Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’inflation qui vient

La pandémie aura eu au moins le mérite d’occuper les esprits : on compte les morts, puis les infectés, puis les cas contact, puis les variants, les doses de vaccin et les vaccinés, avant de bientôt passer aux petits passeports vexatoires de preuve de bonne santé. Au moins pendant ce temps-là on ne compte pas les petits soucis qui pourraient se poser du côté économique.

[...]

Force est de constater qu’empêcher les activités économiques de reprendre finit par avoir un impact négatif sur tout le reste. Et compenser la misère provoquée par une distribution magique d’argent sorti directement de l’arrière-train des licornes keynésiennes n’est pas réellement une bonne idée, même si les escrocs actuellement en charge des banques centrales tentent de nous convaincre du contraire.

Les signes s’accumulent de diverses tensions sur le marché, qui ne pointent guère vers une résolution des problèmes posés de façon rapide, à l’amiable et dans la bonne humeur. Eh oui, à force d’intervenir sur les marchés, en bousculant franchement les chaînes logistiques dans une économie mondialisée en flux tendus, on aboutit à des déséquilibres parfois gênants.

Par exemple, l’actuelle pénurie de composants électroniques dont on a pu entendre discrètement parler dans quelques médias a fini par toucher l’industrie automobile, gourmande de ces composants à mesure que les voitures en embarquent de plus en plus : pousser tout le monde au télétravail résulte inévitablement en un gonflement massif de la demande en matériel électronique apte à permettre ce nouveau mode de travail. Renouvellement des écrans, des ordinateurs, extension majeure des centres de données partout dans le monde, multiplication de l’usage du commerce en ligne pour éviter les déplacements inutiles, tabassage fiscal du conducteur automobile… Autant d’éléments qui, mis bout à bout, impliquent une réorganisation très rapide des chaînes de production d’électronique et une remise en question de l’importance des voitures dans le monde.

Ce qui aurait probablement pris une ou deux décennies a été compressé en quelques mois et il était inévitable que quelques effets de bords apparaissent ; au moins la France, dont l’industrialisation était déjà en berne, ne souffrira plus trop de la mort lente de ses constructeurs automobiles, écrabouillés entre les problèmes logistiques, la culpabilisation incessante des automobilistes et le poids des charges sociales du premier pays de taxation au monde.

[...]

En réalité, on découvre progressivement différentes pénuries de matériaux (béton, métallurgie, adhésifs, verre) qui se traduisent toutes par une hausse des prix : des vitrages en hausse de 30 %, des prix qui montent de 10 à 40 % sur l’aluminium, le cuivre, le laiton, l’acier, le zinc… À tel point que le gouvernement commence à éprouver quelques moiteurs sur les commandes publiques, dont on pressent qu’elles vont pourtant continuer bon train, youkaïdi, youkaïda, c’est l’État qui paie (en retard).

À ces hausses de prix des matières premières, on peut aussi ajouter une hausse des prix des biens alimentaires : encore modeste, elle n’en est pas moins présente et commence à se faire sentir progressivement sur un nombre croissant de biens de consommation courante. Pour le moment, on parle d’une hausse timide de 2 %, mais le détail de certains produits (lait, céréales, huiles) ne laissent guère de doute sur la direction générale prise par les prix dans les prochains mois : ne vous attendez pas à faire d’économie sur la nourriture…

[...]

Et au fait, c’est exactement la même équipe de clowns qui a géré l’actuelle crise sanitaire qui devra gérer la crise inflationniste qui nous pend au nez. Rassurant, n’est-ce pas ?

Lire l’article entier sur contrepoints.org

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2727069
    Le 17 mai à 17:54 par Fred
    L’inflation qui vient

    L’inflation a des avantages. Comme par exemple quand on achète un appartement à crédit.

     

    Répondre à ce message

    • #2727536
      Le 18 mai à 11:03 par Zacharie
      L’inflation qui vient

      Sincèrement, qui aujourd’hui peut se projeter sur 20 ans pour le remboursement d’un crédit immobilier ?

       
  • #2727134
    Le 17 mai à 19:25 par Shadow Hunter
    L’inflation qui vient

    L’inflation a ici deux causes distinctes, d’une part l’augmentation du prix des matériaux suite à une forte demande, quand la demande augmente fortement et que l’offre ne suit pas, il y a hausse des prix.

    D’autre part l’augmentation de la masse monétaire contribue à déprécier l’argent, qui perd alors de sa rareté, le mécanisme de l’inflation. Précisons qu’augmenter la masse monétaire est une pratique bien plus ancienne que les théories keynésiennes, lorsqu’un état n’a plus de liquidités, il doit se débrouiller pour en créer. Cela s’est vu sous l’Empire Romain lorsqu’il était confronté à la crise du IIIème siècle, ou au Moyen-Âge sous Philippe-le-Bel qui devait financer sa guerre contre le roi d’Angleterre. Les anciens coupaient alors les pièces d’argent, avec du cuivre et du zinc (le billon), ce qui permettait de créer plus de pièces, donc plus de monnaie, mais dépréciait sa valeur : le principe même de l’inflation.
    Le papier monnaie et les émissions de titre permettent d’accentuer davantage la production monétaire, au prix de plus d’inflation.

    Précisons que les alternatives à l’inflation sont peu enviables, il s’agit soit :
    - D’augmenter impôts et taxes.
    - De mener des politiques d’austérité.
    - S’endetter auprès de banques

    Les deux premières mesures sont très impopulaires, qui étranglent les particuliers comme l’économie. Des mesures dont l’efficacité est d’ailleurs limitée, on ne peut tout prélever aux citoyens, et lorsque l’Etat, en temps de crise, a besoin d’énormes financements, racler les fonds de tiroirs ne suffit pas.

    L’endettement pose le problème du remboursement, qui se reporte d’années en années, et crée ces fameuses dettes astronomiques cumulées de centaines de milliers de milliards dont on comprend pertinemment que le remboursement relève de la plus pure utopie.

     

    Répondre à ce message

  • #2727316
    Le 17 mai à 22:04 par calal
    L’inflation qui vient

    il est tres difficile de savoir si c’est de l’inflation "vraie" ou si c’est juste de la speculation outranciere des etablissements financiers. On verra si il y a a nouveau un gros fonds speculatif qui va couler apres avoir mise sur la mauvaise matiere premiere...

     

    Répondre à ce message

  • #2727319
    Le 17 mai à 22:06 par ladko
    L’inflation qui vient

    L’inflation, l’inflation...

    Ca me rappelle Rachida Dati...

     

    Répondre à ce message

    • #2727488
      Le 18 mai à 09:23 par Kal
      L’inflation qui vient

      Excellent, bien vu, elle vous répondrait :"Vous m’arrachez les mots de la bouche cher Ladko !"

       
  • #2727328
    Le 17 mai à 22:20 par chockjo
    L’inflation qui vient

    Pourquoi parler de l’inflation de l’euro, une monnaie privé qui tue les nations !
    Les prix des matières premières contrôler par les actionnaires ont augmenté pourtant les bénéfices eux aussi ont augmenté mais pour eux.

    Comment peut ont faire encore confiance a ceux qui nous ont obligé a rouler au pétrole pour le brûler dans le vide et faire des milliards dessus !

    Combien d’éleveurs ou de paysans en moins depuis la révolution libérale de 68 ?

    Combien de milliards jetée par la fenêtre et d’escroquerie pour piller la nation ? Les trois quarts des subventions de l’état sont contre le peuple mais payer par le peuple.

    Sans compter une justice complice qui n’est plus qu’une arme oligarchique anti-nation mais qui goûte très chère à la nation.

    Comment peut-ont faire confiance à la république et ses parties neo-libéraux qui sont complice avec les pseudos scientifiques pour instaurer une dictature sanitaire ?

    Allez comprendre en France et partout dans le monde c’est la merde total mais en Corée du Nord un pays qui a un embargo international arrive à faire mieux ?

     

    Répondre à ce message

  • #2727353
    Le 17 mai à 23:12 par pg3e
    L’inflation qui vient

    Il y a de plus en plus d’électronique dans les automobiles et cela ne date pas de l’année du covid.
    L’organisation de la production automobile consiste à supprimer les stocks et à travailler à flux tendu.
    Le ralentissement de la demande d’automobiles en 2020 imposé par le confinement a entraîné la suppression ou l’ajournement des commandes de composants électroniques, tous fabriqués hors d’Europe.
    Au moment de la reprise potentielle, les constructeurs automobiles découvrent qu’Apple consomme plus de composants électroniques que l’ensemble des constructeurs automobiles du monde entier. Chaque constructeur est alors vu come un "petit client" et est prié d’attendre et d’accepter une hausse de tarif !
    Pour finir, Volkswagen a publié une évolution de sa stratégie et envisage de produire ses propres composants électroniques. Son cours de bourse à augmenté de 60% !

     

    Répondre à ce message

  • #2727410
    Le 18 mai à 02:31 par Kal
    L’inflation qui vient

    Avec une inflation à 5 %, la dette est remboursée en monnaie de singe en 25 ans. Le retour de l’inflation, c’est peut être ça aussi le grand reset !

     

    Répondre à ce message

  • #2727414
    Le 18 mai à 02:57 par Benny hill
    L’inflation qui vient

    Au Québec le bois de oeuvre a augmenté jusqu’à 500$
    Je me souviens de avoir acheté une planche de copeau pressé 10$ il ya 2 ans maintenant elle est rendu a 60$.... C’est pas des jokes

     

    Répondre à ce message

  • #2727446
    Le 18 mai à 07:35 par Rem
    L’inflation qui vient

    Je dirais qu’avec ma propre expérience j’ai vu le panier de courses habituelles augmenter de près de 30% bien loin des 2% que vous évoquer..

     

    Répondre à ce message

  • #2727460
    Le 18 mai à 08:25 par roberto
    L’inflation qui vient

    Bonjour, Cas personnel.
    Je remboursais un prêt en 2016 de 702 euro mensuel, pour moi, c’était sans problème jusqu’en fin 2018. Mais en 2019 et 2020, cela commençait à peser lourd. Et je fus bien content de voir le bout en décembre 2020. Il y avait quelque chose de changé. Ce que je gagnais n’avait pas bougé, mais les prix ont bien augmentés. Ou je me trompe....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents