Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

Entretien avec Francis Cousin réalisé le 6 septembre 2017 :

 

À lire, chez Kontre Kulture :

 

Francis Cousin sur E&R :

 
 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Et Dieu dans tout ça ????

    Jus de crâne pour experts.

    Je ne suis pas sûre que l’interviewer comprenne ce que dit Cousin. D’ailleurs moi non plus. Je passe.

     

    Répondre à ce message

    • #1797113

      Et Dieu en tout ceci ?
      Pas (je n’ai pas) eu besoin de cette hypothèse (La place 1810).

       
    • #1797163
      Le 8 septembre à 13:05 par réGénération
      Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

      faye tout à fait d’accord avec vous... Pour moi on peut faire un lien avec St Thomas D’Acquin, St Pie X, René Guénon, et le dernier en date Jacques Grimault. Tous parlent de la même chose : de la véritable tradition dont le christianisme en Europe était porteur, qui était une Connaissance qui s’est perdu vers le 13e siècle, pour laisser place au protestantisme et tout ce qui en découlé : l’individualisme, dont beaucoup plus tard le matérialisme.
      Grimault est porteur de cette connaissance. Alors que l’Église actuelle ne transmet plus rien.

       
    • #1797830

      Dieu dans tout ça... question cruciale. Je suis musulman et franchement on s’en tape de savoir s’il existe vraiment ou pas mais vos églises les gars purée remplissez les, retrouvez vous, tissez des liens, vos cœurs se réchaufferont. J’ai côtoyé les milieux psychiatriques et purée le nombre de dépressifs anxieux au bord du gouffre qui ont juste besoin de communauté, d’amour, de liens sociales, pas des conneries de psychiatres. Même moi j’ai envie de les remplir à votre place. Français je pense que vous avez besoin de Jésus (avec la foi ou juste en symbole de sacrifice et d’amour), de vous retrouver et de vous aimer. La notion du Dieu fait du bien, le symbole du Christ remonte le moral, le personnage de marie réchauffe le cœur. Vive ce beau pays qu’est la France.

       
    • #1798720

      Et Chouard dans tous ça ?????

      (...copain comme cochon, il promeut du Merluchon...)

      Amen...

       
  • #1797052
    Le 8 septembre à 11:19 par Debunking of the capitalism
    Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

    Bonjour à tous,
    Je dois reconnaître que Francis Cousin grâce à sa force analytique m’a permis de faire des pas de géant dans la critique du système capitaliste.
    Toutefois dans mon ignorance j’aimerais faire plusieurs observations, par exemple le concept d’auto-abolition du capitalisme, ça voudrait dire qu’on doit attendre que le système s’effondre de lui même, triste perspective quand on sait que ce système peut facilement dans sa recherche de valorisation et de destruction nous faire crever littéralement.
    A ce compte on pourrait dire que la contestation populaire n’est qu’une catégorie du capitalisme produisant lui même la contestation et que donc il n’y a pas de solutions.
    En effet, on peut relever que les conquêtes sociales l’ont été lors de l’expansion de la création de valeur, ou alors lors des brèves communautés Catalanes ou Ukrainiennes.
    L’explication sur la valeur produite par une machine n’est pas très claire, on laisse supposer que la machine est rentable tant qu’elle n’a pas usée la valeur qui lui a été stockée lors de sa fabrication par le travail humain.
    Or on remarquera que la robotisation permet d’une part de fabriquer elle même d’autres machines et que d’autre part, la robotisation est hautement profitable pour le propriétaire, mais cependant la valeur globale de la production mécanique diminue.
    Je ne vais pas ouvrir maintenant le sujet sur la production massive d’armes et de technologies destructrices, le capitalisme dans sa recherche perpétuelle de valeur est un système de destruction globale.
    Il serait donc opportun d’entrevoir toute l’économie spéculative financière.
    Pour terminer j’aimerai faire la remarque suivante, il ne peut y avoir de sortie concertée ou pacifique du système de domination capitaliste, tant qu’il n’y aura pas abolition des catégories de base, Etat, argent, travail salarié.
    Merci pour cette video.

     

    Répondre à ce message

  • #1797060

    Les théories économiques ne servent à tien et encore moins leur exègèse ! Il suffit de se demander quel système économique et politique peut faire vivre les hommes ensemble, dans la propsérité et la paix ... C’est un système de travail commun, de transformation ou d’utilisation des ressources nationales communes et de partage équitable des richesses produites. Donc le communisme !

     

    Répondre à ce message

  • #1797131

    Ainsi parlait Pangloss 2.0 !

     

    Répondre à ce message

  • #1797133
    Le 8 septembre à 12:42 par frotelamoquette
    Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

    Je me permet d’aller à l’encontre des éloges de ce m. cousin qui s’octroie le droit de traiter de façon très hautaine certaines personnes de couillons et de crétins. Cet homme est complètement asservi et illuminé par son dieu, son seul intérêt (qui est aussi son fond de commerce) est son dialecte perché qui va impressionner les plus fragiles mais qui n’est en fait qu’un cache misère. Ce lancé de poudre aux yeux est le produit de sa société du spectacle alliénatoire.
    Le capitalisme n’est pas un courant idéologique avec un début et une fin, le capitalisme c’est un fait universel. Le corps humain est une partie du capital individuel, au même titre que le capital matériel, le capital relationnel et le capital instructionel. tout augmentation de l’un de ces 4 blocs engendre systématiquement une émotion positive appelée bonheur, et toute perte de de l’un de ces 4 blocs entraîne une émotion négative appelée malheur. le bonheur et le malheur ne sont que des Transitions entre 2 états. c’est un fait et c’est universel. le capital corporel d’un individu ne fait que diminuer à partir d’environ 40 ans, il faut compenser cette perte en augmentant les 3 autres blocs : acquisition de matériel, de connaissances et de relations.
    dans un monde infini, les ressources sont infinies.

    .

     

    Répondre à ce message

    • #1797291

      Bonjour,
      Monsieur Cousin est intéressant et son discours irritant par moments...
      Une approche psychologique nietzschéenne, traditionaliste, holistique quantique, pour finir par l’autognose est autrement stimulant et &panouissant !
      Tant que l’on n’est pas pénétré d’une idée, d’une conviction, l’on ne fera que répéter comme un perroquet, et c’est ce que font nos illustres pseudos philosophes ...
      Par delà toute croyance ou irréligion, entraidons-nous et aimons- nous les uns les autres, le ciel des particules élémentaires associé à nos pensées éthiques et morales s’occupera du reste...

       
  • #1797461

    Ce monsieur se situe seulement du point de vue capitaliste, et non par en rapport à ses deux référents, d’où l’absurdité de son développement surréaliste !!!

     

    Répondre à ce message


  • La production arithmétique, je passe de 2 à 4
    La production géométrique, je passe passe de 4 par échelon jusqu’à 32



    Les assertions "je passe de 2 à 4" et "je passe passe de 4 par échelon jusqu’à 32" sont valables pour les deux types de progression...

    Plus sérieusement concernant Malthus, l’histoire est en train de lui donner raison car la croissance de la production alimentaire, un temps dopée par le productivisme agricole, est condamnée à stagner puis à baisser au fur et à mesure de l’épuisement des ressources à la base de ce productivisme (sols, engrais, ...).

     

    Répondre à ce message

    • C’est vraiment pas ça le point névralgique de l’opposition de Marx a Malthus....

      Qu’il y ai un déséquilibre entre la production alimentaire limité et une capacité reproductive casi illimité c’est évident merci et c’est un détail.

      Je vous laisse réfléchir sur le point important du débat....

       
    • #1797711
      Le 9 septembre à 08:05 par alcalino-terreux
      Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

      Mauvais choix d’exemple car 2+2 (loi arithmétique) donne 4 tout comme 2x2 (loi géométrique).
      Avec 25 + 4 et 25 X 4 la supériorité dynamique de la seconde se conçoit bien sans avoir recours à cette curieuse histoire de progression par échelons.
      L’économie n’est pas une science dure. Que ses lois puissent être énoncées sans rigueur didactique montre que contrairement aux mathématiques ou en sciences physiques, il ne s’agit pas d’une discipline mais d’un ensemble de techniques et de stratégies de gestion.
      Avec nombre de failles possibles pour y glisser des coups tordus.

       

    • Je vous laisse réfléchir sur le point important du débat....



      N’étant pas philosophe-marabou de formation, c’est bien au-delà de mes compétences. Mais vous qui semblez être du sérail (corrigez-moi si je me trompe) peut-être pourriez-vous nous faire profiter de vos bougies ?

       
  • #1797699
    Le 9 septembre à 07:04 par Gerard John Schaefer
    Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

    Le crime paie.
    C’est toute l’Histoire humaine.
    Ne fais pas semblant de regarder ailleurs.

    C’est pas dur à comprendre, le profit...

     

    Répondre à ce message

  • #1797739

    Tout ça semble tellement une évidence que je trouve étrange qu’on puisse à ce point là manquer ce raisonnement.
    C’est comme l’histoire du "dysgénisme" (dont M. Drac pense que c’est un problème majeure). Il n’y a pas de dysgénisme, il y a des conditions historiques qui produisent les humains qui en découlent logiquement. De même donc, il n’y a pas d’autonomie de la sur/dépopulation, mais il y a des conditions historiques qui produisent et permettent pratiquement une baisse ou une augmentation du nombre de personnes. Par définition, ce qui est contre-nature n’arrive pas.
    Le logos semble s’être tant éloigné des hommes que beaucoup ne semble même plus comprendre les notions élémentaires de cause et de conséquence...

     

    Répondre à ce message

  • #1798588
    Le 10 septembre à 12:29 par Le paradoxe de jean
    Francis Cousin – Marx critique de Malthus sur la loi de surpopulation

    Le capital est la flèche qu’a décoché la rusée phusis , le communisme sa cible . Du point de vue de la flèche sont mouvement est théoriquement éternel car la distance qui la sépare de la cible est divisible à l’infini . Elle ne peux pensé que la distance qui la sépare de la cible .
    Mais voilà , Logos nous dit , que quand tu tires une flèche il n’y a que 2 résultats possibles soit elle atteint sa cible soit elle l’a rate et finie dans le néant avec tout ses passagers .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents