Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

Chronique d’un naufrage

L’Algérien a le Nez énorme. Il aime cacher ses échecs et ses nullités. Il n’a pas donc analysé les humiliations amassées par l’Équipe nationale. Une équipe sans cohérence qui ne sait qu’accumuler les défaites et changer les entraîneurs à la place des maillots. Ce sujet a été étouffé parce que l’hypocrisie algérienne n’aime pas la vérité qui dérange.

 

Pour cacher son hypocrisie, l’Algérien a commencé par poser cette question psychanalytique : quelle équipe supporter pour meubler le vide de l’été ?!

Cinq pays du continent africain ont été qualifiés : Maroc, Tunisie, Égypte, Sénégal et Nigéria. L’Algérien soutient d’abord l’équipe tunisienne. Il y a une hostilité injustifiable, inoculée d’une génération à l’autre, envers le Maroc.

Il supporte aussi l’Égypte. L’argument unique : c’est un pays arabe comme l’Algérie. Par ignorance, l’Algérien confond l’identité, la religion, la langue et la géographie. Il n’y a pas un pays nommé Arabe !

Le Maroc fait de bons résultats et avance. L’Algérien change d’équipe et place un autre masque d’hypocrisie. Il soutient ainsi le Maroc et trouve des arguments positifs. D’abord, c’est un pays voisin. Ensuite, il y a beaucoup de couples algéro-marocains. Enfin, la haine entre les deux pays est fomentée par les médias alors que les deux peuples s’aiment énormément.

 

 

Les trois pays nord-africains sont écartés de la Coupe. L’Algérien place un autre masque. Il soutient corps et âme le Sénégal et le Nigéria parce que l’Algérie est un pays africain. Autre argument wahhabite : il y a des milliers de musulmans dans ces deux pays.

Dans la rue, tant de réfugiés africains sont humiliés, insultés, et maltraités. L’image la plus choquante est celle d’un adulte algérien qui a giflé cette semaine un enfant africain ; la gifle a été tellement forte que l’enfant a sauté de plusieurs mètres !

 

 

Le Sénégal et le Nigeria éliminés, l’Algérien hisse d’autres maillots : Argentine, Portugal, Brésil… Il devient Arlequin. La Finale approche. Il s’inquiète. « Quelle équipe supporter ? », cette question le taraude et lui fait des vertiges.

Il finit par choisir la Croatie parce que leur présidente Kolinda est humble et jeune contrairement aux présidents africains. Elle ne vient pas en costume officiel. Elle n’est pas entourée de policiers et de barbelés. Portant le maillot de son équipe, elle applaudit, réagit, et sourit de temps en temps aux caméras. Le grand paradoxe : l’Algérien cultive une relation maladive vis-à-vis de la femme dans son pays. Les exemples de misogynie sont copieux, le plus récent étant celui du jogging de femmes à Alger.

 

« Un jeune homme m’a frappée et a commencé à me crier dessus : "Ta place est dans la cuisine !" », a indiqué la victime, Ryma, dans une vidéo où elle raconte, en pleurs, son histoire.

 

Enfin, le match de la finale France-Croatie. Ce moment a secoué l’Algérie à cause des relations complexes entre l’Algérie et la France.

L’Algérie a vibré pour l’équipe croate. Celui qui soutient les Bleus est boudé, pris même pour un « harki ».

[...]

La défaite de la Croatie a froissé l’Algérien plus que les Croates eux-mêmes. Il est blessé dans son talon d’Achille. Le lendemain, des milliers d’Algériens font la queue, devant les bureaux de visa de France, devant l’Institut Français, pour réaliser leur rêve de vivre en France.

Lire l’article entier sur lematindalgerie.com

 


 

 

 

Dans une veine plus politico-économique, mais toujours dans le chapitre des « vérités qui dérangent », cet article de Causeur appuie là où ça fait (très) mal.

Personne n’ignore les difficultés économiques à venir de l’Algérie qui ne tient que sur sa rente pétrolière et visiblement, un ajustement brutal est à attendre dans les deux ans.

Personne ne parle d’une autre guerre civile, mais au moins d’une crise sociale majeure. Pour info, la « faillite à la vénézuélienne » établie par Causeur n’a pas uniquement des raisons internes...

Une analyse datant de 2016 et se projetant sur 3 ans :

 

 

 


 

L’Algérie vers une faillite vénézuélienne

De plus en plus dépendante du pétrole, l’Algérie ne pourra pas éternellement compter sur l’économie de rente pour acheter la paix sociale. Malgré ses atouts, désespérément inexploités, sclérosé par la fin de règne de Bouteflika, le pays s’achemine vers une faillite à la vénézuélienne.

 

C’est un cas d’école enseigné en première année d’économie : comment la rente des hydrocarbures peut couler un pays. Dopant les salaires et la devise, elle mine la compétitivité des entreprises nationales. Les importations s’envolent et le chômage augmente, sauf à multiplier les emplois publics superflus, comme en Arabie saoudite. La maladie est appelée le « syndrome hollandais », les Pays-Bas ayant connu un énorme trou d’air dans les années 1960 quand leurs champs de gaz, en mer du Nord, se sont taris.

 

Alea jacta est ?

Le remède est connu, mais il demande une classe politique immunisée contre la démagogie. Il faut neutraliser une large partie des recettes des hydrocarbures dans un fonds souverain investi à très long terme. C’est le choix qu’a fait la Norvège. À l’opposé, l’option vénézuélienne consiste à dilapider la rente en sapant sa propre économie, jusqu’à l’effondrement final. C’est sans l’ombre d’un doute le chemin que prend l’Algérie. Dans son rapport annuel publié en avril 2018, la Banque mondiale qualifie la situation du pays de « très préoccupante ». Elle prédit une grave crise financière, sauf coupe drastique dans les dépenses, voie douloureuse de la sagesse.

L’État algérien a pris résolument le chemin contraire. Son sort s’est joué en 2011, alors que les Tunisiens et les Égyptiens venaient d’expulser leurs potentats respectifs et que le baril atteignait son plus haut historique, à 110 dollars. La caste au pouvoir à Alger, peut-être convaincue que les cours du pétrole resteraient durablement au firmament, a ouvert en grand le robinet de la dépense publique. Elle était aiguillonnée par les émeutes contre la vie chère qui secouaient le pays. Recette de la stabilité, des subventions aux produits de première nécessité (pain, huile, sucre, etc.) et des grands travaux visant à maintenir l’activité. Rien de fondamentalement absurde, en théorie. C’est au niveau de l’application que cette super « relance keynésienne » tourne à la farce.

 

L’Algérie carbure à la dépendance

Démonstration par la baguette. Le prix du pain algérien est contrôlé. En échange, les boulangers peuvent acheter de la farine subventionnée. Celle-ci, hélas, est massivement détournée (l’Union nationale des boulangers algériens le déplore régulièrement). Les minotiers la revendent au prix fort, sans que les autorités réagissent. Les boulangers, contraints de s’approvisionner au marché libre, vendent à perte et font faillite. Trois mille d’entre eux ont fermé boutique en 2017, aggravant les pénuries de pain. Les grands investissements dans la modernisation des infrastructures aboutissent à des situations encore plus rocambolesques.

Le pays dépense de plus en plus, mais il dépend toujours à 95 % des hydrocarbures pour ses exportations et à 75 % pour ses recettes fiscales.

« Sonatrach, c’est l’Algérie et l’Algérie, c’est Sonatrach », résume l’économiste Abderrahmane Mebtoul. « Dépenses improductives, subventions généralisées sans ciblage, mauvaise gestion, pour ne pas dire corruption, il faut un baril à 85 dollars pour ne pas puiser dans les réserves de change, et à 90/100 dollars pour les augmenter. »

[...]

La situation est très grave, mais appelle seulement des mesures de bon sens. La plus emblématique, réclamée par tous les acteurs économiques, serait de supprimer la disposition qui interdit à un étranger de posséder plus de 49 % d’une société en Algérie. Elle constitue un frein énorme aux investissements industriels dont le pays a besoin. Il y a également consensus sur la nécessité de relancer l’agriculture, qui tourne largement en dessous de son potentiel. Seulement le tiers des surfaces cultivables est exploité, alors que les importations de produits agricoles représentent la moitié du déficit du commerce extérieur. Tous les analystes s’accordent aussi sur la nécessité de réduire les aides publiques inefficaces. Le gouvernement algérien s’y était engagé publiquement début 2017. Il a commencé à le faire, mais il n’a pas tenu dans la durée. « La loi de finances 2018 prévoit des dépenses budgétaires en très forte hausse par rapport à l’année 2017 », déplore Abderrahmane Mebtoul.

[...]

L’historien voit son pays « au bord de l’explosion sociale » et redoute qu’une crise économique affaiblisse le pouvoir central et embrase l’Algérie, avec deux foyers probables. Il y a tout d’abord les haines accumulées et les vengeances inassouvies de la « décennie noire » (1991-2002). « Des milliers de familles ont subi des meurtres, commis par des islamistes ou par des milices, on ne sait pas très bien. Elles n’ont pas oublié », reprend l’historien. Vient ensuite le clivage arabe/berbère. La wilaya (département) de Ghardaïa, à la limite nord du Sahara, connaît depuis des années une guerre civile larvée entre les deux peuples.

Le Venezuela, avec son socialisme national, est-il une Algérie qui a réussi ?
Lire sur Kontre Kulture

 

Dernières nouvelles d’Algérie, sur E&R :

 






Alerter

105 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2007643
    Le 18 juillet à 18:28 par Sinabil
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    Il est important de noter que Le matin d’Algérie est l’œuvre de Mohamed Benchicou, étrange et triste personnage qui a été « missionné » pour dénigrer le candidat Bouteflika lors des élections de 2004. Plutôt que de dénoncer une élection courue d’avance, et un « lièvre favori » Ali Benflis, qui s’est d’ailleurs empressé de disparaitre des radars sitôt la représentation terminée pour dépenser son généreux cachet.

    Mohamed Benchicou a été arrêté et emprisonné pour des « mouvements financiers » anormalement élevés et sans rapport ses activités, dont il n’a pu justifier la provenance. Sans grande surprise il a été soutenu par les médias français qui en ont fait une idole de la liberté d’expression, en même temps qu’ils applaudissaient le harcèlement et les condamnations de Dieudonné.

    A peine sorti de prison il s’est offert une villa dans une jolie banlieue française et une nouvelle carrière en France avec une aisance financière et une facilité qui prêtent à sourire. Depuis il a fait du ressentiment sa principale raison d’être, et du dénigrement de l’Algérie son principal fonds de commerce et sa raison sociale, à l’exception de tout autre objet.

    Il a écrit un excellent roman « Le mensonge de Dieu » dans lequel fait un portrait figuratif très intéressant de l’Algérie, aux antipodes de ses installations abstraites contemporaines qui ressemblent à des commandes.

    Mon sentiment c’est que l’antagonisme Maroc/Algérie concerne uniquement les jeunes nés en France et issus de l’immigration, c’est une névrose générée par la douleur lancinante d’être un Français d’origine pas française. En tant qu’Algérien, ayant vécu en Algérie et au Maroc, je n’ai jamais rencontré de Marocain ou d’Algérien qui n’aient conscience que l’on a plus de ressemblances que de différences et que cette « opposition politiquement et médiatiquement organisée » se fait au détriment de nos deux pays, et sert des intérêts qui ne sont pas ceux de nos deux nations.

    Pour ma part, je suis Algérien et j’ai naturellement soutenu le Maroc, comme mes amis marocains avaient soutenu l’Algérie lors du dernier mondial. Après élimination du Maroc j’ai soutenu la Croatie avec mes amis croates, jusqu’au bout, d’abord parce que le jeu et l’envie de cette équipe faisait plaisir à voir, et parce que cela aurait été mérité pour une équipe qui n’était pas là pour gagner un concours de circonstances, et un beau cadeau pour une nation fière et soudée et un très beau pays.

     

    Répondre à ce message

    • #2008360
      Le 19 juillet à 14:09 par hanane
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Oui. Bien vu Sinabil. Benchicou à la rancune tenace le pauvre. Mais comment ce type s’est fait du fric ? c’est grâce à l’Etat algérien qu’il a créé son journal (cinq années de salaires ont été donnés aux journalistes pour créer leur journal en 1988).
      Benchicou était au parti communiste algérien mais il n’a pas tardé à se convertir au libéralisme. Comme beaucoup d’autres (sauf un qui a donné l’intégralité de cette somme à ce parti pour créer un journal).
      C’est pitié.

       
  • #2007646
    Le 18 juillet à 18:32 par Sinabil
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    Avant de jouer les oiseaux de mauvaise augure, il est important de comprendre que jusque dans les années 80 l’Algérie est un pays dont le mode de gouvernement correspond en tout point à son identité religieuse et culturelle. La famille est un élément central, et la solidarité familiale trouve un écho naturel dans le système socialiste basé sur un état fort ; ce choix s’explique très simplement : en 1962 près de 96% de la population est analphabète.

    Jusque dans les années 80, l’Algérie rejette obstinément le libéralisme, le matérialisme comme fin en soi est considéré comme dégradant, on juge un homme non sur ce qu’il possède, mais sur ce qu’il partage. L’autoproduction est centrale, et le rôle des femmes dans la gestion de l’économie est essentiel, 99% de la nourriture est faite maison, les vêtements également, l’idée de mettre ses parents dans un hospice est une disgrâce qui fait de vous un être abominable incapable de mettre de côté son petit confort personnel pour faire ce qui est juste.
    Jusque dans les années 80 l’Algérie est un contre modèle idéologiquement, socialement et culturellement imperméable aux idées matérialistes libérales et wahhabites.

    Pour vous donner un ordre d’idée, entre le coup d’état militaire de 1988 et les 10 ans de guerre civile (savamment organisée et financée par les mêmes qui œuvrent actuellement en Syrie), pour s’emparer des rouages de l’état profond, et pour importer une colonisation culturelle wahhabite (la même que vous subissez actuellement en France) et son corollaire de corruption ultralibérale, sur une période de 10 ans environ, c’est équivalent à ce que la France a subi avec la Révolution dite française et mai 68.

     

    Répondre à ce message

  • #2007654
    Le 18 juillet à 18:40 par Sinabil
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    Pire que la corruption politique, et bien plus délétère est la corruption des âmes, l’individualisme stérile, le matérialisme comme seul horizon, l’abrutissement médiatiquement organisé, le selfisme névrotique, c’est ce qui est le plus inquiétant dans l’Algérie actuelle qui a contracté de façon foudroyante les pires maux des sociétés occidentales, sans avoir les amortisseurs socio-économiques adaptés, et la collision fut terrible, on commence à peine à regarder en arrière pour comprendre ce qui s’est passé depuis l’accident.

    Quant à la crise à venir, le peuple algérien est un peuple résistant, les problèmes de l’intérieur il saura les gérer, il en a les ressources, si cela peut l’aider à retrouver ses fondamentaux, ce sera une épreuve salutaire. Si les vautours du libéralisme et les chacals du ressentiment, repus des charniers lybiens et syriens, et qui attendent la curée ne résistent pas à leurs bas instincts, et font passer leurs intérêts avant les effets de bord inévitables d’une crise majeure en Algérie.

    L’Algérie a intégralement remboursé s’offrant une liberté que n’ont pas tous les pays, et je ne parle pas uniquement des pays africains, elle n’a pas mis en place le terrain de jeu ultralibéral idéal pour exciter le landernau mondialiste, et elle a toujours l’audace de ne pas considérer qu’un pays c’est juste un hôtel pour amateurs de pantalons à une jambe, est-ce si déraisonnable ?

    Le gouvernement algérien soutient les prix pour permettre que les denrées essentielles soient accessibles à tous, il construit et distribue gratuitement des centaines de milliers de logements chaque année, pour assoir la paix sociale…c’est peut-être aussi pour assoir l’idée qu’un gouvernement a des devoirs envers sa population, et pas uniquement envers ses créanciers.

    Pourquoi un pays qui gagne 250 milliards de dollars par an parvient à faire cela sans emprunter un dinar à personne, alors qu’un pays qui gagne 2465 milliards de dollars doit emprunter sur les marchés pour construire un HLM ?

    Le paradoxe c’est que les jeunes algériens se pressent pour avoir des visas, sont également prêts à donner leur vie pour l’Algérie.

    Comme en France, il y’a encore de bonnes choses en Algérie, et il y’a encore des hommes d’honneur qui ont à cœur de soutenir leur pays comme ils le peuvent, et qui sont prêts à relever leur pays dès qu’ils en auront l’occasion.

    Je vous le concède, en France, comme en Algérie, le temps presse, et le plus tôt sera le mieux.

     

    Répondre à ce message

    • #2007906
      Le 18 juillet à 22:06 par Titus
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Le gouvernement algérien soutient les prix pour permettre que les denrées essentielles soient accessibles à tous, il construit et distribue gratuitement des centaines de milliers de logements chaque année, pour assoir la paix sociale…c’est peut-être aussi pour assoir l’idée qu’un gouvernement a des devoirs envers sa population, et pas uniquement envers ses créanciers.




      Acheter la paix sociale en distribuant des allocs, c’est tout ce qu’a réussi à faire l’État algérien ? C’est cela que les Algériens attendent de leur gouvernement ? une aumône ? Et l’investissement pour l’avenir dans l’éducation, la recherche, le développement économique, les grandes infrastructures et les réseaux ?

       
    • #2008057
      Le 19 juillet à 05:38 par JP
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Sinabil

      Merci d’avoir autant développé un point de vue intelligent.

       
    • #2008083
      Le 19 juillet à 08:32 par Sinabil
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Titus : Il faut éviter de reprendre de façon mécanique les mantras de l’ultralibéralisme, cela nuit gravement à la qualité de toute démarche intellectuelle qui se veut objective et productive.

      Contrairement à ce que nous expliquent les banquiers, les multinationales, "les gentils marchés qui nous veulent du bien", leurs mercenaires et leur créatures, OUI il vaut mieux qu’une partie du PIB soit reversée sous forme d’allocations et de services publics, cela permet au peuple de gérer directement une partie du budget de la nation, et j’aime à penser qu’une mère de famille sait mieux gérer sa part du budget national qui lui est ainsi allouée, et de manière plus utile, qu’un actionnaire, un investisseur chinois, un créancier ou un fonds de pension américain.

      L’un des fondements de la démocratie c’est justement cette part du PIB qui est gérée par le peuple, et déterminée par la répartition entre salaire/cotisation/allocation (part du PIB dédiée à la population) et profit (part du PIB dédiée à l’investissement ou au seul bénéfice du marché et des intérêts privés). En France jusque dans les années 70, avec leur salaire direct (la paie) et le salaire indirect (les allocations ET les services publics) les Français géraient plus de 75% du PIB.

      Aujourd’hui entre les baisses de salaire direct, et les baisses de salaire indirect (baisse des allocations et privatisation des services publics) les Français gèrent directement moins de 60% du PIB.

      Et l’équipe de mercenaires jupitériens actuellement en place a été mandatée pour réduire servilement cette part pour l’amener vers les 50%. C’est l’autre grand remplacement, dont personne ne parle, celui qui autorise des fonds de pensions, des spéculateurs, des banquiers, une toute petite poignée de profit-eurs pyramidaux à gérer pour son seul profit l’argent auparavant géré par des dizaines de millions de gestionnaires indigènes hexagonaux.

      Le fait d’avoir des allocations, des HLM, des routes et des autoroutes en bon état, des services publics solides, accessibles et efficaces, c’est un salaire indirect versé aux citoyens, EN PLUS de leur salaire direct, fruit de leur travail.

      Tu es libre de croire ceux qui vous expliquent que c’est mieux de laisser cet argent aux mains d’intérêts privés soucieux de leurs seuls profits, mais saches que rien ne t’y oblige.

       
    • #2008097
      Le 19 juillet à 09:03 par Sinabil
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Titus : Pour en revenir à l’Algérie, il faut savoir que ce pays a fait passer le taux d’alphabétisation de 4% à 89% en moins de 10 ans. L’Algérie a organisé son autonomie économique autour d’entreprises nationales publiques, elle fabriquait tout son électroménager avec la société ENIEM, tout son textile avec la SOCOTEX et ses filiales, ses mobylettes avec les sociétés PUSH et GALMA...bref l’état algérien fournissait les équipements, et la totalité des produits bruts, ensuite l’économie du pays était basée sur l’autoproduction car la transformation se faisait à l’échelle micro économique.

      Par exemple les femmes produisaient l’ensemble des produits finis pour l’alimentation, à l’italienne, avec un sac de 25 kilos de semoule, une mère de famille algérienne pouvait produire des pâtes, du couscous, une multitude de pains, de biscuits, de gâteaux, de crêpes... Le commerce était basé sur les petits commerces de proximité, les petits producteurs locaux, qui vendaient des produits agricoles bio, de saison, sans emballage, en vrac. Il n’existait pas de bouteilles en plastique, toutes les bouteilles étaient en verre, consignées et recyclées. La majeure partie des déchets étaient organiques et leur gestion était simple. Toutes les villes ont des communaux, et chaque citoyen peut sur simple demande se voir attribuer un terrain pour cultiver un potager.

      L’Algérie avait les mêmes ambitions que la Corée du Nord actuelle, organiser son autonomie en préservant farouchement son identité et sa culture. Jusqu’à la fin des années 80 il y’a une seule chaine de télévision, et elle ne fonctionne qu’à partir de 14 heures, et seulement jusqu’à 22 heures, cela peut apparaitre comme une preuve de totalitarisme, mais cela correspond à un mode de fonctionnement social "normal" pour une population bénéficiant de réseaux de solidarités et de relations denses, solidement ancrée dans le réel.

      Jusque dans les années 80 cela fonctionne, pour mémoire à l’époque un dinar algérien valait deux francs français, et les Algériens qui venaient en vacances en France se retrouvaient avec un pouvoir d’achat supérieur à celui des populations immigrées vivant en France et payées en franc.

      En 1979 à la mort de Boumedienne il y’a plus de 26 milliards de dollars d’excédents, le pays est tourné vers l’URSS qui nous a apporté une aide considérable après l’indépendance...

       
    • #2008113
      Le 19 juillet à 09:39 par Sinabil
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Titus : ...En 1988 les caisses de l’état sont vides, le peuple demande des comptes, c’est alors le putsch militaire, les éléments francophones de l’armée, issus de la promotion Lacoste, prennent le contrôle au détriment des éléments patriotes et arabophones, tout ceci en coordination avec le début de la colonisation culturelle wahhabite sur le modèle éprouvé en Afghanistan.

      Il a fallu plus de 10 ans de guerre civile, et plus de 650 000 morts pour imposer au peuple algérien un modèle libéral qui ne lui convient pas, et déstructurer complètement une organisation sociale solide et résistante dont la plus petite cellule était la famille, elle même basée sur un islam centré sur la morale intérieure qui pousse l’individu à résister à ses pulsions individuelles pour privilégier ce qui est juste, fut ce au détriment de ses désirs et ses petits intérêts personnels. Un islam basé sur l’entraide, la solidarité, la générosité, le partage, le rire, la fête, les échanges, et non un système mortifère basé sur la méfiance, l’individualisme, un prosélytisme obscène qui confine à l’exhibitionnisme.

      Tout un système de valeurs qui faisant le ciment de la société algérienne, réduit à une sorte de permis à point débile pour réserver une place en prévente pour le paradis, les héritiers des empereurs numides, de Saint Augustin, des Fatimides et des Almoravides, qui se sont vus imposer une mentalité de bédouins américanisés...un chameau, incapable de nager, élevé au rang de pompiste sur un bateau de guerre américain...

      Il faut comprendre que nous aussi, nous avons été victimes d’un grand remplacement, brutal et violent, et que l’état actuel de l’Algérie est le produit d’une forme de violence dont le pays a été victime pour avoir résisté aux sirènes de l’Empire.

       
    • #2008126
      Le 19 juillet à 09:57 par magic
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Sinabil

      Merci à vous departager votre point de vue aussi clairement. Vu comme ça, on ouvre les yeux, et tout devient limpide.

       
    • #2008252
      Le 19 juillet à 12:07 par Karim
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Sinabil.

      Vous lire est un regal.merci

       
    • #2008393
      Le 19 juillet à 14:42 par Titus
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Sinabil



      Il faut éviter de reprendre de façon mécanique les mantras de l’ultralibéralisme, cela nuit gravement à la qualité de toute démarche intellectuelle qui se veut objective et productive.




      Je n’ai repris aucun mantras de l’ultralibéralisme. Apprends à lire ce que les autres écrivent au lieu de projeter systématiquement sur eux tes préjugés.

       
    • #2008886
      Le 20 juillet à 00:56 par ABOU ALA EL MAARI
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Sinabil Merci pour ton analyse c’est une des plus brillantes que j’ai lu depuis longtemps !

       
    • #2009471
      Le 20 juillet à 21:43 par eric
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Je suis d’accord avec Sinabil .
      Du coup, les Algériens qui sont en France vont pouvoir retourner chez-eux.
      Car l’Algérie les attends pour se construire.

       
    • #2010100
      Le 21 juillet à 22:23 par Pitchou
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @eric
      C’est le point crucial, l’Algérie les attends mais bien des algérien que je connais ne sont absolument pas volontaires à un retour. C’est la limite de sinabil, l’investissement personnel de chaque algérien pour sortir de cette économie de rentier dépendante du gaz et du pétrole pour autant qu’on en trouve encore. Cet effort vers un autre système de production et de partage semble difficile, un exemple. Un tiers des terres fertiles est exploité, les deux tiers sont à l’abandon et pourtant les chômeurs jeunes et dynamiques sont légions, mais ni l’état ni le citoyen n’iront vers cette solution qui permettrait à l’Algérie de soutenir ses dépenses extérieures, voire devenir un grand exportateur agraire sans pour autant vendre son âme au sionisme, dommage !

       
  • #2007894
    Le 18 juillet à 21:49 par redux
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    "L’algérien est un fier, et c’est quelqu’un de massacré dans sa tete" me disait mon père, qui a vécu et travaillé 11 ans las bas .
    Quand je suis allez le voir plusieurs fois j’ai pu comprendre sur place ce qu’il voulait dire . Les algériens voient constemment des ennemis partout et baignent dans une schyzophrénie permanente vis a vis de la France, pays qui l’obsède . Ils disent vouer un culte a leur pays mais ils sont les premiers a le débiner en privé et a vouloir en partir . Malgré tout ils ne sont pas méchants, juste sous éduqués ( contrairement aux tunisiens).
    Pour le mondial de foot ce fut plus un soutien intéréssé (comme toujours avec les algériens) que sincère a ces equipes maghrébines. Si la Tunisie etait allé trop loin ils auraient commencé a dénigrer.
    Pour les algériens de France ( éduqué dans l’anti France) la France était bien sur le dernier choix a faire . Dailleurs j’ai vu peu de maghrebins dans les foules francaises ( mais beaucoup de noirs et métisses) . Ceux qu’on voyait étaient surtout des trentenaires ( pas connus le bourrage de mou) et probablement des berbères/kabyles.

     

    Répondre à ce message

    • #2008036
      Le 19 juillet à 03:11 par Ali9
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Bonjour à vous ! Arrêté de faire des Généralités , les Français d’origine algérienne aime la France ! J’en suis un exemple car j’étais fière que les bleus nous ramène cette deuxième étoiles ! !!

       
  • #2007911
    Le 18 juillet à 22:10 par STEF de MARS
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    "Hypocrisie algérienne".

    Encore un pléonasme...

     

    Répondre à ce message

  • #2007937
    Le 18 juillet à 22:39 par RZA
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    Lors de la coupe du monde 2014, la performance de l’Algérie qui lui a permit d’atteindre les 8èmes de finale et de malmener sévèrement les allemands, n’a pas été souligné ici si mes souvenirs sont bons.
    La situation déplorable du Maroc ne suscite aucun article : hyper endettement, indices socio-économiques catastrophiques et qui sont quasi les mêmes que ceux des pays sub-sahariens ; 23% du du PIB provient du trafic de cannabis, la population quant à elle reste analphabète, affamée, SDF et le sera toujours, même dans 100ans.
    Les politiques sont voraces, sionistes, LGBTistes et leur roi est absent et a abandonné son pays aux Lang et consorts.
    Des manifestations massives ont eu lieu un peu partout au Maroc, un boycott généralisé des entreprises liées au makhzen, des journalistes emprisonnés, cette création coloniale où flotte sans complexe le drapeau avec une étoile à 6 branches vît ses derniers instants.
    Et pour ceux qui veulent connaître l’histoire de l’éternelle Numidie combattante et de l’’Afrique du Nord en général, je leur conseille la Moqadima de Ibn Khaldoun, la Référence sur le sujet et de l’histoire de L’Islam au Maghreb.
    Après ceux qui se contentent de légendes et conversations de soulards au bistrot, votre place n’est pas sur ER.

     

    Répondre à ce message

    • #2008323
      Le 19 juillet à 13:34 par cherifien
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      La situation déplorable du Maroc ne suscite aucun article : hyper endettement, indices socio-économiques catastrophiques et qui sont quasi les mêmes que ceux des pays sub-sahariens ; 23% du du PIB provient du trafic de cannabis, la population quant à elle reste analphabète, affamée, SDF et le sera toujours, même dans 100ans.



      L’article parle de vous ! Relisez le. En plus regardez la source ; ça vient du matin d’Algérie. Un journal insoupçonnable de collaboration avec le Makhzen.

       
    • #2008528
      Le 19 juillet à 18:06 par biscuit
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Le Maroc, une création coloniale, la bonne blague ! Qu’importe, il est inutile de parler aux Algériens ; quand la poubelle factice qui leur sert de pays s’écroulera comme un gros tas de merde ils continueront à le défendre.

       
    • #2008537
      Le 19 juillet à 18:18 par MM
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Quelqu’un a dit plus haut que l’algérien a 2 obsessions, la France et le Maroc, vous en êtes un parfait exemple.
      Il s’agit d’un article où des algériens parlent de l’Algérie, et vous, "Oui, mais parlez aussi du Maroc, c’est pire là-bas..." Pathétique.

       
  • #2007972
    Le 18 juillet à 23:25 par Balthazar
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    que l’Algérie se qualifie d’abord pour la coupe du monde ! après ça ils pourront la ramener ! au lieu de jalouser à mort la France pour tout et n’importe quoi .

     

    Répondre à ce message

  • #2008334
    Le 19 juillet à 13:43 par alex1737
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    La lecture des commentaires est encore une preuve que la réconciliation ne sera jamais possible.
    La haine qu’entretient tous ces pseudos bi-nationaux, qui ne seront jamais ni français ni algériens, empêchera toujours quoi que ce soit dans cette direction.

    Je suis désolé, mais la quasi -totalité de ce qui est écrit dans cet article est vrai. Quand il s’agit de dénoncer la déliquescence de la France ça va, mais quand il s’agit de dire la vérité au sujet de l’Algérie c’est le déni, l’inversion accusatoire, les arguments délirants du néo-colonialisme, du racisme et j’en passe...

    Comme le dit Drac, l’Algérie est le seul pays au monde où tout ce qui va mal est la faute de la France.
    Je sais bien que l’ennemi commun est un le plus solide vecteur du lien social, mais
    vous n’arriverez à rien en continuant comme cela. Prenez plutôt exemple sur les pays asiatiques qui eux ont arrêté la chouinerie perpétuelle et avancent, se développent.

     

    Répondre à ce message

    • #2008503
      Le 19 juillet à 17:31 par Titus
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      La lecture des commentaires est encore une preuve que la réconciliation ne sera jamais possible.




      Non seulement elle est possible, mais elle a déjà eu lieu ! Seulement c’est avec une minorité éclairée, qui n’est pas représentée dans les commentaires que tu as lus jusqu’ici, et qui donnent, il est vrai, raison à l’analyse développée dans l’article. Pour eux, c’est désespéré. Dans trente ans, ils en seront toujours au même niveau de bêtise, de méchanceté, d’incompétence et d’irresponsabilité, à accuser la France de tous leurs malheurs tout en profitant de sa générosité et de son hospitalité.

       
    • #2008544
      Le 19 juillet à 18:25 par MM
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      D’accord avec Alex : réconciliation impossible. Et Titus, constater que même les commentaires ici sont navrants alors qu’on a affaire à des gens qui lisent, se renseignent, sont un peu "éclairés", donne la mesure du problème.
      Je vous laisse imaginer les commentaires ailleurs qu’ici, à base d’anathèmes et d’insultes.

       
    • #2008654
      Le 19 juillet à 20:05 par Titus
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @MM

      Les commentateurs ne sont pas forcément représentatifs des personnes dont je parle, car n’importe quel internaute peut commenter ici.

       
    • #2008829
      Le 19 juillet à 23:17 par cherifien
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Comme le dit Drac, l’Algérie est le seul pays au monde où tout ce qui va mal est la faute de la France.



      La tendance la plus aboutie maintenant c’est : l’Algérie est le seul pays au monde où tout ce qui va mal est la faute du Makhzen et son maitre la France.

       
    • #2009572
      Le 21 juillet à 01:11 par Ernest
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      l’Algérie est le seul pays au monde où tout ce qui va mal est la faute de la France.



      Je dirais pour simplifier, que l’Algérie est le seul pays au monde où tout ce qui va mal est la faute d’autrui.

      Je serai prêt à parier que plus de 95% de la population algérienne, si on lui posait la question sur n’importe quel problème (qui concerne l’Algérie ou l’individu lui même) trouverait un moyen de se dédouaner.
      Exemple si on trouve quelqu’un qui jette un déchet par terre, on lui demande "pourquoi faites vous cela ?" en 3eme position : c’est la municipalité qui n’installe pas de corbeilles, 2eme position : c’est l’état qui ne finance pas les services publiques, 1ere position : Tout le monde le fait, pourquoi s’acharner sur moi... Et le comble de cette histoire, c’est que la corbeille est juste au coin de la rue...

      Comme l’a dit Dieudo : "en Afrique, il faut avoir le sens de l’humour ou partir à la nage"

       
    • #2012201
      Le 25 juillet à 10:34 par lecteur Soralien
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @alex : par définition, la réconciliation se fera avec ceux qui la méritent. La haine rend aveugle, d’ou le travail d’information et de main tendu.. beaucoup ont changé d’avis aussi, commencent à comprendre ce qui se passe en Algérie (la vie sous le régime des Généraux).. malgré la nostalgie (et le soleil) il devient difficile pour l’Algérien vivant en France de continuer à fantasmer sur son pays d’origine.

      la Métaphore du football est encore présente : tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin de match, il y a toujours une chance de revenir au score. "Point de fatalité" et pas de mektoub. L’histoire de France a toujours étonné les nations du monde.

       
  • #2008472
    Le 19 juillet à 16:42 par magyar zof
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    l’Algérie indépendante depuis 1962 sous tutelle de la France depuis toujours qui avant cela était sous le joug de l’empire Ottoman après l’invasion Arabo-musulmane chez les Kabyles berbères et chaouis des montagnes .

     

    Répondre à ce message

    • #2008501
      Le 19 juillet à 17:29 par Atric
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Tu peux m’expliquer en quoi un pays qui à l’onu ne vote pas comme la France (Irak 91, Serbie 99, Syrie 2011, Libye 2011).

      Un pays où Total n’est plus présent ?
      Un pays où aucune entreprise française ne peut posséder plus de 49% du capital ?
      Un pays qui n’achète pas ses armes à la France mais à la Russie...
      Un pays qui avait choisi le Socialisme et la collectivisation des moyens de production ?
      Un pays qui ne se soumet pas à Israel ?
      Un pays qui ne s’endette pas chez vous ?

      Tu peux me dire où est la tutelle ? Maintenant trouve le ou les pays du Maghreb ou d’Afrique pour lesquelles les réponses à ces questions sont différentes ... tu sauras quels pays sont sous tutelle.

      Enfin pour reprendre un terme de Soral, c’est que le réel en Algérie est bien meilleur que toute l’Afrique.
      1ere puissance militaire, pays le plus grand, Pnb 2fois et demi supérieur à celui du Maroc (même hors hydrocarbure), idh supérieur au Maroc et à la Tunisie.

      Pas d’endettement contrairement à nos voisins...Taux d’alphabétisation supérieur, accès aux soins etc etc

      Ça va mal surtout dans les médias car l’Algérie ne fait pas de soft power... et parce que beaucoup aimerait voir l’Algérie sombrer.
      Mais ça fait 40 ans qu’on prédit la fin de l’Alcerie et l’Algérie se porte de mieux en mieux...

      Pour le pétrole, ça fait 30 ans qu’on dit qu’il en reste pour 10 ans lol... On peut dormir tranquille surtout que le baril remonte et surtout parce sue désormais la part du pnb des hydrocarbures est inférieur à 40%... l’èconomie avance.

      Voilà le réel, pas les fantasmes.

       
    • #2008535
      Le 19 juillet à 18:13 par MM
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Oui, Atric, tout va bien en Algérie, tu vas m’expliquer pourquoi toute la jeunesse veut quitter ce pays..

       
    • #2008629
      Le 19 juillet à 19:46 par Atric
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      Toute la jeunesse ne veut pas.
      Il y a 20 millions de jeunes en Algerie... Quelques dizaines de milliers partent mais on est loin du compte.
      Toute société produit des marginalisés, et ceux ci pensent que la vie sera meilleure la bas.

      S’ils pensent que s’aliéner dans le productivisme occidental est bon pour eux... bon vent à eux...
      Aucun ami d’enfance n’est parti en France. Beaucoup de jeunes travaillent, certains ont entrepris, d’autres ont été financé par l’ansej... je pense que c’est facile nulle part, sauf au Qatar peut être...

       
    • #2009855
      Le 21 juillet à 16:11 par Ernest
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Atric

      Ce que j’aimerais comprendre, c’est la rencontre entre Valls et Bouteflika ; vidéo du petit journal, montée et charcutée par les medias algériens mais existante en version complète dans le petit journal. (La vidéo montrait un débat normal entre Valls et Bouteflika [version algérienne] alors que la version "non-censurée" montrait un président algérien incapable de dire un mot entrain de bouger la main et Valls complice de tout cela).

      Était-ce un montage du petit journal pour ce moquer du président algérien ? parce que si ce n’était pas le cas, j’aimerais comprendre comment quelque chose comme ça peut arriver entre deux pays si l’un n’est pas "dominant" de l’autre (ou sous sa tutelle).

       
    • #2009879
      Le 21 juillet à 16:47 par cassoulé
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      c’est vrai, ceux qui se changent en syrien migrants sont les tunisiens et les marocains, j’ai pas vu d’algérien...
      malgré les complexes identitaires, et malgré tous les défauts, l’algérien est le plus brave des magrébins, pour ce que ça vaut.

       
    • #2017619
      Le 3 août à 12:08 par christobol
      La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

      @Afric / analyse basique qui consiste à entretenir une haine revencharde et à s’inventer des ennemis (la France en l’occurrence) votre synthèse a des similitudes avec cette expression "cracher dans la soupe".

       
  • #2011568
    Le 24 juillet à 11:52 par lecteur Soralien
    La Coupe du monde et l’hypocrisie algérienne

    C’est voulu et cultivé par les médias. L’Algérien vit dans une bulle. Ce que je trouve malheureux c’est que le salafisme reste populaire malgré la décennie noire (et récente !) qu’à traversé ce pays.

    Le Maroc aussi a connu sa période sombre avec la France (protectorat, répressions sanglantes, indigénat, racisme primaire..) malgré cela, nous avons tourné la page, nous n’avons pas ce sentiment coriace anti-Français (par contre nous sommes atteint de cette servilité maladive vis à vis de la royauté... chacun sa croix).

    Les Algériens doivent comprendre que la France et le Maroc sont des cache-misères et épouvantails qu’agitent les généraux pour masquer la spoliation des richesses immenses de ce pays.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents