Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Justice s’interroge : une enfant de 11 ans peut-elle consentir librement à avoir des rapports sexuels ?

Les parents d’une jeune fille de 11 ans ont porté plainte pour viol contre un homme de 28 ans, mais le parquet n’a retenu que le délit d’« atteinte sexuelle ». Le procès se tient mardi à Pontoise. Franceinfo revient sur ce faits divers qui est remonté jusqu’à l’Élysée.

 

L’âge minimum du consentement alimente les débats en France. Le tribunal de Pontoise (Val-d’Oise) se penche sur un cas délicat, mardi 13 février, avec l’histoire de Sarah, 11 ans au moment des faits, qui a eu des relations sexuelles avec un homme de 28 ans. Les parents de la fillette ont porté plainte pour viol, mais le parquet a choisi de poursuivre le jeune homme uniquement pour « atteinte sexuelle ».

 

« Est-ce que tu veux que je t’apprenne à embrasser ou plus ? »

Un haussement d’épaules et tout s’enchaîne. Sarah, 11 ans, élève en 6e dans un collège de Montmagny (Val-d’Oise), quitte l’école un peu plus tôt ce lundi 24 avril 2017. Avec l’annulation du cours de sports, elle sort de son établissement sur les coups de 15 heures. Elle passe devant un petit parc de la ville et tombe sur Romain, qu’elle a déjà croisé au moins deux fois sur le chemin du retour.

L’homme de 28 ans, survêtement noir et visage juvénile, aborde la jeune fille avec « un ton rassurant, affable, aimable, rien qui n’incite à la méfiance », raconte la mère de Sarah au site Mediapart. Il complimente la collégienne : « Quoi ? Une belle fille comme toi n’a pas de petit copain ? » Sarah est intimidée, flattée. Elle est totalement inexpérimentée en matière de garçon, explique à franceinfo son avocate Carine Diebolt : « Elle n’a jamais eu de petit ami, elle n’a jamais eu de vrai flirt. »

[...]

Mais la version de la défense est toute autre. « Mon client lui a demandé son âge, elle a haussé les épaules, il pensait qu’elle avait au moins plus de 15 ans », insiste Marc Goudarzian, l’avocat de Romain, interrogé par Le Parisien. Devant un expert psychiatre, il affirme ne pas connaître son âge exact, mais donne une estimation entre 14 et 16 ans. Selon les éléments du dossier consultés par Marianne, Sarah est en avance sur son âge. Avec sa taille d’1m65 et sa belle chevelure frisée, elle peut donner l’impression d’avoir quelques années de plus.

Le prévenu, père de deux enfants, a assuré aux enquêteurs sa surprise en apprenant son âge : « Vous êtes sérieux, là ? Jamais vous croyez que j’aurais baisé avec elle, une fille de 11 ans qui a deux ans de plus que mon fils. Si j’avais su, jamais de la vie. Je suis sonné, là ! » Un point qui fait bondir les parties civiles. « Elle fait plus que son âge, mais elle ne paraît pas avoir 18 ans pour autant », s’indigne Michel Martzloff, de l’association L’Enfant bleu. « Le rapport des unités médico-judiciaires dit qu’elle fait plus vieille son âge, mais précise aussi qu’en lui parlant on voit bien par ses mimiques et ses intonations qu’elle a 11 ans ! », ajoute Carine Diebolt.

 

Une jeune fille très connectée sur les réseaux sociaux

Pour appuyer la thèse de l’ignorance de son client, l’avocat de Romain ne cache pas sa volonté d’exposer à l’audience la personnalité de Sarah. Selon Marianne, la jeune fille, très connectée sur les réseaux sociaux, a admis avoir correspondu avec des garçons en envoyant des photos où l’on distingue sa poitrine et en provoquant « la conversation sur le plan sexuel ». Elle aurait également reçu « des messages à connotation sexuelle, genre "Je vais te prendre par les fesses, je vais jouer dans ton cul’" c’était très trash », raconte son père aux enquêteurs.

Lire l’intégralité de l’article sur francetvinfo.fr

Voir aussi, sur E&R :

Justice, société et manipulation, lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Hallucinant cette affaire. Il faudra donc vous habituer à voir des adultes "flirter" avec vos enfants de 11 ans (et moins pourquoi pas ?) et plus si affinité.. Et bien sûr dans un avenir pas si lointain c’est vous qui serez condamné si vous vous opposez au consentement de l’enfant, au même titre que si vous l’aviez giflé !

     

    Répondre à ce message

  • Les médias partout qui y vont de leur articles titrés " relations sexuelles " , on nage carrément dans l’apologie de pédophilie !
    Une honte !
    Et là ils demandent que les victimes réagissent le plus vite possible pour les plaintes ! Alors que les #balancetonporc , qui sont souvent des femmes adultes ,ont attendu d’être en nombre et plusieurs années avant de l’ouvrir ... Et on voudrait que des enfants réagissent sur le coup ? Nan mais ou va-t-on ??

    Elles sont ou les féministes qui nous cassent les couilles pour la couleur d’un sac à dos ??
    Époque de merde !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a quarante ans, Roman Polanski était poursuivi pour le viol de Samantha Geimer âgée 13 ou 14 ans. Il s’est sauvé au lieu d’affronter la justice. Je me souviens qu’il disait à l’époque ne pas comprendre à l’époque qu’un pays de liberté l’inquiète pour "avoir fait l’amour" avec cette fille. Ce sont à peu près ces dires dans un article paru dans Paris Match. L’enquête révèlera qu’avant de parvenir à ses fins il lui avait fait boire de l’alcool ; fumer du cannabis et sans doute prendre du Quaalude. C’est un médicament détourné en drogue récréative et qui parait-il aidait les filles à se détendre et à se laisser faire.

    Mais le plus écoeurant est la ligne de défense des avocats de Polanski :

    Ils ont diffusé des photos d’elle en mini-short accompagnée de son petit ami âgé de 15 ou 16 ans pour lui donner l’air d’une fille délurée et dépravée.

    Ils ont utilisé le fait qu’elle ait eu des relations sexuelles avec ce jeune homme pour dire que n’étant plus vierge les relations avec Polanski ne saurait lui porter préjudice.

    Bref ils ont tenté de la faire passer pour une pute selon les mêmes mécanismes que les lascars de cité qui entrainent des gamines dans des tournantes en prétendant ne rien faire de mal car elles ne sont plus vierges et s’habillent de manière indécente.

    Pour finir, je ne suis pas puritain. Si une jeune fille de 11 ans a un petit ami de 15 ans avec qui elle couche je penserai qu’ils ont eu une mauvaise idée mais qu’ils ne sont pas condamnables.

    Je serai en revanche selon la morale commune scandalisé si ces enfants sont entrainés dans des relations sexuelles par des adultes qui ne peuvent impressionner et séduire que de jeunes adolescents.

    Je serai très mécontent si les tribunaux ne sévissent plus à l’encontre de ces "abuseurs" d’innocence.

    Je pense également que derrière cette agitation médiatique sur l’âge du consentement il y a quelques mains du "lobby pédophile"

     

    Répondre à ce message

    • Oui et c’est là qu’est le problème et je t’y rejoins d’ailleurs.
      La justice juge le droit et non le juste.
      Si une fille de 11 ans a des rapports sexuels avec un camarade du même âge et que la loi le condamne il ira en prison pour viol si la fantaisie des parents les poussent à porter plainte.

      Il nous faudrait une loi qui puni les rapports sexuels d’un mineur ou majeur de plus de 15 avec un mineur de moins de 15 ans.

      Si ma fille couchait avec un camarade de son âge, elle aurait droit à un coup de pied au fesses et son camarade et ses parents à une conversation salée mais ce genre de lois sont compliquées parce que considérer tout rapport sexuel avec un mineur de moins de 15 ans comme du viol s’est considérer qu’un enfant de 11 ans qui couche avec un autre le viol forcément.

      Qu’on soit d’accord, je ne trouve pas normal que des enfants de 11ans aient des rapports sexuels entre eux mais beaucoup de parents n’auraient aucuns scrupules à envoyer ces garçons en prison pour "viol".

      D’un autre côté, pour ces majeurs on marche sur la tête, il me semble qu’au EU on les castres chimiquement. En France on rechigne à les poursuivre pour viol...
      Chez moi on leur ferait une vasectomie obligatoire, castration chimique par dessus si ce n’est plus - (je n’appelle pas à la mutilation de pauvres violeurs pédophiles hein messieurs-dames, non je suis plein de compassion pour ces monstres abjectes, heu non, victimes, oui victime de leurs pulsions dégénérées, heu incontrôlées ! c’est par où la quenelle ?) - et ils ne sortiraient pas de prison de si-tôt...

       
  • Délirant.
    La pédophilie devient légale et merci F.Mitterrand, Jack Lang et cie. Leur perversité et maladie mentale érigées en norme et modèle de société.
    Où est passée l’éducation des parents pour laisser leur gamine de 11 ans sur les réseaux sociaux à cet âge ?

     

    Répondre à ce message

  • La gauchiasse nous a bien fait rire avec le mariage pour tous ...
    Maintenant, les merdiatiques macronistes y vont de leur connerie...
    nb, pour l’instant, j’ai cru entendre que les magistrats se sont déclarés incompétents (un con pétant) sur le sujet .. à suivre, juste pour voir jusqu’où ils iront dans leurs bêtises ...

     

    Répondre à ce message

  • Ca m’éclate de voir les gens se branler à l’indignation pédophile. Moi, la meilleure chose qui aurait pu m’arriver quand j’étais au collège c’est que ma prof de français m’explique et me montre comment réagissent les femmes, ça m’aurait changé la vie pour du 10x mieux et donné une sorte de vie soralienne sur le plan sexuel :)

    Faut vraiment être con pour porter une accusation juridique de viol dans cette histoire, c’est exactement comme si on accusait juridiquement de meurtre quelqu’un qui a renversé un cycliste : ça n’aurait aucune chance de passer juridiquement et c’est ce qui s’est passé.

    Je rappelle que le type a été condamné pour agression sexuelle sur mineur de moins de quinze ans, ce qu’il fallait faire parce qu’il n’a pas vérifié que la fille avait l’âge légal alors qu’il y avait un doute puisqu’il dit que physiquement elle faisait 14-16.

    La morale c’est qu’il faut vraiment se méfier des jeunes filles et être absolument sûr qu’elles ont l’âge légal, la prudence c’est de s’éloigner si elles ont l’air d’avoir moins de 18 ans même si l’age légal est -raisonnablement d’ailleurs- fixé à 15.

     

    Répondre à ce message

  • Les magistrats de correctionnel se sont déclarés incompétents hier 13 Février et invitent le parquet à requalifier les faits en viol.
    C’est déjà un bon point pour la justice.
    Il ne reste plus qu’à attendre de voir comment cela va évoluer maintenant.

    http://www.letelegramme.fr/france/f...

    En espérant que l’enquête ne soit pas bâclée et que la justice n’acquitte pas ce monstre...

     

    Répondre à ce message

  • #1900452

    La "justice -à-nous" s’interroge pour savoir si violer une gamine de 11 ans avec ou sans violence est légal ?
    C’est la justice-à-nous de feu Me thierry levi, faut s’y faire.

     

    Répondre à ce message

  • ’’une enfant de 11 ans peut-elle consentir ’’... ?
    Jusqu’à sa majorité un enfant n’a d’autre existence légale que celle de ses parents et un juge n’a pas à tenir compte d’autre chose que de leurs volontés, sachant d’autre part qu’un enfant est en droit de se plaindre de mauvais traitement. Outrepasser ces données c’est juste outrepasser la loi, et c’est aussi très exactement ce qu’un juge ne DOIT PAS faire sous peine d’être en situation d’abus de pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #1901795

    Cette gamine voit le mec deux fois et elle accepte d’avoir une relation sexuelle avec lui.
    Ou le mec l’a violée ou la gamine est assez en avance pour son âge. Je pense que les experts peuvent se rendre compte rapidement si elle est choquée ou non.
    Dans un cas comme dans l’autre, l’homme devrait être sévèrement puni, il a fait du racolage dans la rue et si la gamine était consentante les parents vont avoir un énorme travail pour comprendre leur fille.
    C’est assez que la Justice banalise ces affaires de moeurs !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents