Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Kuh ou Koh-Lanta ? "Agression sexuelle" sur Candice Renard

Les filles de footballeurs sont-elles plus vulgaires que leurs mères ?

Koh-Lanta est cette émission de télé-réalité de TF1 qui voit une vingtaine de participants relativement sportifs lâchés sur une plage en trois équipes (deux auparavant) et qui doivent survivre jusqu’à la fin. Les candidats bouffent ce qu’ils peuvent, ce qu’ils trouvent, n’ont droit à rien de la part de la production, et s’il arrive malheur, comme c’est déjà arrivé, l’hélico de secours peut mettre du temps à venir...

 

Pour illustrer le sérieux du jeu et la faim des candidats, retour sur Koh-Lanta 5 avec Mohamed qui a attrapé une chèvre (pour la manger) :

 

Cinq ans après la mort d’un des participants, puis le suicide du médecin qui était responsable de sa prise en charge, Koh-Lanta et TF1 reprennent leurs bonnes vieilles habitudes financières : le jeu rapporte énormément d’argent, pour un investissement à vrai dire plutôt lourd. Chaque épisode, diffusé hebdomadairement, coûte de 800 000 à un million d’euros. C’est comme un tournage en extérieur pour le cinéma. Là, on n’est pas en studio mais sur une île, avec 250 personnes concernées. Heureusement TF1, chaîne privée, engrange près d’un million et demi en pubs à chaque diffusion, le spot de 30 secondes pouvant atteindre 90 000 euros. Sans oublier le sponsoring qui fait monter les gains à deux millions.

 

<

 

Le vrai gagnant n’est donc pas le gagnant du jeu, même s’il empoche 100 000 euros, plus quelques primes au passage, notamment pour l’épreuve des poteaux, et un défraiement de 5 000 euros pour l’aventure complète. Le grand gagnant, c’est TF1. Sauf quand ça dérape. Et ça a encore dérapé.

Ce coup-ci, si l’on ose dire, un candidat n’a pas fait un arrêt cardiaque, mais une candidate a dénoncé un de ses coreligionnaires qui aurait eu des gestes déplacés sur elle au cours d’une nuit. Une « agression sexuelle » sur Candice Renard, la fille de l’entraîneur de foot français Hervé Renard qui officie en Afrique, et dernièrement pour la sélection de Côte d’Ivoire (les Éléphants en 2015). Elle accuse Eddy Guyot de lui avoir fait des choses dans une hutte « après la 4e journée de survie ».

Appliquant le principe de précaution, ne voulant pas couvrir une agression sexuelle en pleine période « Me Too » avec Schiappa en embuscade, la hiérarchie de TF1 préfère mettre un terme au tournage bien qu’elle n’y soit pas pour grand-chose. Ce n’est pas ce que déclare un candidat, très frustré d’avoir dû plier bagage avec les 20 autres. Aussitôt arrivé à Paris, il balance à Var Matin, aussitôt repris par le magazine de cul pour femmes Voici :

« Lors de cette première soirée, le candi­dat a pu consta­ter que tous les aven­tu­riers ne corres­pon­daient pas au profil habi­tuel de Koh-Lanta : “J’ai rapi­de­ment vu que certains n’étaient pas là que pour le jeu, la compé­ti­tion, le sport et l’es­prit de l’émis­sion. Entre concours de muscles, gami­ne­ries et sima­grées, je trou­vais cela insup­por­table”, peste-t-il aujourd’­hui dans Var-Matin. Il ne les aura pas côtoyés trop long­temps : la plupart des candi­dats désa­gréables se sont retrou­vés dans la même tribu. “Le lende­main, on a consti­tué les équipes, a-t-il expliqué. La mienne, les jaunes, était équi­li­brée. Dans la rouge, il y avait beau­coup de spor­tifs. La bleue, on aurait plutôt dit un épisode des Anges de la télé­réa­lité.” C’est dans cette dernière qu’é­taient Candide Renard et Eddy G., les deux candi­dats de l’af­faire d’agres­sion sexuelle qui a conduit à l’an­nu­la­tion de la saison. »

 

Ce qui est intéressant dans ce témoignage, c’est ce que l’on comprend de l’évolution de l’émission : en intégrant des éléments plus « télé-réalité » que « sport », en ajoutant une « tribu » désagréable aux deux relativement sérieuses qui composaient les éditions précédentes, la production a essayé d’augmenter la dose d’imprévu dans l’aventure. En gros elle a injecté du sexy là où il n’y en avait pas, ou peu : quand on a la dalle et qu’on est sur les rotules, on ne pense plus trop au cul. Sauf pour le bouffer, répondrait un cannibale.

 

Plus de piment peut faire mal au cul

Il s’agissait pour la production de toucher un public plus jeune, car ce sont les moins de 25 ans qui regardent la télé-réalité. La coloration sexy de l’émission signifie donc la recherche d’un nouveau public, mais avec le risque que ça dérape. Dans les émissions de pure télé-réalité, le dérapage est prévu et contrôlé puisque tout est scénarisé. Ce qui n’est pas le cas de Koh-Lanta : il n’y a pas vraiment de trucages, à part un montage nerveux pour le téléspectateur. Et les candidats poussés à bout physiquement et moralement, cela va sans dire.

Le jeu consiste en une série d’épreuves individuelles et collectives qui permettent soit d’éliminer les autres, soit d’améliorer un peu l’ordinaire. L’ordinaire, c’est ça :

 

 

Cette épreuve rappelle les jeux de télé-réalité brésiliens où les candidats devaient s’humilier profondément en direct pour gagner un peu d’argent et poursuivre l’aventure.

On pouvait donc s’attendre, avec l’adjonction de la tribu des « désagréables » un peu cochons, à ce que le jeu mêle désormais aventure, sport et sexualité. Or les filles déshabillées qui font actuellement le buzz (tam-tam numérique) sur les réseaux sociaux ne sont plus les femmes de footballeurs, mais leurs filles.

Les plus belles femmes de footballeurs sont présentées ici par un commentateur en manque de vocabulaire (l’émotion, sans doute) :

 

Mais elles semblent déjà dépassées, le public friand de ce genre de femmes étant de plus en plus jeune. Voici la galerie des filles de footballeurs :

 

JPEG - 38 ko
Matilde Mourinho

 

JPEG - 111 ko
Danielle, la fille de Romario

 

JPEG - 18.9 ko
Charlotte Caniggia

 

JPEG - 161.6 ko
Carla Ginola

 

Message aux pères de filles de footballeurs

On ne vous demande pas de leur mettre une burqa, mais de les rhabiller un peu. En prenant exemple sur Charlotte, la fille du grand avant-centre allemand des années 80 Karl-Heinz Rummenigge.

 

 

Charlotte fait de l’équitation, et dans son port de tête, sa tenue, on sent quelque chose comme de la noblesse, non ?

 

JPEG - 36.3 ko
Charlotte Rummenigge

 

La pétassisation n’est pas une fatalité !

Le sexe n’échappe pas à l’exploitation,
lire sur Kontre Kulture

 

Sexe et télévision font bon ménage, voir sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents