Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gérard Filoche défend le Code du Travail contre un gouvernement MEDEF pendant la Terreur (islamiste)

Gérard Filoche répondait à l’invitation de l’association ATTAC en ce début septembre 2017. La qualité des deux premières vidéos n’est pas exceptionnelle, l’extrême gauche n’ayant visiblement pas le goût de la qualité, qui doit être une notion bourgeoise. Mais l’essentiel est là, dans le monologue du socialiste d’origine trotskyste, qui organisait la grande grève générale à Nantes en 1968.

 

 

Un peu mieux organisé était le meeting de la fondation COPERNIC à Paris le 9 septembre. Si l’image est un peu plus fixe, le son, lui, laisse à désirer. Il faudrait que les défenseurs du droit social se professionnalisent un minimum, car en haut, chez les oligarques, on doit bien rigoler de cet amateurisme. Le message est important, mais si le medium est foireux, le message est perdu. Loi numéro un de l’Information.

Pour résumer, « ils » mettent en place « le code des entreprises à la place du code du travail ».

 

La troisième vidéo que nous avons exhumée est la plus audible, il s’agit d’une analyse des 200 pages des ordonnances sur la loi Travail. Filoche n’y va pas de main morte. Même si la crème des trotskystes trahit souvent le prolétariat, leur constat sur l’exploitation et les pièges oligarchiques est relativement lucide.

 

 

« Ils veulent casser la résistance du salariat pour l’intérêt des seuls employeurs... Ils passent le code du Travail à l’acide et les lois reculent et tout va revenir au niveau de l’entreprise, et je ne comprends pas comment on peut être calme face à a une telle provocation, parce que personne ne demande ce genre de chose, personne, sauf le MEDEF ! Y a pas un syndicat qui voulait de ça. Y a pas de demande politique, publique, citoyenne, pour ça. Il n’y a que le MEDEF qui veut augmenter ses marges et détruire 70 ans d’histoire du code du Travail depuis la Seconde Guerre mondiale. »

Filoche dénonce une chose importante contenue dans les ordonnances : la disparition des délégués du personnel, qui serv(ai)ent de parapluie aux salariés dans le rapport de forces avec le patronat (qui n’est pas uniquement anti-salariés, soulignons-le). En réalité, tout dépend de la taille de l’entreprise. Comme chacun sait, le MEDEF à l’origine de cette casse sociale déguisée en loi, voire en « réforme », représente uniquement les grandes entreprises, auxquelles les petites et moyennes sont soumises à 80 %, selon Filoche.

L’intervieweur pointe avec raison la perversion de la rupture conventionnelle (à 5’32) :

« Gérard, tu connais le succès depuis quelques années des ruptures conventionnelles d’entreprise, C’est un franc succès. Maintenant on parle d’une rupture conventionnelle collective, c’est-à-dire que à travers ça on va échapper aux plans sociaux... »

Soit « la fin des plans sociaux », la fin d’un dialogue organisé entre l’État (le ministère du Travail) et les puissances économiques. Divide et impera, comme toujours. Avec les lois Macron, l’employé se sentira plus « libre », mais plus seul face à l’employeur. Il gagnera une impression de liberté, mais perdra le peu de pouvoir qu’il avait encore.

Notons que cette négociation, ou ce rapport de forces, a lieu dans une période où les Français subissent non seulement un chômage massif, mais aussi des attaques « terroristes ». Cela est sans doute une coïncidence. Les commanditaires des attentats se cachent forcément dans le désert irakien ou syrien !

 

Pour cette « gauche » qui ne veut pas entendre parler de social,
lire sur Kontre Kulture

 

Filoche, sur E&R :

 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • y avait qu’à voter lepen

     

    Répondre à ce message

  • Le problème des ordonnances sur le Code du Travail, c’est qu’elles n’auront aucune efficacité sur le chômage. Pourquoi ?
    Parce qu’elles partent d’une analyse partielle (biaisée diront certains) du problème : si les employeurs n’embauchent pas, c’est parce que le licenciements sont trop difficiles, coûtent trop cher avec trop d’incertitudes.
    Les ordonnances sont donc destinées à favoriser l’adaptation des entreprises dans le sens du "moins", comme si le but d’une entreprise n’était pas de croître !
    Rien par contre pour favoriser l’adaptation des entreprises dans le sens du "plus" : seuils sociaux inchangés (aggravés même), pas de baisses de charges sur TOUS les salaires (baisse sur les bas salaires = trappe à pauvreté) ni d’impôts, et toujours autant de contraintes administratives.
    Mais pour faire ces dernières réformes, il aurait fallu diminuer drastiquement le train de vie de l’Administration en réduisant l’intervention de l’Etat là où il n’a rien à faire, et réorganiser notre protection sociale, par exemple avec une allocation unique (= prendre en compte la personne dans sa situation au lieu de la considérer comme une compilation de documents cerfa). Bureaucratie simplifiée, moins de fraudes et d’abus et donc des économies.
    Quant aux syndicats, un financement dépendant de leurs adhérents est la seule garantie qu’ils défendent réellement les intérêts des salariés. Le gouvernement a donc veillé à ce que leur prérogatives demeurent.

     

    Répondre à ce message

  • J’vous donne le topo :
    Marron a sorti le rapport Perruchot ( voir google) aux différents leaders syndicaux et la négociation a été tout de suite été réglée.Bon, ok pour quelques manifs pour ne pas perdre la face, mais ce sera tout.
    Comme disait Coluche : "Y’en a un qui épluche les oignons et l’autre qui pleure"
    A part ça, je trouve qu’il a grossi Filoche depuis qu’il est au PS.

     

    Répondre à ce message

  • #1801956

    Gérard Filoche vote et appelle à voter pour les fossoyeurs du code du travail. Qu’il ne vienne pas faire son cinéma après.

     

    Répondre à ce message

  • #1802086

    La gauche antilibérale et la droite nationale s’uniront quand cette même gauche abandonnera son ADN de 89. Donc cela n’arrivera jamais. La doctrine sociale de l’église était une bonne occasion, la gauche a préféré boufer du curé plutôt que de s’allier avec les curés pour lutter contre, non l’argent, mais l’idolaterie de l’argent, le Mamon de la bible. Bref la gauche du travailn et la droite des valeurs ce n’est pas demain la veille, à mon avis la seule option pour renverser un système qui tient toutes les clefs, c’est l’union des droites, nationaliste, antimondialiste, anti Europésite et comprenant en tant que chrétien de culture que l’argent est a remettre à une place secondaire bien qu’importante.

     

    Répondre à ce message

  • Au final , ce mec en large surpoids , un gavé quoi , aura passé sa vie à se nourir sur la bête ; ça n’est pas un Homme .

     

    Répondre à ce message

  • Mesdames, Messieurs

    Bonjour,

    Mr Filoche est sans doute un c.. d’avoir crû à la sociale démocratie de l’air Mitterrand à aujourd’hui je ne vois que démantèlement du code du travail, privatisation de nos plus beaux fleurons quand ce n’est pas destruction ou vente bradée, précarisation du salariat et maintenant son projet de destruction est sur la table.
    Putain que c’est triste pour les 25 millions de salariés bénéficiant encore de ce statut à ce voir bientôt l’abandonner contraint et forcé sans avoir lutté.
    Demain comme Mr Filoche le dit et c’est tout à son honneur malgré nos divergences de fond : le français moyen pour celui qui aura un emploi sera un employé payé à la tâche au bon vouloir de son patron quant à sa retraite il aura le droit au minima sociaux après 45 ans de travail.
    Putain quel beau projet.
    J’invite le plus grand nombre à se soulever pour faire reculer cette classe dirigeante sans aucun scrupule pour ce remplir les poches sur la casse et le démantèlement de la France.

    Nova

     

    Répondre à ce message

  • "Le FN ne changera rien au sort des Français. Aucun monde ne s’est reconstruit sur la nostalgie et les compromissions. Un parti du type islamiste à la française ne peut servir que de paravent et rien d’autre. Il faut chercher autre chose, une chose qui doit bien exister même si le cafouillage politique actuel ne la laisse pas voir."@Vaurien.

    Le FN serait donc selon toi donc un "parti islamiste à la française" ??????!!!!!!!!!!!!!!!
    Explique-moi en argumentant stp ce qu’un parti laïcard se réclamant (lui aussi hélas) de la République,du terroir et des classes laborieuses,comme le FN peut avoir comme point commun avec des tarés arriérés et fétichistes (du religieux) qui veulent ramener le monde au huitième siècle après JC ???
    Et arrêtez de marcher dans la combine de cette histoire "de parti d’extrême-droite" fabriquée de toute pièce par le grand barnum médiatique aux mains des milliardaires judéo-maçonniques,cosmopolites et globalistes (qui veut noyer son chien l’accuse de la rage) !!
    L’extrême-droite,la vraie,doit représenter aujourd’hui en France entre 0,5 et 0,8% de la population totale !!!

    Ensuite :"Il faut chercher autre chose, une chose qui doit bien exister même si le cafouillage politique actuel ne la laisse pas voir".
    Le pb c’est qu’on a pas 36 ans devant nous pour trouver "la perle rare" et si le système ne tombe pas avant dix ans c’est nous qui tomberont comme des mouches : invasion migratoire de sauvages violents,frustres et libidineux + vaccins véreux + puces RFID bourrées de nanotechnologies pour nous affaiblir/rendre gravement malades + manipulations génétiques tous azimuts préludes d’un monde à la Huxley +robotisation de la société non seulement du travail avec le chômage massif et inimaginable que cela produira
    mais aussi robotisation de la sécurité (anti)nationale (un robot ça tire sur la foule sans états d’âmes) = APOCALYPSE !!!!

     

    Répondre à ce message

  • Aujourd’hui bouder la mobilisation contre la loi travail sous pretexte que "y avait qu’à voter le Pen" facilite l’entreprise de Macron.

    Le FN manque encore une excellente occasion d’agir en n’appelant pas à la mobilisation.

     

    Répondre à ce message

  • #1802659

    Je rêve ou Gérard Filoche devient antisé-mythe ? sur la photo il fait le célèbre et triste signe de ralliement de l’extrême droââte camerounaise du non moins célébré mais triste sire monsieur Her Kommandant Bla-Bla (avec le doigt il montre le ciel comme pour dire au-dessus c’est le Soleil )
    Quelle déchéance vraiment (mais ou va-t-on je vous le demande ?)

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents