Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Gilbert Collard dévasté : le Parlement européen rejette un amendement en souvenir de la Shoah !

 

 

« Quelques décennies suffirent ! Sept précisément. Soixante-dix ans, un peu plus pour être honnête, depuis la fin de la Shoah et du "plus jamais ça !" ; pour envisager un nouveau "encore ça". »

Nous vous déconseillons d’aller voir les commentaires sous ce tweet de l’avocat d’Israël et de la colonisation. L’heure est grave, les sites sionistes sont dévastés. Que s’est-il passé ? 70 ans après la Shoah (70 après Sho.), le Parlement européen qu’on croyait plutôt favorable à la Shoah, enfin dans le sens de shoatisé, vient de tuer une seconde fois les millions de victimes de l’Holocauste. L’émotion nous étranglant, étant incapables d’écrire, laissons Marianne, qui a trouvé les mots, dire que ce nous ressentons au plus profond de notre chair et de notre âme :

« Le 19 septembre, dans un silence davantage étouffant qu’assourdissant, le parlement européen a voté contre un amendement en souvenir des victimes de l’holocauste. Et ce n’est pas une petite majorité dont on parle-là. 388 euro-députés ont voté contre et une cinquantaine s’est abstenue. Qu’ils devaient se sentir seuls et pâles, les 188 courageux qui ont osé dire non à la haine antisémite. »

Nous nous joignons à la souffrance conjointe de Gilbert & Marianne, le journal achevant son article déchirant par une comparaison osée :

« Pour les rigolards, je vous laisse apprécier le titre de la résolution : "Résolution sur l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe."

Visiblement, l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe ne compte pas. S’ils allaient pisser sur la tombe de Simone Veil, ce serait pareil !

À se demander si les anglais n’ont pas eu raison de réclamer le Brexit... »

Au fait, pourquoi cette résolution ?

Et d’abord, que dit-elle ?

La voici, pour l’Histoire et l’édification de nos descendants, dans son intégralité. Pour comprendre qu’il y a des forces qui poussent le Parlement européen à adopter des résolutions aussi étranges que communautaires...

Mais pour un amendement refusé, combien sont passés ?

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Résolution du Parlement européen du 19 septembre 2019 sur
l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe

Le Parlement européen,

– vu les principes universels des droits de l’homme et les principes fondamentaux de l’Union européenne en tant que communauté fondée sur des valeurs communes,

– vu la déclaration effectuée le 22 août 2019 par le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, et par la commissaire Věra Jourová, dans la perspective de la « Journée européenne du souvenir » pour la commémoration des victimes de tous les régimes totalitaires et autoritaires,

– vu la déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies, adoptée le 10 décembre 1948,

– vu sa résolution du 12 mai 2005 sur le soixantième anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale en Europe (8 mai 1945)(1),

– vu la résolution 1481 sur la nécessité d’une condamnation internationale des crimes des régimes communistes totalitaires, adoptée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe le 26 janvier 2006,

– vu la décision-cadre 2008/913/JAI du Conseil du 28 novembre 2008 sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal(2),

– vu la déclaration sur la conscience européenne et le communisme, adoptée à Prague le 3 juin 2008,

– vu sa déclaration sur la proclamation du 23 août comme Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme, adoptée le 23 septembre 2008(3),

– vu sa résolution du 2 avril 2009 sur la conscience européenne et le totalitarisme(4),

– vu le rapport de la Commission du 22 décembre 2010 sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe (COM(2010)0783),

– vu les conclusions du Conseil des 9 et 10 juin 2011 sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe,

– vu la déclaration de Varsovie du 23 août 2011 sur la Journée européenne de commémoration des victimes des régimes totalitaires,

– vu la déclaration commune du 23 août 2018 des représentants des gouvernements des États membres de l’Union en l’honneur des victimes du communisme,

– vu sa résolution historique sur la situation en Estonie, en Lettonie et en Lituanie, adoptée le 13 janvier 1983 à la suite de l’« Appel baltique » lancé par 45 ressortissants de ces trois pays,

– vu les résolutions et les déclarations sur les crimes des régimes communistes totalitaires adoptées par plusieurs parlements nationaux,

– vu l’article 132, paragraphes 2 et 4, de son règlement intérieur,

A. considérant que 2019 marque le 80e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale, qui a causé des souffrances humaines d’une ampleur sans précédent et conduit à l’occupation de pays européens pendant de nombreuses décennies ;

B. considérant qu’il y a 80 ans, le 23 août 1939, l’Union soviétique communiste et l’Allemagne nazie ont signé un pacte de non-agression, connu sous le nom de pacte germano-soviétique ou pacte Molotov-Ribbentrop, dont les protocoles secrets partageaient l’Europe et les territoires d’États indépendants entre les deux régimes totalitaires selon des sphères d’influence, ouvrant la voie au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ;

C. considérant que, parmi les conséquences directes du pacte germano-soviétique et du traité germano-soviétique d’amitié, de coopération et de délimitation du 28 septembre 1939 qui s’ensuivit, l’on compte : l’invasion de la République de Pologne, d’abord par Hitler, puis par Staline deux semaines plus tard, qui a brutalement privé le pays de son indépendance et représenté un drame sans précédent pour la nation polonaise ; le déclenchement par l’Union soviétique communiste d’une guerre d’agression contre la Finlande le 30 novembre 1939 ; l’occupation et l’annexion en juin 1940 par l’Union soviétique de parties du territoire roumain, qui n’ont jamais été restituées ; et l’annexion des républiques indépendantes de Lituanie, de Lettonie et d’Estonie ;

D. considérant qu’après la défaite du régime nazi et la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’après-guerre a été synonyme, pour certains pays d’Europe, de reconstruction et de réconciliation, tandis que d’autres sont restés, pendant un demi-siècle, soumis à des dictatures, parfois sous l’occupation ou l’influence directe de l’Union soviétique,et privés de liberté, de souveraineté, de dignité, de droits fondamentaux et de développement socio-économique ;

E. considérant que si les crimes du régime nazi ont été jugés et punis lors du procès de Nuremberg, il reste urgent de sensibiliser l’opinion publique, de dresser un bilan moral de cette période et de mener des enquêtes judiciaires sur les crimes du stalinisme et d’autres dictatures ;

F. considérant que, dans certains États membres, la loi interdit les idéologies communiste ou nazie ;

G. considérant que l’intégration européenne a constitué, dès l’origine, une réponse aux souffrances causées par les deux guerres mondiales et la tyrannie nazie qui a conduit à l’Holocauste, ainsi qu’à l’expansion des régimes communistes totalitaires et non démocratiques en Europe centrale et orientale, et que cette intégration a permis de surmonter de profondes divisions et de vives hostilités grâce à la coopération et à l’intégration, de mettre un terme à la guerre et de garantir la démocratie en Europe ; considérant que, pour les pays européens qui ont souffert de l’occupation soviétique ou d’une dictature communiste, l’élargissement de l’Union européenne à partir de 2004 a marqué leur retour au sein de la famille européenne, à laquelle ils appartiennent ;

H. considérant qu’il convient d’entretenir la mémoire du passé tragique de l’Europe, afin d’honorer les victimes, de condamner les auteurs de crimes et de jeter les bases d’une réconciliation fondée sur la vérité et l’œuvre de mémoire ;

I. considérant que la commémoration des victimes des régimes totalitaires, la reconnaissance et la prise de conscience des séquelles, communes à toute l’Europe, laissées par les crimes commis par les dictatures communistes, nazie et autres revêtent une importance cruciale pour maintenir l’unité de l’Europe et de ses peuples et construire une Europe à même de résister aux menaces extérieures contemporaines ;

J. considérant qu’il y a 30 ans, le 23 août 1989, à l’occasion du 50e anniversaire du pacte germano-soviétique, en mémoire des victimes des régimes totalitaires, deux millions de Lituaniens, de Lettons et d’Estoniens se sont donné la main pour former la « Voie balte », une chaîne humaine et manifestation sans précédent qui allait de Vilnius à Tallinn en passant par Riga ;

K. considérant que bien que le Congrès des députés du peuple de l’URSS ait condamné, le 24 décembre 1989, la signature du pacte germano-soviétique ainsi que les autres accords conclus avec l’Allemagne nazie, en août 2019, les autorités russes ont rejeté toute responsabilité dans ce pacte et ses conséquences et promeuvent désormais une théorie selon laquelle la Pologne, les États baltes et l’Europe de l’Ouest sont en réalité les véritables instigateurs de la Seconde Guerre mondiale ;

L. considérant que la commémoration des victimes des régimes totalitaires et autoritaires, la reconnaissance et la prise de conscience des séquelles, communes à toute l’Europe, laissées par les crimes commis par les dictatures stalinienne, nazie et autres revêtent une importance cruciale pour maintenir l’unité de l’Europe et de ses peuples et construire une Europe à même de résister aux menaces extérieures contemporaines ;

M. considérant que des groupes et des partis politiques ouvertement radicaux, racistes et xénophobes incitent à la haine et à la violence dans la société, par exemple par la diffusion en ligne de discours de haine, qui conduisent souvent à une montée de la violence, de la xénophobie et de l’intolérance ;

1. rappelle que, comme en dispose l’article 2 du traité sur l’Union européenne, l’Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’état de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités ; que ces valeurs sont communes à tous les États membres ;

2. souligne que la Seconde Guerre mondiale, conflit le plus dévastateur de l’histoire de l’Europe, a été déclenchée comme conséquence immédiate du tristement célèbre pacte de non-agression germano-soviétique du 23 août 1939, également connu sous le nom de pacte Molotov-Ribbentrop, et de ses protocoles secrets, dans le cadre desquels deux régimes totalitaires ayant tous deux l’objectif de conquérir le monde se partageaient l’Europe en deux sphères d’influence ;

3. rappelle que les régimes communistes et nazi sont responsables de massacres, de génocide, de déportations, de pertes en vies humaines et de privations de liberté d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’humanité, qui auront à jamais marqué le XXe siècle ; rappelle que le régime nazi est coupable de ce crime abject qu’est l’Holocauste ; condamne sans réserve les actes d’agression, les crimes contre l’humanité et les atteintes aux droits de l’homme à grande échelle perpétrés par les régimes totalitaires nazi, communistes et autres ;

4. témoigne son profond respect à chacune des victimes de ces régimes totalitaires et demande aux institutions de l’Union européenne et aux parties prenantes de tout mettre en œuvre pour faire en sorte que ces crimes abjects contre l’humanité et ces atteintes graves et systématiques aux droits de l’homme commis par les régimes totalitaires ne sombrent pas dans l’oubli et soient jugés, et garantir que ces crimes ne se reproduisent jamais plus ; souligne l’importance d’entretenir la mémoire du passé, car il n’y a pas de réconciliation sans travail de mémoire, et réaffirme qu’il s’élève d’une seule voix à tout régime totalitaire, quelle que soit l’idéologie qui l’étaie ;

5. demande à tous les États membres de l’Union de procéder à une évaluation claire et fondée sur les principes en ce qui concerne les crimes et actes d’agression commis par les régimes communistes totalitaires et le régime nazi ;

6. condamne toute démonstration et toute propagation d’idéologies totalitaires, telles que le nazisme et le stalinisme, dans l’Union européenne ;

7. condamne le révisionnisme historique et la glorification des collaborateurs nazis qui ont cours dans certains États membres de l’Union ; s’alarme de l’acceptation, qui va croissant, d’idéologies radicales et d’une régression vers le fascisme, le racisme, la xénophobie et d’autres formes d’intolérance au sein de l’Union européenne ; se dit préoccupé par les informations faisant état de collusions, dans certains États membres, entre, d’un côté, des dirigeants politiques, partis politiques et autorités chargées de faire appliquer la loi et, de l’autre, des mouvements radicaux, racistes et xénophobes ayant diverses étiquettes politiques ; demande aux États membres de condamner ces actes le plus fermement possible, car ils ébranlent les valeurs de l’Union que sont la paix, la liberté et la démocratie ;

8. demande à tous les États membres de célébrer le 23 août, Journée européenne de commémoration des victimes des régimes totalitaires, tant au niveau de l’Union qu’au niveau national, et de sensibiliser la jeune génération à ces problématiques en incorporant, dans les programmes et manuels scolaires de toutes les écoles dans l’Union européenne, l’histoire des régimes totalitaires et l’analyse des séquelles qu’ils ont laissées ; demande aux États membres de soutenir la conservation de traces écrites du passé trouble de l’Europe, par exemple en faisant traduire les comptes rendus des procès de Nuremberg dans toutes les langues de l’Union européenne ;

9. demande aux États membres de condamner et de combattre la négation de l’Holocauste sous toutes ses formes, notamment la banalisation et la minimisation des crimes commis par les nazis et leurs collaborateurs, et de veiller à ce que les discours politiques et médiatiques soient exempts de ce type de banalisation ;

10. réclame une culture mémorielle partagée, qui dénonce les crimes commis par le passé par les régimes fasciste, stalinien et autres régimes autoritaires, de manière à permettre notamment à la jeune génération d’acquérir la résilience nécessaire pour faire face aux menaces auxquelles la démocratie est confrontée à l’heure actuelle ; invite les États membres à encourager l’éducation, par l’intermédiaire de la culture grand public, à la diversité de nos sociétés et à la connaissance de notre histoire commune, notamment les atrocités de la Seconde Guerre mondiale, telles que l’Holocauste, et la déshumanisation systématique des victimes pendant de nombreuses années ;

11. demande que le 25 mai (anniversaire de l’exécution de Witold Pilecki, héros d’Auschwitz) soit proclamé Journée mondiale des héros de la lutte contre le totalitarisme, ce qui constituera une marque de respect et un hommage à tous ceux qui, en luttant contre la tyrannie, ont fait preuve d’héroïsme et d’un véritable amour du genre humain et indiquera clairement aux générations futures quelle attitude il faut adopter face à la menace de l’asservissement totalitaire ;

12. demande à la Commission de fournir un soutien concret aux projets de travail de mémoire et de souvenir historique dans les États membres ainsi qu’aux activités de la plateforme pour la mémoire et la conscience européennes, et d’affecter des ressources financières suffisantes, dans le cadre du programme « L’Europe pour les citoyens », au soutien à la commémoration et au souvenir des victimes du totalitarisme, comme demandé dans la position du Parlement sur le programme « Droits et valeurs » 2021‑2027 ;

13. déclare que l’intégration européenne en tant que modèle de paix et de réconciliation résulte du libre choix des peuples de l’Europe de s’engager sur la voie d’un avenir partagé et que l’Union européenne a la responsabilité particulière de promouvoir et de préserver la démocratie, le respect des droits de l’homme et l’état de droit, non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de son territoire ;

14. fait observer qu’en adhérant à l’Union européenne et à l’OTAN, les pays d’Europe centrale et orientale ont non seulement pu retourner dans le giron de l’Europe libre et démocratique, mais ont aussi réussi, avec l’aide de l’Union euro, à mettre en œuvre des réformes et à entrer dans une dynamique de développement socio-économique ; souligne toutefois que la possibilité d’adhérer à l’Union devrait demeurer ouverte à d’autres pays européens, comme le dispose l’article 49 du traité sur l’Union européenne ;

15. maintient que la Russie reste la plus grande victime du totalitarisme communiste et que sa transformation en un État démocratique sera entravée aussi longtemps que le gouvernement, l’élite politique et la propagande politique continueront de blanchir les crimes communistes et de glorifier le régime totalitaire soviétique ; invite par conséquent la société russe à accepter son passé tragique ;

16. s’inquiète vivement des efforts déployés par les dirigeants de la Russie d’aujourd’hui pour déformer les faits historiques et blanchir les crimes commis par le régime totalitaire soviétique ; considère ces tentatives comme un élément dangereux de la guerre de l’information qui est menée contre l’Europe démocratique et qui cherche à diviser notre continent ; demande dès lors à la Commission d’agir de manière décisive pour contrecarrer ces tentatives ;

17. se dit préoccupé par le fait que des symboles de régimes totalitaires continuent à être utilisés dans les espaces publics et à des fins commerciales, tout en rappelant qu’un certain nombre de pays européens ont interdit l’utilisation de symboles nazis et communistes ;

18. constate que le maintien, dans les espaces publics (parcs, places, rues, etc.) de certains États membres, de monuments et de mémoriaux glorifiant les régimes totalitaires ouvre la voie à la dénaturation des faits historiques relatifs aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’à la propagation d’un système politique totalitaire ;

19. condamne le recours croissant par les forces politiques extrémistes et xénophobes en Europe à la dénaturation des faits historiques et leur emploi d’une symbolique et d’une rhétorique qui font écho à certains aspects de la propagande totalitaire, à savoir le racisme, l’antisémitisme et la haine à l’égard des minorités, sexuelles ou autres ;

20. invite instamment les États membres à veiller au respect des dispositions de la décision‑cadre du Conseil, afin de lutter contre les organisations qui diffusent des discours de haine et sèment la violence dans l’espace public et en ligne, et à interdire véritablement les groupes néofascistes et néonazis et toute autre fondation ou association qui exalte et glorifie le nazisme et le fascisme ou toute autre forme de totalitarisme, tout en respectant l’ordre juridique national et la compétence nationale en la matière ;

21. souligne qu’il convient de continuer de puiser dans le passé tragique de l’Europe l’inspiration morale et politique nécessaire pour relever les défis du monde contemporain, et en particulier pour lutter pour un monde plus juste, bâtir des sociétés et communautés tolérantes et ouvertes qui accueillent les minorités sexuelles, religieuses et ethniques, et s’assurer que les valeurs européennes bénéficient à tous ;

22. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, aux gouvernements et aux parlements des États membres, à la Douma d’État de la Fédération de Russie ainsi qu’aux parlements des pays du partenariat oriental.

Le noyautage sioniste des institutions européennes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lisez la résolution , c’est incroyable un tel dogmatisme . Nous sommes actuellement dans un régime totalitaire qui est l’inverse de la démocratie .

    BHL : « Non je n’ai pas vu de néonazis en Ukraine ! »

     

  • Gilberte Collard . Les philosémites sont des femmes .



  • S’ils allaient pisser sur la tombe de Simone Veil, ce serait pareil !




    Ne nous tentez pas !


  • Le Parlement européen est élu à la proportionnelle...


  • Tentative de coup d’État déjouée pour le moment.
    Faut pas pousser mémé dans les orties ; elle en a un peu marre à la fin qu’on la pousse tout le temps, cette rombière.
    Oh ils vont tenter autre chose.
    Aux abris ?
    Mais leur ami Ben Salmane est dans de beaux draps, tout éclaboussés de goudrons et de sang. On ne peut quand même pas faire au parlement européen ce qu’on fait à des Kashoggi.


  • Tous les adjectifs gauchistes de nos super moralistes malthusiens y sont jusqu’à indigestion, intoxication mème.
    Ah c’est certain, le diable dispose d’une belle garde robe et sait comment s’habiller élégamment.


  • Collard serpillière de la synagogue.



  • "le Parlement européen exprime son respect pour les millions de victimes juives de l’Holocauste qui ont conduit à la création de l’Etat d’Israël et pour toutes les autres victimes totalitaires".



    Ou,l’UE reconnait que la shoah est l’acte fondateur de l’état d’Israël..et que,sans cela... !!!
    Difficile à soutenir,vu les multiples grilles de lectures pouvant s’y greffer !

    Le reste est extravagant...un jour férié de plus,des commémorations partout...avec la crainte de lois coercitives prises au niveau européen... !!
    Un article anti Poutine qui n’a rien à y faire ! (le 15)... !!

    Du sionisme en barre comme jamais un scénariste pourrait l’écrire !

    Collard est un connard de baveux dangereux pour la liberté !

     

  • 12. demande à la Commission de fournir un soutien concret aux projets de travail de mémoire .... , et d’affecter des ressources financières suffisantes, ....
    J’me disais bien aussi que ça devait trainer quelque part.....


  • Tant de mots pour soutenir quelque chose d’aussi con.

    Ça force le respect...


  • Et le mondialisme, il en fait pas des victimes ??


  • On aura appris quelque chose :

    « F. considérant que, dans certains États membres, la loi interdit les idéologies communiste »

    Je pense que dans ce cas, le régime judeo-bolchevique est intolérable en Europe....tout comme les syndicats ou les NPA...


  • Merci Gilbinderberg ! Personne n’aurait vu ça, mais grâce à lui on sait. Bon, il se couvre (d’une kippa) pour la forme, mais respect au final pour son antisémitisme outrancier, en loucedé...


  • Étonnant ce rejet de l’amendement quand on connait la docilité de ce parlement.

     

  • GC veut faire condamner le nazisme et le communisme et toute forme de totalitarisme. Il me semblait qu’en droit on ne peut juger qu’une seule fois une affaire. Nuremberg n’a pas suffit ?

    Qu’est-ce qu’un totalitarisme ? La définition est-elle universelle ?
    Le sionisme est-il un totalitarisme ?
    Quel régime se déclare totalitaire ?

    Ils ont vraiment du temps à perdre au Parlement Européen.

    Tout ce qui est excessif est insignifiant.


  • "vu les principes universels des droits de l’homme" D’entrée de jeu c’est religion des "droits de l’homme". C’est signé franc-maçonnerie Européenne directe. La suite c’est du gavage idéologie avec une petite pépite : " la décision-cadre 2008/913/JAI du Conseil du 28 novembre 2008 sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal" Lutte contre certaines formes de racisme, mais pas toutes. Question : Quelle forme de racisme est autorisée (ou encouragée) ???

    "laissons Marianne, qui a trouvé les mots" Pour celles et ceux qui débarquent, Marianne c’est la femelle virtuelle qui sert d’idole à la république judéo-maçonnique.

    "S’ils allaient pisser sur la tombe de Simone Veil, ce serait pareil !" On n’y avait pas pensé Gilbert, merci pour l’idée. La Vierge Marie, le Christ et les 8 millions de non-nouveau-nés Français nous remercieront pour ce geste.

     


    •  : Quelle forme de racisme est autorisée (ou encouragée) ???



      - Celle qui conduit à l’extermination de 16.5 millions d’Ukrainiens ( car Blancs et Chrétiens) par le "Holodomor" - mort par faim. Famine imposée on le sait par qui.

      - Celle qui a conduit l’extermination de 200 000 000 Russes ( car Blancs et Chrétiens) et cela par tous les moyens : guerres imposés, famines organisées, goulags, prisons, rafles meurtrières…..) L’origine ethnique de concepteurs de ces crimes nous le connaissons aussi.

      - Celle qui a conduit le bombardement de l’Allemagne afin de mettre à genoux, avec une haine monstrueuse, un peuple fier, intelligent, créatif, travailleur, beau, et surtout un peuple Aryen !!
      Nous nous rappelons quotidiennement qui sont Les exécuteurs de ces actes racistes envers les Allemands.

      - Celle qui a organisé la migration massive des non-Européens dans nos Patries afin de nous exterminer à petit feu et définitivement. Heureusement nous sommes lucides ((( qui )) nous prépare la tombe.

      Ni oubli, ni pardon !

      Il y a encore 188 morpions dans ce satané Parlement qui ont voté "oui" . Tant qu’il n’y a pas un seul traitre, la bataille n’est pas gagné !


    • @ europe blanche,
      Ben toi, tu n’y vas pas de mains mortes...

      Mais c’est vrai que vu sous cet angle, on a pas le cul sorti des ronçes !


    • oh mon dieu europe blanche tu sent le neo-nazi a plein nez et nous servir l,argument principale des nazis ukrainiens europeiste et leche cul des yankees fort de cafe !!


  • Ils n’ont vraiment rien d’autre à foutre ! Bordel de merde d’Urolope !


  • Pourquoi une résolution qui attaque dur comme fer l’union soviétique d’alors, faisant d’ailleurs un parallèle affligeant entre le système communiste soviétique et le nazisme...
    On dirait un truc orienté contre la Russie...Pourtant ils savent bien que les troupes de staline ont libéré bcq de camps de concentration nazis, que sans les soviétiques jamais les occidentaux n’auraient gagné la guerre contre les allemands, et donc auraient continué à massacrer des juifs et d’autres civils,... C’est affligeant une telle lecture de l’histoire, d’autant plus que la Révolution bolchévique a bien été menée essentiellement par un groupe communautaire, toujours les mêmes d’ailleurs, comme le prouve Ryssen,.....Franchement ça ne m’étonne pas que des député aient dit non, cette résolution pue l’atlantisme à outrance enrobé de pleurnicheries, repentance, autoflagellation, et subventions mémorielles ad vitam æternam, ...
    Les députés sont des soumis certes mais là c’était trop gros, même mon hérisson aurait vu la supercherie,...Va falloir qu’il s’y prend plus intelligemment le lobby, est-ce un coup de l’ EJP basé à Bruxelles ????

     

  • 70 après Sho.
    EXCELLENT !


  • Bonjour, j’ai encore le droit de me ficher de la Shoah et des victimes du passé qui ne sont plus de ce monde, et de me soucier plutot du peuple palestinien, qui lui est de ce monde et souffre aujourd’hui.
    Ou bien faut il encore se soucier des morts de la Shoah, et oublier les Palestiniens bien vivant, et qui chaque jour, meurent a petit feu. A quoi sert la Shoah si elle n’empeche pas la souffrance d’un peuple.. Elle n’est alors qu’hypocrisie et manipulation des esprits au profit d’une communauté. Quand le peuple juif et Israel se soucieront vraiment des autres peuples, et tout particulièrement du peuple palestinien, alors on pourra se soucier de vous. En attendant que vous fassiez techouva, et un peu de bien autour de vous, cessez donc de nous harceler avec la Shoah. Le résultat dans les decennies a venir sera le contraire de ce que vous esperez avec vos commémorations sempiternelles.


  • C’est pas donné à tous le monde de bien sucer !


  • "demande aux États membres de soutenir la conservation de traces écrites du passé trouble de l’Europe, par exemple en faisant traduire les comptes rendus des procès de Nuremberg dans toutes les langues de l’Union européenne"

    Anthony Sutton en primaire, on avance finalement


  • Gros lèche cul va : tu sera balayé quand tu ne leur sera plus utile. Comme tous les autres avant toi.


  • Bonsoir, plus de détails sur cette résolution.

    https://www.europarl.europa.eu/doce...



    7.5. Importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe (vote)
    CRE
    Propositions de résolution B9-0097/2019, B9-0098/2019, B9-0099/2019 et B9-0100/2019

    (Majorité simple requise)
    (Détail du vote : annexe "Résultats des votes", point 5)

    PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE RC-B9-0097/2019

    (remplaçant les B9-0097/2019, B9-0098/2019, B9-0099/2019 et B9-0100/2019) :

    déposée par les députés suivants :

    — Michael Gahler, Andrius Kubilius, Rasa Juknevičienė, Željana Zovko, David McAllister, Antonio Tajani, Sandra Kalniete, Traian Băsescu, Radosław Sikorski, Andrzej Halicki, Andrey Kovatchev, Ewa Kopacz, Lukas Mandl, Alexander Alexandrov Yordanov, Andrea Bocskor, Inese Vaidere, Elżbieta Katarzyna Łukacijewska, Vladimír Bilčík, Ivan Štefanec, Liudas Mažylis et Loránt Vincze, au nom du groupe PPE ;

    — Kati Piri, Isabel Santos, Sven Mikser et Marina Kaljurand, au nom du groupe S&D;

    — Michal Šimečka, Frédérique Ries, Ramona Strugariu, Katalin Cseh, Ondřej Kovařík, Vlad-Marius Botoş, Izaskun Bilbao Barandica, Jan-Christoph Oetjen, Sheila Ritchie, Olivier Chastel et Petras Auštrevičius, au nom du groupe Renew ;

    — Ryszard Antoni Legutko, Anna Fotyga, Tomasz Piotr Poręba, Dace Melbārde, Witold Jan Waszczykowski, Ryszard Czarnecki, Jadwiga Wiśniewska, Bogdan Rzońca, Anna Zalewska, Jacek Saryusz-Wolski, Grzegorz Tobiszowski, Joanna Kopcińska, Elżbieta Rafalska, Joachim Stanisław Brudziński, Beata Szydło, Beata Mazurek, Andżelika Anna Możdżanowska, Beata Kempa, Patryk Jaki et Charlie Weimers, au nom du groupe ECR.

    Adopté (P9_TA(2019)0021)

    Interventions

    Nicolaus Fest, pour proposer un amendement oral au paragraphe 4. Le Parlement a accepté de mettre aux voix l’amendement oral.

    Karen Melchior et Andrey Kovatchev, ce dernier sur la procédure de vote (M. le Président donne des précisions).

    Reinhard Bütikofer a présenté un amendement oral à l’amendement 1 sur le paragraphe 20. Le Parlement a accepté de mettre aux voix l’amendement oral.


     

  • Heureusement que cette résolution n’est pas passée, car elle résume l’Europe à la seconde guerre mondiale, au IIIème Reich et à l’URSS. D’une même manière, pour Collard et ces dépositaires la France est la Révolution de 1789.

    Notre langage, notre culture, nous-mêmes dépassent tout cela pour puiser d’avantage en profondeur.

     

  • Que ça soit Collard ou Mélenchon, ces vieux mammouths franc-maçons sont de véritables salopes anti-France !

    "des millions de victimes" mon cul ! et de quelle année ? Ce chiffre semble exponentiel, contrairement à la bourse des Français, congruence ?


  • Marine et Gilbert, les deux collabora-sionistes, c’est Stéphane Blet qui en parle le mieux en à peine plus de 10 minutes. Avec le RN, la France n’a rien à attendre de bon.

    https://www.youtube.com/watch?v=Wo4...


  • L’article 13, mérite d’être relu :

    13. déclare que l’intégration européenne en tant que modèle de paix et de réconciliation "résulte du libre choix des peuples de l’Europe" de s’engager sur la voie d’un avenir partagé et que" l’Union européenne a la responsabilité particulière de promouvoir et de préserver la démocratie", le respect des droits de l’homme et l’état de droit, non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de son territoire ;

    "Résulte du libre choix des peuples", on a vu ce que cela a donné, après le NON du référendum en 2005, et les magouilles de Sarkozy ensuite.

    "l’Union européenne a la responsabilité particulière de promouvoir et de préserver la démocratie," depuis le mois de novembre, les gilets jaunes et autres victimes de la répression sanglante, initiée par le pouvoir Macronien, obéissant à l’état profond, ont pu et peuvent encore, ainsi que les français de toutes origines, mesurer pleinement qu’en guise de démocratie, c’est la dictature de l’UE qui s’est imposée, et continue à s’imposer, afin de préserver les intérêts de Rotschilds et Cie.

    Est-ce que l’UE pourrait cesser de nous prendre pour des imbéciles tous les jours de l’année ?


  • Le parlement européen devrait plutôt relire la bible juive et se pencher sur le massacre (de mémoire le premier holocauste de l’histoire !) des Cananéens par les Israélites de Moïse conduits par Josué et soutenus par Yahve !


  • je ne comprend pas ce salmigondis de lamentation.
    est-ce la le travail du parlement européen ?
    c’est pitoyable !
    j’ai du me trompé de planète.


  • Donc il y a des Européens moins cons, lâches, et abrutis, que les Français.

    - Réconfortant.


  • " souligne que la Seconde Guerre mondiale, (a été) conflit le plus dévastateur de l’histoire de l’Europe "

    C’est faux, pour la France le conflit le plus dévastateur a été de très loin la guerre de 14-18 voulue par la IIIe République.


  • " le respect des droits de l’homme et l’état de droit, non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de son territoire".
    Et que je me mêle de tout pour l’éternité !
    Partout le désert !
    Mais à l’Est, le soleil ne s’est pas levé du bon pied, récemment.
    Gare à ceux qui se croient au-dessus de son altesse astrale !


  • Que de blabla pour poursuivre et meme accentuer le cynisme memoriel !
    Collard et Marianne ( que l on devrait rebaptiser Sarah ) en bonnes prostituees n ont pas fini de se vautrer au profit de la communaute... C est vrai qu on risque tellement d oublier ! A vrai dire j en serais ravis !


  • A+ - considérant que 2019 marque le 100e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale scellé à la fin immédiate de la Première, au regard de l’ignominieux Traité de Versailles et de la création d’un « foyer national juif », selon la honteuse, illégale et péremptoire déclaration de Balfour... (sans parler des financements occultes servant à la préparer les prémices de cette Seconde Guerre à venir)...

    – vu les résolutions et les déclarations sur les crimes des régimes d’apartheid et autres colonisations... la chute des différents empires coloniaux à l’issue de la Seconde Guerre mondiale alors que d’autres se sentent pousser le droit de conquérir derechef...

    – vu les résolutions de l’ONU non appliquées pour certains territoires œuvrant illégalement à l’ombre des vetos américains au dépens du droit international...

    17. se dit préoccupé par le fait que des symboles de régimes nationalistes et racialistes continuent à être utilisés dans les espaces publics et à des fins commerciales et de propagande, tout en rappelant qu’un certain nombre de pays européens laïcs ont interdit l’utilisation de symboles communautaristes et discriminatoires...

    19. condamne le recours croissant par des forces politiques extérieures et étrangères à l’Europe, à la dénaturation de faits historiques en une religion dogmatique et à l’emploi d’une inversion symbolique et d’une rhétorique messianique qui font écho à certains aspects de la propagande prosélyte qui n’admet aucun blasphème...


  • Franc-mac sionard, avocat d’israel
    https://www.egaliteetreconciliation...


  • Pour faire plus simple, car j’ai l’impression que beaucoup font la confusion et du coup se félicitent un peu trop vite (navré) : c’est l’amendement ou la résolution qui a été rejeté ?

    Si ce n’est "que" l’amendement qui a été rejeté...bon ben rangez les billes....resolution adoptée et préparez les mouchoirs pour les 23 aout suivants


  • Pour paraphraser Mr. Le Pen : " Bonjour à vous monsieur Gilbert Connard"

    Il y a de ces gorges profondes insondables !!!
    La taupe sioniste au front national a montré so museau !!!



  • l’Holocauste qui ont conduit à la création de l’Etat d’Israël




    Mensonge éhonté !
    La colonisation d’Israël est un projet qui est bien antérieur à la seconde guerre mondiale, mais on est plus a une manipulation et un mensonge prés.
    Comme disait Mitterrand :
    "Pendant milles ans encore... c’est l’entretien de la haine".


  • "Quand la loi fait de l histoire, la dictature est la", nous y sommes !


  • Texte fallacieux. Peut-être que ce projet n’avait pour but que de tester le nouveau parlement européen pour repérer les députés récalcitrants afin de leur rendre visite en prėvention des prochains votes de leur mandature pour leur offrir du métal (or ou plomb) et/ou une video compromettante de calibre epstinien ?


  • Ah le pauvre bougre, sans ses maîtres n’a aucun avenir d’avocat des satanistes.


  • C’est une loi fabius gayssot européenne en quelque sorte ?


  • Euh, ont-ils seulement lu le contenu de cette amendement ?
    Le texte ne concerne absolument pas directement les "victimes juives" (mot qui n’est pas cité une seule fois dans le texte), et encore moins Israël ou l’antisémitisme...

    Si je devais résumer, l’idée principale de cette amendement est de vouloir associer et élever au même rang la condamnation du communisme/"stalinisme" à celle du nazisme, avec des propos parfois outranciers et insidueusement anti-politique russe actuelle.

     

  • Aller pisser dans le panthéon...Merde...


  • Pouah la tartine ! Rien que pour ça déjà, c’est niet ! Sinon, il faut saluer l’exploit de Collard. À son âge et vu son embonpoint, ce n’est pas donné à tout le monde de ramper de la sorte !


  • #2286999

    Pas bien compris. L’amendement, c’est seulement ce que cite Collard ? C’est à dire que l’holocauste concerne les "victimes totalitaires" et que parmi elles, les victimes juives ont été la raison de la création d’Israël.
    Ou inclut-il toute la résolution ?
    M’est avis que le Parlement a voté contre une erreur historique, puisque le projet israélien existait avant la 2e guerre mondiale, et qu’on ne peut pas faire une loi sur une erreur historique, en s’appuyant sur des disparus juifs ou pas, qui n’ont rien demandé.
    En cela, le Parlement a eu raison.
    Mais alors il a voté, croit-on comprendre difficilement, pour la résolution, amputée d’un seul amendement. Celle-ci présente les Européens en caricatures nazies ou staliniennes ou collabos stals ou naz ; seuls les Anglais et toute l’Afrique tirent leur épingle du jeu (gardent la tête haute) avec les victimes totalitaires de tous pays dans cette vision "historique", mais les premiers font brexit les malins ; et les seconds ne sont évidemment pas européens.
    L’UE n’a aucune image positive, aucune gloire, aucun projet fier et enthousiasmant européen, aucune jeunesse, aucun amour de la jeunesse ni de l’avenir. Des ronds-de-cuir pépères qui prétendent que toute l’Europe (la vraie) baisse le nez, toujours, partout, pour les siècles des siècles ! Et que son histoire commence en 1939. Et que l’Europe est un conglomérat de populaces à exploiter.
    Mais ils font la leçon de morale inversée, toujours, partout !


  • #2287024
    le 28/09/2019 par Car les premiers seront les derniers...
    Gilbert Collard dévasté : le Parlement européen rejette un amendement en (...)

    Moi, je me méfie !
    Collard et autres Moix, - contrairement à un Soral, et même Ryssen et d’autres, qui font la part des choses, « au quotidien » -, seront peut-être les premiers à vouloir « éradiquer du ((())) » si le vent venait à tourner. On a déjà vu ça.


  • Bonjour, j’ai lu le texte en entier... (c est long, ennuyeux et répétitif). Ce que j en tire :
    - les vilains Russes sont avec les Nazis les seuls responsables de la 2ème guerre mondiale
    - de plus, leurs dirigeants sont des méchants negationnistes
    - les Russes sont donc toujours à la merci des cocos et Comme seule l UE peut les protéger, il faut que la Russie l intègre au plus vite
    - enfin, pour ne surtout pas oublier la barbarie et empêcher le retour de la dictature (... !!!), il faut répandre partout le savoir, c’est à dire que la terre entière se repente pour les siècles des siècles.
    On s en serait douté...


  • Ma grand-mère(paix a son âme) n’a pas connu son père et son oncle ;tous deux morts
    sur le front de 14-18,a 26 et 27ans...et a cette époque,des cas similaires a celui-ci,se compte par dizaine de milliers !!Compte tenu de ce qu’est devenu la france,malgré
    2 guerres,devrions nous éternellement demander réparations et dédommagements ?!?
    Après tout !Toutes les guerres ont leurs lots de cruauté et d’ignominie...alors pourquoi dans le deuil et la souffrance,il y aurait une communauté plus considérée ?!?Sur ce site,
    nous connaissons tous,a peu près la réponse...Mais pour en revenir a cet amendement,c’est la soupe a la grimace car je pense que c’était(encore un de plus)un moyen "détourné" de responsabiliser encore un peu plus certains pays,pour
    pouvoir les "rançonner",en guise de dédommagements aux victimes !!Tant que toute l’europe ne paiera pas,cela ne s’arrêtera pas...ils sont dans le ;ni oubli,ni pardon et
    vengeance !!


  • Moi je pense plutôt que c’est la fin du texte qui n’a pas été adopté. Ils ne vont certainement pas admettre que c’est l’holocauste qui a déclenché la création d’Israël.


Commentaires suivants