Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment notre alimentation influence notre santé mentale

Risques alimentaires, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2286180

    " Le peuple ? Il digère " . (Céline) .


  • L’alimentation fait partie de l’éducation .Il faut apprendre à ces enfants à manger de tout .Mais avant leur apprendre à choisir des bons produits, pour ensuite leur apprendre à les cuisiner sans pour cela faire de la grande cuisine .Mais apprendre à manger sain .On peut s’alimenter correctement, et pour cela c’est chercher le bon distributeur et cuisiner .Pour faire une soupe, il faut 20 minutes avec un autocuiseur .c’est quand même mieux que des soupes vendues en boîte .
    Une pizza coute deux euros en la faisant soi même .Faut pas avoir fait l’école hôtelière pour faire une pizza

     

    • #2286399
      le 27/09/2019 par Pouletharicotsverts
      Comment notre alimentation influence notre santé mentale

      Dixi, en quelques lignes que de sottises vous écrivez, et visiblement en étant de bonne foi.

      "Manger de tout", est une erreur, "tout" ne réussi pas à tout les monde, surtout, les produits industriels, les fruits et légumes bourrés de pesticides, les viandes de mauvaise qualité, les pizza bourrées de gluten, car les farines actuelles sont de piètre qualité etc

      La suite rien à dire.

      Mais pour ce qui concerne l’autocuiseur, c’est une sottise, il est connu maintenant, que montant entre 120 et 140°, il détruit les vitamines et certains minéraux des aliments. L’idéal si l’on en a les moyen est un cuit vapeur, plus exactement un vitaliseur, qui ne monte pas au dessus de 95° pour conserver aux légumes vitamines et minéraux. Renseigner-vous de grâce.


    • #2286481

      Réponse à PouletHaricotsverts
      Je pense que lorsque Dixi dit qu’il faut "manger de tout", tout le monde avait compris qu’il ne s’agissait pas de manger toutes les "cochonneries" préparées industriellement mais que cela signifiait qu’il faut ne faut pas se contenter de manger des pâtes, des frites et de la purée comme le feraient la plupart des gamins si on les laissait faire, mais qu’il faut aussi manger des légumes, des fruits, un peu de viande, des oeufs, du fromage, du poisson, etc.
      Quant à l’autocuiseur, vous avez certainement raison, je ne suis pas un spécialiste même si j’utilise une cocotte Silit (marque allemande) qui est sensée mieux préserver la qualité des aliments.


    • @Stalingrad

      Merci ,Stalingrad ! vous avez tout compris .


  • #2286235

    Vidéo non disponible
    Cette vidéo a été bloquée dans votre pays par l’utilisateur qui l’a mise en ligne.

     

    • #2286336

      installe setupVPN - Lifetime free VPN ( addon firefox ), tu choisis France et roule ma poule, tu peux aussi ajouter l’ addon avec un blason bleu et blanc " WebRTC Leak Shield (Disable WebRTC and prevent IP leak) " et là t’es tranquille.

      si tu lis ce message tant mieux, sinon c’est valable pour tous les autres aussi


  • Il faudrait peut-être que Moix, Fourest, BHL, Angot se retournent contre leurs mères respectives pour carences alimentaires de l’embryon ayant entrainé de sérieuses pathologies : agressivité, mensonge, sionisme, communautarisme, inversion accusatoire, féminisme, progressisme...

     

  • #2286306
    le 27/09/2019 par Je suis pas Charlie
    Comment notre alimentation influence notre santé mentale

    La malbouffe influence négativement le comportement. Le sujet devient violent. Je comprends mieux maintenant l’origine de l’agressivité du CRIF ainsi que la folie meurtrière de l’armée israélienne.


  • #2286316
    le 27/09/2019 par jaichaudàlatête
    Comment notre alimentation influence notre santé mentale

    Jus d’ananas chaud devant un barbecue est un bon remède pour la santé mentale...


  • Lorsque la dame dit espérer que de prendre conscience de l’impact de l’alimentation sur leur cerveau fera changer d’attitude plus de gens, je me souviens cette chose que j’ai remarquée depuis tjrs :
    S’il est un organe dont les gens, en tout cas de mon constat, semblent avoir le plus petit soucis, ce n’est ni le foie ni la rate, c’est clairement le cerveau. Toujours été épaté par le peu d’intérêt qu’on lui voue...
    Que ce soit dans les conseils de vie, les méfiances contre diverses nocivités, additifs, effets secondaires de médicaments, le cerveau passe en toute dernière considération, cadet des soucis, éclipsé.


  • L’expérience avec les 10 euros partagés en part inégale m’a un peu surprise. La video a l’air de dire que c’est mieux de partir avec 2 euros que rien du tout. C’est avec des idées
    comme ça que les français se font "entuber" depuis des années..Les proteines donnent du muscle alors on partagent ou bien c’est 2 baffes au collègue en face !!!!


  • Ce thème est tout à fait important et tant mieux que Arte l’ait proposé... mais on peut aussi s’interroger sur les raisons de fond qui firent que cette chaîne, pourtant inféodée à l’idéologie de notre époque, a passé ces informations ?

    Hypothèse de réponse :
    Le système a parfaitement compris que les masses qu’il tente de manipuler et de soumettre à sa politique du N.O.M. deviennent de plus en plus agressives. Il n’hésite donc pas à laisser passer des informations présentées comme "sanitaire et pour le bien être", ce qui lui permet vraisemblablement de faire changer l’alimentation, non pas pour notre bien être, mais pour calmer les esprits et adoucir les comportements. C’est plus facile pour poursuivre son plan de nouvel ordre mondial.

     

    • Ils veulent nous supprimer la viande, les proteines, alors pour qu’on acceptent ils disent que les proteines ça rend un peu bête et soumis . C’est ça le message ?


    • #2286620

      La plupart des informations fournies dans ce documentaire sont fauss. Le seul truc de vrai c’est qu’une mauvaise alimentation cela flingue le corps et bien évidemment aussi le cerveau qui est un organe de ce même corps. Le reste c’est de la désinformation. Par exemple dès la première minute on n’a le droit à cette éternelle mantra du "méchant gras". C’est faux ! Les graisses sont un facteur de santé absolument fondamental qui peuvent constituer la source majeure de nos apports caloriques quotidien sans aucun problème. Mais pas toutes les graisses ! Les graisses à bannir de l’alimentation quotidienne sont ces nouvelles huiles végétales introduites dans l’alimentation humaine grâce à la monoculture industrielle et la mécanisation : tournesol, colza, pépins de raisin, maïs, soja...la consommation quotidienne de ces huiles végétales trop riches en acide gras polyinsaturées et qui s’oxydent aisément à la cuisson est à moyen terme toxique pour l’organisme. Les seules matières grasses qui sont adaptées à la physiologie humaines sont les graisses animales, l’huile d’olive et quelques huiles issues de certains palmiers. Les hommes historiquement n’ont jamais cuisiné avec ces huiles végétales mais uniquement avec du beurre, du saindoux, suif (bœuf, mouton), graisse de volaille (oie, canard, poulet), huile d’olive. L’introduction des huiles végétales industrielles dans l’alimentation humaine est ce qui a provoqué l’explosion des maladies cardio-vasculaires et des anévrismes. A ceci s’ajoute la consommation quotidienne de sucre, l’abandon de la consommation des parties du corps des animaux possédant une très haute valeur nutritive (abats, moelle des os, cartilage...) et enfin l’abandon des techniques qui permettaient de neutraliser les facteurs anti-nutritionnels contenus dans les céréales, légumineuses et tubercules (acide phytique, oxalate...) Les anciens savaient que beaucoup de plantes contiennent des substances déminéralisantes et que leur consommation quotidienne provoque une dégénérescence du corps (caries, dentaires, décalcification...) Afin d’éviter cet inconvénient et de pouvoir profiter de ces aliments qui sont malgré tout des sources potentielles importantes de calories ils avaient trouvé des stratégies comme la fermentation (fermentation lente du pain au levain traditionnel, du soja des asiatiques...), nixtamalisation (chaulage du maïs), trempage long des légumes secs...
      Tout est démontré dans le livre de Weston Price "Nutrition and physical degeneration".


  • Je venais juste de le voir il y a quelques jours, la jolie chercheuse coréenne dit quelque chose de très intéressant sur la plupart des gens qui reconnaissent à l’alimentation le pouvoir d’influencer sur le corps physique et les maladies mais pas sur le "mental" ni sa santé. Autour de moi aussi, pratiquement personne ne pense que la nourriture ou d’autres perturbateurs peuvent jouer sur le "mental" . Si quelqu’un n’est pas bien mentalement, en particulier de manière pathologique et prolongée, il doit changer le "psycho-social" ou faire une introspection psycho-machin. Parce que, pense t-on, notre volonté et psychisme, sortes d’âme immuable, l’emporte sur le fonctionnement physiologique dont on ne contrôle pas tous les aspects. Ca serait porter un grand coup à notre ego et amour propre que de reconnaître que nous ne sommes pas, avant tout, ce que l’on veut être mais ce que l’on "subit" : corps, nourriture etc...
    J’avais d’ailleurs eu, à ce propos, une discussion, sur un autre article, avec ceux qui pensaient tout savoir en psychologisant à tout va : le "mental" tout puissant.

     

    • L’alimentation influence la santé (corps et par conséquent le mental) et forcément le comportement. Ceci dépend de cela. De très nombreuses études ont (enfin) mis en lumière cet étrange phénomène, bien vérifié, que ce sont bien les milliards de bactéries dans tout notre organisme - et plus particulièrement dans les 8 m d’intestins - qui soutiennent la vie, la santé et... le comportement via le système neuronal.

      Observez bien dans certains lieux publics, quand des mères flanquées de leurs enfants, leur donnent à un moment des biscuits, de la compote enrichie en sucre en sachet, des sodas. Si vous restez assez longtemps à observer (30 mn au moins) vous verrez comment l’agitation, voire l’énervement, des enfants se manifeste vite. C’est directement en relation avec l’ingestion de sucres artificiels en grande quantité. Il y a, par ailleurs, pas mal d’huiles végétales indigestes dans tous les biscuits.

      Oui, l’alimentation modifient aussi les comportements. L’industrie agro alimentaire en tout genre le sait parfaitement. Le sucre rend addict et tue. Le gras est bon et nécessaire s’il est confondu dans une alimentation naturelle et modérée en quantité. Le sucre est bon, lorsqu’il s’agit de fruits et lui aussi en quantité modérée.


  • #2286607

    Je n’ai pas encore visionné ce reportage mais j’ai quelques doutes quant à la pertinence des informations nutritionnelles fournies par la chaîne oligarchique qui se veut intelligente qu’est Arte. Je présume que l’on aura la même rengaine anti-viande, anti-graisses saturées, anti-cholestérol...pro-huiles végétales...

    La diététique est simple : il suffit de regarder comment mangeaient nos ancêtres avant l’introduction des huiles végétales et la banalisation du sucre rendu possible grâce à l’industrialisation de l’agriculture (avant extraction du fructose du maïs et du sucrose de la betterave sucrière le sucre était un luxe consommé avec une extrême parcimonie)
    Les seules matières grasses consommées de manière quotidienne pour faire la cuisine par les humains étaient selon les régions du monde : le saindoux, le suif (mouton/boeuf), la graisse de volaille (oie, canard, poulet), le beurre, l’huile d’olive, l’huile de noix de coco et autres palmiers oléifères, et enfin le gras pouvant être extrait de certains gibiers (ours, phoque...)
    Il n’y a jamais eu dans l’histoire de l’humanité des cultures utilisant de manière quotidienne pour faire la cuisine des matières grasses provenant du tournesol, soja, colza, huile de pépin de raisin, maïs ! L’extraction industrielle de ces huiles n’a été possible que grâce à la monoculture et la technologie. Ces huiles de cuisine sont inadaptées à la physiologie humaine et sont toxiques à moyen terme. Elles sont trop riches en acides gras polyinsaturées, elles s’oxydent trop facilement à la cuisson...

    Je conseille la lecture du livre "Nutrition and Physical Degeneration" de Weston Price. Il a fait une étude comparative systématique de l’état de développent physique des hommes à travers le monde : à chaque fois qu’une population abandonne son alimentation traditionnelle pour une alimentation basée sur le sucre, huiles végétales et la farine blanche il y a une dégénérescence physique qui se produit dès la génération suivante. Les populations humaines consommant traditionnellement d’importantes quantités de céréales (blé, orge, avoine, maïs...) avaient adopté des stratégies pour neutraliser en partie les facteurs anti-nutritionnels contenus dans ces aliments et rendre digestibles et assimilables certains nutriments. La fermentation, le traitement à la chaux (nixtamalisation du maïs...), trempage et germination (légumes secs...) accompagné de la consommation d’aliments d’origine animales nourrissants (organes, graisses...)


  • #2286610

    Vidéo bloquée par l’utilisateur dans votre pays ! Je n’ai jamais pu comprendre ce truc ! Pourquoi interdire le visionnage d’une vidéo à une région du monde ? Serai-ce relatif à des droits d’auteur un truc de ce genre ? C’est à dire qu’ils veulent garder l’exclusivité d’une vidéo pour ensuite la revendre ailleurs dans le monde ? D’autant plus con que c’est me semble-t-il facilement contournable !


  • Pour savoir si ce que tu manges est bon ou pas, pose-toi la question : la nourriture devant moi a t-elle été créée par Dieu ou par l’homme ?
    La nourriture tranformée, le Twix, les chips ont ils été crée par Dieu ? Non
    L’orange, la banane, les légumes ? Oui

     

    • @tchek Vous avez absolument raison !
      " N’est il pas tragi-comique d’élever vers le Ciel une prière supplicatoire pour qu’il ordonne une guérison miraculeuse, et de rejeter en même temps les aliments réellement divins, les fruits du Paradis ? Croit on que l’on sera exaucé en bourrant l’estomac trois fois par jour d’aliments nuisibles qui n’ont jamais été destinés par le Créateur à servir de nourriture, et que des hommes cupides fabriquent chimiquement pour gagner de l’argent ?" ( Santé et guérison par le jeûne, Arnold Ehret, Kontre Kulture.)


  • La prise ou le rejet des deux jetons/euros de l’expérience dépend du contexte.
    Premier cas : les deux ayant-droit aux jetons ont tous deux une famille et tous deux n’ont aucun compte en banque, autrement dit pas un sou vaillant. Le preneur a un avocat et un réseau, le lésé n’a rien que ses bras.
    Il vaut mieux en l’occurrence, quand on est intelligent, prendre les deux euros. Les enfants réclament et ça n’attend pas.
    Deuxième cas : les deux ayant-droit n’ont pas un besoin alimentaire de ces euros. La même autorité supérieure qui les somme de partager accorde de toute façon à celui des deux qui n’a rien, de droit, une somme minimale pour alimenter sa famille.
    L’attitude intelligente est alors de quitter la table, après avoir réclamé un partage équitable, si l’autorité supérieure n’intervient pas. Contre l’abuseur, à forces égales, un affrontement. Si celui des deux qui est pauvre est aussi vieux ou maigrichon, une protestation, suivie d’un recours à l’autorité supérieure, puis (si celle-ci ignore le recours), gilet jaune ou retrait est la meilleure solution, en attendant mieux.


  • #2286665

    Dans le 2e cas, c’est le sous-développé mental au contraire qui accepte les deux euros. Il fait ce calcul rusé mais stupide à moyen terme : se tourner vers un troisième acteur, celui qui a fourni les euros, et lui réclamer ce dont l’abuseur l’a lésé. En général, le fournisseur d’euros est un type intelligent, bosseur, indispensable. Lequel contraint de compenser, va vite sombrer dans la faillite.
    On voit que la chercheuse est asiatique. Pour elle, l’intelligence est faite de survie et de longue patience, puis de cruelle revanche avec étalage de richesse arrogant.
    L’Européen est plus impatient, moins habitué (mais il le devient) au système impérial, anonyme, impérieux, de type asiatique. C’est par tradition un charbonnier qui est maître chez lui. Son intelligence inclut en permanence combats ouverts et liberté d’expression.


  • #2287185

    Le Dr François Plantey dit que nos ancêtres ne faisaient pas d’infarctus avec leur beurre et leur quasi -quotidiens.


Commentaires suivants