Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Geoffroy de Lagasnerie ou le nouveau progressisme révolutionnaire qui fait plouf

Depuis qu’Interdit d’interdire de Frédéric Taddeï est devenu une émission culturelle mainstream, c’est-à-dire soporifique, on ne regarde plus. Une fois par mois, par acquis de conscience, on passe en revue les thèmes des 15 à 20 émissions passées (c’est une quotidienne du lundi au jeudi) et on réagit à quelques stimuli comme oligarchie, dissidence, gauchisme, lobby ou fascisme, histoire de savoir si Frédo aborde un de nos thèmes favoris. Il faut dire qu’on est tricards sur RT, qui n’a pas envie d’aggraver son cas devant les autorités, qui ont dés-accrédité la chaîne franco-russe à l’Élysée. Lavrov a évoqué cette censure dans sa dernière intervention.

 

Après un survol des thèmes du mois, on a fondu comme un aigle sur le numéro consacré à la nouvelle coqueluche de la gauche agonisante, prête à tout pour retrouver des penseurs, une jeunesse, un espoir. Et cet espoir s’appelle Geoffroy de Lagasnerie. Il est beau, grand, fort, intelligent, radical (ça excite les vieux gauchistes), il parle vite et bien, il a fait des études sup et il apporte un vent de fraîcheur sur une idéologie moribonde, qui n’a plus que des vieilles recettes pour tenter de peser dans des débats qui la dépassent (souverainisme, oligarchie, lobbies, dette, néolibéralisme). On a bien écouté Lagasnerie, et on a trouvé des failles dans son raisonnement, mais sans forcer, sans le vouloir. Les gauchistes vont être déçus mais voyez-vous, on préfère leur dire la vérité.

Le titre est un peu dur, mais résume le propos : le philosophe produit des envolées lyriques exaltantes aux oreilles des jeunes pour finir par se retrouver le cul dans l’eau, comme les migrants en Méditerranée, c’est-à-dire au milieu des vieilles lunes qu’il est censé remiser. Démonstration.

« Il y a quelque chose quand même qui est assez fou c’est une forme de tonalité passéiste dans la gauche, il y a un ton passéiste qui s’est installé depuis une vingtaine d’années et moi je parle dans le livre du triomphe de la pensée “D”, c’est-à-dire qu’on analyse tous les systèmes de pouvoir et toutes les offensives des forces contre-réactionnaires comme quelque chose qui défait quelque chose, ça démantèle, ça déstructure, ça précarise, ça crée de l’exception, etc., Mbembe a été un des grands penseurs de cette force-là, mais dès que vous analysez le présent ou le futur voulu par les forces conservatrices comme le fait de défaire quelque chose, en fait, paradoxalement, vous vous mettez en position de valoriser l’ordre passé et de le présenter comme étant plus protecteur, plus généreux, plus rationnel que avant et donc vous faites régner dans la gauche une pensée passéiste. »

Analyse rapide du premier pâté

Donc 1936 (Front populaire), 1945 (Conseil national de la résistance) et 1969 (Grenelle), ce serait de la pensée passéiste...
Concrètement, ce que Geoff appelle « l’ordre passé » que la gauche regretterait ou valoriserait, c’est le temps des acquis sociaux, de la protection sociale forte, du libéralisme moins virulent. On peut trouver cet ordre ancien rétrograde, mais il va falloir vendre ça aux Français qui ont perdu ou qui perdent actuellement cette protection, via par exemple des services publics qui sont de plus en plus privatisés, donc dégradés. Allez recevoir un colis par La Poste, prendre un billet de TGV, demander un remboursement pour des lunettes...

« Le néolibéralisme est l’un des mots que j’essaye de critiquer dans le livre parce que on y reviendra, mais le mot “libéralisme”, le concept de libéralisme joue un rôle très très nocif dans la gauche, parce qu’il est toujours analysé comme une force destructrice du commun, du politique, de l’amour, de l’intimité, je sais pas quoi, n’importe quoi, et donc paradoxalement on va présenter ce que le néolibéralisme défait comme positif pour critiquer le néolibéralisme et donc on en vient à valoriser la famille, l’entreprise, le travail, les cadres collectifs qu’on critiquait auparavant comme étant des sources de pouvoir et donc effectivement il se met à régner dans la gauche une forme d’humeur passéiste, une humeur conservatrice même, en un sens, parce que la gauche n’arrive pas ou ne tient pas une capacité à produire des systèmes autonomes d’analyse et des forces politiques progressistes en tant que telles. »

Analyse du deuxième pâté

La famille, l’entreprise, le travail, sont des lieux de pouvoir, et donc sont à critiquer ou déconstruire, si l’on suit la logique de Geoff. Effectivement, pour les gauchistes, c’est là où se situent les prétendus pouvoirs discriminateurs : celui du père, du mari, de l’homme, du Blanc, du patron, du colonialiste et on imagine, de l’État par-dessus. Depuis que ces pouvoirs sont remis en cause, tout marche de traviole : la famille a explosé (en partie, parce que les parents ne sont pas tous inconscients ou gauchistes), l’entreprise s’est néolibéralisée, c’est-à-dire qu’elle envoie valdinguer la protection sociale de l’employé (en partie, mais la tendance est là), et l’État n’assure plus la protection des plus faibles. On le voit avec l’insécurité qui est devenue un programme d’État et qui ne touche que les populations les plus fragiles, en premier lieu.

Pour son programme de revitalisation de la gauche, Lagasnerie compte sur les jeunes, surtout ceux qui vont à l’université, car selon lui, les 20-30 ans d’aujourd’hui auront le pouvoir dans 20-30 ans, et il suffit d’attendre. Il prône le travail d’imprégnation à long terme, tout simplement. Donc autant travailler sur ce segment sociologique plutôt que de s’emmerder à aller faire des plateaux chez BFM TV ou LCI, où des dispositifs dominants tronquent le débat, ce qui n’est pas faux. Mais la gauche dont parle Geoff a encore accès à ces tribunes, socialo-sionisme oblige, alors que la gauche sociale et nationale incarnée par Alain Soral n’y a pas accès. De cela il ne sera malheureusement pas question dans cet entretien portant pourtant sur l’idéologie et la politique profonde.

Le mot progressisme revient souvent dans la bouche du jeune philosophe (39 ans d’âge). Geoff est résolument progressiste, il ne remet donc pas en cause les postulats pourtant contre-réels ou contre-productifs de la gauche, seulement ses méthodes, considérées comme vieillottes et inefficaces. Il prône le progressisme mais une chose est sûre : actuellement, le progressisme est au pouvoir, ce même progressisme que Geoff considère comme la véritable opposition au pouvoir d’État !

Chaque jour que Dieu fait, le progressisme progresse, on le voit avec le féminisme, la déconstruction de l’homme blanc patriarcal, la destruction des frontières nationales et morales, l’invasion migratoire... Lagasnerie a gagné, et il se voit en penseur de l’opposition, allez comprendre. Mais la verve lagasnérienne suffit à impressionner l’animateur, qui ne semble pas voir les failles du raisonnement.

Taddeï  : « Alors là où ce livre, Sortir de notre impuissance politique, est assez révolutionnaire encore une fois puisqu’il demande à la gauche de changer de tactique… Or, il y a des tactiques qui sont profondément ancrées dans l’histoire et dans la mythologie de la gauche, par exemple la grève. Vous dites : “la grève ça fonctionne plus, ça fonctionne plus !” »

 

Lagasnerie va alors développer son mode d’action. On va entrer dans le concret. Enfin, théoriquement.

« Je pense que le modèle qui devrait être le modèle de la gauche, en vérité, c’est l’action directe, c’est-à-dire qui est par définition une action, c’est-à-dire que vous produisez votre propre légalité, vous vous substituez au gouvernement en quelque sorte, vous produisez votre propre loi, et d’autre part vous forcez l’État à être sur la défensive parce que c’est vous qui agissez et qui produisez de la légalité que vous voulez voir venir.
Pour moi l’un des exemples majeurs de ça ces derniers temps ça a été la lutte sur la question migratoire avec Cédric Herrou, avec Paola [En fait, Carola, NDLR] Rackete en Italie par exemple où des gens qui ont affrété des bateaux pour aller chercher des migrants qui se noyaient dans la Méditerranée, quand vous faites ça, en fait, vous vous substituez à l’État. Vous dites à l’État “moi je veux une légalité”, ces gens sont secourus, ces gens sont accueillis, ces gens sont emmenés chez le médecin et en fait c’est à l’État de réagir après ça, vous avez produit votre légalité, vous avez produit votre temporalité, vous avez produit tout ce que vous voulez voir advenir dans le monde et en quelque sorte vous avez forcé l’État à être sur la défensive et ce qu’on a obtenu, ce qu’on a observé, c’est que ces actions-là elles ont produit des régressions de l’État. »

Analyse du troisième pâté

À la 21e minute, Lagasnerie veut mettre l’État « sur la défensive », mais l’État, c’est la dernière protection des pauvres, et c’est l’État que démantèle, sciemment, progressivement, progressistement, le néolibéralisme ! Jean Jaurès ne disait pas autre chose :

« À celui qui n’a rien, la patrie est son seul bien. »

De ce fait, Lagasnerie est un néolibéral qui s’ignore ! L’État, s’il fait bien ou plutôt bien son travail, c’est la dernière protection des pauvres et des fragiles ! On rappelle que l’État reverse plus de 500 milliards d’aides diverses chaque année aux Français, ne l’oublions pas, et comme par hasard, Zemmour trouve ça trop. Mais ce concret-là, Lagas ne le prend pas en compte. Certes, l’État est imparfait, mais il fonctionne encore, malgré la défaillance néolibérale à sa tête. Prière de ne pas confondre l’État avec les réseaux de pouvoir occultes qui ont mis la main dessus, et surtout sur ses aspects régaliens : la police, la justice, le renseignement...

Lagas reprend :

« L’État a été obligé de régresser, par exemple sur Cédric Herrou, ça a été à mon avis assez peu commenté, c’est qu’en se battant sur la question du principe de fraternité, sur le droit d’agir pour emmener les migrants chez le médecin, à être logés, à être nourris, etc., eh bien il a été jusqu’au Conseil constitutionnel et il a fait constitutionnaliser le principe de fraternité, il a fait casser la loi sur le délit de solidarité et quand vous avez constitutionnalisé la fraternité, franchement vous avez un champ des innovations juridiques extrêmement puissant en fait pour agir sur l’État, et Paola Rackete en Italie par exemple en ayant débarqué des bateaux contre la décision de Salvini, aujourd’hui c’est Salvini qui est mis en examen pour mauvais traitements en Italie, et c’est elle qui est considérée par les juges comme ayant agi légalement en état d’urgence et des droits de la mer. »

Analyse du quatrième pâté

Aïe, que Geoff aille soutenir sa thèse devant les Français ou les Italiens qui reçoivent dans leurs villages, sans les avoir demandés, des hordes de migrants armés d’esprit de revanche et de couteaux contre leurs hôtes, qu’ils accusent de tous les maux, de leur propre pauvreté et de la pauvreté de leur pays...

Plus généralement, si Geoff prône l’« action directe » de sinistre mémoire (un groupe terroriste manipulé par Mitterrand dans les années 80), pourquoi ne pas soutenir les manifestations des Gilets jaunes, qui étaient pourtant très « proactives » fin 2018 ? Des centaines de milliers de Français en colère ont mis l’État macronien sur la défensive, le renversement du régime néolibéral n’a pas eu lieu, mais ce n’est qu’un premier essai, la première secousse du volcan français qui se réveille. La preuve que les Gilets jaunes ont été efficaces, c’est que la répression a été ultra rapide, et féroce ! Comme celle qui s’abat en permanence sur Soral et Dieudonné. De ce côté-là, on peut dire qu’il y a opposition réelle, profonde, efficace.

En conclusion nous dirons que le jeune Lagasnerie plaque des méthodes conceptuelles nouvelles sur des postulats faux, ou niés par le réel (les Français qui auraient besoin des migrants, par exemple, d’où les « héros » gauchistes Herrou et Rackete). Cette erreur de jugement part d’une image de la France faussée, c’est le cas de beaucoup d’universitaires gauchistes (pléonasme) qui connaissent mieux les livres (gauchistes) que le réel, ou qui ne le connaissent que par le livre. Il faut lire, certes, mais aussi vivre, se plonger dans le réel, dans la viande sociale, savoir de quoi mais aussi de qui on parle. Parce qu’on parle des gens.

Finalement, quand la gauche du travail n’est pas adossée à la droite des valeurs, elle se trahit et trahit les Français.

 

À lire et relire, absolument !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est Geoffroy de Laconnerie qu’il devrait s’appeler !

    M’est avis qu’il a été lancé dans le grand bain merdiatique pour inciter à voter Route Nationale (pour favoriser La Ruine en Marche), et permettre à micron Jupiter de rafler la mise en 2022 !

    Pauvres de nous...

     

  • N’ayant certainement pas la culture nécessaire pour comprendre (ou l’esprit tordu), je trouve ces "gloubi-boulga" idéologiques imbitables (c’est-à-dire interprétable à l’infini dans un sens et dans l’autre, comme un arrière goût d’une certaine façon de penser de nos amis dont je tairais le nom)...
    Du Cousin... en beaucoup moins performant !
    S’ils n’ont que ça en magasin...


  • Le franglais mainstream est-elle la langue de la droite des Valeurs ou de la droite libérale, patriote-mon cul... ?

     

    • Ce n’est pas du franglais, c’est de l’anglais.
      mainstream pourrait se traduire par dominant... média mainstream, média dominant.
      Mais ce mot anglais semble un peu plus précis car il y a la notion de flux principal, fluc dominant (ce flux qui embarque avec lui a vérité)...

      Cela ne me choque pas qu’un mot anglais ou deux soient employés si cela permet de mieux saisir le message. On est loin de l’utilisation d’anglicismes à outrance ici.

      Si c’est tout ce que vous retenez d’un article assez complet sur la fabrique des lasagnes (millefeuille de concepts gauchistes) c’est un peu triste, non ?...


    • De l’anglais qui remplace du français, c’est du franglais, Lasagnes gauchistes. C’est le versant culturel du grand Remplacement ethnique ; ça fait désordre, de la part de patriotes... Mais ceci n’est pas « tout ce que je retiens de ce papier », comme vous dîtes ; c’est tout ce que je dit d’un papier auquel, hormis le franglais, il n’y a rien à redire, comme vous l’indiquez vous-même. Autrement dit, ce serait votre réduction de ma compréhension de ce papier, qui serait triste, si on ne lisait pas avec indulgence les effets de manche de cour d’école, des jeunes militants qui ne voient pas venir la réponse du berger à la bergère...


  • On pourrait créer notre légalité en affrétant un bateau pour récuperer des migrants en méditerranée et en les amenant en lybie.
    Et si on créait notre légalité en allant chercher Ryssen en taule ?
    Sans déconner, le mec se croit réellement en opposition à Macron ou il pipote les ex du PS pour récupérer la structure ?

     

  • "Finalement, quand la gauche du travail n’est pas adossée à la droite des valeurs, elle se trahit et trahit les Français"

    Soit la non Réconciliation, comprendre l’aporie.

    Qu’est ce que le réel ?
    Selon Hegel, le réel se révèle dans la confrontation d’avec son contraire.
    Pour aller à un point A, vous avez l’option B ou C.
    Vous croyez en l’option B, mais n’avez jamais testé l’option C.
    Selon la dialectique, votre connaissance est donc une aporie, vous rejoignez le point A, ca fonctionne, certes, mais sans jamais savoir si C fonctionne mieux ou pas et selon certains critères (plus rapide, plus direct, routes en meilleures états etc...).

    C’est justement le danger du GPS et par extension, de l’IA en décideurs de substitution.

    L’IA empêche la dialectique chez l’humain, donc l’acquisition de la connaissance par l’expérience personnelle, la praxis, la thèse confrontée à son anti thèse et la réconciliation en synthèse.

    En politique, c’est la même chose.

    Une IA (ceux qui s’autorisent à décider à votre place) a décidé que la politique (réel) se résumait à A (droite) ou B (gauche).
    Et vous croyez donc en la droite ou la gauche, sans jamais passer par la case réconciliation, ce qui est le but pour maintenir le peuple dans l’aporie.

    La mécanique quantique renoue d’ailleurs avec la dialectique Hégélienne.
    La réalité de la lumière est son état superposé de réconciliation onde/corpuscule, sa thèse est onde, son antithèse est corpuscule ou vice versa et selon les conditions de son observation, thèse ou antithèse sont donc des apories quant à la réalité de la lumière d’un point de vue dialectique.


  • Geoffroy de Lasagnerie ;-) ;-) ;-)


  • Ça, c’est une gaucherie qui ne parle pour rien dire .Ils veulent tout changer en fait sans rien changer, mais en remplacement des personnes qui ne peuvent aller ailleurs et qui n’en ont pas envie, parce que simplement c’est chez eux .Mais il faut qu’ils partagent .Partager les restes de toute une vie, mais bien sûr .Et les parents qui ont trimé toute leur vie,et quelque fois en essayant d’avoir du boulot pour essayer de survivre sans savoir s’il va en rester pour leurs gamins ,parce que l’état leur a déjà ponctionné plus de la moitié .Et maintenant ,par la même occasion il faudrait peut être qu’ils tendent leurs culs ?
    Cette pensée gauchaille m’est insupportable .


  • Bon sang que dire ... Tout est dans le titre de l’article et son analyse . Cela pourrait être désespérant de la pensée en France , si il ne restait que des individus aussi détachés du réel . Que de capacités foutu en l’air .


  • Personnellement, je sature de ces délégués commerciaux de la politique préfabriquée. Dès qu’ils parlent, les éléments de langage, le style j’ai bien révisé mes notes, ect.... me donnent des céphalées aiguës. Il faut que ces types arrêtent de vivre sur les thèses des autres. Surtout que c’est pompeux, mais ça n’apporte rien à la vie. Le problème est identifié depuis belle lurette, on sait qui fait quoi, et pourquoi. A présent, on entre en résistance, on se trouve une voie pour tout faire exploser. Le reste c’est du verbiage.


  • On rappelle que l’État reverse plus
    de 500 milliards d’aides diverses chaque année
    aux Français, ne l’oublions pas. ?????

    D’ou sortez vous ce chiffre de 500 milliards
    Puisque le budget de la France officiellement
    est de 380 milliards.

    Les rentrées d’argents de l’êtat(TVA, Tipp,impôts sur le revenus...sont d’ environ 300 milliards et le
    reste est emprunté aux banques , en moyenne
    60 à 80 milliards par an.

     

  • Tant que Taddei n’aura pas invité Alain Soral dans son émission « Interdit d’Interdire » je penserai que c’est une vaste hypocrisie.

    Quant à RT et Macron, cela fait un peu trop de temps que ça dure. RT essaie inutilement de ménager la chèvre et le chou car Macron est par nature méprisant et méchant jusqu’à l’os. RT n’a qu’à porter plainte auprès d’autorités internationales compétentes, voir comment ça se passe, et agir en conséquence.


  • Non merci Taddéi c’est de la merde.

    Ce bourgeois est un néolibéral qui s’ignore, comme tout crétin de gauche, pro-invasion, putain de communiste anti-France !

    Et un traitre ! Un !

    Y’en a un qui est très drôle c’est Bernard Friot, lui il est pour le communisme, il vient de sortir un bouquin là-dessus. Pareil, je le mets en-dessous Valérie Bugault.

    C’est que la gauche et leurs "penseurs" sont imprégnés d’une histoire, et pire, d’une identité (anti-nationale) qui les empêche de dépasser leur camp, et de penser l’unité de la France au-dessus du bipartisme !

    Alors que nous on va à gauche quand on veut. Mais on en revient vite !


  • "On rappelle que l’État reverse plus de 500 milliards d’aides diverses chaque année aux Français, ne l’oublions pas, et comme par hasard, Zemmour trouve ça trop"

    Ouais, enfin, Zemmour ou pas, il faudrait voir quels Français touchent ces 500 milliards. Et il faudrait aussi voir si cela a vraiment une quelconque utilité dans notre situation économique actuelle (qui n’est pas figée ou condamné, je ne suis pas un fanatique de la dette mas bon). Car il y a vraiment trop de parasitisme dans ce pays, et du parasitisme de haut-niveau (je ne parle pas du type qui fraude 300 balles par moi, mais ceux qui vivent parfois uniquement de ça et qui en fnt plus un profit qu’une subsistance).

    Sinon, bon article.


  • lagasnerie est homo et vient des réseaux soros, la preuve est qu’il a activement milité à black lives matters donc ce type est une farce à lui tout seul. Son compagnon est Edouard Louis, le petit prolo qui s’est retourné contre son milieu parce que chez lui et dans sa campagne du nord, on n’acceptait pas les homos (ça devait pas être dur parce que venant de la campagne prolo du nord, les homos se faisaient vite fait emmerder mais vraiment vite fait). Bref, tout pour dire que Taddei est descendu vraiment bien bas et que RT également... d’ailleurs on se demande si c’est vraiment une chaine russe... si Poutine la voyait, il hallucinerait.. Pauvre France...


  • Lagasnerie, le Juan Branco de l’Université...

     

  • J’ai lu un discours de R.Reagan datant de 1964 où il dit que la Sécurité Sociale en France à cette époque était en faillite. Etait-ce vrai ?
    https://www.americanrhetoric.com/sp...
    Le contenu du discours annonçait d’ores et déjà ce à quoi on assiste. L’équipe d’E&R qui se charge de la traduction pourrait se pencher sur ce document pour en tirer ce qui est valable.


  • Descartes a dit : " je pense donc je suis " !
    Le CRIF a rectifié : " tu pense donc tu est un complotiste "
    Et c’est maleureusement la deuxième thèse que le " législateur " français a retenu !


  • J’aimerais bien voir en politique un jeune type qui ne soit pas homo, qui soit aussi sincère, avec QI et QM (comme moralité). Assisté d’un vieux type très au courant, sincère et aussi lettré (ou à haut QI et plein de bon sens) que courageux si possible.
    Ou une jeune femme sincère, ni cruche ni greluche.
    Assistée idem.
    Mais non ; la politique, c’est la cage aux folles.


  • le système "à nous", a décidé d’ investir les verts comme nouvelle majorité politique puisque la droite obédiente reste mystérieusement éclatée.
    notez, que les verts qui font traditionnellement entre 6 et 12% viennent de se voir attribué les grandes villes de france...à la faveur d’ unions de la gauche, dont l’ UNIQUE projet politique reste de vivre sur l’ argent public, transmettre à leurs rejetons cette manne, jeter des miettes aux immigrés, et cracher à la gueule des français qui produisent la richesse précitée.


  • « Ce matin, nous recevons l’avocat et ancien ministre Georges Kiejman. En 2007, il a défendu, avec son confrère Richard Malka, le journal Charlie Hebdo, au procès dit « des caricatures de Mahomet ». »
    https://www.franceculture.fr/emissi...

    Kiejman propose également le même changement du mode d’action militante à Gôche au nom de la “fraternité”, en passant par le droit, par une "guérilla juridique", imposée aux populations (de fachos) pour outrepasser les élections qui arrivent...


  • Interdit d’interdire est bien un slogan marxiste ? Et satanique ?

     

  • C’est qui ce guignol... On va voir si E&R peut faire ça.... Ça seul les gauchistes peuvent le faire, se créer de la légalité (fou-rire)....
    Dieudo ne peut même pas faire un spectacle de rire, Kontre Kulture ne peut même pas éditer un livre sans passer par la censure et la condamnation... Soral ne peut même pas faire juste une vidéo
    Guignol c’est bien le terme adéquat


  • Du blabla informe pro-capital. Manque de chance il est en faillite.


  • Geoffroy de Lagasnerie c’est le Hugo Clément de la révolution !!!

     

  • Ce qu’il énonce correspond au mouvement "progressiste " américain à l’œuvre ("action ") aux USA sous la forme BLMet Antifa financés par Soros.
    On voit sous nos yeux le résultat de cette énième ingénierie sociale


  • Ceux qui veulent "importer" des migrants, ne nous énoncent jamais leur projet, leur vision politique.
    Les migrations arrivent en France... et après ?

    Ce Geoffroy est un petit bourgeois qui se la joue de gauche pour avoir l’air sympa, humaniste.
    Mais c’est en fait un petit égoïste.

    Car il n’a finalement aucun projet pour la France et les Français qui souffrent, seulement un projet pour lui-même.


  • La dernière question de Taddei à 49:20 est quand même taquine... :-)

     

    • En effet Mioumiou

      Et notre "philosophe" autoproclamé déclare que la droite n’existe pas. (Comme Golda Meier qui disait que les palestiniens n’existent pas).
      Qu’il dise que les concepts de gauche et de droite ne veulent plus rien dire, soit. Mais ne pas nommer une partie de l’opinion "droite" n’a aucun sans lorsqu’on se revendique de gauche. La gauche serait un tout ?


  • "Action directe" qui "produit sa légalité, sa temporalité" . Dites-donc ...
    Lagasnerie est (ou semble) persuadé que les héros solitaires Herrou et Rackete ont gagné des batailles contre un bloc ennemi . Le soupçon que ses "activistes" fétiches pourraient bénéficier de quelques soutiens et complaisances "systémiques" ne lui vient pas . En apparence, en tout cas, car il n’est pas exclu que Lagasnerie joue au con .


  • La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale.. Ces gauchiasses sont à dégueuler ..

    Je profite de ce message pour dire tout le bien que je pense de l’équipe d’E&R, cultivée et pertinente,ça change de ces journaputes qui nous enfument 24/24


  • les jeunes ils deviennent vieux, ils veulent du fric, ils iront chez celui qui paye le mieux


  • La grande bourgeoisie à laquelle il appartient aussi bien du coté paternel que maternel n’a toujours défendu qu’une seule chose tout au long de son histoire : ses intérêts. C’est le mépris qu’il a pour le petit peuple français qui lui fait écrire un livre à la gloire des Traoré , ce chantre de l’immigration massive extra-européenne, adepte du grand remplacement de la population française veut une main-d’oeuvre malléable et corvéable à merci que lui et ses semblables arriveront toujours à dominer ; c’est le racisme atavique de sa caste...c’est un ultra libéral pur sur les plans économiques et societaux.


  • Le Bernard Minet du fascisme


  • Pour rester dans l’actualité, à quand un vaccin efficace contre cette gauchiasserie internationale...


  • "c’est-à-dire que vous produisez votre propre légalité, vous vous substituez au gouvernement en quelque sorte,"

    Oui, mais ca c’est un droit qu’on uniquement les gens de gauche. Si vous êtes de droite, rien que faire respecter la loi par exemple en allant dans les cols de montagne comme GI, alors c’est la prison

    en fait pour l’homme de gauche, si la loi est de gauche, il faut respecter la loi. Si elle vehicule des valeurs de droite, alors il faut créer sa propre loi.


  • Un florilège de la Gauchitude.
    Le gars conseille (minutes 25-30) de noyauter la justice en devenant juge ! C’est déjà fait avec les franc-maçons, ce n’est pas avec des juges partisans qu’on va redresser ce pays. On veut des juges qui appliquent la loi, et nous on décide et on vote les lois.

    Ensuite, il nous dit que dans les institutions les gens n’osent pas exprimer leur opinion de Gauche et pensent être minoritaires. Je peux témoigner que dans le milieu universitaire c’est l’exact inverse, et là ça ne le dérange pas. Moi je dois me la fermer pour garder mon poste, tous ces gauchistes qui prônent la tolérance et l’inclusion sont les pires racistes intolérants que je connaisse, ils te toisent de leur universalisme condescendant. L’université en est truffée.

    Et le gars veut que les militants pénètrent dans les collèges. Après les trans on va avoir la visite des gauchos, et ça lui parait parfaitement normal d’évangéliser des ados.

    Toute son action c’est la fourberie de Gauche, arrêtez les démonstrations de force, les manifs, puisque ça n’a pas d’effet. ll faut agir en fourbe, de cette manière d’agir typique du faible et du lâche, pour prendre le pouvoir contre le peuple, en noyautant ses institutions, en convertissant ses ados, conseiller sans payer, bien au chaud avec sa paye de fonctionnaire, la mentalité du barbare qui pilote de son écran le drone bombardier à 5000 km de là.

    Et franchement la dernière minute (49:22) du sketch est impayable : Taddei qui n’a plus de pommade dans son tube à lui passer, se réveille et lui dit que son guide de subversion gauchiste va inspirer les militants de droite. Alors l’autre complètement décontenancé, se prend la claque de réalité qui lui manquait, et sa Gauchitude de planqué éclate au grand jour avec son sourire gêné (Maman au secours, le méchant monsieur me micro-agresse !) : Môssieur ne lit pas les intellectuels de droite, ça n’existe pas, la droite n’existe pas... il combat qui alors le cuistre ? Un bon représentant de cette gauche intello enfermé dans sa tour d’ivoire universitaire, qui préfère s’étouffer avec sa théorie pure que d’être pris entrain d’analyser les techniques de l’ennemi (nous).

    Avec des conseillers pareils, cette Gauche fasciste et bobo n’est pas prête de se relever et c’est tant mieux.


Commentaires suivants