Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La République démocratique populaire de Corée explique que l’ONU trahit sa mission

Quand un petit pays anti-impérialiste peut devant l’Assemblée générale des Nations Unies [le 23 septembre 2017] rappeler aux maîtres de cette institution qu’ils ne sont pas les maîtres du monde...

 

 

En fait, l’accord international sur la non-prolifération nucléaire n’a été possible que parce que les puissances nucléaires avaient fait la promesse de ne pas menacer les États non dotés d’armes nucléaires avec les armes nucléaires.

L’article 10 du Traité de Non Prolifération stipule que chaque partie a le droit de se retirer du Traité si elle décide que ses intérêts suprêmes ont été mis en cause. Cet article reconnaît que les intérêts suprêmes des États sont au-dessus de la non-prolifération nucléaire.

Après tout, les États-Unis eux-mêmes ont entravé les efforts internationaux de non-prolifération nucléaire en ne renonçant pas à la menace nucléaire contre la RPDC, mais plutôt en obligeant celle-ci à posséder des armes nucléaires.

Ceci démontre éloquemment que les « résolutions » anti-RPDC ne sont pas fondées sur des principes établis et qu’elles ne sont rien de moins que les produits de l’ancienne pratique non démocratique du Conseil de sécurité, de la conspiration et de la collusion des forces obsédées uniquement par leurs intérêts acquis.

Les États-Unis prétendent que la possession par la RPDC, de missiles balistiques et de bombes H constitue une « menace globale », même au sein l’ONU. Mais cette affirmation est un gros mensonge qui s’apparente au tristement célèbre « grand mensonge » fabriqué par les États-Unis en 2003 à propos de l’existence en Irak d’armes de destruction massive afin d’envahir ce pays.

La République populaire démocratique de Corée est un état nucléaire responsable.

Nous allons prendre des mesures préventives sous forme d’actions préventives impitoyables au cas où les États-Unis et leurs forces vassales donneraient des signes de préparation d’une sorte d’opération de « décapitation » de notre quartier général ou d’une attaque militaire contre notre pays. Cependant, nous n’avons aucune intention d’utiliser ou de menacer d’utiliser nos armes nucléaires contre les pays qui ne s’associent pas aux actions militaires des États-Unis contre la RPDC.

Les États-Unis ont recours à une intrigue pour condamner la possession d’armes nucléaires par la RPDC comme « une menace globale » afin de trouver un prétexte pour contraindre les autres États membres des Nations Unies à mettre en œuvre des « résolutions » sanctions contre la RPDC

C’est une tentative égoïste et sournoise des États-Unis pour échapper à leur responsabilité dans la question nucléaire de la péninsule coréenne et pour défendre leurs propres intérêts en utilisant et sacrifiant d’autres pays qui n’ont rien à voir avec la question.

Le gouvernement de la RPDC a fait une demande au Secrétariat de l’ONU pour qu’un forum d’experts en droit international soit organisé pour évaluer les arguments de droit et de légalité des « résolutions » du Conseil de sécurité mais nous n’avons eu aucun écho du Secrétariat depuis 9 mois déjà.

Il en va de même du fait que la RPDC a fait des demandes répétées à l’ONU pour discuter de la menace grave pour la paix et la sécurité internationales causée par les exercices militaires agressifs et provocants conjoints, de la Corée du sud et les Etats-Unis mais ces demandes n’ont jamais été mises à l’ordre du jour du Conseil de sécurité et refoulées chaque fois.

La Charte des Nations Unies stipule que les membres de l’Organisation des Nations Unies acceptent et appliquent les décisions du Conseil de sécurité.

Si les « résolutions » sur la RPDC adoptées au Conseil de sécurité sont vraiment justes et légitimes, il n’est pas nécessaire que tous les ambassadeurs américains à l’étranger et même le président et le secrétaire d’État s’affairent à contraindre d’autres pays à la mise en œuvre des « résolutions ». En outre, il n’est pas nécessaire pour les États-Unis de faire participer leurs fantoches comme la Corée et le Japon à cette activité.

Les États membres des Nations Unies ne doivent pas céder aux pressions d’une grande puissance, en appliquant les résolutions du Conseil de sécurité mais se faire un jugement indépendant sur la légalité, l’impartialité et la moralité des résolutions et contribuer à la promotion de la réforme de l’ONU en élevant leurs voix contre le despotisme et l’arbitraire.

Monsieur le Président, les États-Unis ont pris des sanctions contre notre pays depuis le tout premier jour de sa fondation et on peut dire que les plus de 70 ans de la longue histoire de la RPDC sont une une histoire de lutte, de persévérance dans la voie de l’auto-développement dans le cadre des sanctions les plus dures dans le monde.

Grâce à une lutte si longue et si difficile, nous sommes enfin maintenant à seulement quelques pas de la porte finale de l’achèvement de notre force nucléaire nationale. Imaginer la possibilité que la RPDC soit ébranlée d’un pouce ou modifie sa position en raison des sanctions par les forces hostiles n’est rien d’autre qu’un espoir désespéré.

Le jour viendra certainement dans un avenir proche, où nous en finirons avec tous les dommages infligés à notre développement économique pacifique et à l’amélioration du niveau de vie du peuple et avec toutes les souffrances imposées à nos femmes, enfants et personnes âgées par les sanctions odieuses et barbares contre notre République.

La RPDC a déjà organisé un comité national d’enquête de dommages pour faire une étude approfondie de l’ensemble des dommages infligés à notre République par tous les types de sanctions.

Ce comité fera une enquête approfondie et recensera tous les dommages physiques et moraux imposés à la RPDC par les États-Unis, leurs disciples et également par les pays qui se sont soumis à la coercition des États-Unis.

Au moment où ce racket des sanctions et la pression atteint un point critique, entrainant la péninsule coréenne dans une situation incontrôlable, les résultats de l’enquête de ce comité auront un effet énorme en désignant les responsables.

Monsieur le Président, ma délégation saisit cette occasion pour exprimer un soutien fort à sa solidarité avec le gouvernement cubain et les peuples qui se battent pour défendre leur souveraineté nationale et réaliser la justice internationale contre le despotisme, l’arbitraire et l’embargo unilatéral des États-Unis.

Nous exprimons également un appui ferme et notre solidarité au Gouvernement et au peuple du Venezuela qui luttent pour défendre la souveraineté nationale et la cause du socialisme. Les actes injustes et méprisables tels que fermer les yeux sur les actes odieux d’Israël en condamnant simultanément et de toutes les manières possibles le seul gouvernement syrien qui se bat pour protéger sa souveraineté nationale et la sécurité ne devraient pas être tolérés plus longtemps.

Le gouvernement de la RPDC défendra certainement la paix et la sécurité du pays avec sa puissante dissuasion nucléaire et contribuera également à la sauvegarde de la paix mondiale et de la sécurité.

En conséquence, nous sommes convaincus que la paix et la sécurité de l’Asie du Nord-Est et de la région dans son ensemble ont été consolidées.

Nous n’avons pas besoin de la reconnaissance par quiconque de notre statut d’État doté de l’arme nucléaire et de notre capacité de frappe nucléaire.

Le missile balistique marqué du nom sacré de la RPDC a volé au-dessus de l’univers au-dessus du ciel bleu infini, l’ogive de notre fusée a laissé sa trace sur les vagues bleues de l’océan Pacifique et la formidable explosion et vibration de la bombe à hydrogène ont été enregistrées par cette planète.

Bien que notre décision de posséder des armes nucléaires ait été une option inévitable provoquée par les États Unis, elle a conduit notre pays à atteindre le statut de puissance nucléaire et de puissance balistique, et ce prestige est maintenant inscrit dans le destin immortel de la RPDC.

Monsieur le Président, l’échec de l’Organisation des Nations Unies dans l’accomplissement de son rôle dans la réalisation d’une véritable justice internationale est principalement dû aux vieilles pratiques non démocratiques du Conseil de sécurité. Personne d’autre que le Conseil de sécurité ne tient pas compte de la Charte des Nations Unies dès le premier article et il n’agit que dans la poursuite de la volonté et de l’intérêt de ses États membres.

Lire la déclaration complète du ministre des Affaires étrangères de la RPDC sur comaguer.over-blog.com

 


 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

 

Et pour découvrir la Corée du Nord par vous-même,
rendez-vous sur noko-redstar.com !

 

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1810597

    Petit rappel à l’intention de ceux qui ne veulent ni entendre ni voir ni croire :

    Le discours de Haile Selassie Ier à la Société des Nations a été prononcé par le Negus d’Éthiopie, le 30 juin 1936 à la tribune de la Société des Nations , après l’invasion et l’occupation de son pays par l’Italie.

    (Discours très "émouvant"...)

    Puisqu’il faut un dessin doit-on le colorier ?

     

    Répondre à ce message

  • L’image de Kim est tellement théatralement diabolisée, je pense au négassionisme.
    Et je crois qu’en nous racontant des bobards dignes des pieds nikelés il font preuve de négationisme de la réalité.
    Le petit cochon de Kim (il faut bien le dire) a tout pour plaire dans le rôle du méchant. En uniforme à regarder son peuple, marcher au pas consenti.
    On est au cinéma 4D

     

    Répondre à ce message

  • Du panache, de l’allure et enfin la voie de la vérité.
    Ca fait un bien fou.
    Quel courage. Mais j’imagine toujours mal en quoi, concrètement consiste un blocus. A notre époque ? On procède comment ? Des sanctions économiques mais comment peuvent-elles être contraignantes ?
    Cette résistance c’est un peu celle que nous en interne on aimerait avoir, on a l’impression d’être coincé partout et de tous côtés.
    Tout ça à cause de gugusses dangereux qui vont tout enflammer et faire sauter à tous les sens du terme, bande de gens dangereux et inconscients (ou une seule syllabe en fait^^).

     

    Répondre à ce message

    • Permettez-moi de citer quelques petits rappels.
      Comme chacun le sait l’Allemagne de Hitler était sous un embargo total.
      Comme chacun le sait aussi l’Allemagne n’a jamais eu une goutte de pétrole.
      Cependant le troisième Reich n’a jamais été en pénurie de carburant, bien au contraire il en avait plus qu’il n’en fallait pour déplacer cinq millions d’hommes traversant l’Europe pour envahir l’immense Russie.
      Il faut alors voir du côté de Texaco et Exxon !
      Dans le même contexte d’un pays "sous embargo", l’Allemagne n’a jamais été autant armée et véhiculée militairement, devenant (en son temps) l’armée la plus puissant du monde.
      Il faut alors voir du côté de Henry Ford et les usines de la General Motors !

      Ici, accrochez-vous bien !
      Depuis que les États-Unis ont forcé l’Union Européenne a signer des sanctions contre la Russie, les échanges entre les États-Unis et la Russie ont fortement augmenté, alors que ceux de l’UE sont en chute libre.

      Conclusion : les États-Unis qui forcent tout le monde a signer des sanctions, un boycotte ou un embargo, c’est pour généralement éliminer la concurrence et l’intention d’être le seul fournisseur d’approvisionnement et le seul acteur principal sur le marché des échanges.
      Jusqu’à fournir à lui seul en totalité l’Allemagne nazie en carburant, en armement et en véhicules et avions militaires.
      Ca sert à ça... les sanctions.
      Les Etats-Unis avaient alors enfin mis fin en 1945 (exactement) à leurs "années noires" du Krach boursier de 1929 qui n’en finissaient pas.

       
  • Je trouve qu’il a une bonne tête ce monsieur.
    Il m’aspire plus confiance qu’une caboche de bhl ou de macron par exemple.

     

    Répondre à ce message

  • Quand je pense que les seules sanctions économiques que les USA ont reçu,c’était l’embargo sur le pétrole de fin 1973...On voyait des files de voitures en panne ou faisant la queue aux pompes pour seulement 30 litres accordés pour cause de rationnement.... !!!

    Nixon songeait à envahir l’Arabie Saoudite et l’émir Faycal l’a payé de sa vie.... !!!

     

    Répondre à ce message