Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

 

Retrouvez les mémoires de Jean-Marie Le Pen chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi :

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2467750
    Le 21 mai à 11:04 par L’Ange Vert
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    LE TOP :

    Il parle avec en fond sonore le son des oiseaux.

    Vraiment agréable.

     

    Répondre à ce message

  • #2467764
    Le 21 mai à 11:37 par Jacques
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Toujours aussi efficace et concis, je ne savais pas qu’il avait rencontré Céline.

     

    Répondre à ce message

  • #2467780
    Le 21 mai à 12:17 par Smiert predatelyam
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Toujours au top le Jean-Marie !

     

    Répondre à ce message

  • #2467826
    Le 21 mai à 13:44 par Lucien
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Le Pen a dû aller voir Céline à l’époque de la montée du Poujadisme (52 députés élus à la proportionnelle en 1956) . Dans " D’un château l’autre " il écrit : " Je ne suis pas comme Poujade, je ne découvre pas les catastrophes 30 ans après, que tout est rasibus, momie... " . Céline ne pensait pas que la France puisse se redresser et ne croyait pas en "l’homo politicus" .

     

    Répondre à ce message

  • #2467923
    Le 21 mai à 17:33 par whiteangel
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Ancien militant du Front National malgré le respect que je dois à cet homme , plus je l’écoute plus je me rends compte qu’il est trop complaisant avec le système et Macron , qu’à part l’ immigration qui est son idée fixe... au niveau social c’est relativement mauvais..il ne combat jamais l’oligarchie , le grand capital .il reste un homme du passé , dépassé..le salut de la France ne pourra être que l’union d’un patriotisme et de ses valeurs avec un vrai socialisme défenseur du peuple face au libéralisme mondialiste

     

    Répondre à ce message

    • #2468180
      Le 22 mai à 04:12 par Vigrid
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

      Pas d’accord avec vous, il n’est plus temps de faire des vagues médiatiques. Jean Marie il a déjà tout dit, mille fois tout dit, tout le monde connait sa pensée, pas besoin d’en remettre.

       
  • #2467924
    Le 21 mai à 17:33 par Christophe
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Louis-Ferdinand Céline, bagatelle pour un massacre parlons - en dit JMLP ?? ^^

    Il nous fait clairement un clin d’œil à nous autres que le système qualifie d’immondes antisémites...

     

    Répondre à ce message

  • #2467971
    Le 21 mai à 19:09 par Stanislas
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Un très beau journal...

     

    Répondre à ce message

  • #2467991
    Le 21 mai à 19:38 par Larade
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    Le seul et unique grand homme qui aurait pu sauver la France

     

    Répondre à ce message

    • #2468159
      Le 22 mai à 02:52 par Lérins
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

      Oui, un très grand rendez-vous manqué, hélas !

      Un seul reproche à notre Menhir : qu’il n’eût pas été à la hauteur soit de préparer sa succession au FN, soit de laisser le Parti choisir son chef après-lui mais surtout sans y imposer sa fille.

      Il y a quelques mois, celle-ci s’est plainte que la famille de Chirac, ne lui avait pas permis de se joindre à la messe (purement mondaine) d’obsèques, à Saint-Sulpice : cette pauvre Marine est toujours à côté de la plaque, c’est dramatique.

      Lorsque l’on songe que le dit Chirac avait refusé le débat avec son père, au second tour des Présidentielles, elle avait une occasion rêvée de montrer tout le mépris politique que méritait ce triste sire, qui a trompé ses électeurs pendant toute sa carrière, à coup de bons mots, et de goût pour la tête-de-veau, censés lui décerner un brevet de populisme enraciné, auprès des éternels dindons de la farce...électorale.

       
  • #2468008
    Le 21 mai à 20:18 par marcaugier
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    On ne peux avoir que du respect. Il y a très peu de combattants par génération et JMLP est le plus représentatif de la sienne, comme AS l’est maintenant. JMLP, fils de la nation a accédé par les ciments Lafarge à une forme de bourgeoisie qui, peut-être, l’a éloigné d’un combat plus nationaliste-révolutionnaire. Mais lui a tout initié, d’autres auraient pu prendre la suite. Le PFN était sur la bonne voie avant de passer avec armes et bagages au FN. Il s’en suivra bien plus tard le désastre Marine. Il a manqué un petit coup de pouce du destin, mais respect au menhir. Bruno Gollnish a la stature et toutes les autres qualités mais peut-être n’avait pas l’ambition. Ce n’est pas donné à tout le monde et cela ne lui enlève rien.

     

    Répondre à ce message

  • #2468179
    Le 22 mai à 04:05 par Vigrid
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°577

    92 années au Top, quelle santé, quelle vigueur, un français de souche profonde.
    Longue vie à un Jean Marie Le Pen irremplaçable et qui marquera l’Histoire à tout jamais. !

     

    Répondre à ce message