Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

Il est assez terrible de se poser la question ! Bien sûr, nous sommes nécessaires : c’est la fonction de l’univers de répondre à nos besoins et nos désirs, n’est-ce pas ? N’est-ce pas le but de tout, d’assurer notre bien-être et notre sécurité ? Et bien, c’est une façon de voir, et cela repose sur une certaine hypothèse : les humains sont au contrôle. Mais les humains ont bout par bout abandonné le contrôle aux machines depuis quelques siècles, et maintenant la grande majorité d’entre nous est incapable de comprendre, encore moins de contrôler les machines dont notre survie dépend, dans toute leur incroyable complexité. Quelques spécialistes hautement qualifiés peuvent encore se familiariser avec les leviers qui contrôlent certaines des machines, mais leur fonction a été réduite à répondre aux besoins des machines elles-mêmes, et non aux besoins humains. L’hypothèse selon laquelle les humains ont toujours le contrôle commence à paraître exotique.

 

La prochaine hypothèse à remettre en question est que les machines répondent aux besoins et aux volontés de l’homme. Oui, il y a encore beaucoup de preuves qu’elles le font, pour beaucoup de gens, et dans les sociétés plus stables et prospères, la plupart des gens y sont adaptés d’une certaine manière. Mais les sociétés du monde entier ont tendance à devenir moins stables et moins prospères avec le temps, car les ressources sont épuisées et l’environnement se dégrade. La solution typique à cela a été l’imposition de l’austérité, qui limite les besoins humains par rapport à ceux des machines – industrielles, commerciales et financières – qui doivent continuer à fonctionner pour que les riches puissent continuer à s’enrichir. Peut-être que la situation où les machines répondent aux besoins humains est passagère. Peut-être que la plupart des êtres humains ne sont qu’un coût hérité, à éliminer au prochain cycle de réduction des coûts.

Certes, les machines seraient encore nécessaires pour répondre aux besoins des milliardaires et à ceux des millionnaires qui les servent. Mais, en ce qui concerne le reste de l’humanité, peut-être à ce stade-ci est-ce simplement un fardeau inutile du point de vue des machines ? En effet, il semble que de nombreux efforts différents soient en cours pour réduire ce fardeau. Faisons un court voyage dans notre mémoire, pour voir d’où nous venons, puis essayons d’avoir un aperçu de ce que nous réserve l’avenir.

Il était une fois, ainsi que le dit l’histoire, il y avait des humains. Ils vivaient dans des groupes et des tribus, proches de la nature. Ils pêchaient, chassaient, cueillaient ou cultivaient de la nourriture. Ils fabriquaient aussi leurs propres vêtements et leurs abris. Ils élevaient leurs propres enfants et prenaient soin de leurs propres parents âgés. Les hommes étaient virils et se faisaient la guerre les uns contre les autres. Les femmes étaient féminines et gouvernaient la maison et le foyer.

Avance rapide jusqu’à nos jours et l’histoire change. Maintenant, ces mêmes humains se trouvent à vivre dans des boîtes construites pour eux (appelées « logement »), s’habillent dans des vêtements fabriqués pour eux par des machines, mangent des produits industriels transformés et emballés dans du plastique et permettent à leurs enfants d’être élevés par des étrangers tandis que les adultes – les hommes et les femmes – travaillent dans des usines, produisant des choses pour que les autres puissent les consommer, en échange d’argent. Les hommes et les femmes n’ont plus de rôles distincts (en dehors de l’enfantement) et deviennent des unités de production abstraites non spécifiques à leur genre. Ils ne produisent plus de choses pour eux-mêmes parce que cela ne serait pas aussi efficace. Au lieu de cela, ils se spécialisent et sont payés pour produire des choses dont ils n’ont généralement pas besoin, afin qu’ils puissent consommer d’autres choses dont ils n’ont généralement pas besoin, générant des tas de déchets qui sont maintenant visibles à l’œil nu depuis l’orbite spatiale.

Avancez un peu plus, et l’histoire change à nouveau. Maintenant, ces humains n’ont même plus à travailler pour produire beaucoup de tout parce que la majeure partie de la production a été automatisée. Ils sont transportés dans des wagons sans conducteur et vivent dans des maisons imprimées en 3D. C’est encore leur travail de consommer, mais l’argent pour payer pour cette consommation ne provient pas du travail. Au lieu de cela, ceux d’en bas reçoivent divers revenus de soutien social, tels que le revenu de base garanti, alors que ceux qui soufflent les bulles financières, s’enrichissent des investissements spéculatifs. Ceux qui se sont particulièrement bien comportés et sont obéissants parviennent toujours à s’accrocher à certaines fonctions administratives, mais de plus en plus ces fonctions sont automatisées. Quelques autres personnes s’occupent en tant que « prosumers » qui conseillent les autres sur ce qu’il faut consommer, ou en tant que défenseurs des consommateurs. Si nous considérons que les États-Unis sont le pays à l’avant-garde de cette transition vers un consommateur inactif, la tendance est sans équivoque : plus de 100 millions d’adultes actifs en âge de travailler aux États-Unis – près d’un tiers de la population – sont actuellement sans travail. Un petit pourcentage de ces gens est constitué de riches inoccupés ; la grande majorité sont des pauvres inactifs.

Au fur et à mesure que cette histoire évolue, la quantité de dommages environnementaux causée par les humains augmente à pas de géant. Bien sûr, même les humains vivant près de la nature en tant que tribus autonomes peuvent causer des dommages environnementaux considérables. Mais ce n’est pas une exigence, et de nombreuses tribus ont habité le même paysage pendant des milliers d’années sans avoir beaucoup d’impact négatif. L’histoire de nos origines était la seule dont nous savions qu’elle avait une chance d’être sans fin. Dans cette histoire, les gens puisaient des ressources directement dans la nature en utilisant leur propre pouvoir musculaire et leur esprit, à côté d’une certaine puissance animale.

À l’exception du bois de chauffage, de l’éolienne ou du moulin à eau, leurs sources d’énergie étaient toutes endosomatiques – de leur propre corps. Mais à mesure que l’histoire a évolué, de plus en plus de sources d’énergie exosomatique ont mis en avant les différents processus de production spécialisés, et maintenant la grande majorité de l’énergie provient des combustibles fossiles – charbon, pétrole et gaz naturel – avec des « énergies renouvelables » telles que l’éolien et le solaire pour environ 1 % de toute la consommation d’énergie. (La raison pour laquelle le mot « renouvelables » est entre guillemets vient du fait que ces énergies ne peuvent pas être produites sans combustibles fossiles : pas de combustibles fossiles -> pas d’énergie renouvelable).

L’utilisation toujours croissante de sources d’énergie exosomatiques épuise les ressources naturelles d’une part et endommage l’environnement de l’autre.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Dmitry Orlov, sur E&R :

Retrouvez Dmitry Orlov chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

 
 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1756490
    Le 29 juin à 18:48 par Pistache
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    "plus de 100 millions d’adultes actifs en âge de travailler aux États-Unis – près d’un tiers de la population – sont actuellement sans travail."

    Rien que ça. On peut avoir la source ?

     

    Répondre à ce message

    • #1756512
      Le 29 juin à 19:44 par Rose
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      http://www.businessbourse.com/2017/...

      Info qui date ... depuis plus de 20 ans le chomdu US est a environ 30% de la pop active ... 25%+ en Fwance

       
    • #1756516
      Le 29 juin à 19:50 par Abdu
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Voir articles E&R de ces 6 derniers mois. Les sources ne manquent pas. - on parle de 90 à 100 millions de personnes.

      Rien d’étonnant. La capitale de l’Europe, Bruxelles, c’est pas mieux. Taux de chômage officiel à Molenbeek, Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode,... : près de 30 %. Plus le reste... Sherwoodisés et qui n’apparaissent donc nulle part !

       
  • #1756492
    Le 29 juin à 18:54 par Le malicieux
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Question : le gardon est-il nécessaire ?
    La question est aussi valide et la réponse est la même : oui, pour son prédateur.
    L’humain n’aurait pas de prédateur ? Mais bien sur que oui : a la différence que le sien est une certaine fraction du cheptel, nomade et sans attaches...

    Par la grâce divine, nous sommes la seule créature ayant les moyens de lutter contre l’entropie.

    La question a poser serait plutot:Pourquoi faisons nous le contraire ?

     

    Répondre à ce message

  • #1756528
    Le 29 juin à 20:13 par Lonewolf
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Voilà à quoi ressemblera la vie des gens d’ici le milieu de ce siècle :http://www.dickien.fr/bibliographie...

    Et il y a aussi cette possibilité là :http://www.valunivers.fr/blog/scien...

     

    Répondre à ce message

  • #1756559
    Le 29 juin à 21:00 par Gitam
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Je dirai que le rôle des êtres humains dans un avenir relativement proche sera pour eux de cesser de vivre comme des animaux et de poursuivre l’eveil spirituel. Sous cette impulsion lumineuse les individus chercheront la clarté et la sagesse, ce sera la fin des corporations secrètes et des élites qui cherchent à exploiter leurs semblables car le niveau général sera trop élevé pour que la société accepte ce type de comportements. Par exemple une personne comme Etienne Chouard préfigure des centres d’intérêts de l’Homme de demain et son audience importante montre que les gens sont prêts à aller dans cette direction. Mais pour arriver à cela nous devrons généraliser la pratique de la méditation dans la société, des perspectives tout à fait excitantes.

     

    Répondre à ce message

    • #1756981
      Le 30 juin à 14:40 par homme_des_forêts
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Je me permet de dire et rajouter que la méditation n’est pas forcément assis sous un arbre en prenant conscience de sa respiration qui va et vient.
      Et donc je précise que l’état méditatif peut également se retrouver lorsque l’on fait la vaisselle par exemple.

      Je dis cela car les idées reçues sont malheureusement trop bien ancrées dans nos têtes aujourd’hui et j’ai remarqué que le mot méditation est généralement associé uniquement à la posture assise en tailleurs dans un endroit calme.
      Il est vrai qu’il est plus facile de commencer la méditation de cette manière pour s’initier sereinement à cette pratique.

      Il ne faudrait pas que la méditation devienne un dogme religieux, ce serait con de recommencer encore et encore les mêmes conneries de se servir de principes spirituelles dans l’unique intérêt du fabricant de dogme !

       
  • #1756596

    ’’Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?’’ Cette question révèle le manque de connaissance de la fonction d’un humain sur la Terre. Question posée par un civilisé sûrement...

     

    Répondre à ce message

    • #1756702
      Le 30 juin à 00:37 par Yankee98
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Nous n’avons aucune fonction de fond, sur Terre.

      Les éléments, la flore ainsi que toutes les autres espèces peuvent se passer de nous.

      Après, que tu sois ethnocentriste et que tu aies du mal à digérer ça, ça te regarde.

       
    • #1756756
      Le 30 juin à 03:54 par Séneçon
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Pour aller plus loin (mais sans aucun esprit de persécution gratuite), le règne végétal, qui a précédé le règne animal dans l’histoire de la planète, peut se passer du dit règne animal, auquel nous appartenons tous, toi, et puis toi, et toi aussi, et, hum, moi.

      Tous les animaux, de la baleine bleue à la coccinelle, peuvent disparaître : il y aura encore des pins et des chênes sur terre, même sans abeille pour polliniser.

      Je vous conseille la lecture de Francis Hallé, un grand bonhomme radical, sensé et très cultivé de la botanique française. Et si vous aimez les arbres, vous allez vous régaler.

      Et : j’aime beaucoup D. Orlov parce qu’il essaie toujours d’aller à la racine des problèmes actuels et de nous faire réfléchir aux choses basiques de notre mode de vie.

       
    • #1756780
      Le 30 juin à 07:02 par Yankee98
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      @Sénéçon, faux.

      Les végétaux ne peuvent se passer des insectes pollinisateurs, les insectes sont du règne animal.

      Puis, de toute façon, nous sommes la seule espèce à construire des réflexions existentielles, alors tant bien même un loup serait aussi inutile que nous... ben lui n’a pas le psychique pour s’en rendre compte.

      Alors que la plupart d’entre nous non seulement a le cérébral pour s’en rendre compte, mais utilise principalement son cérébral pour fuir cette question et penser à autre chose, ou à se penser utile et légitime dans l’envahissement de cette planète.

      L’humain sera toujours l’espèce en tort, parce qu’elle a son libre-arbitre au-dessus de son instinct, et ne s’en sert que quand ça l’arrange !

       
    • #1757017
      Le 30 juin à 15:22 par homme_des_forêts
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      @Yankee98,

      Qu’est ce que tu en sais que les animaux n’ont pas de questions existentielles ?
      Tu as réussi a transférer ton esprit dans le leur pour voir qu’ils étaient vides de ce genre de questionnement ?
      Attention, je n’affirme pas non plus qu’ils se posent obligatoirement ce genre de question, mais je suis curieux de connaître ton raisonnement qui t’amènes a une affirmation aussi tranchée.

      @Séneçon,

      Je confirme ton propos ayant eu la chance de discuter avec lui longuement lors d’une balade avec lui et ma copine après avoir assisté à une ces conférences. Il est extrêmement intéressant. Une sorte de sage.

       
    • #1757899
      Le 1er juillet à 17:42 par MP
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Merci pour le spectacle ! Je trouve toujours très intéressant d’observer la raison intellectuelle dans ses interventions, dans ses explications et dans la manière dont cette dernière s’y prend pour justifier son manque de la relation à la Vie... Merci encore !

       
  • #1756752
    Le 30 juin à 03:24 par rsimonet
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Voilà pourquoi je regarde le mouvement végan et consort avec un œil circonspect.

    Car dans ces mouvements cette question revient régulièrement. Et au final, la discussion s’apparente à une conversation entre Hilter et Himmler. Ou comment éliminer une partie de la population qui n’est plus utile ou indésirable. Indésirabilité voulu et jugé par ceux la même. Car les végan ne veulent pas s’auto éliminer. Ce sont les Autres, le problème.

    Cette question peut être posée mais je ne suis pas d’accords avec l’idée selon laquelle l’humanité est un bloc, coupable devant la nature et la Terre.

    Il faudrait définir ce qu’est l’humanité. Pour ma part l’humanité ce sont des civilisations différentes, avec un niveau de développement technologique et de conscience parfois au antipodes. Enfin, la moitié de l’humanité vit toujours comme au moyen âge, et une grande part de l’autre moitié ne fait que survivre dans un système qu’ils ne comprennent pas toujours et dont les puissants font tout pour leur laver le cerveau.

    C’est une question dangereuse surtout lorsqu’on fait le plus grand des amalgames. Le piège réside dans la vision unitaire de l’humanité. Pour moi il n’y a pas une humanité mais des humanités qui ont un rapport avec la nature et la Terre différent.

     

    Répondre à ce message

  • #1756835
    Le 30 juin à 10:15 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    "Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?"

    Comme la question est posée par un humain, elle est biaisée, frauduleuse.

    La seule loi, c’est celle qu’on ne comprend pas : alors, la question ne se pose pas, puisque la réponse nous dépasse.

    D’ailleurs, Ne joue-t-on pas à "qui a la plus grosse" ?
    J’ai donc mon opinion.
    Super !

    Un jour il pleut, un jour il fait soleil, et entre les gouttes, j’apprécie le néant.

     

    Répondre à ce message

  • #1756856
    Le 30 juin à 11:01 par vélo
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Est-ce que Attali est vraiment nécessaire ?

     

    Répondre à ce message

  • #1756893
    Le 30 juin à 12:10 par Geof’
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    bon-jouir, bonsoir,

    Je trouve que les commentaires - jusqu’ici - n’ont pas bien saisi la portée du texte d’Orlov.

    F. Cousin se tue à expliquer que le communisme, c’est en finir une fois pour toutes avec l’exploitation, que ce soit de Mère-Nature ou de son frère/sœur humain(e).

    Orlov fait ici une brillante synthèse, en mode dystopique, de l’exploitation : le 1% sont pire que des cyniques, ce sont des psychopathes !!!! Il oublie néanmoins de préciser que la majorité humaine n’a pas voix au chapitre en ce qui concerne les options de développement...

    Le capitalisme, c’est comme un tamis, ça permet de trier - plus on est haut dans la hiérarchie, plus on est maléfique...

    je ne crois pas un instant que le prolétariat embourgeoisé soit disposé à partager le temps de travail et/ou son salaire...

    ce sera la guerre civile !!!

    Geoffrey, neo-communiste

     

    Répondre à ce message

    • #1757085
      Le 30 juin à 16:24 par Lowik
      Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

      Marx a dit que seuls les humains étaient producteurs de valeur : une machine ne produit de valeur qu’en fonction de ce que l’humain a placé en elle, et une fois ce concentré de travail épuisé, la machine ne fonctionne plus.

      Par conséquent, la question a été déjà résolue : l’Homme est nécessaire au mode de production capitaliste, et c’est sa nature et ses limites ontologiques qui génèrent la contradiction en mouvement qu’est le Capital. L’Homme n’est pas une machine, et la machine n’est pas un Homme : cette équation insoluble est la base du futur effondrement du mode de production capitaliste, de sa crise terminale.

       
  • #1757081
    Le 30 juin à 16:21 par redsniper06
    Est-ce que les humains sont vraiment nécessaires ?

    Seules les mouches à m.... seraient nécessaires pour nettoyer tout ce grand merdier que les humains ont créé !!!..

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents