Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’armée de Terre russe à Damas

Tous les commentateurs ont souligné au cours des quatre dernières années l’impossibilité pour la Russie de déployer des troupes terrestres face aux jihadistes en Syrie au risque de revivre leur défaite d’Afghanistan. Mais ce qui est vrai si Moscou s’affronte par proxies interposés à Washington, est faux si les deux Grands s’accordent sur l’avenir non seulement de la Syrie, mais de la région. Thierry Meyssan a été le premier au monde à annoncer l’arrivée de l’armée russe en Syrie, en 2015. Il est aujourd’hui le premier à annoncer le déploiement de son infanterie.

 

 

Washington a décidé de reléguer le projet de destruction des États et des sociétés du Moyen-Orient élargi au second plan de ses préoccupations, et de concentrer ses forces pour s’opposer au projet chinois de route de la soie. C’est ce qui aurait été acté par le président Donald Trump et le Premier ministre australien (représentant les Britanniques) Malcolm Turnbull, le 24 février à la Maison-Blanche.

Il ne s’agit pas simplement du conflit traditionnel entre l’Empire maritime anglo-saxon d’une part et le projet commercial terrestre chinois d’autre part. Mais aussi du danger que fait courir l’industrie chinoise à celle de l’ensemble du monde développé. Pour faire vite, alors que dans l’Antiquité, les Européens étaient avides des soies chinoises, aujourd’hui tous les Occidentaux craignent la concurrence des voitures chinoises.

Beijing ayant renoncé à faire passer la route de la soie sur son tracé historique de Mossoul et de Palmyre, les États-Unis n’ont plus d’intérêt à sponsoriser des jihadistes pour créer un Califat à cheval sur l’Irak et la Syrie.

C’est également le 24 février que la Russie et les États-Unis ont présenté la résolution 2401 au Conseil de sécurité ; texte qui était déjà prêt depuis la veille et dont pas un mot n’a été changé tandis que l’on faisait mine de poursuivre des tractations.

Prétendument adoptée en réponse à la campagne médiatique française pour sauver la population de la Ghouta, cette résolution traite en réalité de la solution pour presque toute la Syrie.

Elle laisse en suspens la question du retrait des troupes turques et états-uniennes. Concernant ces dernières, il n’est pas impossible qu’elles rechignent à quitter l’extrême Nord-Est du pays. En effet, si la Chine décidait de faire passer la route de la soie par la Turquie, Washington soufflerait sur les braises pour créer un Kurdistan en territoire kurde (si l’on admet que l’Anatolie du Sud-Est n’est plus un territoire arménien depuis le génocide) et couper la route de Beijing.

Moscou a déplacé de nouveaux avions sur sa base d’Hmeimim, dont deux avions furtifs Su-57 ; des bijoux de technologie que le Pentagone n’imaginait pas opérationnels avant 2025.

Surtout, Moscou, qui jusqu’à présent limitait son engagement en Syrie à son armée de l’Air et à quelques Forces spéciales, a secrètement acheminé des troupes d’infanterie.

Le 25 février au matin, l’Armée de Terre russe est entrée aux côtés de l’Armée arabe syrienne dans la Ghouta orientale.

Il est désormais impossible, pour qui que ce soit, d’attaquer Damas ou de tenter de renverser la République arabe syrienne sans provoquer automatiquement de riposte militaire russe.

L’Arabie saoudite, la France, la Jordanie et le Royaume-Uni, qui avaient secrètement constitué le « Petit Groupe », le 11 janvier, afin de saboter la paix de Sotchi, ne pourront plus rien entreprendre de décisif.

Les gesticulations des ministres britannique et français des Affaires étrangères, Boris Johnson et Jean-Yves Le Drian, ne peuvent masquer le nouvel accord entre la Maison-Blanche et le Kremlin ainsi que la légalité internationale de la présence militaire russe et son action en faveur des civils prisonniers des jihadistes.

Ils ne peuvent espérer remettre cet accord en question comme leurs pays respectifs le firent en juillet 2012, tant les situations sur le terrain et dans le monde ont changé.

Si nécessaire, nous feindrons tous de ne pas savoir que les deux principales factions armées présentes dans la Ghouta orientale (la pro-saoudienne et la pro-qatarie) dépendaient d’Al-Qaïda. Elles seront discrètement exfiltrées. Les officiers du MI6 britannique et de la DGSE française (qui agissaient sous couvert de l’ONG Médecins sans frontières) seront rapatriés.

La guerre n’est pas terminée sur l’ensemble du territoire, mais elle l’est déjà à Damas.

Thierry Meyssan

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

Lire également :

Thierry Meyssan, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1912884
    le 04/03/2018 par Abdu
    L’armée de Terre russe à Damas

    « Les officiers du MI6 britannique et de la DGSE française (qui agissaient sous couvert de l’ONG Médecins sans frontières) »

    Pitoyable. Se déguiser en infirmière... On dirait le Mossad. - Famille Âalouch [pas méchant mais nullement flatteur] et Chippendales.

     

  • #1912906
    le 04/03/2018 par Max
    L’armée de Terre russe à Damas

    Depuis quelques années la réalité sur les "ong" occidentales se dévoile au grand jour et on à l’impression de descendre dans un égout !! Entre celles qui emploient des pédophiles , celles composées de violeurs , celles servant de cache-sexe aux services secrets occidentaux et à leurs hordes de terroristes, celles chargées de la propagande d’état et celles qui détournent l’argent des donneurs, celles dont les agents sur le terrain, flinguent des policiers et des civils afin ,comme en Ukraine , de déclencher des coups- d’etats, certaines pratiquant tout ou partie de ces joyeusetés ..... bienvenue aux pays des droits de" patati et de patate " ! Mais la grande force de ce système terroriste est de faire financer ces (ses)officines par le benêt bénévole et le con-tribuable !!


  • #1912923
    le 04/03/2018 par Rémi O. Lobry
    L’armée de Terre russe à Damas

    La dernière fois qu’on a eu des troupes américaines et russes au sol en même temps dans le même pays ce fut à Berlin en 1945. Là ils sont d’accord pour détruire ISIS (DAECH). Mais c’est sans compter avec Bachar el-Assad qui continue à dévorer des chatons vivants et dont les troupes renversent des couveuses pour écraser des bébés à coups de talons/ Bientôt la petite fiole d’arme de destruction massive agitée à l’ONU.


  • #1912929
    le 04/03/2018 par Juju
    L’armée de Terre russe à Damas

    Très belle victoire de l’alliance Damas Moscou face aux terroristes et leurs sponsors.
    Dommage que l’armée US n’aille pas s’occuper des gangs qui ravagent le pays. Elle ferait pour une fois quelque chose d’utile.


  • #1912948
    le 05/03/2018 par Psj
    L’armée de Terre russe à Damas

    Merci ! Excellente synthèse.


  • #1912996
    le 05/03/2018 par daniel
    L’armée de Terre russe à Damas

    Thierry Messan semble croire que le terme vague et marketing de "route de la soie" represente un vrai route physique avec du bitume et des camions.
    il se moque de nous non ?

     

    • #1913048
      le 05/03/2018 par lapis lazuli
      L’armée de Terre russe à Damas

      Bien sur que cela représente aussi route physique et camion, et même voie ferré et trains.


    • #1913060
      le 05/03/2018 par Kalach
      L’armée de Terre russe à Damas

      C’est portant bien d’une route physique dont il est question. Une route virtuelle ne serait d’aucune utilité pratique. Le but est de relier Beijing a l’Europe occidentale par camion en 11 jours.


    • #1913107
      le 05/03/2018 par Antoine
      L’armée de Terre russe à Damas

      Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce concept qu’est la "route de la soie" je les invite à consulter cette page de wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouve...


    • #1913366
      le 05/03/2018 par Mister X
      L’armée de Terre russe à Damas

      Voir le reportage d’Arte sur le sujet qui est presque impartial.


    • #1913386
      le 05/03/2018 par Syzygy
      L’armée de Terre russe à Damas

      Pour les nuls en logistique, il faut savoir qu’un bateau de type porte-containers met 3 semaines de Chine à Hambourg. Une voie ferrée est plus appréciable et moins polluante.


    • #1913421
      le 05/03/2018 par Rémi O. Lobry
      L’armée de Terre russe à Damas

      Ca valide le fait d’acheter chinois. On ne produit plus rien. Comme on ne produit plus on a du chômage en masse et des gens bientôt tous au revenu universel. Il nous faudra bien des merdes pas chères pour prolonger le fétichisme de la marchandise (dirait Francis Cousin).