Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

Ça ne sera pas pour cette fois. Ceux, dont votre serviteur, qui envisageaient la possibilité d’une offensive générale russe contre l’empire se sont trompés. Dans ce schéma, l’or noir n’était qu’un prétexte visant à ruiner une partie de l’establishment oléo-financier américain en représailles des sanctions provocatrices de Washington. Or, l’accord trouvé ce week-end semble montrer qu’il ne s’agissait finalement « que » de pétrole et de parts de marché.

 

Insistons tout de même sur le semble, car il peut y avoir en réalité des lectures très différentes de ce qui s’est passé. Les analystes, même les meilleurs, ne sont pas d’accord entre eux, et le brouillard nimbe de mystère les récents événements. Pour notre part, contentons-nous d’expliciter les trois hypothèses principales :

 

• Fiasco russe

À première vue, et certains articles le claironnent, Moscou s’est complètement raté dans cette histoire. Trump s’est targué d’avoir « convaincu » Russes et Saoudiens de réduire drastiquement leur production tandis que les États-Unis passeraient entre les gouttes.

De fait, la Russie va maintenant réduire sa production journalière de 2,5 millions de barils, soit quatre fois plus que la réduction proposée par l’OPEP début mars et alors refusée par le Kremlin. L’ours reviendrait ainsi aux niveaux de... 2003 !

Andrey Kortunov, directeur du Russian International Affairs Council, think tank pourtant lié à l’État, ne mâche pas ses mots : « C’était une erreur stratégique que nous allons payer très cher. Cela ressemble à une victoire américaine et la Russie est encore plus perdante que l’Arabie saoudite. » Un trader interrogé en rajoute une couche : « C’est la plus grande défaite russe depuis le début des années 2000. Nous avons perdu nos marchés et il sera très difficile de les récupérer. »

Diantre... Comment la direction russe a-t-elle pu se vautrer de la sorte ? Quelles en seraient les raisons ? Selon un officiel, elle « n’a pas du tout anticipé les conséquences catastrophiques du coronavirus et la chute vertigineuse des prix ». Pourtant, nous avons montré à plusieurs reprises que l’ours était, au contraire, parfaitement au courant. Il doit y avoir autre chose...

Ce retournement de veste serait-il lié à l’abandon de Sanders à la candidature démocrate ? Avec un Biden férocement russophobe, un Donaldinho réélu serait un moindre mal pour le Kremlin, d’où la volonté de ne plus le mettre en difficulté avec l’effondrement des cours de l’or noir, donc du schiste US.

Poutine a-t-il été une nouvelle fois trop mou du genou, choisissant la voie de la miséricorde nunuche consistant à faire passer le bien général et celui de ses ennemis avant les intérêt stratégiques de son pays ?

 

• Accord équilibré

D’autres voix sont beaucoup plus mesurées sur le « ratage » russe. Elles s’appuient principalement sur les chiffres et les faits : le coronavirus a créé un trou d’air d’une trentaine de millions de barils par jour, et ce n’est pas la réduction de 10 millions décidée ce week-end qui y changera quelque chose. Malgré les quotas, le prix du pétrole restera très bas et ruinera quand même une partie du schiste états-unien, secteur surendetté.

Nous touchons là un point très important : la « victoire » médiatique américaine n’en est en réalité pas une. Si Washington ne peut légalement contrôler ses producteurs privés, c’est le marché qui le fera. Plusieurs observateurs tablent sur une réduction forcée de la production US de l’ordre de 2 millions de barils par jour, chiffre qui n’est pas très éloigné de la Russie ou de l’Arabie saoudite.

Nous serions donc en présence d’un accord général entre les gros bras pétroliers de la planète qui, sous des formes diverses (qui l’État, qui le marché), réduiraient tous leur production.

 

• Tss tss, et les sanctions ?

Point absent de toutes les analyses, les sanctions impériales sont pourtant dans la tête de beaucoup. Si Moscou a finalement décidé de ne pas déclarer la guerre à l’empire, ce que nous disions par ailleurs tient toujours, jusqu’à preuve du contraire :

Poutine ne donnant jamais rien gratuitement (sauf à Erdoğan serait-on tentés de dire), il n’acceptera de fermer les vannes qu’en échange d’importantes concessions américaines.

À moins que Vladimirovitch ne soit en train de nous faire une poutinade vrillée (hypothèse évoquée en début de billet), les sanctions ont dû être abordées dans l’avalanche des conversations téléphoniques qui viennent d’avoir lieu entre la Maison-Blanche et le Kremlin.

Multiplication des gestes de bonne volonté du côté russe (quotas pétroliers, aide médicale) en échange d’un allègement des sanctions américaines (Nord Stream II ?) et, plus généralement, un reset général des relations. Celui dont rêvait Trump quand il a été élu et qu’il a l’occasion ou jamais, en ces temps troublés, de mettre en œuvre.

Les prochaines semaines nous en diront plus...

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2436128

    Y a une voie possible entre les deux dessins : celle d’un ange juste combattant comme il l’a prouvé en Syrie !


  • #2436152

    Israël, en ordonnant aux Saoud d’augmenter la production, va ruiner la Russie et la forcer ainsi à lâcher la Syrie . Israël l’a déjà fait en 1985, il a fait s’effondre le baril pour ruiner l’URSS qui a été obligée de lâcher l’Afghanistan en 1989 .

     

    • #2436166

      Change de pseudo parce que en general un radar c est fait pour "voir" de loin, toi ce serait plutot l’inverse....


    • #2436852

      Avec des prix très bas au fort de la crise, la Russie a baissé ses réserves de change de 7 milliards de dollars, elle en a 550 milliards. La Russie a de quoi amortir cette crise pour un temps contrairement à d’autres pays. Donc ton trollage est juste du vent.


  • #2436157

    Nous voyons souvent les autres avec nos valeurs. La Russie, continent noble mutilé par l’histoire, a pu se réorganiser et progresser grâce à des forces traditionnelles saines et responsables.

    L’obstacle pour la Russie est de s’extraire de la douleur du gâchis passé. Son défi est de garder calme et contrôle dans les conflits commerciaux, personnels ou spirituels. Et de ne pas être trop arrogante, intoxiquée par sa nouvelle richesse. La guerre du pétrole s’inscrit dans cette problématique, ainsi que son expansion politique, les révolutions colorées, les attaques terroristes, la déstabilisation de l’église orthodoxe, les crise sanitaires.

    La Russie est en progression ascendante et rayonnera par son raffinement et son élégance. La sécurité et la stabilité seront assurées avec discipline et noblesse. Sa prévoyance ancienne (on l’a vu dans la crise du corona) facilitera la gestion rationnelle de ses ressources. C’est grâce à ces accomplissements qu’elle atteindra la complétude et pourra se tourner vers des réalités supérieures.
    Par la grâce de dieu.
    Paris 15-14-20

     

    • #2436716
      le 16/04/2020 par Jérômeproudhon
      La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

      Je veux bien tout sur la Russie ! Mais on peut quand même dire que l’exemple du contrôle de sa population version chinoise est en marche, biométrique, pass électronique, bientôt les points sociaux. Je ne vois vraiment pas de différence avec le nouvel ordre mondial que justement l’oligarchie mondiale met en place ?Si tout cela est bien pour le peuple russe, il doit être bien pour nous, 1984 en Russie et en Chine, c’est bien, et 1984 chez nous, c’est mal ? Et même si j’ai des affinités avec Trump et un peu Poutine, mon pays ,c’est la France, et je veux que les français soient la voie.


    • #2436909

      @jerômeproudhon

      Le texte paru est une réponse divine du Seigneur à la question que je lui ait posé.
      Je le remercie et je médite dessus.

      Aux USA, la vie d’un homme ne vaut que le poids de son portefeuille. En France, on tire sur le peuple poussé à manifester par des lois iniques. La libre circulation et le libre échange sont des mensonges capitalistes.

      Laissons tomber la ruse qui consiste à faire passer discipline, autorité et rigueur pour du fascisme. Vous semblez confondre sécurité intérieure et mondialisme. Tous les pays ont une gestion électronique des données. C’est au peuple russe de décider de son sort. Le président Poutine recueille 78% d’opinions favorables. La Russie ne pratique pas un expansionnisme néo colonialiste judéo centré et n’est donc pas mondialiste.


    • #2437073
      le 16/04/2020 par Jérômeproudhon
      La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

      J’en suis désolé , mais nous n’avons absolument pas le même prisme d’analyse sur Poutine et la Russie ,premièrement parce que avant toutes choses ,je suis français a très forte tendance soralienne ,mon pays, mes proches sont français ,ce qu’il veut faire de son pays ,car il reste un mondialiste ,devrait rester le choix du peuple russe , avec tout les mensonges qui vont avec ! Vous avez quand même remarqué que cette crise du coronavirus , même en Russie , ou des témoignages , ou même des membres du gouvernement commencent à montrer que ce capitalisme est une catastrophe , même des thermomètres ,il n’y a plus ! La différence avec la Chine , c’est que ce n’est pas absolument contrôlé, peut-être autoritaire, mais on peut encore entendre des voix qui expliquent la situation réelle. Quand vous avez un peuple connecté, tous à la 4 g ,deuxième producteur de porno au monde, etc etc etc, qui met en place la 5 g ! Vous appelez cela quoi ? Je reste français, je vous le répète, Et c’est ce pays en lequel je crois, c’est ce pays que j’aime, c’est ce pays qui produit des soral, c’est ce pays qui a produit les plus grands intellectuels réfractaires, c’est ce pays qui a une littérature inégalée. C’est ce pays qui a les meilleurs guerriers. Pour en revenir au globalisme, je crois que les américains, le peuple, à plus l’ âme d’un français que l’âme anglo-saxonne, ce sont des consommateurs, je l’ avoue, mais très loin d’être des matérialistes, cette notion de dieu reste imprimé dans l’Américain. C’est à nous de renverser l’ordre mondiale, nous gaulois, nous droit de l’homme, nous la révolution, nous la royauté sous Jésus Christ, nous les réfractaires, nous les pas content, nous les séducteurs, nous les gilets jaunes, nous les égalité et réconciliation.les français doivent redevenir historique.


  • #2436294
    le 15/04/2020 par la révolte des nations
    La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

    Il est vrai que Evola dans son bouquin n’évoque pas le cas où dans la société des temps derniers qui est la nôtre, s’y trouvent, à sa tête, des hommes plus ou moins traditionnels !
    Or Trump et Poutine (sans parler de la Corée du Nord et de l’Iran) le sont, en tout cas sont en rupture avec le projet talmudiste ! Mais le travail pour redresser le monde est énorme !
    Il faut commencer par casser une à une les entités cosmopolites supranationales inutiles aux nations.


  • #2436302
    le 15/04/2020 par Detect-sion
    La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

    Poutine a pris une gifle par le réseau mondialiste avec ce couillonavirus. Il est aux abonnés absents alors que son pays est attaqué. Son intervention télévisuelle a été peu convaincante. Le maire de Moscou a pris des décisions unilatérales et fait régner la dictature dans sa ville. Poutine semble dépassé, sur la defensive et ne prends aucun risque. Je suis inquiet car ce n’est pas son habitude. Douguine avait prévenu que le marais était puissant. Par ailleurs le nouveau premier ministre a une ascendance communautaire...

     

    • #2436409

      S’ils arrivent à faire de la Sainte Russie ce qu’ils ont réussi à faire à la Fille Aînée de l’Eglise et à l’Empire Ottoman (qui était un très gros poisson), le monde est fichu. Et du coup, nous deviendrons, de facto, leurs esclaves. Nous le sommes déjà me diriez-vous ; c’est vrai mais aujourd’hui nous avons un semblant de liberté de mouvement. Ce qui ne sera plus le cas...


    • #2436854

      Je vis à Moscou et les policiers sont nettement moins répressifs qu’en France. Donc ’faire régner la dictature’ est la marque de sémantique des trolls.


  • #2436498
    le 15/04/2020 par Arthur Lepic
    La guerre du pétrole n’aura pas lieu, mais...

    Souvent intéressant, Le Grand Jeu est également comme Meyssan souvent victime de sa propre vertu et essaie souvent maladroitement d’analyser chaque épisode de la géopolitique internationale chaque semaine voire plus. Même s’il n’a rien à apporter, il se doit de mettre de l’eau dans le moulin.
    Poutine et autres ne changent pas de stratégie chaque semaine, contrairement à ce qu’affirment Les Le Grand Jeu et Meyssan par exemple
    Simplement, ils sacrifient des pions et en avancent d’autres, comme le titre même "Le grand jeu" l’indique, c’est donc seulement à la fin de la partie que nous pourrons déterminer quelle était la stratégie payante
    Revenons-donc aux facteurs pathogènes qui ont engendré cette situation et comment lutter efficacement : l’énergie, l’économie, la politique et leurs interactions