Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Alsace, au service de la LICRA, s’élève contre la conférence d’Alain Soral et Me Viguier à Mulhouse

On savait la PQR – la presse quotidienne régionale – inféodée à tous les pouvoirs possibles : l’économique local, le politique local, et le réseautaire local. Ce qu’on ne savait pas, c’est que L’Alsace allait prendre le chemin de La Voix du Nord dans la délation et la déformation des faits. Que la direction de ce quotidien jette un œil sur les ventes décroissantes de l’ex-grand quotidien du Nord, et qu’elle fasse le rapprochement avec la partialité affichée...

 

 

Malgré-nous un jour, Malgré-nous toujours ?

« L’endroit choisi n’a pourtant rien de très mystérieux – ou plutôt le lieu initial : selon plusieurs sources concordantes, il s’agissait de la salle du Lerchenberg, au cœur du quartier mulhousien de Dornach. L’endroit avait en effet été loué ce samedi de 16 h à 20 h, sous un nom tellement passe-partout qu’il sonnait furieusement comme celui d’un faux-nez. Alerté en amont, le conseil de fabrique, propriétaire des lieux, s’est alors ému de la situation auprès du loueur… Lequel a préféré annuler la location, ce jeudi en toute fin de journée. De son côté, la ville de Mulhouse, qui ne dispose d’aucun pouvoir de police dans un lieu privé, avait prévenu la police nationale, par crainte de voir survenir des troubles à l’ordre public. »

 

Une conférence de Soral & Viguier est donc prévue à Mulhouse ce samedi 4 mai 2019. N’écoutant que son courage, le journaliste de L’Alsace (quotidien qui a fusionné avec les Dernières Nouvelles d’Alsace, dites les DNA, sous la pression du Crédit Mutuel, propriétaire des deux titres) annonce le lieu probable de la réunion, tout en relayant les propos alarmistes de la LICRA locale, en évoquant un possible « trouble à l’ordre public ». Un trouble à l’ordre public que les associations communautaires entretiennent depuis qu’elles ont la justice, la police, le politique et les médias dans leurs poches.
Il suffit d’annoncer le trouble pour que le trouble s’installe. Du côté des conférences d’E&R ou d’Alain Soral, il n’y a jamais eu de trouble, comme dans les spectacles de Dieudonné. Une fake news de plus à mettre au crédit du Système et de ses larbins, qui reprennent sans réfléchir ou en tremblant les éléments de langage du CRIF ou de la LICRA.

La pression de la LICRA locale sur les autorités françaises, en la personne du procureur Edwige Roux-Morizot, ne gêne en revanche pas du tout le journaliste de L’Alsace. Une association communautaire antifrançaise qui fait pression sur le pouvoir juridique c’est normal, sain, ce n’est pas un trouble à l’ordre public. Or c’est un trouble à l’ordre public, au sens premier du terme. Cette intrusion du communautaire religieux dans l’ordre de la République laïque une et indivisible devrait au contraire être dénoncé sur le champ, et par tous les journalistes.

Or que voit-on ? Les journalistes s’aplatir comme des limandes devant cette petite terreur sournoise, qui utilise tous les champs possibles pour distiller ses injonctions, ses préférences, ses intérêts. L’intérêt des Français là-dedans ? Il ne compte pas. Seul compte l’intérêt de la LICRA et du pouvoir profond qu’elle représente. La liberté d’expression ? Celle de la LICRA, uniquement, les Français n’ont qu’à s’aligner comme les journaux se sont alignés. Collabos ? Oui, sûrement, comme en 40 ! Et le journaliste de L’Alsace est dépité de voir que les ordres de la LICRA relayés par ses soins ne sont pas toujours écoutés en haut lieu, là où il reste encore un semblant de justice.

« Rien ne dit pour autant qu’Alain Soral renoncera à sa venue à Mulhouse, lui et ses acolytes disposant encore de 24 heures pour tenter de trouver un lieu de repli dans les parages… Une interpellation de l’intéressé à cette occasion semble en revanche exclue, même si Me Rodolphe Cahn, président de la section locale de la Licra, a plaidé en ce sens dès mardi dernier, auprès de la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot. Extrait de son courrier daté du 30 mai [On suppose qu’il s’agit du 30 avril, NDLR] :
“M. Alain Soral sera présent dans le ressort du tribunal de Céans, […] le 4 mai 2019. Je tiens au nom et pour le compte de la Licra à vous en faire officiellement part […]. Il est constant que le jugement rendu par le tribunal de grande instance de Paris est exécutoire, de sorte qu’il vous appartient, à partir du moment où M. Alain Soral est présent dans le ressort du tribunal de grande instance de Mulhouse, de mettre cette décision à exécution”.

Las : les services de la procureure Edwige Roux-Morizot lui ont en retour indiqué que rien ne serait mis en œuvre pour interpeller Alain Soral, faute du nécessaire “feu vert” de la chancellerie – ce même feu vert qui a déjà manqué au parquet parisien, mi-avril… »

On se dit qu’une presse pareille mérite son sort : le dépérissement.

Nous n’avons pas relevé toutes les contre-vérités et les qualificatifs infâmes employés par le journaliste à l’encontre de Me Viguier et d’Alain Soral, la bassesse se suffisant à elle-même. On retiendra les deux premières phrases de l’article, qui valent tout le reste en équivalent soumission et désinformation :

« Le visuel est visible sur de nombreux sites internet de la “fachosphère” : “Leçons de droit n° 5, Pédocriminalité, réseaux & Code pénal, Alain Soral et Damien Viguier, Mulhouse, le 4 mai 2019, 16 h”. “Leçons de droit” ? L’expression est assez audacieuse de la part de deux récents repris de justice… »

Rappel de la définition du repris de justice : qui a fait l’objet d’une ou de plusieurs condamnations pénales...

Le journaliste n’a heureusement pas rappelé que celui qui était encore il y peu le président de la LICRA nationale est aujourd’hui le défenseur, on allait dire le protecteur, de l’ignoble assassin Nordahl Lelandais. Mais on ne critique pas ceux qui dominent. Il est plus facile de s’en prendre à un homme traqué qu’à un puissant réseau qui peut tout se permettre. Comme de mettre des journalistes au chômage.

 

Un petit reportage sur le quotidien L’Alsace (attention, ce journaliste n’est pas celui qui a commis l’article pro-LICRA) avec les sujets « Miss France » ou « animaux » qui marchent bien :

À ne pas manquer, sur E&R et à Mulhouse :

Alain Jakubowicz et Nordahl Lelandais, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La PQR c’est du PQ, comme l’autre .

     

    • Le PQR, c’est du PQ Recyclé donc ayant déjà servi. Encore plus immonde que l’original. .....en fait du journalisme de chiotte qui tâche plus qu’il ne nettoye. C’est le prénom qui en est la cause. Un farce à l’ "Etat" pur. Pauvres gens qui parlent sans savoir du moment que l’on se range du côté des Élites, des fois qu’une place se libèrerait chez Bfm ou Cnews....


  • Effectivement les deux premières phrases, avec l’expression "repris de justice", suffisent à juger tout l’article. J’aime bien aussi le mot "fachosphère" à la fin. On croirait un article de Libération ou de Télérama. Tu m’étonnes que ça ne se vende pas ce genre de trucs.
    En tout cas encore un qui n’est pas chômeur. :)

     

    • « Le visuel est visible sur de nombreux sites internet de la “fachosphère” : “Leçons de droit n° 5, Pédocriminalité, réseaux & Code pénal, Alain Soral et Damien Viguier, Mulhouse, le 4 mai 2019, 16 h”. “Leçons de droit” ? L’expression est assez audacieuse de la part de deux récents repris de justice… »
      Affaire Sarkozy, Julien Dray mis en cause dans une affaire financière depuis fin 2008, Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale, Balkany blanchiment de fraude fiscale, Florence Lamblin blanchiment d’argent de la drogue, Laurent Fabius sang contaminé, Jean-Marc Ayrault avantage injustifié délit de favoritisme, Agnès Buzyn conflit d’intérêt, Maurice Gutman pédophilie, Dominique Strauss-Kahn, Bernard Tapie, Michel Sapin, Woerth-Bettencourt, Tiberi...... ça suffit ou on en remet une couche ,niveau affaires pas nettes ??
      L’affaire des fadettes , Urba, Airbus (France), Rainbow Warrior, Marković, des HLM de Paris, Clearstream ,EADS, Karachi ,Bismuth/Azibert ,Serge Dassault , avions renifleurs de Valéry Giscard d’Estaing, contrat DSK-EDF, Sanofi, fausses factures du RPR, SORMAE-SAE, frégates d’Arabie saoudite et des sous-marins du Pakistan....
      Wouai !! ça vous dit quelque chose, tout ça ?
      C’est quand même plus grave qu’un avocat qui defend son client, qui émet une opinion, qui ne convient pas, non ?
      Et eux nous gouvernent ils font pas que nous donner leur opinion, non ?
      De grace ,lâchez nous bande d’escrocs


    • Comment peut-on être repris de justice dans un pays où elle n’existe plus ? Je m’interroge.......


  • Chez nous, on est abonné à l’Alsace depuis des décennies. La PQR, quoi ! Par exemple : Aux dernières présidentielles, il y avait une rubrique « Avis des partis politiques et, partant, consignes de vote » où chacun avait un paragraphe explicatif. Chaque parti, et ... la Licra (considérée dès lors comme un parti).
    L’Alsace, - et c’est aussi son droit, qu’elle a à assumer -, est un « partenaire » de la Licra, ´Faut le savoir. Après, bien ou mal, c’est un autre sujet. L’article est dans l’ordre des choses.

     

  • En tant que nouveau lecteur d’E&R, et alsacien une fois, exit Le Merdia, je ne vois pas pourquoi M. Soral ne pourrait venir s’exprimer ici !

    D’autant que le travail lamentable de Maître Jakubowicz (sans faute d’orthographe !) sur l’affaire de la petite Maëlys n’a rien donné, et les gens veulent en savoir plus sur ces pratiques ! Qu’il faudra bien nommer un jour ou l’autre ! tic tac tic tac


  • On se demande, même avec une certaine habitude lasse, comment on peut écrire des papiers pareils et bien dormir la nuit.
    Tous les qualificatifs les plus bas peuvent être utilisés pour décrire ce qui n’est qu’une missive de délation du pire collabo de la Komandantur.
    Le sujet de la conférence est totalement ignoré. Dérangerait-il ? En quoi les condamnations d’Alain Soral l’empêcherait-il de s’exprimer sur autre chose que la Shoah ?
    Qu’il est pénible et douloureux de se coltiner une telle médiocrité.


  • Qu’est ce qu’Alain Soral a de négationniste dans ses discours ?
    Depuis plusieurs années il se plaint de la religion de la shoah !
    (et de ses conséquençes, tout à chacun peut contaster le processus judiciare déclanché par un dessin)

    Le négationniste , par définition, nie la shoah... comment pourrait-on se plaindre de ce qui n’existe pas ? Ca n’a aucun sens.

    Le négationnisme existe, mais qualifier Soral ou Viguier de négationnistes c’est faire fausse route.

     

  • Voici le message que j’ai envoyé à ce journaliste collabo :

    "

    A l’attention de Monsieur Delahaine,

    Trop jeune pour avoir connu l’occupation, je me suis toujours demandé ce qui faisait basculer quelqu’un dans le camp de la dénonciation, de la haine de l’autre. D’être le relais d’une autorité qui fait peur et rend minable.

    Dans les films on voit souvent une personnage un peu gros, un peu dégarni. Suant sa haine dans un visage moite qu’il éponge avec un mouchoir sale.

    Alors bien sur j’ai pensé à vous. Les cibles changent. La kommodantur n’est plus la même mais les salauds existent toujours. De la Delahaye on connaissait la voiture et le nom sonnait plutôt flatteur, maintenant en découvrant votre personnage que l’on ne connaissait pas il y a deux minutes, on voit vos mains sales et on a la nausée.

    Votre nom ne sonne pas alsacien mais peut-être que vous l’êtes. Je pense que les malgré-nous qui sont mort pour la France auraient honte de vous avoir pour compatriote.

    Dans votre journal qui meurt, peut-être avez-vous retardé votre licenciement tout en perdant votre honneur, Puisque vous dénoncez Soral, vous connaissez sûrement l’adage :
    « Un journaliste est une pute ou un chômeur »,

    Vous serez les deux.

     

  • Ils sont partout ! On n’est même plus chez nous ! On se croirait sous l’occupation. On en est à prendre le maquis et dire la messe dans les catacombes !

     

  • Quoi que la presse dite "mainstream" régionale puisse en dire et quels que soient les risques, soit disant, de troubles à l’ordre public annoncés par la LICRA, je suis personnellement trop contente d’avoir l’opportunité d’assister à une conférence avec Alain Soral et Maître Viguier dans ma région. Donc, ce n’est certainement pas ce genre de bassesses indignes qui vont m’empêcher d’y aller. "Le chien aboie, la caravane passe" : force et honneur resteront toujours indestructibles.
    A demain ! Je me réjouis !


  • Thierry Martel
    on bosse comme des dingues on fait de la mise en page (Microsoft Word, QuarkXpress, Excel, Photo-shop, InDesign, Scribus, etc...), on fait des photos (avec un appareil ou notre smartphone), on traite nos mail (en gros on lit notre courier), on surligne avec des stabilos de couleur,le reste du temps, on glande à la machine à café, on déconne avec Marie-Louise, José, Dominique et Albert, on s’fait des bouffes, on picole et on baise entre collègues , et surtout attention, on donne des résultats de foot super exact, au point prés, idem pour le ping-pong ou le tennis de table, on donne même la météo... bref on est super polyvalent !
    Putain mais qui nous a filé une presse aussi merdique ?
    Les gars ont pas honte de dire « ouai je bosse » (j’fais du copier/coller) et j’ai mal au pouce et à l’index
    Bande de trous d’uc !


  • Sur BFMWC, interrogé par Ruth Elkrief, Castagnettes vient de prendre la parole avec un ton solennel :
    « Tout prochainement une intrusion violente, une attaque d’Alain Soral et Me Viguier à Mulhouse ! »

    Agnès Buzyn "même pô peur des pieds gangrénés gelés" ajoute à son tour pour apaiser : « des exactions inqualifiables et indignes à mes yeux sont à craindre ! »

    Puis le jour J, Martin Hirsch dit grosse pantoufle ripoublicaine ajoutera de manière sereine :
    « des mulhousiens particulièrement vulnérables, une affiche de conférence absolument édifiante alors que s’interposaient les sérénissimes éminences membres de la LICRA et aficionados de Nordahl ...] ils tenaient la grille de la ville avec toute la force qu’ils pouvaient avoir en criant "attention, ici il y a des négationnistes !" »

    La Team Ambiance et les journalopes sont déjà sur le coup.


  • Il est vraiment très surprenant de voir comment ces associations à but non lucrative que sont tiens allez la Licrif pour aller vite ramènent tout à elles, comme si Alain Soral, ER et Dieudonné passait leurs temps à parler d’eux, faux, nul, zéro, pas vrai. Trouble à l’ordre public ??? Mais...euh...où ça ? Parce qu’en fait jamais personne n’a en a jamais vu du côté de Soral et Dieudonné, ah si...ben si y a eu des troubles à l’ordre pub...enfin, y a eu cassage de gueules sur leurs propres personnes en fait, et ça… ça passe :"hein quoi ils se sont faits agresser ? Ah bon non non on a rien vu", par contre eux ils sont dangereux, ils peuvent troubler l’ordre public (p’tain ils sont forts quand même). La Licrif cultive, entretiens, assène, commande, décide, place le curseur, oh oh c’est pas bientôt fini ces histoires !!! Pénible à la fin !!!

     

  • Aujourd’hui c’est la journée mondiale de la liberté d’expression, bien sûr pas pour Soral comme de bien entendu !!!!

     

  • Je suis à la mi lecture de Combat pour Berlin de Joseph Goebbels très instructif pour comprendre les crapulards et lopettes qui nous gouvernent aujourd’hui même procédé de lâche.
    Un jour peut-être proche nous nous souviendrons.


  • Pire que Ouest France et le Télégramme.

     

  • L’Alsace appartient à un groupe qui appartient au Crédit Mutuel, au même titre que les DNA, pseudo concurrent. Ils sont particulièrement portés sur l’antisémitisme. Une moyenne de 2 articles par semaine. Le record, 8 pages entières en une seule journée (en 2018). C’est un torchon utilisé pour emballer des trucs ou nettoyer les vitres. Ils coulent de plus en plus mais sont toujours là.. subventions de la pleurniche sûrement.

     

    • En effet, le groupe Crédit Mutuel est l’actionnaire unique de “L’Alsace” comme des 8 autres quotidiens départementaux du groupe EBRA . Pour la petite histoire, la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel a été condamnée le 3 juillet 2018 à 1 million d’euros d’amende pour blanchiment et terrorisme par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution de la Banque de France( ACPR).
      https://acpr.banque-france.fr/sites...
      Et quelques années auparavant, un reportage décoiffant révélait un système de démarchage illicite et d’évasion fiscale organisée par la banque Pasche, filiale à 100% du Crédit Mutuel-CIC de 1996 à 2015.
      https://www.youtube.com/watch?v=w1-...
      De tout cela, pas un mot d’Emmanuel Delahaye. Faut dire qu’en 2018, le Crédit Mutuel a renfloué “L’Alsace” de 92 millions d’euros alors qu’il était en déficit de 39 millions d’euros pour un CA d’à peine 42 millions !.
      Le journal est ainsi devenu une feuille de chou avec des journalistes peu glorieux qui vont à la gamelle. CQFD.


  • reseau pédophile peut aussi être adapté avec les reseaux de ventes d organes. En Israel a Tel Aviv, il y a des marchand d organes. https://www.youtube.com/watch?v=coN...

     

  • Ils savent faites les taire !

    Dans cette conférence ils abordent du lourd, alors forcément l’oligarchie n’allait pas tardé à empêcher par tout les moyens la tenue de cette conférence d’une haute importance.

    J’espère que la vidéo arrivera aussi vite que celle de la conférence de Rungis.


  • On constate que des "journaux", qui devraient évidemment être en première ligne pour défendre avec la plus grande énergie, la liberté d’expression, se comportent en "petites mains" de la censure …..
    Honte à eux …..
    Cela ne fera que hâter le fait que leurs lecteurs les abandonnent et quand ils auront (bientôt) disparu, Alain Soral et son œuvre seront toujours là !!!


  • Donc, pour la Lie Crasse et les petits blancs de l’Alsace, dénoncer la pédocriminalité constitue un trouble à l’ordre public !!!


  • Ici dans la région nous avons "Le Progrès", le pendant de "L’Alsace", organes de la presse aux ordres, d’un conformisme à bêlant.

    Par principe, nous ne donnons pas un centimes à ces torchons de la presse officielle, depuis plus de quatre lustres, dont le seul intérêt que l’on pourrait leur trouver, est la rubrique nécrologique.


  • La presse régionale est entièrement NOMiste, relayant les ukases mortifères appelant à la guerre civile et à l’extermination de la race blanche. Pour Michelly58, oui c’est l’inversion accusatoire : en 2002 on menace de mort les opposants en "organisant" un chaos durable (nombreux crimes et délits impunis) jusqu’à l’élection du roi fainéant. En ayant l’impudence de prétendre que c’est le candidat malheureux du second tour qui est responsable.


  • PQR= Presse torchon, pleine de vide, "d’informations" cucu la praline, de superficiel et d’insignifiant de sujets sans importance,très proche du pouvoir local. Lecture facile,sans analyse, pour retraités (principaux clients) n’ayant plus les neurones nécessaires pour réfléchir.


Commentaires suivants