Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Irak : le pétrole, enjeu majeur du conflit, entre Kurdistan, Turquie et États-Unis...

Selon le le site d’information « Jutarnji List », cité par l’agence de presse Reuters, un pétrolier transportant du pétrole brut du Kurdistan irakien est entré dans le porte croate Omisalj. Ce pétrolier contenant 80 000 mètres cubes de pétrole devait être déchargé dimanche.

Il s’agit de la quatrième cargaison d’une telle envergure de brut en provenance du Kurdistan irakien, chargée dans un port de Turquie, à destination de la Croatie. Un tel événement est loin de devoir être pris à la légère car il démontre qu’en dépit de ses désaccords avec le gouvernement central de Bagdad sur l’exportation du pétrole, le Kurdistan a pu trouver des débouchés pour sa production.

Selon David Rigoulet-Roze, spécialiste des questions énergétiques au Moyen-Orient, s’exprimant sur TV5Monde, du pétrole du Kurdistan est exporté depuis janvier, via des camions citernes vers la Turquie.

Autre alternative en dehors de la voie maritime : depuis mai 2014, un pipeline ayant pour destination le port turc de Ceyhan permet également de fournir la Turquie en hydrocarbures. Laquelle assume pleinement ses relations économiques avec cette région d’Irak. Elle affirme même haut et clair destiner ce pétrole au marché international.

Le gouvernement du Kurdistan a en effet décidé d’octroyer des concessions pétrolières à des entreprises étrangères (Exxon Mobil, Chevron, Total) sans l’aval de Bagdad, avec l‘ouverture d’un oléoduc partant de Tak Tak (raffinerie dans la région d’Erbil), d’une capacité actuelle de transit vers la Turquie de 100 000 barils jour, pouvant atteindre à terme 400 000 barils jour.

Lire la suite de l’article sur leblogfinance.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le soudain intérêt des Américains pour les minorités irakiennes massacrés par l’EIIL ne cache t’il pas plutôt une histoire de pétrole ?

     

    • Oui , et l’orchestration qui consistait à armer les uns pour créer le chaos parmi les autres , est très bien vue , comme ils en ont l’art et la manière : resultat , en sauveur de l’Irak , ils pourront se " servir " de l’or noir à un prix défiant toute concurrence ! Ce qu’ils font depuis un moment ,quand même !
      Depuis 45 , partout dans le monde , au nom des grands idéaux ...ils ont appris la technique !


  • Bingo, on y arrive.

    1-soutien des peshmergas
    2-invasion de l’Irak
    3-des présidents kurdes
    4-le Kurdistan irakien devient de plus en plus autonome
    5-les méchants de EIIL attaque la fameuse minorité kurde, les yezidis
    6- Il faut intervenir :( pauvre minorité
    7- Les peshmergas ont de plus en plus d’armes, voilà l’arme des nouveaux chefs de l’irak
    8- in fine, on peut enfin faire le bizness comme on voulait, Israël fera un bon client

    Vous le sentez ? Ce Nouveau Siècle Américain ?


  • en avant pour l’état kurde : ben tiens, qui l’eu cru. D’ailleurs c’est comme si c’était fait puisque tant le gouvernement irakien que syrien, affaiblis par des années de guerre, n’ont plus les moyens de s’y opposer. La destruction de l’Irak de Saddam Hussein prend maintenant tout son sens à ceux qui avaient considéré " l’aventure" comme absurde. Bientôt à l’Iran de se faire attaquer ? N’est-ce pas la dernière pièce du puzzle ?