Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le néonazisme en Europe est OTAN

L’art de la guerre

L’Ukraine, de fait déjà dans l’OTAN, veut à présent y entrer officiellement. Le parlement de Kiev, le 8 juin, a voté majoritairement (276 voix contre 25) un amendement législatif qui rend prioritaire cet objectif. Son admission dans l’OTAN ne serait pas qu’un acte formel. La Russie se trouve accusée par l’OTAN d’avoir annexé illégalement la Crimée et de conduire des actions militaires contre l’Ukraine.

 

En conséquence, si l’Ukraine entrait officiellement dans l’OTAN, les 29 autres membres de l’Alliance, sur la base de l’Article 5, devraient « assister la partie attaquée en entreprenant l’action jugée nécessaire, utilisation de la force armée comprise ». En d’autres termes, ils devraient entrer en guerre contre la Russie.

Le mérite d’avoir introduit dans la législation ukrainienne l’objectif d’entrer dans l’OTAN revient au président du parlement Andriy Parubiy. Co-fondateur en 1991 du Parti national-social ukrainien, sur le modèle du Parti national-socialiste d’Adolf Hitler ; chef des formations paramilitaires néo-nazies, utilisées en 2014 dans le putsch de Place Maïdan, sous direction USA/Otan, et dans le massacre d’Odessa ; chef du Conseil de défense et sécurité nationale qui, avec le Bataillon Azov et d’autres unités néo-nazies, attaque les civils ukrainiens de nationalité russe dans la partie orientale du pays et effectue avec les meutes armées de féroces agressions de militants du Parti communiste, dévastant ses sièges et brûlant les livres dans le plus pur style nazi, alors que ce même Parti va être mis officiellement hors la loi.

Voilà qui est Andriy Parubiy qui, en habit de président du Parlement ukrainien (charge qui lui a été conférée grâce à ses mérites démocratiques en avril 2016), a été reçu le 5 juin à Montecitorio par la présidente de la Chambre, Laura Boldrini. « L’Italie – a souligné la présidente Boldrini – a toujours condamné l’action illégale opérée au détriment d’une partie du territoire ukrainien ». Elle a ce faisant approuvé la version OTAN selon laquelle c’est la Russie qui aurait annexé illégalement la Crimée, ignorant le fait que le choix des Russes de Crimée de se détacher de l’Ukraine et de revenir dans la Russie a été prise pour empêcher d’être attaqués, comme les Russes du Donbass, par les bataillons néo-nazis et les autres forces de Kiev.

Le cordial entretien s’est conclu par la signature d’un mémorandum d’entente qui « renforce ultérieurement la coopération parlementaire entre les deux assemblées, que ce soit sur le plan politique ou administratif ».

Ainsi se renforce la coopération entre la République italienne, née de la Résistance contre le nazi-fascisme, et un régime qui a créé en Ukraine une situation analogue à celle qui porta l’avènement du fascisme dans les années Vingt et du nazisme dans les années Trente. Le bataillon Azov, dont la marque nazie est représentée par son emblème calqué sur celui des SS Das Reich, a été incorporé dans la Garde nationale, transformé en unité militaire régulière et promu au statut de régiment d’opérations spéciales.

Il a donc été doté de véhicules blindés et de pièces d’artillerie. Avec d’autres formations néo-nazies, transformées en unités régulières, il est entraîné par des instructeurs USA de la 173ème division aéroportée, transférés de Vicence en Ukraine, secondés par d’autres instructeurs de l’OTAN.

L’Ukraine de Kiev est ainsi devenue le « vivier » du nazisme renaissant au cœur de l’Europe. À Kiev confluent des néo-nazis de toute l’Europe, Italie comprise. Après avoir été entraînés et essayés dans des actions militaires contre les Russes d’Ukraine dans le Donbass, on les fait revenir dans leurs pays. Désormais l’OTAN doit rajeunir les rangs de Gladio.

La guerre froide s’est-elle jamais éteinte ?
Lire chez Kontre Kulture

 

L’otanisation forcée de l’Europe contre la Russie, sur E&R :

 
 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1747488
    Le 17 juin à 11:06 par Jean file
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    l’OTAN c’est le bras armé des intérêts anglo-saxons qui interdisent à l’Europe d’aller investir en Russie , si il doit y avoir investissement des grands espace archaïque russe se doit être majoritairement des investissements américain , mais visiblement l’ours n’est pas un animal qui offre son postérieur si facilement .

     

    Répondre à ce message

  • #1747495
    Le 17 juin à 11:17 par Sous X
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    Avant je pensais que ça chaufferait dans les pays baltes , en cas de débordements , désormais c’est l’Ukraine geopolitiquement mieux placée pour l’action éventuelles des troupes otanesques . A part quelques résistants à l’ordre mondial , TOUS les autres approuvent ou se foutent des forces de l’OTAN implantées sur le sol européen : un bastion militaire d’outre atlantique , flanqué de mercenaires issus de tous les pays couchés devant leur maître ! ( on ne s’étonnera pas qu’’ ils " ont su dégager Degaulle , avec 68 , résistant à cet ordre , avant la lettre ) .

     

    Répondre à ce message

  • #1747496
    Le 17 juin à 11:19 par Lucien Cerise
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    Tout ça sous le pilotage de George Soros, BH Lévy, la banque Rothschild, et au profit d’un agenda immigrationniste et LGBT.

     

    Répondre à ce message

  • #1747523
    Le 17 juin à 11:54 par révi-sioniste
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    "Désormais l’OTAN doit rajeunir les rangs de Gladio."
    Pas convaincu que l’otan ait besoin de rajeunir les rangs de gladio, la séquence djihadiste à travers toute l’europe nous démontre que les réseaux sont toujours très performants.
    En revanche, la création d’une deuxième armée de l’ombre, opposée idéologiquement à l’islam ( style Conversano ) permettrait de déclencher la guerre de civilisation tant attendue par certains. N’oublions pas que d’importants stocks d’armes de guerres ont été saisis en europe ces dernières années et que pour semer le chaos, il va falloir des armes et des combattants des deux cotés.

     

    Répondre à ce message

    • #1747627
      Le 17 juin à 15:06 par Bobo
      Le néonazisme en Europe est OTAN

      Je suis horrifié de la façon dont on peut se fournir en armes de guerre ! Dans la région de Forbach, la frontière franco-allemande traverse les villages. Du côté allemand de la rue, les bureaux-tabac sont alignés les uns à côté des autres. Ils sont tenus par des Turcs.. Si vous attendez un peu, vous êtes abordé par des gamins. Et vous trouvez de la coke à 40 eur le gé, héroîne à 20 eur, pistolet 9 mm à 750 eur, et Kalach à 1500 Eur. Merkel sait tout ça. Je lui ai écrit. Elle m’a répondu que le million de Sirio-Afgo-Pako-chances- pour-l’Allemagne entraîné et bientôt armé jusqu’aux dents par Soros et sa clique de goules rotschildiennes allaient "faire du bon travail".
      Au Luxembourg voisin, un home de 300 réfugiés a été ouvert. Les femmes de ménage sont individuellement suivies par un garde durant toute leur journée de travail.

       
    • #1747719
      Le 17 juin à 17:50 par Track
      Le néonazisme en Europe est OTAN

      Et c’est exactement ce qu’il se passe à basse intensité... Même si Conversano prône la violence régalienne, pour le défendre son organisation au même titre qu’E&R, malgré elle, sert de réservoir, de fichage, à ce genre de client qui s’y prête !!!

       
  • #1747536
    Le 17 juin à 12:17 par Jean Le Chevalier
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    Absolument, le but est d’empêcher de commercer et d’échanger avec les russes. Le monde anglo saxon veut maintenir l’Europe sous sa main de fer. C’est bien du fascisme sous prétexte de défendre la démocratie...elle a bon dos. La Russie est notre avenir si nous voulons devenir libres, et indépendants.

     

    Répondre à ce message

  • #1747638
    Le 17 juin à 15:26 par Doumé
    Le néonazisme en Europe est OTAN

    OTAN = Organisation Terroriste d’Amérique du Nord.

    Quand on sait ça, on sait tout sur ce machin.

     

    Répondre à ce message