Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Fête de l’Huma : du communisme de guerre au socialo-sionisme

Où sont passés les camarades ?

 

 

Où sont passés les camarades, demandent avec inquiétude les Tagada Jones – cette resucée rougeâtre de Bérurier Noir – aux militants, partisans et sympathisants qui se rendent à la Fête de l’Huma en cette mi-septembre 2017. Nous allons tenter de répondre à cette question légitime.

 

Les effectifs du Parti communiste français ont fondu en 40 ans, la bascule ayant lieu en Mai 68. Avant, c’était un grand parti d’opposition populaire, et le PS, qui s’appelait la SFIO, ne pesait rien, ou presque. Sous l’influence de Mitterrand, les courbes se sont croisées dans années 70 et le PS a asséché lentement mais sûrement le marigot communiste.

Parallèlement, les ouvriers français sont remplacés par des immigrés, qu’on voit en majorité dans les grandes grèves de l’automobile (usines Talbot à Poissy au début des années 80, où près de 75 % des ouvriers sont originaires d’Afrique), mais globalement, ces nouveaux Français sont moins politisés que les anciens. La désindustrialisation aidant, la base de l’électorat communiste fond comme neige au soleil.

Dans la société civile, d’autres formes de contestation concurrencent l’appareil communiste, pourtant bien rôdé avec son ancrage national. C’est l’époque de l’essor de la contestation écologiste, qui sort de la marginalité et qui s’organise politiquement. De tous côtés, le PC se fait piquer des voix. Son fonctionnement hiérarchique pyramidal l’empêche de muter rapidement.

Ça, c’est l’analyse politico-sociologique classique, que les livres d’histoire servent aux lycéens et aux étudiants. Plus pointue est celle des politologues.
Nous sommes en 1994, une date charnière. Les élections présidentielles se profilent, Mitterrand est en bout de course, le PS a siphonné le PC, Georges Marchais a cédé sa place à Robert Hue, la tentation est grande de faire évoluer le PC à l’italienne. Mais la vieille garde résiste, deux clans s’affrontent, les anciens et les modernes. Cependant, les modernes ne sont pas plus imaginatifs que les anciens, puisqu’ils préconisent un rapprochement avec le PS (qui signerait la fin absolue du PC), voire avec la LCR ou la nébuleuse trotskyste ! Un renoncement historique. Marchais résiste, mais il est affaibli par la maladie, et Hue n’a pas toute latitude pour changer le parti. Il hésite, et prend conseil.
Et vous savez auprès de qui ?

L’éditorialiste Alain Duhamel, inamovible sur le service public, l’homme qui résume la propagande à lui tout seul, Jean-Marie Colombani, fraîchement nommé directeur du Monde pour en faire un brûlot libéral-trotskyste avec Plenel, le publicitaire d’Euro RSCG Jacques Séguéla, proche de Mitterrand, le journaliste correspondant de Radio France à Jérusalem (de 1990 à 2002) Pierre Weill, et enfin, le politologue Stéphane Rozès, qui a l’oreille de Hue.
Rozès a commencé à la LCR dans les années 70-80, nous dit Wikipédia. Depuis, il s’est recentré (en apparence) : il est à l’origine de la fondation Marc-Bloch, un think tank républicain (qui a changé de nom) présidé aujourd’hui par Élisabeth Lévy.

 

 

L’ensemble de ces conseillers montre exactement à quelle sauce le PC sera mangé : une sauce moderniste, progressiste, d’où toute menace sérieuse pour l’oligarchie sera extirpée. Nous sommes dans l’oligarchie socialo-sioniste, disons-le. Pas que ce soit notre obsessif dada, mais en allant au fond des choses, on finit souvent par tomber sur le même os. Et l’os, c’est l’invariant, ce qui ne bouge pas, et détermine tout le reste, la chair et la peau. La peau du PC va donc changer, le PC va muer. Il prendra un aspect jeuniste, féministe, minoritiste, essayant de capter ces nouvelles clientèles électorales tout droit issues de Mai 68. Le social comme objectif vole en éclats. On ne parle plus de dominés, d’exploités, sans considérations de sexe, d’âge ou de couleur, mais d’hommes et de femmes (Marie-George Buffet se fera le grand défenseur de la parité), de pauvres immigrés victimes de racisme, etc.

En face, le FN se frotte les mains : les derniers ouvriers, qui ne se sentent plus représentés ou défendus dans ce parti des minorités, passent dans la maison nationale. Les courbes PC-FN se croisent, le premier nourrissant le second. Le PC, en 1994, a loupé le virage national. Le seul qu’il fallait prendre. Rien d’étonnant à ce qu’en 2017, il se retrouve avec ce conglomérat de micro-luttes qui n’intéressent pas le Français moyen.

Voici une revue de tweets qui illustrent cette tendance assez fatale : Assa Traoré, la sœur du délinquant prétendument assassiné par les gendarmes, Audrey Pulvar, à qui l’extrême droite faisait monter les larmes aux yeux chez Ruquier, Christiane Taubira, qui a ouvert les prisons sur ordre de l’oligarchie, Benoît Hamon, qui compte sur les voix des jeunes qui n’aiment pas le boulot, l’agent anti-FN Mathieu Madénian qui confond humour et insulte, sans oublier la projection du très communautaire 120 Battements par minute (l’histoire indispensable des survivants d’Act-Up), et l’idole des migrants, le Juste protégé par la LICRA, le grand, l’immense Cédric Herrou.

 

 

 

 

 

 

L’exact tableau de ce que prophétisaient ou désiraient les « rénovateurs ». Heureusement que Georges Marchais n’a pas vu ça ! Le délabrement de la maison PCF, démontée comme un vulgaire Macdo ! Même les anticommunistes admettront que l’évolution est dure, et ressemble à une punition du Système. C’est bien le Système qui pratiquera une purge et dans l’appareil, sous la pression socialo-sioniste, et dans les médias, où les communistes se compteront sur les doigts de la main. Ceux qui critiquaient la normalisation soviétique en auront un magnifique exemple dans la télé française, avec les journalistes estampillés PC qui ne pourront plus travailler, tout en étant payés quand même, la méthode TF1. Une fois ces emmerdeurs mis sur la touche ou à la retraite, la nouvelle garde des écoles de journalisme, qui forment partout sauf sur le tas, pourront saturer les chaînes et les stations avec leurs employés malléables et idéologiquement rassurants. Eux ne risquaient pas de prendre parti dans les luttes sociales du mauvais côté !

La politique d’ouverture de Robert Hue aura raison du cœur idéologique du PC, tourné vers le social et le national. Le néo-PC deviendra sociétal et antinational, une double trahison qui explique sa misère actuelle. En 1995, le mouvement social anti-Juppé (qui avait tenté le coup 20 ans avant la paire Macron-Philippe, mais Philippe est un juppétiste de première bourre, comme quoi l’oligarchie nous repasse le plat tant qu’on ne le bouffe pas !) fait entrer le PC dans la gauche dite « plurielle », où il côtoie tous ceux qui voulaient sa peau : socialistes, radicaux de gauche, Verts et trotskystes ! Dans la gueule du loup, l’ogre soviétique français !

Un an plus tard, en 1996, les rénovateurs proposent de dégager toute référence au communisme et de créer des « pôles de radicalité ». Concrètement, ceux qu’on voit à la Fête de l’Huma 2017... On doit à Stéphane Rozès la floraison de l’adjectif « citoyen » à toutes les sauces, le citoyen moyennement révolté remplaçant le militant dévoué, qu’on ne pouvait pas manipuler comme ça, et qui avait une bonne base idéologique. Une structure mentale de résistance en milieu libéral hostile. Les concepts d’« intervention citoyenne » et d’« espaces citoyens » n’offriront plus aucune résistance à l’offensive de l’idéologie libérale. L’alternative progressiste fera du néo-PC le petit réservoir de voix du PS, au même titre que les Verts, et parfois dépassé par lui. C’est l’agent anticommuniste et antifrançais Cohn-Bendit qui sera aux manettes de l’opération très américanophile « Verts contre PC ». Mai 68 est passé par là, et pas par hasard...

 

JPEG - 83.3 ko
La cassure de 1968-1970 correspond à l’essor de l’individualisme américanophile contre le collectivisme à la soviétique

 

Le grand patronat a réussi son coup : le chômage est devenu un outil de contrôle social par la peur, le taux de syndicalisation baisse dans les entreprises, la formation politique s’en ressent, les partis perdent de leur influence, puis leurs troupes, les masses électorales s’inversent.

 

JPEG - 100 ko
Les scores du PC au 1er tour des législatives sur un siècle

 

Le FN, arc-bouté sur la souveraineté nationale, récupère les voix des déçus du PC dans la deuxième moitié des années 80, puis des déçus du socialisme, qui aura choisi le libéralisme économique, synonyme de détricotage des avantages acquis.

 

 

Pour ceux qui ont connu la Fête de l’Huma d’avant le passage du communisme au socialisme (mais tendance sociétale), le changement est brutal.

 

Le rock a-t-il battu l’idéologie ?

 

Les prolos anglais The Who en 1972 sur la grande scène de la Fête de l’Huma :

 

Dimanche 17 septembre 2017 au soir, sur la grande scène, c’est le chanteur Renaud, fraîchement converti au judaïsme, qui va clore la Fête de l’Huma. On ne peut mieux dire.

 

Nous pouvons dès lors répondre à la question des Tagada machin, où sont passés les camarades ? : les camarades, ils sont chez nous, chez E&R !

Pour mesurer le chemin parcouru par le PC dans les années 2000, sachez qu’en 2002, Alain Soral était encore invité à la Fête de l’Huma pour signer son livre Jusqu’où va-t-on descendre... Aujourd’hui, il ferait, pour la hiérarchie « communiste », figure d’épouvantail antisociétal.

La morale de cette histoire c’est que le virus trotskyste, préparé dans les laboratoires secrets de l’oligarchie, s’est attaqué aux piliers du grand appareil communiste et les a littéralement vermoulus. Les mites ont eu raison de la maison mère du bouclier social français. Que la leçon soit retenue.

À ne pas manquer, sur E&R :

Comprendre l’alliance naturelle du national et du social
avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1803112

    Intéressant. Tout en lisant, je me disais que c’est exactement ce qui est en train de se passer au FN...


  • Le marxisme c’est ce constat ridicule d’il y a deux siècles, que n’importe qui aurait pu faire, avec comme remède le massacre généralisé ?
    Il y a encore beaucoup trop de votes pour la gôgôche ici je trouve, alors que c’est elle qui a détruit ce pays (communautarisme, racialisme, internationalisme atlantiste, laxisme judiciaire etc).

     

    • Tout à fait, le sociétal a pris le pas sur le social. La gôgôche (gauche du travail gauche des valeurs) me semble plus dangereux à terme que la droâdroâte (droite du travail droite des valeurs).
      De plus, il est difficile de convaincre la gôgôche que leurs valeurs sont nauséabonde.


    • #1803336

      Euh, les fonctionnaires, gauche du travail ? laissez-moi rire....


    • Le problème c’est que la " droidroite " n’est pas en reste en termes de suivisme par rapport à ce que l’on appelle le logiciel de l’idéologie gauchiste. Continuer actuellement de jouer avec ce genre de gommettes me paraît anachronique (malheureusement !).


    • Les chiffres des morts du communisme ont été grossis de manière scandaleuse et repris par beaucoup de gens dont je faisais partie jusqu’au jour où je suis" tombé" sur une étude de l’évolution démographique de l’URSS et qui infirme totalement ces chiffres . Ceux liés à la guerre civile qui va de 1918 à 1922 et qui fut initiée par les tsaristes , les menchéviks et l’oligarchie financière occidentale qui parvint à lancer contre la révolution soviétique 14 pays et non des moindres puisqu’on y trouvait la France et UKD meilleurs bras armés de l’époque de l’oligarchie financière occidentale .....furent de 7 à 10 millions , mais la contre révolution porte à mon sens la quasi totalité de la responsabilité .
      Quant aux morts du stalinisme , il est possible, voire probable qu’ils n’atteignent pas le million . Compte tenu de tout un ensemble de choses ( effort industriel , guerre et son élan patriotique ) , l’évolution démographique de l’URSS montre que les chiffres annoncés par les uns ou par les autres sont strictement impossibles (et en particulier ceux avancés par Kroutchev lors de son fameux rapport de 1956 qui berna le monde entier moi avec ) .
      En tout cas rien à voir avec les incroyables génocides perpétrés par le monde occidental dit "libre" .


  • De The Who à Renaud, dont vous oubliez de dire qu’il est passé brièvement par le fillonisme avant de s’arrêter à la case judaïsme, case beaucoup plus durable et donc confortable :-), c’est un peu la même trajectoire que de Georges Marchais à Pierre Laurent.


  • La fête de la misère humaine

     

    • En 72 j’y étais à la fête de l’huma ,depuis les années 60 j’y allais déjà et ce n’était pas la misère humaine comme tu dis !On s’amusait bien et les gens étaient très proches les uns des autres, j’ai habité une ville communiste en 60 jusqu’en 91 (Levallois Perret ) et je peu te dire les jeunes n’avaient pas le temps de s’ennuyer avec les distractions que le maire mettait en place pour les jeunes comme pour les anciens, jusqu’à ce que Balkany débarque en 83 parachuté par Chirac pour tout détruire et reconstruire à l’image de Neuilly par le BTP du côté de sa femme !


    • C’était rock’n’roll la fête de l’huma 72
      Les Who et Chuck Berry avec une émeute en prime (motards contre hippies+le SO)

      et puis c’était la grande époque du programme commun.... !!!


  • Les bobos ne sont pas assez nombreux pour faire triompher leur propagande. Cela s’est vu avec les "nuits debout" qui se sont dégonflées toutes seules faute de vision. Les minorités ne les suivront pas. Je vis à Bruxelles et les citoyens allochtones ne votent pas Ecolo. Ils préfèrent les candidats issus de leur communauté qui appliquent des politiques d’aide sociale et favorisent la construction des lieux de culte. Le "vivre ensemble" et tous ces projets sociétaux ne resteront jamais que des utopies comptées sous les volutes de cannabis dans les jardins des maisons bourgeoises.


  • Assez d’accord sur pas mal de choses dans cet article .
    Ayant été adhérent au PCF de 1980 à 1988 , je peux dire que j’ai vécu de l’intérieur pas mal de choses qui sont décrites dans cet article .
    Je dirais que l’erreur dramatique du PCF aura été le programme commun de la gauche au cours du quel on a fait passer auprès des communistes le recul des idées comme indispensable pour conserver les mairies communistes de la région parisienne : En fait servir de marche pied au PS , lui donner une image de gauche qu’il n’avait pas et dans le même temps phagocyter le PCF de l’intérieur en le transformant progressivement en parti socialo-sioniste . dramatique , exaspérant , désolant je n’ai pas de mots assez durs pour fustiger ce troupeau stupide mené par des Robert HUE ou Pierre Laurent qui devrait être lynchés par les miolitants honnètes ...s’il en reste ???
    Le recul des idées ? je le résumerais en quelques mots : Les médias ont su donner la honte d’être communiste aux communistes . Ils ont fini par avoir honte de l’URSS qui malgré tout un cortège d’erreurs aura été le meilleur ennemi de l’oligarchie et qui aura mis sur pied les bases qui permettent à la Russie de retrouver un rôle comparable . Elle aura obligé l’oligarchie à ne pas trop exiger de son prolétariat car il y avait un modèle qui servait de référence à ce prolétariat .
    Les communistes ont préféré soigné leur image plutôt que de soutenir l’essentiel sans pour autant délaissé la critique de cet essentiel .
    Autre essentiel dont le PCF a eu honte : Le souverainisme ! Pourtant avant 1986 et sa libre circulation des capitaux qui aura laminé notre économie , un fort courant souverainiste s’opposait à cette mesure ...j’y étais actif et me souviens des campagnes de signatures contre les délocalisations tout azimut qui pointaient leur nez dans mon arrondissement . J’en ai un souvenir ému parce que j’ai rencontré des dizaines de français (en fait près d’une centaine ) qui signaient contre ces délocalisations avec enthousiasme .
    Mais dans le même temps des faux culs faux camarades envisageaient de changer le nom du parti , de"mandaient une critique sévère de l’URSS et demandaient de s’aligner encore plus sur le PS .
    Comment le PCF a-t-il pu s’unir avec ces traîtres de socialistes alors qu’il savait pertinemment qu’ils étaient les pires traîtres que la France pouvait offrir .
    Le PCF a laissé le souverainisme au FN qui est guère équipé et à tout point de vue pour le défendre .
    Triste à en mourir !


  • Bien écrit mais n’oublions quand même pas non plus que le pc s’est souvent enferré dans ses propres contradictions. Certes, je comprends qu’il ne faut pas tjs mélanger les époques n’empêche que le poids de son passé était quand même qqchose qui la faisait perdre bcp crédit. Il était difficile de vouloir souscrire corps et âme à leur idéologie quand on voyait la misère que cette même idéologie semait de par le monde. Certes, on entend parfois dire que ce n’était pas si mal que ça et tralala. Perso, j’y crois pas. Les gens auraient vraiment tout fait pour aller vivre dans une société capitaliste. Le comble de l’ironie ce que il y avait bien plus souvent du socialisme dans certains pays capitalistes comme la France ou la Belgique que dans ces pays cafardeux.

     

    • - "Misère que cette idéologie semait de par le monde ?"Quand on voit le nombre de pays qui ont gagné leur indépendance grâce directement ou indirectement à l’URSS et le nombre de pays qui ont pu préserver de la prédation impérialiste leur souveraineté grâce à l’URSS .
      - "Les gens auraient tout fait pour aller vivre dans une société capitaliste " ? Quand on sait que 80% des russes regrettent l’URSS et que 50% des russes préfèrent le communisme . Quand j’écoute ou je lis des tchèques , des ouzbèques , des bulgares me dire à quel point ils sont nostalgiques soit de l’URSS soit de la période communiste de leur pays tellement le capitaliste a plus ou moins détruit leur société antérieure et le relatif confort qu’ils y trouvaient .
      - "Il y avait bien souvent plus de socialisme dans des pays capitalistes ...que dans ces pays cafardeux ?" Quand on sait que les acquis occidentaux doivent beaucoup à la présence durant une longue période d’un contre modèle communiste qui avait beaucoup fait rêver et agir les prolétariats occidentaux (comme si le capitalisme pouvait accorder naturellement quoique ce soit à ces peuples) . Quand on sait tout ce que ces peuples occidentaux ont pu perdre en acquis et en droit depuis 1991 et ce n’est pas fini ; Quand on sait les écarts sociaux qui existent et qui ont existé dans les pays capitalistes que vous citez et qui hélas risquent fort de s’amplifier si le capitalisme continue d’y sévir .
      Quand on vous lit , on se dit que la propagande occidentale est très , très efficace . Vous nous en donnez une preuve supplémentaire ...comme si on en avait besoin !


    • @Sa Majesté :
      Regardez "la stratégie du chaos de Naomie Klein", ensuite, arrêtez de raconter des inepties s’il vous plait .


    • "Stratégie du choc" . Au temps pour moi .


    • @Vanda

      Je n’ai pas voulu faire toute la genèse du communisme mais chercher uniquement à évoquer certains faits à mettre en parallèle à une certaine époque. Ce qui semble vous avoir échappé dans votre encensement du communisme. Il est facile pour vos potes des anciens pays de l’est de dire qu’il regrette le régime communiste de même que nous regrettons certaines époques qui étaient plus fastes que d’autres. C’est toute l’Europe qui pâtit des conditions économiques déplorables et de la précarité. On en connait tous les raisons. A moins que de ça il faudrait aussi vous en faire toute la genèse ? Je ne crois pas que si vous auriez rencontré un de vos amis y a 20 ans en France qu’il aurait émis quelques regrets quant au régime communiste qu’il vient de fuir ou de quitter. La France et d’autres pays en Europe étaient le paradis sur terre comparé à ces pays de l’est. Je ne crois pas que une personne sensée serait partie de son plein gré pour aller vivre dans le paradis communiste. Ces gens nous enviaient et avec raison. Cessez de parler dans le vide mr Vanda. Quant aux acquis sociaux et prédations des régimes capitalistes. Toute personne qui s’est engagée afin d’améliorer la condition des gens n’était pas nécessairement communiste. Il n’est pas indispensable de faire partie d’une quelconque obédience politique pour s’investir dans le bien d’autrui. Quant à la URSS qui serait le grand protecteur des pays du tiers-monde et consorts, là on rentre dans un délire d’un autre âge. Pourriez-vous me citer ce que URSS a eu d’efficace dans son intervention et ce qu’il apporté de plus au Cuba et tous les autres pays où il s’est imposé ?


    • A "sa majesté" (rien que le pseudo est tout un programme) . Il se trouve que mes amis ex soviétiques ou ex appartenant aux ex pays communistes de l’est sont tous venus en France et n’ont pour aucun d’entre eux eu envie d’y rester ou d’émigrer vers .
      On a beaucoup parlé dans les pays occidentaux des dissidents Sakharov , Plioutch , Soljenytsine . Aucun d’entre eux n’est venu vivre en occident , mais certains dissidents bien moins connus comme Limonov ou Zinoviev y sont venus et ce qu’ils y ont vu leur a fait amèrement regretté l’URSS .
      Limonov a eu cette phrase : "Avant (en URSS) j’étais un clandestin mais j’avais un public , aujourd’hui je suis des vôtres , je suis un minable ". Il vécut aux USA dans une misère noire parce qu’il refusa d’écrire des articles contre l’URSS et en faveur de l’occident comme on le lui demandait .
      Zinoviev mourut peu avant 2000 membre du parti communiste russe .
      Vous parlez de Cuba . Je ne vais pas répondre à tous les points que vous citez parce que chacun d’eux nécessiterait une longue réponse . Mais Cuba aurait vite cessé d’être ce qu’il a été de 1962 à nos jours sans l’URSS et à partir de 1991 , date de la dissolution de l’URSS Cuba a vécu un cauchemar dont il a su sortir grâce aux efforts des cubains que le socialisme a su fédérés dans un effort collectif .
      L’Algérie n’aurait pu accéder à son indépendance sans l’URSS et Cuba et L’inde . Le Vietnam non plus . Quant à l’Inde tout le monde croit que c’est uniquement grâce à Gandhi qu’elle put accéder à l’indépendance . C’est erroné : Les britanniques savaient pertinemment que l’URSS était prête à donner un sérieux coup de main ce qui explique les liens privilégiés entre l’Inde et l’URSS .
      Mais vous vous trompez lorsque vous parlez à mon propos de l’idolâtrie de l’URSS : L’URSS est une expérience de l’humanité et l’humanité aurait bien tort au prétexte que cette expérience fût imparfaîte ,d’ en abandonner tous les objectifs . L’URSS a permis un très grand nombre de progrès : L’indépendance de nombreux pays et le respect de leur souveraineté (au moins un temps , celui de son existence ), sa société socialiste aura permis de transformer une société moyen âgeuse en société développée même s’il restait beaucoup à faire , les classes ouvrières ont bénéficié de son impact dans le monde entier (les reculs que connaissent les classes ouvrières occidentales sont quasi synchrones avec sa dissolution) .
      Lorsque Soljenytsine vitupéra contre le capitalisme russe : Silence à l’ouest !


  • Ah c’est sûr qu’il a coulé de l’eau sous les ponts de la fête de l’huma depuis les Who !!!!! Ironie du sort, le batteur, Keith Moon mourra à 32 ans après avoir absorbé 32 pilules destinées à traiter son alcoolisme chronique. Un autre batteur mourra deux ans plus tard aussi à 32 ans, celui de Led Zeppelin, John Bonham. Egalement alcoolique, il fera monter les enchères, non pas 32 mais 40 vodkas orange dans la même soirée !!!! Autre ironie du sort, c’est Keith Moon qui avait trouvé le nom de Led Zeppelin alors que le groupe s’appelait "the new yardbirds". Ce ne sont hélas pas ces deux groupes qui clôtureront la fête de l’huma, l’alcoolique qui le fera ne risque pas de me faire oublier "my generation" ni "stairway to heaven". Le docteur Renaud devrait arrêter de prescrire du pastaga à ses patients, car quand on boit trop, mister renard n’est pas loin..........

     

  • Excellente analyse. Merci à E&R


  • Si Mélanchon et Hamon n’avaient pas faits les cons, Méluche serait à l’Elysée et Hamon à Matignon . Tout le reste est littérature .

     

  • J’y etais tout à fait par hasard ne sachant, jusqu’au moment d’y etre, que tout ceci etait organisé par le PCF....
    Je fus d’abord impressionné par l’envergure de ce rassemblement. L’endroit etait immense et Il y’avait beaucoup de monde...
    A un moment, une ambulance fendit la foule tel un lent brise-glace entrainant derriere elle un troupeau d’opportuniste souhaitant échapper à la dureté de la foule...
    Cela m’a beaucoup fait rire car, à mon sens, ce mouvement d’opportunisme representait finalement tout le courant de pensées de la gauche d’aujourd’hui :
    on s’inquiete davantage de son nombril que ceux des autres, à l’image de l’indifference envers la supposée victime qui, justement, faisait rouler cette ambulance.
    Un comportement qui en disait long sur la mentalité schyzophrenique de notre réalité politique : Bavarde, indécise, immature et hystérique.
    Au final, terriblement dangereuse...

     

    • Ce type de manifestation est la pour empêcher une transition trop brutale vers l’uber. Un musée organisé par le capital pour que l’esclave ne soit pas pris de vertige devant sa nouvelle condition. Pauvre bougre bien pensant, l’ami violent du système.


  • J’ai justement regardé le programme de cette fête de l’Huma cet après-midi sur le net et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est consternant, un copier-coller de Nuit Debout ou (avec plus de moyens quand-même) de n’importe quel "festival" qui sont maintenant organisés partout en France par les bobos-écolo-vélo-bio sous le nom souvent de "fête du vivre ensemble" ou "fête du métissage". Et n’étant pas communiste, je sais grès quand-même à ces militants de la grande époque d’avoir fait avancer le progrès social dans ce pays et d’avoir su coopérer avec la droite gaulliste pour fonder le CNR. Et ayant connu ceux que j’appelais gentiment les "vieux communistes" , des anciens voisins, octogénaires, qui avaient de vraies valeurs qui souvent recoupaient les miennes moi qui suit plutôt "sociale-conservatrice", je ne peux être que consternée par l’évolution de ce courant actuellement. Je n’ai pas de nostalgie pour les anciennes "démocraties populaires" mais pour ces générations d’ouvriers qui savaient se défendre oui....

     

  • Autre exemple des ravages du trotskysme :

    Puisque E&R cite les Bérus avec Tagada Jones, je souhaitais partager avec vous cette vidéo unique de Loran des Bérurriers Noirs appelant la main sur le cœur (une forme de TOC chez lui d’ailleurs) à la veille de 2sd tour au journal Le Télégramme à voter pour le banquier Macron.



    "Faisons barrage à la pensée unique (c’est à dire le FN)", "[Emmanuel Macron] est comme les autres"
    - Loran, ex-Béru



    Bonus vidéo : l’anecdote de Loran et des ses bottes allemandes.
    Ne riez pas. Ni de cette histoire. Ni de son allure de punk à chien.

     

    • Pathétique en effet. D’emblée il a du mal avec le mot " présidentielles ", on sent que ça fait déjà trop de syllabes :-) J’ai adoré l’enchaînement : le rebelle sans cause te sermonne pour aller voter contre le fascisme avec des arguments de bisounours régurgités de la télé avant d’enchaîner direct pour te dire qu’il ne faut rien attendre du politique et s’organiser entre nous. Alors, le fil rouge sur le bouton ... rouge ? Euh !


  • Jeune je suis allé une fois a la fête de l’ huma et c’ est la première fois de ma vie ou j’ ai vu autant de crétins en un seul endroit . Le communisme et Marx c’ est comme des excréments , il est temps de tirer la chasse !

     

    • Si tu es ici, c’est que le capitalisme ne vaut pas mieux ! Ne confonds pas le communisme et Marx avec le PCF !


    • #1803342
      le 18/09/2017 par Charlotte aux Fraises
      Fête de l’Huma : du communisme de guerre au socialo-sionisme

      Totalement ils sont rongés par la haine, la jalousie c’est une grave maladie...


    • Le communisme et Marx ? Ce sont les seuls qui ont réussi à faire vraiment trembler l’oligarchie financière occidentale en lui imposant des reculs sur tous les fronts :
      - L’accès à l’indépendance de nombreux pays ,
      - Le respect de la souveraineté de nombreux pays ,
      - Donner à la classe ouvrière occidentale suffisamment de droits pour qu’elle n’exige pas l’application du modèle communiste en occident ,
      - Un monde bi polaire : certainement pas idéal mais tellement moins pire que celui qu’on a vécu de 1990 à 2011 , .
      Alors tirez la chasse économique tant que vous voulez ....personnellement je tirerai la chasse pour la grosse commission , celle qui jettera le capitalisme , le libéralisme et l’oligarchie financière dans les égoûts de l’histoire .



  • La morale de cette histoire c’est que le virus trotskyste, préparé dans les laboratoires secrets de l’oligarchie, s’est attaqué aux piliers du grand appareil communiste et les a littéralement vermoulus. Les mites ont eu raison de la maison mère du bouclier social français. Que la leçon soit retenue.




    Ca veut dire quoi, on baisse les bras, on admet la fatalité historique ou opérationnelle ?

     

  • #1803200

    Roger Daltrey,le degre zero de la conscience politique(tres anglais pour le coup)...Mais ils etaient surement dans la ligne.


  • Excellente analyse d’E&R. Vos analyses et partages portent leurs fruits aussi longtemps que vous faites le taff.


  • Avec en prime un petit retour de bâton (sans mauvais jeu de mot) :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...


  • #1803229

    Thomas Vdb va nous dire qu’il était au concert des Who ?
    Quel horripilant personnage..


  • Geoges Marchais avait bien vu venir la chose immigrationniste de remplacement du travailleur francais. C’etait avant l’etape suivante du migrationnisme de remplacement ethnique...et la suite, c’est quoi maintenant ?


  • "La morale de cette histoire c’est que le virus trotskyste, préparé dans les laboratoires secrets de l’oligarchie, s’est attaqué aux piliers du grand appareil communiste et les a littéralement vermoulus."

    Pas mieux ! Et les trotskistes sont majoritairement - est-ce bizarre ?- des mencheviks sionistes ... Le communisme ne peut s’appeler ainsi lorsqu’il n’est pas révolutionnaire et renie la "lutte des classes" et la "nationalisation des moyens de production". Cette décadence s’appelle "révisionnisme" !

     

  • Les problèmes commencent toujours quand une élite - ou nomenklatura - est convaincue de détenir la vérité et veut l’imposer à toute la société. Quelle que soit cette élite, quand elle s’empare des structures de l’Etat, les libertés fondamentales des citoyens ne sont plus respectées.
    Il est intéressant de noter que la plupart des cadres du PS sont issus du trotskysme, et que ce courant a inspiré le deep state US...

     

  • Ça fait mal au couilles ,la photo de la face de nain de jardin en train de faire une accolade à George Marchais .


  • #1803477

    Où sont passés les camarades ?
    A E&R, au GUD, à l’AF, à OSRE .......
    Kamarade on a compris la douille !!


  • #1803511

    Effort d’analyse mais il manque tout de même le fait que le PCF s’est toujours complu dans une posture nationale : contre l’armée et l’Eglise dans les années 30, frénétiques lors de l’Epuration de 1945 à 1948, contre les combattants nationaux pendant les guerres coloniales. Ils n’ont été que les thuriféraires des Grands Anciens de la Révolution française. Sans compter la caution morale donnée aux bouchers du Tiers Monde ou français (Boudarel)

     

    • Boudarel n’a fait que de la propagande communiste et nord vietnamienne aux prisonniers français lors de la guerre d’ Indochine (1946 à 1954) . Prisonniers plutôt bien traités au regard du million de morts que l’armée française fit dans les rangs vietcongs . La France refusait bêtement une indépendance qui s’imposait et qui aurait pu se faire pacifiquement sans une intervention extrêmement malheureuse de de Gaulle en 1945-46 qui remplaça un diplomate français favorable à cette indépendance par un diplomate défavorable .
      En fait l’affaire "Boudarel" fut montée de toutes pièces par les médias français sur ordre de Mitterand pour tenter de faire passer sous silence le procès Bousquet . Certains disaient c’est le procès Boudarel et le procès Bousquet ou aucun des deux .
      Ce fut aucun des 2 , car il y avait pratiquement rien contre Boudarel et Bousquet risquait de dire des choses très dommageables à l’égard de Mitterand dont il fut l’ami dans la collaboration . Bousquet finit assassiné plus que probablement sur ordre de Mitterand qui ne voulait de son procès à aucun prix


  • #1803593

    Effectivement ils sont sur E&R les Camarades ! Avec une conscience politique bien plus construite que celle de "tagada-mes-c.illes".. c’est certain !
    Merci pour l’analyse chiffrée à la Rédac !


  • Rien que le titre "Mort aux cons" est violent.
    Tuer ceux qui ne pensent pas comme nous ( Tuer les cons quoi... ).
    Un truc de gauchiasse.


Commentaires suivants