Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Erdoğan dénonce la préparation américaine d’un changement de régime

Considérant que la création d’une Force militaire, constituée de membres de deux organisations terroristes le YPG et Daech sous commandement US, basée à la frontière turque, ne peut avoir comme objectif que d’intervenir en Turquie, le président Recep Tayyip Erdoğan a dénoncé la préparation d’un changement de régime par les États-Unis.

 

Sortant d’un entretien au Palais blanc avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, le président turc a transformé une simple inauguration en meeting anti-US, le 15 janvier 2018 à Ankara.

Erdoğan ne joue plus le jeu atlanto-sioniste, voir sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les assassins économiques se préparent ?
    La corruption semble ne pas fonctionner.
    Le coups d’état non plus.
    Il ne reste que l’intervention militaire.

     

  • Il est comme le bon vin cet Erdogan et pourtant, qui aurait pu supposer il y a seulement 18 mois qu’il était fait d’un tel cépage ?
    Après l’avoir maudit pendant des années aujourd’hui j’ose le dire : longue vie au sultan, le président Erdogan.

     

  • Aucun homme ne contrôle à lui seul un appareil d’Etat ; il est le mandant d’un groupe idéologique en particulier, comme Trump aux USA et Macron chez nous. Qui peut croire que Macron contrôle la France à lui seul ? Et aux dernières nouvelles, la Turquie est toujours dans l’Otan, non ? Donc selon moi, tout ceci n’est qu’une mascarade pour permettre aux USA de redessiner les frontières sud de la Turquie afin défaire d’une pierre deux coups : créer un Kurdistan et faire entrer la Turquie dans l’UE..

     

    • @ Le devin

      L’entrée des Turcs fera baisser le ratio de tafioles dans l’UE et les féministes en feront des cauchemars, on va bien rigoler.


    • Effectivement, ce qui se joue, semble être un réglage permettant de délimiter, comme en Géorgie et en Ukraine, les frontières entre l’Union Européenne et l’Union Eurasiatique. Pour le cas Turc, le sud-est, c’est à dire le Kurdistan Turc, doit être séparé pour fusionner avec les Kurdistan Irakien et Syrien, puis enfin Iranien. La Turquie, amputé de cette partie, rejoindrait l’Union Européenne quand le Kurdistan rejoindrait l’Union Eurasiatique.

      Il est intéressant de noter que la partie de la Syrie actuellement occupée par les FDS/Kurdes/USA s’arrête à l’Euphrate. Mais au fait, quel autre pays doit également avoir l’Euphrate comme frontière ?


  • La base aérienne US d’Incirlik est à 100 km de la frontière N-O de la Syrie... Et il semble impossible au gouvernement turc de la rendre inopérationnelle . Voilà ce qui arrive quand on aliène une partie - aussi minime soit-elle - de son territoire à une puissance étrangère .

     

  • Erdogan se réveille, c’es pas trop tôt ! Comme quoi, on ne peut jamais faire confiance aux impérialistes US... Espérons que la Turquie finisse par sortir de l’OTAN...


  • À y regarder de plus près,l’aventurisme sans limites de l’empire du Mal états-unien est alimenté,fondamentalement,par la frilosité qui s’apparente à de la lâcheté des autres pays,notamment ceux qui prétendent au statut de superpuissance,plus précisément la Russie et la Chine. A chaque coup d’audace états-unien,ces pays répondent par des attitudes toutes de compromis faites et de résignation.
    La Russie a perdu bêtement quatre ou cinq de ses républiques,dont l’Ukraine,et se résigne de les voir se muer en plateforme d’agression et de complots fomentés par l’otan. Pourrait-t-on imaginer trois ou quatre États américains se séparer de la fédération et se transformer en alliés de l’ex-urss ? Évidemment,une telle configuration se solderait par une guerre nucléaire totale. De même,Taïwan et le Tibet ,servent à leur tour,comme base d’agression américaine contre la Chine. Il est clair,que d’un côté l’audace sans limites,et de l’autre,la lâcheté et l’acceptation de l’humiliation les plus révoltantes.
    Méditons l’exemple de la vaillante équipe dirigeante de la Corée du Nord,à toute menace oligarchique d’éradication totale de ce pays,son leader répond,courageusement,par sa ferme volonté de répondre par une attaque nucléaire du territoire américain. Finalement,et convaincu du courage inébranlable du jeune leader Coréen,l’empire agressif a opéré un recul des plus humiliants pour aller pleurnicher devant le conseil de sécurité. On est à des années lumières de ses fanfaronnades face à l’Irak,...Voilà pourquoi les autres pays,dont la Turqie,finissent par accepter des compromis avec l’empire oligarchique que d’aller quémander une problématique et aléatoire protection russe ou chinoise.
    Comme diraient les stoïciens,le pire égoïsme est de risquer son bonheur pour une richesse jamais assurée...

     

    • Cette analyse est un peu sévère : l ’Ukraine fut perdue par la Russie du fait de l ’ URSS, validant l Ukraine comme nation (qui ne l ’avait jamais été ) sa perte devenant effective lors de l ’effondrement de l ’URSS ( Gorbatchev ne pouvait que payer ces erreurs ) .Par ailleurs la Russie revient de loin et il ne faut par lui demander l ’impossible tandis que la Chine est une puissance qui a la sagesse d ’attendre son heure . Du coup il est vrai que l ’Empire peut poursuivre sa politique d ’ agression et d ’intimidation mais la résistance est là et se fait sentir . Nul ne peut être sûr d ’un basculement mais il n ’est pas à écarter .Quant à une guerre elle n ’est pas sûre du tout étant donné que les USA et Israel en payeraient cette fois le prix et même un prix forcement très lourd.


  • Voilà ce que tu prend dans la gueule quand tu n’obeis plus aux ordres et que tu privilégie les intérêts de ton propre peuple. Gouvernants de toutes les pays, vous voilà encore une fois prévenu
    Erdogan, c’est de le De Gaulle des années 2010.