Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

État islamique, retour sur des années de terreur

100 000 combattants de Daech tués en Irak et en Syrie pour... l’Empire

Pendant que la coalition occidentale financée par les pétromonarchies du Golfe faisait semblant de lutter contre le terrorisme en Irak et en Syrie tout en appuyant les « rebelles » – qui « abandonnaient » leurs armes à al-Nosra et Daech – les Russes s’attaquaient frontalement aux ressources de Daech et à son armement. L’armée arabe syrienne, les forces kurdes, le Hezbollah, l’armée irakienne et les milices chiites feront le travail sur le terrain.

 

L’écrasante majorité des combattants de différentes factions – plus ou moins démocratiques, plus ou moins islamistes qui ont combattu les forces légitimistes de la Syrie et de l’Irak – est désormais enterrée dans les déserts et les villes de Syrie depuis 2011 et d’Irak depuis 2013.

Pour la seule Syrie, en deux ans et demi, les chiffres fiables font état de 50 000 djihadistes tués entre août 2014 – date de l’intervention officielle des deux grandes puissances russe et américaine – et décembre 2016. Il restait en 2017 en Syrie, le territoire irakien ayant été nettoyé à l’exception de la poche de Mossoul, encore 27 000 combattants de toutes nationalités contre l’ensemble des forces pro-syriennes.

La multiplication des sorties des bombardiers russes a eu raison des dernières poches de résistance de l’État islamique depuis 2017. Mais, sur la fin, des négociations ont eu lieu pour faire sortir des villes (Alep) les combattants qui avaient fortifié leurs défenses. Ils ont été acheminés en cars dans le nord-ouest du pays.

Aujourd’hui, en janvier 2018, l’Irak est daech-frei, tandis que la Syrie en est débarrassée à 90% Le problème du recouvrement de la souveraineté n’est pas complètement résolu pour la Syrie et l’Irak puisque les forces kurdes, appuyées par les Anglo-Américains, occupent une partie du nord des deux pays.

Selon l’OSDH, dont les sources n’ont pas toujours été considérées comme fiables (l’association anti-Assad est hébergée à Londres...), la seule guerre de Syrie a causé la mort de 340 000 personnes, dont 100 000 civils. 120 000 membres des forces progouvernementales auraient été tués, plus 1 500 membres du Hezbollah (Liban). En face, 60 000 membres des Forces démocratiques syriennes, plus 60 000 membres des différents groupes djihadistes ont disparu.

La Syrie a donc payé le prix du sang pour défendre sa souveraineté et sa population. Pour ce qui concerne l’Irak, qui aura vécu 40 ans de guerres quasi ininterrompues (depuis 1979 !), le bilan de sa dernière guerre civile (2013-2017) est de 30 000 civils et 70 000 combattant tués, dont la moitié pour les forces armées pro-irakiennes comprenant l’armée irakienne, les milices chiites, les forces iraniennes et les différentes factions kurdes ; l’autre moitié pour les forces islamistes qui comprenaient l’État islamique en Irak (« au Levant », c’était pour la Syrie) et l’armée de la Naqsbandiyya.

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture

 

Daech, ce faux-nez de l’Empire, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1874122
    Le 5 janvier à 20:44 par Abdu
    État islamique, retour sur des années de terreur

    « 100 000 combattants de Daech tués en Irak et en Syrie pour... l’Empire »

    Pas les pleurer. Et quel empire : « l’Empire ». Celui dont parle Soral...

     

    Répondre à ce message

  • #1874129
    Le 5 janvier à 20:51 par Juju
    État islamique, retour sur des années de terreur

    Le reportage de RT ne mentionne pas les nombreuses armes occidentales livrées aux terroristes, ni les attaques "par erreur" de l’armée arabe syrienne et de l’aviation russe par les américains et leurs alliés.
    Selon moi rien ne s’est passé comme l’administration US l’avait espéré. Le plan initial était de laisser Daesh investir l’Irak et la Syrie, puis Israël aurait engagé la lutte contre le groupe puis conservé le contrôle des territoires libérés.
    L’intervention russe et la ténacité des forces syriennes ont forcé les US à changer de plan en catastrophe. La coalition s’est vue forcée de détruire sa propre création.
    Bref, une politique étrangère d’amateurs qui aliène aux USA ses soutiens traditionnels (pays du golfe) et coûte très cher au contribuable américain.
    Le soutien aux kurdes n’aura pas plus de succès car l’idéologie qui soutiendrait l’illusoire Kurdistan n’est qu’une forme débilitante d’anarchisme qui ne ralliera jamais les populations locales.

     

    Répondre à ce message

  • #1874173
    Le 5 janvier à 21:39 par curcuma et son chat
    État islamique, retour sur des années de terreur

    c’est marrant l’expression "les forces d’Assad".
    Je dirais l’armée arabe Syrienne ou l’armée nationale ou encore l’armée Syrienne.

     

    Répondre à ce message

    • #1874225
      Le 5 janvier à 23:03 par Mourad
      État islamique, retour sur des années de terreur

      Exact l’armée Française, on ne l’applle pas l’armée de Macron.

       
    • #1874228
      Le 5 janvier à 23:18 par Dom
      État islamique, retour sur des années de terreur

      Non, il faut appeler un chat un chat.
      "les forces d’Assad" ne permet pas d’interprétation douteuse et ce n’est pas l’habituel "régime d’Assad". Le pilpoul médiatique nous crible depuis toujours d’inversions du sens des mots.
      Les journalopes nous bombardent de "rebelles" en toutes circonstances pour désigner les forces de l’empire, qu’elles en soient conscientes ou inconscientes.

       
  • #1874177
    Le 5 janvier à 21:43 par Spoty
    État islamique, retour sur des années de terreur

    Dernière minute sur le front du térrorisme : "Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement accusé d’avoir postdaté une note sur une attaque
    imminente" ( http://www.lemonde.fr/police-justic... ). En espérant qu’un jour on connaitra la vérité sur cette obscure entité qu’est DAECH !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1874248
    Le 6 janvier à 00:30 par Radwan
    État islamique, retour sur des années de terreur

    Oui, c’est une réalité lourde ce qui s’est passé et se passe encore en Syrie... dès le début était une histoire de terrorisme et d’ingérence étrangère soutenue par l’occident et financée par le Golf... Regardez, quelques manifestation en Iran ont nécessité une réunion exceptionnel du conseil de sécurité, mais le Yémen on s’en fiche, Bahreïn on s’en tape, l’Arabie Saoudite on s’en fout, le Quatar et l’exploit des ouvriers asiatiques et indiens on ferme les yeux, Israël et ses crimes, on a peur de l’antisémitisme et on fait attention son porte-feuille.... Un ministre libanais se fait kidnappé dans pays ça ne nécessite aucune réaction ... et cette mascarade continue encore...

     

    Répondre à ce message

    • #1874270
      Le 6 janvier à 02:03 par hussin
      État islamique, retour sur des années de terreur

      Merci radwan encore et encore d’accord c’est du Francis Cabrel !!!

       
    • #1875670
      Le 8 janvier à 09:06 par lincredule2
      État islamique, retour sur des années de terreur

      Entièrement d’accord avec vous.

      Pouvez-vous me rappeler le nombre de dizaine de millions de civils tués, je devrais dire assassinés, aux quatre coins du monde depuis 150 ans par les marchands d’armes et leurs comparses, la très très haute finance ? Je devrais demander, plus exactement, le nombre de centaines de millions de morts, si on ajoute aux marchands d’armes et financiers, les grands théoriciens de la de la liberté et de la démocratie, et tous ces bienfaiteurs de l’Humanité, Engels, Marx, Lénine,Trotsky, Mao Zedong, Staline, Bela Kohn dit Bela Kun, etc etc... (n’oublions pas nos sbires nationaux Grignon et Turreau, bras armés de la Convention).

      D’avance, merci pour votre réponse,si vous l’avez.

       
  • #1874271
    Le 6 janvier à 02:07 par slim
    État islamique, retour sur des années de terreur

    Une partie du plan atlanto-sioniste a donc fonctionné, on a une ébauche d’un Kurdistan syrien ; la Syrie est détruite, elle mettra 50 ans à s’en remettre, et le meilleur de sa population a fui le pays.
    Mais Bachar El Assad est toujours là et l’arc chiite est renforcé.

    Les dindons de la farce c’est tous ces takhfiristes (Et la Turquie aussi) à qui on avait prédit ici sur E&R dès 2013/4 une extermination quelque soit le scénario qui l’emporterait.
    La Syrie était un piège pour tous les Takhfiristes du monde entier. Un piège permettant de les tuer en masse, de salir encore plus l’Islam, de favoriser le choc des civilisations, et de reconfigurer les frontières et les zones d’influence des pays ennemis d’Israël.
    Daesh devait éliminer l’influence Iranienne en Syrie et au Liban par le renversement du régime de Bachar El Assad, et une guerre au Liban, puis une extermination des Kurdes de Syrie qui aurait ensuite automatiquement permis aux occidentaux d’intervenir militairement au sol pour éliminer Daesh, partitionner la Syrie, et installer des caïds locaux antagonistes les uns les autres dans chaque partition histoire d’entretenir pour longtemps la division.
    La question qui va se poser maintenant c’est comment désarmer les kurdes de Syrie sans effusion de sang. Comment désarmer cette milice à la solde du projet atlantico-sioniste sans fournir une bonne raison à ces derniers d’intervenir en Syrie.

    C’est malheureux à dire mais Israël est la cause qui génère beaucoup d’instabilité et de guerres dans la région.

     

    Répondre à ce message

    • #1874872
      Le 7 janvier à 01:59 par Jean
      État islamique, retour sur des années de terreur

      le meilleur de sa population a fui le pays



      Le meilleur d’une population, c’est ceux qui restent pour se battre quand leur pays est en danger de mort. Pas les autres.

       
  • #1874278
    Le 6 janvier à 02:12 par Haka
    État islamique, retour sur des années de terreur

    ’L’armée arabe syrienne, les forces kurdes, le Hezbollah, l’armée irakienne et les milices chiites feront le travail sur le terrain’

    Les forces kurdes oui mais lesquelles ? PKK, YPG de qui parler vous ?
    Vous oublier la Turquie qui a combattue ses diffèrents groupe terroristes kurde et Daesh, qui a perdue de nombreux militaires, recueille des millions de réfugier syrien, qui reconstruit des hopitaux, ecole en syrie. Pourquoi on minimise a chaque fois leur action positive qui ont peser énormément dans cette guerre ?

     

    Répondre à ce message

  • #1874320
    Le 6 janvier à 08:12 par Ose iris
    État islamique, retour sur des années de terreur

    N’oublions pas que la Terreur est une création « française ».
    Général du Barail, sous Napoléon III :

    « le jour où il n’y aura plus de croyants, il n’y aura plus de soldats […] parce qu’aucune vision divine ne se penchera sur l’homme, pour lui dire qu’en offrant son sang à la patrie, il trouvera là-haut des récompenses plus grandes et plus nobles que les éphémères jouissances d’ici-bas qu’on lui demande de sacrifier. »

    Évidemment il ne parle pas de la patrie française, mais de la patrie révolutionnaire où le français est de la chair est canon (et Napoléon entre autres s’est bien servi), telle la patrie islamiste qui recrute des islamistes pour le compte des mêmes : la Franc-maçonnerie internationale et leurs droits de l’homme.

    Est-ce que ce général était franc-mac ? Très possible.

     

    Répondre à ce message

  • #1874555
    Le 6 janvier à 16:38 par Van
    État islamique, retour sur des années de terreur

    " le bilan de sa dernière guerre civile (2013-2017) ..."
    le narratif de l’empire qui t’explique que les guerres sont intrinsèque au pays et que donc les puissances qui arment soignent et transportent 100000 djihadistes a partir de 100 différents pays de la planète n y sont pour rien.

     

    Répondre à ce message

  • #1874661
    Le 6 janvier à 19:06 par banzai
    État islamique, retour sur des années de terreur

    Peut être aussi n’avez vous pas eu un membre de votre famille tué par ces crevures, ceci expliquerait cela. Dans ce cas, le pardon et son sentiment d’être un être humain qui va avec n’a donc aucune espèce de valeur car il n’est pas approprié à la situation.



    je n’ai jamais dit que je pardonnais, d’ailleurs cette notion m’est complètement étrangère. tout ce que je voulais dire c’est que tout être humain, quoi qu’il ait fait, à le droit d’avoir un procès juste et équitable ctd en instruisant avec rigueur à charge et à décharge pour appliquer les lois en vigueurs des états où les crimes et délits ont été commis.. d’ailleurs, je le dit plus succinctement et abruptement dans un post précédent :




    100 000 combattants de Daech tués

    pas une larme pour ces salauds ! et ceux qui restent, qu’ils se débrouillent avec la justice des pays qu’ils ont mis à feu et à sang.



    maintenant ce n’est que mon opinion, faites en ce que vous voulez.

    cdlt

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents