Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Petite Histoire – 1918, le second miracle de la Marne

La Marne. C’est là que tout a commencé. C’est aussi là que tout a pris fin. En juillet 1918, les Allemands lancent leur grande offensive sur le front avec pour objectif de franchir la Marne et de s’ouvrir la route de Paris. Leurs maréchaux sont confiants, comme hypnotisés par la capitale. Très vite, la rivière est franchie, mais de l’autre côté, les véritables lignes de défenses françaises et alliées se dévoilent. C’est ici que débute la grande contre-offensive qui, comme en 1914, mettra les Allemands en déroute. Une déroute inarrêtable, marquant l’approche de la fin de ce conflit meurtrier. Retour sur cette seconde bataille de la Marne, éclipsée par la première, mais tout aussi décisive.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2552764
    le 23/09/2020 par Bertrand Dudéclin
    La Petite Histoire – 1918, le second miracle de la Marne

    Grande victoire qui a ouvert la route de la colonisation des US en Europe, de la SDN de Wilson et du dépeçage du continent européen sous la houlette des américains ! Bravo et Cocorico ! Adieu les empires centraux catholiques ! Et Bravo pour l’inique traité de Versailles qui contenait les ferments de la deuxième guerre mondiale ! On a gaaaagné !

     

    • Exact ! Si les Anglo-saxons avaient laissé les armées françaises percer jusqu’à Berlin et disloquer l’empire allemand, le continent européen serait aujourd’hui libre...


    • #2553130
      le 23/09/2020 par lemecnormal n°174
      La Petite Histoire – 1918, le second miracle de la Marne

      Le traité de Versailles..il y avait eu,après la guerre de 70,un traité de Versailles qui nous fit perdre l’Alsace et la Moselle...Vengeance française que celui de 18,pour cette guerre qui,dans les deux camps a vu des milliers de morts...C’est pour se prémunir de telles boucheries que la SDN vit le jour..
      Ne jugeons pas trop vite,avec une mentalité d’aujourd’hui,car ce serait trop facile tout comme injuste,ce que nos aïeux ont fait à leur époque,avec leur histoire, leur mentalité et leur vécu,svp.


    • Lorsque Bertrand Du Déclin arrive sur la page "la petite histoire ", il coiffe son casque à pointe et devient Bertam Von Deklein. Les empires centraux catholiques ? Tu parles du Reich majoritairement protestant ou de l’empire ottoman musulman ?
      C’est évident bien sûr que la GrossDeutschland allait rendre la France libre et indépendante... Tout le monde sais ça sur Gleichbehandlung und Reconciliation !


    • Oui oui cest bien connu les marchands apatrides se sont bien battus dans les tranchées...on les remercie pour leur victoire...

      Si le patriotisme te donne des boutons, ne viens pas sur un site patriote dune part. Et dautre part nespere jamais gagner contre les marchands apatrides...

      Mais retourne donc lire le nouvel obs et fais nous des vacances...tu as ete élevé a lantipatriotisme et tu es toujours dedans...


    • Mon livre d’histoire aussi ! ,

      T’es certainement au courant que ton armée fétiche, la Werhmarcht, à utilisée le chameau pour se déplacer dans les montagnes du caucase en 42 ? ’Sont braves ces petites bêtes.
      Puis pour le nettoyage ethnique, vas y avec ta batte de Baseball et ton "crew" de 10 pélos. Courage, ça va y aller !


  • En 14-18 les Allemands ne croyaient pas aux chars . C’est grâce aux milliers de chars Renault, de 9 tonnes, que la France va pouvoir mener son offensive victorieuse . Pour récompense, en 1944, Louis Renault, accusé d’avoir collaboré avec l’occupant, sera tabassé à mort dans sa cellule par des "héros" communistes de la Résistance .

     

    • #2553116

      ces mêmes communistes,qui ,quand la France est entrée en guerre contre l’Allemagne,ont pris le train pour Moscou,car eux,communistes avant d’être français,n’étaient pas en guerre contre le Reich....ces mêmes communistes,qui,la guerre finie,longeaient les rues,à l’ombre,le fusil dans les mains,comme si l’allemand les attendait encore au coin de la rue...


  • Les Allemands n’ont jamais été en déroute : c’est l’arrivé des Américains qui a fait pencher le sort des armes. En 1918, il n’y avait pas un cm2 de territoire allemand occupé...

     

    • Tu parles charles...les allemands ont été evidemment en deroute...il y a eu tellement de crachat a la gueule de la france et des francais depuis 70 ans que cette realite de la victoire alliee et francaise en particulier en 1918 est remise en cause aujourdhui par des petits comiques. Que cest triste...

      L’arrivée des americains cest surtout larrivee de la grippe espagnole. Mais effectivement le marechal Pétain et d’autres auraient du être écoutés et ce nest quapres loccupation du territoire allemand que les négociations auraient du se faire.

      Mais dis donc avec ces histoires de territoire et de cm2...que je sache alors cest nous qui avons gagné a waterloo ? Que je sache il ny avait pas un seul cm2 de territoire francais ? Jai bon non ? Du nimportequoi a letat pur...


    • L’armée allemande tenait tellement bon que Ludendorff s’empressa de demander au Kaiser de signer l’armistice, déclarant le "jour de deuil de l’armée allemande " après la victoire française de la Marne.
      Le but de Ludendorff, en bon soldat qu’il est, était de signer au plus vite la fin de la guerre pour éviter que les troupes atteignent le Reich pour ainsi épargner la cause de la défaite à l’armée allemande.
      En 1918, la "Blitzkrieg" , elle est française, ne vous en déplaise.
      Attaques combinés chars/aviation/artillerie/infanterie, ça ne vous rappelle rien ? Pour la première fois depuis longtemps, l’armée française était supérieur en tactique. Le reconnaître est le minimum. Pour le respect de nos martyrs.


  • #2553159

    Les Croix de Bois:roman de Roland Dorgelès pour le côté français ;

    A l’Ouest,rien de Nouveau:roman de Erich Maria Remarque pour le côté allemand,

    deux témoignages de soldats sur la Grande Guerre


  • #2553225

    le général en chef des armées allemandes Erich Ludendorff a écrit le livre "Vernichtung der Freimaurerei durch Enthüllung ihrer Geheimnisse "


  • Deux causes majeures de la victoire de la première bataille de la Marne : la manoeuvre ferroviaire quasi parfaite conduite par Joffre pour positionner ses divisions (le réseau ferré proche de Paris lui est favorable) et l’acceptation par Galliéni de dégarnir la garnison de Paris dont il est le gouverneur.
    Dans la nuit du 14 au 15 juillet 1918, le sergent Darnand, (héros au funeste destin milicien), avec une dizaine d’hommes, s’empare de plusieurs prisonniers et du document qui fixe l’heure prévue de l’attaque allemande. Ce fait d’arme permet le recul opportun et soigneusement préparé des premières lignes françaises.
    Foch fera exécuter à nouveau une manoeuvre ferroviaire performante, en particulier au profit des unités américaines. L’armée allemande abandonne son artillerie et ses impédimenta mais la "déroute" des soldats est beaucoup moins complète car les alliés ne les "poussent" pas jusqu’au Rhin ...

     

    • Très bon commentaire Boots !
      Merci pour ces détails.
      En effet, l’habille demande d’armistice de Ludendorff permet aux alliés, et la France en tête, de ne pas rentré sur le sol du Reich. Ceci permit de maintenir l’idée d’une armée allemande invaincue et qui décrédibilisa le traité de Versailles jugé beaucoup trop sévère.
      Je partage l’avis de Pétain là dessus. Avec quelques mois de combats de plus, la France entrait en Allemagne et aurait certainement contrôlée la rive gauche du Rhin. La France aurait pu ainsi prendre l’entière possession de ses frontières naturelles et laissée intact l’Est de l’Allemagne, sa fierté, le noyau de son union : la Prusse.
      Mais c’était sans compter sur les anglais qui se sont toujours opposés à une présence française sur l’ensemble du Rhin.
      Les Rois de France, avaient compris depuis bien longtemps que sans cet objectif accompli, la France restera constamment sous une éventuelle menace germanique !