Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’hypothèse de l’origine virale du SIDA doit-elle être abandonnée ?

Drogue, mode de vie, médicaments et malnutrition : des pistes à explorer

La chaîne germanophone Medien Klagemauer TV s’interroge sur la pertinence de l’hypothèse de l’origine virale des symptômes d’immunodéficience regroupés sous l’appellation « SIDA » :

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le plus incroyable dans toute cette histoire, c’est qu’en dépit de dizaines d’années de recherches, les chercheurs ont été incapables de mettre en évidence, à partir du sang d’un malade, le virus suspecté de provoquer le SIDA. Sont-ils aveugles ? Sont-ils dénué de cet esprit scientifique, dont la base est censée être la remise en question permanente des acquis, autrement dit, la capacité à réviser ? A moins qu’une absence de découverte n’entraîne jamais aucune remise en question chez les "scientifiques" ?

    Au-delà de toute polémique de budget, de santé publique, de bien-être, de prévention, et tout simplement de vies sauvées, c’est maintenant la crédibilité de la "démarche scientifique" elle-même qui risque gros dans cette affaire.

    Et plus grave encore, c’est la crédibilité de la sacro-sainte "science" qui est en jeu, à cause de cette affaire et de tant d’autres où le gâchis de temps et de ressources est roi ! Quelle tristesse en tout cas de voir que la science, malgré son armement logique, se révèle tout aussi perméable à la corruption que les religions humaines basées sur la croyance.

    Espérons qu’on ne jette pas, une nouvelle fois, le bébé avec l’eau du bain. La science mérite sans doute de survivre à cette ère de matérialisme abjecte.

     

    • La science mérite sans doute de survivre à cette ère de matérialisme abjecte.

      La « science » (ou plus justement la « démarche de recherche scientifique »), c’est du pur matérialisme.
      Quelle tristesse en tout cas de voir que la science, malgré son armement logique, se révèle tout aussi perméable à la corruption que les religions humaines basées sur la croyance.

      Qu’est-ce que c’est que ce gloubiboulga... ? Qu’est-ce qui te permet de croire que la connaissance et la croyance sont si éloignées l’une de l’autre ? Enfin en fait c’est du pur sophisme tu ne sais même pas ce que tu racontes je crois.
      les chercheurs ont été incapables de mettre en évidence, à partir du sang d’un malade, le virus suspecté de provoquer le SIDA

      As-tu déjà parler du VIH et du VIH-2 ? Officiellement, c’est justement le virus le plus suspecté d’être la cause du SIDA. C’est celui qui a été le plus isolé pour reprendre tes termes, à partir du sang de millions de malades. Maintenant la question reste en suspens ... Est-il la cause, ou juste une conséquence essentielle ? La difficulté vient du fait qu’un virus en entraine un autre et que c’est une discipline extrêmement compliquée.
      Sont-ils aveugles ? Sont-ils dénué de cet esprit scientifique, dont la base est censée être la remise en question permanente des acquis, autrement dit, la capacité à réviser ? A moins qu’une absence de découverte n’entraîne jamais aucune remise en question chez les "scientifiques" ?

      Mais que racontes-tu là... ?! Tu ne dois pas côtoyer le milieu scientifique des masses, tu ne pourrais pas prétendre de pareilles sottises.

      La démarche scientifique comme tu dis est une démarche complexe. Il ne suffit pas d’être « clairvoyant ». C’est pas facile d’isoler un virus mon pote. Il ne suffit pas d’« ouvrir les yeux ». En ce qui concerne le SIDA, des dizaines de virus ont été identifiés, suspectés, et écartés. Le plus suspect reste le VIH, jusqu’à preuve du contraire, c’est ce rétrovirus qui est le plus à même d’être la cause du SIDA. Jusqu’à la *preuve* du contraire ; pas jusqu’à l’assertion du contraire.

      Si les scientifiques estiment qu’il est le responsable du syndrome, c’est parce que c’est le plus petit dénominateur commun : c’est le seul qui est retrouvé dans le sang non pas d’un, mais de tous les malades du SIDA sans exception.

      C’est pas facile la science mon pote, c’est pas facile.


    • Tu vois les croyances des autres mais pas les tiennes :
      - tu crois que Dieu n’existe pas car tu ne peux justifier scientifiquement que Dieu n’existe pas ;
      - tu crois qu’il existe un critère de scientificité labellisé par l’Université et tu crois même que ce critère est la révisibilité. C’est faux ;
      - tu crois qu’il existe quelque chose de "sacro-saint" alors que le sacré et le saint sont incompatibles. Voir l’oeuvre du professeur René Girard ;
      - etc

      Les fruits épistémologiques, psychologiques, anthropologiques de ta religion ( la religion de la laïcité ) sont pourris et c’est facile à prouver.


    • La vérité c’est que probablement personne ici n’a les compétences scientifiques pour affirmer que le VIH est à l’origine du SIDA ou le contraire. Chacun donne son avis comme il dirait qu’il supporte une équipe de foot plutôt qu’une autre...

      Pour rappel, sachez seulement que lorsqu’il y a un consensus scientifique, le consensus a raison à 98%. Ça peut arriver qu’il ait tord mais c’est très rare. Mon avis c’est que quand on est pas un grand scientifique et qu’on prend régulièrement le contrepied de thèses pour lesquelles il y a un large consensus (j’en connais un paquet des gens comme ça), alors il faut se poser des questions (sur soi j’entends).

       


      • La vérité c’est que probablement personne ici n’a les compétences scientifiques pour affirmer que le VIH est à l’origine du SIDA ou le contraire.




        Toute personne dotée d’un esprit critique normalement développé est parfaitement capable, contrairement à ce que tu affirmes, de juger de la théorie la plus vraisemblable en lisant les arguments des uns et des autres.



        Pour rappel, sachez seulement que lorsqu’il y a un consensus scientifique, le consensus a raison à 98%.




        D’où sors cette statistique ? de ton chapeau ?
        Tu sembles porter les scientifiques aux nues, ce qui est le propre de ceux qui n’ont pas fait d’études scientifiques. Parce que quiconque a vu la réalité de la recherche scientifique sait qu’il n’y a pas que l’amour de la science et de la vérité qui anime les chercheurs, et qu’il y a beaucoup de politique, d’économie et de relations de pouvoirs et d’idéologie qui interfèrent. L’exemple caricatural, c’est le réchauffement climatique, mais il y a aussi le SIDA ou encore l’évolutionnisme.

        Pour repérer les domaines de la science où l’idéologie et la croyance sont présentes, il suffit de repérer les théories dont la critique scientifique et rationnelle déclenche des réactions hystériques et violentes.


    • @zrglubmouth pourquoi tu dis que le VIH est retrouvé chez TOUT les malades du sida ? non seulement c’est faux sur les faits mais encore plus sur la théorie vu que trés grande majorité des séro-positifs n’ont jamais eu de recherche du virus, c’est les anticorps qui sont détectés et ça s’arrête là.

      Et concernant le milieu scientifique et les médecins, combiens de ceux qui reconnaissent le VIH comme la cause du sida ont fait leurs propre recherches ? quasiment aucun, ils admettent ce qu’ils ont appris c’est tout. Un exemple bête mais parlant : pendant des années on nous a dit qu’il fallait boire 1 litre et demi d’eau par jour, tout les médecins sans exception avais la même réponse. lesquels avais fait des recherches pour le démontrer ? aucun, lesquels avais même lu l’étude qui le démontre ? aucun. ils s’est avéré que l’étude en question disait qu’on à besoin d’1 litre et demi d’eau pas jour, pas boire...il faut en boire 2 fois moins en fait vu que au moins la moitié de cette eau nous est apporté par l’alimentation. donc tu vois, des scientifique font une étude, un médecin la comprend mal et dit ce qu’il a compris en publique et tout le monde reprend en coeur sans même aller vérifier l’étude en question.

      Donc la si on prend en compte que les études rendent le VIH comme cause PROBABLE du sida mais ne l’on jamais démontrer avec certitude vu que la maladie ne respecte aucun des postulats de koch, il est quand meme plus intelligent de douter que ta certitude méprisante envers ceux qui pensent pas comme toi. cela dit la certitude inverse n’est pas plus intelligente évidemment.


    • @zrglubmouth
      La science, c’est du pur matérialisme, dites-vous.

      Une réflexion bien peu surprenante chez quelqu’un qui apparemment, pense de toutes ses forces que la Création est, elle aussi, "pur matérialisme". L’infiniment petit, l’infiniment grand et surtout, l’infiniment complexe du vivant sont pourtant là pour vous mettre la puce à l’oreille.

      Le plus suspect reste le VIH, jusqu’à preuve du contraire.

      Là, on quitte la métaphysique discutable à l’infini pour entrer dans l’erreur logique lourde, grossière, et surtout révélatrice. C’est donc ainsi que vous "faites de la science" : pour vous, les faits de notoriété public sont considérés comme acquis, sans doute ? "Suspicion = assertion" chez vous, mais "preuves exigées" chez vos contradicteurs, voilà un fantastique exemple d’équité intellectuelle. Vous votez entre vous pour décider de la réalité de vos résultats scientifiques, aussi ? Dans votre labo, c’est le plus fort qui a raison, ou bien celui qui connaît les investisseurs ?

      Je remarque pour ma part que vous êtes bien embourbé dans vos histoires de virus. Vous en venez à dire que tout cela est extrêmement compliqué, sans pour autant remettre en cause votre méthode. Excellent ! On sent la vision critique et le regard aiguisé du scientifique toujours prêt à se remettre en question.

      @Est-ce bien certain ?
      Vous me prenez pour un laïc forcené ? Qu’est-ce qui peut bien vous faire croire ça ?

      Merci @Titus, pour votre belle réflexion :

      Pour repérer les domaines de la science où l’idéologie et la croyance sont présentes, il suffit de repérer les théories dont la critique scientifique et rationnelle déclenche des réactions hystériques et violentes.

      Je suis bien d’accord !


    • @grz

      Grossière erreur, je suis un croyant et un dualiste pur et dur, pour moi l’esprit et la matière sont deux substances qui peuvent exister indépendamment l’une de l’autre dans l’absolu, mais, l’esprit est porté par la matière dans ce monde puisque c’est ainsi qu’il a été créé.

      Drôle de se faire donner des leçons de Création par quelqu’un qui rejette ostensiblement les « les religions humaines basées sur la croyance » (j’imagine d’après vos propos que vous êtes un ésotérique gnostique à la petite semaine et que vous pensez que vos croyances sont pures connaissances... FM sort de ce corps !).

      Bref, ce monde a été créé de matière qui sert de médium pour l’esprit. Dans ce monde, et seulement dans ce monde, le monde physique, le seul objet que l’on peut étudier empiriquement par l’observation est la matière, et c’est là le domaine d’application de la science ; c’est pourquoi la science est par essence matérialiste, et c’est pourquoi elle n’est absolument pas incompatible avec la spiritualité et la croyance religieuse. Simplement le domaine de la science, c’est le monde observable, physique. Si on veut aller au delà, on sort de la science et on entre dans la métaphysique, qui peut se passer de la méthode scientifique par observations empiriques.

      La science, comme tout produit de l’esprit humain, ne peut être qu’imparfaite. Qui le nie bascule déjà dans la métaphysique et l’idéalisme philosophique.

      Mais bref revenons à nos moutons : le VIH et VIH-2 sont bel et bien observés dans le sang de tous les malades du SIDA analysés. Cependant, un porteur du VIH ne développe pas nécessairement le SIDA (c’est pourquoi on recherche d’abord les anticorps entre autres choses pour le dépistage du syndrome). C’est le cas pour énormément (pour ne pas dire tous) de syndromes (faisceau de symptômes) causées par des infections bactériennes. Par exemple, 1/3 de la population mondiale est estimée être porteuse de TB, la bactérie en cause de la tuberculose. Seuls quelques millions développent la maladie, ceux qui ne suivent pas de traitement antibiotique (4 antibiotiques) en meurent. C’est la même chose pour HBV (hépatite B) ; et c’est aussi le cas pour le VIH, combattu efficacement grace à la trithérapie qui combat assomme la bactérie et soigne par là les malades.

      Je veux dire, faut pas confondre ré-indormation et confusionnisme. Et de mon avis vous feriez bien de considérer à vous déconfusionner l’esprit mon cher.


  • Si le Sida n’a pas d’origine virale, alors comment expliquer l’efficacité des traitements anti-rétroviraux ?

     

  • la meilleur video sur le sujet :
    https://www.youtube.com/watch?v=AJ6...

    La critique des détracteurs du virus est pertinente, (pas de photo, que des preuve indirecte, pas de traitement etc)
    En revanche il n’explique en rien pour quoi la plus grande partis de ceux qui prennent des anti-rétrovirus stabilise voir augmente leurs taux de Lymphocytes T4cd4

     

    • Voir aussi l’excellent documentaire " SIDA - hoax ? le doute "


    • Beaucoup de personnes se posent les mêmes questions et en l’absence d’une vraie recherche sur le sida, il ne faut pas compter sur des réponses. Néanmoins plusieurs brillants esprits ont émis des hypothèses. Tout d’abord les cd4 ne sont pas le meilleur marqueur pour mesurer l’immunité d’une personne. Aussi il ne faut pas avoir une vision à la hausse ou à la baisse de l’immunité (sinon les gens malades vivraient dans des bulles et partiraient à cause d’un rhume) mais plutôt d’un déséquilibre des différentes réponses immunitaires. La réponse immunitaire déficiente étant celle censée protéger de certains parasites, bactéries et champignons (responsables de maladies opportunistes).
      Quant à l’efficacité des thérapies, il faut tout d’abord rappeller que l’aziatropine (azt) mis au point dans les années 70 dans le cadre de la recherche contre le cancer (!) fut administrée à des doses toxiques voire mortelles aux malades dans les années 80-90, que les trithérapies actuelles sont loin d’être la panacée, et ont des effets secondaires parfois très graves (de moins en moins il est vrai) et certaines sont même immunodépressives sur le long terme. Alors pourquoi sur le moyen terme, elles "marchent" cad qu’elles font remonter ce taux de cd4 (ayant une trop grande importance par rapport a ce qu’il signifie) et faisant baisser cette "charge virale", peut etre que la réponse se trouve dans l’étude des mécanismes chimiques intracellulaires, il se pourrait que les trithérapies aient notamment une action antioxydante (et probablement une action antibactérienne). Je t’invite à poser ces questions cruciales à tous ces experts ès vih et à rencontrer des malades qui pourraient te dire combien "marchent" ces thérapies. J’insiste aussi sur le mot "probablement" dont l’omission en 1984 résume toute la cruauté cynique de l’histoire du sida.


    • C’est tout le problème de la médecine : comment relier les symptômes des maladies à des agents infectieux sur lesquels on va pouvoir agir. Pouvez-vous me prouver que le virus de la grippe est responsable de la grippe ? J’attends les preuves...

      Pour ceux qui n’ont pas de connaissances poussées en biologie, c’est comme discuter du sexe des anges.


  • L’hypothèse virale provient de gens très malhonnêtes qui n’ont jamais pu trouver un virus in vivo, ils l’ont supposé à partir de protéines observées dans une "soupe" selon l’expression de Montagnier. L’Épidémiologie n’a jamais pu expliquer la pandémie malgré un si faible taux de contamination sexuelle (Cf. chiffres des cdc et de l’oms) ni pourquoi le "virus" touchait des hommes en occident et hommes et femmes en Afrique. La virologie et l’immunologie ont été dévoyées au vu de ce nouveau virus que personne n’a pu observé jusqu’à présent car il aurait l’habileté de se cacher dans les sucres, dont le génome change d’une personne à l’autre car il "mute" dans des proportions sans commune mesure vis-à-vis d’autres virus et dont la taille lui permettrait de traverser les préservatifs.
    Reste chez les personnes touchées une souffrance indicible, une honte inavouable et parfois une culpabilité meurtrière car l’état de séropositivité serait lié au sexe, à une vie dissolue, à l’adultère et une solitude face à une maladie dont on ne saura probablement jamais rien tant la recherche s’entête à découvrir le fonctionnement d’un virus invisible mais intelligent qui constitue en soi une rupture épistémologique.
    Ce qu’on appelle sida a commencé sur des usagers de drogues aux États-Unis (et pas en Afrique), drogues composées de nitrates, et on peut expliquer la séropositivité par la prise ou l’exposition à divers agents oxydants y compris des médicaments. L’hypothèse chimique devient alors plausible au contraire de l’hypothèse virale.

     


    • Ce qu’on appelle sida a commencé sur des usagers de drogues aux États-Unis (et pas en Afrique), drogues composées de nitrates, et on peut expliquer la séropositivité par la prise ou l’exposition à divers agents oxydants y compris des médicaments. L’hypothèse chimique devient alors plausible au contraire de l’hypothèse virale.



      Il se trouve que les "nitrates" en question ont fait l’objet d’un usage intensif bien avant que l’épidémie se déclare.
      Il y avait dans les rues aux USA des distributeurs dans lesquels on glissait une pièce pour obtenir une ampoule dudit produit qui était censé calmer les crises de tachycardie ou angine de poitrine il me semble. Il suffisait de respirer les émanations.
      Je crois aussi que l’on s’en servait en chirurgie des sphincters (tiens donc).

      On m’a rapporté qu’au Brésil on s’en servait pour mettre de l’ambiance dans les discothèques et lieux de fêtes. Les gens d’un certain age se souviendront d’un tube de l’époque : ’lança perfume’, c’est de ça qu’il est question.

      Pas d’épidémie encore malgré tout.
      Comment expliquer le hiatus entre le début de la diffusion du produit et la maladie ?

      L’usage s’est aussi bien répandu dans certains milieux sous le nom de poppers ensuite.
      Pour les galipettes...

      Comment expliquer cette subite épidémie alors et sur certains seulement ?
      Les précédents usagers auraient été immunisés ?
      Ou, on n’avait pas encore étudié les symptômes suffisamment pour décrire une nouvelle maladie ?

      Sur le site de Dieudo, Quenelle +, quand il fonctionnait encore, on pouvait trouver un docu vraiment remarquable, "the house of numbers" je crois.
      On ne pouvait pas rester insensible aux arguments de l’auteur. Mon trouble est grand depuis que je l’ai regardé.
      Que croire, qui ???


    • Pouet, il y a une différence entre prendre des nitrates en inhalation de temps à autre et l’absorption, notamment orale, chronique d’une substance chimique. On se doutera que sniffer de temps à autre quelque chose n’aura pas le même effet toxique sur l’organisme qu’une prise régulière et quotidienne. C’est comme un mec qui va une fois par mois se savourer un bon cigare n’aura pas le même risque de développer un cancer qu’un mec qui se fume quotidiennement 1 paquet de clope.
      Enfin bref cette maladie semble le résultat de plusieurs facteurs (malnutrition, manque de sommeil, usage de stupéfiant) qui provoque un effondrement des défenses immunitaires. Mais pourquoi dans le passé cette maladie semblait inconnue ? Mon hypothèse est que la modernité permet à des gens de vivre durant parfois des décennies dans un état de malnutrition, d’affaiblissement chronique, or dans le temps le mec affaibli en raison d’un mode de vie incompatible avec un bon état de santé crevait rapidement avant même d’avoir le temps de développer ce syndrome. Par exemple dans le temps dans nos campagnes certains paysans ou bûcherons avaient un mode de vie de patachon ! Prise chronique d’alcool...mais en parallèle ils avaient une alimentation abondante et très bien pourvu en nutriments protecteurs, de plus ils maintenaient un haut niveau d’activité physique....Aujourd’hui un occidental partouzard peut vivoter pendant 10 ans dans un grand état de malnutrition chronique car il parviendra quand même à subvenir à ses besoins caloriques en bouffant de la merde. Une moitié d’une pizza de surgelé, un paquet de biscuit, un café et un litre de coca et le mec tient la journée...mais sera déficient en anti-oxydants, minéraux, vitamines...si on rajoute à cela un mode vie hystérique : manque de sommeil, couché à heures irrégulière, prise régulière de drogue, partouze constante (un jeune mec peut baiser plusieurs heures par jours...), manque d’exercice physique...il n’est pas étonnant qu’après quelques années de ce régime l’organisme soit épuisé et que les défenses immunitaires s’effondrent...franchement il n’y a rien de magique là dedans !


    • Vous avez raison, l’aspect nutritionnel doit être tout à fait déterminant, j’avais omis ce point.

      Si l’on y ajoute tous les effets délétères des saloperies qui modifient tout ce que l’on ingurgite et qui vient de la grande distribution, colorants, conservateurs et tutti quanti...
      Notre alimentation ne venant quasi plus que de ces circuits de distribution, on peut imaginer le pire.


  • ils cherchaient un virus responsable du cancer,puis d’un virus responsable du Sida,mais ne vous inquiétez pas,il reste plein de syndrome ou chercher un virus.
    Tant qu’il reste des peuples pour payer..."envoyez vos dons à Sidaction"...


  • Le SIDA est une gigantesque arnaque, du même ordre que les vaccins. Les médecins qui ont participé à cette arnaque ne peuvent pas revenir en arrière : ils sont responsables de milliers de morts. Jamais ils ne diront qu’ils se sont trompés.

    La seule possibilité est qu’ils fassent des confessions posthumes. Mais cela n’arrivera pas car les familles veillent.

    Le plus triste c’est que les séropositifs ne veulent pas croire à une arnaque. De même que les parents des nouveaux né vaccinés de force.


  • Pourquoi le SIDA n’est pas une maladie contagieuse ?

    Parce le SIDA est une SYNDROME ; S.I.D.A = SYNDROME d’immuno déficience acquise.

    Maintenant on argumente avec des gens qui ne savent même pas ce que veut dire syndrome, alors...

     

  • Je vous invitent à lire ou relire "le temps du sida" de Michel Bounan 1990
    Tout était déjà dit à l’époque. ...
    Une petite recherche sur le net vous éclairera sur le côté visionnaire de l’auteur


  • "Le sida n’existe pas" ...c’est ce que m’a dit un médecin lorsque à l’époque je lui en parlais...Thierry Casasnovas ne dit pas autre chose.
    Le sida est une énumération de maladies provenant d’une déficience immunitaire elle-même provenant d’une alimentation non physiologique, ainsi qu’une mauvaise hygiène de vie.
    La preuve ? C’est que des Instituts comme l’Institut Hypocrate en Californie le soigne par une alimentation vivante, végétarienne et biologique, une bonne hygiène de vie et une bonne hygiène mentale.
    Le sida est surtout une énorme escroquerie qui profite aux lobby de l’industrie chimique et pharmaceutique. Demandez le prix de la trithérapie...


  • Les preuves que le sida est la conséquence du virus VIH on en a autant qu’on veut .
    En voici quelques une
    1.Après l’institut pasteur , 3 autres équipes de chercheurs ( l’équipe de Gallo , le CDC d’atlanta , l’équipe du docteur jay levi à san francisco) ont pu isoler le virus (et ce à quelques mois d’intervalle ). Il est hautement improbable qu’ils aient tous commis une erreur dans la procédure d’isolation du virus alors qu’ils travaillaient chacun de leur côté (rappelons que les dissidents contestent l’isolation du virus par Montagnier)
    2.Quand en laboratoire on met le VIH en contact avec les cellules T4 , comme par hasard celles-ci meurent. ( or c’est justement la destruction de ces cellules qui provoque l’apparition de maladies opportunistes)
    3.Le nombre de décès chez les hémophiles transfusés après l’introduction des tests de dépistage (84-85) est devenu insignifiant (rien à voir avec l’hécatombe du début des années 80)
    4.Le nombre de décès chez les acteurs de films pornographiques a été réduit à quasiment zéro grâce au test et à l’obligation du port du préservatif sur les tournages. (rappelons que des centaines d’acteurs sont morts du sida )
    5. Le nombre de décès chez les héroinomanes a été significativement réduit partout ou on a distribué gratuitement des seringues.
    6.L’ efficacité des trithérapies ne peut s’expliquer que par le lien causal entre le virus et le sida car les médicaments sont spécifiquement conçus pour neutraliser les 3 enzymes qui permettent la réplication virale.(si on en cible qu’une ou deux , ca ne marche pas)
    7.Le ralliement de Thabo Mbeki (l’ancien président sud-africain) aux thèses dissidentes a fait exploser le nombre de malades en Afrique du Sud , car aucune action n’a été entreprise pour endiguer l’épidémie (préservatif, antirétroviraux , informations etc..)
    8.On ne connait pas de patients qui sont encore en vie 10 ans après avoir arrêté leur trithérapie
    9. Si le sida n’ était pas une maladie transmissible ,on aurait logiquement une multitude de malades qui ne comprendraient pas la cause de leur séropositivité . Comment se fait-il que depuis 34 ans , ces cas n’apparaissent pas dans la littérature médicale ?
    10.Si une mauvaise hygiène de vie , la malnutrition et la drogue sont suffisants pour expliquer la destruction totale du système immunitaire , comment se fait-il que les immunologistes et les toxicologues ne s’en soient pas rendu compte depuis tout ce temps ?

     

    • 8) Ma mère a vécu vingt cinq ans avec le VIH et une hépatite C, sans aucun traitement.. Elle est morte d’un cancer de l’utérus qui s’est généralisé suite à une longue dépression. Tous ceux qui se sont traités autour d’elle sont morts bien avant...
      9)Bien sûr que si il y a des cas documentés de personnes séropositives qui ne comprennent pas pourquoi... Et aussi des beaucoup de cas de personnes séropositives qui ne déclarent jamais de sida... Et de personnes immunodeprimées sans être séropositives...



    • Après l’institut pasteur , 3 autres équipes de chercheurs ont pu isoler le virus




      La présence d’un virus n’est pas une preuve que ce virus est la cause d’une maladie.



      Quand en laboratoire on met le VIH en contact avec les cellules T4 , comme par hasard celles-ci meurent.




      Ce n’est seulement que dans de rares conditions de laboratoire que les rétrovirus, comme le VIH, tuent les cellules dont ils utilisent la machinerie pour se reproduire. En effet, en temps normal, les chercheurs utilisent les lymphocytes T pour faire pousser les rétrovirus justement parce que ces derniers ne tuent jamais leurs hôtes !
      D’ailleurs, si les rétrovirus causaient la mort de leurs hôtes, ils ne pourraient pas causer des cancers.



      3. Le nombre de décès chez les hémophiles transfusés après l’introduction des tests de dépistage (84-85) est devenu insignifiant (rien à voir avec l’hécatombe du début des années 80)




      Sait-on de quoi sont morts tous les hémophiles transfusés ?



      4.Le nombre de décès chez les acteurs de films pornographiques a été réduit à quasiment zéro grâce au test et à l’obligation du port du préservatif sur les tournages. (rappelons que des centaines d’acteurs sont morts du sida )




      Ce n’est pas une preuve que le SIDA est causé par un virus.




      5. Le nombre de décès chez les héroinomanes a été significativement réduit partout ou on a distribué gratuitement des seringues.




      Ce n’est pas une preuve que le SIDA est causé par un virus.



      6.L’ efficacité des trithérapies ne peut s’expliquer que par le lien causal entre le virus et le sida car les médicaments sont spécifiquement conçus pour neutraliser les 3 enzymes qui permettent la réplication virale.




      L’efficacité des trithérapies n’a jamais été démontrée. Au début des années 1980, ce sont les médicaments (AZT) qui tuaient les patients. Donner moins de poison n’est pas une preuve d’efficacité de traitement.



      7.Le ralliement de Thabo Mbeki (l’ancien président sud-africain) aux thèses dissidentes a fait exploser le nombre de malades en Afrique du Sud , car aucune action n’a été entreprise pour endiguer l’épidémie (préservatif, antirétroviraux , informations etc..)




      Les tests de dépistage du SIDA en Afrique ne sont pas les mêmes qu’en Europe : un séropositif en Afrique peut être séronégatif en Europe. Ces chiffres ne veulent rien dire.



    • 8.On ne connait pas de patients qui sont encore en vie 10 ans après avoir arrêté leur trithérapie




      Ça ne prouve strictement rien.



      9. Si le sida n’ était pas une maladie transmissible ,on aurait logiquement une multitude de malades qui ne comprendraient pas la cause de leur séropositivité . Comment se fait-il que depuis 34 ans , ces cas n’apparaissent pas dans la littérature médicale ?




      Si le SIDA était transmissible, il ne toucherait pas que les homosexuels et les drogués, mais les homosexuels et les gens normaux à part égale.



      10.Si une mauvaise hygiène de vie , la malnutrition et la drogue sont suffisants pour expliquer la destruction totale du système immunitaire , comment se fait-il que les immunologistes et les toxicologues ne s’en soient pas rendu compte depuis tout ce temps ?




      Les immunologistes, les toxicologues et les laboratoires pharmaceutiques ont financièrement intérêt à promouvoir l’hypothèse virale pour leurs crédits recherche et leurs profits.


    • « Après l’institut pasteur , 3 autres équipes de chercheurs ont pu isoler le virus »

      C’est inexact. Le virus n’a jamais été isolé. Le virus n’a même jamais été observé par microscopie électronique. Et les tests de dépistage (Elisa/Western Blot, etc.) ne détectent pas le virus, mais ciblent des protéines non-spécifiques au supposé virus, ces protéines peuvent provenir de sources diverses. Regardez le documentaire "House of Numbers", et les interventions du Pr Etienne de Harven, microscopiste électronicien. intéressez vous à Peter Duesberg, sommité mondiale des rétrovirus et donc extrêmement bien placé pour en parler, dont la carrière a été torpillée quand il s’est opposé au dogme officiel.

      Même le Pr Luc Montagnier, co-découvreur nobélisé du supposé VIH, est prudemment mais réellement revenu sur ses dires en expliquant que chez un individu en bonne santé, une bonne nutrition permet d’éliminer le "virus" naturellement et rapidement, sans médication. Ca change du tueur qui allait éradiquer l’humanité.

      Par ailleurs, les trithérapies ne sont pas efficaces. C’est juste qu’avant elles, le traitement AZT tuait tout le monde par sa toxicité insupportable qui induisait justement une immunosuppression ! Diabolique. L’AZT est une substance originellement synthétisée dans le cadre des traitements anti-cancer, tellement dangereuse ("terminateur" de chaines ADN) qu’elle n’avait pas obtenu d’autorisation de mise sur le marché, et qui s’est vu soudainement recyclée avec profit.

      Voir aussi le changement de définition du sida par l’OMS dans les 90’s qui a permis de manipuler les statistiques.


    • Titus
      Si ce n’est pas un agent infectieux qui est en cause , avouez qu’il est quand même surprenant de constater une chute spectaculaire du taux de décès (dans les différents groupes à risque) à chaque fois que l’on prend des mesures pour éviter que les personnes rentrent en contact avec les liquides corporels d’autrui. Vous allez me dire que c’est une coincidence , mais force est de constater qu’elle se répète à chaque fois.


    • @wenstal



      Si ce n’est pas un agent infectieux qui est en cause , avouez qu’il est quand même surprenant de constater une chute spectaculaire du taux de décès (dans les différents groupes à risque) à chaque fois que l’on prend des mesures pour éviter que les personnes rentrent en contact avec les liquides corporels d’autrui.




      En quoi est-ce surprenant que l’application de mesures d’hygiène apportent des résultats en terme de santé ?

      Regarde les faits : toute maladie infectieuse touche autant les hommes que les femmes, et autant les homos que les hétéro. Or le SIDA touche quasi exclusivement les hommes et homosexuels (et les drogués). Donc le SIDA ne peut pas être une maladie infectieuse.
      Sais-tu comment s’appelait le syndrome avant qu’il s’appelle SIDA ? Le GRID (gay-related immuno-deficience), parce qu’il ne touchait que des hommes pédés. CQFD.


    • vercingetorix
      Votre mère faisait probablement partie de ce qu’on appelle des non progresseurs à long terme( des gens qui contrôlent naturellement le virus grâce à une particularité génétique , mais qui ne représentent qu’un 1% des malades ). Pour les 99% restants ce que j’affirme est vrai : on ne peut pas survivre plus de 10 ans quand on est au stade sida et qu’on arrête sa trithérapie.
      Pour le point 9 vous avez un lien ? Car moi je n’en ai jamais entendu parler.



    • on ne peut pas survivre plus de 10 ans quand on est au stade sida et qu’on arrête sa trithérapie.




      Encore une statistique sortie du chapeau.


    • Titus
      La raison pour laquelle les homosexuels sont d’avantage touchés est facile à comprendre.Ils multiplient les partenaires et pratiquent la sodomie (les nombreuses terminaisons nerveuses présentes dans l’anus facilitent la transmission du virus ). Etant donné qu’ils avaient les pratiques les plus à risque , il n’est pas surprenant qu’ils aient été les premiers à tomber malades. Le terme de GRID a surtout été utilisé par la presse car les médecins ont vite compris que le sida pouvait toucher tout le monde (des femmes malades il y en a eu aussi au cours de l’année 81)



    • Titus La raison pour laquelle les homosexuels sont d’avantage touchés est facile à comprendre.Ils multiplient les partenaires et pratiquent la sodomie (les nombreuses terminaisons nerveuses présentes dans l’anus facilitent la transmission du virus ).




      C’est faux, il n’y a pas plus de terminaisons nerveuses dans l’anus que dans le vagin !
      Les hommes et les femmes hétérosexuels multiplient aussi leurs partenaires et pourtant ils ne sont pas infectés. Les premières personnes concernés auraient d’ailleurs dû être les prostituées, car ce sont elles qui sont le plus exposés aux maladies sexuellement transmissibles. Or il n’en a rien été. Ce sont des hommes gays et drogués qui sont touchés par la "maladie".



      Le terme de GRID a surtout été utilisé par la presse car les médecins ont vite compris que le sida pouvait toucher tout le monde (des femmes malades il y en a eu aussi au cours de l’année 81)




      La dénomination GRID n’a pas été abandonnée pour des raisons scientifiques mais pour des raisons idéologiques sur pressions du lobby gay.


    • Et comment se fait-il que la zidovudine (l’azt) soit un puissant immunosuppresseur qui, bizarrement, induit les symptômes de cette "maladie" ou soit-disant prétendue telle ? Je crois que le test "western-blot" a prouvé qu’un simple coronarovirus pouvait faire croire à une séropositivité ; c’est du n’importe quoi : des gens se sont suicidés parce leurs marqueurs immunitaires faisaient croire à une immunodéficience acquise alors qu’il s’agissait d’un simple rhume... Votre argumentation, de surcroît, est fondée sur des travaux scientifiques controuvés a-postériori afin de défendre les intérêts que représente ce marché inventé de toute pièce afin d’écouler des immunosuppresseurs qui n’avaient pas d’application pratique puisque développés à la fin des années 1950 pour traiter des pathologies cardiaques (ce qui fût un échec). Renseignez-vous. Et j’ai fait des études dans le domaine de la pharmacologie et de la physiologie.


    • Est ce que vous pouvez nous fournir le lien de la publication scientifique ou le virus du sida à été isolé ? Et une photographie de celui ci svp ?


    • george
      l’azt est toujours utilisé. La seule chose qui diffère par rapport aux années 80 c’est qu’on l’utilise en association avec d’autres molécules. Si l’azt est nocif pour le système immunitaire , comment expliquer la remontée du nombre de cellules CD4 lorsqu’une trithérapie est administrée aux malades ?


  • Le sida est la conséquence d’une cause est non la cause d’une conséquence
    Si vous trouvez la cause ,vous serez alors en mesure d’éradiquer la conséquence

    Pour pérenniser un mal ,il faut juste l’atténuer ,et BIG PHARMA l’a très bien compris

    Question :qu’elle est ce mal réponse :tout est n’importe quoi
    BIG PHARMA a donc une flopé de maladies du aux dysfonctionnement du métabolisme qu’elle peut l’attribuer au Sida ,ce qui fait qu’elle peut crée autant de médicaments qu’il y a de symptôme
    Bah voila des symptômes qui autre fois ne nécessitaient pas la prise de médicament deviennent des maladies pour le profit de BIG PHARMA

    Nous avons les vaccins pour pérenniser le profit sur des maladies éradiqués et nous avons des médicaments pour des maladies imaginaires

    La prise de médicament entraîne indubitablement plusieurs dysfonctionnement indépendantes dans le métabolisme
    un ou des dysfonctionnement sont appelés risques ,l’atténuateur est appelé bénéfice
    Imaginez que sur la boite de medoc il est inscrit en plus du bénéfice possible,tout les risques possibles
    Vous avez d’un coté un bénéfice possible et vous avez de l’autre beaucoup de risques possibles
    Ensuite pour éradiquer ou prévenir ces risques vous prenez d’autres médicaments qui eux aussi entraînent des risques
    Vous entrez alors dans un cercle infernal qui est la DÉPENDANCE

    Si vous avez mal aux crane ,au genoux etc votre système immunitaire va cherché la cause et un jour après ,plus de mal
    Il faut consulté quand un mal est persistant

     

    • « Le sida est la conséquence d’une cause est non la cause d’une conséquence
      Si vous trouvez la cause ,vous serez alors en mesure d’éradiquer la conséquence »

      Pitié, pitié, pitié !! Je n’en peux plus de ces phrases philisophico-scientologico-gogogadjetaudico-etc...
      Sans dec’, t’as chopé cette tirade dans un navet hongkongais des 70’s du genre "Le Défi du Ninja" ? : "Pour que ton kun-fu soit meilleur tu dois trouver la conséquence de la cause et non la cause de la conséquence"

      Allez tiens une petite question pour le plaisir :
      - Donne moi le nom d’une chose qui n’engendre aucune conséquence et ne provient d’aucune cause ? ... ça devrait te faire ta semaine.

      « Si vous avez mal aux crane... »

      Oui tu m’as flanqué la migraine.

      « Il faut consulté quand un mal est persistant »

      Je t’encourage fortement.

      Ah oui si le français n’est pas votre langue maternelle il faut nous le dire en début de com parce que je n’attends pas de BIG PHARMA un vaccin contre les fautes d’orthographe.


  • @ Zarathousthra

    sauf que le virus de la grippe tu le trouves dans tous les tissus infectés in vivo. c’est pas le cas du vih. Mais bon si tu es le seul à avoir des connaissances en biologie et à pouvoir parler...tu serais pas virologue par hasard ? à te pâmer sur les forums et étaler des connaissances certaines et te permettre, avec des arguments d’autorité, de faire taire tout le monde. Personne ne prétend savoir "mieux" que l’autre mais je t’invite toi et tes connaissances en biologie à relire l’article de Gallo dans Nature, à revoir les expériences ultérieures (et infructueuses) d’isoler le virus et peut être alors que tu t’autoriseras toi et tes connaissances à avoir un doute. Alors tu progresseras.
    On pourrait ne pas en venir à une telle agressivité mais on arrive à rien en essayant de faire fermer leur gueule aux autres. c’est d’ailleurs le problème de la recherche sur le sida. tous ceux qui ont essayé de faire des recherches à partir d’hypothèses différentes ont vu leur crédit coupés, et on leur a fait fermer leur gueule et leur labo. Quel mauvais exemple que tu suis. je ne veux pas être dans le camp des dogmatiques intolérants. mais Dieu reconnaîtra les siens n’est ce pas Zarathousthra ?

    @ Pouet

    Pourquoi le poppers n’a pas entrainé d’effets sur la santé avant 1980 et en a entraîné après 1980.
    voici un lien qui peut être peut t’aider ou pas.
    http://www.neosante.eu/les-poppers-...

     

  • Salut à tous ; après avoir lu tous les posts , je croyais que je me coucherais moins con ce soir . Manque de pot que nenni , bon je m’explique , séro depuis 2003 que puis-je en penser ???? enfin de compte pas grand chose , si j’ai déjà lu et entendu ça , mes questions aux spécialistes ou à mon médecin traitant sont restées sans réponses . Après avoir arrêter ma trithérapie pendant au moins six mois en 2014 , OK pas tombé malade et pu d ’effets indésirables du aux médocs . Je recommence une tentative plus longue cette fois . Bon je précise pas d’excès en tous genre ni de sexe par précaution et j’essaye le plus possible les aliments antioxydants . Suis-je fou peut-être , mais j’essaye de me connaitre , de connaitre mon corps et d’être à son écoute , d’être en symbiose de corps et d’esprit . Si ça fonctionne ce sera tout bénéfique pour moi et la sécu . Enfin de compte nous et eux ( spécialistes ) ne savons rien . ( BIG PHARMA SI très rentable )

     

    • J’aimerais bien savoir à combien sont vos T4 et comment ils évoluent.


    • C’est en effet la page la plus noire de l’histoire de la médecine.

      Une imposture scientifique comme l’expliquent Peter Duesberg Étienne de
      Harven ou Rebecca Culshaw.

      J’ai connu plusieurs personnes décédées à ce jour des traitements AZT puis
      des multithérapies. Dont ma compagne disparue en 1998. J’ai repris ensuite des
      études d’infirmier pour acquérir les bases en biologie en physiopathologie en phar-
      macologie. J’ai beaucoup lu aussi pour comprendre ce qu’il est arrivé à ceux qui
      comme Sylvie ont eu le malheur d’entrer un jour dans l’engrenage des traitements.
      Il est évident que le pseudo "VIH" issu de la culture "soupe de virus" hyper
      stimulées de Montagnier et reprise ensuite par Gallo n’a rien de pathogène ni de
      contagieux.

      Le "VIH" n’a jamais été isolé du sang d’aucun malade. Encore moins purifié
      donc.

      Seuls la malnutrition et l’usage de substances dangereuses pour le système
      immunitaire c’est à dire les drogues certains médicaments et le sang transfusé dé-
      truisent l’immunité. Ce sont les deux facteurs principaux de l’immunodéfience ac-
      quise. Pour être complet il faut ajouter le stress intense et prolongé ; certains cancers
      touchant le système lymphatique ; enfin l’exposition à des radiations électromagné-
      tiques comme par exemple le traitement par cobaltothérapie.

      Suite ==>


    • Les antirétroviraux de l’azidothymidine ou AZT aux inhibiteurs de protéase
      en passant par les inhibiteurs de la transcriptase inverse sont tous des poisons très
      toxiques auxquels vous ne survivez qu’en cessant définitivement de les avaler. Tout
      antiviral capable d’inhiber la synthèse de l’ADN empêche tout autant la synthèse
      d’origine virale que celle de l’ADN cellulaire c’est à dire du génome lui-même et il
      bloque ainsi la reproduction cellulaire tuant ainsi la cellule ! Il ne sont rien d’autre
      que cela.

      À cette particularité près qu’il a été a posteriori constaté un effet antibiotique des
      trithérapies pour les germes candida albicans et pneumocystis carinii. Ce qui explique
      pour une part l’interprétation erronée de l’efficacité de ces multithérapies antivirales
      lorsque des améliorations rapides presque spectaculaires ont été observées chez des
      patients atteints de grandes difficultés digestives ou de pneumonies. Les autres rai-
      sons de cette interprétation erronée sont le fait des doses prescrites bien moindres
      de ces nouveaux médicaments qu’avec l’AZT et l’instauration de périodes d’inter-
      mittence ou de "fenêtres thérapeutiques" qui limitent les effets toxiques cumulatifs.

      Suie 2/3==>


    • Les tests Elisa et Western Blot ne sont ni spécifiques ni même interprétés
      de la même manière selon les pays. Ainsi vous vous dites séropositif depuis 2003.
      Vous auriez fait le même test en Australie vous auriez parfaitement pu être déclaré
      séronégatif.

      Selon le pays avec le même sérum et analysé dans des conditions identiques. Vous
      êtes fabriqué séropositif ou séronégatif au gré de la législation en vigueur.

      En effet sur les bandes correspondant au dix protéines qui ont été décrétées
      arbitrairement typiques et exclusivement relative au "VIH" selon le pays où ce test
      Western Blot est pratiqué vous êtes déclaré positif dans certains pays lorsque deux
      bandes seulement ont réagi. Dans d’autres il en faut trois. Et dans d’autres encore
      quatre.

      Quant au test Elisa il a fait croire à des millions de personnes qu’un test
      positif permet de diagnostiquer une maladie alors qu’il n’indique simplement qu’un
      taux élevé d’anticorps. Rien d’autre. Ce mensonge vous fait croire que vous êtes
      contagieux alors que vous ne portez aucun virus reconnaissable. Que vous êtes des-
      tiné à une mort prochaine.
      Ensuite l’intoxication médicamenteuse grave et souvent mortelle surtout aux doses d’AZT utilisées au début de la prétendue épidémie.

      Je ne peux que vous recommander la lecture et de décortiquer les explications du livre d’Étienne
      de Harven qui me semble le plus accessible et le plus clair afin de bien saisir l’am-
      pleur de cette imposture criminelle.

      paul point bourlier at gmail point com

      Fin 3/3


  • Bien évidemment ! Sans cela l’épidémie aurait été d’une échelle beaucoup plus importante ! Cela fait près de deux décennies que l’on nous dit que certains pays africains ont des taux de contamination allant de 15 à 50%(!), or comment se fait-il que l’on n’ait pas assisté à une chute vertigineuse de la démographie de ses pays affligés par cette maladie prétendument fatale ? Et que dire ces pays où l’usage du préservatif reste marginal, je pense notamment à l’Extrême-Orient où le préservatif est peu utilisé. On constatera aussi que le pays où l’usage de drogue est peu répandu au sein de la population et où les conditions de vie sont décentes le Sida est quasiment inconnu. De toute évidence cette maladie est un truc soit de gens vivant de manière chronique en état de malnutrition aggravé dans les pays industrialisé par la prise de drogue et un mode de vie de partouzard affaiblissant considérablement l’organisme.
    Maintenant que l’escroquerie a permis de faire gagner des milliards et qu’avec le temps la propagande s’essouffle la vérité va enfin sortir.

     

    • Un virus doté d’une capacité d’infection très faible, dite opportuniste qui concerne des personnes qui brûlent la chandelle par les deux bouts, immunodépressifs.
      Ce n’est pas vraiment l’ambiance nouba en prison ; en Afrique, il y a de la malnutrition, mais les sociétés demeurent traditionnelles donc structurantes pour les individus.


  • Fin des années 70, début des années 80, nous nous soulagions en brousse dans les villages d’Afrique centrale aux alentours du camp de BOUAR, souvent sans protection, pareil en Guyane française.40 ans plus tard , nous sommes là.A ma connaissance aucun de mes camarades n’est mort de la maladie qui n’existe pas. Quelques uns sont disparus dans des accidents de la circulation , d’autres de cancers divers mais pas un seul à cause de ce virus que le Pr Luc MONTAGNIER aurait isolé , vous savez , le fameux virus qui rapporte énormément d’argent à l’industrie pharmaceutique et à la bande à Willy ROSENBAUM qui vend l’AZT et tous les tests sanguins qui vont bien avec.Ils ont fortement contribué au déficit de notre bonne vieille sécurité sociale très française et en même temps ils permettaient l’installation définitive sur notre sol de centaines de milliers de métèques qui avaient cette chance de ne plus pourvoir être reconduits dans leurs pays d’origine parce que trouvés porteurs du virus qui n’existe pas encore.
    (-"Pourtant, depuis 1997 un principe fort s’était progressivement imposé : soigner, plutôt qu’expulser une personne gravement malade sans papiers, lorsqu’il est établi que sa pathologie ne pourrait être prise en charge dans son pays"- nous est rappelé par l’ODSE dans :
    http://www.odse.eu.org/Soigner-ou-e...
    Les + à plaindre dans cette affaire sont ceux qui ont cru les ROSENBAUM et sont finalement morts empoisonnés en consommant leur daube. Que voulez vous , c’est une manie chez ces gens là d’empoisonner les gentils. On les a accusé de ça en tout temps et en tous lieux mais ils sont encore là au 21 eme siècle en majorité dans le commerce de "remèdes" !
    Même bagage pour l’ESB.Dans l’ouest et en Normandie, au plus fort de la "crise de la vache folle" beaucoup n’ont jamais cessé de consommer la viande de leurs bovins et ils n’en sont pas morts....Mais on vous dira que c’est justement parce des millions de bovins furent abattus et incinérés qu’ON évita le pire. Observez que depuis , en 2013, les farines animales sont de retour...et pourtant la faune sauvage continue de picorer ces farines "réservées à l’alimentation des poissons", voyez ce que ça donne au niveau barrière des espèces qui ne devrait pas être franchie...

     

  • Ayant un petit peu travailler sur le sujet lorsque j’étais étudiant et avec des spécialistes du VIH, de telles hypothèses me semblent éloignées de certaines réalités scientifiques.
    Je n’étalerai pas tous mes arguments ici mais celui qui me semble le plus significatifs, c’est l’incroyable augmentation du taux de LT cd4 cellules assurant une partie de notre immunité après que des patients infecté part le VIH aient entamés une trithérapie et cela chez des personnes en bonne état nutritionnel (tout age et toute catégorie socio-professionnelle confondue). Chiffres et études a l’appui , l’origine virale du sida ne fait aucun doute pour moi

     

    • Le taux de lymphocytes T ne dit rien sur l’état de santé. En effet, il y a des malades avec de forts taux de LT et des gens bien portants avec des taux très faibles de LT.

      Source : https://www.youtube.com/watch?v=SiZ...


    • Oui certes et heureusement car la médecine n’est pas une science exacte.
      Et pour chaque maladie on aura des signes cliniques différents, des réactions aux traitement différentes selon les patients (Le virus de l’herpes par exemple est présent chez une grande partie de nos populations pourtant seul une petite partie l’exprime et présente des signes clinique de cette infection)
      Chaque cas et particulier, et de plus des dizaines de virus du VIH différents existent avec des virulences plus ou moins fortes
      Mais malgré cela certaines infections qui sont exceptionnelles chez des personnes ayant un système immunitaire en bon état( avec un taux de cd4 normal) comme la pneumocystose par exemple sont bien plus fréquentes chez les personnes immunodéprimés et ce sont ces infections opportunistes qui sont le plus souvent responsable de la mortalité du Vih


    • @bambino
      En quoi votre argumentaire démontre l’origine virale du sida ? La trithérapie pourrait tout à fait agir sur certaines maladies opportunistes consécutives à la déficience immunitaire. Le système immunitaire affaibli aurait alors à combattre sur moins de fronts et connaîtrait ainsi un regain d’efficacité.


    • @Fran6

      Les trithérapies actuellement disponibles sont spécifiques du virus VIH , elles ciblent des enzymes spécifique de celui-ci comme la transcriptase inverse qui n’existe pas chez les différents pathogènes opportuniste qui peuvent Etre des bactéries ou des champignons...
      D’autre part la corrélation existante entre le taux de CD4 et la Charge virale chez les malades confirme l’origine virale de la déficience immunitaire.
      Apres ce qui me semble plus controversé c’est l’origine du virus qui elle est beaucoup moins certaine


  • Bonjour. Le minimum que l’on soit en droit de demander à quelqu’un qui se sait séropositif, c’est qu’il sorte couvert. A moins que ses partenaires sexuelles le savent, ne croient absolument pas en la transmissibilité de la séropositivité ou bien s’en foutent. Je ne suis pas un spécialiste du sujet. J’ai toujours été interessé par les théories du complot, du 11 septembre à l’alunissage américain, mais la théorie du complot sur l’inexistance du VIH est particulière. En effet, si je me trompe sur la question de l’alunissage américain, ça n’empèchera pas la lune de tourner, mais si je suis tellement persuadé de l’hoax-SIDA que j’en viens à baiser sans capote alors que je me sais séropositif... je mets la vie DES AUTRES en danger. Etre persuadé d’une théorie du complot jusqu’à mettre sa peau au bout de ses idées, Brassens chantait que c’était stupide, mais au moins est-ce courageux, alors que d’ètre persuadé d’une théorie du complot et prendre des risques sur la peau des autres, c’est tout bonnement criminel. Quand, en plus, la dite personne refuse de changer de comportement alors qu’au bout de 10 ans elle n’est pas redevenue séronégative, qu’au contraire elle a chopé 2 maladies opportunistes typique de la phase terminale du syndròme, et que ses 2 seules ex qui se sont faite dépistées après lui sont aussi séropositives (ce qui fait quand mème du 100%... tirer des conclusions sur un échantillonage de 2 personnes est téméraire, mais quelle est la probabilité que 2 personnes tirées au hasard soient toutes 2 séropositives ?)... y’a quoi au-dessus du "tout bonnement criminel" ?... Le soleil ? Un trou noir plutòt non ?


  • La présence d’anticorps signe la présence d’un corps étranger de type microbien ou viral circulant dans le sang. La transmissibilité de la maladie aussi (Le corps étranger doit pouvoir se reproduire pour être transmissible).
    Un corps non vivant, n’est pas capable de se reproduire et est donc assez vite éliminé par le système immunitaire.
    Il y a une 20aine d’années, l’apoptose semblait être le mécanisme qui avait été validé pour expliquer la virulence du supposé virus (La cellule s’auto-détruit au contact du virus, en déclenchant le découpage de son ADN).


  • voici une question que je me pose depuis longtemps sans trouver de reponse : quelqu’un sait-il si Michel Foucault a ete traite par l’AZT ? merci

     

  • Bonjour,

    Je ne sais pas de quel coté pencher après avoir lu tous les commentaires !

    D’un coté l’azt ou la tri-thérapie, de l’autre coté, la malnutrition serait donc responsable de la mort de patients présentant une déficience immunitaire.

    Ces patients étaient à l’origine homosexuels aux USA. Tout le monde est d’accord là-dessus.

    Puis on les trouve en Afrique où l’homosexualité est quasi-inexistante et enfin dans le reste du monde aujourd’hui. Là encore, tout le monde s’accorde là-dessus.

    Que la maladie soit virale ou pas, quelle soit contagieuse ou non, un fait demeure : des gens meurent après avoir présenté les mêmes symptômes (grippes, fièvres puis dégradation de la santé car les médicaments ne peuvent rien) et eu des comportements sexuels débridés (ou 1 partenaire en ayant eu, ou transmission mère/enfant pendant la grossesse).

    Donc cette maladie existe.

    Les désaccords résident dans : est-ce un virus ? y a t-il contagion ? de quoi guérit-on ?

    Cependant tout le monde s’accorde sur sa prévention, 1 partenaire sain ou préservatif.

    Voilà la conclusion à laquelle je suis parvenu en lisant les commentaires. Un grand merci à E&R pour le forum et la vidéo.


  • Un "virus" que personne n’a trouvé son "origine" (pour les vrais chercheurs bien sur), mais chez les soumis de big pharma, l’origine, serait celon eux, le singe, donc forcément l’Afrique, alors que les premières victimes sont aux états-unis (entre autre, Rock Hudson) acteur et sex symbol américain.
    Mais la réalité est tout autre, si aucune origine chez l’animal et, ce qui est vrais, le soit-disant "virus" n’est qu’une invention de ce lobby pharmaceutique dans le laboratoire en éliminant le maximun d’Africains et faire une santé financière à la shoabusiness.


  • Ca fait longtemps que je n’ai pas eu de telle révélation, depuis que j’ai découvert Soral en fait. C’est vrai que maintenant il y a plein de détails louches qui me viennent à l’esprit et qui prennent tout leur sens : comme par exemple le fait qu’on nous disait à son apparition que le SIDA touchait particulièrement les homosexuels, vu qu’à l’époque l’homosexualité n’était pas aussi acceptée (encouragée ?) qu’aujourd’hui les homosexuels était potentiellement des gros junkies avec un mode de vie de dégénéré (d’ailleurs il me semble que l’arrivée des nouvelles drogues et l’explosion de leur consommation coïncide avec la période "Freddie Mercury", non ?) donc des cibles de choix. Maintenant l’homosexualité est commune, les homosexuels ne sont plus des pestiférés mais c’est l’ensemble de la population qui est dégénérée, ce qui expliquerait cette soi disant contagion. Je ne sais pas si ce raisonnement tient la route mais j’ai beaucoup appris sur le sujet notamment grâce aux commentaires qui sont encore plus intéressants que la vidéo en elle-même. Merci à ceux qui se documentent sérieusement sur le sujet et partagent leur savoir.


  • En ce qui me concerne, il y a longtemps que j’ai découvert le vaccin contre le virus du sida : il suffit de ne pas faire de test !

    Pour le reste, personne ne se pose jamais la question de savoir ce qu’il en serait si ce fameux virus n’était jamais apparu sur le marché... Eh bien toutes les "victimes du sida" seraient décédées de diverses maladies qui auraient probablement parues tout à fait normales dans la majorité des cas (drogue, multiplicité des rapports, excès en tous genres...), avec parfois cette "malchance" (appelons ça ainsi) qui touche des gens parfaitement sains et qui concerne bien d’autres maladies (et en particulier les cancers).

    Quant à l’Afrique, eh bien les gens auraient continué de mourir par millions de malnutrition, guerre, maladies virales et microbiennes connues depuis des siècles, sans que grand monde ne s’en émeuvent, le sida permettant juste dans ce cas-là, de mettre un nom sur un ensemble de causes mortifères.


  • Pas tout à fait hors sujet, j’en profite pour partager cette vidéo qui à mon humble avis est très intéressante http://www.youtube.com/watch?v=GYiC..., Au passage je tiens à souligner une source radical d’intérêt, scriptoblog,que j’ai connu grâce a notre bien penseur Alain Soral. Ce site met en avant des auteurs tels que Francis cousin, Michel Drac et d’autres, j’en profite pour remercier tous les commentateurs d’e&r pour leur niveau naturel d’intelligence.


  • Déjà dans les années 80 des documentaires vidéos très bien fait ont dénoncé le mensonge du SIDA d’origine viral/VIH.
    Ça n’était pas seulement un moyen de se faire de l’argent mais surtout de reduire la population en instaurant le preservatif... et oui.


Commentaires suivants