Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Eurasisme et multipolarité : entretien avec Alexandre Douguine

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas écouté jusqu’au bout ; son nihilisme est saoulant. En gros comme alternative : être russe ou être américain.

    Certes contrairement à Soral, je reconnais qu’il est impossible pour nous d’être seul indépendants ; et qu’il faille nous projeter hors de nos frontières. Mais pour cela on dispose d’un outil potentiel : le latinisme ; un latinisme francophile qui se projette jusqu’à Chisinau. On n’a pas besoin de s’opposer aux russes pour cela ni aux allemands. Cependant, pour ne pas être emmerdé par les américains ni par les russes (plus tard, si l’on imagine que le bloc sinorusse l’emporte) nous aurons besoin de raviver la flamme pangermaniste et de nous allier avec eux.

    La défaite napoléonienne et hitlérienne nous montre une chose : pour résister aux assauts russo-américains, la France et l’Allemagne doivent être alliés. Il y a donc deux europes : une europe germanique au nord, et une europe latine au sud.

    La France n’est pas gauloise, il est temps de cesser cette masquarade nationale qui avait pour but d’unifier le pays contre les indépendantismes bretons. Prenez la normandie de l’époque (normandie+picardie+noo-pas-de-calais) : entre les francs et les vikings, les peuples de là bas sont très germaniques. Prenez la moitié sud de la france : des gallo-romains (il y a "gallo" mais il y a aussi "romains"). Prenez la moitié nord : des germano-gallo-romains. Prenez la bretagne : même chose en un peu plus celtique. La seule chose qui nous unisse, c’est notre langue latine. Si l’on cherche à s’unir par l’ethnie, alors l’ex-normandie n’a plus qu’à devenir néerlandaise !

    L’identité latine, c’est par ailleurs la seule identité qui nous permette de nous projeter géographiquement assez loin pour être une puissance à jamais souveraine.
    Une identité qui aurait une essence celte ne saurait se projeter que sur l’espagne, le portugal et le nord de l’italie ; pas grand chose donc.

    Toute personne qui ne veut plus jamais que nous ayons à nous soumettre doit accepter son côté latin et fonder le latinisme qui moyen d’équilibrer les rapports de force dans une europe prise en sandwich entre la Russie et les Anglo-saxons. 20 minutes de vidéo et j’en ai assez pour comprendre que je ne serais pas d’accord avec Douguine.

     

    • J’aime beaucoup votre commentaire mais n’oubliez pas que Douguine est russe. Son but est de nous enjoindre à nous allier à son pays pour pérenniser son rayonnement. De plus, aujourd’hui les pays latins et germains sont tombés dans une décadence (comme la France) telle que nous ne partagerions plus leurs valeurs, si de vrais dirigeants prenaient le pouvoir chez nous. La Russie est l’un des derniers partenaires de choix. Au début de la vidéo, l’interviewer de Douguine dit qu’il a fallut deux guerres mondiales pour battre les Allemands, comme s’ils avaient été une menace.
      Pourtant qui a provoqué la guerre de 14 ? Qui a mobilisé dès le 24 juillet 1914 ?
      Certainement pas les Allemands, qui ont mobilisé le 30 à 17h, soit deux heures après nous, et qui n’avaient d’ailleurs pas d’alliés dignes de ce nom, l’Autriche et l’Empire Ottoman étaient trop faibles.
      Non, ce sont les Slaves, la Russie et la Serbie, qui ont provoqué cette guerre, en multipliant les provocations. La Serbie a déclenché deux guerres, dont une contre l’Albanie, qu’elle savait protégée par l’Autriche. Pourquoi l’Allemagne a laissé faire ce réarmement pendant presque une semaine, si elle voulait la guerre ? Oui, il y a eu le coup de la Panther d’Agadir, mais les occidentaux voulaient se partager le Maroc sans Guillaume II.
      En 1939, l’Allemagne que l’on accuse de réarmement car elle n’est pas d’accord de voir seulement 100 000 hommes dans son armée aurait déclenché la guerre. L’Allemagne humiliée, ne l’oublions pas, par Versailles. Elle le dit ouvertement, elle veut tous les Allemabds dans le Reich, y compris ceux en Pologne. Cette Pologne créée de toutes pièces 20 ans plus tôt pour affaiblir l’Allemagne déjà chancelante. Le 26 août 1939, Hitler envoie 16 propositions pour négocier le sort de la Pologne, dont une concernant un référendum local pour Dantzig, afin de savoir ce que ces habitants veulent. Mussolini, qui n’a surtout pas besoin d’une guerre maintenant, demande une conférence à Rome. Les Anglais refusent en bloc, les traîtres au gouvernement français aussi, et Hitler, ayant perdu patience, lance ces troupes en Pologne le 1er septembre. N’oublions pas ce que subissaient les Allemands en Pologne avant l’Invasion. Par contre, pourquoi les Alliés n’ont pas déclaré la guerre à la Russie ? En 1941, sachant que Staline réarmait rapidement, qu’aurait dû faire Hitler devant la trentaine de divisions russes en Pologne, à part une guerre préventive, avant que les Américains entre dans l’arène ?


    • Robin, tu connais mieux l’histoire de 39 que de 14,
      donc d’accord pour 39 mais pour ce qui est des Russes en 14, ce sont les Français et les Anglais qui ont poussé le Tsar à la guerre malgré son manque d’empressement, les nationalistes serbes ont tout autant été manipulés par les mêmes politicards Anglais et Français corrompus par la finance, il faut écouter Guillemin sur les causes de 14-18, et c’est diablement sourcé.
      les deux dernières guerres mondiales tout comme la troisième qui est bel et bien commencée ont toutes la même origine : l’appât du gain d’une élite financière qui se joue des nations et se nourrit exclusivement de la sueur et du sang des peuples.


    • @Robin

      Je suis entièrement conscient des événements de ces deux guerres et suis sur votre ligne. Il n’empèche que si Hitler s’était retiré de la France et l’avait laissée toute entière à Pétain, les anglo-saxons n’auraient pas pu occuper le front de l’ouest.

      La France aurait très bien pu occuper une position indépendante refusant que l’on survole son territoire ni occupe ses voies maritimes. Cela aurait permis à l’Allemagne de se concentrer sur le front de l’est.

      La Russie est incontestablement un partenaire ; mais elle ne l’est que tant que le bloc sioniste domine le monde militairement : elle ne peut pas se permettre de se passer d’alliés potentiels. Mais vient ensuite la question de l’avenir ; de la taille minimale que doit occuper un bloc pour être à jamais souverain : là on voit que les Russes en occupent un grand, et que la Russie a une potentielle prétention sur les territoires slaves et orthodoxes >> si elle est évitable aujourd’hui, il arrivera un jour où la confrontation arriverait. Et c’est en cela que la Russie n’est qu’un allié occasionnel.

      Si l’on souhaite un bloc pan-latiniste, c’est à nous de créer nos alliances naturelles/éternelles/essentielles. D’ailleurs aucune de ces idéologies n’existent aujourd’hui.
      - Le pangermanisme comme garantie contre les invasions russes et anglosaxones
      - Le bolivarisme, notamment s’il arrivait à s’imposer au Mexique (aux portes des anglo-saxons)
      - Un nouvel expansionnisme Japonais aux portes de la Russie, où là aussi un renversement politique préalable devrait exister
      De toutes façons, toutes ces choses ne pourraient pas se produire sans le soutien d’un pays comme la France. Mais ça vaut le coup de se l’imaginer. Cela répond à la question "Comment avoir un rapport de force assez favorable pour dissuader l’ennemi de nous attaquer ?"


    • N’ayant "que" 2500 caractères de disponibles, j’ai essayé d’édulcorer. J’ai écouté Henri Guillemin, L’autre avant-guerre, et j’ai lu Vincent Reynouard, très sourcé également, si cela vous intéresse.
      Bien que Nicolas II ait été réticent à faire la guerre, bien que les télégrammes envoyés à la Serbie me fassent douter, son entourage et surtout les Serbes étaient habités par le panslavisme. Ils essayaient de s’implanter dans les Balkans depuis des décennies. Les Anglais et les Français les ont soutenus, bien évidemment, puisqu’ils tenaient là un moyen de créer une guerre, ce qui permettrait à la France de rétablir ses frontières, et être protégée par le Rhin. Les nationalistes serbes devaient être bien content de voir le soutien des Occidentaux, ils se voyaient ainsi prendre les Germains sur deux fronts. Il y avait aussi à craindre un coup d’état de généraux français, peut-être doublé d’un débarquement allié, ce qui imposerait une nouvelle invasion de la France à l’Allemagne.

      Djdjef, c’est en effet une question qui mérite réflexion. N’oublions pas que les Alliés n’ont pas hésité à envahir l’Algérie Française, défendue uniquement par des soldats français.
      C’eût été possible mais comment défendre la France ? Bon nombres de soldats, élevés (à l’école du moins) dans la haine du Boche, celui qui aurait causé la guerre en 1914, n’aurait peut-être pas eu autant d’entrain à protéger leur pays d’un D-Day. Car les Alliés auraient sûrement mis DeGaulle devant Eisenhower pour l’effet psychologique, en disant que la "vraie france" allait venir délivrer les Français. Le moral des troupes est primordial, et les soldats allemands étaient bien plus aptes à envahir l’Angleterre, pays individualiste et ultra-capitaliste, ce que dénonçaient les Nationaux-socialistes en Allemagne depuis presque 10 ans. Les cerveaux français auraient donc eu besoin de ces années d’instruction (ou de lavage de cerveaux selon les opinions) que les cerveaux allemands avaient déjà emmagasinés.


    • Un tas de français ne se sentent pas latins, d’autres par du tout germains, d’autres encore pas du tout Gaulois, certains se sentent eux Basques avant tout, d’autres Corses etc ... La France c’est donc pas "latine", ni "germaine" ni "celtique" mais tout ça à la fois (demandez aux gens de l’est ou du nord s’ils se sentent "latins" ou à deux du sud s’ils se sentent "germain" ou aux Bretons s’ils se sentent "basques" etc etc ... c’est ça la France et c’est ça le génie Français et vous m’agacez à vous à tout prix "définir" la part qui en serait majoritaire, c’est à dire la part latine : ethniquement c’est faux : l’influence "latine" de "l’invasion" romaine en Gaule est quasi nulle (les légionnaires romains n’étaient plus latin et une partie des "Italiens" sont en partie Celte ... ) c’est ultra faux mais l’inverse également : en outre, le Français en tant que langue vient de "franca lingua" (corrigez l’orthographe) ou "langue franche" ... certes d’origine Latine mais un latin bâtard parlé par des germains pour le commerce ... ce qui n’a rien à voir avec le "lettré" LATIN car lla "lingua franca" est en plus une langue d’oï ...



    • Un nouvel expansionnisme Japonais aux portes de la Russie



      Avec un taux de fécondité de 1,3 enfant par Japonaise, c’est pas pour demain à mon avis.

      Entre les USA et la Russie, le choix ne se résume pas à la peste ou au choléra (et c’est bien Napoléon et Hitler qui ont cherché la guerre avec la Russie). Combien de pays ont été bombardés, satellisés ou colonisés culturellement et économiquement par les USA depuis 1945, et comparer ce chiffre avec la Russie/URSS. Je vois un pays qui veut un monde unipolaire et entièrement américanisé et l’autre qui peut accepter les différences culturelles et la multipolarité mais qui s’alarme surtout de ce que l’Europe devient aujourd’hui. Les USA sont depuis toujours un pays de marchands et de speculateurs, le jour où leurs politiciens y verront leur intérêt ils attiseront les flammes de la guerre civile pour que les Européens s’entretuent, et ce jour est arrivé.
      Si les méthodes des Russes étaient celles des Américains, il n’y aurait plus d’Ukraine et de Pays baltes depuis longtemps et les autres Européens chercheraient un moyen pour pas crever de froid en hiver.

      Mais globalement d’accord avec toi sur la nécessité d’une alliance franco-allemande qui aurait du déjà exister depuis au moins 1914 et qui a été sabotée un siècle avant par Napoléon. Peu importe ces histoires de différents religieux dignes du Moyen-Age, il y a plus de points communs entre un Allemand luthérien, un Français catholique ou athée et un Bosniaque musulman, qu’il n’y en aura jamais entre un Espagnol et un Coréen tous deux catholiques. Les rapports de solidarité ne doivent pas se faire d’après les religions abrahamiques.
      D’accord aussi concernant cette fumisterie de "France gauloise" qui en plus nie le caractère germain des peuples de l’est et latin des peuples du sud... la France a été fondée et unifiée par une caste aristocratique et guerrière de barbares germains (les Francs), ce que ces grosses barriques de cervoise qu’on appelle les Gaulois ont été incapables de faire. Avant ça d’autres tribus germaniques ont déferlé en masse sur tout le territoire pour déssouder Rome, et les Romains bien avant encore ont occupé le pays pendant des siècles en déportant la moitié de la population gauloise pour la réduire en esclavage. Croire que les Français sont les descendants des Gaulois c’est du délire, et plus encore quand ça concerne un Alsacien ou un Corse.


    • L invasion russe , non mais je reve . En tous cas en Russie nous on a l impression que l Europe a une vieille habitude , celle de ressembler ses forces , mener une propagande delirante contre nous et puis venir se faire casser la gueule par Ivan. Et je crois en vous lisant que nous avons entierement raison. Vous n avez meme pas encore libere votre pays du joug americain , que vous imaginez des alliances contre la Russie. Et moi qui croyait que contrairement a l Allemagne , la France eternelle n etait pas imperialiste. Petr le Grand avait raison la Russie ne peut compter que sur son armee et sa flotte.


    • Hitler aurait été bien naïf de laisser l’URSS à ses frontières. La seule chose qui l’a protégé d’une invasion soviétique avant 1941 est les fameuses purges de Staline. L’armée russe n’avait plus de tête et donc était impossible à diriger. Ce fut d’ailleurs bien gênant lorsque la Whermacht arriva, et les russes durent utiliser la tactique de la "terre brûlée". Après un an de retraite, les nouveaux officiers soviétiques ont foncê sur Berlin. On ne peut que reprocher aux Allemands de ne pas y être allés plus tôt, même si c’eût été encore plus dur. Ils n’ont pas attendu de se prendre le premier coup pour y aller, c’était eux ou les russes, au choix...


    • @Mikail
      d’accord avec vous !
      Les seules valeurs réelles de la France sont celles d’avant la révolution française....des valeurs chrétienne , celles des évangiles.....c’est à ce titre qu’elle doit se rallier à la Russie chrétienne....Mais aujourd’hui que sont les valeurs de la France ???
      Le Latinisme on en a rien à cirer.....Deux latins pétris de latinisme peuvent se foutre sur la gueule pour un oui ou un non...le VRAI Chrétien cherchera la Paix....et c’est ce que fait avec maestria la Russie orthodoxe....


  • Analyse tout aussi profonde que simple.

    La théopolitique serait-elle donc un combat contre l’ensorcellement de notre entendement par des figures politiques imposées ?

     

    • Cela fait plaisir que certains arrivent à se poser lucidement la question de notre identité.
      Tant il est urgent de sortir de notre "dormition" selon la pertinente expression du courageux et regretté Dominique Venner.


  • moi j’ai retenu à partir de la 12ieme minute :

    « L’Europe est colonisée, c’est la province du monde Anglo-Saxon, militairement, stratégiquement, politiquement, même économiquement, l’Europe n’est pas libre. Les gens qui ne sont pas d’accord avec cette colonisation, doivent théoriquement choisir la guerre pour la libération si l’on ne veut pas de l’esclavage présent. »