Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

J’écris rarement sur Hollywood ou l’industrie du cinéma, principalement parce qu’il y a un vaste éventail d’analystes et de youtubeurs dans les médias alternatifs qui discutent quotidiennement des comportements bizarres et des intrusions de Tinsel Town [1]. Ils en font généralement un sujet de reportage. Cela dit, de temps en temps, je trouve que les événements à Hollywood reflètent une dynamique beaucoup plus omniprésente dans notre culture et qu’il faut aborder la situation dans son ensemble.

 

Je veux aussi être clair : quand je parle d’« Hollywood », je ne fais pas seulement référence au lieu, mais à l’ensemble de l’empire des corporations. J’inclus Netflix et d’autres sociétés de streaming qui ne travaillent peut-être pas entièrement à Los Angeles. Elles sont toutes financées et dirigées par les mêmes personnes de toute façon.

Hollywood et la cabale des corporations derrière ont longtemps cherché à être le centre de l’univers culturel américain. En d’autres termes, ils cherchent à pervertir la dynamique naturelle afin que la vie imite l’art au lieu que l’art imite la vie. Et, s’ils contrôlent tout l’art, ils contrôlent la perception que les gens ont de la vie.

Le concept de fabrication du consentement, proposé par des gens comme Noam Chomsky, joue un rôle ici, mais je pense qu’il va bien au-delà. Hollywood cherche plutôt à fabriquer non seulement le consentement du public, mais aussi la relation du public à la réalité. Ils ne veulent pas seulement que nous restions discrets et que nous acceptions à contrecœur leur fanatisme idéologique ; ils veulent que nous croyions que leur façon de faire est et a toujours été la SEULE.

Ce que je vois dans l’industrie cinématographique et dans le monde des corporations en général aujourd’hui, c’est une propagande totale et sans entrave. Nous sommes passés de la phase des manipulations subversives cachées à une nouvelle étape où la propagande est devenue flagrante et agressive. Presque tous les nouveaux films et séries télévisées, sans parler de la plupart des publicités, sont truffés de distorsions gauchistes. Il vous sera difficile de trouver de nos jours un contenu qui ne pousse pas des idées comme :

- Des platitudes féministes sans fin.

- Les mentions de patriarcat et de « privilège blanc ».

- Les ridicules exagérations du racisme en Amérique (comme si rien n’avait changé depuis l’époque de Jim Crow).

- L’oppression des femmes, la culture du viol, etc. comme si tous les principes du féminisme de la première et de la deuxième vague n’avaient pas déjà été accomplis. Représenter l’oppression des femmes là où il n’y en a pas.

- Les femmes sont systématiquement présentées comme ouvertement masculines, avec des traits et des capacités qui défient leur biologie.

- Des hommes constamment présentés comme faibles et féminins.

- La masculinité, la force, la compétition et le mérite sont décrits comme destructeurs, « toxiques » et dépassés.

- Les traits féminins positifs communs (éducation, éducation des enfants, tâches ménagères) sont décrits comme obsolètes ou oppressants.

- Une diversité forcée et irréaliste, qui déforme la composition raciale statistique réelle de la population américaine et des autres nations occidentales.

- La saturation de la représentation des gays et des transsexuels – Un pourcentage minuscule de la population apparaît comme un vaste mouvement qui habite l’expérience quotidienne de chaque personne.

- Les générations plus âgées sont considérées comme confuses et ignorantes, ou complètement éloignées du cinéma et de la télévision.

- Les jeunes sont présentés comme des leaders sages qui « nettoient les dégâts » des générations plus âgées, qui ont en quelque sorte la chance de posséder des connaissances et une expérience étendues du seul fait de leur jeunesse.

- L’histoire effacée et réécrite pour refléter les idéaux de la gauche moderne.

 

Je pourrais continuer encore et encore, mais je pense que vous avez saisi l’idée. La « représentation » en soi n’est pas une mauvaise chose, mais lorsqu’elle devient une arme utilisée pour déformer des vérités fondamentales à des fins politiques, alors c’est un problème. Aucun des concepts énumérés ci-dessus ne reflète fidèlement le monde occidental ou la réalité humaine. Au contraire, ils cherchent à faire passer les valeurs aberrantes au premier plan, et ils cherchent à prendre les normes biologiques et psychologiques humaines normales et à les dépeindre comme aberrantes et erronées.

Oui, il y a des cas où Hollywood s’aventure dans le fantastique et la science-fiction et cela pourrait être utilisé pour rationaliser certaines de leurs représentations bizarres. Ce n’est pas de cela que je parle ici. Je parle de forcer le public à suivre un programme évident dans tout le spectre de la narration. Ce ne sont pas seulement des films. Ce ne sont pas seulement des émissions de télévision. Il ne s’agit pas seulement de raconter des histoires ; il s’agit d’un lavage de cerveau.

Hollywood n’a pas pour vocation de faire de l’art. Il ne s’agit même plus de gagner de l’argent. Il s’agit plutôt d’endoctrinement. Oui, il s’agit d’une « conspiration ». Pas une théorie de la conspiration, mais une réalité de la conspiration.

Leur travail consiste à faire croire au public que les idéaux de gauche (ou dans certains cas les idéaux globalistes) sont les idéaux dominants. Si vous voyez les mêmes mensonges chaque jour dans chaque représentation fabriquée de la vie, vous pourriez commencer à penser que vos opinions plus rationnelles, traditionnelles et fondées sont minoritaires. Vous pourriez commencer à vous autocensurer par crainte d’être ridiculisé. Vous pourriez même rejoindre l’autre camp pour éviter d’être attaqué.

Pour garder le contrôle de la machine de propagande, il est très important de s’assurer que les visages à l’écran ne s’écartent jamais de la ligne du parti. Vos marionnettes et vos célébrités doivent être gardées sous clé.

Comme la plupart des gens, j’ai récemment regardé l’interview de Ben Shapiro avec Gina Carano [2] et cela a confirmé en gros tout ce que je savais déjà sur Hollywood (mon bref passage en tant que scénariste il y a 20 ans m’a exposé à la culture sous-jacente de la vente et cela m’a répugné).

Mais ce qui était frappant, c’était de voir à quel point les élites des corporations hollywoodiennes cherchaient à violer l’esprit de leurs employés et à les forcer à se soumettre à la secte. Ce n’est pas que Carano ait été viré pour avoir publié un fait historique sur Twitter, c’est tout ce qui s’est passé avant cela.

Nous assistons à des formations sur la diversité en entreprise, comme les séminaires « Être moins Blanc » [3] de Coca-Cola, et nous sommes dérangés par le culte et la manipulation. Mais écoutez l’histoire de Carano et vous vous rendrez compte qu’Hollywood est très en avance dans son exploitation des contrôles de justice sociale.

Carano mentionne que dès qu’elle a commencé à parler d’une position conservatrice, Disney et Lucasfilm l’ont bombardée de représentants, d’agents d’édition, etc. dont la mission était de la convaincre de garder le silence ou de s’excuser publiquement pour ses déclarations personnelles. Ils ont même tenté de la forcer à subir une admonestation massive devant 40 personnes trans, parce qu’elle refusait de poster leurs « pronoms » sur sa page Twitter.

Dans les milieux communistes, on parle souvent de « séance de lutte », un creuset utilisé pour réprimander et détruire les personnes qui osent sortir du rang. Elle est également utilisée pour faire peur à tous ceux qui pourraient penser à exprimer des opinions indépendantes.

Les séances de lutte ont été la principale tactique employée pendant la révolution culturelle en Chine comme moyen de pacifier les citoyens et d’effacer toutes les idées qui s’opposaient au marxisme. Le film The Red Violin, produit en 1998, est l’un des seuls films que j’ai vus qui dépeignent avec précision les ravages de la stérilisation sociale communiste :

 

 

C’est ce qui se passe lorsque les grandes corporations ou le gouvernement s’alignent sur le culte gauchiste. Les Social Justice Warrior n’auraient aucun pouvoir si les entreprises et les institutions gouvernementales ne les soutenaient pas.

Vous voulez savoir pourquoi tant de célébrités de nos jours semblent désespérées de voir le signal de la vertu en ligne tout le temps ? Ce n’est peut-être pas parce qu’elles sont d’accord avec les gauchistes. Elles essaient peut-être simplement de garder leur emploi et d’éviter d’être étouffées par cette mafia militarisée. Ce que l’interview de Gina Carono m’a vraiment révélé, c’est la mesure dans laquelle les sociétés hollywoodiennes sont impliquées dans cette mafia.

Des sociétés comme Disney ne suivent pas l’exemple de la mafia, elles utilisent plutôt la mafia comme un outil. Elles dirigent le culte de la justice sociale, le culte ne les dirige pas, comme beaucoup le supposent à tort.

Après avoir terminé de visionner l’interview de Carano, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à une série des années 1960 intitulée Le Prisonnier avec Patrick McGoohan. Elle met en scène un homme qui travaille pour le gouvernement et qui démissionne brusquement, pour ensuite être kidnappé par une organisation malfaisante et inconnue et transporté dans un endroit appelé « Le Village ». Le Village est un vaste complexe conçu pour ressembler en surface à une ville de vacances au bord de la mer, mais sous-jacent se trouve une vaste grille de surveillance.

Toutes les personnes qui y vivent sont piégées, surveillées en permanence et le groupe qui dirige « Le Village » utilise des jeux d’esprit élaborés pour démolir les prisonniers. Le Village fonctionne en transformant les prisonniers en informateurs et en gardiens ; son but n’a souvent rien à voir avec le fait de faire parler les gens. Son but est plutôt d’amener les prisonniers à se soumettre, de les amener à aimer le village et à en faire partie. Le Village n’est pas seulement une prison, le Village est une expérience, un microcosme de ce que l’élite veut pour le monde entier.

 

 

Hollywood EST le Village. La culture des corporations et la culture freudo-marxiste se mélangent jusqu’à ne plus faire qu’un.

La façon dont Carano a été essentiellement traquée par ses propres employeurs et encouragée par des séances de lutte et des jeux d’esprit, la façon dont Hollywood opère en coulisses, est exactement ce que les gauchistes et les élites corporatives veulent pour le reste d’entre nous. C’est déjà le cas, dans une certaine mesure. Combien de fois avons-nous entendu des conservateurs être qualifiés d’« insurgés, de terroristes et de racistes » au cours de la seule année écoulée ? Combien de conservateurs ont été censurés par les plate-formes de Big Tech ? Combien ont perdu leur emploi à cause de leurs opinions ou simplement de leurs déclarations factuelles ?

Le culte de la justice sociale et les corporations qui les contrôlent veulent que le monde soit Hollywood. Ils veulent que cet environnement d’oppression et de peur devienne la norme. Ils veulent que tout le monde ait peur de parler, d’être en désaccord ou de s’écarter de l’ordre du jour de quelque façon que ce soit. Chacun doit jouer son rôle pour perpétuer le monde imaginaire. Chacun doit se battre pour paraître vertueux et pur devant cette mafia. Chacun est un acteur, prétendant aimer son nouveau collectif totalitaire.

Il y a une énorme faiblesse dans cette stratégie, cependant…

Tout dépend de l’aversion des gens pour la perte. Si vous avez peur de perdre quelque chose, alors ce quelque chose peut être utilisé pour vous contrôler. Carano n’avait pas peur de perdre et ne pouvait donc pas être contrôlée, et je la félicite pour cela. L’exemple qu’elle a donné aux autres est bien plus précieux que tout le travail qu’elle aurait pu faire en se soumettant à la Tcheka d’Hollywood. Si seulement la majorité des gens faisaient de même, notre civilisation pourrait changer pour le mieux du jour au lendemain.

Toute tyrannie est une illusion fondée sur la peur dans l’esprit des esclaves. Alors, n’ayez pas peur.

Brandon Smith

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2690809
    Le 21 mars à 21:22 par Riddick
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    La série "le prisonnier" avec Peter mac Gohan
    Une réplique célèbre
    "Je ne suis pas un numéro
    Je suis un homme libre"
    Je rappelle que dans la série les personnages
    Du village n’avais pas de nom ni prénom
    Mais un QR code non un numéro
    Et personne ne connaissais le numéro 1
    Qui intervenait régulièrement mais restait mystérieux.
    Le prisonnier lui avait le numéro 6 ,si j’ai bonne
    Mémoire car il est régulièrement rediffuse a la télé

     

    Répondre à ce message

    • #2690919
      Le 22 mars à 04:27 par cupidonnet
      Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

      A 20 ans j’étais fan de Patrick Mac Gohan. D’abord vu dans Destination danger.
      Ce Monsieur était un Initié, dont aucun sur ce site ne mesure l’ampleur.
      Après la diffusion du dernier épisode, où l’on connait enfin le n°1... Il a du se réfugier en Suisse pour ne pas se faire assassiner...
      Personne n’a compris que c’est son esprit qui créait sa réalité.
      Changer sa vision de son esprit et la réalité sera tout autre.
      Je ne suis allé qu’une fois à l’hôpital et ma chambre avait comme numéro le 6... J’étais comme un lion en cage selon le médecin chef...

       
    • #2691170
      Le 22 mars à 12:32 par VIVACHAVEZ
      Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

      A propos d’homme "libre", quand vous interrogez votre messagerie vocale "FREE" (ça ne s’invente pas), vous devez, sur votre téléphone composer le........666.

       
    • #2692223
      Le 23 mars à 19:03 par Riddick
      Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

      @cupidonet
      "Changer son esprit pour changer la réalité"
      Le problème avec ce raisonnement
      C’est précisément qu’il se situe à deux niveaux
      Complètement différent
      L’un le réel au niveau de la matière
      L’autre au niveau de l’idée de l’esprit
      En fait tout est lié
      C’est la définition même d’un système
      Il ne suffit pas de changer sa façon de voir
      Le monde pour que le monde change
      Pour ça on a Hollywood et Walt Disdney
      Qui nous bercé d’illustrations
      Et nous font croire que ce sont les forces du bien
      Qui gouvernent le monde
      D’ailleurs chacun peut le vérifier dans sa vie
      Quotidienne
      Globalement cette humanité est gouverner
      Par le côté obscure de la force

       
  • #2691062
    Le 22 mars à 10:30 par bye ouah
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Selon Bai Hua, écrivain chinois qui vécut l’épisode interminable de la révolution culturelle, existait, en Chine impériale, le personnage du poète assez loufoque ou inspiré, qui voyageait de ville en village, et avait un bon statut, était respecté et bien accueilli car ESSENTIEL.
    La révolution culturelle détruisit cet artiste et écrivain, son art ; instaurant ce matriarcat BLM dont nous avons un aperçu navrant, inquiétant pour le futur européen, dans l’extrait ici offert du Violon.
    Ah ! Maman. Roman de Bai Hua traduit du chinois par Li Tche-houa et Jacqueline Alézaïs, 1991, décrit la vie d’un orphelin lors de la révolution culturelle, élevé et influencé par des femmes successives, protectrices ou autoritaires.

     

    Répondre à ce message

  • #2691086
    Le 22 mars à 11:14 par Jérômeproudhon
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Évidemment, regardez le Japon et le mariage gay, les ados mâles coréens qui se maquille, la Chine via youtube et tik tok, la connexion est l’aboutissement d’edward bernays, nous consommons aujourd’hui ? Alors pourquoi cela devrait s’arrêter ? Le réveil des consciences, c’est justement arrêter la vie telle qu’elle est vendu ,il ne devrait y avoir dans le programme qu’une information, philosophique ! Le reste, c’est du business, si vous détruisez dieu, vous avez son opposer.

     

    Répondre à ce message

  • #2691093
    Le 22 mars à 11:28 par Oméga
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Personnellement, j’ai complètement déconnecté d’avec la télé quotidienne ainsi que la radio. Moins d’une minute d’écoute suffit pour me mettre hors de moi-même... Trop nocif. J’essaie de trouver des films et des séries qui ne sont pas trop "contaminées" mais ça devient difficile à moins de se rabattre sur de vielles productions.

     

    Répondre à ce message

  • #2691159
    Le 22 mars à 12:23 par Leïla
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Je ne sais pas qui avait parlé de "westernisation", ce qui est certain, c est que 3/4 de la planète a été contaminée non pas, par ce pseudo virus synthétique mais bien par cette "american way of life dream".

    Les gens me considèrent comme une "bizarre", une "space" comme ils disent parce que je hais, ne consomme pas et n ai pas :
    Netflix, F. B, Tweet, Insta, McDo, I phone, marques, rap/r&b bling bling de mes fions (pardon pour l indécence et en plus, on en a qu’un !), films de Noël, séries, milieux LGBT et BLM, bref, toute la panoplie de la vie de la "gourde" vide et sans foi. Belles, beaux, moches, laids, riches, pauvres, sans aucune exception, sont atteints de ce mal.

    Ce milieu hollywoodien doit être infesté de pédo satanistes et de pu*** actrices et chanteuses satanistes qui revendiquent leur "girl power" attitude en se mettant à poil mais qui se souviennent seulement maintenant d avoir été violées, abusées par un producteur etc... Sans oublier ces gays relookés en poupée de foire. Partout et je dis partout même dans les pays dits "muz" veulent jouir de cette "liberté"...

    Tonton Soral évoquait lors d une de ses interventions, le film de "Taxi Driver". L ai vu pour la 1ère fois à la tv, il était passé sur une chaîne publique belge (émission hebdomadaire "classic ciné" ) et me suis dit : "ça reflète bien la réalité" : drogue, cul, pognon, violence, meurtres...

     

    Répondre à ce message

  • #2691206
    Le 22 mars à 13:10 par vigile
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Age médian en France : 44 ans . Age médian du spectateur de films : 39 ans . Jeune, con et inculte de préférence .

     

    Répondre à ce message

  • #2691557
    Le 22 mars à 21:18 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Hollywood développe une gamme de produits "woke"
    parce que ça rapporte du pognon

    si ça n’en rapportait pas, ils feraient autre chose

    rappelez-vous l’époque de Rambo 2, des Chuck Norris, etc...
    ça aussi, c’était une gamme de produits

     

    Répondre à ce message

  • #2691630
    Le 22 mars à 22:53 par Druide
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Certains ont-ils pensé qu’il s’agit peut-être en façonnant de cette façon une culture dite "progressiste" aussi repoussante, d’imposer une sorte de refoulement psychologique à la population, de sorte que cela provoque en retour une réaction de rejet et un glissement des idées un peu plus vers la droite. Cette culture gauchisante insupportable servant de repoussoir parfait à une nouvelle droite décomplexée et "saine" en comparaison.

    Ainsi Israel et son ultra-droitisme auront presque l’air sain en comparaison. Israel doit gagner de toute façon, par tous les moyens. Au final, le peuple écoeuré de cette culture insupportable dite "progressiste" finira par sympathiser, bien malgré lui, avec certaines vues antigauche tenues par les politiciens les plus à droite du spectre politique israélien (de plus en plus ouvertement kahaniste). Magnifique travail de relations publiques, auquel Goldnadel contribue comme pas un.

     

    Répondre à ce message

  • #2691650
    Le 22 mars à 23:29 par Pelvis
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    Je ne regarde plus non plus, ma femme oui et tout ce qui est dit est confirmé.

    j’ai cependant regardé une série sur Netflix qui est un OVNI dans ce monde de derme. Chesapeake Shores. Je pense qu’il faudrait soutenir en regardant, pour montrer qu’un truc propre ça se vend.
    Ca se passe dans la baie de Chesapeake. Tout le monde est blanc, plutôt irlandais, pas un seul de la tribu des élus, aucun abus de drogue, on boit raisonnablement, les mecs sont assez burnés et pas de propagande LGBT. Incroyable de nos jours.
    _

     

    Répondre à ce message

  • #2692245
    Le 23 mars à 19:37 par jvidepi
    Le monde entier sera-t-il un jour comme Hollywood ?

    "Leur travail consiste à faire croire au public que les idéaux de gauche (ou dans certains cas les idéaux globalistes) sont les idéaux dominants. Si vous voyez les mêmes mensonges chaque jour dans chaque représentation fabriquée de la vie, vous pourriez commencer à penser que vos opinions plus rationnelles, traditionnelles et fondées sont minoritaires. Vous pourriez commencer à vous autocensurer par crainte d’être ridiculisé. Vous pourriez même rejoindre l’autre camp pour éviter d’être attaqué."

    Tout est là. Par exemple, pendant des années les groupes communautaires Montréalais clamaient qu’il y avait au minimum 30,000 itinérants à Montréal. Ils obtenaient des subventions considérables, car après tout personne n’est contre la vertu. De plus, à cette époque du moins, la majorité des itinérants étaient des mâles blancs hétéro. Je me demande par ailleurs ce qu’ils auraient eu à dire de leur "privilège blanc" aux pseudo-chanteuses astéroïdes et autres "micro-agressé" privilégiés ?

    En 2015 un dénombrement des itinérants a été réalisé par la Ville, le Centre de Recherche de l’institut Douglas et 600 bénévoles. Or il s’est avéré que le nombre d’itinérants était 10 fois moins nombreux soit 3016 plutôt que le fameux 30,000 qui était jusqu’alors, parole d’évangile.

    Gageons que ce phénomène est exactement le même, voire probablement pire pour les gais, dont on nous dit qu’ils représenteraient 10% de la population. Pensez à toutes vos sphères de vie (familles, travail, école, etc..) et dites-vous qu’a chaque 10 personnes, au moins une est homo. Je ne sais pas pour vous, mais chez moi ça ne tiens absolument pas la route, surtout à une époque où les gais sont massivement sorti du placard.

    À partir de ce constat, imaginez maintenant comment le phénomène des transsexuels, une minorité dans cette minorité, est surreprésenté dans les médias et tout ce qui est à gauche du bon sens. C’est une volonté d’imposer une vision totalement disproportionnée de la réalité et ça n’a rien à voir avec le pognon. Je sais que l’Europe, plus enracinée, est encore épargnée jusqu’à un certain point de ces délires, mais en Amérique du Nord, à en croire les médias, il y aurait un transgenre dans chaque immeuble.

    Il est évident que ce mouvement cherche à faire tomber l’Occident. Pendant que l’on doit lutter continuellement contre cette déstabilisation de notre mode de vie, les Russes et les Chinois eux peuvent dépenser 100% de l’énergie dont ils disposent à leur avancement.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents