Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La guerre civile est celle de la France d’en haut contre la France d’en bas

Si la HAS juge « inopportun » à ce stade de rendre la vaccination obligatoire, elle souligne la nécessité de surmonter les réticences des Français : seuls 54 % d’entre eux se disent prêts à être vaccinés. L’échec de la campagne contre la grippe H1N1 en 2009, qui avait donné lieu à une couverture vaccinale de 10 % des Français au lieu des 75 % espérés, reste dans les mémoires. « Il convient de construire la confiance dans la vaccination le plus tôt possible en amont de l’arrivée des vaccins et de l’entretenir tout au long de la campagne », souligne la HAS qui préconise la transparence sur les choix de santé publique, l’implication des médecins généralistes et le renforcement de la surveillance sur de possibles effets secondaires une fois le vaccin diffusé largement. C’est l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui sera chargée de cette « vaccino-vigilance ». (Le Figaro)

On en parle tous les jours car les choses s’accélèrent, et les choses, c’est l’agenda mondialiste et européiste de la campagne de vaccination massive et obligatoire qui se profile au printemps 2021.

 

 

Médias et gouvernement main dans la main pour mentir aux Français
et les forcer à se vacciner

Alors que personne n’est tenu de se faire piquer, surtout si on n’est pas porteur du fameux virus ou qu’on est porteur sain. Mais ça, et les médias mainstream et le gouvernement corrompu par les grands labos producteurs de vaccins, cette rente immense, ne veulent pas en entendre parler : vous vous ferez vacciner, sinon vous serez des mauvais citoyens. Que ce soit le vaccin ou le puçage, l’attestation ou le traçage, c’est pareil : une surveillance politique à la 1984 s’abat sur des Français qui dans leur grande majorité n’arrivent pas à imaginer une seconde que leurs élites – politiques, médiatiques et médicales – peuvent leur vouloir du mal. C’est pourtant le cas, il suffit de voir l’état du pays : des gens apeurés, masqués, interdits de réunion, craignant le couteau du boucher islamiste à chaque coin de rue, et confiant leurs enfants à une Éducation nationale qui se rapproche de plus en plus de l’URSS des années 30.

 

 

À l’époque, le contrôle social fonctionnait sur deux jambes : la délation intercitoyenne et le passeport intérieur. Ces deux pattes qu’on retrouve aujourd’hui en France, pourtant le berceau de la liberté des peuples, ou soi-disant, avec la délation médiatique et l’attestation de déplacement. Tout ceci est complètement amoral, contre-productif et largement anticonstitutionnel mais ça ne fait rien : encouragé par la soumission de la majorité des Français, bernés par un virus qui cache la forêt du « réformisme » néolibéral, le pouvoir visible avance à grands pas vers une vraie dictature, que les croyants assimilent à du satanisme. Le pouvoir est devenu l’ennemi du peuple, les coups pleuvent, on est bien dans une guerre civile, mais pas celle rêvée par Zemmour et ses amis séparatistes sionistes : c’est une guerre civile du haut contre le bas, de la France d’en haut contre la France d’en bas pour reprendre la terminologie de l’ancien Premier ministre Raffarin.

 

 

Les Français, qui ne sont pas habitués à une telle vilenie, sont encore sous le choc du premier confinement qui n’est qu’un emprisonnement massif pour avoir soutenu majoritairement les Gilets jaunes. Le pouvoir profond a assimilé ces Français, qui sont de bons Français, à des populistes, des fascistes puis à des antisémites. Il a ordonné aux médias de démolir par l’image ce mouvement légitime de soulèvement populaire pour plus de justice sociale. Les Gilets jaunes ont réclamé la justice sociale, ils ont reçu des grenades et des tirs de gomme-cogne. Ils ont perdu des mains et des yeux, pour servir d’exemple à tous ceux qui auraient envie de réclamer à leur tour un peu de justice sociale. Depuis, ce gouvernement, qui ne tient plus qu’à une police obéissante, n’a plus de freins dans son délire de domination et de coercition.

« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice » (Montesquieu)

Chaque jour, un membre de ce gouvernement corrompu vient menacer les Français d’encore plus de contraintes, d’appauvrissement, de soumission. Le lendemain, le Président vient caresser les Français dans le sens du poil pour ne pas perdre sa popularité, dont les médias et les sondeurs nous disent qu’elle n’est pas si basse. Le surlendemain, un des hommes de main du Président vient nous rebriser le moral en nous annonçant que le virus sera éternel, le masque aussi, sauf pour ceux qui accepteront le vaccin douteux du Big Pharma, celui qui s’attaque à notre immunité et qui nous affaiblira encore plus devant ce pouvoir maléfique. Le 20 novembre de l’an de grâce 2020, nous en sommes là, et ceux qui disent le contraire sont soit des aveugles, soit des complices de cette ignominie.

 

La Haute Autorité de santé a commencé à bâtir le cadre de cette future campagne de vaccination « inédite ». Son projet de recommandations est encore en phase de consultation publique, et à ce titre accessible en ligne. Elle préconise un accès à la vaccination « le plus simple possible », proche des populations ciblées, et définit les publics prioritaires : professionnels de santé et du médico-social de première ligne, personnes à risque de formes graves et professionnels assurant le maintien d’activités essentielles au fonctionnement du pays. La stratégie évoluera en fonction des doses disponibles, et des caractéristiques des vaccins (efficacité par tranche d’âge, sécurité, conditions de conservation, mode d’administration, etc.). (Le Figaro)

On parle de dictature, de faussement des règles démocratiques (le pouvoir profond décide, le Président obtempère, et le peuple n’a rien à dire et s’il l’ouvre, il se fait tabasser par de nouvelles contraintes « sanitaires » et de nouveaux attentats « islamistes »), voici ce qu’annonçait le chercheur Emmanuel Todd en 2017. À « l’époque », car ce temps nous semble désormais très éloigné, personne n’a pris sa prédiction au sérieux. Le magazine Challenges a même titré sur « le naufrage de grands intellectuels » en parlant de Todd Et Onfray...

 

 

La version Facebook pour ceux qui ne lisent pas Twitter :

 

 

La démocratie française ou ce qu’il en restait est morte, et ce n’est pas ce pauvre Cambadélis qui va la sauver, puisque c’est sa social-démocratie et celle de ses amis socialo-sionistes qui a conduit à ce désastre national. Ces responsables se lavent les mains de la situation actuelle et se posent même en opposants au macronisme, qui n’est que l’enfant monstrueux du socialo-sionisme. À l’image de ces racailles qui agressent les profs mais qui sont les enfants de la sacro-sainte idéologie de Mai 68, dont les profs sont porteurs, comme un virus.

 

 

Après le travail forcé, le chômage forcé

Non seulement le peuple est puni par le désœuvrement obligatoire et la distanciation sociale (pour briser toute solidarité), mais ceux qui gardent la tête froide et peuvent servir de guides sont attaqués sans pitié. Le Pr Perronne est dans le viseur du Conseil de l’Ordre des médecins, ces amis de l’humanité, et le Pr Raoult, qui a dénoncé la politique sanitaire meurtrière de ce gouvernement corrompu, est considéré comme un ennemi de la nation par les forces du Mal. Et cela résonne jusqu’en Amérique.

 

 

On en vient à se demander, comme Bercoff, si les dirigeants – on ne dit plus « nos » dirigeants car ils ne nous dirigent plus – ne sont pas atteints d’une pathologie mentale lourde, celle de la jouissance du pouvoir absolu, quand il n’y a plus de freins démocratiques. Une jouissance sadienne, diabolique, sadique...

 

 

Nadine Morano, quoi qu’on en pense, avec son bon sens très terre-à-terre, résume la situation actuelle en un tweet :

 

 

Le vrai virus qui menace les Français est celui de la peur, que le pouvoir instille dans la population à jets continus – des injections quotidiennes à doses croissantes – par la triple répression sanitaire, économique et terroriste. Ce virus de la peur est produit par une caste qui est atteinte de folie, à n’en pas douter. On vous renvoie au début de cet article avec la vidéo et les explications vaseuses du « Premier ministre ». Un Premier ministre, ça ?

Si les Français ne se réveillent pas maintenant, ils ne sortiront jamais de ce coma dans lequel les forces du Mal sont en train de les plonger. C’est maintenant ou jamais.

 

La France under attack

 






Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Très bon article.
    On est bien en guerre civile contre le peuple.
    Et le premier objectif d’une guerre c’est de prendre le contrôle des communications.
    Tous les réseaux sociaux sont des moyens de surveillance et traçage, jamais on organisera une révolution avec facebook, si au moins on pouvais retenir cette leçon des gilets jaunes.
    On est face à une armée organisée, coordonnée et qui a tous les moyens, la seule réponse que l’on puisse apporté c’est la guerre asymétrique, la guerilla, action et disparition. Il faut taper directement en haut, façon frappe chirurgicale. Viser en priorité les communications à la fois vis vis de la masse, interne à l’oligarchie et chaines de commande. Ne pas viser l’action médiatique, les media sont contrôlés. Jamais les media ne rendront compte honnêtement d’une action symbolique. Il faut rendre ingérable la domination, et surtout non bénéficiaire.
    Il faut par exemple suivre les oligarques et leur principaux lieutenants partout, qu’ils ne puissent plus jouir de leur pouvoir en France sans subir les huées.
    J’enrage de voir leur plans se dérouler sans accrocs.

     

    Répondre à ce message

  • #2600219

    De 1905 a 2019 en occident et pour presque tout le monde c’etait : mon corps, mes choix !
    De 2020 et pour l’eternite(?) en occident(mais surtout pour toutes les fiottes) : non seulemnet tu n’as plus de choix, mais en plus ton corps ne t’appartient meme plus. Et les gosses sont la proprietes de Cohen Bendit et sa clique de pedos !
    Certaines personnes appelleraient ca le progres(surement des adultes non matures).

    PS : J’ai vu le passage de laurent alexandre dans Hold-up. Mon Dieu ! Les medias n’ont vraiment plus honte quoi ! Sachant l’enorme exposition mediatique qu’il a recu pour salir Pr Raoult et la chloroquine !! Je n’ai aucune pitie pour eux.

    PS2 : Merci pour la video sur le Pr Raoult qui montre qu’il est ultra respecte et reconnu aux USA, au moins.

     

    Répondre à ce message

  • il faut absolument lutter contre le "délire seringué" d’une partie de nos dirigeants. La lutte contre l’obligation vaccinale est centrale.

    Que ceux qui veulent se faire vacciner le fassent. Ils seront protégés à titre personnel (dans leur entendement). Mais qu’ils n’imposent pas leur délire aux autres.

    Il nous faut promouvoir le libéralisme au bon sens du terme. Quand justement, nos adversaires sont dans l’autoritarisme et les délires millénaristes.

     

    Répondre à ce message

  • Le sacré pour ses pseudos maîtres du néant la violence et le pognon(vo d’or).
    Juste l’inverse des valeurs chrétiennes et c’est toi ou moi qui délire quand nous les taxons de satanistes, halte aux sketch.
    Rien qu’a voire ou écouter leur décrets et leur lois de juridicos porkos pantoufle on le comprend aisément

     

    Répondre à ce message

  • La COVID2022 est en avance de 2 ans..... va bientôt nous dire Castex !
    Elle est même déjà a l’Elysee et permettra le pré-trucage des présidentielles.
    Elle s’appelle Hollandie-Macronie.
    C’est une maladie d’Etat.

     

    Répondre à ce message

  • #2600518

    clémentine autain alias gauche droitetout schuss vient de s’exprimer : "il y a une dérive autoritaire " en ce qui concerne la loi sécurité globale...

    quand tout le monde sera obligé de se vacciner pour acheter à manger et que ça ruinera à tout va à coup de pénalitées envers ceux qui ne sont pas trés enclins à marcher au pas, elle s’exclamera : "il y a une dérive autoritaire" .
    dans 10 ans quand il y aura eu des milliers de français abattus par la police politique elle répétera pareil.
    elle est insoumise (c’est écrit sur son partie politique ), elle est là pour libérer la paroleuh.

     

    Répondre à ce message

  • On a tous compris que le covid c’est l’Etat, en 2019, 20, 21, 22...
    Les alter-mondiaux et les écolos ont tous pétés un câble..et nous emmerdent.
    On s’amuse avec nous.
    Le covid, distanciation, masque, interdiction de filmer...c’est juste des lubies de l’Etat pour faire le (Co-)vide autour des institutions, inventer le réchauffement planète pour faire rentrer de nouveaux impôts (a la place des portiques routiers et péages) et se protéger du peuple.
    Merci au journaleux de ’’Marianne’’qui lisent ces forums sur ER, de relayer honnêtement pour une fois la vérité !

     

    Répondre à ce message

  • #2600878

    Réponse à Tixier.
    Même si je vous suis dans la dénonciation des collabos en général, votre anti-féminisme primaire me hérisse.
    Vous ciblez particulièrement les caissières des supermarchés qui subissent la pression de la direction et risquent leur place, de la même façon les infirmières doivent obéir au couperet du "secret médical" et sont tenues d’enregistrer les morts dans la rubrique Covid pour toucher la prime afférente...
    Ce qui me choque ce sont les vieux retraités censés avoir connu les "heures sombres", qui pourtant ne risquent plus de sanctions professionnelles ou financières, mais qui éructent pour vous rappeler à l’ordre !
    Quant à votre allusion aux femmes rasées à l’épuration, vous devriez savoir que les planqués de l’époque ne cherchaient qu’à se venger pour des raisons très éloignées de la "résistance" !

     

    Répondre à ce message

    • #2601149
      Le 21 novembre à 22:33 par La part féminine qui m’habite
      La guerre civile est celle de la France d’en haut contre la France d’en (...)

      Robert le pieux soit t’es déjà castré soit tu connais rien à la psychologie féminine. Il est évident, pour des raison matérielles autant qu’hormonales que les femmes sont toujours du côté de ceux qu’elles considèrent comme les plus puissants. Elles n’ont donc le plus souvent aucun scrupule à être de parfaites nervis collabos. Si en plus à notre époque on les payent à s’acharner sur du mâle blanc pas encore mort, elles en profitent avec zèle et vice qui n’a même plus besoin d’étre dissimulé.

       
    • Merci pour cette mise au point très pertinente !

       
  • Il faut appeler toutes les pharmacies et leur demander s’ils ont le vaccin Covid en suppositoire...
    « Pourquoi ? », vous demandera-t-on.
    « Mieux vaut pour vous car on va vous les mettre dans le cul », faudra-t-il répondre.

     

    Répondre à ce message

  • #2601826

    "ce n’est là rien d’autre qu’une conspiration pour assassiner la France, afin de sauver les privilèges, les monopoles, le luxe des classes dégénérées, débile et pourries qui l’ont entraînée dans un abîme dont elle ne pourra être sauvée que par la main herculéenne d’une révolution vraiment social" Karl Marx, La guerre civile en France

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents