Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le monde d’après du maire de Lyon Grégory Doucet sera écolo, néolibéral, et dingo

Les élections municipales chewing-gum de mars-juin 2020 auront mis au jour une tendance forte : la valeur politique montante, c’est l’écologie. Oui, mais quelle écologie ? Celle des fondateurs anarchistes désintéressés, ou celle des adjoints plus ou moins conscients du capitalisme financier qui n’a qu’une idée en tête, détruire l’économie productive (les écolos disent le productivisme) pour la remplacer par une bobo-économie de services en télétravail uberisé avec armée d’esclaves à la clé ?

 

 

C’est un fait : le travail de sape sociétal des nouveaux khmaires verts (ils rêvent d’un Kampuchéa à la française) est destiné à préparer ce monde d’après, non pas celui du paradis terrestre, mais du paradis pour la Banque, qui tiendra tout le monde par la dette et détiendra tout le pouvoir, au détriment des politiques, des peuples et des producteurs. Tout doit disparaître, pour que ce nouveau monde apparaisse. Faisons table rase du passé, des traditions, de la France, camarade Doucet !

L’ex-président de la République, François Hollande, appartient au monde d’avant, et il le dit :

 

 

Car le nouveau maire de Lyon, Grégory Doucet, a doctement déclaré que le Tour, c’était « machiste et polluant », c’est-à-dire condamné à mort par la dictature verte, le Kampuchéa bobo. Pourtant, le Tour passe à Lyon, le 12 septembre 2020 :

 

 

Dire que le maire de Lyon veut, entre autres, faire de sa ville une ville de vélo, comme Anne Hidalgo vient de l’annoncer pour Paris ! Faut-il être stupide pour fustiger le Tour et vouloir développer des Vélo’v de merde, ces machines lourdes, lentes, chères (plus personne ne les emprunte, tant les tarifs ont augmenté) et encombrantes ?

Mais Doucet n’est pas le seul khmaire vert mal élu qui se prend pour un dictateur au mépris de la majorité de la population car, on le rappelle, la majorité qui a voté pour EELV le 28 juin ne représente que 30 000 voix sur 105 000 bulletins valides, 2500 nuls ou blancs, et 169 000 abstentions ! Doucet, fort de seulement 10 % des voix de l’électorat lyonnais, se prend déjà pour un Staline vert. Les 90 % qui restent vont le sentir passer : la répression verte a déjà commencé !

 

 

En bon gauchiste qui se respecte, Doucet vomit le catholicisme qui a pourtant forgé cette ville. Valeurs actuelles ne l’a pas loupé :

 

 

Mais il y a encore plus gauchiste que Doucet, comme disait Choron dans sa célèbre rubrique On trouve toujours plus con que soi, le maire de Rouen !

 

 

On vous laisse imaginer les livres d’Histoire réécrits par les écolos...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

104 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2544746

    Je pense souvent à tous les boulevards ouverts aux Guignols de l’Info (période des Pères Fondateurs) s’ils existaient encore ...

    Les élus écolos sont des fétus portés par une vaguelette. Cette ondelette doit un peu au bourrage de crâne médiatique, et énormément au barrage du castor Covid.

    Ce qui est (relativement) nouveau, c’est leur hystérie spectaculaire.

    j’écris "relativement nouveau", car j’habite près d’Avignon, et la maire PS Cécile Helle, largement soutenue par les écoloosers en 2014-2020, a été réélue en juin après une quadrangulaire forte d’une abstention à 68%. Légitimité de l’édile, style.

    Elle applique depuis 2014 un plan méthodique de destruction de la ville par sa guerre démente à la voiture, sur fond d’autosatisfaction permanente de respecter les Tables de la Loi écologiques : voies systématiques pour bus et vélo, tram (combattu quand elle était dans l’opposition), bornes rétractables, etc.

    Tous les commerces de proximité ferment car tous les péri-urbains des 15 km alentour ne peuvent plus se garer à moins de se soumettre au péage médiéval de Vinci qui gère les parkings.
    Les heures de pointe sont un enfer - or, Avignon est un point de passage Gard-Vaucluse obligé pour des milliers d’actifs.
    La quincaillerie ferme pour accueillir un restau sushi, une énième galerie d’art, un magasin de déco mondialiste ou pour simplement ne jamais rouvrir.
    C’est la ville des rideaux de fer.

    Etc. Cette dame était géographe à l’université, où elle n’a épaté personne, en son temps.
    Vidal de La Blache et Elysée Reclus dorment bien tranquille.

     

    Répondre à ce message

  • vu que les marchands d’armes vont avoir leur chiffre d’affaire qui baisse depuis que Trump se retire doucement du moyen orient , ils sont en train de ressortir l’Ecologie pour des crétins comme Doucet , et le néolibéral on voit ce que ça a donné ; un état profond qui s’est mis plein les poches à coup de milliards

     

    Répondre à ce message

  • Mais comment des villes à la grande réputation intellectuelle comme Lyon, Bordeaux, ... ont elles pu élire de pareilles nullités ? Ecroulement du niveau culturel ? Indifférence ?

     

    Répondre à ce message

  • Il y avait déjà l’expression "la paix du tombeau" mais connaissiez vous ses vertus écologiques ? Non ? Ça ne va pas tarder rassurez-vous.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis heureux que ER rejoigne ma pensée sur ce sujet de la fumisterie écolo en France. Cette idéologie est vraiment dangereuse pour nos libertés et les gens vont s’en rendre compte jour après jour. Elle se mêle de tous nos aspects de la vie comme au bon vieux temps du communisme et du bolchevisme, cela vient doucement mais sûrement. Cela va des produits domestiques que vous utilisez en passant par le type de voiture que vous devez conduire hors des zones "dépolluées" que vous ne devez plus traverser, par la source d’électricité que vous devez consommer, par la viande que vous ne devez plus consommer, par les terrasses chauffée où vous devez plus vous asseoir, par le carbone que vous ne devez plus respirer mais que vous devrez payer. Et les gens se laissent berner par le catastrophisme de quelques khmers pastèques jusqu’à se précipiter pour voter pour eux en oubliant toutes les lois Ecolo punitives qu’ils vont mettre en place. Nous assistons donc par la contrainte à la transformation de plusieurs de nos villes en lieu à pédales comme au bon vieux temps de Mao Tsé-toung alors que la France ne génère que 0,9 % de carbone mondiale, si tenté que celui-ci est responsable du supposé réchauffement climatique.
    Les ayatollahs de la chlorophylle n’ont que la critique pour pouvoir exister. Critiques de tout, de ce que vous mangez, de ce que vous rejetez, de ce que vous produisez, et bientôt de ce que vous pensez.
    Ils sont dans la logique de la rééducation des masses comme aux heures les plus sombres de notre histoire humaine.
    Dans un des premiers épisodes de Star Trek des années 60, nous y voyons une histoire très visionnaire. L’équipe du capitaine Kirk arrive sur une planète où tout est fleuri et puis assiste à l’arrestation musclée d’un jeune homme. Après renseignement les habitants de cette planète lui expliquent que les autorités l’ont arrêté parce qu’il avait abîmé une parcelle de fleurs, piétiné quelques-unes. il devra être condamné à la perpétuité ou peine de mort.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui me gêne un peu est que l’on fasse ici référence au "Kampuchea" et aux Khmer pour condamner les agissements des "verts-rouges" de France. Je rappelle que "Kampuchea" est le nom local du pays d’Asie du sud-est que l’on a déformé en "Cambodge" et "khmer" ou "khmaer" en "cambodgien". Ce sont des noms parfaitement respectables et longtemps prestigieux utilisés par les intéressés et leurs voisins depuis les temps immémoriaux et on ne peut que déplorer que dans les pays occidentaux, on en fait maintenant des insultes, sous prétexte qu’à un moment donné, un régime politique en a officialisés l’usage sur le plan international. "Khmer rouge" lui-même ne servait en fait qu’à désigner les "khmer communistes" (en fait, ultra-nationalistes, comme Mao lui-même en Chine ou Ho Chi-minh au Vietnam !), que l’on distinguait surtout des "khmer serei" ou "libres", financés par les Américains. Mais pour le malheur du Kampuchea et des Khmer, le régime ultra-nationaliste au pouvoir de 1975 à 1979 fut donc renversé par l’envahisseur-colonisateur vietnamien qui se mit aussitôt à le diaboliser à l’extrême. Par la suite, comme les Vietnamiens étaient les chouchous de la gauche mondiale, ceux-ci s’empressèrent de relayer leur propagande, aussitôt reprise également par les anti-communistes, bien contents de pouvoir cracher sur des "communistes fous" perçus comme des "auto-génocidaires" et des barbares anti-progrès, anti-monnaie, etc. En somme un régime ultra-"nazi" exotique ayant leur propre Hitler en Pol Pot. Ce qui finit par conduire à la mise en place d’un TPI pour juger le "génocide cambodgien". Mais on se doute bien que que tout ceci, et ce que l’on en a dit (y compris le chiffre des morts, les responsabilités, etc.) est rejeté par
    ceux que l’"on" (chacun peut deviner qui !) stigmatise comme des "négationnistes", ce qui comprend la majeure partie de ce qui reste comme nationalistes khmers. Ce qui est sûr est que ladite "communauté internationale" a volé, et la mémoire et l’histoire du peuple khmer pour les besoins de sa propagande et de ses fantasmes. Et à cet égard, le cas du Kampuchea peut être mis en parallèle avec celui du Rwanda dont Bernard Lugan et Patrick Mbeki nous ont largement informé de ce qu’il en était réellement.
    Voilà pourquoi je regrette beaucoup que E&R contribue un peu à cette campagne indigne. Je comprends la séduction du "bon mot" pour mieux démolir les gaucho-capitalistes maquillés en écologistes que je ne peux que vomir également mais...

     

    Répondre à ce message

    • Merci de ce petit rappel ! Cette stigmatisation du nom de "khmer" est tellement injuste. C’est comme si on qualifiait de "français" tous les terroristes, les tueurs fous et les guillotineurs sous pretexte que sous la revolution, ces choses ont eu lieu en France. Les khmers qui, en temps normal comptent parmi les peuples les plus doux et les plus pacifiques d’Asie ne meritent vraiment pas cela.

       
  • en France l’ opposition politique n’ est pas une opinion...c’ est un délit ! la mission donc, de ces bourgeois cosmopolites, est de contrôler la jeunesse en canalisant ses aspirations politiques vers d’ autres cibles que "la république à nous"..(il en a toujours été ainsi du communisme d’ ailleurs) .

    en conséquence, après la lutte contre l’ église, les classes sociales, puis pour la libertée sexuelle, voilà maintenant la lutte contre le réchauffement climatique, pour les minorités lgbt, encore plus de féminisme et autres chasses au dahut ou à la tarasque !

    si l’ écologie "si soucieuse des libertés individuelles", s’ attaquait à la société connectée de consomation ou au terrorisme pharmaco-sanitaire, elle serait marginalisée par le système immédiatement..à coup d’ antisémitisme, homophobie ou fanatisme quelconque.

     

    Répondre à ce message

  • Hurmic déclaré : « On a des gens totalement incultes : le sapin n’est pas un symbole chrétien de Noël ! On a le droit de modifier un certain nombre de traditions... Le pouvoir des conservateurs et réactionnaires, dans cette ville comme ailleurs, est hallucinant »

    "On a le droit de modifier un certain nombre de traditions" ! Mais si on modifie une tradition elle meurt, voilà tout. Et il veut la supprimer pas la modifier. L’essence de la tradition, c’est qu’on la respecte sans trop de réflexion et qu’elle n’est pas fondée sur un acte de l’autorité, mais sur elle-même !

    Le problème est énorme car dans les actes de notre vie, la plupart sont fondés sur une tradition et non sur la loi. Heureusement. On ne va pas à poil dans les rues par tradition. On respecte le maire par tradition mais on pourrait sinon lui cracher à la gueule. On a vu ce qu’a donné en matière religieuse le fait de vouloir modifier la tradition de la messe ! Elle était en latin et en grec. Elle ne l’est plus. Elle est morte. Et les élections sont une tradition. On a élu ce con par tradition.

    On veut appliquer les méthodes des réformateurs luthériens religieux à tout. Et il veut en plus nous en apprendre sur les coutumes religieuses chrétiennes qu’il prétend connaître. Quelle prétention.

    Ce qui est typique d’une tradition festive, c’est qu’elle est sympathique et populaire. Le sapin de noël est une coutume à l’histoire assez complexe et que le peuple a adoptée. Le simple fait que cela soit populaire hérisse le poil de ces petits marquis intello-bobos et le fait sombrer dans l’intolérance. Le peuple, ça pollue.

    A la fête des lupercales, à Rome, il était de tradition que des jeunes gens nus, grimés en loups, se mettent à courir dans les rues et à fouetter des jeunes filles pour les aider sans doute à avoir des enfants. . On pourrait remplacer le sapin par des fessées.

    Aujourd’hui, il faut être plus qu’un "réactionnaire" ou un "conservateur". Il faut carrément revenir en arrière.

     

    Répondre à ce message

  • "Le Tour de France est machiste et polluant, combien de véhicules thermiques pour accompagner ces coureurs ? combien de déchets ? il est nécessaire qu’il y ait un Tour de France féminin".
    Donc le Tour pollue à mort mais il en faudrait un second, mais féminin.
    Plus de voitures mais des sherpas avec 8 vélos sur le dos. Plus de ravitos et le Tour femmes se fera sur des étapes de 30 kilomètres avec seulement 2 gourdes d’eau et un sneakers.
    Et il ne se jouera qu’au sprint, sur routes plates, maillot vert oblige.
    Je crois qu’on va vivre les heures les plus drôles de notre histoire pendant 6 ans avec les écolos. Et j’ai comme l’impression que la gestion des communes et communautés d’agglos vont être désastreuses.
    Bon, je vais faire du gainage moi, je crois que ça va être nécessaire.

     

    Répondre à ce message

  • Et le génocide des dindes, à noël, on en parle ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents