Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La guerre mondialiste en France

Le monde entier craint le retour de la guerre Est/Ouest (armes lourdes américaines à la frontière ukrainienne et même dedans) alors que la vraie guerre mondiale, la guerre mondialiste, a été déclarée il y a 50 ans, depuis les « indépendances » africaines des années 60.

Une guerre Nord/Sud qui ne dit pas son nom, mais qui fait des pauvres, de la violence et des morts. Les migrants qui se noient en Méditerranée seraient alors des déserteurs, qui souhaitent changer de camp. Les terroristes seraient des guérilleros, qui jamais n’affrontent une armée supérieurement équipée, entraînée, mais qui n’est pas suicidaire… C’est là leur avantage : en Syrie ou en Irak, les combattants de Daech enlèvent des positions et des villes par la grâce du sacrifice. Quant aux touristes occidentaux des plages africaines, ces soldats insouciants du capitalisme, ou de l’occidentisme, selon l’idée du penseur russe Alexandre Zinoviev, ils seraient inconsciemment en première ligne.

 

Terrorisme, ou guérilla ? Terroristes, ou guérilleros ?

 

JPEG - 87.9 ko
Guérilleros français de 15 ans en 1942

 

Notre propagande présente ces embuscades comme des actes de terrorisme cruels et insensés. La propagande anti-occidentiste comme des actes de rébellion, de libération, un coup pour coup. Les occidentistes voient-ils les coups qu’ils portent, directement ou indirectement, aux pays du Sud ? Les frappes dites chirurgicales, de la Palestine à la Libye, en passant par le Mali, le Niger, le Nigeria, la République centrafricaine, le Soudan (nord), l’Égypte, le Yémen, l’Irak, la Syrie ? En vérité, le front Nord/Sud est une véritable faille tectonique. On ne parle même pas de guerre de religion(s), la religion musulmane ne venant qu’habiller la pauvreté de ses combattants. Oui, la guerre des pauvres contre les riches est déclarée depuis un demi-siècle, et elle débarque chez nous. De temps en temps, un pauvre se fait exploser en emportant quelques « riches », ou symboles de l’abondance, avec lui, dans l’Autre monde. Et tous montent au ciel, sans savoir vraiment pourquoi. Abondance contre dénuement, d’un côté la satiété, de l’autre la faim. Si on se hasardait à un pronostic, la faim risque bien de bouffer la satiété, l’insatisfaction la satisfaction. Alors, pour ne pas faire les oiseaux de malheur (on suppose quand même qu’on s’adresse à des occidentistes… éclairés), comment éteindre ces étincelles qui annoncent un incendie ravageur ?

 

 

Si l’on considère le tableau d’ensemble, on ne peut que rire jaune de la sortie de Pascal Bruckner, ce spécialiste de l’Amour qui jouait récemment au philosophe-conseil pour une jeune fille dans un doc de France 2… quand il énonce dans Le Figaro du 20 juin que « l’islam radical a déclaré la guerre à l’Europe ». Le délire sioniste habituel. Histoire de solidariser la France, et l’Europe, avec les emmerdes personnelles de l’État d’Israël. La brèche étant ouverte, la parole étant autorisée par la voie hiérarchique, le gentil député UDI Yves Jégo embraye le 27 juin sur France 3 :

« On est sur une forme de guerre mondiale, il ne faut pas se leurrer. […] On n’échappera pas, la génération d’aujourd’hui n’échappera pas à ce conflit avec Daech sur le terrain. Au fond, la seule question c’est quand et quelle sera la coalition qui devra aller se battre contre ces fous furieux et ces barbares. Mais il faut s’y préparer intellectuellement et avoir conscience que nous sommes dans une situation de quasi guerre mondiale qui nous oblige d’abord à de l’unité nationale, à des précautions et à une prise en compte des conséquences de tout cela. »

Yves, c’est le bon petit élève des profs du collège sioniste qui tient lieu d’éducation nationale en France. Lui qui avait disparu des radars suite aux émeutes de Guadeloupe en février 2009, tente un retour en grâce avec ce coup de fayotage intégral. On l’aura tous compris, grossir le danger Daech en France sert à cacher le pouvoir sioniste, sinon à le justifier. Les hommes politiques qui s’y prêtent, à droite comme à gauche, seront un jour jugés, par leurs pairs ou par l’Histoire, comme des collabos. Qu’ils se rassurent, ils ne seront pas fusillés à la libération, si d’aventure elle survient, mais leur nom sera associé à lâcheté, mensonge, et disons-le nettement, foutage de gueule.

Revenons à notre mouton : en disant guerre mondialiste, on n’a pas tout dit ; il est certes désagréable de subir des attentats sur son sol, qu’ils soient dirigés en sous-main ou pas par des services de renseignement, afin de manipuler l’opinion publique. D’ailleurs, les attentats ne servent plus qu’à ça : abattre la massue sur l’opinion, choquer sa pensée, lui imposer un sens giratoire. Diriger l’opinion vers l’abattoir des intelligences à la manière des bovins vers l’usine à viande. Quand on a besoin de fous, d’enragés ou de suicidaires, il n’y a qu’à se baisser, notre société malade en fabrique de plus en plus. Les pauvres désespérés sont utilisés par le système jusqu’au bout – on pense aux Kouachi –, les autorités chinoises récupèrent ainsi les organes de certains de leurs condamnés à mort. Chez nous, le système recycle le désespoir.

 

JPEG - 60.8 ko
Laurent Delahousse leur consacrera-t-il un jour un numéro de son émission Un jour, un destin ?

 

La tectonique des plaques économiques, ou domination du Nord sur le Sud, provoque des mouvements de population grandissants. Les leaders politiques sans imagination ou sous la coupe des potentats de l’économie (groupes industriels et puissances financières) s’arrachent les cheveux pour concilier leur humanisme (on peut rêver), leur besoin de main-d’œuvre bon marché (on rêve moins, là), leur faiblesse intrinsèque, et la levée de boucliers des peuples hôtes, qui se serrent la ceinture pour les nouveaux arrivants, une sorte de partage chrétien forcé. Les peuples, on ne leur demande pas leur avis. Le moindre référendum sur l’accueil de migrants se retournerait, souvenons-nous du 29 mai 2005, contre les intérêts de la dominance. Mieux vaut éviter de tenter ce diable qu’est la démocratie réelle !

Des leaders politique en outre prisonniers des rets du dispositif médiatique (la presse antifrançaise) et juridique (les associations antifrançaises) sioniste, qui joue l’abaissement des frontières, le métissage (sauf pour eux), la destruction des valeurs, nationales ou morales, et autres joyeusetés (le porno pour tous, la consommation comme consolation, le rire dépolitisé). Des économistes venant régulièrement nous dire, afin d’appuyer cette politique antifrançaise, que la France manque de bras, que l’Europe vieillit (ce qui n’est pas faux), ou qu’il faut quand même lutter contre notre racisme intrinsèque, c’est-à-dire favoriser la venue de ce qu’on appelle désormais « toute la misère du monde ». On ne refera pas le débat du « qui vient chez nous », à savoir les miséreux motivés, prêts à tous les jobs salissants pour survivre en terre eldoradienne, et les résidus de taule, truands, voleurs et violeurs, que nos amis nous envoient par-dessus la Méditerranée. Choses vues après le chaos de la révolution tunisienne (2011-2012), et pendant les années noires de la guerre civile algérienne (1990’s).

Comme on ne peut pas croire une seconde à la sincérité humaniste de nos dirigeants socialistes, qui sont quand même largement plus cyniques (ou francs-macs) que chrétiens, il doit y avoir à la fois une explication politique, et une explication économique. L’économique, tout le monde la connaît. La raison politique, c’est ce coup de billard à trois bandes qui consiste à faire monter la grogne identitaire, c’est-à-dire le Front national, pour forcer la droite à se durcir, et donc à se casser en deux, pour laisser un socialiste, Hollande ou Valls, peu importe le flacon, battre une Marine Le Pen au second tour des présidentielles 2017. Un jeu dangereux, mais jouable, pour notre président, roi de la combinazione.

N’empêche que le pays n’a plus la capacité de transformer en bons Français tous ceux qui arrivent de loin, et qui en général n’en ont rien à foutre de la France, de ses valeurs, et de son Histoire. Ils viennent parce qu’il y a la paix, du boulot (au minimum 500 000 emplois merdiques et 400 000 emplois de meilleure facture, faute de candidats bien formés, non pourvus), du fric, et aussi des allocs. Et surtout pour fuir la misère et la mort. La machine à fabriquer des Français avec des étrangers sature. Il faut peut-être en revoir le programme, qui date légèrement. On n’est plus dans les sixties souriantes, avec les chaînes qui tournent à plein régime, les ouvriers heureux, et Dutronc qui déconne à pleins tubes.

 

JPEG - 99.9 ko
Autrement plus classes que
Gainsbourg et Birkin

 

Le front français

 

Si la France n’est pas l’Amérique, qui fout ses Noirs et Latinos dans les coins (quand c’est pas en taule), en gardant un cœur blanc dans ses villes et ses institutions, commence à pointer un séparatisme géographique et scolaire, qui sent pas très bon pour l’avenir. Des quartiers immigrés, des villes immigrées (on reparlera un jour en détails de la catastrophe sociologique Aubervilliers), des écoles d’enfants d’immigrés (on s’en fout qu’ils soient français ou pas sur le papier, l’essentiel est qu’ils soient entre eux), et toute une partie de la population française (celle qui adhère aux valeurs nationales) qui fuit ces concentrations par tous les moyens : les uns dégagent en zone 5 de la région parisienne, les autres retournent dans leur région d’origine (Vendée) ou choisissent des forteresses catholiques qui tiennent encore le choc (Lyon). On exagère un peu, pour la démonstration. Mais il est clair que les flux migratoires interrégionaux ne montrent pas une appétence marquée pour les villes du sud (hormis en ce qui concerne les retraités amateurs de soleil et les pôles estudiantins comme Montpellier) et les banlieues.

C’est une vérité douloureuse à énoncer, pour tout le monde, mais fuir l’immigré est devenu un facteur de mobilité géographique pour de nombreux Français, et on ne compte pas le nombre croissant d’expatriés. Là, attention aux amalgames : les raisons sont plus d’ordre économique (fiscalité plus souple à l’extérieur, valorisation des diplômes) que bêtement ethniques.

En ce qui concerne Paris, la situation se précise : un centre blanc, international et huppé, une première couronne immigrée avec des petits Blancs piégés qui ne peuvent [1] pas fuir (Argenteuil), et plus loin, une grande couronne de classes moyennes blanches qui n’ont ni les moyens d’habiter Paris, ville de plus en plus repoussante à tous points de vue, ni envie de se retrouver dans les HLM de banlieue. Il reste la petite propriété à 40-50 km de la capitale, où l’on cultive un entre-soi sociologique qui a été très analysé ces dernières années, grâce ou à cause de la percée (logique) du FN dans ces contrées. Une partition géographique, socioprofessionnelle, ethnique et politique, se dessine nettement. Adios mixité, recomposition sociale idéale, le mouvement se fait en sens inverse, contre les appels et oukases des politiques de l’UMPS. Les Français préférant écouter leur propre expérience de la « mixité » que les nobles discours de leurs élus. Depuis, prime est donnée aux politiques qui énoncent cette vérité, les autres s’isolant tout seuls du peuple. Petit espoir pour les électeurs : mentir, qui eut payé, devient contre-productif, électoralement.

 

 

Heureusement, tout le monde ne baisse pas les bras devant cette dangereuse partition. Prenons l’exemple de La Duchère, quartier lyonnais bien connu pour sa pauvreté et sa violence dans les années 70-80 : 80% de logements sociaux sur 120 hectares, pourtant bien situés, sur une des trois collines qui surplombent Lyon, avec Fourvière et la Croix-Rousse. Si les touristes se pressent à la Basilique Notre-Dame de Fourvière, ou aiment déambuler dans les traboules des Canuts, personne ne se risque à La Duchère. Dans les années 90, ponctuées par les émeutes de 1997, un habitant sur dix se fait la malle.

Aujourd’hui, nous rassure Gérard Collomb, le seigneur du Grand Lyon, la cité est pacifiée, et les classes moyennes et supérieures y reviennent. Il y a effectivement une politique d’incitation due d’abord aux investissements de l’ANRU et autres machins d’État. Le mètre carré n’y est pas cher (aux alentours de 2500 €), la rénovation urbaine a joué à plein, 1000 appartements ont été refaits à neuf, on a planté des arbres, des promenades, désenclavé le site avec un service de bus régulier (malgré quelques caillassages lors de l’inauguration du C14)… Dans Lyon Citoyen de mai 2015, le mensuel officiel de la ville, un grand dossier est consacré à « la Duch’ », comme l’appellent ses habitants. De 20 000 dans les années 70, on est passé à 12 800 aujourd’hui. Concentration humaine en baisse, concentration qui, disent les sociologues de gauche, peut générer conflits et comportements violents. Carrément de l’éthologie !

Malgré la jolie brochure qui vante toute l’opération baptisée GPV, grand projet de ville, (on n’a pas parlé des commerçants expulsés par la SERL, l’organisme qui gère les locations, et qui a augmenté ses loyers grâce à la rénovation), en vérité, à peine un tiers des nouveaux appartements libres ont trouvé preneurs. Comme si les Français se méfiaient de la propagande officielle. Les wagons de bons citoyens censés rééquilibrer la balance des communautés se font attendre. On retrouve cette théorie du saupoudrage dans les académies régionales : quand un collège commence à compter trop d’enfants d’immigrés, avec des résultats en dessous de la moyenne départementale, nos grands cerveaux de l’Éducation nationale y injectent des « bons éléments », au détriment, évidemment, des attentes des parents concernés. Qui virent rapidement à la panique. Ainsi, des packs d’élèves des écoles élémentaires du Val-d’Oise sont reroutés vers les collèges d’Argenteuil, à la réputation négative. Dans un souci d’égalité citoyenne, qui part d’un bon sentiment, mais qui déclenche des stratégies de fuite personnelles.

 

Qui nourrit les pauvres gagne

 

JPEG - 79.2 ko
Soupe populaire allemande baptisée Eintopfsonntag, et servie par les nazis dès l’hiver 1933

 

JPEG - 90.2 ko
Distribution de nourriture dans un village reculé de Tunisie par les salafistes

 

Alors, comment réconcilier tous ces Français, de longue souche et de fraîche date, comment éviter la catastrophe qui s’annonce, la guerre mondialiste chez nous ? Pour ce qui concerne l’école, à l’origine de tous les écarts, mais sur laquelle comptent les Français pour les combler, le changement ne se fera pas par le bas, les parents ne réglant que leur propre cas (et celui de leur progéniture), dans le meilleur des cas. La solution réside dans la réorientation de la politique d’éducation globale. Sachant que cette dernière est tenue par les héritiers de mai 68, il faudra les chasser des commandes. Sinon, rien ne sera possible, et la catastrophe certaine. Qui osera toucher, déplacer, imposer une ligne politique nouvelle à ces hauts fonctionnaires, qui ne bougent pas d’un iota, que la gouvernance soit de gauche ou de droite ? Comment sauver ces paquebots de milliers de collégiens, issus de familles pauvres qui ont autre chose à faire que d’inculquer la culture française – qu’elles ignorent elles-mêmes – à leurs rejetons ?

Plus globalement, au-delà des obstacles religieux, ethnique, éducatif, c’est la re-connexion des riches et des pauvres qu’il faut réaliser chez nous. Problème crucial cerné par Pierre Joxe, l’ancien ministre de l’Intérieur de Mitterrand, invité de Schneidermann le 30 avril dernier :

« Une partie de l’opinion française se détache de l’intérêt pour, comment dire, ça a l’air bête ce que je vais dire, pour les pauvres. Historiquement, y a toujours eu des inégalités dans la société, française comme les autres, avec des gens plus riches des gens moins riches, mais en France, l’écart entre les plus riches et les plus pauvres s’est accru de façon fantastique depuis quelques années. Ignoble, immonde, obscène... Pour qu’il y ait une majorité pour une politique sociale il faut que les classes moyennes se sentent solidaires des plus pauvres. Si les classes moyennes ne se sentent pas solidaires des plus pauvres, ne se sentent plus solidaires des plus pauvres, ne se sentent pratiquement même pas de la même culture, de la même nation, ils se sentent solidaires de qui ? Des moins pauvres. Et si en plus y a un jeune ministre qui dit j’appelle les jeunes Français à rêver d’être milliardaires… Le rêve d’être milliardaire c’est exactement l’inverse du rêve démocratique et solidaire. »

JPEG - 63.1 ko
Joxe ne semble pas très macroniste

 

Que voilà une parole nationale, et socialiste ! N’ayons pas peur des mots, de leur association, et surtout pas des craintes du pouvoir, et surmontons ensemble ces difficultés. Si l’on osait, on sortirait une petite prophétie évangélique : ceux qui ont intérêt à déchirer la France finiront déchirés. Mais ça serait mal interprété, alors on préférera dire qu’on lutte vraiment contre le racisme, qu’il soit de race ou de classe. Car comment croire les antiracistes qui pratiquent un racisme de classe éhonté ?

Notes

[1] Que ceux qui se sentent très bien à Argenteuil nous pardonnent. Il est évident que les 105 000 habitants ne se partagent pas uniquement entre hordes de salafistes armés de kalachnikovs et terriers de petits Blancs terrorisés. Mais Argenteuil compte 28 000 musulmans, chiffre du journal Libération.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Militer aux côtés de Dieudonné et Alain Soral pour éviter la guerre civile
promise par le mondialisme :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1221977
    le 05/07/2015 par merluchon
    La guerre mondialiste en France

    A propos de la photo de Pasqua à 15 ans, petit rappel : il y a 40 ans le juge Renaud a été assassiné à Lyon : il avait mis en évidence la connivence entre les gens du SAC (Service Action Civique), une milice chargée des basses œuvres du gaullisme , et le "Gang des Lyonnais" : en échange de renseignements et de coups de mains donnés par le SAC, le gang des lyonnais faisait des hold up dont le butin était partagé avec le SAC, qui le remettait à l’UDR, le parti gaulliste . Pasqua était un des responsables du SAC, il n’est pas impossible qu’il aie commandité l’assassinat du juge Renaud . Pasqua enterré aux... Invalides, comme Raymond Aubrac (Samuel), celui qui a "donné" Jean Moulin ... Les Invalides, dernier passage obligé de toutes les ordures du régime .

     

    • #1222041
      le 05/07/2015 par Lucette
      La guerre mondialiste en France

      Bon, il faut alors faire, soyons pragmatiques, la balance entre les services rendus et les escroqueries en bande organisée. Les uns autorisant les autres.


    • #1222602
      le 06/07/2015 par antiseptique !!!
      La guerre mondialiste en France

      D’ailleurs le mot invalides sonne bien pour ce genre de types


  • #1221986
    le 05/07/2015 par la pythie
    La guerre mondialiste en France

    Très intéressant ! toutefois, je crois qu’il est déjà trop tard : le nombre d’immigrés ( entendre : africains ) est tel qu’il est logique que les " blancs " se retrouvent entre eux, loin des zones dites sensibles...comment le leur reprocher ?

     

    • #1222038
      le 05/07/2015 par le corbeau
      La guerre mondialiste en France

      C’est également un comportement naturel, les gens se rassemblent avec ce qui les ressemble . Qui se ressemble, s’ assemble. La couleur de peau, la religion, l’ origine ethnique. C’est pour cette raison que le communautarisme est un phénomène logique. Se rassembler avec les siens c’est trouver des forces supplémentaires et anticiper un éventuel affrontement avec les autres . Les quartiers du 18 eme et 19 eme arrondissement de Paris en sont une très bonne représentation . Les Hindous avec les Hindous, les Arabes avec les Arabes, les Ivoiriens avec les Ivoiriens, les Congolais avec les Congolais, les Pakistanais avec les Pakistanais, les Maliens dans les foyers entre eux, les Chinois avec les Chinois et les français avec les français, et puis il y’a tous les français de souche et assimilés qui vivent ensemble, esclaves du capitalisme. Le gouvernement connaît tous ces phénomènes sociologiques, c’est pour cette raison qu’il tente par tous les moyens le saupoudrage des Africains dans les petites communes françaises. On voit de plus en plus d’immigrés donc des personnes de couleurs dans des petites communes ou autres patelins oubliés de France, c’est l’anticipation du choc ethnique . Mettre du noir afin de faire comprendre aux français que la France c’est également l’Afrique et qu’il va falloir s’y habituer .


    • #1222179
      le 05/07/2015 par kasiar
      La guerre mondialiste en France

      @le corbeau

      Ce que l’on dénomme comme du communautarisme n’est ni plus ni moins que du familialisme : se rassembler avec les siens.
      Regardez dans certains pays où les individus sont de différentes tribus, ils ne resteront qu’avec leur tribu d’origine. D’ailleurs rester avec la "famille" c’est préserver et faire perdurer les traditions.


    • #1222483
      le 06/07/2015 par dede
      La guerre mondialiste en France

      « On voit de plus en plus d’immigrés donc des personnes de couleurs dans des petites communes ou autres patelins oubliés de France, c’est l’anticipation du choc ethnique . »

      Exactement, quand tu en vois en Lozère, c’est qu’il y a volonté politique !


  • #1221990
    le 05/07/2015 par l’homme au masque de fer
    La guerre mondialiste en France

    "En ce qui concerne Paris, la situation se précise : un centre blanc, international et huppé, une première couronne immigrée avec des petits Blancs piégés qui ne peuvent [1] pas fuir (Argenteuil), et plus loin, une grande couronne de classes moyennes blanches qui n’ont ni les moyens d’habiter Paris, ville de plus en plus repoussante à tous points de vue, ni envie de se retrouver dans les HLM de banlieue. Il reste la petite propriété à 40-50 km de la capitale, où l’on cultive un entre-soi sociologique qui a été très analysé ces dernières années, grâce ou à cause de la percée (logique) du FN dans ces contrées. "

    Parfaitement !

    Quand on y pense c’est déroutant, les gens payent un loyer élevé sur Paris alors que cette ville est inorganique, cancérigène, étouffante, raquetteuse.

     

    • #1223131
      le 06/07/2015 par anonyme
      La guerre mondialiste en France

      il y a des gens qui mettent des ruches à Paris, les abeilles se portent mieux à Paris qu’à la campagne ! il y a moins de toxiques agricoles. Et ça marche très bien.
      Et si on regardait la liste des espèces d’oiseaux qui nichent à Paris on serait surpris.


    • #1223953
      le 08/07/2015 par Anunnakis par toutatis
      La guerre mondialiste en France

      Anonyme, parles nous de l’état sanitaire des ruchers de Paris, de la fréquence de remplacement des reines et de leurs santé, du développement des larves, de la durée de vie des abeilles (suivant leurs rôles), des résultats d’analyse du miel, etc... Juste une info : les villes sont autant polluées aux pesticides que nos campagnes, étonnant non ?..et bien non en fait.


  • #1222027
    le 05/07/2015 par neilY
    La guerre mondialiste en France

    De mon cote je suis expat’mais je ne sais toujours pas si je fuis les immigres, les sales bobos bien de souche ou la laideure semite !


  • #1222049
    le 05/07/2015 par Moruesalée
    La guerre mondialiste en France

    Excellent article, et excellente analyse, laquelle confirme que la système manipule à mort, ce qu’avec l’habitude et l’attention, on fini par décrypter de plus en plus aisément. La grosse interrogation demeure, de savoir combien de temps encore ce système délétère pour tout le monde, va-t-il durer encore ?
    Sans pouvoir répondre à cette question, il est patent qu’en regardant autour de soi dans les quartiers, de nouvelles têtes venant du continent africain, sont de plus en plus nombreuses, ce qui laisse à penser que les idéologues mondialistes accélèrent leur plan global. La volonté d’inciter à la violence entre les peuples semble de plus en plus évidente, hélas. Il est donc difficile, sauf à être un gauchiste BOBO béat, de terminer sur une note optimiste.


  • #1222063
    le 05/07/2015 par Zobbo
    La guerre mondialiste en France

    Pour votre information, il est possible de s’expatrier - aussi - pour des motifs "bêtement" ethniques, par volonté de fuir le gloubiboulga multiculturel mondialiste.
    En effet, quel meilleur moyen de se sentir pleinement Français (européen) et d’être reconnu comme tel ? Car bien souvent à l’étranger, pas de faux semblants, les locaux vous considèrent et vous respectent pour ce que vous êtes de la même façon que vous les respectez et respectez leur culture, leur mode de vie et leurs traditions.

     

    • #1222490
      le 06/07/2015 par dams
      La guerre mondialiste en France

      J’ai bien peur que tu es raison, c’est pas en France qu’on respecte plus les français.
      Et quel pays les plus cool ? Québec, Argentine, Australie, l’Amérique Latine, Chine, Japon même !


  • #1222748
    le 06/07/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    La guerre mondialiste en France

    L’immigré qui se barre en barcasse (en général plutôt qualifié contrairement à ce que croit bobo, plus de médecins béninois au Benêtland qu’au Bénin ...) est non seulement un lâche traitre à son pays, son peuple, ses traditions, mais il est aussi un symbole libéral de l’individualisation des intérêts. Bobo qui flatte son ego en pleurant sur la misère du monde, aime prendre soins de colon pleurnichard, adulte réclamant le droit naturel du bébé à la protection, être immature comme bobo son frère. Tous deux pousseront à la fin Caddie, rempli de l’idéologie du Seigneur Capitaliste.

    Kemi Séba a raison ... mépris d’un hoplite antique.

    "Le sens moral est en nous une faculté naturelle, tout comme le sens de l’odorat et le sens du toucher.
    Quant à la Loi, à la piété [antiraciste] et à la Religion, qui elles aussi ont prêché ce principe de solidarité, nous savons qu’elles l’ont simplement escamoté pour en couvrir leur marchandise - leur prescription à l’avantage du conquérant, de l’exploiteur, [du Seigneur Capitaliste négrier baudruchonien], et du prêtre [la bobo en Channel qui flatte son ego comme autrefois les dames patronnesses chez les ouvrières ...]"

    Piotr Kropotkine - La morale anarchiste [modernisée]


    "Le Seigneur Capitaliste vend de l’idéologie dans le Caddie, c’est le fétichisme de la marchandise marxiste, l’aliénation ultime, intériorisée dans la vie banale."
    Clouscardien


  • #1222890
    le 06/07/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    La guerre mondialiste en France

    Comme l’a vu Carl Schmitt (voir commentaire) le romantisme (allemand où l’islamisme passéiste du Califat actuel) a dans un premier temps un public partisan plutôt introspectif et passif (une radicalisation imaginative dans sa chambre devant un écran), qui a tendance à couper du monde plutôt qu’à agir pratiquement.
    Les vrais agissants sont mus souvent par d’autres motifs plus pragmatiques (la domination, la survie, la revanche !) Ainsi un baasiste change la moustache pour la barbe. Peut être un sur cent des hallucinés va franchir le pas de lui même, laissant tout tomber (1000 au Benêtland !) Mais en cas d’émergence matérielle de sa vision, le romantique, plein de ressentiments ruminés, suit avec enthousiasme mortifère et passivement le mouvement qui lui semble prouver "c’est possible".

    L’idéologie du Califat est peut être moins bête qu’elle en a l’air ... Elle a déjà fait ses preuves dans les "civilisations du temps immobile" ( et le nazisme, lui, dans un pays "très avancé"). Personne au Benêtland ne se ferait sauter pour son caddie ...

    "Les prêtres déconstructivistes commencent à s’inquiéter de leur déconstruction ... Alors Fraise des bois organise une cérémonie vaudou. L’esprit des morts est entré dans des poignées de terre sacrée, jetées dans des cercueils ... vides. Puis devant un resplendissant temple passé (dont personne ne se rappelle la signification), à la lumière d’une étoile qui semble encore briller mais qui est déjà morte (Nation), le mime d’hommes politiques anciens, invoque la gloire des ancêtres et fait magiquement rentrer leurs esprits dans le temple, avec les cercueils envoutés. La foule des benêts du dieu Caddie regarde dubitative ce décorum guignolesque ..." ’Moi, Normalito’ Ed. GlobalState


  • #1223276
    le 07/07/2015 par Mehdi
    La guerre mondialiste en France

    Le meme phenomene a eu lieu aux USA ou les blancs vivent en peripherie des villes abandonnees aux latinos et noirs.


  • #1223548
    le 07/07/2015 par simon
    La guerre mondialiste en France

    Se dégage de cette photo de Dutronc et Hardy la douceur d’une époque que je regrette de ne pas avoir connu...


  • #1224499
    le 09/07/2015 par anony
    La guerre mondialiste en France

    J’abonde dans le sens de la plupart des commentaires....
    pour l’avoir expérimenté dans divers petits boulots, je peut confirmer que le communautarisme est un phénomène totalement naturel, et qui s’impose beaucoup plus logiquement que la mixité imposée (dans les faits, les homos restent entre eux, comme les afro-antillais, la classe moyenne idem, etc....)
    Moi-même, je trouve mal ma place dans Paris, entre touristes friqués, immigrés et bobos puants ; je crois que je préfère la France de mes grands-parents comme disait Rochedy, mais je crains qu’il faille se résigner....


  • #1228604
    le 14/07/2015 par blaz
    La guerre mondialiste en France

    L’immigration afro maghrébine est une véritable plaie pour la France.

     

    • #1237948
      le 29/07/2015 par dak97
      La guerre mondialiste en France

      Le vol institutionnalisé des pays d’Afrique, par l’occident des technocrates, est une véritable plaie pour le monde dont la France.
      Arrogance et ignorance, un cocktail apprécier par l’ Empire !


  • Afficher les commentaires suivants