Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Petite Histoire – Le camp du Drap d’Or : du faste à la désillusion

L’événement est resté dans l’histoire comme le symbole du faste de la Renaissance, mais il aura surtout marqué l’échec de François Ier dans sa tentative de séduction. Du 7 au 24 juin 1520, une rencontre diplomatique a lieu entre les rois de France et d’Angleterre dans ce qu’on appellera le « camp du Drap d’Or ». Pour François Ier, il est question de convaincre Henri VIII de s’allier à la France contre le Saint-Empire. Pour ce faire, tous les moyens sont bons : le camp bâti pour l’occasion, pourtant temporaire, est d’un luxe sans égal. Jamais un tel faste n’a été déployé dans l’histoire. Malgré tout, la rencontre débouchera sur un échec, et cet excès de flagornerie ne tardera pas à se retourner contre le roi...

 

 

(Huile sur toile de 1545, vingt-cinq ans après les faits)

 

Face à la perfide Albion, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Que reste-t-il de François 1er ? " Tout est perdu fors l’honneur" au soir de Pavie, où il a voulu se comporter comme un chevalier... Chambord, peut-être plus beau et surtout plus original que Versailles . Fontainebleau, la galerie décorée par le Primatice et le Rosso . La Joconde . L’ordonnance de Villers Cotteret qui fait du français la langue de l’administration en remplacement du latin . Un roi fastueux et mécène . Mort de la syphilis à 53 ans .

     

    Répondre à ce message

    • #2692650
      Le 24 mars à 11:40 par Faits et Documents (non je déconne).
      La Petite Histoire – Le camp du Drap d’Or : du faste à la désillusion

      Et surtout un piètre roi pour le peuple et pour l’Europe. Vous oubliez aussi que c’était un complexé sévère, surtout envers Charles Quint, au point de commettre des massacres en Italie qui feront presque perdre toute l’aura que pouvait avoir la monarchie française. Piètre homme de guerre et mauvais politique, il n’a jamais remporté de grande batailles par lui-même, ni même vraiment de guerres, c’est pas Phillipe-Auguste ou Charlemagne. Et pire encore il finira capturé il me semble, mais pas pendu, ce que Charles Quint aurait du faire en bon chrétien, et il aurait fait une fleur à la France par la même occasion. Car à part coûté beaucoup, François Ier n’a pas apporté grand-chose, rien de plus que ce qu’aurait pu faire n’importe quel roi en fait, il a même coûté beaucoup entre se rançon, ses guerres et ses châteaux à l’utilité douteuse (Chambord est très moyen, c’est bien pour ça qu’il faudra la remplacer par Versailles à partir d’un moment, ça n’est ni plus original ni plus beau, c’est juste une repompe de ce qui se faisait déjà en Italie).
      D’ailleurs, on pourra conclure que c’est surtout ça qu’était François Ier, le pillard de l’Italie, doublé d’un type avec un sévère complexe d’infériorité envers les Italiens et les Espagnols, c’est d’ailleurs sûrement pour ça qu’il était également fasciné par eux. Et avant que les jusqu’au-boutistes de la monarchie française viennent pleurnicher, on est d’accord que Charles Quint ou les Habsbourg ne sont pas tout blancs non plus (c’est effectivement les troupes des Habsbourg qui commette l’immonde sac de Rome en 1527, ça, on peut pas le nier).

       
    • #2693608

      @non,j’déconne :

      Oui,mais il se faisait servir à table par des femmes aux seins nus,le coquin,c’était çà aussi la Renaissance à la Cour...l’architecture était partout,la forme et non les formes...

       
  • Encore une belle image d’Epinal... François 1er ? Un héritier c’est à dire un CON comme la plupart des rois de France, comme les autres " il s’est donné la peine de naître ". Un CON de droit divin !! Le Roy pouvait multiplier les erreurs et les crimes il était absolument inamovible puisque c’était Yahvé qui l’avait mis sur le trône . A Pavie il a voulu jouer au chevalier et s’est lancé dans la mêlée : il n’avait retenu aucune leçon de Crécy ou d’Azincourt, il était en retard de deux siècles sur le plan militaire . Fait prisonnier . C’est le peuple français qui a payé l’énorme rançon de sa connerie .

     

    Répondre à ce message

  • #2693439

    Même dans cette débauche de luxe, je reste persuadé que le plus pauvre d’alors n’était pas aussi désespéré que nous, aujourd’hui.

     

    Répondre à ce message