Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

Entretien avec Francis Cousin réalisé le 6 septembre 2017.

(pour ceux qui ont déjà visionné la première partie de la vidéo ici, la suite de l’entretien débute à partir de la 21ème minute)

 

 

Retrouvez Francis Cousin chez Kontre Kulture :

À lire pour comprendre, chez Kontre Kulture :

Francis Cousin, sur E&R :

 






Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1800812
    Le 13 septembre à 22:01 par ouimé
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Un détail qui me gène, c’est qu’il parle du capital comme d’une personne : " le capital veut ou fait... "

    Le capital est un principe, un système, un concept... il n’a pas de désir ni d’action.
    Derrière le capital, il y a des capitalistes, donc des gens avec des structures physiques, physiologiques, psychiques, génétiques... qui eux veulent et font des choses.

    Le capital est insaisissable, les capitalistes le sont.

     

    Répondre à ce message

    • #1802050
      Le 15 septembre à 21:23 par Janus
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Moi, j’arrive bien à saisir cette vie du Capital qui a sa propre volonté mais répartie entre nous tous. Jung appelle ça un inconscient collectif, et dans la tradition ésotérique, un égrégore.

       
  • #1800822
    Le 13 septembre à 22:14 par Andonis
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Donc depuis le néolithique, nous sommes aliénés et subissons jusqu’à la fin des temps ce mode de vie.

    Donc être sédentaire c’est être capitaliste par essence ... ?

    Je vous propose ceci comme thèse, le capitalisme de production sédentaire est normal et positif quand il est équilibré et que les richesses sont partagées pour être investi dans la recherche fondamentale et technologique et le développement durable.

    Tandis que le capitalisme financier nomade est totalement opposé, ne produit rien et sert d’instrument de pouvoir et va aliéner totalement le capitalisme de production.

    A mon sens, le résumé que vous faites prétend à dire que toutes formes de production est négative, mais sans cela, serions nous vivant ? Serions-nous ici à en discuter avec Internet ?

    Et si vous permettez, quel est le projet de vie d’un homme dans une société dans laquelle on refuse toute évolution en collectivité ? Vivre comme les indigènes en amazonie ?

    J’essaie de comprendre ce que vous dites au travers de Marx et de Hegel. Car en effet, je partage l’anticonformisme et toutes formes de hiérarchie artificielle mais je respecte la naturelle instinctivement.

     

    Répondre à ce message

  • #1800830
    Le 13 septembre à 22:24 par ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Il a raison, mais je n’ai pu comprendre ses propos parce que j’ai un passé et beaucoup de lectures. En bref je lui reproche le jargon, un jargon qui a des origines historiques mais qu’il faut savoir expliquer aux nouveaux.
    Exemple :
    Croissance arithmétique et géométrique = aujourd’hui croissance proportionnelle et exponentielle.
    Dialectique à la place de lutte ou combat.
    Radical à la place de révolutionnaire.
    Caducité = fin finale.
    Pour faire long sans raison = "la terminaison des années 70", à la place de "la Fin des années 70". Etc.
    C’est bien d’avoir raison, mais faut aussi rester simple.

     

    Répondre à ce message

    • #1801217
      Le 14 septembre à 16:47 par boule&bill
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Il a tort, doublement !

      Sur la forme : un discours au verbiage incompréhensible au commun des mortels (y a consensus là dessus).
      Sur le fond : expliquer le monde social (donc politique) à partir de l’exégèse de texte pseudo-scientifique est un contre-sens.

      Son délire sur l’évolution de la population n’a ni queue ni tête. Cette évolution est le résultat de décision politique (cf Chine avec transition vers la politique à deux enfants, cf la Russie avec la politique de natalité, cf la France(/Europe) avec politique d’anti natalité).

      Le résultat de décision politique donc de rapport de force. POINT.

      A la marge, sa sortie sur les suites est ridicule on est d’accord.
      Puisqu’il s’agit d’aider : évolution, dynamique, changement etc ... linéaire vs non-linéaire.

       
  • #1800886
    Le 14 septembre à 00:03 par revard
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Cousin entretient l ’ espoir de la révolution radicale qui dit il a échoué depuis le néolithique : mais ça va enfin arriver avec la crise financière : huit mille ans c ’est pas trop tôt .

     

    Répondre à ce message

    • #1802090
      Le 15 septembre à 22:42 par Biquette belliciste
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      enfin on a eu depuis le néolithique, les néonazis, depuis peu on a le néorural ,moi je bois du néo-vin le beaujolais, tout en étant un néofasciste, pas sûr ,pas certain, que tes prévisions me rassurent !!!!!!!!!!!

       
  • #1800975
    Le 14 septembre à 08:22 par zeze
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    M Cousin a un talent certain et aussi une propension à évacuer les questions difficiles à expliquer en nous renvoyant à notre défaillance culturelle. Je suis bon prince, je ne dis pas qu’il n’y a pas de réponses mais qu’une pensée doit pouvoir se faire comprendre à minima. Sinon on est plus dans la philosophie, on est dans l’ésotérisme...

    impossible d’éclaircir ceci : La machine ne produit pas de valeur etc... Aucune réponse satisfaisante depuis 3 ans...

     

    Répondre à ce message

    • #1801001
      Le 14 septembre à 09:49 par agga
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      @zeze

      ça part du principe que c’est le travail humain qui donne de la valeur, dans le sens également où c’est ce qui est rare qui en a.
      S’il n’y a pas de "travail", donc de peine, dépensée pour produire, forcément la valeur de l’objet diminue rapidement.
      Plus un même objet reste longtemps à n’être produit que par la machine, plus son prix de vente diminue (sans parler des économies d’échelles en production de masse).

      En réalité, c’est faux, ou partiellement vrai.
      D’une part car une machine ne fonctionne pas toute seule (il faut à minima l’entretenir, de l’énergie pour fonctionner, la programmer et la mettre à jour pour qu’elle reste compétitive), mais surtout d’autre part il existe quantité de productions faites par la machine dont le prix ne décroit pas d’un centime, voire même il augmente, et enfin, la plupart des objets ne sont pas 100% fait avec la machine, il y a le plus souvent une part de travail manuel dedans.

      Par exemple, le bien célèbre Iphone.
      Son prix ne cesse d’augmenter, hors la plus grosse partie du prix de vente ne s’explique pas par le coût de revient du travail manuel d’assemblage (qui augmente pourtant), qui est moindre que le coût de certains composants (fabriqués à la machine), moindre que le coût de la publicité, et moindre que le surcoût engendré par le désir d’achat des "fanboy" d’Apple.
      Donc cet exemple décrédibilise complètement cette phrase si chère à Cousin.

      Cependant, l’idée n’est pas mauvaise, et compréhensible dans une certaine mesure. C’est juste que tout n’est jamais noir ou blanc.

       
    • #1801990
      Le 15 septembre à 19:40 par abdu
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      @zeze

      Impossible d’éclaircir ceci : La machine ne produit pas de valeur etc... Aucune réponse satisfaisante depuis 3 ans.

      « (...) Comme tout autre élément du capital constant, la machine ne produit pas de valeur, mais transmet simplement la sienne à l’article qu’elle sert à fabriquer. C’est ainsi que sa propre valeur entre dans celle du produit. Au lieu de le rendre meilleur marché, elle l’enchérit en proportion de ce qu’elle vaut. » Marx

       
  • #1801084
    Le 14 septembre à 12:59 par Rivarol
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Plutôt que de lire, il ferait mieux d’écrire.
    Il raconterait moins de conneries.

     

    Répondre à ce message

    • #1801106
      Le 14 septembre à 13:20 par Eric
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Ah bon vous êtes sûr ?! Déjà il écrit (comme quoi en plus d’être bête vous ne savez pas de quoi vous parlez), ensuite quand bien même il n’écrirait pas, ce serait alors un drôle de conseil de lui suggérer de le faire puisqu’a vous entendre il écrirait dès lors fatalement les " conneries " qu’il raconte. La logique et vous, ça fait deux. Du coup, plutôt que d’écrire des conneries, et des vraies celles-là, vous feriez bien mieux de la fermer :-)

       
    • #1801205
      Le 14 septembre à 16:21 par Rivarol
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Je n’appelle pas ça écrire.

       
    • #1801445
      Le 14 septembre à 21:33 par Eric
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Vous n’appelez pas cela écrire mais c’est pourtant bien de ça dont il s’agit. Mais il est normal que vous l’ignoriez puisque vous parlez sans savoir et dans le vent pour ne pas changer. " Moi ton cousin deux minutes et c’est bien " (sic). Il ne manque plus qu’un " z’y va " pour couronner le tout.

       
  • #1801096
    Le 14 septembre à 13:11 par Oscar
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Cousin est toujours intéressant mais son matérialisme qu’il rapporte à Marx et Hegel est étrange : Cousin cite beaucoup Hégél que je lis en ce moment . Et ce n’est pas du tout la vision de Cousin . Hegel dans " lectures " exalte le Christ et le don qu’il a fait aux hommmes de leur faire comprendre que Dieu EST le Logos ( l’ordre du monde , Sa logique , ses lois ,....) . Dieu manifeste ce Logos dans sa création : le cosmos, La nature et l’homme bien sur . Cet ordre divin est universel en espace et en temps ; il s’étend donc aux sociétés humaines et à leur histoire . De ce fait , Le matérialisme de Marx n’est qu’un épiphénomène ou un instrument de Dieu à un moment donné d’abandon du spirituel en prélude à son retour dans la gloire .

     

    Répondre à ce message

    • #1801313
      Le 14 septembre à 18:46 par Abdu
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      On parle bien d’ « hégélianisme athée » chez Ludwig Feuerbach, non ?

       
    • #1801426
      Le 14 septembre à 21:08 par kribe
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Oscar, entre autres exergues au chapitre V de son livre "commentaires sur l’extrême radicalité des temps derniers", F. Cousin cite un passage tiré de l’Evangile de Jean :

      "En le fondement de l’être était le LOGOS, et le logos était le DEDANS du mouvement du divin, et le logos était le divin".

       
  • #1801506
    Le 14 septembre à 23:04 par JC
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    On l’a tous fait mais tout de même, beaucoup de gens (sans même parler du troll Rivarol, quand je pense que tous ses commentaires inutiles passent...) critiquent sans n’avoir rien compris.
    Entre celui qui dit que Marx et Cousin sont marxistes (faux, nul, zéro), celui qui ne comprend pas le langage tout simplement, le fait que le capital, c’est pas "le patron" ou "le banquier" mais c’est nous tous, un Système dont nous sommes tous les rouages esclaves, tous aliénés (d’où l’intérêt de la lecture, intérêt que n’ont pas les non-aliénés, primitifs, non atteins par ce système)... C’est vraiment la réaction du bourrin complexé par l’intello, qui a des envies de lui casser la figure.

    En tout cas ce cher Cousin, je ne sais pas s’il se trouve dans une impasse de radicalité conceptuelle ou s’il s’humilie et progresse toujours... mais l’aspiration profonde de l’Homme et la finalité de l’Histoire, ce n’est pas de vaincre le capital pour revenir à une communauté de l’être, mais c’est de vaincre le Temps et la Mort, deux dictatures insurmontable liées à ce qu’on appelle MAL, et là le Logos est impuissant et tourne en rond dans son incarnation éphémère dans quelques brillants cerveaux humains, c’est concrètement à Dieu et au sacrifice de son Fils qu’il faut s’en remettre, avec la même humilité.

    Ce qui n’évacue pas curiosité à mon avis, et l’intérêt de lire sur les expériences radicales etc., pourquoi pas, même si je pense profondément que tout ceci n’est que de la verbalisation de ce qu’on a au fond du cœur, tous. Au fond, on sait.

     

    Répondre à ce message

  • #1801513
    Le 14 septembre à 23:14 par JC
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    C’est là où j’ai du mal avec ce discours, en quoi vaincre le capital et mettre fin au Système serait synonyme de vaincre le mal ? Est-ce le Capital qui a été à l’origine du premier meurtre d’Abel par Caïn ? Mon aspiration profonde, mon rêve, c’est l’éradication du Mal, qu’il n’en reste plus aucune trace spirituelle ni matérielle. Le système marchand, l’argent etc., tout ça n’est qu’une créature de ce Mal (qui ne génère pas que du mal, mais souvent aide à révéler du bien aussi). L’humanité porte en elle le péché originel également, elle n’a pas besoin de son aliénation pour autogénérer du mal. Mais elle a aussi en souvenir le Bonheur originel, le fait qu’elle soit à l’image de son Créateur, qu’elle soit née immortelle dans un Paradis, et que son aspiration ultime est de refermer cette parenthèse noire pour retourner à son origine.

     

    Répondre à ce message

    • #1801944
      Le 15 septembre à 18:01 par paramesh
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Est-ce le Capital qui a été à l’origine du premier meurtre d’Abel par Caïn




      non pas exactement le capital mais c’est bien un "progrès" dû à une révolution : c’est l’agriculteur sédentaire qui "tue" le pasteur nomade.

       
  • #1802057
    Le 15 septembre à 21:35 par Janus
    Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

    Autant j’apprécié énormément Francis Cousin, autant je ne suis pas d’accord sur ce point avec lui... et il se contredit lui même d’ailleurs. Tout est écrit dans le livre de la nature vivante, et nul besoin de passer par les livres pour nous faire accéder à une conscience humaine élevée. Ce qui est curieux, c’est qu’il a lui même dit à certains moments que certains paysans qui n’avaient jamais rien lu étaient bien plus proches de la conscience radicale que des doctes en philosophie.

     

    Répondre à ce message

    • #1803224
      Le 18 septembre à 00:12 par Nicolas
      Francis Cousin : "Il faut lire pour comprendre"

      Sauf qu’il ne s’adresse pas ici à des paysans analphabètes mais à des consommateurs de divertissement (tendance intello ou pas) sur youtube.

       
Afficher les commentaires précédents