Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le 12 juin sera un succès" : rebondissement dans l’organisation du sommet Trump-Kim Jong-un

Le président américain Donald Trump a déclaré, ce dimanche 27 mai, que son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un devrait bien avoir lieu le 12 juin à Singapour. Et ce, deux jours après l’avoir annulé. Ce revirement intervient au lendemain d’un tête-à-tête organisé en surprise entre les dirigeants des deux Corées. Selon Séoul, Pyongyang veut toujours « dénucléariser la péninsule ».

 

Les deux Corées ont réussi leur coup avec leur tête-à-tête impromptu : Kim Jong-un et Moon Jae-in ont remis la diplomatie sur les rails et le sommet avec Donald Trump à Singapour semble être de nouveau à l’ordre du jour. C’est le dernier rebondissement en date sur la péninsule coréenne.

« Je pense que le sommet du 12 juin sera un succès », a même déclaré le président sud-coréen. Selon Moon Jae-in, Kim Jong-un a « une fois de plus exprimé sa ferme intention de dénucléariser complètement la péninsule ». Et d’ajouter que le leader nord-coréen doute de la volonté de Washington de mettre fin à sa politique « hostile » et d’offrir des garanties de sécurité à son régime.

[...]

Moon Jae-in a immédiatement accepté de rencontrer Kim, ce qui est exceptionnel : c’est la première fois qu’un sommet intercoréen est mis sur pied en 24 heures ! Une rapidité qui montre que Séoul entend garder l’initiative, et forcer son allié américain à poursuivre le processus de dialogue.

Lire l’intégralité de l’article sur rfi.fr

Voir aussi, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Le fait que lucky luke change d’avis plus vite que son ombre, n’est pas le reflet d’une politique étrangère stable et sécurisante. Les USA veulent conquérir le monde. Ils feront comme d’habitude si on leur résiste, des guerres coloniales en se torchant le cul avec les lois internationales.

     

    Répondre à ce message

  • N’en déplaise à Pierre de Brague qui dans sa dernière émission avouait son admiration pour Trump, je pense que ce dirigeant est foncièrement dingue. Il souffle les braises en permanence et s’étonne des retombées puis op le lendemain ce psychopathe change d’avis. Etre à ce point cyclothymique dans sa façon d’agir laisse perplexe mais il n’est pas le seul nous avons le même en France (de qualité et de catégorie inférieures). Mais dingue contre dingue (trumps vs clinton) c’est comme choisir la peste ou le choléra pour mort. De toute manière, l’un comme l’autre sont aux mains de l’Aipac, CIA, néotrèsCONS, lobbys, israHell et clubs mondialistes (appelés état profond) et ne peuvent bouger un cil car ils n’ont pas les manettes pour gouverner, il leur est juste permis de gesticuler, d’ouvrir la bouche devant les autres nations et basta.

     

    Répondre à ce message

    • MPNF, je pense la même chose que vous ... cela a t-il avoir avec la stratégie du Fou.. ?

      ’’Kissinger, chef de la diplomatie du président Nixon, avait théorisé pendant la guerre du Vietnam la stratégie du fou. Faire n’importe quoi, se comporter de manière absurde, frapper à n’importe quel moment mais avec le plus de violence et de rapidité possible pour déstabiliser l’adversaire. Lui faire croire que vous êtes devenus fou et le pousser ainsi à négocier pour éviter l’apocalyspe…Au cinéma cela avait donné Apocalypse now et le docteur Fol amour.’’

       
  • Que Trump fasse bien attention de ne pas faire échouer cette rencontre par son attitude arrogante et ses manières de grossier personnage car les Asiatiques détestent ça.
    De plus, comment faire confiance à un type qui change d’avis tous les deux jours ?
    Cela dit, c’est toujours mieux que les menaces et les insultes donc soyons optimistes et attendons la suite en espérant que cette rencontre débouche sur une véritable détente.

     

    Répondre à ce message

  • Le deep state Américain (pas Trump) est coincé par la dette colossale des USA. Il a besoin d’une nouvelle guerre mondiale pour l’effacer. Sauf que tout le monde connaît la combine et s’est préparé. Les industries de l’armement tournent à plein régime et beaucoup de pays renforcent leurs défenses (Russie, Chine, Iran, Turquie, Algérie ...). La Corée est un "appât" Chinois. L’Iran est un "appât" Russe. Les Yankees résisteront-ils à ces tentations ?

     

    Répondre à ce message

    • Vous avez raison mais vous oubliez un autre element qui est le "business" or Trup veut empecher que son pays soit "mis en liquidation judiciaire" à l instar d’un pdg qui est recruté pour redresser l’entreprise qui est en train de couler.
      Donc Trump ne veut faire la guerre à personne par ideologie mais il veut bien si cela ramenne des emplois aux US
      Si il y a le chaos au Moyen Orient, au Venezula, en Eurasie le prix du petrole et du gaz vont grimper en flêche et à ce moment là le prix du gaz de shist et du pétrole made in US deviendront bon marché. Les Etats Unis deviendont alors un tres grand exportateur (argent qui rentre et creé des emplois) au lieu d’être un tres grand importateur (argent qui sort, perte d’emplois...)
      Pour comprendre Trump (hormis l’etat profond avec lequel il doit composer) il faut rgarder ce qui doit rapporter de l’argent et ce qui doit en faire perdre...

       
    • @ francky

      Je n’ai pas oublié l’élément "business" : j’ai bien séparé Trump de l’état profond Américain (ce dernier faisant la guerre pour un autre motif). Vous avez très bien décrit qui est Trump : un entrepreneur, rien d’autre ;)

       
    • Pas besoin de guerre mondiale pour vendre des armes. Il suffit d’alimenter des conflits un peu partout. C’était visiblement le projet de l’état profond occidental depuis quelques mandats présidentiels.

      Pas de chance, la concurrence a développé une technologie militaire en avance sur son temps, ce qui soulève un vent de panique chez les militaires du Pentagone. A tel point qu’ils ont demandé à leurs politiciens d’opérer un rapprochement diplomatique car ils se savent dépassés par ces avancées dans tous les domaines.

      La capacité des ricains à vendre des armes diminue (la Turquie achète des batteries anti-aériennes S-400 chez les russes), ainsi que leur réputation d’invincibilité (la Suède distribue des manuels de défense civile à sa population, bientôt suivie par la Norvège). Ces deux conditions mettent gravement en péril l’eventualité d’un remboursement, fût-il partiel.

      L’équipe Trump se retrouve face à une situation imprévue. Un nouvel ordre mondial semble se dessiner à l’Est, qu’il soit industriel, énergétique, financier ou militaire. Nous tendons vers une refonte de l’ONU où les US n’auront plus ce rôle prépondérant de gendarme planétaire. Dans les faits ils l’ont déjà perdu depuis que la Russie s’est interposée en Syrie.

      Mus par un réflexe pavlovien, les porte-flingues de Trump ont d’abord sorti les menaces à l’encontre de Kim. C’est bon pour la pub, ça fait grimper la tension et vendre des armes dans la région. Mais lorsque les coréens ont réagi en décidant de se passer des US et que la Chine s’est proposée pour apporter des garanties à une dénucléarisation de la péninsule, Trump a finalement compris la manoeuvre. D’où le revirement auquel nous assistons. C’est celui d’un VRP apprenant que sa femme le trompe.

       
  • #1974239

    Avec ou sans Trump la réconciliation entre les deux Corée aura lieu. Ce clown ne fait que courir derrière pour s’en attribuer les lauriers.

     

    Répondre à ce message

  • Les internautes qui pensent ici que Trump n’est pas fiable parce qu’il change de position trop souvent n’ont rien compris à son jeu contre l’état profond Américain.

    La stratégie de Trump consiste à changer de position le plus souvent possible, ceci afin de faire croire à l’état profond qu’il veut se facher avec la Corée du Nord, mais en fait, il cherche à retarder le plus loin possible une guerre contre la Corée Du Nord, qu’il ne souhaite pas, et fait tout pour l’esquiver, et je pense qu’il joue parfaitement son jeu de dupe, même si l’état profond américain l’a bien compris

     

    Répondre à ce message

    • Parfaitement d’accord. La stratégie de Trump est bien posée. Il n’a pas été impressionné par les menaces d’annulation du sommet. Son imprévisibilité désarçonne tous ses adversaires. Il joue des médias, comme des pseudo-experts qui s’en ont allé à des théories qui font plouf deux jours plus tard. Du grand art.
      Aux Etats-Unis, la majorité des gens ont compris que l’enquête russe était du bidon. Le scandale du Spygate n’est qu’à ces débuts et les têtes des sbires d’Obama vont tomber les unes après les autres. L’été sera chaud, très chaud à Washington.
      Merci à Pierre de Brague et à ses analyses toujours aussi pertinentes et justes. Il devrait enseigner à Sciences Po. Au moins les étudiants apprendraient quelque chose de valable.

       
  • Trump n’a pas (toutes) les manettes si l’on comprend bien le rapport de forces au sein de l’Etat Profond américain.
    Je pense qu’il joue à un jeu avec eux (alors que les prédésesseurs-hormis Kennedy- se laissaient dominer tranquillement) et qu’il est en train de perdre.
    Pas de jugement hâtif : attendre et voir.

     

    Répondre à ce message

  • Rappelons que les Etats Unis possèdent 7 bases militaires en Corée du Sud, une demi-douzaine aux Philippines ...
    Alors Kim "donnant-donnant" n’est-ce pas ?

     

    Répondre à ce message