Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le maréchal Pétain vous souhaite une bonne Fête des mères !

La France célèbre aujourd’hui la famille. Elle se doit d’honorer d’abord les mères.

 

Depuis dix mois, je convie les Français à s’arracher aux mirages d’une civilisation matérialiste. Je leur ai montré les dangers de l’individualisme. Je les ai invités à prendre leur point d’appui sur les institutions naturelles et morales auxquelles est lié notre destin d’homme et de Français.

La famille, cellule initiale de la société, nous offre la meilleure garantie de relèvement. Un pays stérile est un pays mortellement atteint dans son existence. Pour que la France vive, il lui faut d’abord des foyers.

Le foyer, c’est la maison où l’on se réunit, c’est le refuge où les affections se fortifient. C’est cette communauté spirituelle qui sauve l’homme de l’égoïsme et lui apprend à s’oublier pour se donner à ceux qui l’entourent.

Maîtresse du foyer, la mère, par son affection, par son tact, par sa patience, confère à la vie de chaque jour sa quiétude et sa douceur. Par la générosité de son coeur, elle fait rayonner autour d’elle l’amour qui permet d’accepter les plus rudes épreuves avec un courage inébranlable.

Mères de notre pays de France, votre tâche est la plus rude. Elle est aussi la plus belle.

Vous êtes, avant l’État, les dispensatrices de l’éducation. Vous seules savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui fait les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne.

Et voici qu’aujourd’hui dans nos deuils, dans nos misères, vous portez la plus lourde croix.

Mères de France, entendez ce long cri d’amour qui monte vers vous.

Mères de nos tués, mères de nos prisonniers, mères de nos cités qui donneriez votre vie pour arracher vos enfants à la faim, mères de nos campagnes, qui, seules à la ferme, faites germer les moissons, mères glorieuses, mères angoissées, je vous exprime aujourd’hui toute la reconnaissance de la France.

Le Maréchal Pétain, 25 mai 1941

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1196994

    " La famille c’est l’endroit où on s’emmerde, les plaisirs se prennent hors famille " (Céline, correspondance) . Pétain a fait saisir en zone libre "Les beaux draps" de cet "anarchiste dangereux" .

     

  • On a souvent reproché à Vichy d’avoir fait guillotiner une avorteuse, mais depuis 1975, à raison de 200 000 avortements par an, c’est 8 000 000 de petits français et de petites françaises qui ont manqué à l’appel : ils ont été remplacés par 8 millions d’immigrés légaux, pour "compenser"...

     

  • En région parisienne, sans se soucier de leurs enfants, la moitié des "mères" ont balancé par dessus bord les "pères", un tiers en province... Fières d’être devenues des mères célibataires .

     

  • Seule l’oraison sauvera les mères et pères de France.


  • #1197048

    Que vive la Mère-Patrie. Que vive toutes les Mères-Patries, De notre France, de Cuba, du Vénézuéla, de la Russie, de LIran, de la Syrie...Vive toutes les mères-Patrie indépendantes, libres et souveraines...Libres de l’impérialo-sionisme...Vive Mère-Résistance, celle des peuples libres.

     

  • Maréchal nous voilà !

     

  • Si j’applaudis ce beau discours de Pétain, je suis fasciste ?
    Qu’est-ce que t’en penses, Manu la Tremblotte ?

     

  • Pétain était quand meme assez fort dans le style faite ce que je dis et pas ce que je fais !

    Le mec s’est marié à 64 ans et n’a pas eu d’enfants : Le Maréchal n’était pas très famille ;-)

     

  • Pétain avait remis un ordre chrétien en France et cette fête des mères en est une illustration. C’est parce qu’il en avait finit avec les Lumières qu’il est diabolisé depuis 70 ans.

    Voici l’excellente explication de l’amiral Auphan :

    "On a accueilli tous les reniements, on a fermé les yeux sur tous les retournements, on a passé l’éponge sur bien des cas de collaboration économique, on a oublié des actes de collaboration militaire, on a amnistié des crimes de droit commun, mais il y a une chose qu’on n’a pas pardonnée et qu’on ne pardonne pas : c’est de rester fidèle à ce que le Maréchal a appelé la « Révolution nationale ».
    Pourquoi cela ? Pourquoi les « Vichyssois » impénitents sont-ils poursuivis avec autant de rancune, de passion et de haine ?
    La réponse est simple : au bout de cent cinquante ans de lente intoxication par les idées laïques du démocratisme, au moment où la France paraissait à tout jamais hors d’état de réagir, le régime de Vichy, spontanément surgi, a été une réaction salutaire, antirévolutionnaire, qui a failli réussir. Les tenants des principes démocratiques (qui en sont parfois aussi les profiteurs) en sont encore pâles de peur..."

     

    • La "Révolution nationale" de Pétain toujours d’actualité me semble-t-il ?
      Qu’est-ce que E&R finalement !


    • "Pétain avait remis un ordre chrétien en France et cette fête des mères en est une illustration. C’est parce qu’il en avait finit avec les Lumières qu’il est diabolisé depuis 70 ans."

      Et c’est bien pour cela que son régime fut jusqu’à la fin réellement populaire - la seule chose est que cette "divine surprise" selon le mot fameux de Maurras soit arrivée dans la pire des circonstances, celle de l’occupation étrangère et de l’association abusive qui fut faite avec l’idéologie de l’occupant nazi, permettant d’un coup après la Libération de remettre en selle tous les traîtres et tous les travers de la IIIe République, desquels nous ne sommes toujours pas sortis, malgré la parenthèse heureuse de la "révolution conservatrice" gaullienne...
      Oui, la "Révolution Nationale" est plus que jamais aujourd’hui le programme qu’il nous faut !


  • « C’est une justice à leur rendre : ceux qui, en très petit nombre, choisirent le chemin de la boue n’y renièrent pas la patrie. Porte ouverte sur le pardon. » –Charles de Gaulle, jugement sur Vichy, Mémoires de guerre, tome 3.

    On le dit rarement, mais nombre d’idéaux du Conseil national de la Résistance étaient aussi ceux de Vichy. Droit de vote des femmes (1942), retraites par répartition... : bien des lois de Vichy, abolies toutes en 1944, furent bientôt reprises. Vichystes et antivichystes partageaient la même analyse des causes de la défaite de 1940, et voulaient empêcher le retour de la décadence de la IIIe République. Seules les lois raciales, les lois antimaçonniques, et, hélas, le contrôle de la Banque de France par l’État ne seront pas repris par le C.N.R.

    Cette idéologie "pétaino-gaulliste", selon le mot d’un pompeux néo-philosophe germanopratain, ne sera finalement détruite que par mai 68 et sa société de consommation.

    Voici, de Philippe Henriot, ministre de l’Information de Vichy, un extrait de son éditorial du 1er mai 1944 : "Les Deux Esclavages". Il y dit qu’en cas de victoire alliée, donc en cas de triomphe du libéralisme anglo-saxon, on verrait la France "se dissoudre dans la facilité, dans la médiocrité et l’usure lente de ses nerfs et de ses muscles."

    À l’heure où, pour une quenelle à Berlin, on couvre Soral d’amendes, où l’on condamne M. Vincent Reynouard (à un article duquel il me semble avoir repris le texte d’Henriot : j’ai omis de noter ma source !) à des peines plus sévères que celles qui frappent des pédocriminels ayant brisé la vie de dizaines d’enfants, il n’est que temps de rappeler ces faits, que certains voulurent ensevelir sous l’oubli de leur hégémonique mémoire.

     

    • #1735269

      Je suis tout à fait en accord avec votre commentaire , il est bon de se souvenir de vérités intangibles ...


    • Il n’y a pas d’idéologie pétaino-gaulliste. Il y a un homme Pétain qui a fait au mieux dans les circonstances d’une guerre. Un, il a continué à diriger la France selon ses idées et celles de ceux qui lui avaient donné les pleins pouvoirs. Ce n’était pas un coup d’état. Et deux il a fait au mieux pour redonner l’honneur à la France en soutenant ceux qui continuaient à se battre à l’intérieur et à l’extérieur contre les bolcheviques, une certaine finance, la franc-maçonnerie.
      Il y a un autre homme, De Gaulle, qui n’est pas allé à son initiative, comme on le fait croire, en Angleterre pour continuer la lutte. Les anglais sont venus chercher un homme de paille pour leurs projets. Deux ont refusés. Le troisième choix, De Gaulle a accepté. Il a poursuivi son ambition et ceci toute sa carrière. Il a laissé faire l’épuration et il a récompensé à de nombreux postes des résistants de la dernière heure. Il a fait assassiner Brasillach et Bastien Thirry, par peur, par lâcheté. Un aimait la France, l’autre s’aimait lui-même jusqu’à ce confondre avec elle.


  • Le gouvernement Valls dirait que ce discours apparaît ô combien rétrograde, qu’il heurte la sensibilité sociale démocratique de notre République et son idéal de laïcité. Affichant ainsi leur guerre ouverte contre la femme, dénigrant les prétendus "rôles stéréotypés" liés à la maternité !


  • Y’a pas à dire, c’est beau. Merci maréchal !


  • Sauf que les mères d’aujourd’hui ne sont plus les mères d’antan, qui étaient dévouées à la famille presque exclusivement, rassurantes, travaillant dur tous les jours pour le bien-être de ses membres, et non pas des femmes "modernes" en quête d’égalité forcée, de féminisme, et de consumérisme effréné.
    Loin de moi l’idée de globaliser évidemment. C’est juste une tendance avérée.
    Je sens que je vais me faire des copines...

    A ma maman, de 79 ans...


  • Est-ce que le fascisme, même dans sa version catholique, n’est pas quand même l’allié, au final, du conservatisme américain ? Ce même conservatisme judéo-protestant américain, inspiré de Leo Strauss, qui a fait monter Hitler et pousser à la création de l’Etat d’Israël et qui, depuis les années 70, se sert du djihadisme comme il s’est servi du nazisme.
    Car, au bout du compte, il est bien patent que l’antisémitisme sert à fond la doctrine néo-conservatrice ainsi que le sionisme (instrumentalisation de la Shoa). Même l’antisionisme qui flirte avec la nostalgie du fascisme n’en est pas loin car, après tout, si le fascisme français, le pétainisme, semble différer du nazisme par son tropisme gaulois et catholique, il reste cependant farouchement libéral. Et si Pétain exalte ici les mères, c’est bien plutôt en tant que matrices de chair à canon. En bref, l’opposition du pétainisme à l’américanisme n’est que géographique, la France ayant toujours eu les Anglo-Saxons pour ennemis héréditaires. Pour le reste la collusion, du point de vue idéologique, est troublante, notamment la persistance de l’antisémitisme comme repoussoir servant, en définitive, à l’expansion même de la théorie du chaos, via la perversion de la démocratie.

     

    • N’importe quoi !

      Les capitalistes ont préféré Staline à Hitler et les sionistes ont combattu Adolf à partir de 1936... Faudrait un livre pour citer tes gaffes...

      Mais tu n’as pas besoin de chronologie pour écrire de telles sornettes : je n’ai même pas pu les compter toutes !


    • « il est bien patent que l’antisémitisme sert à fond la doctrine néo-conservatrice ainsi que le sionisme (instrumentalisation de la Shoa). » Tu confonds instrumentalisation d’un ennemi vaincu et identité entre le vainqueur et le vaincu.

      « Même l’antisionisme qui flirte avec la nostalgie du fascisme n’en est pas loin car, après tout, si le fascisme français, le pétainisme, semble différer du nazisme par son tropisme gaulois et catholique, il reste cependant farouchement libéral. » Non, il n’y a pas de nostalgie des antisionistes pour le fascisme, seulement une volonté de remise dans le contexte historique, afin d’empêcher l’instrumentalisation des vaincus par les vainqueurs ; quant au "farouche libéralisme", l’expression que tu choisis prouve ton incommensurable ignorance du sujet. C’est au contraire Vichy qui est à l’origine de mesures de maîtrise du libéralisme !

      « Et si Pétain exalte ici les mères, c’est bien plutôt en tant que matrices de chair à canon. » Bon, c’est un mensonge, mais tu n’est plus à quelques bidouillages près !

      Tu as choisi pour pseudonnyme le premier prénom de Gandhi, tu aurais mieux fait de franchement choisir Netanyahou...


    • À défaut d’avoir le temps de compléter ma liste des contre-vérités de "Mohandas", qui gagnerait à s’appeler Netanyahou, j’ajoute quelques précisions...

      1°) C’est mentir qu’assimiler Vichy au fascisme : http://www.egaliteetreconciliation....

      2°) C’est mentir davantage encore que prétendre que le IIIe Reich était une variante du libéralisme : http://www.egaliteetreconciliation....

      3°) Les régimes capitalistes anglo-saxons pouvaient faire gagner l’Allemagne, non en s’alliant à elle, mais rien qu’en supprimant, ou même seulement en réduisant leur aide à l’U.R.S.S., aide immense (13 milliards de $, dont 11 G par les seuls États-Unis ; 22 000 avions, 12 000 chars, 345 000 t d’explosifs, 385 000 camions). L’U.R.S.S aurait perdu la guerre sans cette aide, et malgré cette aide, malgré aussi que manquait à l’Allemagne les divisions qui se battaient contre les Anglo-Saxons, l’Allemagne faillit l’emporter. Les pays capitalistes firent que le communisme gagna contre le fascisme, et ce fut un choix, un choix qui révèle la mesure du mensonge de "Mohandas"-Netanyahou.

      L’accumulation de contre-vérités du commentaire de "Mohandas" me paraît exclure toute bonne foi. Je dis qu’il ment sciemment.


    • Les anglo-saxons (grandement infiltrés par les sionistes) ont à la fois favorisé l’ascension d’Hitler, l’opération Barbarossa, le soutien matériel aux Soviétiques, la création de l’Etat d’Israël... Et contrairement à ce qui est largement répandu, Hitler et les sionistes et s’entendaient pas si mal que cela !
      J’encourage vivement à lire Laurent Guyenot à propos du phénomène de triangulation : en bref, les sionistes et les américains, les sionistes et le régime hitlérien, les sionistes et les Soviets (chercher l’élément commun ?)...


  • "Travail, famille, patrie", moi ça me va bien !
    Le reste, pfff !

     

  • Cela fait un bien fou de lire et d’entendre ces discours d’antan !
    L’individualisme matérialiste n’aura pas raison de l’instinct naturel de la femme d’être une mère dévouée et garante des valeurs morales. J’ose l’espérer...

    Une future maman

     

  • Oh mon dieu ! Une hymne à la vie, à la fraternité, au désintéressement, à l’amour contre le matérialisme, l’argent, l’individualisme, la chosification des femmes(féminisme bourgeois) ! Quelle horreur ! Les heures les plus sombres !
    Bon faut pas être dupe, Pétain était loin d’être l’amour incarné, mais sur l’échelle des salauds il n’est certainement pas le pire ! Si les salauds individualistes, capitalistes, cosmopolites cupides d’aujourd’hui le fustigent autant c’est qu’il est forcément moins salaud qu’eux, c’est mathématique

     

  • Il est évident que le Maréchal Pétain devait bien connaître la Bible, car son émouvante lettre adressée aux mamans est sans nul doute inspirée d’un verset de la Bible que je chéri et qui met à l’honneur notre travail.
    Quand je vois comment à notre époque dévoyée, je suis traitée par la société, je dois toujours me défendre, me justifier de à peu près tout, et du coup se protéger de ces personnes qui croient savoir ce qui est mieux pour mes enfants.
    Vraiment, la république telle qu’elle est aujourd’hui n’est pas l’amie des mamans. C’est même un ennemi.
    Heureusement que je suis bien équipée et accompagnée par Dieu, notre Seigneur Jésus-Christ.

     

  • J’espère seulement que cet article est un pied-de-nez à l’idéologie dominante, plutôt qu’une réhabilitation de Pétain. Stupéfait de voir dans les commentaires autant de personnes glorifier un homme qui a livré la France à l’envahisseur.

     

    • #1735348

      Pétain a été celui qui mit fin en 1917 aux mutineries et il bénéficiait d’une aura qui ferait pâlir de jalousie tous nos ripoublicains contemporains. Pour lui, la défaite de 40 était la conséquence du déclin de la France et la considérait comme un châtiment que la France devait accepter pour pouvoir renaître. La victoire allemande n’était que la conséquence d’une "force mécanique supérieure", et il comptait sur la collaboration pour redonner aux Français un certain vitalisme et des valeurs morales saines. Ce n’est pas un traître à la nation, si c’est ce que vous voulez dire.

      Devant l’histoire, il a perdu. De Gaulle a gagné grâce à un coup de poker. Mais si les Alliés n’avaient pas fait de la défaite de l’Allemagne une cause vitale, et mené contre elle une lutte à mort, alors...eh bien nous aurions un autre roman national, et chaque village aurait comme artère centrale une rue du Mal Pétain, et on n’aurait peut-être plus jamais entendu parler de de Gaulle...


    • @Raoul
      Il n’a fait qu’acter une situation dont il n’était pas responsable, laisse tomber tes bouquins "scolaires" et revisite la vraie Histoire !
      La véritable politique de collaboration a été initiée par Pierre Laval et si on en rend responsable Pétain, ce n’est sans doute pas un hasard (militaire, chrétien, traditionaliste... ça plait pas trop à certains). Un des gradés catholiques qui avait échappé à la purge des Etats-majors après l’affaire Dreyfuss... Bon aller, cherche un peu par toi-même !


    • Tu confonds visiblement « livrer à l’envahisseur » avec « envahisseur qui prend de toute façon par la supériorité des forces ».


    • @Grindsel Tirédunevi, merci cela me touche beaucoup, je vous souhaite tout le bonheur possible, mes amitiés à votre épouse chérie, soyez béni.


    • #1735975
      le 29/05/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le maréchal Pétain vous souhaite une bonne Fête des mères !

      Pétain n’a jamais "livré la France à l’envahisseur". Les Allemands étaient déjà installés sur notre sol quand l’armistice qui mit fin aux combats (un détail pour vous) fut signé.
      Celui-ci (qui, au passage, n’est pas une capitulation) était favorable à la France car "l’envahisseur" aurait été en mesure de réclamer bien plus au vu de son écrasante supériorité.
      Il faudrait peut-être finir par comprendre que la classe de politicards dégénérés qui avait rappelé Pétain au pouvoir en plein désastre était, elle, pleinement responsable de l’affaiblissement militaire et moral de notre pays.
      Le Maréchal en avait conscience, y compris du piège qui lui était tendu, mais avait eu le courage d’assumer seul ce fardeau.

      La seule erreur que Pétain aura probablement commise est celle de ne pas avoir été germanophile. Une alliance avec Hitler (qui n’avait pas encore saisi toute la perfidie de notre véritable ennemi commun) nous aurait permis de l’emporter définitivement sur l’Anglois !

      Pour ceux qui veulent encore passer au travers de l’écran de fumée, voici ce que dira Henri Amouroux dans son ouvrage Le 18 Juin 40 :

      Ceux qui s’embarqueront sur le Massilia seront hués par des marins qui refusent de poursuivre la guerre et ne voient, dans la troupe qui monte à bord, qu’un ramassis de Juifs et de fuyards. Tandis que les journaux de zone déjà occupée entament une violente campagne de presse contre les responsables de la guerre (« politiquement, écrit La Gazette du Nord le 20, Reynaud est un homme mort. La France a reconnu qu’elle doit à cette homme une grande part de notre malheur national »), l’opinion de la France encore libre s’exprime en lettres, anonymes ou non, qui exigent l’arrestation de Blum, de Reynaud, de Mandel, de tous ceux en qui elle voit les boucs émissaires de la défaite et du malheur.

      Quatre ans plus tard, le 17 juin 1944, le Maréchal Pétain fera allusion, devant Maurice Martin du Gard, à ce flot de lettres accusatrices : « On me passait la faillite, et débrouillez-vous ! M.Reynaud est venu me chercher quand la catastrophe était là. Et ces messieurs, je les ai sauvés personnellement. Ils ne s’en souviennent plus, c’est probable. Je recevais de la France entière, des fonctionnaires -leurs fonctionnaires !- des bourgeois, des ouvriers, de véritables sommations de les coller au mur, "M. Reynaud et M. Blum n°1", tous les Français m’enjoignaient de les fusiller. Est-ce que j’ai rêvé ou non ? Vous vous rappelez l’atmosphère ! Ah ! Les gens sont bien ingrats ».


    • @ tous : je connais très bien l’histoire de l’entre deux-guerres et je dois dire que je me contrefous du fait que Pétain soit le bouc-émissaire d’une classe politique aux abois, ou bien qu’il soit la victime prophétique d’une nation décadente à son époque. Dans l’histoire, soit on résiste, soit on se soumet. Point. Ce n’est pas parce qu’il portait des valeurs envers lesquelles vous pouvez vous reconnaître ici (au demeurant les valeurs largement partagées par la société française à l’époque, l’exaltation du sentiment national, le symbole de la famille comme prolongement des valeurs chrétiennes au sein du destin collectif...) qu’il faillé réhabiliter le chef d’État qui représente à lui tout seul la défaite la plus humiliante de de la France dans l’histoire moderne. À moins que ce soit cela qui vous met en joie ? Gloire aux profanateurs de la tombe du général de Gaulle dans ce cas !!!


    • #1736365
      le 30/05/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le maréchal Pétain vous souhaite une bonne Fête des mères !

      @ Raoul

      Vous connaissez peut-être l’histoire de cette période telle qu’on vous l’a vendue dans les manuels scolaires mais vous semblez ne pas y comprendre grand chose.
      Vous me faites penser à ces personnes qui tirent invariablement sur l’ambulance à la moindre déconvenue.
      Qui êtes-vous pour juger un homme qui fut celui qui arracha vingt ans plus tôt la troupe à cette boucherie inutile qui lui était promise par ceux qui étaient aux commandes ?
      Quant à De Gaulle, si la "profanation" de sa tombe reste à prouver, il n’est certainement pas ce héros qu’on tente de nous vendre là encore. Si de braves gens ont pu croire en la "résistance" et mourir pour elle, elle constitue avant tout un mythe sans commune mesure avec la réalité mais qui est bien pratique lorsqu’il s’agit de donner le bon rôle à un peuple dont l’affaissement moral était déjà patent à l’aube de la seconde guerre mondiale. Il suffit de voir l’empressement des résistants-coiffeurs (vous pouvez aussi, dans de nombreux cas, les appeler nervis communistes ou repris de justice) à tondre -voire bien pire encore- des femmes innocentes lors de "l’épuration" pour s’en convaincre.
      Chasseurs de boches ou pas, quand les crapules et criminels de tous poils laissent libre cours à leurs basses pulsions, il n’y a rien de glorieux là-dedans ! Et c’est un descendant de résistant ayant reçu tous les honneurs et le fatras clinquant qui va avec qui vous le dit ! Mais bon, après la "Révolution" dite française, la Gueuse avait bien besoin de redorer son blason en relançant l’imposture.
      Pour en revenir au Colonel De Gaulle, à part sa petite personne et son orgueil démesuré, on peut aussi et légitimement se demander quel était le moteur de ce politicien en uniforme militaire, mais je confesse qu’il faut être honnête pour dire les choses ainsi, et cela n’est pas donné à tout le monde...


    • raoul tu es un champion du monde...petain ne represente pas la plus grande defaite de notre histoire mais le vainqueur de la bataille la plus epique : verdun...
      il faut que tu ais avalé l’ideologie dominante antifrancaise jusqua perdre le sens critique pour ne pas te rendre compte de cela...
      on fait porter sur les epaules de petain la defaite de 1940 alors qu il y etait strictement pour rien....c’etait un tres vieil ambassadeur qui se trouvait en espagne pendant les faits...
      il avait d ailleurs prévenu en 1918 qu il ne fallait pas accepter l’armistice allemand et aller occuper le pays afin que la population allemande ait conscience de la defaite..c’est encore petain qui a imploré que la france se rearme face a l allemagne en voyant ce qui se passait outre rhin a partir de 1933 et le rearmement allemand...petain avait tout vu et avait tout juste...

      les responsables du desastre de 1940 sont les gouvernants qui ont declaré et perdu la guerre, et qui n’avaient pas préparé le pays : blum et daladier sont les noms que l on devrait rappeler a chaque fois que l on ressasse cette periode qui te fait tellement honte...le fait qu on ne dise absolument jamais cela montre bien que la propagande bat son plein...et malheureusement les memes forces sont au pouvoir et nous poussent a une guerre inconsciente contre la russie...

      mais tu aurais fait quoi toi en 1940 ? fuir en angleterre n’est pas une option si simple : il n’y avait pas de place pour tout le monde...les anglais ne l’auraient pas accepté par peur d une 5eme colonne, et surtout la population francvaise etait alors en otage a la merci des boches...donc qu est ce que tu aurais fait ? il y avait soit la politique de la terre brulee, ce qui n’est pas tres francais, et qui aurait abouti a ce qu a vecu l allemagne 5 ans plus tard : 10 fois plus de morts, soient 6 millions probablement...
      ou alors essayer de gerer et se servir du personnage de petain, respecté par les allemands car il avait été valeureux en 1916 (ce qui n’est pas le cas de degaulle qui s’etait rendu sans combattre durant la bataille de verdun, au point que les allemands avaient refusé de lui rendre son epée d officier a sa liberation en 1918) , et defendre a chaque instant les interets de la populations francaise...au point de rendre les allemands furieux...il y a eu certe des collabos a vichy..ils etaient tous socialistes et radicaux, pas un seul patriote...petain c’etait autre chose

      mais c’est quoi ta troisieme voie a toi ? tu aurais fait quoi ?


    • Raoul je vais rebondir a nouveau sur ton message :"dans la vie soit on résiste soit on se soumet" alors celle la il faut l’encadrer....c’est tellement n’importe quoi, c’est tellement déconnecté de la réalité ....Cela montre que tu as une vision hollywoodienne de cette époque et pas conscience des priorités des gens et de la réalité de la situation (survivre quand son pays s est effondré, que plus d un million de soldats sont au travail forcé en Allemagne., que l occupant organise la famine et que le gouvernement y répond en organisant le rationnement...survivre est en soit un acte de résistance) même ce qu a fait petain : aller affronter les allemands qu il méprisait alors que le gouvernement français responsable de la déclaration de guerre et de la débâcle avait fui, est un acte de résistance en soit...

      J’espère qu au moins tu n’es pas prof d histoire geo...parceque là même dans les documentaires d arte lus au choix par matthieu kassovitz ou par Vincent lyndon (on peut d ailleurs se demander pourquoi on fait appel a ces voix pour nous parler de cette époque. ...Mais poser la question c’est y répondre...) ils osent pas des phrases aussi niaises...

      Si tu n’es même pas capable de défendre en temps de paix ( sans armée d occupation et sans police militaire qui torture et fusille les réfractaires ) l honneur du maréchal pétain, ne serait ce que pour son rôle crucial durant la bataille de verdun et de te voir te soumettre à l’idéologie dominante, permets moi de douter de ta capacité de résistance...parceque cela ressemble beaucoup au symbole de la lâcheté dans la langue anglaise : "pousser mémé (ici pépé) sous le bus..."


    • #1737039
      le 31/05/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le maréchal Pétain vous souhaite une bonne Fête des mères !

      @ zuleya

      Merci.
      Je profite aussi de l’occasion pour évoquer à mon tour Daladier qui, convaincu de se faire lyncher à son arrivée au Bourget après avoir signé les accords de Munich, se fera en réalité acclamer par la foule. Il lâchera d’ailleurs à son conseiller : "Ah les cons, s’ils savaient !"
      De même, j’invite ceux qui sont curieux à regarder de près le pédigrée de "l’acteur" Lindon, que du beau linge dans la lignée Lindenbaum, du joailler au procureur d’une "juridiction d’exception" -tu m’étonnes-, il est, comment dire, ah oui, une synthèse !


    • @ zuleya

      Les véritables vainqueurs de Verdun qui méritent tous les éloges ne sont pas les généraux (Pétain ou autre) mais tous ces soldats Français, ces Hommes, qui ont souffert voir qui ont crevé mais qui à la fin ont vaincu la barbarie allemande.
      Que tu dises que Pétain fut un grand homme car il a su arrêter la saignée au Chemin des Dames, ça pourrait se comprendre (et encore à bien des égards, le plan Nivelle aurait pu marcher, mais ça on ne le saura jamais). Mais en faire un chef de guerre, surtout dans une guerre de position où les décisions stratégiques en haut-lieu n’ont que peu d’incidence, c’est idiot ! Surtout par rapport à la guerre de mouvement où les réflexes du soldat ou du tankiste, sur le terrain, ont autant d’incidence que ceux des hommes du haut-commandement.
      Verdun fut une bataille défensive, les Français ont subi plus qu’ils n’ont fait subir et plus qu’ils n’ont décidé et agit. Dans une bataille statique et défensive, seule le courage et la persévérance des hommes de terrain comptent, les décisions des généraux, elles, (sans nier leur importance) ont moins d’incidence. C’est à l’offensive, quand il faut faire mouvement, que les grands généraux se distinguent.


    • #2479232

      @Raoul. "Soit on se soumet soit on résiste " ?T’as l’air malin ! Si tout le monde avait "résisté" les allemands occupaient la France entière sans nous laisser "une France libre" (grâce à Pétain ) ! Quand on déclare une guerre et qu’on la perd piteusement, en se faisant "libérer" par les anglo-saxons, on reste modeste et on la ferme !


    • #2479235

      @Bayinnaung. La "barbarie" allemande qui a donné des Beethoven, des Jean-Sébastien Bach, des von Braun, des savants et des inventeurs innombrables ! Quant à cette "barbarie" l’Alsace Moselle est bien contente de conserver les lois et protections sociales héritées de l’Allemagne ! Et ils sont bien contents aujourd’hui, nos chers frontaliers, d’aller trouver du boulot chez les " barbares" !


    • @Bayinnaung
      Bien sûr que Pétain était un grand chef militaire. Il ne faut pas le réduire à la bataille de Verdun.
      Au début, il n’est que Colonel et ce sont ses faits d’arme en Artois qui lui permettent un avancement rapide. Ensuite, au cours de l’offensive de Champagne à laquelle il est défavorable, il est le seule à faire une percée dans les lignes allemandes.
      Enfin, en succédant à Nivelle en tant que général en chef des armées française, il reconquit par de brèves offensives les territoires perdus.
      Clemenceau lui reprochant son défaitisme, il ne sera pas fait généralissime. Avec le recul, on sait ce que l’on doit penser de Clemenceau.
      Il faut rappeler également qu’il voulait continuer la guerre sur le sol allemand pour obtenir une capitulation et la suite lui donne raison. Pétain préparait une grande offensive en Lorraine qui aurait briser le front allemand. (Guy Pedroncini, Pétain général en chef, 1917-1918)
      Il a un parcours exceptionnel pour un homme qui n’est que colonel au début de la guerre. Il a gagné son avancement jusqu’au bâton de Maréchal sur le terrain, contrairement aux autres qui étaient déjà généraux.


    • @ déclin

      - En 1942, malgré Pétain : les allemands n’ont eu aucun mal à franchir la ligne de démarcation...donc, ta "zone libre", c’était de la blague.
      - C’est l’Allemagne qui a envahi la Pologne, la France n’a fait que réagir.
      - Les anglo-saxons ne seraient pas venus si l’Allemagne n’avait envahi tout le monde.

      - La barbarie allemande a aussi tué des millions de Français et de Russes qui défendaient leur sol, a aussi permis l’occupation américaine de l’Europe et permet en ce moment d’affamer la Grèce. Beethoven & Bach c’est bien, mais pas suffisant...d’ailleurs, si les grands artistes suffisent à faire un grand pays : alors comme la France a eu Molière, Hugo ou Balzac ... Elle devrait être libre de toute tutelle, donc...notamment de la tutelle euro-germanique.
      - Les Alsaciens-Lorrains sont si contents de l’Allemagne qu’ils continuent de se faire soigner grâce à la sécurité sociale Française inventée par la France. Renseigne-toi...et ils trouveront forcément du boulot en Allemagne, en effet : puisque l’UE germano-centrée a fait crever l’industrie des pays non-allemands, que l’Allemagne ne fait plus de mômes à tel point qu’elle est obligée d’importer des travailleurs de partout...d’Alsace aussi bien que d’Albanie ou d’Afghanistan. Quel résultat de primitif.

      @ Dumnorix

      - En effet, Pétain a aussi commis beaucoup de crimes dans le Rif là où Liautey savait négocier avec les berbères.
      - On doit en penser que c’était un grand homme, ce Clémenceau ! Il a instigué une mini-dictature à la tête de l’état pour faire rabattre leur caquet aux bourgeois de l’assemblée...et c’est ce qui a permis la victoire sur l’Allemagne...Clémenceau est la preuve vivante du bien-fondé de la monarchie sur la république, fut-elle de courte durée.
      - Il aurait eu raison de continuer à faire la guerre sur le sol allemand vu que c’est ce que les Russes et les américains arrivés en catastrophe durent faire pour mettre fin une fois pour toutes aux visées impérialistes du pan-germanisme.
      - Pétain a pu faire de grandes choses, son rôle a déshonoré à un niveau ou à un autre la France en 1940, que cela fut volontaire ou non de sa part.


    • #2479737

      @Bayinnaung. Mauvaise foi ou ignorance ? Notre sécurité sociale a été instaurée seulement en 1945 et les alsaciens en bénéficiaient déjà, grâce à l’Allemagne qui l’avait inventée 50 ans avant nous ! Ils en sont tellement content en Alsace, de ce régime allemand de sécurité sociale, qu’il l’ont conservé de nos jours !


  • "Travail, Famille, Patrie" avec comme symbole national... une francisque !
    Sans déconner les mecs, c’est la grande classe !


  • #1735322

    Prendre connaissance du travail d’Adrien Abauzit, non pas pour réhabiliter, mais tout simplement apprendre le véritable rôle du Maréchal Pétain durant les heures les plus sombres de mon cul sur la commode.

    Même le petit décret Crémieux (1) commence à remettre les bidons d’aplomb.

    Moi, ma mère, je la fête tous les jours : je suis là !

    (1) On aura reconnu Éric Z (Pas celui de Costa Gravas).


  • « Mères de nos tués, mères de nos prisonniers, mères de nos cités qui donneriez votre vie pour arracher vos enfants à la faim, mères de nos campagnes, qui, seules à la ferme, faites germer les moissons, mères glorieuses, mères angoissées, je vous exprime aujourd’hui toute la reconnaissance de la France.

    Le Maréchal Pétain, 25 mai 1941 »

    Paroles de faux cul.

     

  • Heureusement que 20 millions d´employés de bureau ont voté contre ca, contre le retour du fascisme, pour la tolérance, le bien, la libre-entreprise.

    " Le Peuple c´est un vrai Musée de toutes les conneries des Âges, il avale tout, il admire tout, il conserve tout, il defend tout, il comprend rien. "
    Céline, L´École des cadavres, 1938, p-85.


  • - Le Maréchal a dit :" J’ai été avec vous dans les heures glorieuses, je reste avec vous dans les heures sombres". Ma grand - mère , étrangère , a toujours eu une grande admiration pour le Maréchal. Elle lui attribuait le mérite d’avoir épargné à la France le sort de pays dotés d’un Gauleiter, comme la Pologne ou s’appliquait la loi militaire allemande . Dans son salon, il y avait un portrait du Maréchal , qui ne troublait personne dans l’après guerre, et qui n’a commencé à surprendre que dans les années 80 , une fois le péril éloigné .C’est à cette époque qu’il est devenu "fasciste", et que les français sont devenus résistants .


  • #1735500

    Maréchal, nous voilà, devant toi, le sauveur de la France.
    Nous jurons, nous tes gars, de servir et de suivre tes pas.


  • Il les vénérait en mère de famille. Mais quand la gent féminine lui chantait "Maréchal nous voilà", il chargeait flamberge au vent, le Maréchal !
    Le nombre de ses conquètes est impressionant !

     

  • #1735518

    Excellents commentaires, excellent article. Merci, E&R !

    Une question : sur la photo on voit femmes et enfants habillés à la "vieille France".

    Sont-ils des habits ordinaires de l’époque, ou bien, des costumes de grands occasions ? Ou peut être costumes folkloriques ?

    C’est une des très rares photos de la population Française habillé ainsi, que j’ai jamais vu.
    Y-a-t-il une association bénévole en France ( appart des Institutions d’Etat) qui collectionnent et conservent ces costumes - cette richesse immense Française ?

     

    • J’ai retrouvé la photographie ici et . Ce sont des costumes traditionnels savoyards. D’après ce que j’avais lu, le port au quotidien du costume local disparut peu après la Grande Guerre, mais on avait encore l’habitude de le porter lors des fêtes et des grandes occasions. Si tu veux trouver d’autres photos de costumes, tu peux rechercher dans les cartes postales d’autrefois. Il y a aussi beaucoup de livres et d’albums à ce sujet.


    • Oui ça a l’air particulièrement régional et certainement savoyard en tous cas pas berrichon pour ce que j’en sais.


    • @le yougo
      A cette époque, en France ou ailleurs, l’habillement était une question de fierté pour la maman (la maîtresse de maison). Donc les gens étaient plutôt à cheval sur la tenue qu’elle soit vestimentaire ou de conduite personnelle....
      Le "sweat-capuche" d’aujourd’hui était les haillons d’hier (sauf que les haillons étaient un marqueur de pauvreté extrême) !
      Putain d’époque de merde... je hais mon "monde"...


  • #1735520

    Quel que soit son auteur, les mères méritent nos louanges et notre respect.On leur demande beaucoup, et elles ont tellement d’énergie et d’amour pour tout gérer : maison, enfants, mari, et travail. Merci les Mamans, nous vous remercions du fond du coeur.

     

    • Pour sûr il y a encore quelques temps mais avec les workings girls et la congélation des ovocytes, bientôt la gpa démocratisée et le combat féministe.

      Le rôle de mère perd petit à petit de son sens.

      Espérons que la nature soit plus forte que la culture et reprenne ses droits.


  • Comme en 1870, les gens de bien, les possédants en général ont choisi la défaite pour préserver non pas les pertes humaines mais le capital en général. Et puis n’oubliez pas une chose, ce n’est jamais le peuple qui décide d’une guerre, le peuple lui, ne désire qu’une chose : profiter de la vie et vivre en paix. La vraie question est comment le peuple parviendra-t-il à supprimer ses oppresseurs que sont les politiques, les banques et les milliardaires en général ? Pour moi, je pense qu’aucun homme sur cette terre, de part sa richesse, sa ruse ou sa force ne peut exploiter un autre homme, vivre du travail de celui-ci et de jouir de tous les plaisirs de cette terre de par son exploitation.

     

    • paco : " Ce n’est jamais le peuple qui décide une guerre "

      C’est pire que ça, en 1939, la Constitution de la IIIe République exigeait le vote d’une loi pour déclarer la guerre, et comme le chef du gouvernement Edouard Daladier savait que les députés voteraient contre à 75 %, il a décidé tout seul de se joindre à la déclaration de guerre anglaise.

      En 1914, c’est aussi le chef du gouvernement René Viviani tout seul qui a pris un décret de mobilisation générale qui constituait une telle menace pour l’Allemagne qu’elle a été obligée de déclarer la guerre. Plusieurs fois l’Allemagne a propsé de signer un armistice et de revenir au statu quoi, mais Clémenceau a refusé. Par sa femme, Clémenceau était éternellement attaché aux américains de lumière et par sa belle fille à un des chefs lumineux de l’opposition révolutionnaire Vienne.

      La France et les Français n’étaient absolument pas concernés par l’assassinat de l’archiduc d’Autriche par un nationaliste serbe, ni par l’annexion du corridor de Dantzig par l’Allemagne.

      Les deux querres ont été décidées par René Viviani, avocat radical-socialiste de lumière né en Algérie, et Edouard Daladier, professeur radical-socialiste né à Carpentras, peut-être d’une famille éclairée.


    • La vraie question est comment le peuple parviendra-t-il à supprimer ses oppresseurs que sont les politiques
      Voilà une question vitale qui mérite réflexion.


  • Merci pour cet hommage du Maréchal Pétain, qui pourrait être repris aujourd’hui, sauf quand on voit ce que sont devenus les femmes les hommes les enfants les grands parents , la confusion des rôles règne pour le pire, valoriser et reconnaître la femme "au foyer" ce serait bien, aujourd’hui quel désastre, globalement, bien sûr, Pétain reconnaissait le travail important et le rôle fondamental, des femmes, cela marquait le respect de celles ci, au contraire de ce que l’on constate, violences conjugales, agressions sexuelles, insultes, pornographie, prostitution en recrudescence, sans parler des divorces séparations etc etc, le foyer familial à explosé au profit d’un individualisme délétère CQFD, les propos du début sont parfaitement exacts, plus de famille, plus de cohésion sociale, mort d’un pays


  • Il y a des commentaires qui me désespèrent, le sujet c’était la fête des mères et non le maréchal Pétain, l’homme, l’Histoire ou sa personnalite, le sujet, c’est la place de la femme,de la mère, de la famille, chers amis. Que l’on aime ou pas Pétain, il a été successivement considéré comme heros et comme traître, il avait su transmettre une certaine idée et vision de la France et de sa force à travers ses valeurs, peu importe d’aller chercher sa vie privée soi disant libertine ? Ce qu’on demande aux chefs d’état, c’est d’impulser une vision, une stabilité, un enracinement une cohésion sociale, bref, des valeurs, et non pas la perfection dans l’homme lui même, car tous les grands hommes ont eu des vies plus ou moins débridées !

     

  • #2478969

    Cette affiche est toujours ma préféré à montrer aux parents et aux enfants https://jeune-nation.com/culture/bo....
    Tout le monde trouve cela trop mignon.


  • Ben merde alors !?? ET la Fête des LGBTQ ???

    ...de plus en plus réacs, ces E&R !...


  • Ne serait-il pas possible de produire un livre avec les paroles du Maréchal ? Je l’achète de suite !
    Autant je me fous de De Gaulle, le cas Pétain m’intéresse !

     

  • heureusement qu’il était là pour perpétuer ces traditions qui ont disparu avec les nouveaux crétins qui nous gouvernent , on n’a même pas de quoi acheter un bouquet de fleurs …..


  • Merci Maréchal bienaimé !
    On vous a toujours aimé et admiré !
    Vous avez toujours été l’ami des enfants et des familles françaises !
    Et vous vous êtes battu, en versant votre sang. Pour la cause !
    Honneur et force !


  • Magnifique texte du Maréchal !
    Un discours de revalorisation de la femme, de sa mission, de sa noble tâche.
    C’est du vrai féminisme. Mesdames, prenez en considération !
    Vive la femme, la vraie, celle qui fait de nous des hommes ! Bonnes fêtes à toutes les mamans !
    Travail, Famille, Patrie. Vive la France éternelle !


  • Lorsqu’on consulte la source « Bibliothèque de combat » donnée en lien en haut de l’article :



    ERROR 451 : Unavailable for Legal Reasons

    This site has been blocked in response to a threat from a French governmental authority (OCLCTIC).

    Ce site a été bloqué suite à une menace des autorités gouvernementales françaises (OCLCTIC).



    Loi "Avia" ?

    C’est vrai que la fête des mères c’est extrêmement dangereux pour tous ces collabos des gouvernements actuels.


  • Ça marchait parce que la conception masculine (religieuse transcendantale, de long terme) de la femme et de la famille dominait. Après l’année 1970 (fin de l’autorité paternelle) et les lois sur le divorce, l’avortement, etc on a changé de monde et on a vu le résultat avec la "France" d’aujourd’hui. Et si l’homme avec un petit h ne s’énerve pas radicalement, alors à l’évidence la "France" de demain sera encore moins la France c’est-à-dire la mort de millénaires d’efforts et de sacrifices. Car qu’attendre de la conception féminine de ces fondements ? D’ailleurs en a t-il jamais exister une ?


  • C’est bizarre, je ne me souviens pas avoir lu cela dans les livres d’histoire à l’école. Nous aurait-on manipulé dont pour éviter notre élévation morale ?


  • Trop mignon. <3


  • Merci Maréchal bienaimé !
    On vous a toujours aimé et admiré !
    Vous avez toujours été l’ami des enfants et des familles françaises !
    Et vous vous êtes battu, en versant votre sang. Pour la cause !
    Honneur et force !


  • C’est beau. Malheureusement peu de femmes méritent aujourd’hui un tel discours.


Commentaires suivants