Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Féminisation de la subversion : Catherine Sinet lance Siné Madame

L’horreur sociétale de l’humour féministe

En d’autres temps (les années 80), Le Gay-Pied se voulait un journal subversif mais il était plus sûrement un Paris Boum Boum de petites annonces, lesté de quelques textes des derniers penseurs de l’homosexualité asociale. Puis ce fut la décennie du sida, des médicaments et du retour à la « consommation ». Il ne sera plus question de politique : les homos sont devenus des hétéros comme les autres, la gauche culturelle a gagné, les cathos sont rentrés dans leur niche. Il reste un lobby LGBT surpuissant, calqué sur le modèle du lobby sioniste, avec sa Shoah – les morts du sida –, ses nazis – les hétéros – et ses libérateurs – la gauche sociétale incarnée par Lang (Jack, pas Fritz).

 

Ce premier signe d’une communautarisation de la subversion sera suivi de bien d’autres. Tout le monde appliquera à son église les principes inventés par Hara-Kiri en 1960. Un demi-siècle plus tard, toute la presse française ou presque est déficitaire, en chute contrôlée ou en chute libre : les lecteurs ne veulent plus payer pour une propagande trop bête et trop chère. Dans le secteur de l’humour, la précarité économique chronique et la normalisation politique ont tout rasé : il ne reste plus grand-chose debout.

Quatre ans après l’attentat et malgré les millions venus du monde entier, Charlie Hebdo périclite : les ventes baissent, la sécurité coûte cher, et l’antipopulisme virulent ne fait plus recette dans le pays des Gilets jaunes en révolte nationale et sociale. En 2015, le mouvement de solidarité avait porté les ventes et les abonnements à un niveau jamais atteint : 100 000 exemplaires en kiosques et 200 000 abonnés. En 2018, la barcasse reprend son rythme de croisière à moins de 30 000 ventes en kiosques et moins de 30 000 abonnés. L’esprit « Je Suis Charlie » s’éteint à petit feu.

 

 

Face à Charlie, il restait un journal subversif mais au sens gauchiste, celui du couple Siné ou Sinet. Madame gérait, monsieur dessinait et animait la joyeuse équipe. Siné avait été viré de Charlie par Philippe Val, invité logique au dernier dîner du CRIF. Il avait accusé le dessinateur d’antisémitisme suite à une vanne sur le mariage du fils Sarkozy avec l’héritière Darty...

Mais Siné Hebdo n’ira pas beaucoup mieux que Charlie Hebdo : après avoir dépassé le canard de Val le jour de sa sortie, l’hebdo coule en 2010 pour être remplacé en 2011 par Siné Mensuel, moins risqué économiquement, sous la direction de Catherine Sinet et Emmanuelle Veil. On reste entre potes gauchistes tendance Mélenchon, avec une fibre écolo, féministe et antilibérale. Malheureusement, en 2015, Emmanuelle quitte le navire pour fonder Le journal minimal . Elle répond en passant à une interview :

« J’étais à Charlie au moment des caricatures de Mahomet. Nous, on était menacés, j’étais beaucoup là, j’avais peur. Lorsqu’est arrivé le bénéfice des ventes du numéro avec les caricatures, tout est allé aux actionnaires. Les gens qui étaient jamais là palpaient, et nous, nous avions eu en tout et pour tout 1 500 euros de prime de risque. Je m’étais dit à ce moment-là : ‘Philippe Val est un voleur’. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, ils reproduisent ça. Je n’ose pas imaginer l’ambiance atroce qui règne là-bas. Un journal de gauche alternatif comme Charlie Hebdo doit être exemplaire. L’idée d’une coopérative leur correspond plus : ce n’est pas un journal capitaliste, ce n’est pas ce qu’il défend. »

Bien vu (on espère que ces quelques lignes ne vont pas lui coûter sa carrière car chez E&R on a un super pouvoir, dès qu’on cite quelqu’un sa carrière est foutue).

On peut dire que le capitalisme et le communautarisme ont bouffé l’esprit libertaire qui animait les débuts de tous ces canards. Emmanuelle explique pourquoi elle a lâché la presse dite subversive :

« J’ai désormais envie de parler avec empathie et douceur de l’actualité. À Charlie et à Siné, tu critiques, tu critiques, et tu tournes en rond. »

Selon nous, c’est surtout que le logiciel gauchiste est inadapté au temps présent. Se foutre de la gueule des flics et des curés, l’inséparable duo « Font & Val » le faisait il y a plus de 50 ans et ce, de 1970 à 1995 !
Ici Patrick (pédophile devenu mort) & Philippe (gauchiste devenu atlantiste) chantent l’anti-France :

 

 

Les Spice Girls de l’humour autorisé

Résultat de tous ces reniements, alignements et soumissions : un Siné Madame sort ce 17 avril 2019.

On a visionné la gestation du premier numéro en images animées, avec Charline (Vanhœnacker), la donneuse de leçons de France Inter, Juliette Arnaud, la comédienne qui « teste un gel orgasmique » et qui sort la vanne ultra subversive « on a toutes un truc en commun avec Christine Boutin », Constance la grosse exhib qui fait dans l’humour porno, la sempiternelle féministe Isabelle Alonso et Zoé Thouron, fille du dessinateur Lefred-Thouron.

 

 

Finalement, le gauchisme est une grande famille de pensée unique. Nous y avons trouvé des échantillons lourds de féminisme, de clitorisme, d’antiracisme, d’antichristianisme et d’européisme. On sent qu’on va bien se marrer...

 

Si Choron voyait ça, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Elles ont toutes passées l’âge de susciter une grande passion . Certaines d’entre elles doivent aller (en cachette) apporter des vivres aux migrants de la porte de la Chapelle et d’ailleurs, c’est leur manière d’aller aux asperges . Elles ont l’air gentilles mais ce qu’elles veulent c’est le Grand Remplacement, balancer le vieux blanc au profit d’un jeune et beau black, ça peut se comprendre .

     

    • commentaire gratuit et gras qui ne dénote qu’une frustration d’ordre sexuel. dommage, il y a tellement plus intéressant à en dire, les communautés exclusivement féminines ne durant guère,ça va très vite se crèper le chignon .


    • @Paramesh Comprenez les ! la femme française ne vaut plus grand chose.


    • bah, les généralisations, on sait ce que ça donne, quand même !
      et puis cela met tellement en avant ses propres frustrations que c’est vraiment improductif


    • #2182133

      @paramesh
      Les couvents ont duré des siècles. La mère supérieure dirigeait, ces dames obéissaient dans la discipline, se considérant les épouses du Christ.
      Les communautés (réduites, et pour la vie en commun) de gauchistes, tous sexes et genres confondus ne durent pas. Seuls perdurent, pour le malheur général, les systèmes qu’ils mettent en place après avoir presque tout cassé.
      nous avons aussi les Walkyries mythiques, capables de s’entendre.
      Ces dames-là, effectivement, cela ne durera pas.
      Isabelle Alonso serait leur mère supérieure, mais à mon avis, elle déteste presque tout le monde, alors...


  • Toutes les femmes frigides ne parlent que de sexe . L’impuissance masculine a été vaincue par le Viagra (God(e) bless America !), mais la frigidité féminine résiste à la pharmacie . Quand une femme frigide va consulter un médecin il lui conseille souvent d’avoir un enfant, la Nature - toute puissante - peut s’avérer guérisseuse .

     

  • L’article commence par : "En d’autres temps (les années 80), Le Gay-Pied se voulait un journal subversif".
    Mais il est toujours subversif par rapport à l’ordre naturel. Ne nous habituons pas trop facilement !


  • #2181022
    le 18/04/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Féminisation de la subversion : Catherine Sinet lance Siné Madame

    Je suis fasciné par cette absence totale de lucidité, cette capacité d’utiliser les mêmes recettes usées avec la foi de ceux-z-et-celles qui cette fois, promis, vont réussir. Quelle abnégation.
    Je les vois bien essayer de défier les lois de la gravité. Allez....Essaie encore !
    Elles auraient du appelé leur canard "Gauchiste, un jour, gauchiste toujours !". Encore que, beaucoup fuient le Titanic (ta mère).

     

    • Quand elles sont entre elles les gonzesses finissent toujours par se crêper le chignon, leur torchon pornographique ne fera pas long feu . Il faudrait poster un eunuque noir à chaque coin de la salle de rédaction ayant pour mission d’y maintenir un semblant d’ordre - et fouiller les casiers de ces dames pour en enlever les bouteilles d’alccol .


  • Siné n’a été subversif qu’une seule fois, le jour ou Val a eu besoin d’un antisémite de service. C’est donc de la subversion pas défaut !

    Il attaquait l’Armée alors que la guerre d’Algérie était finie, il attaquait l’Eglise après Vatican II et il critiquait la société de consommation après Debord !

    Bref, tout faux et a contre temps depuis le début ! Beaucoup de bruit pour rien, pour un sale rentier de l’indignation sélective qui savait éviter les vrais écueils...

    Je serais étonné si Madame, s’attaquait à la Banque, au Sionisme et à la Pornographie !

     

  • C’est l’entretien de la Haine, section féministes !

    "Comment moi, en tant qu’homme, contre le patriarcat, j’arrive à me sentir bien dans ma peau alors que la société m’impose le modèle que je voudrais combattre ?"

    On dénote ici une névrose à plusieurs tiroirs : masochisme, hallucination, schizophrénie, dissonance cognitive.

    Le numéro vient de paraître mais ils ont déjà du courrier des lecteurs, c’est la seule chose qui m’a fait hurlé de rire.

     

    • J’espère qu’il y a des petites annonces du genre : " F. 60 ans mais très jeune dans sa tête, cherche homme dynamique et vigoureux qui saura l’emmener au ciel . Maquereaux, fantaisistes et surtout : pauvres, s’abstenir ."


  • J’hésite ... mais tout compte fait je vais continuer mon abonnement à Rivarol !

     

  • #2181061
    le 18/04/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Féminisation de la subversion : Catherine Sinet lance Siné Madame

    On verra lorsqu’elles publieront un joli texte de Gerard John Schaefer.
    D’ici là, la vieille pute blonde frisée aura peut-être connu ce qu’elle nomme "orgasme".
    lol


  • Ça pue la conasse bobo à plein nez, pourtant je ne suis pas très fort pour les champignons, mais là la cueillette est facile .


  • Enfin un magazine garanti 0% d’hommes qui lutte contre toutes les discriminations...

    A Nantes, vient de naitre également le magazine Bigre "Féminin mixte des familles des parents modernes " qui est ensuite " distribué " et dont voici l’édito :
    " « Les blacks, ils dansent trop bien », « Fais pas ton PD », « T’es bonne », « Les roux, ça pue » : que celui qui n’a jamais entendu (voire prononcé) ce style de conneries sorte du rang. Sous couvert de rigolade, parce que « c’est pas méchant », ce genre de petites phrases nous est malheureusement familier. Pourtant, clairement, ça ne se dit pas ! Mais surtout, ça ne devrait pas se penser ! À quel moment commence la discrimination ? Qui a en tête les 25 critères qui posent des limites ? De la discrimination au racisme, à la domination et aux violences (coucou #metoo), il n’y a qu’un pas que beaucoup franchissent s’en même s’en rendre compte. Pour d’autres, la sortie de route est fréquente et assumée, pour eux, le carton rouge est sifflé au Tribunal. Car oui, la République condamne ces dérapages… encore faut-il le savoir et frapper à la bonne porte. Pour avancer sur la voie de l’égalité, BIGRE vous a préparé un petit kit anti discrimination. (...)"

    Or voici les 25 critères énumérés par la LOI qui permettent d’établir une parole discriminante :
    – L’origine
    – Le sexe
    – La situation de famille
    – La grossesse
    – L’apparence physique
    – La particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, apparente ou connue de l’auteur
    – Le patronyme
    – L’état de santé
    – La perte d’autonomie
    – Le handicap
    – Les caractéristiques génétiques
    – Les mœurs
    – L’orientation sexuelle
    – L’identité de genre
    – L’âge
    – Les opinions politiques
    – Les activités syndicales
    – La capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français
    – L’appartenance vraie ou supposée à une ethnie
    – L’appartenance vraie ou supposée à une nation
    – L’appartenance vraie ou supposée à une prétendue race
    – Les croyances ou appartenances ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion déterminée
    – Le lieu de résidence
    – Opinions philosophiques
    – Domiciliation bancaire
    En un mot : silence !
    La France,terre d’asile psychiatrique est aussi un asile psychiatrique à ciel ouvert.

     

    • @Alexandre Le genre de magazine qui donne envie de s’expatrier en Chine ou au Japon afin de pouvoir échapper à la propagande néfaste de ses cinglés et pour s’aérer le cerveau. On risque de choper un ulcère à force de ne plus rien dire. C’est affreux !


    • @Alexandre Le genre de magazine qui donne envie de s’expatrier en Chine ou au Japon afin de pouvoir échapper à la propagande néfaste de ses cinglés et pour s’aérer le cerveau. On risque de choper un ulcère à force de ne plus rien dire. C’est affreux !


    • #2181368
      le 18/04/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Féminisation de la subversion : Catherine Sinet lance Siné Madame

      Ecouter discrètement des féministes entres elles ou dans la vie quotidienne. C’est "faites ce que je dis pas ce que je fais". D’ailleurs, elles discriminent souvent plus que le macho lambda. Vous êtes jugés en permanence par ces harpies, et de façon la plus infecte qui soit.


    • La pauvreté n’est pas un critère de discrimination. Donc on a le droit de les discriminer ?


  • #2181169

    Qui finance ? Car honnêtement la part de marché est inexistante , qui pour acheter ce magazine ? même avec les meilleurs talent la meilleur volonté, une femme achete plsu volontiers closer, Voici, france dimanche, que ça, c est peut-etre un moyen de taper des subventions et au final d être gagant sur toute la ligne, mais vu comme ça c est comme se remplir des poches troué de pieces en or, c est aussi absurde


  • L’horreur des femmes du tertiaire au travail dans toute son abjection ! Là, par contre, il n’y a pas de problème de parité, non, non, non ! Que des femmes, pas de soucis ! Que des hommes, ouhlalalalalalalala !!!

     

  • Quel naufrage... J’ai a la fois de la peine pour elles et pour les hommes en France qui doivent se retrouver avec des bobos pareil, d’un autre coté je vois bien le journaliste de base du Monde être en couple avec...ça. Notre-Dame, plus ça plus tant d’autre choses... et j’entends encore mes "amis" profs qui ne cessent de dire que notre époque est tellement mieux qu’avant.


  • Je ne retrouve pas le lien avec pour titre "Siné délit de sale gueule et délation"

    Pas grave je l’ai retrouvé :

    Paru dans le numéro 6 de Siné Hebdo, cet édito répugnant de couardise de ce pauvre Siné : délation, délit de sale gueule, appel à la censure, tout y est...
    À vous faire regretter Philippe Val !

    Partie 1 :

    Frédéric Taddeï, à mon avis le plus talentueux animateur de téloche du moment, avait intitulé sa dernière émission, en principe consacrée à Coluche,
    « Humour et Politique ». (le 6 octobre 2008). L’invité vedette était Dieudonné entouré de Romain Bouteille, Bruno Gaccio, Christophe Alévêque et François Rollin.
    Après avoir systématiquement éreinté Coluche avec plus ou moins de pertinence, le traitant de clown poujadiste,
    on arriva enfin à Dieudonné que personne n’osa attaquer, pas même asticoter.
    Sauf Alévêque, que le pernicieux persécuté put esquiver facilement devant le climat tellement consensuel qui régnait sur le plateau.
    Nul n’osa donc condamner l’attitude indéfendable de l’humoriste africano-bretonnant, à part Alévêque je le répète.
    Je ne parle évidemment pas ici de son fameux « Isra… heil ! » mais de sa conduite inqualifiable envers l’un de ses enfants.
    D’abord lui infliger la honte d’un baptême religieux puis lui fourguer, comme parrain, un vieux borgne facho… on peut difficilement tomber plus bas !
    Pas seulement dans mon estime, mais dans celle de tous les amoureux de la liberté dans le monde et de tous ceux pour qui Jean-Marie Le Pen est un véritable affront
    à l’humour et à la vie et toute religion une insulte à l’intelligence.
    Une provocation – en supposant que cela en soit vraiment une – aussi inepte ne peut venir que de quelqu’un de sonné, de groggy et que les coups ont rendu fou.
    Mais son égocentrisme surdimensionné le conduit infailliblement droit dans le mur.

     

    • partie 2 :

      Pas celui des Lamentations (n’est pas kamikaze qui veut !) mais celui de la paranoïa, du délire, du martyre qu’il tient à boire jusqu’à la lie et dans un calice
      qui plus est ! La profession des humoristes (mais en est-ce vraiment une ?) se passerait aisément de provocateurs de son acabit,
      tout comme les historiens se passeraient volontiers aussi de Faurisson, j’imagine… Le PC ne doit pas être très fier non plus,
      d’avoir réchauffé dans son sein des vipères comme Alain Soral ou Alexandre Adler !
      Chacun sa croix, comme disait le farceur qui prétendait, au début de notre ère, changer l’eau en vin.

      Parmi les défenseurs de Dieudo, comme ils l’appellent familièrement (c’est probablement sa mère bretonne qui l’a affublé de ce nom de baptême ridicule.
      Personnellement, j’en aurais changé fissa), beaucoup me reprochent de ne pas être en phase avec le premier amendement de la Constitution amerloque à propos
      de la liberté d’expression. Il est vrai qu’à l’inverse de Chomsky, pour qui j’ai pourtant la plus haute estime, je ne suis pas d’accord avec une liberté intégrale.
      J’estime qu’on ne devrait pas laisser s’exprimer un certain nombre de fieffés enculés.
      Si on avait cloué la gueule quand il le fallait à Franco, Hitler, Mussolini, Salazar, Staline, Pol Pot (liste non exhaustive) notre monde actuel pourri aurait,
      peut-être, une moins sale gueule !


    • Comment peut-on défendre la liberté d’expression et condamner Dieudonné ?
      Cette équation ne peut se résoudre pour feu Siné qu’en extirpant une maladie génétique (la religion) doublé d’une faute de goût (JMLP) pour,ainsi esquiver l’homme et garder sa réputation de libre penseur anarchiste !
      Tartuferie,hélas pas singulière dans le marécage médiatique !


  • et pourquoi pas un site ER spin off plus pour les meufs ?un 20ans version internet ?


  • À la dernière intervenante de la vidéo j’aimerais préciser - sans qu’il y ait de provocation dans mon propos - qu’effectivement un adolescent, ou un jeune homme aura peut-être envie de savoir ce qui se dit entre femmes.
    Par contre, un homme a normalement depuis longtemps acquis la conviction que ce qui s’y dit est au mieux inintéressant.


  • Elles sont vraiment clampines ces meufs ...
    Qu’est-ce-que je n’aime pas ce genre de filles ... Horrible.
    Elles ne sont capables de rien ou presque ...

    Elles devraient lire pour info ce que Dieu qualifie d’excellence dans le livre des Proverbes (31 je crois) le dernier chapitre à partir du verset 8 jusqu’à la fin ...

    On est dans une autre dimension, c’est certain !
    Ca n’est pas leur niveau et ce n’est pas prêt de changer !


  • Je souris à cette initiative pas vraiment subversive quand on souvient que Françoise Giroud (autre grande féministe) avait co-fondé l’Express en 1953.
    Je suis même d’ailleurs étonné qu’une de ces suffragettes du XXI ème siècle (mais ayant toutes un esprit resté au XIX ème) n’ait pas dégainé un nichon pour la photo.

    Je ne savais pas que la principale activité du mâle cisgenre blanc hétéro catholique se limitait à souhaiter ouvrir sa gueule dans un canard (ou dans une Assemblée Nationale) alors que tant d’entre nous quitteraient la manutention pour aller rebâtir Notre-Dame (car comme dit la pub, elle au moins, elle le vaut bien). Vu le tas de conneries que j’entends de la part des pasionarias féministes, la bourgeoise parisienne a visiblement une vue très courte de l’activité humaine générale.

    Car ça risque de vite se faire sentir dans les papiers...
    Leur idéal d’une certaine Internationale féministe allant de la caissière à la rentière se limite à la catholique. Et encore plus quand elle est anti-avortement.
    Pour la musulmane pas très « Indigènes de la République » et voilée, peu réceptive aux comparatifs des gels pour sex-toys, chut... ! Bien qu’idéalisée, elles ne savent pas qu’elles les méprisent.

    Un journal qui va sans aucun doute élargir les trottoirs !


  • Le féminisme a été crée et entretenue dès le départ par des femmes oligarchiques qui ont toujours travaillé pour les élites et les oligarques qui sont les mèmes , le but est de lutter contre la masse qui sont trop nombreux a leur gout , le terme libération de la femme est une désinformation , dont le but final sur plusieurs générations et le remplacement artificiel .
    Pour être précis la réponse a cette tactique se trouve sur un gros caillou : « ne soyez pas un cancer » : un cancer c’est des globules blanc de défense du corp comme les autres sauf qu’a l’intérieur l’information sous forme d’ADN est corrompu , résultat avec cette désinformation au lieu de défendre le corp , il attaque comme si le corp était un ennemie , autrement dit le féminisme les anti je-ne-sais quoi et phobie entretenu par les différents médiats savent pertinemment qu’en désinformant ils détruisent la société actuelle en utilisant la tactique du cancer ; en masquant le tout sous un déluge émotionnel .


  • #2181591

    Mais ou sont passé , ces femmes discrets, humbles, douces, qu’étaient nos grand-meres paysannes d’il y a un siècle, comment avons nous pu en arriver a ce genre de connasse hystériques
    Quelle tristesse


  • « On » a visionné la gestation du premier numéro en images animées, avec Charline (Vanhœnacker), la donneuse de leçons de France Inter, Juliette Arnaud, la comédienne qui « teste un gel orgasmique » et qui sort la vanne ultra subversive « on a toutes un truc en commun avec Christine Boutin », Constance la grosse exhib qui fait dans l’humour porno, la sempiternelle féministe Isabelle Alonso et Zoé Thouron, fille du dessinateur Lefred-Thouron. »

    Ce passage vient de foutre Choron (même Siné) en rogne !
    Allez Siné Madame, poussez le vice à fond, faites un spécial Schiappa.


  • #2181685

    Arrêtez de critiquer et d’insulter ces pauvres femmes gauchistes.

    Mère Nature va s’en charger, tout simplement...


  • Combien d’avortements à elle cinq ?


  • J’ai tenu 1m20. Puis j’ai vu Alonso. Comment peut elle encore être là cette dingoe ?
    Bref, un ramassis de détraquées parasites.


  • Je regarde dans ma boule de cristal et je vois : échec total et rapide pour Siné Madame.


Commentaires suivants