Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Venezuela entame sa rupture avec le dollar

Plus facile à dire qu’à faire

Le pays veut se libérer de la dictature du billet vert, en coupant son attache avec le dollar, et en liant le bolivar à un panier de monnaies.

« Pour se libérer du dollar » le Venezuela va mettre en œuvre un nouveau système de paiement basé sur un panier de monnaies incluant l’euro, le yen, le yuan, la roupie indienne, et le rouble a annoncé la semaine dernière le Président Maduro. Aujourd’hui, le pays a différents taux de change, liés au billet vert. Le cours du bolivar est notamment évalué au travers d’enchères dans le cadre du système « DICOM » destiné aux entreprises, et à un cours fluctuant, dernièrement de 3.350 bolivars par dollar .

« Les enchères en dollars c’est fini » a commenté Tareck El Aissami, vice-président, qui enjoint les banques à permettre à leurs clients de vendre leurs dollars pour acheter d’autres grandes monnaies. Le pays veut ainsi lier le bolivar à un ensemble de devises de pays jugés « amis ». Décision idéologique

Cette décision est perçue par les milieux d’affaires comme une initiative politique et diplomatique, sinon idéologique pour un pays dont l’essentiel des exportations, le pétrole, est libellé en dollars.

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

 


 

Le Venezuela renoncerait au dollar pour vendre son pétrole

 

Le Venezuela a annoncé qu’il vendrait pétrole et autres matières premières dans des devises autres que le dollar, selon le Wall Street Journal. Cette décision fait suite aux nouvelles sanctions américaines décrétées contre Caracas.

Les autorités vénézuéliennes ont déclaré leur intention de vendre pétrole et autres matières premières dans des devises autres que le dollar, écrit le Wall Street Journal, se référant à des sources proches du dossier.

Les opérateurs de marché qui exportent le brut vénézuélien ou qui importent des produits pétroliers passent d’ores et déjà aux comptes en euros. Cette décision fait suite aux sanctions américaines, mais le ministère vénézuélien du Pétrole ne fait aucun commentaire.

Cité par l’agence Bloomberg, Eulogio del Pino, le ministre vénézuélien du Pétrole et des Mines, a indiqué mercredi que le pays pourrait commencer à vendre du brut dans des devises autres que le dollar. Ainsi, le pays a examiné d’éventuelles ventes en Chine en yuans.

Le Président américain Donald Trump a introduit en août de nouvelles sanctions contre le Venezuela. Ainsi, les sociétés américaines se voient interdire de réaliser des transactions sur la dette ou de commercialiser de nouveaux bons du trésor émis par le gouvernement vénézuélien ou la compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA à durée d’amortissement de plus de 30 et 90 jours respectivement. Elles ne peuvent pas non plus effectuer de transactions sur certaines dettes du secteur public vénézuélien ni toucher de dividendes de la part du gouvernement.

Dans le cadre de l’accord de Vienne sur la réduction de la production de pétrole, le Venezuela s’est engagé à diminuer l’extraction de brut de 95.000 barils par jour. Le 30 novembre 2016, l’OPEP a accepté, pour la première fois depuis 2008, de plafonner sa production pour la ramener à 32,5 millions de barils par jour afin de stabiliser le marché mondial du pétrole. Les pays non membres, Russie comprise, ont exprimé leur intention de se joindre à l’accord. Ainsi, Moscou s’est engagé à pomper 300.000 barils de pétrole en moins par jour. L’accord a été conclu pour le premier semestre de 2017 avec possibilité de prolongation. Au mois de mai, le document a été reconduit de neuf mois, jusqu’à fin mars 2018.

(Source : fr.sputniknews.com)

Le Venezuela et le dollar, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1801285

    C’est vraiment très courageux ! Ils vont se prendre un déluge de vengeance avant même d’y être parvenus. Bravo en tout cas. Ils n’auront plus de répit ni de tranquilité. Sur cette question, ont-ils demandé un référendum ?


  • #1801288

    C’est le nerf de la guerre, mais cela risque de provoquer des représailles violentes de la mafia sioniste


  • #1801334

    Hahaha, Nicolas,
    Fais bien attention à toi,
    Pour s’être attaqué au billet vert,
    Bien des courageux ont fini six pieds sous terre...

     

    • #1801405
      le 14/09/2017 par pierre-carret
      Le Venezuela entame sa rupture avec le dollar

      à commencer par Abraham Lincoln qui a créé sa propre monnaie "le greenback" (d’où le nom du billet vert) pour échapper aux banquiers et ne pas payer les plus de 30% d’intérêt qu’ils lui réclamaient pour lui libérer les crédits nécessaires à la guerre.
      Le Président Maduro va devoir éviter les pièces de théâtre et les décapotables !


  • #1801419
    le 14/09/2017 par Totoleretourdufranc
    Le Venezuela entame sa rupture avec le dollar

    L’Algérie est exactement en train de faire la même chose, étonnamment ça s’est fait juste après la rencontre entre le gouvernement algérien et Maduro à Alger. Ça sent la fin programmé du dollar.


  • #1801544

    l’Irak voulait aussi se libérer de l’emprise américaine en vendant son pétrole en euros,on connait la suite...