Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chanson de Craonne

Les Poilus dénoncent une "guerre infâme"

La Chanson de Craonne (du nom du village de Craonne) est une chanson contestataire, chantée par des soldats français durant la Première Guerre mondiale, entre 1915 et 1917. Elle est interdite par le commandement militaire, qui la censure en raison de ses paroles antimilitaristes, défaitistes et subversives incitant à la mutinerie [1].

 

 

Les paroles

Quand au bout d’huit jours le r’pos terminé
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c’est bien fini, on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots
Même sans tambours, même sans trompettes
On s’en va là-haut en baissant la tête

Refrain :
Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et dans le silence
On voit quelqu’un qui s’avance
C’est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l’ombre sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

Refrain

C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c’est pas la même chose
Au lieu d’se cacher tous ces embusqués
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendre leur bien, car nous n’avons rien
Nous autres les pauv’ purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendr’ les biens de ces messieurs là

Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront
Car c’est pour eux qu’on crève
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros
De monter sur le plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1314864
    le 11/11/2015 par yul
    La Chanson de Craonne

    Quelles que soient les circonstances, je préfère cette France du début du 20e siècle à celle d’aujourd’hui !
    Que dirait ces poilus en voyant ce pour quoi ils sont sensés s’être battus...
    Mort dans les tranchées en 14-18 ou mort dans une maison de retraite de nos jours avec la satisfaction "d’avoir bien profité de la vie", choisi ton camp camarade !

     

    • #1314975
      le 11/11/2015 par King Gainer
      La Chanson de Craonne

      La défaite de 40 avait déjà été un coup mortel porté à la mémoire et au sacrifice des poilus.


    • #1315218
      le 11/11/2015 par zuleya
      La Chanson de Craonne

      oui king, mais on ne peut pas comprendre la defaite de 40 sans se mettre dans l etat d esprit de la population francaise de l’entre deux guerres. Les gens ont pris conscience que la premiere guerre avait été une boucherie inutile et qu ils avaient été les gogos, comme dit dans la chanson ci dessus...ils ne voulaient plus se battre pour des escrocs et contre leurs interets...et malgré cela leurs cheres elites elles ont allegrement déclaré la guerre alors que l armée n etait pas prete et avait ete sous équipée, en particulier en avions de chasse...avec un parlement dominé par le meme genre de socialos que l on a aujourdhui.... la similarité est criante...
      De meme en 2003 l opinion francaise était violemment contre la guerre d’irak car les gens avaient compris qu on leur avait menti en 91 (avec les sornettes sur les bébés dans les couveuses de l’hopital de koweit city...)

      si notre cher president normal premier declare la guerre a la russie et ses alliés ( et malheureusement il en est capable...) tu vas aller la fleur au fusil obeir a hollande-fabius-bhl ?
      on rappelera que attali souhaite ouvertement une capitale mondiale a jerusalem, avec ou sans guerre mondiale...et sachant que ca ne peut pas survenir sans guerre, tu imagines vers quoi se dirige le monde...


  • #1314877
    le 11/11/2015 par René
    La Chanson de Craonne

    A la mémoire des soldats de 1914 / 1918 en ce jour du souvenir.


  • #1314880
    le 11/11/2015 par Rachid
    La Chanson de Craonne

    Respect et hommage.


  • #1314882
    le 11/11/2015 par Mérée Drante
    La Chanson de Craonne

    Merci d’avoir exhumé cette chanson...

    Pensées émues pour mon arrière grand-père Baptiste, mort un 11 novembre 1918...

    Terriblement
    Mérée Drante.


  • #1314895
    le 11/11/2015 par monterosso
    La Chanson de Craonne

    Un café au lait chez les pousseurs de chocolat.


  • #1314924
    le 11/11/2015 par Mojo Risin
    La Chanson de Craonne

    Cette chanson n’est pas antimilitariste ni défaitiste. Elle représente bien l’opposition entre ceux du front et ceux de l’arrière. Les soldats protestaient surtout contre l’absurdité des choix sanguinaires du haut commandement (Général Nivelle etc.). Contre les passe-droits et faveurs qui permettaient à de nombreux hommes adultes d’éviter la conscription. Contre le manque de permissions, de relèves, contre les conditions de vie dans les tranchée...)
    C’est ce qui rend cette chanson encore plus poignante, par attachement à leur pays, il ne venait même pas à l’esprit des soldats de se rebeller.
    Le frère de mon grand-père a pris une dernière permission début avril 17. Au cours d’une promenade en pleine campagne, il a pris congé de ses parents et de sa famille et annoncé qu’au milieu de la semaine suivante il serait mort, sans aucun doute possible. Ambiance. Il a repris le train et, à la date annoncée, il est mort. On a retrouvé son corps quinze ans plus tard.
    Putain, je suis bien content que mon grand-père soit parti avant de voir ce qu’est devenu ce pays et comment est considéré le sacrifice de son frère qui avait 23 ans.


  • #1314932
    le 11/11/2015 par Jérôme2709
    La Chanson de Craonne

    Céline disait à propos de la Première Guerre mondiale : "La plus grand chasse à courre organisée dans l’histoire" … par les Hollande et Sarkozy de l’époque, aux ordres des banquiers de l’époque !

     

    • #1314982
      le 11/11/2015 par Pierre Lagaillarde & son orchestre
      La Chanson de Craonne

      Je crois plutôt que dans cet entretien Céline parlait plutôt de la chasse aux collabos après guerre...


    • #1315047
      le 11/11/2015 par Jérôme2709
      La Chanson de Craonne

      @ Pierre Lagaillarde & son orchestre

      Du coup, j’ai réécouté l’entretien avec Albert Zbinden … C’est vrai que ton point de vue paraît plus logique : un animal contre une meute. En même temps, Céline emploie cette expression dans le passage où il expose qu’il était contre la Deuxième Guerre mondiale parce que, entre autres, la Première l’avait rendu invalide à 80 % …
      En tout cas, je te remercie, Camarade. Les discussions ici sont toujours plus enrichissantes que sur France Culture.


  • #1314936
    le 11/11/2015 par doctissimo
    La Chanson de Craonne

    C’est beau,émouvant,ça prend aux tripes,les gros pleins de pognon qui sb’alladent sur les grands boulevards y sont toujours,les pt’its les pauv’ purotins crèvent dans leurs trous...la trahison,les pioupious anonymes sont devenus une "variable d’ajustement",la conscience de classe s’est quantifiée,les obus se sont titrisés.
    Hommage leur soit rendu,ils doivent nous guider


  • #1314942
    le 11/11/2015 par Clio
    La Chanson de Craonne

    En 14-18 les sionistes ont fait massacrer 1,5 millions de Français . Pourquoi ? Pour démembrer l’Empire Ottoman afin d’en prélever la Palestine pour y créer un Foyer National Juif , ce qui sera fait en 1919 . Ils n’ont pas hésité à déclencher cette guerre civile européenne pour arriver à leurs fins . Et puis il fallait sans doute punir cette France qui s’était montrée un peu trop antisémite au moment de l’Affaire Dreyfus .

     

    • #1315123
      le 11/11/2015 par zuleya
      La Chanson de Craonne

      cette lecture de l affaire dreyfus est tres inquietante, car il n y a plus que cette lecture aujourdhui...
      d’une part l’idee que dreyfus etait forcement innocent est tres cocasse, quand on voit a quel point les gens sont prompts aujourdhui a se dire que les traces d avions dans le ciel sont forcement un plan diabolique des oligarques pour empoisonner les gens, sans preuve...il se trouve qu il y a eu un proces et que les pieces a charge ont permis de condamner le capitaine dreyfus en premiere instance...l ironie du sort est que toutes les pieces a charges ont aujourd hui disparu du dossier...ce qui devrait faire réagir les gens qui sont revisionnistes dans l ame...il y a anguille...et il est clair aujourdhui qu’une guerre massive (14-18) contre l’allemagne etait en preparation et a servi les interets de qui l on sait. il fallait bien des sayanim pour faire le boulot...

      et quand bien meme c etait une injustice personnelle, tout cela na servi que de pretexte. Les anti-dreyfusard etaient preoccupés par le standing de l’armée et consideraient que cet interet superieur etaient plus grand que la liberté d une seule personne.
      De l’autre cote les dreyfusards ( pour les goyim) n avaient rien a faire de dreyfus. ce qu ils voulaient etait rabaisser l’armee par pacifisme.
      les memes pacifistes se sont d ailleurs rué dans la collaboration a vichy quelques années plus tard comme simon epstein la decrit. c est leur anti-patriotisme qui les avait fait agir et non pas leur philosemitisme, et encore moins la certitude que dreyfus etait innocent, car au vue du dossier personne ne pouvait avoir cette conviction.

      il faut se renseigner sur les mois qui ont précédé l affaire dreyfus, en particulier le scandale de panama, organisé par 2 juifs. la population etait tres remontée contre la communauté organisee de l epoque, et en absence de la carte"nazisme heures les plus sombres", ils avaient desesperement besoin d un evenement pour retourner l opinion et se ranger derriere la victimologie, et avoir un pretexte pour l etape du sionisme qui devait suivre...

      au pire dreyfus etait innocent et la france de par sa justice l a rehabilité et donc il est incroyable d’en parler encore aujourdhui comme d’un exemple de crime de lumiere . ressasser cette episode pour pleurnicher est tres révélateur.
      n y a til pas constemment des erreurs de justice ? et quelle preuve, si il y avait complot, qu’il etait forcement motivé par l antisémitisme de ses collegues d armee ?


  • #1314957
    le 11/11/2015 par réfractaire
    La Chanson de Craonne

    On n’a jamais vraiment souligné le rôle ABJECT des officiers supérieurs, des généraux et des chefs des armées de la guerre de 14-18 : s’ils avaient eu un tant soit peu d’humanité ils auraient décidé d’arrêter le massacre dès la fin août 14 . Le 22 août 1914, jour le plus meurtrier de l’Histoire de France, 27 000 soldats Français sont morts, plus que pendant les 8 ans de la Guerre d’Algérie... Ces pertes énormes n’étaient pas communiquées au public, par crainte d’un soulèvement . Cela s’explique aussi par le fait que les officiers supérieurs n’étaient plus engagés physiquement dans les batailles, comme ils l’étaient, héroïquement, pendant les guerres de l’Empire : envoyer les autres au casse-pipe leur était indifférent . Je n’ai aucune estime pour ces fameux "chefs" qui ont envoyé des centaines de milliers de braves types à l’abattoir .

     

  • #1314965
    le 11/11/2015 par SKRO
    La Chanson de Craonne

    Ayant eu la chance de rencontrer des vieux Poilus, ils avaient bel et bien conscience d’avoir combattu pour ce que Soral appelle la Banque.

     

    • #1315361
      le 11/11/2015 par Mojo Risin
      La Chanson de Craonne

      Affirmatif. J’ai rencontré, dans un petit patelin, il y a peu, un ancien de 96 ans, bon pied, bon œil qui n’était dupe de rien.Ni à propos de sa captivité pendant la deuxième guerre mondiale, ni à propos de la guerre de son père, dès 14. Anecdote cocasse : le père avait retrouvé par hasard son beau-frère qu’il n’avait pas revu depuis une noce avant le début du conflit... sous un déluge de feu et en plein assaut ! A Verdun...


  • #1314974
    le 11/11/2015 par Sacha le Belge
    La Chanson de Craonne

    Merci pour cette chanson.
    Une bonne leçon pour tous les "va-t-en guerre" actuels, de tous bords, et Dieu sait qu’ils sont beaucoup pour le moment...


  • #1314977
    le 11/11/2015 par Paul
    La Chanson de Craonne

    le refrain est interprété dans le film de Jean Pierre Jeunet "un long dimanche de fiançaille"

    https://www.youtube.com/watch?v=3cG...


  • #1314999
    le 11/11/2015 par Krissy59
    La Chanson de Craonne

    Toutes mes pensées vont vers tous ces hommes, jeunes pour la plupart, qui ont perdu la vie, ainsi que vers leurs familles qui ont eu la douleur de perdre un fils, un frère, un père, un mari.


  • #1315013
    le 11/11/2015 par Raphael
    La Chanson de Craonne

    Magnifique chanson, que j ai connue grâce à l émission La bas si j y suis qui la passait souvent (sur France Inter...). Comme quoi...


  • #1315034
    le 11/11/2015 par SpiritusRector
    La Chanson de Craonne

    Belle chanson, elle fait honneur à ces hommes.

    N’oublions pas qu’on à pas le droit de se plaindre. En revanche on à le devoir de se battre pour récupérer nos droits. Par tous les moyens.

    Une victoire définitive sur ceux qui envoyèrent ces hommes à la mort serait un bel hommage.

    Reste à prouver que nous en sommes capables quand le moment viendra.

     

    • #1315112
      le 11/11/2015 par Gerard John Schaefer
      La Chanson de Craonne

      Se plaindre est effectivement une impasse.
      Lorsqu’on a un minimum de bon sens, on ne gaspille pas ainsi son énergie.

      Ce qui frappe dans cette chanson, c’est la résignation.

      Aujourd’hui, on a un "no future" autrement plus agressif, qui s’exprime.
      "Tant qu’à crever, autant sauver ma peau, et tant pis pour les autres", en résumé.
      D’un aveuglement patriotique de "bons petits soldats", on est passés à un aveuglement individualiste.


  • #1315059
    le 11/11/2015 par Clara Imbert
    La Chanson de Craonne

    Chanson très émouvante.
    J’avoue avoir versé une petite larme...

    Voyez comment les hommes de l’époque évoquaient les femmes ; c’est d’elles dont il s’agit en grande partie et c’est dans le refrain : "Adieu la vie, adieu l’amour, Adieu toutes les femmes C’est bien fini, c’est pour toujours..."

    Merveilleuse chanson d’autant plus que c’est une époque complètement différente de la nôtre que j’aurais tant aimé connaitre aux côtés d’un homme que j’aime et qui est nostalgique d’une autre France notamment lorsqu’il évoque la chanson de Léo Ferré -avec le temps - il se reconnaItra.

    PS : Ils n’allaient pas aux tranchées de gaieté de coeur mais ils y allaient quand même sans se poser de questions car ils étaient braves et courageux ; cela me bouleverse.


  • #1315060
    le 11/11/2015 par Thierry
    La Chanson de Craonne

    Un siècle plus tard NOUS sommes les sacrifiés (par les mêmes marchands de canons, banquiers et politicards). Les tranchées de 2015 sont bombardées au gaz hilarant de Canal+ et YouTube, ce qui aveugle le poilu (imberbe) actuel. Et presque tous les 99% y montent sur le plateau. Ceux qui refusent seront fusillés... À moins que les mutinés passifs deviennent actifs !


  • #1315062
    le 11/11/2015 par delphin
    La Chanson de Craonne

    J’irai dans le sens du commentaire de SKRO, pour avoir eu 2 aieux dans cette guerre (un brancardier, et l’autre dans l’artillerie) beaucoup de poilus ont parfaitement saisi qu’ils avaient été "utilisés" pour des intérêts qui les dépassaient, mais rechignaient souvent à en parler, sous le coup du traumatisme, et d’un "patriotisme" factice utile pour censurer, aussi.
    L’assassinat de l’archiduc Ferdinand n’est qu’un prétexte, les historiens sérieux cherchent ailleurs.. (Farrakhan est instructif ! disons...)

    Et oui ! on se bat toujours avec le sang des autres : j’ai repensé à ce cynisme du politique lors du moment de l’invasion de l’Irak par le clan Bush....
    Un de mes ancêtres a déjà participé au conflit de 1870 ! bon évidemment, si il avait été riche il en aurait été autrement (d’autant qu’on pouvait se faire remplacer...), mais quand vous êtes un petit sabotier du Grésivaudan (en isère), peut-être que la tentation de quitter ses pénates est plus grande
    (du reste, n’hésitez pas à faire connaissance avec votre généalogie si vous pouvez, on n’imagine même pas tout ce que cela recèle....)
    merci de m’avoir lu pour ceux que cela intéressera....

     

    • #1315111
      le 11/11/2015 par SKRO
      La Chanson de Craonne

      Moi je t’ai lu Delphin. Je m’intéresse aussi à la guerre de 1870. Regarde la vidéo de Guillemin où il parle de la manière pour le moins légère avec laquelle Thiers a donné l’Alsace Lorraine à Bismarck.
      Certains disent que Napoléon III ne voulait pas faire la guerre et qu’il y a été poussé.
      Tu dois connaître aussi la fameuse trahison de Bazaine. Quand j’ai entendu parler de cette trahison, je me suis dit que cette guerre était louche..


    • #1315126
      le 11/11/2015 par Rahan Abitbol
      La Chanson de Craonne

      @ delphin



      L’assassinat de l’archiduc Ferdinand n’est qu’un prétexte, les historiens sérieux cherchent ailleurs.. (Farrakhan est instructif ! disons...)



      FARRAKHAN est pertinent lorsqu’il dénonce l’implication des Rothschild dans le déclenchement de la Première Guerre Mondiale.
      Pierre HILLARD l’est tout autant, lorsqu’il parle du Bagdad-Bahn...
      Déjà le pétrole de Bagdad (sous contrôle de l’Empire ottoman allié à l’Allemagne) comme objet principal de convoitise britannique !
      Bilan : deux millions de Français morts en 14-18...
      La France ne devrait jamais s’allier aux Anglais, depuis le temps, on le sait pourtant !


    • #1315285
      le 11/11/2015 par Marcus Flavinius
      La Chanson de Craonne

      En communion d’histoire, et de traditions familiales hélas, donc aussi en communion de pensées.
      Cordialement.
      Centurion réveillé.


    • #1315294
      le 11/11/2015 par adam
      La Chanson de Craonne

      ne jamais s’allier au anglais (voir crise de fachoda) .


  • #1315121
    le 11/11/2015 par RALF
    La Chanson de Craonne

    C’est faire de l’anachronisme, il n’y a aucun rapport avec aujourd’hui.
    De toute façon les guerres sont faites toujours pour des raisons financières.
    Cette chanson est celle des traitres à la Patrie. Des bandes de communards mous et lâches. À cette époque, mes deux arrière-grands-parents étaient dans les tranchées et ne pleureraient pas les traitres qui ont été fusillés et mon plus d’ailleurs !

     

    • #1315199
      le 11/11/2015 par Ludo72
      La Chanson de Craonne

      Ah bon, et les permanences de l’Histoire sur la longue durée vous en faites quoi ? Depuis que la Juiverie internationale s’est emparé du pouvoir, c’est toujours l’antagonisme des mêmes contre les mêmes. D’une époque à l’autre les formes, les idéologies changent, mais pas les acteurs.
      "Traîtres à la Patrie" : encore faut-il savoir de quelle Patrie on parle, et justement, les années qui ont précédé ont délibérément amalgamé dans la confusion la "Patrie charnelle", c’est à dire la vraie, et la "Patrie Révolutionnaire", la fausse, qui a fournit le moteur idéologique à cette sale guerre. Pour preuve, que reste-t-il aujourd’hui de la "Patrie Révolutionnaire" ? Elle a muté en eurocratie et en mondialisme sans-frontiériste, alors que les patriotes authentiques ont toujours conservé la Patrie charnelle, la terre des pères, chevillé au corps.
      Vous auriez raison si les combattants de l’époque étaient véritablement morts pour la terre des pères. Hors tout aujourd’hui nous prouve qu’il n’en est rien, l’arnaque a été bien ficelée, et ce sont toujours les mêmes qui sont à l’oeuvre aujourd’hui, sous d’autres formes...


    • #1315752
      le 12/11/2015 par victor
      La Chanson de Craonne

      tu sais des arrières grands pères tu en as 4 et pas 2 j’espère pour toi que les 2 que tu n’as pas mentionné étaient pas chanteurs, car la remise en question est toujours douloureuse !
      pour ma part les arrières grands parent dont je connais l’histoire avaient effectivement cette mentalité (avant de connaitre les tranchées), ça leur a permit, nonobstant leur immense courage, d’engraisser les banquiers et les vendeurs d’armes de l’époque en croyant sauver leur patrie.
      en revanche le gros des troupes étaient de pauvres gars, absolument pas militaire de métier qu’on envoyaient charger des gatling. que ceux là aient chanté ce genre de chansons me plait et me parait normal. de plus c’est l’état major (des planqué bien à l’arrière du front) qui l’on censuré, pas les sous off ou les camarades de tranchée qui t’empêchaient de la chanter.
      pour que les grosses légumes s’intéressent à ce que le soldat de base pensait, fallait vraiment qu’ils aient mauvaise conscience, ils ont essayé de rattraper le coup en faisant du poilu un héro quand il était en fait une victime.


    • #1315761
      le 12/11/2015 par Anti Termites
      La Chanson de Craonne

      A vous lire, on réalise bien, au cas ou l’on en douterait, que chaque époque ne manque pas de "patriotes" prêts à traiter leurs voisins de "traîtres à la patrie", alors même que vous reconnaissez que les guerres sont d’origine financière (et donc : par qui, et dans quel but ?). Pourquoi ne pas aller leur régler leur compte aussi, à ces "communards mous et lâches", qui osent se soustraire à l’arbitraire de l’état, mécontents d’êtres sacrifiés de la pire façon pour assouvir les intérêts d’autres bien en sécurité ? Rassurant.


  • #1315137
    le 11/11/2015 par Alfredo
    La Chanson de Craonne

    Chanson émouvante car pleine d’esprit français : comique, bravoure, fronde, amour de la vie et des femmes !
    Tout est dit, pas de meilleure définition de l’esprit français !


  • #1315148
    le 11/11/2015 par Mélomane Malin
    La Chanson de Craonne

    la vie m’a fait rencontrer un de ces poilus. Et du haut de ses 90 ans, il n’avait rien oublié. il me disait "y’avait pas grand chose a manger, mais on manquait jamais de gnole.."
    et quand on voit ces images on se dit qu’il est impossible d’y aller a jeun.


  • #1315149
    le 11/11/2015 par Diomède
    La Chanson de Craonne

    C’est très bien de glorifier les mutins, trouillards et autres rebelles, mais il a aussi existé de vrais héros qui ont fait la guerre sans pleurnicher :

    La guerre est la plus forte rencontre des peuples. Alors que commerce et circulation, compétitions et congrès ne font se joindre que les pointes avancées, la guerre engage l’équipe au complet, avec un objectif seul et unique : l’ennemi. Quels que soient les problèmes et les idées qui agitent le monde, toujours leur sort se décida par la confrontation dans le sang. Certes toute liberté, toute grandeur et toute culture sont issues du silence de l’idée, mais seules les guerres ont pu les maintenir, les propager ou les perdre. La guerre seule a fait des grandes religions l’apanage de la terre entière, a fait surgir au jour, depuis leurs racines obscures, les races les plus capables, a fait d’innombrables esclaves des hommes libres. La guerre n’est pas instituée par l’homme, pas plus que l’instinct sexuel ; elle est loi de nature, c’est pourquoi nous ne pourrons jamais nous soustraire à son empire. Nous ne saurions la nier, sous peine d’être engloutis par elle.

    Ernst Junger, La guerre comme expérience intérieure

     

    • #1315164
      le 11/11/2015 par Titus
      La Chanson de Craonne

      C’est très bien de glorifier les mutins, trouillards et autres rebelles, mais il a aussi existé de vrais héros qui ont fait la guerre sans pleurnicher




      La chanson de Craonne ne glorifie ni les mutins, ni les rebelles, mais rend compte du quotidien affreux de ceux qui sont allés au front, qui ont vu "l’arrière" festoyer à l’occasion de permissions, et qui sont retournés mourir au front malgré tout.

      Gloire et honneur à tous nos grands-pères ou arrière-grands-pères morts au champ d’honneur et honte à toi, qui n’a connu que la paix et qui se permet de juger nos valeureux et courageux parents (les tiens étaient sûrement restés planqués à l’arrière) !


    • #1315291
      le 11/11/2015 par Dom
      La Chanson de Craonne

      C’est très bien de glorifier les mutins, trouillards et autres rebelles, mais il a aussi existé de vrais héros qui ont fait la guerre sans pleurnicher



      Trouve-nous les membres de ta famille tués, à moins qu’ils ne faisaient partie de ces embusqués des grands boulevards.

      Cette grande boucherie à d’abord été le massacre de toute la paysannerie traditionnelle française et ils étaient des gamins pour la plupart, Ils étaient devenus inutiles et sont morts pour les banquiers et les marchands d’armes.

      N’hésite pas à nous communiquer le résultat de tes recherches, les fiches militaires des décès sont numérisées ici :

      Base des Morts pour la France de la Première Guerre mondiale


    • #1315380
      le 12/11/2015 par SpiritusRector
      La Chanson de Craonne

      @Diomède

      Je suis d’accord avec Ernst.

      Concernant ton message d’introduction cela dit, ne soyons pas trop prompts à porter des jugements de valeurs purement intellectuels sur des gens ayant vécu des situations que nous ne connaissons pas.

      La réalité est complexe, tout héro à sa part égale de lâcheté, et inversement pour le lâche.
      Le plus souvent c’est la vie (par l’expérience et l’éducation) qui décide en effet, quelle part sera révélée chez les uns et les autres.

      A titre individuel, je pense que le bon postulat est de toujours considérer que nous avons ce qu’il faut en nous, mais que si nous ne nous battons pas pour nous révéler dans la difficulté, nous tombons dans l’avilissement de la lâcheté.

      C’est la gloire ou le gouffre, mais les deux ont leurs degrés... Nous nous faisons une bonne idée des derniers niveaux du gouffre...
      Grâce à ces pauvres merdes télévisuelles, cinématographiques, politiciennes, journalistiques et aux autres parasites, tenues par leur voitures, leurs "amis" et leurs mariages bidons, qui sont une extrême minorité numérique mais dont la médiocrité occupe une grande partie de l’esprit et de l’espace virtuel humain...

      Quant à la gloire, certains nous aient aussi à en percevoir les degrés...

      A la fin, chacun a ce qu’il mérite.


    • #1315577
      le 12/11/2015 par Diomède
      La Chanson de Craonne

      Mon message était bien sûr provocateur. S’il se vante, je l’abaisse...

      Le misérabilisme de beaucoup de commémorations n’aurait pas plu à une génération qui n’avait pas l’habitude de se plaindre.

      Une majorité silencieuse a combattu avec dignité et témoigné avec une pudeur qui ne s’y retrouverait pas.

      Polémos est père de toutes choses, disait Héraclite.


  • #1315155
    le 11/11/2015 par Erdoval
    La Chanson de Craonne

    Bel hommage à tous nos morts ; bel avertissement à nous tous les vivants jeunes et moins jeunes manipulés par des intérêts mondialisés planqués qui voudraient bien nous voir nous entretuer une fois de plus. Actuellement on nous envoie par bateaux des cohortes de pauvres hères chassés de leurs pays par des intérêts étrangers qui espèrent bien que cela finira par des massacres. A quand la bataille de Calais ?


  • #1315221
    le 11/11/2015 par durandal
    La Chanson de Craonne

    Paroxysme de la guerre industrielle, cette "grande guerre" est une boucherie au sens stricte du terme, mon sentiment est qu’au delà des intérêts macro politique et macro économique de l’époque qui expliquent les convergences qui mènent toujours à un conflit, il existe une volonté, une stratégie délibérée derrière ce massacre. Autrement quelle logique amène une classe dominante à faire massacrer sa main d’œuvre hors des limites de "pertes acceptables" ? Épuisant les forces vives de toute une nation. En y réfléchissant bien, ce qu’on croit être la conséquence d’erreurs tactiques peut selon moi être bien au contraire vu comme le but final : une épuration, un écrémage inversé. Avec la trahison (facile à monnayer) d’une partie suffisante des élites de l’époque, une minorité agissante pousse un peuple au sacrifice inutile. L’absurdité de l’histoire, l’incompétence présumée des généraux de l’époque... autrement dit la version officielle des manuels d’histoire de nos chères têtes blondes doivent pousser le curieux à pencher vers des questionnements a minima. Pour ma part je flaire l’arnaque et mon instinct me dit qu’il s’agissait d’épuiser le sang. Et pour le reste, à qui profite le crime ? Et bien, qui est sorti grand gagnant de ce siècle de fer et de sang ?
    J’ai donc du mal a comprendre l’attitude de jugement des puristes qui n’acceptent pas qu’on critique leur chère "grande guerre" en traitant de lâche ceux qui chantaient ne pas vouloir remonter au front, bien assis derrière son écran dans une époque de paix (branlante), cette fierté de carte postale droitarde ça sent la bêtise crasse, loin d’être anti-militariste ou un pacifiste idiot je ne confond pas héroïsme et aveuglement. Mais visiblement certains n’apprennent pas des leçons de l’histoire et je sais déjà qu’on en reprendra une grande louche, pas sous la même forme mais on va y avoir droit quand même.


  • #1315225
    le 11/11/2015 par adam
    La Chanson de Craonne

    mes condoleances a tous ces braves gars qui sont allés a l’abattoir , en 1914 l’Europe dominaient le monde 1918 , l’Europe est endettée et Israël est créée ...debut de changement de suprématie avènement des États-Unis d’Amérique


  • #1315258
    le 11/11/2015 par andremo
    La Chanson de Craonne

    J’ai 55ans et j’ai encore le souvenir de ma grand mère qui me disait : " tu sais dédé ton grand père chantait craonne quand il avait bu un coup de trop" J’ai compris plus tard pourquoi.
    Je pense encore parfois à lui et toute cette génération de paysans et d’ouvriers qui est allée se faire massacrer pour le seul intérêt de certains banquiers et industriels.
    Je pense aussi à ceux d’en face qui n’en savaient pas plus et qui mourraient de la même façon.


  • #1315450
    le 12/11/2015 par alcalino terreux
    La Chanson de Craonne

    La dernière strophe est remarquable de justesse.


  • #1315638
    le 12/11/2015 par paramesh
    La Chanson de Craonne

    mon grand père m’avait raconté sa guerre comme bidasse dans les tranchées de la marne, puis Verdun. j’avais à peine sept ans mais je m’en rappelle comme si c’était hier, il en parlait comme d’un autre monde, en gros un enfer quotidien : les rats, la vermine, la pluie continuelle qui inondait régulièrement les tranchées avec la boue qui dégueulait entre les planches, et la dedans, il fallait vivre, manger (de la merde) boire le fameux pinard au bromure (pas parce que ça coupe la libido, mais parce que ça rend docile)
    faire ses besoins et dormir dans le froid et l’humidité perpétuelle. ça c’était pendant le repos,
    Les combats c’était le jackpot:prévenus au dernier moment, un coup de gnôle, et les obus,qui déplaçaient des tonnes de boue mélée de barbelés et surtout les mitrailleuses qui fauchaient les types par grappe dès qu’ils sortaient de leur trou,
    et bien sûr le chlore (ce gazage là on n’en parle plus mais quand j’étais petit les anciens gazés de 14-18 on ne pouvait pas les louper, ils faisaient de drôles de bruits.
    et puis la folie, c’était tellement dur et inhumain que tous les jours des types pétaient complètement les plombs (hurlements et actes incontrôlables). et tout ça pour avancer de quelques dizaines de mètres au mieux. quant aux permissions , rarissimes et courtes donc pour lui pas question de voir la famille dans le midi.
    mon grand père qui avait connu les guerres coloniales m’avait dit : je te raconte tout ça parce que cette guerre a été la plus monstrueuse de tous les temps et il ne faut pas l’oublier (le fameux : plus jamais ça) on a vécu pire que des rats dans un égout.et il me disait ça en se marrant (va raconter des histoires pareilles à un minot de nos jours, on va le traumatiser)
    respect infini pour toutes ces gueules cassées car c’étaient des gens comme nous, juste au mauvais moment et au mauvais endroit.


  • #1315798
    le 12/11/2015 par JohnTheFisherman
    La Chanson de Craonne

    Ceux qui traitent de traîtres à la patrie les gens qui chantaient cette chanson sont complètement à côté de la plaque. Toute ma famille étant originaire du nord-est de la France, j’ai des ancêtres qui y sont restés et qui auraient surement préféré ne pas y aller si on ne les avait pas forcés.

    On dirait que certains ne comprennent pas ce qu’est la patrie. La patrie ce n’est pas un gouvernement, un état ou des frontières. La patrie ce sont les gens qui la composent avec leur culture, l’attachement à leur terroir et le sentiment d’appartenir à un ensemble.
    Aussi, quand on envoies ces mêmes personnes à la boucherie, alors qu’eux-mêmes ne courraient aucun danger, c’est comme s’attaquer à la patrie.

    Vous voulez créer une patrie qui ne sera jamais soumise et attaquées par des éléments extérieurs ? Facile, vous formez toute la population à l’indépendance (alimentaire, technologique, entreprenariale), vous leur donnez à tous une solide formation militaire et une formation à la guérilla, vous leur laissez leurs armes de formation et des munitions, ou mieux, vous les laissez faire des coopérative municipales où ils peuvent produire ce qu’ils veulent selon leur besoin.
    Eh bien je peux vous assurez que personne, aucun état, aucune "élite" n’essaiera et ne sera capable de ne serais-ce qu’importuner cette patrie.

    Je pense que les dizaines de milions de personnes qui constituent une patrie seraient prêt à se défendre sans qu’on leur demande, mais exiger d’une population qu’elle se sacrifie pour préserver des intérêts abstraits, pour une entité abstraite et pour sauvegarder une indépendance et une liberté réelle qu’ils n’ont pas, c’est un peu gonflé, et moi en tout cas, jamais je ne m’y plierai. Ce n’est pas une question de courage ou de lacheté, c’est juste une question de bon sens quand on regarde objectivement dans quel société on vit.
    L’usine Allemande ou l’usine Française, après tout quelle différence pour l’ouvrier à cette époque.
    Une patrie ou une civilisation ne résiste pas pas les sacrifices d’une population esclave, mais pas l’attachement au terroir et la culture de sa population.
    Avec toutes les années de présence occidentale, les chinois sont restés chinois, les indiens, indiens et les africains, africains (et même fortement éthnique pour ces derniers malgré les découpage abstrait des nations africaines par l’occident). La seule chose qui a soumis ces peuples, c’est le fétichisme de la marchandise.


Commentaires suivants