Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le CRAN demande que les rues aux noms d’esclavagistes soient débaptisées

« Pour la pédagogie, il y a les films et les livres, déclare Louis-Georges Tin, le président du Cran, à Libération. Les rues ne sont pas faites pour rappeler l’histoire mais pour célébrer des héros. Or, comme nous le disons souvent, “vos héros sont nos bourreaux”. Il faut donc débaptiser ces rues et leur donner le nom des artisans de la lutte contre l’esclavage, blancs ou noirs. »

Dans les villes françaises naguère dopées par le commerce triangulaire, pas question pour le moment de changer les plaques. « Aucune modification n’est prévue car cela impliquerait au préalable un travail de recherche conséquent », fait savoir la mairie (LR) de Bordeaux, interpellée sur le sujet depuis 2009 par Mémoires & Partages. De son côté, Nantes « ne souhaite pas modifier les noms de rues, précisément parce que cela fait partie de l’histoire et du patrimoine de la ville, aussi funestes soient-ils ». La mairie souligne qu’elle a œuvré pour créer de « nombreux lieux de mémoire et le programme d’animation en lien avec la commémoration de l’abolition de l’esclavage ».

 

« Très gênant »

Au Havre, dont l’ancien maire Antoine Rufenacht avait discuté d’une possible révision de « la signalétique urbaine » avec l’association bordelaise, la municipalité préfère aujourd’hui « travailler sur le fond avec les écoles, les collèges et les universités, pas sur les symboles, indique à Libération le premier adjoint (LR) Jean-Baptiste Gastinne. Le travail culturel et éducatif de fond nous paraît plus porteur que d’agir sur les plaques de rue… » L’élu ajoute qu’un changement de nom « serait très gênant pour les gens qui habitent dans les rues concernées ». À La Rochelle, le maire Jean-François Fountaine (divers gauche) assume ce morceau d’histoire : « Ne tournons pas autour du pot, à l’époque, les richesses de la ville venaient du commerce triangulaire. » Son projet : « mettre en valeur celles et ceux qui se sont battus contre l’esclavage sous toutes ses formes. Nous avons inauguré récemment une statue de Toussaint Louverture ». Ce descendant d’esclaves, un des pères de l’indépendance d’Haïti, fut emprisonné en France où il mourut peu avant que son rêve triomphe en 1804 et que l’île aux esclaves devienne une île des hommes libres.

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

 


 

Pourquoi la traque des esclavagistes pourrait tourner court...

 

En 2006, réagissant au discours de Jacques Chirac prononcé à l’Élysée en l’honneur du Comité pour la mémoire de l’esclavage, Serge de Beketch rappelle quelques vérités sur l’esclavage et livre une liste de noms de bateaux et armateurs négriers assez éloquente :

 

Découvrez les textes de Félix Niesche sur la repentance
et les traites négrières, chez Kontre Kulture :

 

L’histoire de France, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Tout ce bazar, et c’est un euphémisme que de le nommer de la sorte, ne me rappelle qu’une seule chanson :

    "Si tous les cocus ♫
    Avaient des clochettes,
    Des clochettes au cul ♫
    Au dessus de la tête,
    Ça ferait tant de chahut,
    Qu’on ne s’entendrait plus... ♪"

    Mais bon, comme il s’en trouve d’autres pour revandiquer...

     

    Répondre à ce message

  • Avec un nom de famille tel que le sien, Louis-George ne pouvait que parler de couleur et présider le CRAN (Conseil représentatif des afro-naïfs) !!! Y en a marre des pleureuses. Et c’est un coloré comme lui qui le dit.

     

    Répondre à ce message

    • Si Georges Trin est d’origine antillaise française, c’est obligatoirement un métis qui descend des noirs africains et des planteurs blancs. En effet, le mariage inter racial n’a jamais été interdit dans les Îles françaises d’Amérique (il suffit de lire le Code noir), et toute la population de souche y est métisse, descendante des esclavagistes et des esclaves.

      Par conséquent, Georges Trin doit faire repentance pour ses ancêtres blancs esclavagistes.

      Les autres Français de métropole n’ont pour la quasi-totalité aucun ancêtres esclavagiste ayant vécu des les Îles des Antilles, ils descendent de paysans libres et n’ont aucune raison de se repentir de l’esclavage.

       
  • Tiens, inspiré par les événements qui se déroulent aux Etats Unis ?

    Vraiment, le hasard fait bien les choses.

     

    Répondre à ce message

  • Je comprend mieux ; le CRAN est en fait une Création de la République pour Anesthésier les Nationalistes ; pas sûr que cela fonctionne car la prise conscience semble irréversible, du moins espérons-le.

     

    Répondre à ce message

  • #1788953

    Laissons le traitement de l’esclavage aux historiens, et arrêtons de prêter l’oreille aux donneurs de leçons, et aux anti-européens du CRAN. L’esclavage fut une honte de l’histoire mise en oeuvre par les européens, les musulmans et les noirs africains...tous y ont leur part de responsabilités et arrêtons de taper sans arrêt sur les "blancs". Essayons plutôt de construire un quotidien viable pour nos enfants...Assez de toutes ces polémiques communautaristes et sources de tensions...La France n’a pas besoin de cela...

     

    Répondre à ce message

  • Comme tout bon éboueur de service, hurler avec les loups ! Cela va de soi.

    Que fait et que quémande le CRAN contre l’esclavage de la dette fictive qui ravage les pays noirs et majoritairement noirs depuis un demi-siècle ? (À savoir les PAS ou comment le FMI et la BM font main basse sur tout avoir financier et le PIB de ces pays).
    Ferme-la, stp, Judas Iscariot !

     

    Répondre à ce message

  • et si pour faire plus au lieu de censurer ou de vouloir le faire avec tout : les rue ,les ouvrages (tintin au Congo ) les films pour bientôt car pas un vieux film n’échappe à des phrases du genre : j’ai travaillé comme un nègre , je demanderais à des nègres qu’ils m’éventent il serait plus simple pour ces gens qui se sentent dérangés par : un nom , une expression ,le nom d’une couleur ( canapé cuir de buffle pleine fleur couleur tête de nègre ) oui il serait bien qu’ils songe à partir sur la terre de leur ancêtre pour leur plus grand confort et nous oublier nous les esclavagistes les racistes laissez nous dans notre monde de misère et allez reconquérir votre terre paradisiaque ancestrale ou nous ne méritons pas d’aller bonne chance à vous

     

    Répondre à ce message

  • Ok on est d’accord : il y avait des esclaves noirs mais aussi des esclaves blancs (slaves et anglo-saxons).
    IL y avait aussi des petits malins noirs qui vendaient leurs propres frères, des négociateurs arabes et des propriétaires juifs de bateaux.
    Mais qui détenaient la technologie de la navigation de l’époque ?? Qui étaient les capitaines et les marins de ces bateaux ?? Qui étaient ces gens qui détenaient la science de la "longitude" sans qui la traversée de l’Atlantique n’aurait jamais pu se faire ?? Je ne vous parle même pas des donneurs d’ordre, ni de certains financeurs parmi les financeurs.
    Bref depuis la nuit des temps personne n’est innocent !

     

    Répondre à ce message

    • #1789136

      Donc il ne faut rien inventer, pour que l’invention ne puisse être détournée ?
      Plutôt flatteur pour nos anciens Européens et les anciens (très anciens) Orientaux, votre commentaire. Ils innovaient, se cassaient la tête à INVENTER, passaient de longues années austères à chercher et se renseigner, se ruinaient parfois...
      Et voilà des petits malins qui marchent au nombre, au grégarisme et à la ruse, qui utilisent l’invention, quelle qu’elle soit, à leurs propres fins, mais qui se montrent incapables de l’effort individuel, du sacrifice de sa personne, de la curiosité intellectuelle qu’exige l’invention.
      Qui c’est le meilleur, d’après vous ?
      Mais votre message est ironique.

       
    • C’est dingue de ne pas réussir à intégrer à ce point que c’est justement cette "ingéniosité", ce travail de merde, ces sacrifices abominables et cet acharnement psychotique qui nous conduit tous droit dans le mur... blancs, noirs, rouges et jaunes, et le reste de la Vie.

      De ne pas pouvoir comprendre que c’est votre collaboration, vos espoirs, vos peurs et votre foi qui engraissent vos maîtres depuis toujours.

      Moi je crois qu’un français qui paie des impôts, qui vote, qui produit et consomme, qui valide et détruit, est bien moins innocent qu’un papous qui vit humblement et modestement dans la forêt depuis des millénaires.

       
  • #1789031

    Comme l’on fait remarquer d’autres commentateurs c’est vrai que l’acronyme CRAN est un peu étrange pour une organisation antiraciste noire...On dirait un hommage aux théories phrénologiques . Moi je l’aurais appelée l’ABITE : l’Association pour le Boycott des Idéologies et des Théories Ethniques .

     

    Répondre à ce message

  • eh ho ? et le devoir de mémoire alors ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents