Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

 

 

À Toronto, Google veut construire de nouveaux quartiers sur 5, voire 77 hectares en investissant lui-même près de 700 millions de francs [630 millions d’euros]. Les futures rues truffées de capteurs et de caméras suscitent déjà des oppositions. En Suisse, les projets de « smart cities » sont bien moins ambitieux

 

Jamais aucun géant de la technologie n’aura construit lui-même une ville d’une telle taille. Cette semaine, Google a dévoilé ses plans pour construire de zéro de nouveaux quartiers à l’est de Toronto, sur une surface de 5 hectares, soit l’équivalent de sept terrains de football. Dans un deuxième temps, son projet pourrait même s’étendre sur 72 hectares supplémentaires. La multinationale veut ainsi créer des « quartiers intelligents » ultra-connectés dans la métropole canadienne. Un projet qui suscite déjà de fortes oppositions.

C’est par l’intermédiaire de sa filiale Sidewalk Labs qu’Alphabet – la maison mère de Google – mène des projets de recherche sur les « smart cities ». À Toronto, les friches industrielles rasées n’accueilleront ni des ingénieurs de Google ni des cobayes. Ces nouveaux quartiers sont destinés à héberger des milliers d’habitants – dont une partie aura droit à des loyers modérés, assure la société – et plus de 44 000 postes de travail. Google tente de séduire Toronto depuis plusieurs années avec son projet. Et cette semaine, il a détaillé ses intentions en publiant un document de… 1500 pages.

 

La cité idéale, en animation et en anglais...

 

Mesure du taux d’occupation des bancs

Google donne un aperçu de sa ville rêvée. Les feux de signalisation seront capables de mesurer la vitesse des piétons qui traversent la route. Les bordures des routes pourront se déplacer en fonction de l’intensité du trafic. Des capteurs seront installés dans les rues piétonnes pour mesurer le flux des piétons. Même le taux d’occupation des bancs publics sera surveillé en direct. Un système souterrain de livraison de colis sera mis en place. Des robots devraient être capables de récolter les déchets. Cette partie de Toronto sera bien sûr totalement connectée à Internet.

La multinationale insiste beaucoup sur la qualité de vie des habitants, le fait de favoriser la mobilité douce et la volonté de construire des bâtiments principalement en bois. Sidewalk Labs devrait lui-même investir près de 700 millions de francs dans le projet, dont le coût total se chiffrera en milliards.

[...]

« Le danger réside avant tout dans un partenaire surpuissant qui tire toutes les ficelles. Il peut y avoir un risque lié à la création d’un monopole et à la dépendance qu’il instaure. C’est la raison pour laquelle, en Suisse, nous privilégions une approche basée sur un écosystème impliquant de nombreux partenaires », affirme Stefan Metzger, responsable du projet Smart City chez Swisscom.

Lire l’article entier sur letemps.ch

 

Les rêves de grandeur des multinationales californiennes ou l’expression de la puissance économique, ici Googleplex :

 

Ici Apple Park :

Google City, la ville du renseignement, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2229196

    Scandale Google (caméra cachée, informateur, documents internes).
    https://vimeo.com/344957408
    Dans un entretien accordé à Fox Business Channel mercredi, le président Donald Trump s’est plaint du parti pris dont seraient victimes les conservateurs. Il a affirmé que le gouvernement devrait poursuivre Facebook et Google (société qui détient aussi YouTube).

    « Vous savez, écoutez, nous devrions poursuivre Google et Facebook, etc., ce que nous ferons peut-être, d’accord », a déclaré Trump. « Ils poursuivent tout le monde, ils rendent presque impossible la conduite des affaires. »

    Trump s’est également plaint de Twitter. Il a dit : « Ce qu’ils m’ont fait sur Twitter est incroyable » et a ajouté : « Vous savez que j’ai des millions et des millions d’abonnés, mais je vous dirai qu’ils rendent très difficile pour les gens de se joindre à moi sur Twitter et ensuite c’est nettement plus difficile pour moi de faire passer le message. » Twitter a affirmé que certains abonnés à des comptes de haut niveau ont peut-être été supprimés afin d’éliminer les comptes abusifs, faux ou malveillants.

    Dans une vidéo secrète produite par le Projet Véritas, une cadre de Google, Jen Gennai, a expliqué la manipulation politique apparente de Google sur les résultats de recherche Internet.

    Elle a déclaré à propos de l’élection présidentielle de Trump : « Nous avons tous été foutus en 2016, encore une fois, ce n’était pas juste nous, c’étai tout le monde s’est fait avoir, les médias se sont fait avoir, comme, tout le monde s’est fait avoir alors rapidement nous nous sommes demandé comment pouvons-nous empêcher que cela ne se reproduise. »

    Indiquant comment Google utilise des moyens techniques pour modifier les résultats de la recherche, M. Gennai a déclaré : « Nous entraînons également nos algorithmes. Par exemple, si 2016 se produisait de nouveau, le résultat serait-il différent ? »

    Dans la vidéo, Gennai a déclaré qu’elle s’opposait à la proposition de la sénatrice démocrate Elizabeth Warren de démanteler Google. Gennai a déclaré : « Je l’adore, mais elle se fourvoie, car cela n’améliorerait rien, mais cela ne ferait qu’empirer les choses, car ce serait alors ces petites entreprises qui n’ont pas les mêmes ressources qui seraient chargées d’empêcher le prochain incident Trump. De petites entreprises ne sont pas de taille.

     

    Répondre à ce message

  • #2229219
    Le 29 juin à 23:03 par paouré penós d’OC
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    J’ai regardé les premières minutes de Google HQ Tour, c’est une salle de jeux pour ados pré-pubères , ou une maison de neuneu, qui a part un gosse de 10 ans, voudrait vivre dans ce truc ?
    Putain si c’est ça l’avenir, je suis heureux dans ma ferme de 1800 au milieu des champs et des bois
    Certes elle n’est pas en très bon état, mais putain qu’est-ce que l’on y est bien
    J’ai pas de salles de sport, mais dans le métier de la terre et de l’élevage le sport c’est tous les jours, j’ai pas de machine a café avec une connasse a casquette qui me touille mon mon jus de chaussette, mais j’ai récolté du tilleul pour l’année donc tout va bien
    J’vous laisse ces maisons Super Mario Bros et ce monde de merde, si vous nous laissez tranquille dans notre trou perdu

     

    Répondre à ce message

  • #2229238
    Le 29 juin à 23:33 par goy pride
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    Remarquez d’un autre côté cela serait un bon moyen de révéler au grand jour la fumisterie de ce genre de concept. En effet il y aura des dysfonctionnements réguliers...on va se marrer ! C’est comme la voiture sans conducteur, cela ne fonctionne pas dans le monde réel car l’intelligence artificielle est incapable de gérer la complexité infinie du trafic...la stratégie pour contrer cela c’est d’artificialiser le réel en réduisant au maximum l’imprévisibilité, autrement dit en faisant en sorte que l’humain conduise comme une machine. Or ne parviendra jamais à entièrement domestiquer l’humain au point qu’il se comporte de manière toujours prévisible et en parfait accord avec les règles, ce qui en dernière instance aboutira à l’interdiction de conduire pour les humains qui seront vus trop dangereux...

     

    Répondre à ce message

  • #2229239
    Le 29 juin à 23:33 par VIVACHAVEZ
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    Personne n’a noté qu’un présentateur à écharpe jaune a remplacé celui à écharpe rouge ?

     

    Répondre à ce message

  • #2229432

    Nous aussi nous commençons à avoir des villes intelligentes.....sous haute surveillance.
    https://www.zdnet.fr/actualites/la-...

     

    Répondre à ce message

  • #2229646
    Le 30 juin à 15:21 par De passage
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    Les futures piaules des esclaves humains grands remplacés par des robots.

    On arrête pas les gros prêts euh.. le progrès

     

    Répondre à ce message

  • #2229753

    En soit il ne faut pas confondre non plus. Ce n’est pas le fait que google créait une ville écologique, futuriste et ultra connecté qui soit gênant.
    C’est ce que ce paradis cache derrière sa belle façade naturelle.
    Que feront-ils des données connectées de tous ces habitants.
    Je pense que c’est un test à grandeur nature d’exercer un contrôle totale sur une ville, sous couvert du bon vivre écologique se cache le contrôle des données des milliers de future habitant.
    Ce n’est pas un mal qu’une multinationale créait une ville, c’est ce qu’ils en font derrière et si encore c’était dans un bût d’altruisme ça ne serait pas dérangeant en soit.
    Mais ça ne l’est pas.
    Donc il ne faut pas cracher non plus en disant n’importe quoi du genre "aucunes inventivités... c’est moche... etc..."
    On ne va pas refaire la chapelle Sixtine ça n’a que peu d’intérêt.

     

    Répondre à ce message

    • #2229831

      "On ne va pas refaire la chapelle Sixtine ça n’a que peu d’intérêt."
      Tiens et pourquoi pas ? Refaire non, s’en inspirer pour créer, oui. En y mettant le temps, le soin, l’amour du travail, de l’art et de Dieu (ou de la beauté).
      Bétonner c’est facile. Même pas besoin d’un architecte, tout est prémâché, déjà fait ailleurs, vu des millions de fois. Or créer, c’est le propre de l’homme.

       
  • #2230028

    Le monde a toujours été bâti par les grands seigneurs et les grands seigneurs d’aujourd’hui sont les grandes compagnies. C’est juste logique que ça évolue dans ce sens et quand je vois l’horreur de l’urbanisme des politiques sans substance qui gouvernent depuis des décennies je dirais que j’ai hâte de voir google construire.
    Ça fait peur parce que ça change mais c’est toujours la même rengaine des même vieux qui disent que c’était mieux avant...

     

    Répondre à ce message

    • #2230088
      Le 1er juillet à 04:25 par Lucky Larry
      Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

      Quand vous ne pourrez plus ouvrir la porte de votre maison ou appartement connecté, que vous ne pourrez plus payer car votre compte sera bloqué car vous avez eu le malheur d’émettre une critique négative envers un dirigeant ou "le système", vous direz : "c’était mieux avant".
      Et surtout ne perdez pas de vue que vous aussi, vous serez un vieux débris sénile (ce que sous-entend votre "...tjs la même rengaine des même vieux".
      Ce n’est pas le changement qui fait peur aux gens, c’est le changement pour quelque chose de pire qui fait peur aux gens.

       
  • #2230623
    Le 1er juillet à 22:53 par Julius G. Césarius
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    Ce sont des tests avant l’essai final : NEOM.
    https://www.youtube.com/watch?v=sGv...

     

    Répondre à ce message

  • #2232336
    Le 4 juillet à 16:53 par karamika
    Google City, la ville intelligente futuriste qui inquiète

    Bof bof, de la bouze en paquets de douze. Nous sommes dans le monde de Disney et du feujland technocrato socialiste. Une base autonome pas si durable puisque ne se projetant pas par les cultures ni les besoins locaux et ne répondant à aucune vraie problématique sociale. Tout le monde il est beau et soumis pour être admis. On y voit une compréhension enfantine de symboliques esotérico naturalistes. Du vent, comme d’hab. Cette société n’avance pas, elle régresse donc.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents