Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’humour subversif est-il mort en France ?

Sur le plan sociétal, les tendances américaines sont souvent une bonne illustration de ce que l’Europe va subir quelques décennies plus tard. Les dernières ont placé les États-Unis sous le sceau de la montée en puissance des thématiques communautaristes (féminisme, multiculturalisme, etc.), qui ont amplement pris pied dans les débats occidentaux au point de souvent les encombrer voire de les paralyser. Cependant, les choses évoluent…

 

L’arrivée d’un Trump à la Maison-Blanche est probablement le signe le plus saillant de cette évolution où la parole avait été de plus en plus corsetée par des ligues de vertu autoproclamées ainsi que des réseaux sociaux à l’agressivité croissante pour les déviants et ceux qui ne pensent pas « comme il faut », et qui se libère progressivement.

Il y a quelques jours (le lundi 6 janvier), c’est le discours de Ricky Gervais pour l’ouverture des Golden Globes Award qui a justement agité les médias pour son ton résolument décalé avec ce qu’Hollywood produit habituellement. Dans une courte succession de vannes et de piques à l’encontre des stars du moment présentes à la cérémonie retransmise en direct, l’hôte s’est véritablement déchaîné en rappelant quelques vérités :

 

 

[...] comme le remarque Gervais et d’autres avant lui, ces mêmes célébrités sont souvent assez mal placées pour donner des leçons de bienséance, de bonne tenue ou de moralité : entre les distributeurs de moraline dont l’instruction (y compris scientifique) ne surpasse pas toujours celle de Greta Thumberg qu’elles prennent souvent comme référence, et leurs accointances pas toujours reluisantes (Gervais cite l’exemple d’Epstein, mais l’ouverture du procès Weinstein en est un autre), tout ceci montre que ces célébrités ont une forte propension à dégoiser des âneries quand elles ne déploient pas une souplesse quasi-olympique pour s’accommoder d’us et coutumes carrément criminelles.

[...]

Et toujours par contraposée, ce qui se passe aux États-Unis met en lumière ce qui se passe, ou plutôt ce qui ne se passe pas encore en France, ou encore bien trop rarement : là où, d’un côté de l’Atlantique, on peut encore entendre un son de cloche différent, où la liberté d’expression est constitutionnellement garantie par le premier amendement, le continent européen en général et la France en particulier semblent s’enfoncer avec un délice éhonté dans l’auto-censure puis la censure assumée voire le politiquement correct le plus compact imposé par une clique médiatique et politique de plus en plus violente.

En plus des dérives de plus en plus nombreuses et de plus en plus évidentes dans le pays — la dernière en date du fait d’Anne Hidalgo qui réclame, pour des motifs parfaitement idéologiques et en toute décontraction, la suppression d’une campagne publicitaire pourtant parfaitement légale mas pas à son goût, et se fait heureusement débouter en justice — il suffit de voir ce qui agite régulièrement la sphère médiatique française pour se convaincre qu’il y a bien un problème de liberté d’expression au pays des Lumières.

Il y sévit ainsi, très régulièrement, des groupes de pression qui ont tôt fait de faire taire ceux qui ont l’impudence de sortir des clous de la bien-pensance : depuis ces collectifs prétendument citoyens dont le but affiché (combattre la haine sur les réseaux sociaux) se traduit par des déchaînement trop souvent haineux vis-à-vis de ceux qui osent ne pas penser comme eux, jusqu’aux habitués de la poursuite en justice grâce aux lois mémorielles et crimes « d’incitation à la haine » dont les définitions et contours sont chaque jour plus flous, l’actualité se remplit quotidiennement d’atteintes toujours plus fortes à la liberté d’expression.

JPEG - 57.8 ko
Le second degré c’est comme la nourriture en Union soviétique : tout le monde n’en a pas.

[...]

C’est probablement à cause de cette étouffante chape de moraline que certains rares humoristes ont, en France, choisi d’éviter autant que possible d’entrer dans le moule du politiquement correct (on peut citer Blanche Gardin, dans une certaine mesure ou Walter). Mais en pratique et comme le souligne justement Walter, l’écrasante majorité des humoristes est résolument pour le politiquement correct, pour les combats menés par les Social Justice Warriors et pour qu’on musèle, au moins par la pression des réseaux sociaux si ce n’est par la loi, les voix dissidentes, les opinions décalées et notamment ceux qui ont des positions nuancées et – ô affront – pas dans le sens général.

Ces humoristes (qu’on retrouve un peu partout dans les médias subventionnés ou, pire, publics) n’ont rien d’esprits libres et se retrouvent plus souvent qu’à leur tour à répandre la « bonne parole officielle » en se moquant des déviants de façon souvent cruelle et avec un talent fréquemment microscopique.

Lire l’article entier sur h16free.com

 

Humour et subversion, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2362011
    le 11/01/2020 par degré celsius
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    En fait l’humour subversif de Walter, un bon humour qui fait rire, rend triste après coup parce qu’il ne se différencie plus du premier degré.
    Sa conclusion, oui hélas, se vérifie tous les jours, s’apprend à l’école, s’intègre au cerveau vide, et sans rigoler.
    Tous enfermés dans une espèce de lupanar.


  • #2362030
    le 11/01/2020 par VIVACHAVEZ
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Le Gervais en a plongé certains dans le yahourt !!! "Vous n’êtes pas allés à l’école plus que Greta Thunberg", "vous n’êtes pas qualifiés pour faire la morale aux autres". Y’en a qui doivent le maudire......


  • #2362066

    et La Bajon c’est taquin, subversif ou transgressif ? Pour Dieudonné on sait, c’est interdit ..

     

    • #2362176
      le 11/01/2020 par TousPourris !
      L’humour subversif est-il mort en France ?

      La Bajon c’est accepté « limite » mais ses interventions sont plus globales. Non, selon moi le comique amer-loque de circonstance pour la remise de ces prix est à rapprocher de Blanche. Chez nous : On copie, c’est une mode... Une sorte de « bien-pensance » pour ne pas trop se départir de l’autre « lourd » (2 sens) de Desproges.
      On transige avec la vulgarité. Desproges ferait de l’humour « anti-bougnoules » aujourd’hui, vous croyez que ça passerait ? Honnêtement, le problème est « plus général » et je dis ça en ma qualité d’antisémite (à preuve, je poste sur ce site).


    • #2362236

      Il n’y a aucun génie chez cette fille, si sympathique soit elle...tout simplement parce sur notre époque ne peut plus produire quoi sur ce soit de drôle ou de subversif. Le bon côté, c’est que nous en sommes à redécouvrir les films français de qualité des années 60 à 80...


    • #2362447

      « Il n’y a aucun génie chez cette fille, si sympathique soit elle »
      Parole d’un génie qui s’y connaît donc en la matière.
      « ... notre époque ne peut plus produire quoi sur ce soit de drôle ou de subversif. »
      Encore une sentence gravée au burin dans un chamallow !


  • #2362075

    Coluche et Le Luron étaient très subversifs comme Desproges, Bigard, il y a eu de bons comiques ici. Ce monsieur est très bon, a le sens de la répartie en face de cette infecte potiche libidineuse. En plus en plein territoire ennemi, il en faut du courage.

     

    • #2362315

      Ben non pour moi ce Walter n’est pas bon ! Juste il a un certain bagout et possiblement de la bonne cocaïne mais son humour est du niveau de France-inter ou de Yann Barthes : il s’agit de railler les deviances d"hommes d’âge mûr (Matzneff, Polanski, Allen, Weinstein etc... ...) qui-les pauvres—affrontent le "drame" de leur vieillesse prochaine et sont donc sensibles à la fraîcheur d’adolescentes, en plus pas si innocentes que ça dans ce milieu pourri du show-Biz.. !.. Bref du quasi classique quoi, bien pratique pour dissimuler la pédophilie rituelle et sanguinaire des élites sataniques qui est juste derrière, en philigramme. !


  • #2362082

    Concernant Walter, je note quand même qu’il a été épinglé par CopyComic pour plagiat (cf. vidéo sur YouTube), même si c’est encore autre chose.


  • #2362135
    le 11/01/2020 par Moi ou au autre quelle importance
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Comme dirait l’horrible et stupide Belloubet, le show de Ricky Gervais est quelque peu..."décalé".


  • #2362201
    le 11/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    De l’humour de salon parisien, autrement dit, de la subversion à destination à des populations, aussi connue sous le nom de guerre culturelle par l’oligarchie et ses réseaux de kapos.

    C’est le genre de truc qui fait pencher le couperet rarement du bon coté.


  • #2362215

    « la liberté d’expression est constitutionnellement garantie par le premier amendement ». C’est être peu au fait de la censure "indirecte" que subissent tous les révisionnistes aux USA. En effet, l’expression est libre sauf en ce qui concerne des faits sensibles pour une certaine communauté lors de la SGM. Les débats, même au niveau académique, sont bannis sur ce sujet. Voir le traitement subi par Norman Finkelstein suite à son livre "The Holocaust Industry". Voir également le traitement subi par Leuchter dont la vie professionnelle fut ruinée parce qu’il eut le malheur de faire valoir ses compétences en matière de chambres homicides dans un lieu sacré por le Dogme. Voir tous les livres révisionnistes percutants (Butz, Rudolf, Mattogno, Kollerstrom, etc...) bannis récemment par Amazon alors que Mein Kampf y est toujours en rayon. Voir aussi la censure exercée par Youtube, non seulement dans les pays où sévissent des lois genre "Gayssot", mais également aux USA et au Royaume-Uni où les vidéos à caractère contestataire d’une version orthodoxe de la SGM sont expurgées dans l’heure de leur diffusion. La censure s’est étendue ces derniers temps sur le net, sans doute parce que certaines idées avaient tendance à s’étendre et que l’ADL, l’AIPAC et consorts hors-USA y voyaient une grande menace pour leur pré carré....


  • #2362218

    Deux LREM de compétition se disputent la mairie de Biarritz :

    - Jean-Baptiste Lemoyne, celui qui a signé les accords de Marrakech, contre Didier Guillaume, celui qui enterre l’agriculture française en acceptant des importations américaines détaxées.

    Je ne sais pas pourquoi, mais l’idée que l’un des deux sera perdant, me fait rire.


  • #2362233

    Il suffit de révisionner les films français des années 70 et 80 et leurs dialogues aussi subversifs que drôles pour constater le gouffre qui sépare ces années là de notre époque...


  • #2362281
    le 11/01/2020 par Toto attrape gogo
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Je vous confirme la mort cérébrale de l’humour noir, l’esclave 2.0 de la « Bloch chaîne ». La déchéance mercantile du doudou gourou.

     

  • #2362307
    le 11/01/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    y’a plus d’humour,
    tout ça, c’est interdit

    la masse humaine a été dressée comme des clébards
    ils réagissent à des ordres

    assis !
    couché !
    debout ! jamais plus


  • #2362325

    Petit rappel : si la Gardin était si subversive que ça, vous ne la verriez plus nulle part. Il ne suffit pas d’apparaître habillé style années 50 bien proprette et sortir des énormités de soudard sur un ton presque confidentiel pour être subversif. C’est d’ailleurs le contraste jeune-femme-féminine-style-claudine versus textes et paroles archi grossiers qui plaît en général aux hommes, ça a un petit côté "salope" qui en excite plus d’un.

    Avoir repris la fameuse phrase de Desproges ("On me dit qu’il y a des juifs dans la salle...") à la remise des presse-papiers hideux de la grosse Kulture permet justement de s’épargner les vraies prises de risque anti doxa. En revanche, jouer la subversive en faisant dans le texte porno chic, ça effectivement, c’est totalement dans l’air du temps des néo féministes... Gardin est l’une de leurs meilleures gardiennes...

     

    • #2362512
      le 12/01/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      L’humour subversif est-il mort en France ?

      absolument d’accord

      "ça a un petit côté "salope" qui en excite plus d’un"

      c’est dommage d’utiliser ces artifices, qui cachent mal le vide
      autant se mater un porno, au moins, elles n’essayent pas de blaguer

      Dieudo, en général, il est en costume, noir, chemise noire,
      et il envoie, il envoie, et qu’en t’es k.o., il continue d’envoyer

      il suffit de comparer ce que ça produit physiquement :
      avec Dieudo, les montagnes russes
      on se la fend tout en étant estomaqués
      bim ! bam ! boum !
      tu ne vois pas les coups venir

      avec les autres, un vague sourire de gêne
      parce qu’on reste humain, et qu’on a pitié


  • #2362350
    le 12/01/2020 par Aiguiseur de guillotines
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Bon, il est pas trop mauvais le mec sur sud radio, j’ai un peu rigolé quand même.
    J’ai bien aimé sa blague sur brigitte et je note qu’il n’a pas prononcé Westein "westine". C’est déja un debut... ne lui jetons pas trop la pierre.


  • #2362364

    Je ne sais pas trop où l’on trouve qu’en 2020 les U.S.A. offre une liberté d’expression plus grande qu’en France où chacun peut se trouver attaqué de même manière (mais sur une échelle plus grande encore) pour le moindre propos, le moindre dessin ou montage.
    Il n’y a qu’à se souvenir de la chemise de Matt Taylor l’un des scientifiques de l’Agence spatiale européenne qui avait pour mission de faire atterir le robot Phliae sur la comète Tchouri, en 2014, chemise vilipendée comme sexiste jusque par la NASA... et tous les leftists, féministes à deux balles. Idem pour cet ingenieur de Google viré en 2017 pour une pseudo note sexiste écrite d’une plume la plus édulcorée qui fut, à l’encre rose, bordée de 10 000 paquets de Chamallows pour limiter la possible méprise : que dalle... Quid de Norman Finkelstein ?
    Pour publier sur deux sites anglo-saxons, si le caractère de mes compositions, désigné comme deviant par leur pudibonderie et autres croyances, dépasse leurs bornes (idéologiques), vous êtes censuré et, chercher l’explication, peut coûter un bannissement : temporaire ou définitif.
    Le pays des sanctions serait l’étendard de la liberté d’expression ? Ah, ah, ah...


  • #2362387

    Comment avoir de l’humour dans une société morbide ou le noir prédomine ?
    Toute est noir , des vêtements aux voiture tout est absence de couleur.
    A part les africaines qui haussent encore porter des prairies de couleur le reste c’est le deuil permanent.
    Cette société pue la MORT.

     

    • #2362429

      Merci pour les "africaines qui haussent (osent ?) encore porter des prairies (? ?) de couleur..."

      A part quelques africaines qui ont déboulé depuis assez peu et qui garde leur tenue traditionnelle (qui leur sied à merveille), globalement les femmes blacks occidentalisées sont habillées comme des thons : collants (qu’elles s’entêtent à appeler leggings) qui les boudinent, hauts souvent en impression "panthère", mélange de motifs de couleurs sans l’once d’une harmonie, bref les jeunes africaines nées ici ou pas veulent suivre la mode et comme la mode les habille en pute, on assiste dans les transports à un spectacle assez moche.

      Pour retrouver l’élégance française, il faut vraiment chercher tant la friperie "made in China" est d’une laideur achevée et d’une absence totale de qualité.


  • #2362412
    le 12/01/2020 par Le chleu lorrain
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Le second degré c’est comme l’emploi le toit la voiture la nourriture en France, tout le monde n’en a pas.


  • #2362421
    le 12/01/2020 par Stavroguine
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Ricky Gervais balance quenelle sur quenelle aux golden globes... Prenez mangez-en tous !!

    Quoi qu’on en dise la liberté d’expression aux USA c’est quand même autre chose qu’en France.

     

    • #2363869

      En effet.

      Helas les gens sont tellement habitués aux scandales, ils s’enchaînent tous les un après les autres, au final tout est oublié par le prochain scandale... la boucle sans fin... et les gens regardent, indifférent...


  • #2362427
    le 12/01/2020 par cousin pons et cousine bette
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Jadis les grivoiseries apparaissaient à la fin de repas de famille du populo très copieux et arrosés. Le tonton alcoolo commençait ses grosses blagues, tout le monde ne s’esclaffait pas.
    Il y avait un autre humour, bien plus fin et lettré, y compris dans les couches travailleuses.
    Aujourd’hui, on n’entend que des blagues où sont invités les organes génitaux et d’expulsion, en veux-tu, en voilà.
    Comme le cousin d’autrefois, je sors de table et vais dans le jardin. Ce tonton blagueur ne me fait pas rire. Les parties honteuses, ça se couvre, c’est à soi tout seul.


  • #2362428

    Article marrant (le sommet étant atteint lorsqu’il est dit que « l’on commence à entendre des voix dissidentes » ... en prenant pour exemple F. Beigbeder !!!) en ce qu’il est oublieux ou le feint avec une parfaite fausse naïveté. Quid d’une hypothèse autre que celle d’une « mort » naturelle. C’est un peu comme avec Zemmour parlant de « suicide » français pour mieux masquer la possibilité de pousse au crime à l’œuvre. Idem pour Riss se plaignant des « nouvelles formes de censure débridées » !? :-) Et Dieudonné sinon, on en parle ?


  • #2362445

    Content de voir que vous relayez H16. Il est l’auteur de chroniques souvent percutantes et pleine de bon sens...


  • #2362477

    Enfin bon, H16 aurait pu se laisser aller à citer Dieudonné (en plus de Blanche Gardin et Walter). Dieudonné a non seulement un sacré talent, mais son histoire a elle seule - le moment où les choses ont basculé - illustre parfaitement le propos de cet article.
    H16, peut mieux faire...


  • #2362593
    le 12/01/2020 par H. K. Daghlian
    L’humour subversif est-il mort en France ?

    Pour la petite info, Ricky Gervais balance des bombes qui circulent dans les forums où les interventions vaudraient de la prison pour les auteurs en France.

    Sur le fait qu’il dise qu’Epstein ne s’est pas donné la mort, c’est une forme de dénonciation des opérations de l’état profond, il surenchérit d’ailleurs pour dire qu’il est l’ami de l’assistance (en fait, toute l’assistance puisqu’il dit "votre ami") en faisant un lien entre Hollywood et le réseau pédocriminel, enchainant avec le prince Andrew. Il n’y a qu’a voir la tête de l’assistance qui transpire froid.

    Et puis, pour Di Caprio, c’est le fait qu’il ait choisi de ne sortir qu’avec des jeunes femmes de 25 ans (C’est une icône chez les dragueurs aux US et est cité en référence, pas comme exemple, chez les MGTOW pour cela).

    C’est dommage que ce soit la seule partie du show qui vaille le coup d’être regardée, tout le reste est de l’entre suçage puissance mille.

    Et pour revenir à l’article, Blanch Gardin est à peu près aussi subversive qu’un cactus, elle est juste vulgaire et reste parfaitement dans les clous. Enfin, l’article est l’exemple même de ce qu’il dénonce, il ne cite aucun humoriste subversif (pour de vrai) en France, comme s’il n’en existait plus, les commentaires en bas en disent long.


  • #2362644

    il n’est pas très compliqué de comprendre que l’humour est un moyen (vieux comme le monde ? ) de faire passer des vérités.

    Il est aussi peu étonnant que ces deux choses (l’humour et la vérité) soient les plus détestées par le système.

    Ce qui est interessant de noter, c’est la peur que suscite le simple fait de dire la vérité ; Comme Rick Gervais se permet de dire des choses pertinentes et risquées uniquement parce que c’est la dernière fois qu’il présente les golden globes ;

    Ou comme Raymond Barre, à la fin de sa vie dénonçant les pratiques inadmissibles d’un certain lobby tout puissant ; idem pour Mitterrand (et son interview avec Elkabbach en 1994).

    Preuve en est que le système a réussi son travail de conditionnement psychologique puisque à travers cette peur, nous nous autocensurons ;
    Comme un chien qui n’a plus besoin d’être corrigé et qui sait de lui même qu’il a fait une bêtise.


  • #2362659

    Quand en 2020 un humoriste nous ressort les vieilles vannes sur l’accent Québécois, je décroche immédiatement. Franchement, prenez 30 secondes pour écouter Bombardier remonter les bretelles à Matzneff et dites-moi que vous n’y comprenez rien :

    https://youtu.be/H0LQiv7x4xs?t=75

    Bien sûr certains Québécois "d’en bas" parlent avec un accent prononcé mais qu’en est-t’il de l’accent populaire marseillais, chti ou celui des Belges. Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a dernière cela un mépris de classe typique des bobos parisiens.


  • #2362967

    Attends, je regarde :
    ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.
    Question d’entrainement.


  • #2364334

    Tout à fait d’accord avec ca : la France est le pays de la censure ! Quel contraste quand on regarde/écoute des archives des années 1960/70 et même début 80.

    Les Etats-Unis ont certes des garanties juridiques (dont le fameux 1er amendement) mais ca ne veut pas dire qu’on soit pas traqué judiciairement... Et l’autocensure existe dans les grandes villes, tout comme en France.


Commentaires suivants