Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Femmes ! Voici 10 livres à lire sur la plage (pour les riches) ou sur votre divan (pour les pauvres)

Normalement, l’été, on dévore des livres divertissants, des histoires d’amour ou de meurtre avec un dénouement heureux. C’est le lot des Françaises qui bronzent : elles adorent se goinfrer de gros pavés sur la plage, à l’ombre des parasols, et font provision de bouquins avant d’aller gésir à moitié à poil (ou en burkini) sur l’une de nos nombreuses et magnifiques côtes.

 

On ne va pas taper sur les gonzesses qui lisent, même si elles lisent du Marc Lévy ou du Maxime Chattam. Il en faut pour tous les goûts et l’essentiel, c’est de lire, d’entretenir cette spécificité bien française. Dans la même veine, le cinéma français intimiste ou exigeant ne pourrait pas subsister sans les grosses comédies populaires à la Franck Dubosc.

L’édition est un tout : un éditeur doit vendre du derche ici pour financer un véritable auteur là. Ardisson ne faisait pas autre chose dans Tout le monde en parle, ce que le procureur télévisuel Schneidermann n’a jamais accepté, et il le fait savoir dans Libé du 30 juin 2019 :

« Ardisson n’est pas un producteur, pas un animateur. C’est un émetteur de bullshit provocateur.

Il faut bien distinguer le bullshit de la fake news. La fake news entretient encore un rapport avec la vérité. Elle sait qu’elle est mensonge. Elle se soucie de ne pas être démasquée. Le bullshit se moque bien de savoir s’il est vrai ou faux. Il a largué toutes sortes d’amarres avec la réalité. Il n’est que rigolade, proposition, assertion balancée pour faire rire ou simplement pour faire du bruit. Dans sa longue carrière, Ardisson a abondamment pratiqué une télé consistant à coincer un écrivain “entre un humoriste et une nana de la téléréalité”, comme dit Salamé.

À l’apogée de sa gloire, Ardisson nous disait : “Je sais qu’on n’attrape pas avec du vinaigre les mouches que vous êtes. S’il vous faut cette nana ou cet humoriste pour vous amener à écouter Houellebecq ou Le Clézio, je vous les jette comme des cacahuètes. Regardez-vous, en train de vous rincer l’œil. Vous n’êtes pas glorieux. Ces écrivains ne sont ni plus ni moins intéressants que les filles de la téléréalité. On s’en fiche. Ce n’est même pas un débat. Ce n’est rien, c’est de la télé”. »

 

Merde, Daniel, sois honnête, cette télé était plus que regardable, il y avait Soral, Dieudonné, Meyssan, c’est quand même autre chose que BHL, Finkielkraut et compagnie ! Aujourd’hui il n’y a plus que BHL, Finkielkraut et compagnie ! C’est plus de la télé française, c’est de la propagande israélienne ! Et toi, toi le justicier, tu dis rien là-dessus ? Tu sors les vieux dossiers contre Ardisson, coupable de populisme télévisuel, et tu fermes les yeux sur cet étouffoir sioniste ?

Ardisson a prouvé qu’une télé démocratique était possible, oh, pas longtemps, mais suffisamment pour ouvrir des lucarnes ailleurs, sur le Net notamment, lucarnes que des Schneidermann s’évertuent et s’épuisent à fermer. La liberté d’expression plaît au peuple et déplaît aux élites, c’est comme ça.

Ardisson a raison : on peut avoir de la télé divertissante ET intelligente, il l’a prouvé. Pareil en littérature, on peut lire intelligent et divertissant. Il y a possibilité d’avoir le frisson – l’amour ou le meurtre – et l’intelligence. Au lieu de lire des polars parfois bien ficelés, il faut le reconnaître, mais toujours avec les mêmes gentils & méchants (le nombre de complots nazis chez les auteurs de polars est inimaginable, même en 2019 !), les Françaises devraient jeter un œil sur la liste qui va suivre. Car dedans il y a du sexe – les lectrices adorent –, du meurtre – ça les fait frissonner – avec l’intelligence du réel en plus !

 

Que demande le peuple femme ?

Franc-maçonnerie, l’effroyable vérité, de Stéphane Blet
Du mystère kabbalistique, des sociétés secrètes, des déguisements ridicules, de la manipulation perverse, tout ça pour prendre le pouvoir, un pouvoir sans égal... Les femmes qui trippent sur les séries avec des portes secrètes, des ensorceleuses et des empoisonneuses seront servies.

 

Mon étrange Légion, de Laurent Boucher
Les femmes aiment l’uniforme – ça rassure et c’est joli –, elles répondent à des stimuli très simples, au fond. Là elles auront de la testostérone, de l’aventure, de l’amour et de la war. Tout ce qui fait trembler de désir la petite bourgeoise de gauche seule dans son lit ou allongée sur le sable, celui des légionnaires évidemment...

 

Sociologie du hardeur, de Lounès Darbois
Oh oh, du sexe, et en pagaille, mais pas comme on l’entend en général. On se retrouve plutôt de l’autre côté du slip, au cœur de l’addiction. Pour mieux comprendre pourquoi de plus en plus d’hommes sont accros au porno. Car les femmes globalement ne tombent pas dans ce piège. Et attention : les hommes accros au porno perdent l’amour des femmes...

 

Santé et guérison par le jeûne, d’Arnold Ehret
La plupart des femmes se trouvent trop grosses, que ce soit vrai ou pas n’est pas la question : c’est un immense marché que celui de la fonte du cul, plus grand encore que celui de la fonte des glaces, autre grosse arnaque contemporaine. Dans ce bouquin, elles apprendront à résister à une barre chocolatée, une sucrerie, une glace...

 

Combat pour Berlin, de Joseph Goebbels
Oui on sait, Goebbels était un salaud, mais ce livre décrit une période extrêmement chaotique, 100 % révolutionnaire, où Jo et ses potes font montre d’un courage extraordinaire, car la victoire de Dolfi, c’était pas gagné. Après c’est un peu parti en sucette, faut reconnaître, à cause des délires raciaux. Mais cette branlée que le peuple a mise aux élites reste mémorable... Et en appelle d’autres !

 

JFK/11 Septembre – 50 ans de manipulations, de Laurent Guyénot
Alors là, si vous voulez faire chier la bien-pensance, la socio-culture qui farcit de connerie la tête des mômes de 7 à 77 ans, lisez cela, mesdames, vous allez pas le regretter. En plus ce bouquin réhabilite Kennedy, ce beau gosse au sourire plein d’espoir et à la mèche folle, martyr moderne du pouvoir profond, comme le Christ...

 

L’Iliade, de Homère
Ça aussi, ça va vous parler, les meufs. L’exemple de la virilité, du courage, de la grandeur bref, toutes ces valeurs que vous aimez chez les hommes et qui sont en voie de disparition dans notre décivilisation occidentale. Pénélope, c’est vous. Faites jouer la sélection naturelle – c’est vous les décideuses de la Vie –, choisissez des Ulysse, pas des dégonflés !

 

L’Enfer de Don Juan, de Félix Niesche
La drague, avouez, ça vous parle, hein, les coquines. Bien sûr, il y a drague et drague, la fine et la lourde, la valorisante et la chiante, on le sait tous mais les mecs un peu fins ne sont pas responsables des lourdauds et des violeurs. C’est pas la même race ! Et ne vous en faites pas, on peut détester le féminisme et adorer les femmes...

 

Pédophilie, viol et séduction, de Damien Viguier
Comme nous vous détestez les pédophiles, vous avez envie de les... ? Vous aimez vos enfants ? Vous aimez les enfants ? Alors lisez ce livre, car il défend tous les innocents placés face à des prédateurs. Aujourd’hui, défendre l’enfance attaquée par le Système porno-vorace est devenu difficile, c’est pourquoi vous devez nous soutenir dans cette tâche !

 

Abécédaires, d’Alain Soral
Alors là les gonzesses vous allez vous fendre de la gueule, c’est le mariage réussi du divertissement et de l’intelligence, comme quoi on peut se fendre la gueule par le haut, pas forcément par le bas avec Hanouna...

 

Pardon à tous les auteurs qui n’ont pas eu leur place dans cette liste, on en fera d’autres, promis.

Oh merde, on vient de se rendre compte qu’on a chroniqué que des auteurs Kontre Kulture ! Cette page va passer pour un gros publi-rédactionnel et nous pour des vendus !

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La lecture une specificité bien française, c’est malheureusement plus le cas et même si les gens lisent, c’est rarement des classiques.
    En Russie en revanche la lecture est toujours très ancrée dans la culture, cf cet article qui montre le classement des enfants de 50 pays selon leur niveau de lecture : https://www.google.com/amp/s/mobile...

    Et quand je dis que c’est dans la culture, là-bas tous les classiques sont connus, russes ou non, avec un attrait pour les classiques français.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qu’il y a de beau dans cette histoire, c’est qu’en vendant ces livres réellement sur les étalages avec ces avant gouts, slogans, résumés, elles seraient capables de les acheter, de les lire, de les trouver bien et que malgré elles, elles évoluent tout en ayant eu l’impression de se divertir.

    Tout est dans le message. Si pour être bien fashion il fallait se cultiver elles seraient même capables de le faire. Si si. 68 nous a montré une brochette de jeunos jeunettes s’essayant à la philosophie poussés par la.force de vie de fraiches hormones et la mode de la rébellion revendicative.

    En même temps il vaut un 68 et ses slogans qu’un instagram marchandisé et son concours de culs avec des "la vi est tro courte pour passé a coter "

     

    Répondre à ce message

  • "Les délires raciaux" de Jo ?

    c’est bien là le plafond de verre de E&R
    il est vrai que c’est un mouvement qui s’inscrit dans un pays ou le pouvoir interdit les statistiques ethniques depuis toujours, forcement c’est une culture spécifique qui échappe totalement a ce courant de pensée. Cordialement, un lecteur.

     

    Répondre à ce message


  • Ça aussi, ça va vous parler, les meufs. L’exemple de la virilité, du courage, de la grandeur




    Sauf que les femmes de 15-25 ans ne savent pas c’est quoi la virilité. Elles ne la définissent que de façon superficielles (muscu, tatouages, barbes). La drague fine et subtile ça ne les intéressent pas. Elles ont décidé de prendre le pouvoir de choisir c’est pour ça qu’elles sont tristes de leurs relations. Elles choisissent des hommes qui savent pas faire le premier pas, tu parles d’une sélection naturuelle... Génération bernée par les réseaux sociaux, le féminisme et la culture rap (fric, tapin).

    Dès qu’un homme essaye d’être entreprenant elles trouvent ça bizarre et hésitent . Pk ? Car elles n’ont plus l’habitude de voir des vrais hommes, que ce soit à travers son entourage entouré de fiottes ou de leurs pères qui sont aussi des fiottes et n’ont aucune autorité.

    Cette génération (15-25 ans) a un désir incohérent : un mec viril et soumis. D’où le dysfonctionnement.

    Sur ce, bonne journée.
    Un dragueur de rue

     

    Répondre à ce message

  • Je doute’qu’une majorité de femmes se mette a lire des livres serieux et indtructifs.Elles cherchent en general de " l’évasion" psy-cul ( AS) genre Arlequin , 50 nuances de Grey...Et meme lorsque ce sont des Bit Lit , horreur, epouvante c’est toujours sur unfond érotico-romantico-sado.

     

    Répondre à ce message

    • Avec des idées pareilles la réconciliation hommes-femmes n’est pas pour demain !
      Je vous avoue que je connais très peu d’hommes qui lisent alors où sont ces hommes et ou sont celles qui ne lisent pas que du porno soft ? Quand on travaille toute la semaine on a pas toujours le temps de lire,si on fait un boulot physique on peut être trop fatigué alors les vacances sont un bon moment.Et la lecture demande un mouvement de l’esprit qui si il n’est pas appris tôt est difficile après. Quand mon fils était au collège,on leur faisait lire des livres"abrégés" car entier c’était trop compliqué ! Il faudrait tout reprendre et détruire l’éducation nationale telle qu’elle est.

       
    • Et il est content de son commentaire. On fréquente les femmes qu’on mérite... Ce n’est pas qu’une question de sexe, c’est aussi une question de cercles socio-culturels (voire d’intelligence...).

       
    • J ai précisé " une majorité", pas toutes les femmes. Nuance. Comme il est évident que les hommes lisent de moins en moins.

       
  • C’est marrant, je ne me suis jamais sentie féministe au sens actuel du terme, mais à lire les commentaires méprisants des mecs sur ER, qui ne manque d’ailleurs jamais une occasion de taper sur les femmes et leur insondable vacuité, ça me donne envie de voter schiappa, c’est vous dire.
    P.S. M***, il y a une question de contrôle avant de pouvoir poster, combien font 24 + 5. En tant que femme, je me demande bien comment je vais pouvoir répondre...

     

    Répondre à ce message

    • 24+5 font 33 ! C’est ce qu’aurait répondu Marion Sigaut , ou feu Claire Séverac pour ne citer qu’elles :)

      J’avoue, les commentaires sont en ce moment du niveau des pires forums d’ados frustrés, — bien excités par des articles qui entretiennent, il faut bien le dire, le sujet.

      J’attends avec impatience le pendant masculin de ce publi rédactionnel qui pointera les hommes qui ne savent plus rien faire de leurs dix doigts à part se toucher sur leurs hentai ( animés pono japonais) d’ailleurs les enseignes de bricolage se frottent les mains avec les ventes de cours de bricolages, dont la majorité des participants sont des.... participantEs , les hommes qui passent plus de temps que leur nana ( quand ils en ont ) dans la salle de bain et dans la file des esthéticiennes pour se faire épiler les sourcils et la raie ; les hommes qui n’ont plus ni convictions, ni foi , mais qui vont à la salle pour satisfaire leurs penchants voyeurs d’homo refoulés.

      D’ailleurs vous ne les trouverez pas dans les bibliothèques non plus , amusez-vous à compter le nombre de mecs et de nanas et vous verrez que les messieurs sont en grand sous nombre,ou alors ils sont là pour gratter la wi-fi et mater des vidéos de gars qui passent 3 heures à nous parler d’un muscle trop bien à faire travailler.
      Je ne parlerai pas du nouveau mâle qui a chipé l’hystérie et le gout pour la médisance de sa congénéraire occupée à choisir une nouvelle perceuse chez Leroy Merlin...

      Et je fais cadeau des limités pédo, qui quittent femme et enfants pour une gamine de 20 25 voir 30 plus jeune ou qui mattent les nichons des collégiennes qui traversent la route, femmes et enfants dans la voiture.

      (28+8 je sors la calculette, mince, comment ça marche ? !)

       
    • C est vrai que c est plus simple de faire des généralités et sur les femmes et sur les hommes. Le problème réside dans le fait que lorsque un homme lit un classique russe ou un essai sociologique, historique, ou autre, il ne demande pas à sa conjointe de devenir Ana Karenine... Alors qu une femme déprime après lecture ou après un film parce que elle se rend compte que son mec n est pas Christian Grey ou Patrick Swayze.... Je le répète : pas toutes heureusement. Mais le fait de se sentir offusquée par certains commentaires n est il pas aussi une preuve d appartenance au groupe critiquée ?

       
    • Les hommes d’aujourd’hui sont le pendant symétrique des femmes d’aujourd’hui, c’est tout. Ça j’admets bien volontiers qu’on est une génération de sous-hommes, et on mérite bien d’être méprisés pour la plupart. Mais franchement les femmes ne valent pas mieux, dans un autre genre. Frivoles, ultra-narcissiques, hystériques... ne savent rien faire à part se regarder le nombril, mater des séries sur Netflix et consommer. Soral disait dans Sociologie du dragueur que « sauf cas de mariage forcé, on a toujours le conjoint qu’on mérite. Se plaindre de l’autre n’étant jamais qu’une façon lâche de se plaindre de soi-même ». Les femmes ont les hommes qu’elles méritent.

       
    • @Ella

      Les types dont vous parlez existe, et Soral a déjà parlé de la féminisation de la société en 99.

      Sauf que ces types là, vous les trouverez pas sur E&R.
      Ici, on a plutôt tendance à mépriser les types dont vous parlez.

      De la même manière, y’a énormément de choses à dire sur les femmes en général, elles-mêmes portent en elles toutes les laideur de notre époque ( narcissisme exacerbé, lâcheté, consumérisme compulsif, vulgarité...)

      Mais on aura tous deviné que si toutes les deux vous êtes sur E&R, c’est déjà que vous êtes bien plus malignes que les autres.

       

    • Et je fais cadeau des limités pédo, qui quittent femme et enfants pour une gamine de 20 25 voir 30 plus jeune ou qui mattent les nichons des collégiennes qui traversent la route, femmes et enfants dans la voiture.




      Quel est le rapport ? Ca a toujours été comme ça depuis la nuit des temps. Les hommes ont toujours préféré les jeunes aux vieilles. Non ? Et les jeunes filles ont toujours eu ce désir inassumé des hommes mûrs. Un homme qui a la quarantaine est bien + attirant qu’un jeune homme qui a la vingtaine aux yeux d’une jeune fille.

       
    • @cléon vous omettez dans votre équation définissant la laideur que ce sont ces filles narcissiques, frivoles, princesses, hystériques, capricieuses et ultra consuméristes que les hommes courtisent le plus et pour lesquelles ils sont prêts à s’entretuer entre frères.
      Les récents dramas portés à notre connaissance, confirment cette description.

      Ces filles ne sont jamais seules, et jamais les plus à trimer dans des jobs de merde
      .
      Donc, si les hommes ( je fais un surpême effort sur moi même pour ne pas écrire " vous " ),— commençaient par courtiser les bonnes personnes, mettant ainsi en valeur d’autres qualités, les femmes rivaliseraient entre elles pour être les plus vertueuses, les plus instruites, les plus sages...etc. Mais comme ce qui fait courrir les hommes c’est la nana que j’ai décrit plus haut, alors la majorité veut lui ressembler ou en adopte les codes.

      Je veux bien nous reconnaitre cette faiblesse : nous deviendrions exactement ce que l’homme veut que nous soyons si ça nous permettait de l’attirer et de le garder.

      Ensuite, je concluerai, que la plupart comme moi, vous donnerez naissance à des garçons comme à des filles, c’est idiot d’être dans l’oppostion de ce que nous enfantons indiferemment.

      Je préferais qu’on trouve et donne des solutions pour redonner au couple ces lettres de noblesse, car c’est le rempart ( entourée de la famille élargie ) à bons nombres de dérives que nous dénonçons.

       
    • @Ella

      Absolument pas.

      Je pense que vous avez dû mal à appréhender le désir masculin.
      Déjà, d’une chose, comme l’a rappelé Soral, la femme est avant tout un animal physique. Donc pas besoin d’énumérer les traits de caractères qui séduisent les hommes. Ça c’est un mythe.

      Un homme sait, dans la seconde où il aperçoit une femme, s’il elle l’attire ou pas. Après, qu’elle soit intelligente, drôle, frivole, creuse, superficielle, profonde, douce.. Peu importe. Ça rendra juste le procès de séduction plus ou moins agréable.

      Il faut juste que vous compreniez que pour les hommes, y’a ’’ les salopes ’’ avec qui on s’amuse, et les ’’ filles bien ’’ et avec qui on peut éventuellement se projeter sur du long terme et en qui on voit une mère potentielle.

      L’homme fait la distinction entre l’amour et le sexe. Ce qui est moins le cas chez la femme.

       
    • @Ella
      Je rejoins ce qui a été dit plus haut, le paramètre milieu social et culturel dans lequel on évolue soit même est déterminant dans notre vision des autres. Je pense aussi qu’il existe un cruel manque de curiosité, cette curiosité qui pousse à franchir les barrières invisibles pour aller vers ceux vers qui l’on irait pas naturellement.
      À horizon limité, mec limité et vice versa. Sans parler des tendances sociales, les repères préfabriqués, qui en conditionnent tant à aller toujours vers les mêmes, même style, même tête, même barbe, même tenue, même film, même livre, même vacances, que des mêmes, c’est sur c’est rassurant d’être comme les autres, le mimétisme, mais il ne faut pas se plaindre ensuite. Ça donne des femmes et des hommes arrogants qui ne se rendent même plus compte qu’ils tournent en rond.

       
  • Moi quand je suis en pose repos je lis en ce moment :la vie de Jesus Christ,sa vie,sa passion,son Triomphe.De quoi remettre les pendules à l heure.magnifique bouquin de Augustin Berthe

     

    Répondre à ce message

  • Les gilets Jaunes, peuvent être s’inspirer de l’extrême sagesse chinoise pour vaincre le système français ! et reprendre notre France, qui nous a été violer et volé ! Slutations

     

    Répondre à ce message

  • Celui de Lounès est vraiment bien...
    Merci pour ces conseils de lecture !

     

    Répondre à ce message

  • #2240192

    Je trouve que de proposer Combat pour Berlin de Joseph Goebbels est un bon conseil. De même, on pourrait ajouter Mein Kampf de Adolphe H., comme ça, si vous lisez sur la plage, la sélection se fera naturellement : vous vous ferez aborder par des Soraliens ou par des Allemands qui assument totalement leur germanité. "En voilà des beaux mecs !" disait Céline dans Bagatelles...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents