Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Pentagone prend des mesures pour remotiver les forces stratégiques états-uniennes

En général, les forces stratégiques des pays dotés de l’arme nucléaire jouissent d’un certain prestige. Et pour cause, notamment en France, elles représentent « l’assurance-vie » de la Nation. En Russie et en Chine, elles bénéficient d’investissements importants : Moscou est en train de renouveler ses missiles tandis que Pékin disposera, sans tarder, d’une composante océanique crédible.

Aux États-Unis, la situation est différente. En effet, au cours de ces dernières années, l’US Strategic Command (US STRATCOM) a dû faire face à plusieurs affaires assez dérangeantes.

Des missiles nucléaires embarqués par erreur sur un B-52 devant survoler le territoire américain ainsi que l’envoi de composants nucléaires à Taïwan en lieu et place de batteries d’hélicoptères eurent raison, en 2008, de Michael Wyne et du général Michael Moseley, respectivement responsables civil et chef d’état-major de l’US Air Force. Il avait été alors constaté un « déclin de la performance » de l’aviation américaine, notamment pour sa mission stratégique.

Depuis ces affaires, la situation ne s’est pas arrangée, notamment au sein des unités chargées de mettre en oeuvre les missiles balistiques Minutemen III, avec des manquements répétés aux procédures de sécurité, des tricheries aux examens de qualification, des histoires de drogue et de beuveries, etc…

Même la hiérarchie n’a pas été épargnée par les scandales : en octobre 2013, le numéro 2 de l’US STRATCOM a été suspendu pour avoir triché dans un casino tandis que le commandant de la 20th Air Force et de la Task Force 214 a connu le même sort pour avoir trop forcé sur la bouteille.

Ces problèmes, qui n’épargnent pas non plus l’US Navy, ont plusieurs raisons. Du temps de la Guerre froide, servir au sein des forces stratégiques américaines ne manquait pas de prestige (et Hollywood s’y était employé). Mais avec la fin de l’Union soviétique, cette mission a été déclassée et négligée. Et cela d’autant plus avec le discours du président Obama – notamment au début de son mandat – sur un monde sans armes nucléaires.

Du coup, les personnels concernés, en particulier ceux qui assurent une permanence continue en attendant un ordre de tir dont ils savent qu’il ne viendra probablement jamais, sont démotivés. À cela s’ajoute le manque de perspective et d’avancement par rapport aux forces conventionnelles, très sollicitées avec l’Afghanistan et l’Irak.

Un exemple de ce manque d’investissement pour les forces stratégiques américaines est assez parlant : il y a peu, les trois bases de lancement de missiles balistiques devaient se partager une seule clé pour fixer les ogives, laquelle était envoyée d’un site à l’autre par FedEX !

« Nous avons maintenant une clé pour chaque emplacement. Nous allons avoir deux clés pour chaque emplacement bientôt », a promis, le 14 novembre, Chuck Hagel, le chef du Pentagone, lors de la présentation d’un rapport d’une soixantaine de pages sur l’état des forces stratégiques américaines

« La force nucléaire américaine connaît de graves problèmes de motivation et de commandement qui, s’ils ne sont pas traités, pourraient saper la sécurité et l’efficacité de la dissuasion nucléaire des États-Unis », a-t-il résumé.

Le rapport en question « a montré que le manque d’investissements et de soutien envers la force nucléaire nous laisse peu de marge de manoeuvre pour gérer le stress auquel les troupes et le matériel sont soumis », a encore expliqué M. Hagel.

Du coup, une centaine de mesures vont être prises pour y remédier. L’une d’entre-elles ne mange pas de pain : elle vise à élever le grade de la hiérarchie (par exemple, le général à la tête de l’Air Force Global Strike Command aura désormais 3 étoiles au lieu de 2). Mais le plus important est que les crédits alloués aux forces stratégiques américaines augmenteront de 10% chaque année à partir de 2016. Cela afin de moderniser les infrastructures – trop longtemps négligées - acquérir de nouveaux matériels (les forces balistiques de l’US Air Force ont encore des hélicoptères datant de la guerre du Vietnam), augmenter les effectifs et assurer la meilleure formation possible.

« Nous devons restaurer le prestige qui avait attiré les esprits les plus brillants de l’époque de la guerre froide, afin que nos jeunes hommes et femmes les plus talentueux regardent la voie nucléaire comme étant porteuse » pour leur carrière, a assuré M. Hagel.

Voir aussi, sur E&R :

Rebondir sur le sujet chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce qui manque a votre article pour comprendre le fond de l’histoire :
    En octobre 2012 des missiles a tete nucleaire ont "disparu" entre le Texas et le Dakota. 3 missiles exactement. Or theoriquement c’est impossible : chaque engin fait l’objet d’ordres successifs lors de sa mobilisation, mais la rien, aucune trace papier.
    Au meme moment le Senateur Graham, de la Caroline du sud, passait en boucle sur Fox news, disant que si l’on n’attaquait pas la Syrie (puis l’Iran), les "terroristes" lacheraient bientot une bombe dans le port de Charleston (Caroline du sud).
    Bizarre non ?
    Et bien les 2 generaux de la force nucleaire ont reussi a empecher cette operation de faux drapeau (et ont fait exploser une de ces bombes au large de la cote). Obama les a aussitot limoges et depuis c’est l’enesmble de ces patriotes qui sont l’objet d’une chasse aux sorcieres, d’ou le sujet de votre article.
    Le probleme : une de ces bombes manque toujours a l’appel. Et pourrait faire l’objet d’une "attaque terroriste islamique" sur les EU, qui declencherait une guerre totale que le pentagone/Israel/ Angleterre souhaitent de tout coeur afin de mettre en place le nouvel ordre mondial.

     

    • "..mettre en place un nouvel ordre mondial." s’ils gagnent !? et là rien n’est moins certain ! Croire que des mercenaires robotisés, motivés par la bonne paie et de joyeuses mises à sac, peuvent gagner contre des armées et peuples déterminés à en finir avec des voyoucraties mafieuses me laisse perplexe. Les belligérants sont armés de la même façon sur terre,mers, air et espace donc.. ! C’est vrai au vu de toutes les bases militaires US/UK/IS qui sont légions et sans doute maintenu hier et aujourd’hui en état d’alerte permanent, le tout soutenu par leurs services CIA, Mossad, .... peuvent impressionner le commun des mortels : un meurtrier essaimage mondial sur 5 fronts : Waouw ! Toujours bon à savoir : "Qui trop embrasse mal étreint" .


    • D’où viennent tes infos ? Ca m’intéresse ! Merci !


    • #1031460

      Carla, tu vas m’empecher de dormir....
      T’embales pas, c’est juste que nous mets la pétoche. ^^


  • « Le Pentagone prend des mesures pour remotiver les forces stratégiques états-uniennes. »

    Le Pentagone ferait mieux de prendre des mesures pour endiguer l’abyssale connerie qui émane de son sein et de toutes les officines atlanto-sionistes en général.


  • Merci Carla pour cette explication ! Très intéressant tout ça !


  • Israel a dans chaque embassade une arme nucleaire. Et fait chantage de cette option dite de Samson sur les dirigeants de la planete. Rien de moins que la destruction des capitals du monde.


  • « Nous avons maintenant une clé pour chaque emplacement. Nous allons avoir deux clés pour chaque emplacement bientôt »
    Eh be, c’est la dèche à dollarworld.