Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La campagne de presse mondiale contre Trump ne faiblit pas

La même journée, ce vendredi 16 juin 2017, Trump apparaît négativement pour les médias du monde entier dans quatre dossiers. C’est au point où le site de presse L’Important a créé une rubrique spéciale « Trump » qui ne cache même pas son antitrumpisme primaire. Le niveau des attaques, des fake news et des exagérations en titres a depuis longtemps dépassé les normes admises par la déontologie. C’est à qui salira, démolira, rabaissera le plus le 45e président des États-Unis. Comme quoi la presse mondiale – ou mondialiste – n’est pas pro-américaine, mais pro-pouvoir profond américain. Les Américains et leur pouvoir profond n’ayant visiblement pas du tout les mêmes intérêts.

 

France 24, la chaîne française internationale, annonce que « Trump prône la fin du dégel des années Cuba ». Comme si l’Amérique avait besoin de se mettre les pays de l’Amérique latine encore plus à dos.

Dans un discours prononcé depuis Miami, Donald Trump doit annoncer vendredi l’interdiction des transactions avec les entités contrôlées par l’armée cubaine, omniprésentes dans le tourisme.

Il s’avère que c’est l’armée cubaine qui gère le secteur très juteux en devises étrangères et donc stratégique du tourisme. C’est le gendre de Raul Castro en personne, le colonel Callejas, qui gère ce holding d’État. Une mesure qui devrait satisfaire les anticastristes de Floride, qui ont appuyé Trump pendant sa campagne. Cependant, cela ne remet pas en cause le réchauffement des rapports entre les deux pays, politiquement brouillés. C’est là où le titre de France 24 est mensonger. L’embargo économique qui frappe l’île communiste depuis 1962 est toujours là. Fin 2016, seuls 2 pays se sont opposés à la fin de cet étranglement économique : les États-Unis et Israël. Obama était encore président...

 

L’Obs tremble parce que « Trump choisit l’escalade en envoyant 4 000 hommes de plus » en Afghanistan.

Ce sont les généraux du lobby-militaro-industriel qui pressent le président d’agir avec la force, comme en Syrie. Malgré les résultats totalement désastreux de l’intervention américaine en Afghanistan depuis octobre 2001, les faucons veulent poursuivre l’œuvre de « pacification ». Aujourd’hui, les USA font face à un dilemme : augmenter la présence militaire pour sauver le régime de Kaboul, ou laisser la nature talibane reprendre ses droits, avec en prime une présence de l’État islamique. La guerre aura coûté au contribuable américain 700 milliards d’euros en 16 ans et des centaines de milliers de morts afghans, civils et militaires (dont 2 000 Américains). Il reste moins de 10 000 soldats US sur place. L’Obs cite le journaliste Jean-Pierre Perrin :

« Cette humiliante défaite, les pays occidentaux ne veulent surtout pas la voir. Ils le veulent d’autant moins qu’elle leur a été infligée par des bandes d’irréguliers mal armés, mal entraînés, peu équipés et dix fois moins nombreux.
Elle renvoie aussi aux échecs des envahisseurs précédents : les Britanniques à trois reprises – et la première fois alors qu’ils avaient vaincu Napoléon quelques années plus tôt –, les Russes, et avant eux d’autres armées étrangères de moindre importance comme des Iraniens…
Ce n’est pas sans raison que l’on a surnommé “cimetière des empires” le pays des Afghans. »

 

La Libre Belgique demande « Trump a-t-il entravé la justice ? Le procureur enquête, il s’insurge ».

Le fait de ne pas tenir un discours antirusse et de ne pas agir agressivement contre la Russie est considéré par l’État profond US et ses relais médiatiques comme une dangereuse menace de paix. Ce qui affaiblirait la puissance du lobby militaro-industriel, partie prenante du même État profond. Les contacts pris directement ou indirectement par la future administration Trump fin 2016 avec l’administration Poutine ne sont pas loin de la qualification de haute trahison, la voie royale vers une procédure d’impeachment. Le président US se débat dans les filets de cette manipulation avec énergie :

« Ils ont fabriqué une collusion bidon avec l’histoire russe, ils n’ont trouvé aucune preuve, et donc maintenant ils se lancent dans l’entrave à la justice sur cette histoire bidon. »

Il s’agit selon lui de la « plus grande chasse aux sorcières de l’histoire politique des États-Unis ». Pourtant, ceux qui crient à la destitution devraient savoir une chose : rien ne peut se faire sans le Congrès, qui lui est républicain. Si cette majorité décidait d’éliminer Trump, alors ils ouvriraient la voie à un président démocrate. Une trahison que leurs électeurs ne leur pardonneront probablement jamais.

 

Newsweek prétend que la réforme de la santé de trump représente « un million d’emlois supprimés en 2026 ». Une prospective basée sur des postulats très flous et difficilement calculables, tant le marché de l’emploi américain est volatile.

La démonstration tient de la magie : abroger l’Obamacare reviendrait d’abord à augmenter le déficit fédéral après une forte réduction d’impôts (logique), puis à créer 864 000 emplois avant 2018. Mais au fil du temps, l’augmentation des coûts médicaux devrait coûter au pays 924 000 emplois.

 

L’hebdomadaire français Elle se ridiculise avec son « Quand Trump effrayait une Spice Girl avec une réplique sexiste ».

 

JPEG - 261.8 ko
La Spice Girl qui a été traumatisée par la remarque sexiste de Donald Trump

 

Les journalistes ont été exhumer une vidéo datant de l’an 2000, où Trump regarde les fesses d’une Spice Girl et lance « very nice » (très joli). Une atrocité sexiste qui n’a pas l’air d’avoir traumatisé Baby Spice, une des 5 chanteuses qui ont plus compté sur leur physique que sur leur talent artistique pour percer dans le monde de la musique...

 

 

9NewsAustralia est content que « Le Premier ministre australien se paye la tête de Trump ».

« Le Donald et moi, on gagne et on gagne dans les sondages. On gagne tellement, on gagne tant, qu’on gagne comme jamais on a gagné auparavant »

Tout cela dans les deux derniers jours. La mobilisation oligarchique anti-Trump ne faiblit pas, mais les peuples ne suivent visiblement pas le mouvement. Les chefs de l’orchestre médiatique peinent à entraîner les musiciens...

L’Empire ne supporte pas l’insoumission,
lire chez Kontre Kulture :

 

Une haine inextinguible semble avoir pris possession des médias mainstream, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les journalistes ont été exhumer une vidéo datant de l’an 2000, où Trump regarde les fesses d’une Spice Girl et lance « very nice » (très joli).

    Les journalopes vont nous jouer maintenant les vierges effarouchées ,on croit rêver .Quand on voit partout le sexe et pros LGBT fleurir dans tous les pays ,à des postes de premier ministre ,des mariages gays ,par deux part trois ,des capitales prônant le tourisme LGBT à tout va .Un homme ,normalement constitué ,ne peut regarder et donner son avis sur les fesse d’une femme ? .Il aurait été préférable qu’il le fasse sur les fesses d’un homme certainement .

     

  • #1746948

    De l’autre côté, polony vient d’être éjectée par Europe 1 après Paris Première. Résultats de sa nouvelle chaîne web ? Critique du dîner de bildberg ?

     

  • #1746952

    A part E&R, qui sort de ce genre d’article parmis tous les médias indépendants ?
    Tous les sites/blogs soit-disant contestataires sont tenus par l’extrême-gauche. A l’extrême-droite, l’obsession islamiste fait s’évaporer le peu de neurones restants. Dans une autre dimension, les libéraux continuent de fantasmer sur un capitalisme qui n’a jamais existé et n’existera jamais.
    Comment peut-on être plus mal barré ?

     

    • Soyons honnêtes, les médiats aux ordres ne font que leur boulot, obéir. Autrement, moi le quidam qui avait un espoir dans l’élection de Trump, j’avoue que ces gestes et faits à l’international me questionnent, à mon avis il s’ est s’est rangé aux ordres sinon ils lui promettent une ballade en décapotable par une belle journée ensoleillée.


    • #1747265

      Vous ne connaissez à l’évidence ni Alain de Benoist ni TVliberte, ni des sites comme Breizh info... Il y en a beaucoup d’autres(Salon Beige, Metamag, Media Presse info, Nouvelles de France, etc), il n’y a pas besoin d’aller sur Riposte Laïque pour trouver des sites d’informations dissident d’extrême droite.


    • Assez d’accord avec vous dans l’ensemble @The Médiavengers.


  • La mobilisation oligarchique anti-Trump ne faiblit pas, mais les peuples ne suivent visiblement pas le mouvement.“
    Ah bon ? Et vous vivez en Russie ou en Iran pour avoir des propos pareils ?

    Sérieusement, ça me gave quand je vois dans les articles de ce site (malgré le bon décryptage qui est fait) ou dans les commentaires des personnes qui croient encore naïvement à cause de ce qu’ils voient sur le net que la populace ultra téléphage ne gobe plus la propagande anti-Trump, que les gens sont réveillés et qu’ils ont compris qu’il valait mieux lui que l’hystérique Clinton. Faudrait-il vous rappeler les scores de dimanche dernier, du 23 avril et 7 mai ? Va falloir arrêter de croire que ce que vous voyez sur internet représente la réalité des gens.

     

    • #1747124

      Je comprends votre agacement mais le but est de créer une masse critique (et ça progresse, pas assez vite à mon goût, mais ça progresse), pas de faire des chevaux de course avec des mulets ou des percherons. Ce ne sont jamais les masses qui font l’histoire mais des minorités assez développées et structurées.


    • Cher Matthieu01,
      Le but est d’empêcher la formation d’une masse critique par l’utilisation du divertissement et du spectacle.
      Tel est l’objectif d’une opposition contrôlée (à son corps défendant parfois).


    • La majorité ne sera jamais atteinte, oh que oui.


  • Trump et Poutine ont l’air de tenir compte du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les Israélites ne reconnaissent que le droit d’Israël à disposer des peuples - et de leurs dirigeants .


  • Trump ne parle plus de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, ceci explique peut-être cela .


  • "un million d’emlois supprimés en 2026 "

    emplois. Une coquille sans doute.


  • C’est sur que les Spice Girls (et autres groupes de ce genre) comptent plus sur leur physique que sur leur talent de chanteuses.... la K-pop n’a rien inventé. Cependant je suis tombé un jour sur une video où l’on interrogeait une vieille dame prof de chant qui a pris en charge ces filles - parce que bon, faut vendre mais il faut un minimum quand même. Toutes chantaient comme des cloches, sauf Mel B : certes la voix ca se travaille mais celle de Mel B paraissait très prometteuse.

    Quant à la réflexion de Trump, eh ben c’est une réflexion de mec. Rien de sérieux, rien de sexiste non plus. Toute cette hypocrisie autour de ca est grotesque !