Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’OMS confirme que les tests PCR pour le Covid-19 sont le plus souvent invalides

Le test du polymérase de transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) fut appliqué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en date du 23 janvier 2020 afin de détecter le virus SARS-CoV-2, suivant les recommandations d’un groupe de recherche en virologie (basé à l’hôpital universitaire Charité de Berlin), soutenu par la fondation Bill-et-Melinda-Gates.

 

Exactement un an plus tard, le 20 janvier 2021, l’OMS se rétracte. Ils ne disent pas « Nous avons fait une erreur ». La rétractation est soigneusement formulée.

Alors que l’OMS ne nie pas la validité de ses « directives trompeuses » en date de janvier 2020, elle suggère néanmoins de « retester », ce qui dans la pratique est une impossibilité.

La question litigieuse concerne le nombre de cycles de seuil d’amplification (Ct). Selon Pieter Borger et al. :

Le nombre de cycles d’amplification [devrait être] inférieur à 35 ; de préférence 25-30 cycles. En cas de détection de virus, > 35 cycles détecte uniquement les signaux qui ne sont pas corrélés avec le virus infectieux tel que déterminé par l’isolement en culture cellulaire…

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) admet implicitement un an plus tard que TOUS les tests PCR effectués à un seuil d’amplification (Ct) de 35 cycles ou plus sont INVALIDES. Mais c’est ce qu’ils ont recommandé au point de départ en janvier 2020, en liaison avec l’équipe de virologie de l’hôpital Charité de Berlin.

Si le test est effectué à un seuil de 35 Ct ou plus (ce qui fut recommandé par l’OMS), les segments du virus SRAS-CoV-2 ne peuvent pas être détectés, ce qui signifie que TOUS les soi-disant « cas positifs » confirmés et enregistrés dans les bases de données au cours des 14 derniers mois sont erronés (n’ont aucune validité du point de vue scientifique ).

Selon Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon et al., le Ct> 35 a été la norme « dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis ».

Vous trouverez ci-dessous la « rétractation » soigneusement formulée par l’OMS :

Le document d’orientation de l’OMS sur les Tests diagnostiques pour le dépistage du SARS-CoV-2 souligne que les résultats faiblement positifs doivent être interprétés avec prudence. La valeur de cycle seuil (Ct) nécessaire pour détecter le virus est inversement proportionnelle à la charge virale du patient. Lorsque les résultats du test ne correspondent pas au tableau clinique, il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test en utilisant une méthode d’amplification des acides nucléiques identique ou différente.

L’OMS rappelle aux utilisateurs de DIV que la prévalence d’une maladie altère la valeur prédictive des résultats de test ; à mesure que la prévalence diminue, le risque de faux positifs augmente. Cela signifie que la probabilité qu’une personne ayant obtenu un résultat positif (SARS-CoV-2 détecté) soit réellement infectée par le SARS-CoV-2 diminue à mesure que la prévalence diminue, quelle que soit la spécificité déclarée du test.

 

Estimations Erronées

Ce n’est pas une question de « faibles positifs » ou de « risque de faux positifs ». L’enjeu relève au point de départ en janvier 2020 de la mise en application par l’OMS d’une méthodologie trompeuse et erronée qui conduit à des estimations qui n’ont aucune base scientifique.

Ce que cette déclaration contradictoire de l’OMS confirme, c’est que l’estimation du Covid positif à partir d’un test PCR (avec un seuil d’amplification de 35 cycles ou plus) est tout simplement invalide. Dans ce cas, l’OMS recommande de répéter le test PCR : « il convient de prélever un nouvel échantillon et de répéter le test… ».

Cette recommandation de RÉPÉTER LE TEST n’a aucun sens. C’est une impossibilité. Des millions de personnes dans le monde entier ont déjà été testées, à partir du début février 2020. Il s’agit néanmoins de conclure que la recommandation contradictoire de l’OMS de « retester » confirme sans équivoque QUE CES ESTIMATIONS PCR RELATIVES À LA COVID SONT TOUT SIMPLEMENT ERRONÉES.

Au point de départ en janvier 2020, le test PCR fut (de manière routinière) appliqué à un seuil d’amplification Ct de 35 ou plus, conformément aux recommandations de l’OMS. Cela signifie que la méthodologie PCR appliquée dans 193 pays membres des Nation unies a mené au cours des 12 à 14 derniers mois à la compilation de statistiques Covid erronées et trompeuses.

Et ce sont ces statistiques (erronées) qui servent à mesurer l’évolution de la dite « pandémie ». Au-dessus d’un cycle d’amplification de 35 ou plus, le test ne détectera pas les segments du virus. Par conséquent, ces chiffres n’ont aucun sens.

Il s’ensuit qu’il n’y a aucune base scientifique pour confirmer l’existence d’une pandémie.

Ce qui signifie également que le verrouillage (confinement) ainsi que les mesures économiques qui ont entraîné la panique sociale, l’extrême pauvreté et le chômage (dont l’objectif annoncé par les gouvernements était de freiner la propagation du virus) n’ont aucune justification.

Selon l’avis scientifique Pieter Borger et al. :

Si quelqu’un est testé par PCR positif lorsqu’un seuil de 35 cycles ou plus est utilisé (comme cela est le cas dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis), la probabilité que cette personne est infectée est inférieure à 3 %, la probabilité que ledit résultat est un faux positif est de 97 %. (Pieter Borger, Bobby Rajesh Malhotra, Michael Yeadon, Clare Craig, Kevin McKernan, et al, Critique of Drosten Study )

Comme indiqué ci-dessus, « la probabilité que ledit résultat soit un faux positif est de 97 % » : il s’ensuit que l’utilisation de la détection > 35 cycles contribuera de manière indélébile à « augmenter » le nombre de « faux positifs ».

Au moment d’écrire ces lignes (mi-mars 2021), malgré le mea culpa de l’OMS, le test PCR continue à être utilisé afin de faire augmenter les chiffres en flèche.

L’objectif consiste à justifier les politiques de verrouillage en cours.

Ces estimations erronées sont à leur tour manipulées afin d’assurer une tendance à la hausse des positifs Covid. De plus, ces tests PCR ne sont pas accompagnés d’un diagnostic médical des patients testés.

Et maintenant, les gouvernements dans plusieurs pays ont émis des avertissements d’une « troisième vague » dans le cadre de leur campagne de propagande en faveur du vaccin Covid-19.

Et ces déclarations trompeuses se basent sur des statistiques qui sont le résultat d’une méthodologie totalement erronée. Par ailleurs, il n’y a absolument aucune base scientifique pour mettre en œuvre le vaccin Covid-19.

L’OMS et l’évaluation scientifique de Pieter Borger et al. (cité ci-dessus) confirment sans équivoque que les tests R-PCR adoptés par les gouvernements afin de justifier le verrouillage et la déstabilisation des économies nationales sont (selon l’OMS) totalement ERRONÉES.

Il s’agit de comprendre qu’il y a un jeu de chiffres (basées sur des estimations qui au point de départ sont trompeuses). Ces chiffres sont cités sans relâche 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 par les médias et les gouvernements.

Il s’agit d’une vérité mensongère dont l’objectif est d’alimenter la campagne de la peur. L’ objectif est de « justifier » TOUTES les politiques mises en avant par les gouvernements :

- verrouillage, confinement,
- fermeture de l’activité économique, chômage, pauvreté et banqueroutes,
- distanciation sociale,
- masque facial,
- couvre-feu,
- programme de vaccination.

Données et statistiques mensongères.

Réfléchissez avant de vous faire vacciner.

Et maintenant, nous sommes entrés dans une soi-disant « troisième vague ». (Où sont les données ??)

C’est « un paquet de mensonges ».

C’est un crime contre l’humanité.

 

Tests PCR bidons, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • L’OMS a donc mis un an à reconnaître une de ses nombreuses erreur, c’est grave !

    L’heure est peut être venue de se débarrasser ce cette entité parasite et dangereuse pour les peuples du monde, qu’est devenue l’OMS

     

    Répondre à ce message

    • #2691811

      Ils ont juste fait leur part du sale boulot et maintenant ils se couvrent. C’est pas plus compliqué. Pendant ce temps ils ont fait avancer le plan contre les peuples. Les plus dangereux finalement, ce sont les moutons qui croient en cette épidémie fantôme et aux experts qui débattent encore sur la nocivité du masque ou du confinement en partant du fait que l’épidémie covid 19 existe et que le gouvernement est incompétent. Que de temps perdu ! C’est pour ça que nous en sommes au stade des vaccinodrômes où le génocide des peuples va s’accélérer.

       
  • La cerise sur le gateau en plus des "malades asymptomatiques" reveles par ces tests :
    - combien sont factures ces test pcr ?
    - qui empoche le pognon ?
    - va t on nous dire l’annee prochaine que la secu est dans le rouge et qu’il faut derembourser des medicaments vraiment utiles

    Le capitalisme de connivence a remplace le marche,lieu de rencontre entre un gars qui paie pour un machin dont il a besoin avec un producteur par une economie "circulaire" ou le consommateur recoit "gratuitement" un produit inutile (mais comme c’est gratuit,le mec le prend) ,le produit etant paye par les citoyens payants des impots et des cotisations obligatoires. Et il faut des intermediaires,un 3eme homme,entre ce consommateur "qui ne paie pas" et le producteur. Un homme politique corrompu qui ordonne la consommation obligatoire ou recommande du bien,les citoyens qui paient par les impots,taxes et cotisations le bien inutile ou accessoire, et les producteurs corrupteurs qui ont finance la campagne electorale ayant permis l’election de l’homme politique corrompu.

    Regardez qui finance les campagnes electorales,vous verrez quels programmes politiques seront mis en place et dans quelles poches finiront l’argent de vos prelevements obligatoires...

     

    Répondre à ce message

  • ATTENTION, l’oms (organisation mondiale de la soumission) ne reconnaît pas une erreur, c’est une étape dans la stratégie vaccinale.
    En utilisant correctement les tests PCR le nombre de cas positif va de fait baisser et cette baisse sera imputée au crédit du poison vaccinal...
    L’agenda sioniste, mondialiste, vaccinal, exterminateur continue sur sa lancée.
    Résistance les amis, il ne nous restera bientôt plus que ça.
    Force et honneur.

     

    Répondre à ce message

    • Donc avant c’était un mensonge pour augmenter la vague...mais il avait prévu la réticence de la vaccination, donc il reconnaissent le mensonge pour lever le "mirage" au bon moment ?

      Un peu trop gros a mon sens...non ils se sont plantés point. ils n’en sont pas a la première contradiction.

      Je ne sais plus où j’ai lu ça , je crois justement sur la fabilité des "vaccins", que c’est beau sur le papier d’imaginer que virus=pandemie=vaccination mondiale= tracage de population mondiale voire reduction du nombre etc...Sur le papier ca peut marcher, mais il y a toujours un truc qui merde en chemin, on ne peut rien contre la nature qui décide de se revolter.
      Mais ca fait beaucoup trop de scenario aléatoires a envisager pour que cela soit prévu a l’avance et dire que cette erreur faisait partie du "plan" ou de la "stratégie"...

      C’est peut etre justement parce que ça part en couille qu’ils préfèrent d’un coup reconnaitre en petite dose les conneries, reprendre les billes...et laisser se demerder les sous fifres

       
    • Cette déclaration de l’OMS ne fesait surement pas partie précisément du plan mais elle est intégrée et adaptée dans le plan, donc c’est le plan...
      Au final sans soulèvement massif de nous, les gueux, les sans dents, les inutiles... la messe est dite, on l’aura dans le c.l et bien profond.
      Force et honneur.

       
  • #2691813

    « C’est un crime contre l’humanité »

    ALLÔ DUPONT-MORETTI ?! AU BOULOT ?

     

    Répondre à ce message

  • Ils ont une guerre de retard.
    Dans une note publiée le 20 janvier 2021, l’OMS demande au laboratoire de bien lire la notice d’utilisation des test PCR.
    Le problème ne se limite pas au nombre de cycle, mais aussi au nombre de gène testé. L’office britannique des statistique a reconnu avoir compté comme cas positif les tests effectués sur un seul gène alors qu’il en faut minimum trois.
    Dans la réalité, le test PCR n’est tout simplement pas indiqué pour tester une infection virale.

     

    Répondre à ce message

  • Camarades de E&R

    Ma théorie.

    Ils prétendent que les tests PCR sont invalides afin que le passeport vaccinale devienne la règle !

    Pour l’instant dans leur plan il y avait la possibilité de présenter un test PCR négatif pour circuler , voyager , accès à la culture etc..
    Avec ce que vient de déclarer l’OMS ce ne sera plus possible. Donc passeport vaccinale obligatoire pour tous, donc vaccination, ou bien pas bouger !
    Bien savoir lire leur stratégie.
    Ne varietur
    Lavrov

     

    Répondre à ce message

  • #2691949

    C’est pas vrai ...

    Les tests sont très bons pour tester la papaye , les chèvres , les clémentines , l’huile de vidange , le Caca-cola , le fruit du Jacquier , les autruches etc ... etc ...

    Tout ce joli monde test " positif " au Covid-19 , et le but de tout ce jeu est d’être " positif " , et d’arrêter de se plaindre et pleurnicher ... non ?!?

     

    Répondre à ce message

  • Ainsi, le WHO (World Homicidal Organisation ??) forcé par une masse de scientifiques sérieux en est réduite à admettre ses mensonges. Fort est à parier que les médias dominants ne relaieront pas l’information. Ces aveux n’auront aucun impact sur la politique du gouvernement, car il est évident que les buts recherchés par ces privations de liberté, imposées à force de décrets princiers, n’ont rien à voir avec la santé publique. Quant aux accusations d’incompétence administrative et gouvernementale que certains oseraient proférer, elles seront mises sous le boisseau et les plus tonitruants des opposants seront ballonnés à grand coup de control fiscal et d’autres tracasseries administratives voire, pour les plus récalcitrants, bancaires et si ca ne suffit pas ce sera la taule. Rien ne change.

    Toute cette histoire me rappelle un peu la mise en scène des armes de destruction massives de Saddam Hussein pour justifier l’invasion et la destruction de l’Irak. Les ressorts sont les mêmes : la peur, la propagande, le mensonge, la culpabilisation des opposants, leur dénigrement et accusation pour complotisme, et les insultes qui accompagnaient tout cela. Ici, comme à l’époque, les ficelles sont grossières, flattent les bas instincts pour déclencher les vieux reflex ataviques : effrayer les femmes pour qu’elles fassent vacciner les enfants, terroriser les vieux pour qu’ils courbent encore plus l’échine, détruire les hommes par la contrainte économique, policiere, étatique. Rien ne change.

    Les méthodes dictatoriales jadis utilisées par des régimes, peu légitimes, pour justifier des politiques iniques et cyniques sont de trour : priver le peuple de sa liberté pour le protéger, censurer les médias libres pour défendre la vérité, imposer des traitements dangereux au nom de la santé, ruiner le pays au nom de l’intérêt supérieur de la nation. Orwell en frémirait. Rien ne change.

    Tout cela n’est que mascarade de clowns tristes. Derrière l’écran de fumé d’une épidémie fabriquée, se dessine le but ultime de la richissime classe des 0.1%. La gouvernance globale par la peur et la coercition au nom de la morale sanitaire ou autre.

    Décidemment, le sous-titre du livre de ce Du Guesclin qu’est Soral, sans peur, sans reproche, est plus que prémonitoire ; il est terrifiant car visionnaire :
    "Demain, la gouvernance globale ou la révolte des nations".

     

    Répondre à ce message

  • #2692073

    C’est un crime contre la sécurité sociale donc contre nos droits de Français violés par cet état dicta mactexvérasalo ! pas de pitié ...
    Toutes personnes n’ayant plus que quelques heures à vivre ou quelques mois qui sont empoisonnés par la chimie et le reste, ne mourrez pas dans l’anonymat. Faites vous remarquer en bien dans une action héroïque pour votre pays vous pouvez vous défouler pour le bien de l’humanité ... ne mourrez pas inutile faites don de votre fin de vie dans la bravoure soit héros d’un jour pour toujours !

     

    Répondre à ce message

  • La bonne aubaine... on change la facon de faire les tests pour faire baisser le nombres de cas positifs.... juste apres la campagne de vaccination ... vous voyez que les vaccins sont efficaces. Avant - apres !

    Trop forts les mecs. Encore un autre tour de passe-passe avec les manipulation des chiffres par le changement de mehode d’evaluaion.

    Ils ont raison de continuer leur mensonges s’il y a encore des imbeciles ou inconscients pour les croire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents