Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

Jean Raspail est l’homme qui a senti le « remplacement » en écrivant, dans un silence assourdissant mais avec des ventes et des retirages constants, Le Camp des saints, le livre prophétique sur l’immigration de masse africaine en Europe.

 

Son propos n’est jamais haineux ni raciste, mais ce qui frappe, c’est la vision qui date d’il y a 45 ans et qui se précise politiquement aujourd’hui. C’est toujours le futur qui juge de la justesse d’un roman d’anticipation : jamais on n’a autant cité 1984, écrit dans les années 40, qui plus est dans un contexte politico-historique très différent.

Il faut croire que certains savent deviner, sous l’écume des choses ou de la conjoncture, les grandes tendances qui finiront par apparaître et devenir évidentes pour tous. Selon Raspail et certains démographes, bien aidés par la stratégie immigrationniste de l’Union européenne, 2050 est la date du basculement, celle où la population fraîchement immigrée égalera en nombre la population de souche.

Si ces courbes se confirment et se croisent, seule la reprise de l’assimilation – qui a été largement abandonnée par nos dirigeants corrompus au profit du modèle anglo-américain – peut changer la donne. La chance de la France, c’est bien le modèle français, qu’il faut restaurer, réparer et imposer.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé. Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure. Il y a péril de mort civile. C’est pourtant l’interrogation capitale. J’ai hésité.

 

D’autant plus qu’en 1973, en publiant Le Camp des saints, j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites. Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d’une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié – la plus âgée – de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers-monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

 

Toute l’Europe marche à la mort

La France n’est pas seule concernée. Toute l’Europe marche à la mort. Les avertissements ne manquent pas – rapport de l’ONU (qui s’en réjouit), travaux incontournables de Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, notamment –, mais ils sont systématiquement occultés et l’Ined pousse à la désinformation. Le silence quasi sépulcral des médias, des gouvernements et des institutions communautaires sur le krach démographique de l’Europe des Quinze est l’un des phénomènes les plus sidérants de notre époque.

Quand il y a une naissance dans ma famille ou chez mes amis, je ne puis regarder ce bébé de chez nous sans songer à ce qui se prépare pour lui dans l’incurie des « gouvernances » et qu’il lui faudra affronter dans son âge d’homme. Sans compter que les « Français de souche », matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de « l’accueil à l’autre », du « partage » cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites « antiracistes », conditionnés dès la petite enfance au « métissage » culturel et comportemental, aux impératifs de la « France plurielle » et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule « citoyen » du Français de 2050.

 

La première hypothèse : les isolats résistants

Ne désespérons tout de même pas. Assurément, il subsistera ce qu’on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français – et pas nécessairement tous de race blanche – qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s’obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu’elles nous ont été transmises de génération en génération. Cela ne leur sera pas facile.

Face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire) et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, il s’agira en quelque sorte – je cherche un terme approprié – d’une communauté de la pérennité française.

Celle-ci s’appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, sa foi chrétienne, et catholique avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore. Cela ne plaira pas.

Le clash surviendra un moment ou l’autre. Quelque chose comme l’élimination des koulaks par des moyens légaux appropriés. Et ensuite ?

Ensuite la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des bernard-l’ermite qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à jamais disparue qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom. Ce processus est déjà amorcé.

Lire l’article entier sur lectures-francaises.info

 

Un entretien réalisé par breizh-info en 2016 :

Cette guerre qui ne dit pas son nom, voir sur E&R :

 

Prolongez l’article avec Kontre Kulture :

 






Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1945548

    A quand une belle édition Kontre Kulture du Camp des Saints ?

     

    Répondre à ce message

  • #1945559

    "l’Afrique est mille fois plus riche que l’Europe en sous sol,mais aussi mille fois plus pauvre que l’Europe en développement,il suffit seulement que les présidents africains créent leur propre monnaies et une monnaie générale,je vous donne ma parole que l’Europe immigrera vers l’Afrique" Vladimir Poutine
    Vous en dites quoi ?

     

    Répondre à ce message

  • #1945589
    Le 17 avril à 15:02 par michel amm
    Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

    Le vieux est sympa.

    Mais il le dit lui-même, il ne connait rien en géopolitique. Il n’a donc pas conscience que tout ceci est voulu et qu’il y a des responsables.

    Par contre il énonce bien son problème : il est prisonnier de son conditionnement chrétien de 2000 ans : quand des pauvres qui viennent vous piller, on ne peut pas les rejeter Hein ! Cela ne serait pas chrétien.

    Hé bien quand on est pas bisounours on peut le faire à grand coup de latte dans la gueule. Comme le font les australiens, cqfd.

    Ces soi-disant pauvres, ont des familles, des ministres riches et un pays. Qu’ils fassent la révolution chez eux, mais c’est plus facile de venir piller les bisounours.

    Attention, le vrai problème n’est cependant pas avec les réfugiés, mais avec ceux qui font les lois pour que cela soit possible.

     

    Répondre à ce message

    • #1945670
      Le 17 avril à 17:37 par L’après Macron
      Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

      Non, le raisonnement chrétien consiste à penser aux siens, famille, ancêtres, amis, voisins, puis à notre pays et à ceux qui en font partie, avant les autres, car si on se met à faire passer les autres avant nos proches, on obtient la déstabilisation et le désordre, et, à terme, la disparition de notre peuple, de notre pays, de notre culture.
      Si Jeanne d’Arc a mis les anglais hors de France, ce n’est pas pour rien.
      Le raisonnement que vous dénoncez, qui consiste à jouer sur la corde sensible de l’empathie des français pour leur faire accueillir et financer la terre entière, est en réalité une manipulation sioniste et franc maçonnique, qui n’a dans son essence absolument rien de chrétien, il s’agit même du contraire.

       
  • #1945745
    Le 17 avril à 19:34 par Eugène Varlin
    Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

    Même avec les meilleures intentions du monde, il ne sera pas possible de faire de ces masses immigrés (d’hier et d’aujourd’hui) des Français, loi du nombre oblige... bien qu’il soit tout à fait concevable de considérer qu’une infime partie d’entre eux puisse le mériter.
    Face à la faucheuse Républicaine que le peuple Français subit depuis plus de deux siècles, ce dernier devra tout d’abord retrouver la pleine mesure de son caractère authentiquement Français. Cela ne se fera pas du jour au lendemain.
    Ce lendemain étant démographiquement, implacablement en faveur des allogènes (Voir la conférence de Pierre Hillard à la fête du Pays Réel traitant des naissances allogènes en République), il y aura nécessairement réaction ou disparition.

     

    Répondre à ce message

  • #1945812

    Très belle interview d’un monsieur qui fait plaisir à voir à son âge et à entendre (92 printemps bientôt) idem pour le Pr Faurisson, M. Le Pen. Paraît-il que "le tonneau ne peut donner que le vin qu’on lui a confié". Pour ces 3 Messieurs, nous avons du très très haut de gamme.

    Je livre une hypothèse sur l’immigration qui se déverse chez nous ; à force de vider l’Afrique de ses habitants, les prédateurs judéo-americo-sionnistes cosmopolites pourront s’en donner à coeur joie dans le pillage des minerais qui s’y trouvent.

     

    Répondre à ce message

    • #1946055
      Le 18 avril à 09:19 par saga-africa
      Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

      Il est impossible de vider l’Afrique de ses habitants. La natalité africaine est explosive. Pour un qui part, un qui meurt, quatre qui naissent simultanément (chiffrage purement intuitif, aucune valeur scientifique). Quand les conditions économiques sont mauvaises : forte natalité, mortalité moyenne. Quand elles sont bonnes (en France par exemple) : très forte natalité, très faible mortalité, fixation dans le lieu d’accueil (aucun retour au pays).
      La procréation "sauvage" passe par le nomadisme sexuel, la polygamie, les allocs braguette, l’indifférence du géniteur envers le sort et la qualité d’éducation de la progéniture, la glorification de l’état purement physique de jeunesse au détriment du caractère et de la réflexion, et l’absence de freins sociaux à la sexualité.
      Il ne s’agit donc pas de "vider l’Afrique" car les prédateurs se fichent pas mal des Africains qu’ils voient comme des variables d’ajustement, des pions faciles à déplacer et à soulever contre tel ou tel pouvoir ou puissance qu’ils veulent EUX remplacer, des travailleurs musclés ou complaisants qui voteront pour le déplaceur, l’agitateur, le flatteur d’ego et de jalousie, le pousse-au-crime.
      Il s’agit de tuer l’Europe, jamais reconnue comme telle, dont les déplaceurs de foules vont jusqu’à usurper le nom (UE). Quand ces Orientaux se parent du nom d’"Occidentaux", ils sont d’ailleurs dans la même veine. Je ne t’enlève pas ton nom, je m’en affuble. Toi, tu deviens un numéro, au mieux.
      L’étranger devient "français" par la même entourloupe des passe-droits, et le Français, étranger.
      Et pour piller, ça pille. En Afrique certes, mais plus encore en Europe, où il y a bien plus à prendre que des matières premières : la propriété intellectuelle, le patrimoine, la terre, la mer, les corps et les esprits des femmes et des enfants, l’énergie vitale des hommes : tout ce qui fut longuement élaboré au cours de siècles actifs.

       
  • #1946026

    Ces populations ne peuvent pas s’assimiler, s’identifier. Et à quoi ?

    Elles sont transplantées artificiellement. Elles survivent tout simplement : pouvoir d’achat très faible malgré aides et subventions. Lumpen-prolétariat de consommateurs pour le système comme aussi les blancs de souche au RSA, chômeurs, salariés, retraités.

    Ne pas observer cette déportation-immigration uniquement d’un point de vue démographique mais d’un point de vue théologique.

    Comment pourraient-ils s’assimiler à un système concentrationnaire dictatorial inhumain alors même que les français de souche eux-même ne se sentent plus vivre dans leur pays adaptés à leur « être humain » puisque toutes ses valeurs humanistes chrétiennes sont inversées ! Que Le Capital a tout marchandisé y compris la relation humaine. Regardez nos vieux, nos enfants de la maternelle à la maison de retraite ....

    Les âmes s’ennuient ici dans nos pays puisqu’aucun projet transcendant et donc Politique ne peut motiver un être véritablement humain. La construction des cathédrales et des églises au Moyen-Âge fut un bienfait pour plusieurs générations.

    Il ne faut donc pas voir la situation uniquement sous l’angle de l’invasion mais du Politique et du Sacré de l’ETRE, reliés.

    Reliés à l’Avoir (le virtuel, le mobile, l’internet, le paraître) ou l’ÊTRE ?

    Quelle différence entre tous ces blacks scotchés à leur mobile et des blancs de souche, errants, stressés, déphasés, pressés, marchandisés en quête de leur identité humaine en lambeaux, fondant en peau de chagrin ?

    Les ultra-riches vivent dans leur monde entre eux et préservent leur culture, toutes les cultures. Ils ne sont pas entrés dans le Royaume et en refuse l’accès aux déshérités blancs ou noirs.

    La main invisible des marchands du temple est partout puisqu’elle est infiltrée dans le rapport à l’économie par l’argent et non plus par le Don et contre-Don.

    Ne pas s’illusionner, ni les idéaliser : les français de souche entre eux ne sont pas tendres : manque le supplément d’âme.

    Les jeunes blancs de souche s’adaptent. Des liens de fraternité se créent malgré tout car la Vie parle d’elle-même.

    Manque à toutes ces populations désoeuvrées blanche, métis ou autres, l’accès au Royaume intérieur d’une véritable culture humaniste, nos humanités traditionnelles à savoir le goût de l’étude (= studium ou l’ardeur à l’ouvrage) pour que le Royaume déjà présent soit rendu visible à tous.

    .

     

    Répondre à ce message

  • #1946414
    Le 18 avril à 17:00 par Mort de rire
    Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

    Si ces courbes se confirment et se croisent, seule la reprise de l’assimilation – qui a été largement abandonnée par nos dirigeants corrompus au profit du modèle anglo-américain – peut changer la donne. La chance de la France, c’est bien le modèle français, qu’il faut restaurer, réparer et imposer.




    Franchement je ne vois pas comment l’assimilation pourrait changer quoi que ce soit dans cette situation étant donné que le résultat serait le même à savoir l’africanisation de la France et la destruction du peuple français...

     

    Répondre à ce message

  • #1946635

    Un très grand et très brave Monsieur. ...Dupuis tout petit (vous n allez pas croire....) je sentais quelques choses de pourris en France surtout après 1970.(en 70 j avais 10 ans).. Maintenant je sais . C est la République et tout le système qui s y rattache . Regardez déjà comment est née cette république ! Dans un bain de sang avec un génocide celui de la Vendée entre autre .,.des criminels des fous tous cela avec cette organisation des jacobins et des francs maçons et le coup de grâce de notre époque les gauchistes les dingues de aujourd’hui oui les mêmes de ceux de la période 1789 95 . Difficile à croire mais tellement vrai. Bref voilà le résultat que ce monsieur avait sans le savoir prédit dans les moindres détails c est horrible ! Je pense que je vivrais ce qu’il a écrit une méchante guerre civile le risque est visible aujourd’hui .

     

    Répondre à ce message

  • #1946969

    La démographie noire africaine n’est pas seulement une menace pour l’Europe , mais pour le monde entier. Il y aura une réaction, si elle n’est pas européenne, elle sera mondiale, c’est une certitude.

     

    Répondre à ce message

  • #1947314
    Le 19 avril à 18:18 par Michelly58
    Jean Raspail : Quand la patrie est trahie par la République

    Pour que les blancs se remettent à faire des enfants, il faudrait une politique familiale qui encouragerait à la natalité. Tout d’abord il faut abolir l’avortement comme en Russie, avec une église subvenant aux besoins des
    femmes élevants leurs enfants seuls (Le Vatican à largement les moyens pour ça). Un état au chevet des familles et mettant en place un salaire universel. Une fois ses conditions réunies la natalité repartira de plus belle.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents