Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’occupation grecque

Théodophilos III, le pape de Jérusalem, Sa Béatitude le patriarche de la sainte église orthodoxe grecque de Jérusalem et de la Terre sainte, car tel est son titre habituel, ose à peine se rendre dans les églises de nos jours. Chaque fois qu’il arrive, ses brebis l’attendent au dehors et l’empêchent d’entrer. La semaine dernière, la police juive l’a aidé à pénétrer dans une église de village, tandis que des centaines de croyants se pressaient pour le conspuer à grands cris. Il y a un plan pour l’empêcher de pénétrer à Noël prochain dans la Basilique de la Nativité.

 

Il faut se souvenir que son prédécesseur Irineos avait été déposé par les évêques douze ans plus tôt, et que depuis lors il vit dans une cellule solitaire dans le monastère, car il refuse de sortir de ses murs. Il sait que s’il s’en va, il ne sera pas autorisé à revenir. Considérant ses souffrances, l’actuel patriarche n’est pas porté à la complaisance.

Le bas clergé et les laïcs, les Palestiniens chrétiens de la Terre sainte, sont très ennuyés avec ce patriarche et avec la tournure que prend la direction de l’Église. Le patriarche est en train de vendre des terres de l’Église à des prix de braderie ; les terres de Césarée, propriété de l’Église, ont été cédées par lui pour un prix plus bas que celui d’une seule des maisons de cet immense espace. Bientôt l’Église va se retrouver dépouillée, et la communauté chrétienne de Palestine établie par le Christ lui-même va disparaître, disent les ecclésiastiques.

Mais l’argent n’est pas tout. Le patriarche ne permet pas aux Palestiniens de s’élever au sein de l’Église ; un seul Palestinien, Sa Béatitude Theodosius Atallah Hanna, archevêque de Sébaste, a été ordonné il y a des années mais même lui n’a pas été autorisé à participer aux décisions de l’Église, il est tenu à l’écart du Synode, qui est l’organe directeur de l’Église, à l’écart de la Fraternité du Saint Sépulcre, il n’a même pas une église à lui, il n’a pas de salaire, c’est le seul archevêque qui soit ainsi maltraité. Tout cela parce qu’il n’est pas de sang grec.

Dans l’Église orthodoxe, seuls les moines peuvent prétendre devenir évêques, tandis que les simples prêtres paroissiaux peuvent se marier, ce qu’ils font en général. Le patriarche n’autorise pas les moines palestiniens qui ont fait leurs études de théologie en Grèce à retourner en Terre sainte, afin qu’ils ne puissent pas prétendre à la chasuble épiscopale dans son Église. Il y a maintenant 24 moines palestiniens dans des monastères en Grèce ; tous ont demandé à être nommés sur leur terre natale, et cela leur a été refusé à tous.

« Si vous voulez vous installer en Palestine, renoncez à vos rites monastiques et mariez-vous. Autrement, restez au loin », leur a répondu le Patriarche. Tous les évêques de l’Église de Jérusalem sont des Grecs ethniques ; et ils sont bien décidés à prolonger éternellement cette occupation.

Tandis que les sionistes tiennent les Palestiniens à l’écart des décisions politiques (même les Israéliens de gauche n’autorisent jamais des partis palestiniens à rejoindre le gouvernement) les Grecs tiennent les Palestiniens, descendants des Apôtres, à l’écart pour ce qui est de contrôler l’Église. Tout le monde est au courant de l’occupation juive en Palestine, c’est fréquemment l’objet de débats à l’ONU, les présidents en jouent tandis que les militants la combattent, mais l’occupation grecque de l’Église de Jérusalem n’est jamais mentionnée en bonne compagnie.

Bien des Grecs excellents soutiennent la lutte contre l’occupation, et prennent la mer pour briser le blocus de Gaza. C’est sûrement très bien, mais ce serait encore mieux s’ils prenaient position contre l’occupation grecque.

L’Église grecque, c’est-à-dire l’Église orthodoxe de Grèce, connaît parfaitement cette histoire honteuse. Leurs évêques se rendent en Terre sainte et rencontrent les chrétiens palestiniens. Mais ils n’osent pas affronter la hiérarchie de l’Église de Jérusalem et, sous la direction de l’actuel patriarche, ils considèrent les Palestiniens comme leur propre vache à lait, à traire à souhait.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Retrouvez l’excellent Israël Adam Shamir chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

 

Israël Adam Shamir, sur E&R :

 
 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1836414
    Le 9 novembre à 18:46 par Lancien
    L’occupation grecque

    Voilà qui va encore donner du grain à moudre aux anticléricaux. C’est affligeant.

     

    Répondre à ce message

    • #1836518
      Le 9 novembre à 20:27 par Grz
      L’occupation grecque

      Le problème est que l’humain ne peut s’empêcher de péter plus haut que son cul à la première occasion.
      C’est bien vrai de dire que le sort de l’humanité est réglé par quelques figures admirables, qui portent la masse de loin en loin dans le temps.
      Cette masse, elle, est globalement affligeante.

       
    • #1836859
      Le 10 novembre à 11:29 par herodote
      L’occupation grecque

      Bien d’accord avec votre affliction. Personne en effet n’a obligé ces orthodoxes palestiniens à se faire moines. C’est un choix personnel, et l’organisation de l’église orthodoxe grecque regarde les orthodoxes et les Grecs. Occupons-nous, quant à nous, de Bergoglio. Y a du boulot.

       
  • #1836613
    Le 9 novembre à 22:54 par un ancien
    L’occupation grecque

    on entend régulièrement le pape françois prendre position sur certains sujets bien moins inquiétants et parfois paraissant anodins comparés à la situation de ces chrétiens de palestine ...

     

    Répondre à ce message

    • #1836634
      Le 9 novembre à 23:39 par Juju
      L’occupation grecque

      Le pape François n’a pas levé le petit doigt pour soutenir les chrétiens d’orient au main des islamistes, par contre il soutient les migrants.
      Je m’étonne qu’il y ait encore des chrétiens qui le soutiennent et croient en sa mission.

       
    • #1836657
      Le 10 novembre à 00:51 par Kalel
      L’occupation grecque

      Dans la mesure ou beaucoup de ces palestiniens orthodoxes quittent l’Eglise grec pour se convertir au catholicisme, je ne vois pas pourquoi il s’en mêlerait.

       
    • #1836680
      Le 10 novembre à 02:47 par Fela Kuti
      L’occupation grecque

      Le pape Chalgoumi ?

       
  • #1837161
    Le 10 novembre à 19:40 par Le Yougoslave
    L’occupation grecque

    Cela fait longtemps que les prêtres grecs nous font honte à nous les Orthodoxes.
    J’exprime mes plus profondes sympathies aux Philistines Orthodoxes, qui sont des premiers Chrétiens et le 1° pilier du Christianisme sur cette Terre.

    Les pops grecs maltraitent, avec leur comportement malicieux et provocateur toutes les autres Eglises Orthodoxes au Moyen Orient.
    En 2007, une bagarre entre prêtres arméniens et grecs orthodoxes avait éclaté pour des raisons de nettoyage du Saint Sépulcre, faisant sept blessés, cinq prêtres et deux policiers.
    En 2011, une autre bagarre a éclaté entre les prêtres arméniens et grecs, encore à la suite d’un différend sur... le nettoyage de la basilique de la Nativité, à Bethléem.

    Les grecs, armés de balais et de produits de nettoyage ont attaqué les arméniens.

    Des policiers palestiniens sont finalement parvenus à séparer les prêtres, qui ont repris leur ménage...

    Je crois que même un athée aurait du mal à accepter que ces bagarres se déroulent devant la Sépulture du Christ.

    Les Coptes, les Syriens et Ethiopiens Orthodoxes ne jouissent que de quelques droits. En conséquence l’Eglise catholique n’étant reconnue que sous le rite latin, les rites orientaux sont exclus. De la même façon, les grecs ont manigancé pour que les prêtres Orthodoxes Slaves se trouvent exclus de ces lieux saints .

    En grèce il y a un peuple millénaire Macédonien - Slave, dans la partie nord, qui est privé et INTERDIT de tous ses droits : langue, terres, prénoms. Même les noms Slaves écrits en Cyrillique sur les tombes devaient être effacés.

    Quant au vrais origines des "grecs modernes"( qui n’ont rien à voir avec les anciens hellènes longtemps disparus) j’écrirai dans une autre occasion.

     

    Répondre à ce message

    • #1837588
      Le 11 novembre à 13:42 par santino
      L’occupation grecque

      Dis en nous plus sur les origines des grecs moderne. J’ai entendu plusieurs sons de cloche à ce sujet et plusieurs revendications de part et d’autre comme comme par exemple les " macédoniens" de fyrom (ex yougoslavie) qui revendiquent leurs liens avec Alexandre le grand. Et les grecs qui répondent à ça, qu’ ils sont slaves et qu’ils n’ont donc aucun lien avec le peuple de macédoine "grecque" car ils se sont installé dans la région 600 ans après Alexandre le grand.