Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Iran : vers un référendum pour abroger la fonction de Guide de la Révolution ?

La République islamique d’Iran vient de fêter le 39ème anniversaire de la Révolution. Les Iraniens sont descendus à nouveau par millions dans les rues manifester dans tout le pays, montrant ainsi leur attachement à l’idéal anti-impérialiste de l’imam Khomeiny. Le président cheikh Hassan Rohani a appelé à l’unité après la vague de contestation de janvier. Il a notamment appelé au respect des minorités ethniques et religieuses, dont certaines se sont largement investies dans le mouvement de contestation.

 

Les conflits politiques se cristallisent sur la succession du Guide la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei ; un large courant souhaitant l’abrogation de cette fonction initialement créée dans le contexte particulier de la Révolution et pour l’ayatollah Rouhollah Khomeiny selon le modèle de la République de Platon. Dans son discours, le président Rohani a évoqué la convocation d’un référendum probablement pour trancher cette question.

L’abrogation de la fonction de Guide provoquerait automatiquement le placement des Gardiens de la Révolution (les pasdarans) sous l’autorité du Président de la République avec qui ils sont en conflit ouvert.

Le débat public se focalise, quant à lui, sur l’obligation du port du voile pour les femmes et l’importance du port de la barbe pour les hommes. Une étude d’un think tank présidentiel, datant du début de la présidence Rohani, en 2014, affirme que la moitié des Iraniens souhaitent l’abrogation de cette règle. Rappelons qu’à la fin de ses mandats, le président Mahmoud Ahmadinejad s’était exprimé à la télévision dans ce sens et était entré en conflit avec une partie de ses alliés à ce sujet.

Cependant, le vrai problème est ailleurs : les classes les plus pauvres de la société souffrent gravement de la baisse de leur niveau de vie, tandis que le haut clergé et les responsables politiques affichent leur opulence. C’est cette question et elle seule qui infléchira l’avenir du pays.

Le président Rohani, contestant les moyens financiers dont disposent les Gardiens de la Révolution, a proposé qu’ils se recentrent sur leur fonction militaire et abandonnent leurs activités économiques et commerciales. Il a obtenu le soutien du Guide Ali Khamenei. Pour contraindre les Gardiens à accepter cette réforme, le Président a proposé que leurs sociétés reviennent au peuple.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Le président Rohani, contestant les moyens financiers dont disposent les Gardiens de la Révolution, a proposé qu’ils se recentrent sur leur fonction militaire et abandonnent leurs activités économiques et commerciales. Il a obtenu le soutien du Guide Ali Khamenei. »

    Dans les cultures arya, on parle d’« étages » - le mot « caste » est une invention européenne, une récupération de l’éclaireur portugais - et on peut supposer une rigidification du système : chacun à sa place. Une nécessité : il s’est avèré que les Gardiens ont débordé sur un autre étage, ont débordé de leur fonction... Causant des problèmes - voir les manifestations récentes - qui nuiraient à l’équilibre du tout, de la pyramide.

    Platon est dans la pure tradition arya... L’Iran a toujours été progressiste. Cyrus le Perse ! Hitler et Nietzsche ont été plus conciliants avec Platon qu’avec l’ordre indien de Manou(che) - dégoût mais sans le masque socratique de Platon - et, il faut bien l’avouer, si Muhammad ne leur avait pas apporté cette sensibilité pour rendre leur organisation moins rigide, l’Iran aurait déjà sombré... Clerc et philosophe-roi : Ali Khamenei. Et le système est très complexe à la pointe : toute dictature est impossible ! Aucune possibilité pour un BHL ou un Attali de sauter de la rue des poissonniers au bureau suprême... même si il n’y a personne pour tenir les entrées, toutes les entrées !
    Averroès dans sa tentative de réforme - rejetée par les marabouts et autres « spécialistes des forces occultes » - avait proposé, sous l’impulsion de Platon [l’Averroès platonicien est plus passionnant que l’Averroès aristotélicien : 50 ans et quelle force juvénile ! On a vu pire avec Dialogues désaccordés], un philosophe-roi, un savant dans tous les sens du terme.

    En 2003, un incident avait montré qu’ils savaient qu’il n’y avait pas de clergé dans l’Islam de Muhammad... Mais ? Sans ces savants, qui ont de la poigne, l’Iran, dans ce monde actuel, serait une proie facile pour les belles âmes...

     

    • Il n’y a pas de clergé dans l’Islam mais des conseils de savants qui font office de loi. Le roi marocain est aussi une autorité par exemple. Il y a eu des vizirs, des califats, une organisation politique...
      L’Islam est une belle religion avec beaucoup de contradictions : pas de clergé mais des règles strictes émises par des savants. Pas d’idoles mais un temple avec une pierre noire que l’on caresse ou embrasse, comme le faisait le prophète. Pourquoi le faisait-il ? il ne l’a pas dit. Un dieu omniprésent mais une direction unique obligatoire, celle de la Kaaba. Un dieu a qui on prête des intentions, que l’on supplie, mais qui n’est pas personnifié. Un seul livre saint mais des dizaines d’interprétations, de courants de pensées se basant sur d’autres livres. Et surtout, surtout, un nombre massif de croyants hypocrites, ignorants, qui prennent l’Islam pour une paquet de singeries répétitives à défendre jusqu’à en devenir intolérant et violent.



  • ".. tandis que le haut clergé et les responsables politiques affichent leur opulence...



    Vous avez des infos sur ce sujet ou c’est juste une phrase en l’air ?


  • #1899548

    Les analyses purement profanes sont nulles et non avenues en ce qui concerne l’Iran.
    La République islamique a pour substrat, tire son essence de considérations religieuses et eschatologiques. Elle a un OBJECTIF PRINCIPAL : préparer la venue du Mahdi.

    Dans cette optique il y a primauté du religieux sur le pouvoir profane/strictement politique. C’est le Velayat el faqih. Autrement dit la souveraineté appartient à Dieu seul. Et cette soiuveraineté divine est représentée par son lieu-tenant sur Terre, le 12ème Imam, le Maitre du temps. Sa manifestation étant programmée pour l’avenir (proche) lui-même a besoin d’un représentant qui va diriger "extérieurement" et "visiblement" le peuple perse.

    Penser une seconde que cette fonction va être "abrogée" est une blague sordide digne des plus grands films de science fiction et traduit une méconnaissance totale des motivations et de la mentalité qui a présidé à la Révolution iranienne.