Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le 25 décembre 1914 : un jour de réconciliation dans la Grande Guerre

Non à la guerre de tous contre tous !

L’anecdote est connue. Le 25 décembre 1914, les troupes germaniques et franco-britanniques ont arrêté de s’entretuer pour fêter Noël et opérer quelques rapprochements inimaginables pour les états-majors. On a fait des sapins de Noël ensemble, on a joué au foot, échangé des clopes, enterré ses morts. Un jour de paix et de fraternité au milieu de l’enfer. Le lendemain, les bombardements reprenaient.

 

 

De cette histoire dans l’Histoire nous retiendrons une leçon, et une leçon vigoureuse pour l’avenir et pour aujourd’hui : une trêve entre les peuples est possible, et ce sont les oligarchies, qui sont connectées, qui injectent le poison entre les peuples.

 

 

Si nous désobéissons de manière non-violente [1] à ces dominances, nationales ou internationales, leur pouvoir s’effondre. Mais il faut avoir le courage d’aller contre le courant, alimenté par les médias, l’école, et les relations interpersonnelles qui en découlent. La déconstruction, chère à nos philosophes baragouineurs des années 70, ne peut être que la déconstruction mentale de cette propagande mortifère. Le reste est de la littérature.

La désintoxication médiatique, que nous pratiquons depuis 10 ans maintenant, nous a fait comprendre qui commandait, qui séparait les communautés, qui opposait les hommes entre eux. Et pour quel profit. Oui, le Diable est le grand Séparateur. Il peut prendre la forme de cabinets politiques sous influence de grands marchands d’armes ou de banquiers internationaux qui font des bénéfices faramineux sur les conflits entre les hommes. Qu’on se souvienne seulement de Basil Zaharoff.

 

 

Si un Noël est possible, pourquoi pas tous les jours Noël ?

Mais ça, on le sait tous. La leçon terrible de la Première Guerre mondiale n’a pas été retenue puisque les hommes ont recommencé à s’entretuer en Europe dès 1939. Cependant, la fraternisation et la réconciliation ne sont pas des utopies : « on » veut juste le faire croire. Elles correspondent à un besoin humain, à un niveau qui n’est pas celui des oligarchies, cette fabrique de l’inhumain. Si les oligarchies s’entendent entre elles, les peuples n’en ont pas le droit. Tout est fait pour opposer ces derniers, les jeter les uns contre les autres, les maintenir en état de concurrence, de compétition, de haine. Les concepts de « repentance », de travail de « mémoire » en découlent.

Les producteurs de haine sont les grands séparateurs. L’exemple parfait en est le triste Manuel Valls, ce mélange de Detritus et d’Iznogoud félicité par les oligarchies de Paris à Tel-Aviv en passant par New-York, mais détesté par le peuple. C’est un agent du Diable, n’en doutons pas. Il est récompensé pour cela en pouvoir temporel. Rejeté par le suffrage universel, il n’en continue pas moins à déverser sa haine partout et tout le temps, il a le droit et probablement le devoir [2] de prôner la séparation entre les Français de toutes les cultures, origines, couleurs, religions.

Ici, de jeunes Palestiniens célèbrent Noël en dansant :

 

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » (Marc, 10,2-16)

Si, au lieu de se faire mettre à l’amende un par un [3], les Français qui déplaisent à l’oligarchie en place ou qui sont attachés à leur liberté faisaient front commun, le terrorisme des agents de cette domination mortifère s’effondrerait sur lui-même, les oukases des associations de censure et de répression resteraient lettre morte, et le pays pourrait enfin respirer.

Dans le conflit triangulé qui menace l’unité du pays – un conflit commandé par la pointe de la pyramide – seule la fraternisation entre les parties en instance de séparation permettra de ressouder le pays.

Car aujourd’hui, le Séparateur abat son épée entre tous et toutes : hommes et femmes, hétéros et homos, travailleurs et chômeurs, souverainistes de gauche et de droite, riches et pauvres, chrétiens et musulmans...
En tendant la main à nos « ennemis » désignés, nous pouvons anéantir le projet des Séparateurs. Mais pour cela, il faut aimer son ennemi. Seul l’amour peut abattre la stratégie oligarchique.

Notes

[1] Car sur le terrain de la violence nous sommes perdants, l’oligarchie confisquant toutes les violences, militaire, policière, jusqu’à la violence terroriste.

[2] Serait-il « tenu » par ce qu’il sait sur la terrible année 2015 ?

[3] Chaque jour ou presque un Français emblématique se fait lyncher par le système politico-médiatique, ce bras armé de l’oligarchie, et le peuple assiste sans broncher à cette agonie publique « exemplaire ».

Des ouvrages essentiels, chez Kontre Kulture :

Sur les Séparateurs, chez E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Le "Fritz se battait malgré lui pour la bourgeoisie allemande et le Tommies pour la bourgeoisie britannique,
    L’ouvrier allemand et britannique n’ont aucune raison de se battre, bien au contraire."

    On peut concevoir cette idée comme exacte en 1914 au temps des Empires et des gouvernants auto-proclamés ! Mais de nos jours par le suffrage universel ce sont bien ces "ouvriers" qui élisent ces "bourgeois" ! Macron aussi mal élu soit-il à été élu ! De même que Hollande avant lui !


  • Mouais un peu bancale comme démonstration...

    La violence a toujours été une composante majeure de la nature humaine, l’homme n’a jamais eu vraiment besoin que l’on l’encourage à aller tuer son prochain pour des motifs les plus futiles qui soient car est tout simplement capable de la faire de lui même, l’homme est un animal comme un autre il faudrait tâcher de ne pas l’oublier.

    Pour ce qui est de la séparation des communautés il s’agit là encore d’une réaction naturelle, je ne vois pas vraiment ce que Valls aurait à faire là dedans car cette séparation étant donné qu’elle le précède de plusieurs décennies, les êtres humains sont instinctivement portés à se rapprocher des leurs surtout lorsque ils sont au contact d’étrangers.

    On pourrait aussi dire un mot au sujet des tweets, notamment ceux qui prétendent que les soldats ne se battaient qu’au nom de la bourgeoisie... Non seulement il s’agit ’une thèse marxiste sans fondements (comme la plupart de leurs analyses) mais en plus celle-ci est particulièrement stupide car elle va à l’encontre des faits, il faut rappeler que le début du 20eme siècle a été une période de libre échange très intense au point que l’on pourrait parler d’un début de mondialisation...au début de la guerre la peinture rouge des pantalons de l’armée française était fabriqué en Allemagne... Tout ces éléments me font donc grandement douter de la validité de cette théorie.

    Deux de mes arrières grands pères se sont battu dans les rangs de l’armée Française au nom de la récupération de l’Alsace Lorraine et un autre était officier de cavalerie sur le front de l’Est et se battait muni de ceinturon gravé de l’inscription "Gott mit uns", quelque chose me dit que la """bourgeoisie""" n’avait pas une grande importance pour eux...

     

    • Si vous tenez compte de la phrase de Paul Valery, les tweets veulent plutôt parler de se battre au profit de la bourgeoisie, sans forcément en être conscient. Ce n’est pas la même chose que se battre au nom de ...


    • @JP

      Ce serait déjà plus exact de le dire de cette manière, pourtant ce n’est pas encore assez précis que d’affirmer que la Première Guerre Mondiale à été faite au profit de la bourgeoisie, à l’époque le bourgeois de base avait bien plus à gagner en commerçant avec les allemands et en investissant dans les colonies.

      Ce sont plutôt les banques qui ont bien profité de cette occasion pour s’enrichir comme il se doit surtout les banquiers anglo-américains, les industries de l’armement aussi mais elles ne se sont réellement formées qu’après le début de la guerre.


  • Merci pour ce beau texte, bien dans l’esprit de Noël ! Nous vaincrons par la paix, l’amour et la vraie fraternité. Que Dieu vous garde, et joyeux Noël à tous, camarades !


  • Magnifique texte et bon Noel à toutes et à tous ...


  • C’est bien la preuve qu’il n’y avait pas de haine entre les belligérants . Mais les sionistes voulaient détruire l’empire Ottoman pour s’emparer de la Palestine . Qui veut la fin veut les moyens : 10 millions de goyim tués .


  • En mai-juin 1940 les Français feront encore mieux : refusant cette guerre sioniste ils se rendront en masse : 2 000 000 lèveront les bras en l’air, quelle ola ! " Un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort " . Et comment !

     

  • La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas.
    (Paul Valéry)


  • Cela rappelle un peu la "Trève de Dieu" et la "Paix de Dieux" aux siècles médiévaux (interdiction d’attaquer certains jours de la semaines -dimanche, etc- et bien entendu à certaines périodes de l’année, grosso modo l’hiver, dont Noël bien sûr).

    On voit là une survivance inconsciente et instinctive de ces coutumes civilisées chez le poilu qui était encore, a minima, culturellement chrétien, par contre effectivement, dans les Etats-majors (qui en passant devaient avoir une bonne proportion de frères au tablier et à la truelle, surement plus que dans la tranchée), ce n’était pas le même état d’esprit...


  • Voir le film "joyeux Noël" sur le sujet . Magnifique. Les guerres ne sont jamais les guerres des peuples entre eux, elles sont imaginées, financées, organisées par les "élites" ... pour leur plus grand bénéfice.


  • Ils ont faits une trêve mais pas à cause ou grâce à Noël. C’est plutôt parce qu’une armée était Laïc et l’autre anti-quenelle (à l’envers, ils là préféraient à l’endroit)...
    C’est bien ça non ?

    (ou alors j’ai lu ça dans un programme scolaire de 2030... Je sais plus !)


  • Le message du Christ est hélas toujours d’actualité et prend une résonance particulière dans le monde d’aujourd’hui. Satan, mène la danse en ce monde terrestre, le grand menteur et diviseur des hommes, et ses disciples nombreux appliquent son plan diabolique en échange de privilèges terrestres, pouvoirs et argent. La liste de ces agents maudits est longue et il suffit de regarder les agissements de nos oligarchies politiques, financières, judiciaires, économiques et des médias pour comprendre qu’elles sont sur cette liste.


  • Les soldats allemands et français de la Grande Guerre étaient blancs et chrétiens et appartenaient à la même civilisation. Voilà pourquoi ils pouvaient facilement fraterniser. Une petite minorité de musulmans prétendent être des patriotes français, mais tous ceux qui connaissent l’islam savent pertinemment que même ces patriotes provisoires deviendront des islamistes enragés si ces derniers prennent le pouvoir en France.

     

    • Merci pour votre lucidité.


    • Vous connaissez l’islam ?Arrêtez votre délire,vous dites n’importe quoi,ridicule !Ils ne prendront jamais le pouvoir,autant il y a des gens intelligents sur ce site et parfois des crétins finis avec une tendance à la paranoia !!!à bon entendeur salut


    • @Eric94

      Il est vrai que les caractéristiques communes des peuples occidentaux ont joué un rôle important dans ces épisodes de fraternisation, je pense que c’est évident.

      @Jan

      Vous devriez lire certaines statistiques voir même prendre quelques cours en mathématique car il y a visiblement des choses que vous ignorez...

      Cela fait pourtant des années que les statistiques ethniques collectées au Royaume Uni ou aux USA prévoient une possible situation où les blancs seraient minoritaires à l’horizon 2040-2050... De toutes manières il ne faut pas faire spécialement d’effort pour prévoir ce genre d’hypothèse car il s’agit tout simplement de logique, une population dont les effectifs augmentent plus qu’une autre( que ce soit par la natalité ou la migration) finie automatiquement à être plus nombreuse que l’autre.

      Il semblerait que certaines personnes souffrent d’important problèmes de compréhension étant donné qu’il parviennent à nier des faits connus de tous, ou alors il s’agit d’une mauvaise foi flagrante destiné à tenter de masquer une situation qui serait un peu trop profitable pour certains...


    • Théorie ridicule. Il suffit de regarder l’Histoire 1 minutes et 12 secondes pour se rendre compte que les allemands et les français se sont foutus sur la gueule une paire de fois, en faisant fis de leur religion !!! Vous faites d’un fait divers une généralité pour déverser votre Haine sur d’autres religions. Extrêmement pathétique.


    • C’est bien pour cela que "Egalité et Réconciliation" est un nom bien mal choisi.

      L’égalité n’est pas dans la nature des choses, et la france républicaine en est le plus bel exemple.

      Dans réconciliation, il y a le préfixe re, ce qui en d’autres termes signifie une nouvelle conciliation, en l’occurrence entre les uns et les autres. Mais justement, en l’espèce, la population française n’a colonisé aucun peuple. Des gouvernements français, aux commandes desquels se trouvaient déjà les ..., ont décidé d’envahir des pays d’Afrique et d’Asie sous de fallacieux prétextes (déjà et entre autres, la sécurité des personnes en ce qui concerne notamment le Sahara), en réalité pour des questions de profits commerciaux à venir ( voir notamment Jules Ferry et sa belle famille, ainsi que d’autres). La population française dans son immense majorité n’en a retiré aucun et je dis bien aucun, profit.

      Alors, de réconciliation, point, mais du respect oui, et dans les deux sens... Je rappelle à ceux qui auraient pu l’oublier, que pour être respectable et respecté, il faut être soi-même respectueux.

      J’espère qu’ E&R publiera mon commentaire


  • "Séparateurs", bien trouvé, à rajouter à la longue liste de substantifs qui les caractérisent.
    Au repas de Noël, j’ai testé quelques idées E&R sur mes compagnons d’un soir (il n’y avait pas de séparateurs) et j’ai eu l’impression qu’ils découvraient un monde nouveau, sans animosité de leur part. Au contraire..
    Me ré-inviteront-ils ?


  • Merci pour ce texte magnifique


  • 25 décembre 1944 à Anvers, un V1 s’écrase sur un cinéma : 500 morts.

     

  • "un jour de réconciliation" ?
    Il est certain que le jour de Noël pendant cette période à rappelé aux deux camps l’idiotie de cette guerre. Mais le lendemain, au lieu de retourner leurs armes contre leurs hiérarchie (inférieur en nombre), après avoir partagé un jour de trêve tous ensemble, ils se sont entretués. Cela prouve que, en-dehors du fait que ce sont des héros de guerre, que ses soldats ont été assez stupide pour se massacrer le lendemain d’un jour de partage fraternel. Ce qui selon moi, est encore pire ! Il y en à marre de cette mystification apporté à des événements, qui en sommes ne sont rien d’autre que la preuve que les hommes sont assez cons pour être amis un jours et finalement se massacrer le lendemain. Cette période de Noël 1914 pendant la grande guerre est un phénomène d’une perversité rare, de plus si on y vois là, quelque chose de beau, alors que c’est bien tout le contraire. Il n’y a rien là d’autre à voir qu’un faux-espoir mais la connerie humaine dans toute sa splendeur. Tout ça est ridicule si on y regarde sous un angle distant de l’émotion, mais du résultat.

     

    • Non, il y a eu des procès, militaires, car les soldats désobéissaient. Ils ne pouvaient plus se tirer dessus le lendemain car ils se connaissaient...

      Et ils n’y a pas eu de trêve qu’a noël, mais à bien d’autres moments...

      C’était un gros souci à gérer pour les états-majors qui recoururent même à l’artillerie pour disperser les récalcitrants !

      Bon nombre de poilus étaient conscients de ceux qui profitaient de leur souffrance et de leur mort


Commentaires suivants