Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

Rappel salutaire : l’Irak a été attaqué car il n’avait pas d’arme de destruction massive

Les États-Unis n’oseront pas frapper la Corée du Nord parce qu’ils savent que Pyongyang possède la bombe nucléaire, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

 

Alors que l’échange de menaces entre Donald Trump et Kim Jong-un prend une tournure de plus en plus violente, faisant craindre un éventuel conflit nucléaire, le ministre russe des Affaires étrangères affirme que Washington ne frappera pas Pyongyang.

« Les Américains ne frapperont pas la Corée du Nord, car ils ne doutent pas mais savent qu’elle possède la bombe nucléaire », a déclaré Sergueï Lavrov dans un entretien accordé à la chaîne russe NTV.

Pour sa part, il estime que la situation ne ressemble pas, même de loin, à celle de l’Irak.

« Les Américains ont frappé l’Irak uniquement parce qu’ils avaient une information à 100 % fiable indiquant qu’il ne restait plus là-bas aucune arme de destruction massive », a-t-il poursuivi.

Néanmoins, si Washington ne prend pas en considération cette analyse, la situation pourrait, d’après le chef de la diplomatie russe, « prendre un tour imprévisible ».

« Si ce scénario se produit, des dizaines, voire des centaines de gens innocents vont en souffrir en Corée du Sud et même en Corée du Nord, au Japon, en Russie et en Chine, qui se trouvent à proximité », a-t-il indiqué, avant de conclure que ce torrent de menaces réciproques entre Washington et Pyongyang ne pourra être stoppé que « par la douceur, la remontrance et la persuasion ».

Lors de son premier discours devant l’Assemblée générale de l’ONU mardi, Donald Trump a menacé de « détruire totalement » la Corée du Nord, affublant son dirigeant Kim Jong-un du surnom de « Rocket Man » (« l’homme-fusée »), « embarqué dans une mission-suicide pour lui et son régime ».

En réponse aux déclarations de M. Trump, Pyongyang a pour sa part évoqué la possibilité de procéder à l’essai d’une bombe H d’une puissance sans précédent dans l’océan Pacifique.

Par la suite, le chef de la Maison-Blanche a promis via son compte Twitter de mettre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à l’épreuve « comme jamais », tout en le traitant de « forcené ».

 


 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

 

Et pour découvrir la Corée du Nord par vous-même,
rendez-vous sur noko-redstar.com !

 

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1807175
    Le 24 septembre à 17:54 par boule&bill
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    Washington ne frappera pas Pyongyang ... c’est une évidence depuis le début
    Washington a besoin de Pyongyang autrement comment justifier les bases US au Japon et en Corée du Sud, imposées comme nécessité face à la "menace" permanente du régime nord coréen.

     

    Répondre à ce message

    • #1807217
      Le 24 septembre à 18:57 par remy
      Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

      Washington en a bien la tentation ; c ’est d ’ailleurs sa coutume de châtier un pays rebelle afin d ’ asseoir sa domination par la terreur . La Corée du nord ne poserait pas plus de problèmes que l ’ Irak ; ainsi le régime tomberait et la péninsule Coréenne serait toute couverte de bases US .Mais le régime nord Coréen a l ’ arme nucléaire ; et même si la disproportion entre les deux pays n ’en est pas effacée pour autant ( car la Corée du nord ne peut frapper directement le sol des USA ) les dirigeants nord Coréens pourraient bien avoir déjà accepté leur suicide et celui de leur peuple sans que pour autant leur sacrifice ait pu entrainer de graves dommages à leur agresseur mais contre "seulement" de terribles conséquences infligées dans leur périphérie (Japon . .. ) sans compter les réactions en chaîne d ’autres grandes puissances embarquant les USA dans une affaire incontrôlable . Cela peut faire penser aux USA que le jeu n ’en vaut pas la chandelle et qu ’il vaut mieux affamer le peuple nord Coréen en toute inhumanité . Mais les instincts brutaux de Washington sont ils refreinables ?

       
  • #1807187
    Le 24 septembre à 18:09 par vélo
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    Bien vu ! - la Russie n’est pas pour rien le pays des champions d’échecs.

     

    Répondre à ce message

  • #1807195
    Le 24 septembre à 18:19 par Tiriz
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    Et bien je suis pas si sûr.
    Le temps de pratiquer un bouclier styte "guerre des étoiles" autour de la Corée et ils pourront attaquer en prétendant que la première réplique nucléaire ( pour les récits historiques ultérieurs ) fut été perpétuée par la Corée du Nord ( qui entre nous n’aurait chercher qu’a se défendre ).
    Bien sûr ça ne se fera pas en 1 jour.

     

    Répondre à ce message

  • #1807240
    Le 24 septembre à 19:31 par Edmond
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    Et si les Etats unis s’attaquait eu meme sous faux drapeau (evidemment) en pretandant que c’est une attaque de Pyongyang, cela leurs permettraient de mettre les menaces de trump a execution.

     

    Répondre à ce message

    • #1807367
      Le 24 septembre à 22:07 par kum kum
      Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

      Personnellement j’en doute, ce scénario ayant déjà été utilisé pour justifier leur entrée en guerre contre le Vietnam. La ficelle serait un peu trop voyante. Par contre, une "attaque"contre la Corée du Sud ou le Japon me semble plus plausible.
      Cela dit, ne surtout pas sous-estimer la perfidie des va-t-en guerre amerloques, ils sont capables de coups tordus qui défient l’imagination...

       
  • #1807259
    Le 24 septembre à 19:48 par The Médiavengers
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    Les aboiements de Trump arrivent au même moment que le mur de la dette US, que la dédollarisation, que l’échec de la CIA au Vénézuéla, que l’échec de la CIA en Syrie...
    Comme disent les bandes-annonces Hollywoodiennes, "The game is over" mister Trump.

     

    Répondre à ce message

  • #1807317
    Le 24 septembre à 20:57 par Georges 4bitbol
    Sergueï Lavrov : "Washington ne frappera pas Pyongyang"

    En clair, les USA ne s’attaquent qu’aux faibles. On comprend bien la volonté des Nord Coréens de posséder un arsenal permettant de tenir à distance les hyènes Yankees.
    Pour nous européens, l’occupation s’est faite dans une violence innouïe par deux boucheries mortifères à la maniére du combat de coq de l’inénarrable rav ron chaya.

     

    Répondre à ce message