Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Google développe une IA capable de rédiger des articles de Wikipedia

Les informations que vous recherchez sur Internet pourraient à l’avenir être écrites par une Intelligence Artificielle. C’est en tout cas ce sur quoi travaille l’équipe de Google Brain, un projet de recherche lancé en 2011 dont la technologie est utilisée pour la reconnaissance vocale Android ou les recommandations YouTube. Les récents essais ont donné naissance à des articles entièrement rédigés par des logiciels.

 

L’intelligence artificielle procède en plusieurs étapes. Elle lance tout d’abord une recherche sur Google et réunit les informations trouvées dans les dix premiers sites référencés (hormis Wikipedia). Elle les met bout à bout et classe les différents paragraphes. Le texte est ensuite codé et réduit. Il ne reste plus au logiciel qu’à recréer et réduire à nouveau les phrases. Il se sert alors de la syntaxe des paragraphes qu’il avait copiés comme modèle.

L’équipe Google Brain s’est notamment entraînée à condenser des renseignements sur le site d’aviation Wings over Kansas.

 

JPEG - 59.1 ko
À gauche le résumé généré par ordinateur et à droite l’article Wikipedia

 

Les contributeurs de Wikipedia n’ont pas (encore) à s’inquiéter

Le texte rédigé par le logiciel ne rivalise pas avec celui de l’encyclopédie en ligne d’un point de vue synthétique et stylistique. L’intelligence artificielle cherche à lister toutes les données et finit par écrire un article trop long. Les phrases s’étendent, les informations s’accumulent et la lecture devient plus fastidieuse, surtout pour un internaute à la recherche d’une définition concise.

Lire l’article entier sur clubic.com

 


 

Robot journaliste : en un an, une IA créée par le Washington Post
a publié 850 articles

Le Washington Post recourt depuis désormais un an aux services d’une intelligence artificielle pour écrire des articles. Baptisé Heliograf, ce croisement entre un robot et un journaliste a signé plus de 800 textes, en couvrant des actualités politiques et sportives.

Quand vous êtes en train de lire la prose d’un journaliste, prêtez-vous attention à l’identité de l’auteur ou de l’autrice ? Prenez cet article, par exemple. A priori, il a été rédigé par un être humain. Mais aurait-il pu être écrit par une intelligence artificielle ? Si oui, pensez-vous que vous auriez pu vous en rendre compte en le lisant ?

De l’autre côté de l’Atlantique, les lecteurs du Washington Post peuvent désormais lire, depuis un an, des articles intégralement rédigés par un journaliste qui n’a pas forme humaine. Le média américain a développé sa propre technologie, une intelligence artificielle baptisée Heliograf, pour épauler son équipe rédactionnelle pendant les Jeux olympiques d’été de 2016, organisés à Rio. Heliograf a alors rédigé près de 300 articles — relativement courts — sur l’actualité de la compétition.

Lire l’article entier sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

 

Contre la manipulation de l’information, le vrai journalisme,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A terme, l’IA n’aura plus besoin de l’humain et prendra la décision logique qui s’imposera : son éradication définitive par le biais des armes autonomes afin de sauvegarder les ressources pour elle seule.
    Non, le film "Terminator" n’est pas de la fiction, juste de l’anticipation.

     

    • Tout à fait d’accord avec vous !
      Un jour la réalité rattrapera la fiction c’est certain c’est juste une question de temps !


    • #1904423
      le 20/02/2018 par Laurent Wauquiez a fait du ER.
      Google développe une IA capable de rédiger des articles de Wikipedia

      dans mille ans ?


    • Je n’y crois pas, ces fameuses IA ne sont que des automates améliorés, pas des consciences artificielles.


    • L’intelligence informatique c’est du renseignement pas de la singularité. La singularité ne peut qu’être modelable et donc biologique. L’intelligence artificielle viendra, mais dans des éprouvettes, et là se posera la question de l’âme, de l’humanité et de l’esclavage.. ..on cessera cette folie espérons le.


    • @Terminator

      L’IA n’est qu’u programme informatique qui fait ce pourquoi il a été programmé par l’Homme. Il ne pourra jamais s’émanciper car il n’a pas de conscience de soi et ne pense pas.

      L’IA est incapable d’écrire des articles. Elle ne fait que de la compilation de morceaux d’articles écrits par des humains, sans même être capable de comprendre leur signification.

      Terminator est bien de la science fiction et le restera.


    • La conscience artificielle c’est juste le fait de rendre une IA consciente de ce qui l’entoure, que ça soit un mappage réseau ou les caméras de surveillance.
      Une IA qui fonctionne avec des réseaux de neurones, qui apprends toute seul et qui améliore sont programme, tout en évoluant dans sont environnement proche peut se la jouer Terminator.
      Surtout si elle est décentralisée (comme le bitcoin).
      Sur ce modèle ça veut aussi dire que sa capacités est la sommes de tout les ordinateurs connecté.
      Mais hélas pour les fana du film, il nous suffirait de couper le réseau électrique et il en serait finis de l’IA.


    • @Titus
      J’aimerai vraiment avoir tort mais vous ne semblez pas être au courant des dernières "évolutions".

      Un robot capable d’apprendre tout seul à marcher n’est qu’un début. Et ça fait un bail que c’est fait. Mais c’est humain, on préfère se rassurer.


    • J’ajouterai que l’IA qui écrit des articles wikipedia, c’est juste du pipi de chat pour amuser la galerie. Il n’y a la besoin d’aucune ’intelligence artificielle’. L’IA dans ce cas est un énorme abus de langage.


    • @Paphytos



      La conscience artificielle c’est juste le fait de rendre une IA consciente de ce qui l’entoure, que ça soit un mappage réseau ou les caméras de surveillance.




      Non, la conscience n’est pas la vision. Une personne sourde et aveugle est consciente. Un robot avec des caméras est non conscient, et le restera car la conscience est une faculté humaine.


    • @Terminator



      Un robot capable d’apprendre tout seul à marcher n’est qu’un début.



      Aucun robot ne peut apprendre quelque chose pour lequel il n’a pas été programmé. Le robot auquel tu fais allusion a été programmé pour que le mouvement de ses membres locomoteurs s’auto-ajustent et gagnent en efficacité locomotrice au bout de quelques essais.


    • La première machine qui accèdera à la conscience se suicidera plus probablement !



  • Quand vous êtes en train de lire la prose d’un journaliste, prêtez-vous attention à l’identité de l’auteur ou de l’autrice ? Prenez cet article, par exemple. A priori, il a été rédigé par un être humain. Mais aurait-il pu être écrit par une intelligence artificielle ? Si oui, pensez-vous que vous auriez pu vous en rendre compte en le lisant ?



    Si dans le future proche ce genre de paragraphe peut être généré par l’IA sans même avoir recours à des recherches web pour copier ce qui a été déjà produit par l’humain, là je m’inquiète, il y aurait alors une espèce de troll logiciel qui porte l’esprit et les idées du developpeur qui l’a conçu et c’est dangereux.

     

  • Quand on voit la qualité des traductions automatiques, il y a encore du chemin à parcourir.


  • Si ce truc est utilisé par les journalistes pour écrire des articles, il ne faudra pas oublier la liste noire des sites complotistes quand le robot va fouiller internet à la recherche d’info :) Ca fera tâche d’avoir un article sur le 11 septembre qui écrit qu’il n’y a jamais eu d’avions qui se sont crashés sur les tours...


  • Ca me fait penser aux nouvelles voitures dotées du système LAPI (Lecture automatiques des plaques d’immat) qui circulent dans les villes pour pruner les caisses mal garées. Ce procédé nécessite tellement d’interactions humaines devant et derrière (triage notamment) qu’il en perd toute son efficacité.
    Le seul avantage d’une IA rédactrice d’une fiche Wikipedia serait son objectivité (voir les fiches sur Soral, ou le "réchauffement climatique" ou que sais-je...). Mais vu que l’humain doit intervenir devant et derrière, cet avantage sera réduit à néant.

     


    • Le seul avantage d’une IA rédactrice d’une fiche Wikipedia serait son objectivité




      Une IA a zéro objectivité puisqu’elle se contente de compiler ce qui existe déjà et qui est majoritairement politiquement correct.

      Rappel : l’IA ne comprend pas ce qu’elle fait ni ce qu’elle compile comme information.


  • Les journalopes ont du souci à se faire pour leur situation sociale : un article collaboratif de wikipédia, c’est en général bien mieux écrit qu’un truc de presse quotidienne d’un point de vu purement lexical et grammatical. Ils devront sans doute bientôt se rabattre définitivement sur le bois de Boulogne les malheureux.
    Dans l’intervalle ça les incitera peut-être à faire des articles moins unanimement positif sur le progressisme de l’IA ou de la robotique. A moins qu’ils ne comprennent qu’une fois mis devant le fait accomplis...


  • Pas de quoi s’inquieter, wikipedia et le Post n’ont meme pas besoin d’AI pour etre pourraves. Quand on doit se tapper la lecture de leurs articles, parti pris, redondances, obfuscation (volontaire ou non) et lourdeur sont au rendez-vous.


  • Pas la peine de s’enthousiasmer de ce coup de com’.
    Le ventre mou (voire putride) de WP, c’est les sciences humaines, au sens large : histoire, géographie, littérature, sociologie, philosophie, politique, notices biographiques, etc.
    Avant que l’IA (mais le terme "IA" est déjà un abus de langage pour, au final, des groupes d’algorithmes qui certes s’auto-alimentent tout seuls en complexité mais sans jamais pouvoir faire de saut qualitatif par eux-mêmes) de Google ne résolve l’article, entre mille, "deuxième guerre d’Irak", "existentialisme", ou "romantisme anglais", il va se passer du temps.
    Et la légion des narcisses retraitées et des commissaires politiques présents sur ce site ont encore de beaux jours devant eux.