Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’économisme

Dans la pensée antique, la distinction entre l’ordre de la politique (de polis, la cité) et l’ordre de l’économie (de oikos, la maison) est très nette, ainsi que la subordination de celui-ci à celui-là.

 

C’est que, selon la formule d’Aristote, la politique est non seulement architectonique par rapport à l’éthique (sans la cité pour protéger les personnes, pas de vie morale) mais également par rapport à l’économie (pas de production et d’échanges sans ordre, sans paix et sans loi).

À l’époque moderne, les valeurs semblent s’être inversées : les premiers économistes libéraux comme leurs premiers contradicteurs socialistes (Marx notamment) ont accordé la première place à l’économie ; la politique n’étant à leurs yeux qu’une superstructure exprimant sous une forme différente des rapports foncièrement économiques.

Les crises régulières du capitalisme (crises financières, crises de surproduction, guerres, accroissement inédit des inégalités, même dans l’abondance) et l’échec patent du communisme du côté du socialisme, n’ont hélas pas mis un terme à cette croyance dans notre post-modernité. La « gouvernance » des taux (de croissance, de chômage etc) dont le modèle est la gestion d’entreprise a en effet pris le pas sur le gouvernement des hommes.

On reproche parfois aux royalistes de ne pas avoir de programme économique. C’est un mauvais procès. Ils n’ont tout simplement pas de dogmes en la matière ! À l’égard des thèses libérales ou socialistes ils sont agnostiques et font leur miel de tout. S’il leur fallait choisir un maître en la matière, ce ne serait pas un théoricien de l’économie mais un praticien.

Plutôt que d’adhérer au credo de Smith, de Ricardo ou de Marx, ils regardent du côté de Colbert, dont l’action a consisté à soutenir, protéger, faciliter, le travail des acteurs économiques sans se substituer à eux systématiquement et dans un but très simple et pas du tout idéologique : enrichir l’État par la prospérité économique et lui permettre de mener à bien ses fins propres, qui sont extra ou meta économiques.

Retrouvez Stéphane Blanchonnet sur Kontre Kulture

Sur la prépondérance du politique sur l’économisme,
lire chez Kontre Kulture

 

Les philosophies politiques, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1863905
    le 18/12/2017 par Bébert
    L’économisme

    Pendant que l’imbécile Macron augmente les impôts, Trump fait comme Reagan en 1980 : il les baisse d’une façon spectaculaire . Reagan avait réussi ainsi à faire passer le chômage de 10 à 5% ! Par exemple, Trump a décidé que seraient exemptés de l’impôts sur les successions ceux qui reçoivent moins de 11 millions de dollars par personne ! En France ont doit commencer à raquer à partir de 150 000 euros ! On a calculé que les familles moyennes économiseraient 2200 dollars par an . Taux de croissance aux USA au 3ème trimestre : 3,3%, plus de prévu ! Taux de chômage : 4,1%, moins que prévu ! Quant à l’impôt sur les sociétés il va baisser de 35 à 20 % . Qui dit mieux ?


  • #1864926
    le 20/12/2017 par Yéti
    L’économisme
  • #1864930
    le 20/12/2017 par yéti
    L’économisme

    Et aussi celle là : la logique managériale