Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

Les Gilets jaunes vont être contents !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Les « mamamouchis », généralement, pour ne pas dire presque tout le temps, ne brillent pas par l’originalité de leurs pensées toujours convenues et nécessairement dans le spectre « moyen » de la « moyenne » souhaitée et admise par le système dont ils ne sont que des serviteurs extrêmement bien payés.

Être un « mamamouchi », c’est être un servile collaborateur. Un « salarié » presque comme les autres. C’est le prix de la paye et de la compromission qui change.

On est « meilleur », ce qui veut dire que l’on a nettement moins de problèmes moraux quand le chèque comporte plusieurs zéros.

Dans ce monde affligeant qu’est celui de la politique ou des « grands patrons », qui n’ont rien de grand et ne raisonnent plus qu’en management de la peur et par la peur pour l’asservissement total de tous les salariés qui leur sont confiés, une exception assez remarquable est à noter.

C’est le patron de PSA, Carlos Tavares, qui a eu le courage immense et l’honnêteté intellectuelle de tenir des propos très critiques sur la pertinence de la voiture électrique.

La transition énergétique est une vaste fumisterie. Nos aimables politiciens se lancent dans une voie qui nous mène à un mur ou à un précipice. Il n’est en aucun possible, ni souhaitable en termes environnementaux, d’équiper tous les possesseurs de véhicules thermiques classiques par des véhicules électriques. Cela ne peut pas fonctionner. Laissons la parole à Carlos Tavares, le patron de PSA.

 

Carlos Tavares, président de PSA, propos critiques sur la voiture électrique…

« Le monde est fou.

Le fait que les autorités nous ordonnent d’aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.

Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n’est pas aussi beau que ça en a l’air, sur le recyclage des batteries, l’utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge ? »

« Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?

Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?

Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?

Je m’inquiète en tant que citoyen, parce qu’en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible. »

« […] On est en train d’évoluer d’un monde où la technologie était neutre vers un monde où on nous instruit d’aller dans la direction du véhicule électrique. […]

Simplement, si on nous donne l’instruction de faire des véhicules électriques, il faut aussi que les administrations et les autorités […] assument la responsabilité scientifique du fait qu’ils nous ont instruits de faire des véhicules électriques. »

Lire la lettre entière sur insolentiae.com

La fin de la voiture électrique, sur E&R :

 

Sur le mépris de classe des libéraux,
lire chez Kontre Kulture :

La pollution est-elle une opportunité politique ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

94 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Au moins, cet homme est clairvoyant et il semble bien connaître son industrie, il ferait un très bon Ministre...

     

    • Puisse notre madone Hidalgo interdire nos 20 arrondissements parisiens (2 000 000 d’habitants) aux moteurs thermiques afin que notre ville redevienne silencieuse et vivable ! Les "thermiques" auront toute notre belle banlieue pour faire vroum vroum et décéder plus rapidement de cancers divers et variés, les banlieusards sont décidément trop nombreux (8 000 000 !) .


  • Tristement réaliste, ce constat du Pdg de Peugeot et très courageux dans le contexte actuel, car tous les gens qui ont un peu étudié la question savent qu’en réalité les batteries sont très loin d’être assez performantes et assez durables pour que les différents couts qu’elles entraînent justifient leur utilisation …..
    Mais beaucoup de constructeurs cèdent à cette mode pour des raisons de marketing et pour prendre un petit billet au passage, selon l’expression de Dieudonné …..
    En fait, les véhicules électriques ne pourront véritablement fonctionner convenablement, que lorsque les progrès des cellules photovoltaïques seront tels qu’en en recouvrant les carrosseries, ces dernières produiront l’énergie suffisante pour propulser des véhicules, qui auront parallèlement été très allégés (aluminium, magnésium ou titane) afin de diminuer les quantités d’énergie nécessaires. Pour arriver à ce stade, il faudra encore de nombreuses années de recherches. En attendant les véhicules "hybrides" et "électriques" actuels ne seront que de mauvaises solutions passagères et très couteuses.

     

    • Il y a une impossibilité dans votre véhicule à panneau solaire : le rayonnement du soleil ne dépasse jamais 1000 Watts (1,33 cheval) par m². Et les panneaux n’approcheront jamais les 100% de rendement.

      Cela dit, Tavares a raison. Le plus consternant est qu’il ne dit que des évidences parfaitement connues de tous ceux qui possèdent un bagage technique correct. Mais les beaux parleurs incompétents, espèce nuisible, prolifèrent.

      L’électrique serait viable en installant des caténaires sur tous les axes de circulation, en équipant les véhicules de pantographes, et en limitant les batteries au nécessaire pour quelques kilomètres. Mais c’est trop ringard.


    • #2087501

      Un véritable ingénieur qui ne dit pas de connerie.


    • En fait le gouvernement cherche par tous les moyens a soutenir l’industrie automobile (promotion de ka vouture électrique, prime à l’achat, contrôle technisue dé ouragrant...) sur un marché qui commence à être saturé. En effet, les voitures sont plus fiables qu’avant, elles durent longtemps.
      L’écologie, ils s’en f...


    • Merci @ JP pour cet éclairage : pour ce qui est de la ringardise, on connait déjà un système identique offrant plus de fun ; celui de l’auto tamponneuse. Mais c’est l’État qui s’en tamponne... ça fout les jetons.


    • @Sedetiam, vous êtes un virtuose, merci pour ce bon mot !


    • Les villes au dessus de mettons 200 000 habitants devraient être interdites aux moteurs thermiques et réservées uniquement aux véhicules électriques, c’est une question de santé publique .


  • Ça, c’est ce qui s’appelle un gros pavé dans une grosse mare. Je vois un avenir sombre pour la macronie, ce dont je me réjouis au plus haut point. Car ce n’est pas fini, sachant qu’en début d’année prochaine il y a l’usine à gaz hautement explosive du prélèvement à la source. Là, on va « rigoler ».


  • Au delà du débat pro thermique / pro électrique .
    La voiture , objet de consommation vulgaire que le système produit pour rendre avant tout le prolétariat plus mobile a étét rendu indispensable par le développement de la société marchande .
    Une vie sociale sans voiture personnelle ou la totalité des moyen mecanique de se déplacer dans l’espace seront exclusivement des objet communs est impensable dans le cadre d’une société marchande basé sur la propriété privée , pourtant derrière les inquiétudes et les égarement de ce PDG on ressent la fin proche de se système ( qui comme l’avait très bien analysé Marx , épuise la planète et le travailleur )conditions sine quoi none pour la naissance d’un nouveau mode de production qui fera naître a son tour les nouvelles idées qui lui correspond .

     

    • ...La bêtise communarde ne cesse d’étonner !

      L’automobile est peut-être bien l’invention la plus extraordinaire du 20ème siecle, mais "cocoman" n’est pas content, il voudrait que l’on soit tous prisonniers de nos patelins...

      Voila ce dont je parle quand je dit que les études rendent fou... C’etait mieux auttefois quand les déplacements etaient l’apanage des riches.... ET DU PATRONAT !!!

      N’importe quoi...


    • @Le Malicieux
      Connaissez-vous beaucoup de "prolos" qui décident d’acheter un véhicule pour les vacances,les loisirs,les visites à la famille ?Et quand à la "liberté" acquise de se promener dans les patelins,villes,régions,pays alentours en échange d’une aliènation a un travail,un crédit,un permis à point,une assurance,une carte grise,un contrôle technique,une réglementation délirante,un fichage,flicage permanent,une dépendance totale au système d’énergie fossile,etc... !!!C’est vrai,une bagnole pour chacun,c’est la liberté !Le capitalisme,le rêve américain quoi !!!Aspirer à n’importe quel autre mode de vie n’est que délire sovieto-trotsko-stalinien qui voudrais nous ramener à l’âge des cavernes !Pour beaucoup de "non-riches",la premiere fois qu’ils sont sortis de leur trou et montés dans une voiture,c’était y’a 100 ans pour se faire déposer dans une tranchée !Vive "le progrès" !Fêtons ensemble l’anniversaire du jour ou le populo a été libéré des chaînes de l’esclavage grace à Bumbo,l’automobile !


    • @GUI
      Vous avez raison, la vie de du jeune Louis Ferdinand Céline et de ses parents dans Mort à Credit était bien plus heureuse, SANS voiture, et avant les tranchées.
      Pas de permis, d’assurance, de code de la route...etc
      Ils nageaientt dans le bonheur !


  • D’après un Gj, pour l’électrique il faudrait aussi quatre usines nucléaires de plus, alors que l’"élite" (et quelle élite !) dit qu’il faut arrêter le nucléaire.

    Ce qui est en cause principalement c’est peut-être l’esprit libertaire du "je fais ce que je veux, où je veux, quand je veux" qu’il faudrait revoir ! Que les gens retrouvent un certain sens commun.
    Mais là aussi çà va contre la société de surconsommation.


  • De toute façon, il n’était pas très compliqué de savoir ça. Même chose que les éoliennes. Belle blague. On a un système capitaliste qui, par définition, concentre tout (capitaux, lieux de travail, lieux de consommation) et oblige les gueux à se décentrer géographiquement pour pouvoir (sur)vivre. Alors ils n’ont que leur vieille bagnole pour les courses, le boulot et les sorties culturelles qu’ils finissent par abandonner (2h aller retour pour aller au théâtre voir une petite pièce provinciale, faut le vouloir). La solution serait peut être davantage une sortie du capitalisme et ainsi une décentralisation, puis des transports en commun facilement accessible et peu chers. Mais bon, les crabes ne seraient pas contents...


  • Paris et les grandes métropoles ne redeviendront vivables que lorsque les voitures seront silencieuses, donc électriques . Petit rappel : c’est en 1899 que "La jamais contente" , voiture électrique de Jenatzy, dépassa pour la première fois les 100km/h... En 1899... Est ce par hasard on aurait pas fait des progrès en matière de propulsion électrique ? PSA doit être en retard sur Renault qui commercialise sa Zoé électrique .

     

    • "Donc" électrique ?
      Et l’hydrogène ?


    • Est ce que par hasard on aurait pas fait des progrès en matière de propulsion électrique ?
      Il n’y a pas de hasard en matière de technologie. Et si de grands progrès avaient eu lieu, il vous aurait été facile de les montrer, ce que vous ne faites pas, et ce n’est justement pas par hasard.

      La réalité est que la technologie du véhicule électrique était bien plus facile à maitriser, et c’est la raison pour laquelle elle a capturé le record des 100 km/h il y a un siècle. Mais, pour cette même raison, elle était déjà relativement approchée de son optimum potentiel. Par exemple, les batteries plomb de l’époque avaient déjà la moitié du rapport énergie stockée/poids des batteries a plomb actuelles.

      Certes, les batteries lithium sont bien plus performantes que celles au plomb. Mais cela tient essentiellement à deux paramètres : 1)le lithium donne 3,6 Volt, c’est-à-dire trois fois plus que les 1,2 Volts du plomb ; 2) si l’atome de lithium ne stocke qu’un électron, comme l’atome de plomb, il est par contre beaucoup plus léger. Mais ces deux paramètres ont été fixés par la Nature. Or la Nature ne propose pas d’atome encore meilleur que le lithium. Donc ce genre de progrès est arrivé à son sommet.

      Les seuls améliorations dans les batteries commercialisées depuis dix ans sont au niveau du coût. Mais cela résulte principalement de l’optimisation de leur fabrication, et du passage aux gros volumes de production. Ces gains là sont donc déjà réalisés, et ne peuvent être beaucoup poussés plus loin.

      Conclusion globale : les progrès réalisés depuis un siècle sont moindres que les gens ne l’imaginent, et la marge de progression encore disponible n’est pas énorme.


    • Erratum : les batteries plomb ont leur voltage élémentaire à 2 Volts, et non 1,2 Volts


  • Carlos Tavares est l’ancien numéro 2 de Renault. Peu de gens savent que Carlos Ghosn avec sa politique "électrovolontariste" qui coûte et coûtera des milliards à Renault et Nissan avait déclenché une guerre larvée chez Renault. Il y avait les "pour" et les "contre" la voiture électrique.
    Tavares est passé chez PSA et il peut enfin s’exprimer librement...

     

    • Et depuis Carlos Ghosn croupis dans une taule japonaise...
      Putain de karma...


    • Carlos Ghosn gagnait un peu plus d’un million d’euros par mois . Polytechnique et Ecole des Mines . Des dizaines de footeux gagnent plus d’un million d’euros par mois et personne ne tique… Ghosn a fait de Renault-Nissan-Mitsubishi le N°1 mondial ! Si les nippons l’ont enchristé c’est parce que Nissan était la vache à lait du groupe, comblant les pertes de Renault . Ils veulent remettre la main sur cette pépite, jadis sauvée par Ghosn . Pour une fois qu’un Français est champion du monde de la production automobile on le fout en prison . Curieux ! Et les medias français bavent sur lui parce qu’il a fraudé le fisc la belle histoire ! "On ne peut devenir riche que si l’on ne paie pas d’impôts" disait Onassis, un connaisseur .


  • Il serait temps également de trouver des études sérieuses sur « l’empreinte carbone » de l’instalation des éoliennes qui fleurissent un peu partout. Combien de temps avant que celles-ci « donnent » de l’électricité après avoir remboursé le CO2 qu’il a fallut pour les construire, sachant qu’après, ces engins doivent être couplés à des usines à charbon du fait du régime inconstant des vents, combien coûte la maintenance, etc... je n’ai trouvé que des chiffres et résultats imprécis les concernant, comme c’est étrange !!! Je suis convaincu que ces systèmes sont une ènieme arnaque. Quant aux éoliennes construites en mer, c’est une certitude qu’elles ne sont jamais rentables du fait du coût exhorbitant de leur installation et entretien.

     

    • Les éoliennes : une escroquerie dont sont victimes 67 millions de Français depuis que l’écolo Yves Cochet a fait passer une loi en 2002 obligeant EDF a payer l’électricité des éoliennes QUATRE FOIS le prix de l’électricité nucléaire ! C’est après cette loi que l’on a implanté ces éoliennes qui défigurent nos paysages, éoliennes devenus "rentables" d’une façon totalement artificielle . Ne vous étonnez pas que vos factures d’électricité augmentent, c’est vous qui entretenez les maquereaux de l’éolien .


    • Hâte de voir l’impasse à laquelle nous mènera le recyclage d’éoliennes de 140m lorsqu’elles seront hors d’usage (20 ans de vie ?). La fin de vie de telles structures majoritairement composées de fibres de carbone/époxy (ou polyester) ne pourra se faire que par enfouissement ou incinération. Ces matériaux ( résines époxy, polyester...) n’étant pas fusibles de manière réversible...


    • @Goygeorgesoros
      Il n’y a pas de raisons que les éoliennes ne durent au moins un demi-siècle. Il n’y a pas beaucoup d’usure mécanique d’une part, et d’autre part l’expérience depuis le développement des coques de navire en fibre de verre indique au moins cinquante ans si la fabrication n’a pas été bâclée. Disons que le gel-coat de protection anti-UV devrait être refait tous les trente ans.

      Quant au surcout des éoliennes offshore ; en fait c’est plus rentable que le terrestre :
      1- le vent en mer est significativement plus fort. Or la puissance fournie est proportionnelle au cube de la vitesse du vent. Par exemple, en remplaçant un vent de force 4 par un de force 5, la puissance produite est multipliée par 2,3.
      2- l’efficacité d’une éolienne augmente avec sa taille. Or, les navires géants et les plateformes pétrolières en témoignaient déjà, la taille des machines qui peuvent être mise en œuvre sur la mer n’est pas limitée comme à terre.


    • Par chez moi, à Lorient, une décision étonnante d’arrêter l’investissement hydrolien sous marin par une société d’investissement : mai 2018 : inauguration du site, blablaba.... Juillet 2018 : annonce de fermeture !!!
      Je n’ai plus en tête les détails mais en gros c’est ce qui s’est passé !!!


  • Au final, il y aura soit économie (comprendre l’actuelle industrielle exponentielle et financiarisée), soit écologie (et de surcroît vie tout court), mais non les deux à la fois : c’est l’impasse. On ne peut pas boire l’eau de la marre si on a déjà chié dedans au préalable.

     

  • #2087481

    C’est ce que j’entendais dire il y a 10 ans de la part de l’un de mes professeurs d’architecture ultra-écolo, lui même utilisateur d’une prius, qu’il semblait plus ou moins regretter d’avoir acquise.
    Les panneaux solaires, aussi, ont une durée de vie limitée (inférieure à une seule génération) et des options de "recyclage" absolument taboues..

     

  • Aheum, savez-vous que M. Tavares, comme ses confrères allemands du consortium "le véhicule électrique va tuer des emplois" ont un intérêt tout particulier à dénigrer le VE de la sorte...
    D’une part un VE c’est nettement moins d’entretien, même les freins qui sont une pièce d’usure s’usent moins puisque 95% du temps on utilise le freinage régénératif.
    D’autre part, mettre en avant le véhicule électrique froisserait leurs amis des groupes pétroliers.
    Il n’y a aucun courage à être contre qqch qui nuirait à son propre porte-monnaie. La seule chose dont il témoigne c’est de ses intérêts financiers, rien d’autre.

    Faites donc l’expérience d’aller dans une concession de constructeur historique, quelle qu’en soit la marque, et faites mine de vous intéresser à leur véhicule électrique... Si vous n’êtes pas suffisamment affirmatif sur votre intention d’en acheter un, ils feront tout pour vous décourager et vous vendre plutôt un VT qui leur rapporte beaucoup plus après vente !
    Et si malgré tout vous arrivez à passer commande d’un VE, on fera tout pour vous convaincre de prendre en sus un inutile contrat d’entretien à plusieurs dizaines d’euros par mois. Alors qu’à part le liquide de frein, le liquide de clim, les pneus et les ampoules, il n’y a pas grand chose à entretenir !

    Bref, ce grand homme, qui a un peu raté le coche à ne pas vouloir avoir de VE digne de ce nom, ne pense qu’à son argent en s’exprimant de la sorte, heureusement d’autres constructeurs ont quand même compris qu’il fallait tenter de faire un minimum concurrence au seul vrai constructeur de véhicules électriques.

     

    • on croirait lire une brochure...

      Au Québec, les gens prennent l’habitude de rouler sans chauffage l’hiver, afin d’être certain de pouvoir se rendre a destination. Comment je le sais ? Facile, ils sont faciles a repérer, et sont plutôt drôles a voir aller...c’est bien, les autos électriques ...


    • Bonsoir,

      Une question subsiste quand même, chaque hivers on nous rabâche que nous allons atteindre un pic de consomation et qu’il faut limiter notre consomation electrique, dites moi alors comment voudriez vous faire face à la demande du reseau si tous les véhicules devenaient electriques, puisque la tendance est a la suppression des centrales nucleaires ou chercher l’energie ? Tout ceci est juste une histoire d’argent que nos.politiques cherchent à ramasser puisque avec un moteur diesel on passe moins souvent à la pompe cela fait moins de taxes prélevées pour l’état, c’est tout simple, arrêtez de nous rabâcher des arguments bidons qui sont justes là pour tenter de justifier vos mauvais choix. Messieurs les énarques vous êtes à 100000 lieux de la réalité du quotidien de la vraie vie de vos concitoyens, que vous m’eprisez eut egards â vos propos déplacés et au mepris que vous manifestez envers les " gens normaux ".
      Par contre, curieusement, que vous soyez de gauche ou de droite ou d’ailleur, force est de constater que lorsqu’il s’agit de vous accorder des avantages, de continuer à entretenir votre statut financier et vos acquis en nature, il n’y a pas de difficultés à ce que vous trouviez un terrain d’entente.

      Dans notre pays malheureusement on appelle.le.mal bien et le.bien mal. Les malfrats ont plus de droits et sont mieux protégés que la police, ceux qui ne font rien on leur donne tout et celles et ceux qui travaillent vous leur prennez le.peu qu’ils ont, les "vieux " sont méprisés car ils ne rapportent plus rien mais coûtent à la collectivités et les "pauvres " idem car ils ne consomment pas.assez, les personnes sans emploi sont traités de faignants à qui l’on dit je cite : " il suffit de traverser la rue pour avoir du travail " quelle ineptie, cela révèle vraiment un profond mépris et une totale méconnaissance de ce qu’est la réalité du marché du travail.

      Que dire encore si je passe en revue les nombreux exemples de malhonnêteté, de certaines personnalités de la classe politique de toutes tendances confondues, il y en a même.qui souffrent d’amnésie fiscale, ha, ha,ha....du grand n’importe quoi.

      Enfin, je vais arrêter là mon propos, je veux bien comprendre que la.tache n’est pas forcement facile, certes, mais si vous pouviez simplement et honnetement rechercher le bien des citoyens et écouter ce que la.France dite d’en bas exprime cela irait nettement mieux en France j’en suis convaincu.


    • Je roule en VE, je n’ai jamais eu à me priver de chauffage pour arriver à destination quelle qu’elle soit.
      Pour les pics de demande ça tombe bien ils ont lieu en journée, la nuit il y a de la marge et c’est principalement la nuit qu’on recharge.
      De plus avant d’atteindre une demande qui poserait problème, il y a le temps, entre ceux qui ne peuvent techniquement pas avoir de VE car pas d’emplacement pour recharger la nuit et le peu de production (Tesla en est à 7000/semaine, ils sont ceux qui en produisent le plus, même si leur production se faisait exclusivement pour la France, il faudrait plusieurs années pour renouveler tout le parc).
      Par ailleurs d’ici là on fera sans doute (enfin je l’espère) mieux la chasse au gaspillage énergétique... Exemple : la conso d’une ampoule 50W allumée 24/24 sur un an représente la consommation d’un VE pour faire 2900km...
      Sans mêler systématiquement la politique aux problèmes de société, il va falloir accepter qu’on a trop tiré sur la corde et qu’il faut faire des efforts pour le boulot de notre planète avant le bien de notre porte-monnaie.
      Ce n’est pas une question de je suis de gauche ou je suis de droite mais une question de je suis égoïste ou je ne le suis pas.


  • La voiture électrique est un leurre .Cette voiture n’est pas du tout au point concernant son autonomie et sa recharge .Ensuite les structures nationales sont loin d’être au point également .Exemple : comment recharger un véhicule la nuit lorsqu’on habite aux 10es étages d’un immeuble ? Si 80 % des voitures étaient électriques, il faudrait construire des centrales électriques nucléaires supplémentaires par la demande qui serait exponentielle. Les batteries en location seraient stockées où ? et les batteries défectueuses seraient recyclées où, et comment ?Tant de questions posées et souvent sans réponses .Cette histoire de voiture électrique pour tout le monde, est une totale utopie, et ne peut être que marginale. Le patron de PSA ne fait que confirmer la supercherie de nos élites, qui feraient mieux de s’occuper de choses plus concrètes et à leur porté, en évitant de se prendre pour des écolos de 20èmes zones et de passer pour des cons .


  • Je ne rejoins pas tout à fait cette analyse, certes pertinente sur bien des points, mais osons le dire clairement : cette "transition éco blabla" est une hypocrisie sans nom pour concentrer de façon phénoménal le capital (donc le pouvoir) entre les mains de quelques uns, tout en amusant le bon peuple. La voiture symbole de liberté dans les années 1960, c’est fini. Ca va devenir un produit de luxe (pour certaine partie de la population, c’est presque le cas), alors de l’électrique, allons-y gaiement....


  • moi qui bosse chez Renault nord de la France ils sont en train de tout mettre en place pour le vehicule futur electrique.....nous allons a notre perte mr goshn a ctuellement apparement emprisoné au japon et de meche avec le gouvernement macron


  • Je suis d’accord sur le problème de tout à l’électrique, mais quid des réserves de pétrole ? Alors ouais, on peut dire que les prédictions sur l’épuisement des réserves ont toutes échouées, mais quand même, un moment ou à un autre il n’y en aura plus, c’est une évidence. Alors la véritable question est : quoi à la place de l’électrique et du pétrole ?

     

    • Certains scientifiques russes disent qu’il y a des processus géologiques qui génèrent du pétrole à partir de la croûte terrestre en ce moment même.

      Cela s’appelle la théorie abiotique de l’origine du pétrole.

      Les informations sur ces théories sont difficiles à trouver. Cela peut être de l’intox dans un sens comme dans l’autre.

      Intox par ceux qui vendent le pétrole de plus en plus cher.
      Intox par ceux qui veulent que les gens ne se préoccupe pas de la quantité de pétrole restant.

      Ce qui est sûr c’est qu’il est impossible en prenant du pétrole venant d’un puits de prouver physiquement qu’il provient de quelque chose de vivant qui s’est transformé.

      C’est possible, mais pas prouvé. C’est sur ce fait que certains scientifiques émettent des doutes sur l’origine biologique du pétrole.

      Ce n’est pas le cas du charbon, dans lequel on retrouve des fossiles d’organismes vivants.

      Pour le pétrole évidement pas de fossile. Mais on pourrait penser que certaines transformations n’aient pas eues le temps de se faire et qu’on trouverait des morceaux biologique dans des nappes de pétrole non totalement transformées.

      Ce n’est pas le cas. D’où les questions en suspend.

      N’ayant pas étudié le problème je me contente de remonter une interrogation afin que vous sachiez que le monde du pétrole est très opaque : c’est stratégique.


    • Plus de bagnole ?! Bah tant mieux. On fera des petits trajets en charrette à cheval. La voiture réservée aux services de secours. C’est bon pour la planète et sa permettra de redonner à tous le temps de vivre non plus à cent à l’heure mais dans un rythme plus humains... Ya 150 ans, un provincial qui devait "monter"à Paris" pour une affaire familiale ou commerciale, avait le temps de réfléchir durant le trajet !! À l’arrivée il savait quoi dire à son entourage ou connaissait le bien fondé ou pas de signer tel ou tel papier... Aujourd’hui on cavale tout le temps et on a jamais le temps. Un clic de souris et hop, on achète sans avoir vraiment besoin du truc. Je suis pas nostalgique de l’éclairage à la bougie mais simplement optimiste. Et confiant dans l’imagination de l’homme et sa capacité à s’adapter à toutes les situations.


  • Comme on ne construira pas de nouvelle centrales nucléaires, on sera obligé de faire des centrales au charbon (plus de 200 ans de réserves !) et donc les voitures électriques seront en fait des voitures au charbon (encore en plus des batteries à métaux rares et de tous les inconvénients inhérents à la ce type d’engin).

    Comment vous expliquer... En fait quand il n’y aura plus de pétrole vous ne pourrez plus avoir de voiture et ça ne servira à rien de mettre votre gilet jaune et de protester...

     

    • Même si c’était le cas, sur mix allemand très charbonné par exemple, le VE pollue moins que le VT... Ça a déjà été indiqué par des études...
      Et avant qu’on ait besoin de faire face à une telle demande il y a de la marge.
      Quant aux batteries elles sont construites une fois pour toutes, contrairement aux plus de 10000l de pétrole qu’il faut puiser, raffiner, transporter tout au long de la vie d’un VT, avec toute la pollution qui est également engendrée pour toutes ces étapes de production.


    • Comment peut on être aveugle en ne voyant que le nucléaire et le charbon. Le Soleil, vous savez ce que c’est ? Et vos idées sur le lithium ou le cobalt, vous savez ce qu’elles valent ? Rien qu’avec les réserves connues on pourrait faire plus d’un milliard de VE
      Serge Rochain


    • C’est triste de penser que de son vivant on verra disparaitre cette liberté de la voiture pour tous, n’est-ce pas ?


  • « la marchandise comme spectacle »
    accessoirement :
    tant que le peuple n’aura pas pris conscience que l’état n’est pas son protecteur mais son oppresseur, il sera asservi et exploité par les classes dominantes.


  • Il apparaît que la voiture électrique est loin d’être une solution d’avenir, mais quid de la voiture à air comprimée ? En fouinant un peu sur la question, j’ai découvert le mystérieux suicide du Dg du constructeur indien Tata...
    Il y a quelques années, pour rester dans le thème, il y avait un petit phénomène, ces débrouillards qui avaient légèrement bricolé leurs moteurs traditionnels pour rouler à l’huile de colza... C’en est où ?

     

    • Le biodiesel utilise pas de l’huile de colza mais de l’huile de palme... Bref tu vois le problème.

      Quant au moteur à air comprimé bah... Pour faire simple, tu le comprimes comment ton air ? En consommant une énergie, avec de la perte évidemment, et tu ne peux pas multiplier cette énergie par magie donc au final autant utiliser directement l’énergie qui aurait servi à comprimer l’air pour mouvoir directement le véhicule plutôt que gaspiller de l’énergie avec un compresseur...


    • L’ancien ingénieur de chez Renault Guy nègre voulait sortir des voitures fonctionnant à l’air comprimé. Il a vendu son brevet à l’indien tata. Aucune voiture n’a vu le jour


    • ne vous moquez pas du vehicule à air comprimé. si Tata a fini par abandonner c’est par un manque de moyens, son équipe de chercheurs n’a pas été en mesure de réduire assez vite les frottements des diverses pièces mécaniques du véhicule. En fait, tout est presque au point pour construire industriellement un véhicule urbain léger, mais il faut encore trouver des alliages susceptibles d’augmenter les rendements. là on est dans la pure recherche et cela demande des moyens et du temps (ce que n’avait pas Tata. c’est pourquoi ils ont abandonné le projet.
      Au fait pour les incrédules, comprimer de l’air çà se fait déjà avec une simple pompe à vélo alors question énergie c’est assez peu gourmand.


    • L’avantage de la voiture à air est de ne pas polluer.

      Le moteur à air utilise de l’air comprimé provenant d’un réservoir d’air comprimé. C’est l’air comprimé qui fait bouger les pistons.

      L’inconvénient est qu’il faut évidemment "gonfler" les bouteilles d’air comprimé. Et comme il n’y a pas de miracle, il faut plus d’énergie pour gonfler les bouteilles que l’énergie pour faire rouler la voiture. Le rendement des voitures à air comprimé est plus petit que le rendement des voitures thermiques et électrique. Donc on utilise plus d’énergie au final pour faire fonctionner une voiture à air comprimé.

      Cependant la pollution générée par la voiture à air comprimé elle même est nulle.

      Le moteur (électrique ou thermique) qui permet de gonfler les bouteille peut fonctionner au mieux de ses capacités et donc moins polluer.

      Si par exemple on utilise l’énergie nucléaire pour faire fonctionner le moteur électrique qui comprime l’air dans les bouteilles du véhicule, il n’y aura aucune pollution gazeuse.

      Si on utilise un moteur a essence ou diesel pour comprimer l’air on pourra faire fonctionner le moteur thermique de manière à diminuer au maximum sa pollution car le moteur peut fonctionner toujours au même régime optimum.

      Dans tous les cas, le moteur à air a l’avantage par rapport au moteur électrique de ne pas générer de polluant à cause des batteries.

      Donc dans le cas de la France où il y a un surplus d’énergie nucléaire la nuit, la solution voiture à air comprimé est une très bonne solution : toute chose égale par ailleurs , ces voiture ne pollueraient pas.


    • Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le moteur à air comprimé existe depuis très longtemps. Guy Nègre a essayé de l’améliorer mais cette technologie est restée très malpratique. Certains parlaient de complot à l’époque... Le brevet a été vendu à l’Indien Tata (5e consortium mondial, et... rien).
      En ce qui concerne les moteurs diesel, il sont faits au départ pour fonctionner à l’huile (huile de lin pour les premiers). Donc au carburant végétal. Mais la technologie est passée par là : les moteurs diesel sont devenus très pointus et n’acceptent plus que les "huiles" qui viennent des barils de pétrole et qui passent par la filière pétrolière.
      Toutefois les moteurs diesel ancienne génération peuvent très bien fonctionner à l’huile végétale/de cuisine !


    • L’air comprimé ne peut pas être une solution intéressante pour stocker l’énergie d’un véhicule, parce que :
      1- le volume et le poids (acier) ou le coût (fibre carbone) du réservoir capable de résister à la pression
      2- limitation de la quantité d’énergie qui peut être stockée dans un volume de gaz comprimé. C’est fixé par la formule que connaissent tous les lycéens : Pression x Volume = constante

      Pour avoir une autonomie décente, le véhicule à air comprimé devrait trainer une caravane contenant sa réserve d’air. C’est cela le problème, et il n’a pas de solution. Pour prétendre y travailler, il faut être gravement mégalo et ignorant, ou franchement escroc.

      S’il en avait été autrement, on roulerait tous à l’air comprimé depuis un siècle, depuis que l’air comprimé est très utilisé comme source d’énergie dans l’industrie lourde ou légère. Car il n’y a aucune grande invention nécessaire pour faire tourner un moteur à air comprimé. En quoi ce moteur là serait-il super-spécial, par rapport aux moteurs essence ou diesel ou à vapeur ? Ceux-ci ne sont-ils pas pareillement mus par la pression d’un gaz ? Et ne travaillent-ils pas dans des conditions (chaleur, explosion, humidité) qui sont plus contraignantes ?


  • il est temps pour moi de mettre les points sur les "i" concernant les voitures électriques :

    tout d’abord, d’un point de vue économique, vous préférez quoi : importer du pétrole à prix d’or ou acheter une énergie produite localement ?

    Techniquement parlant, un véhicule électrique est beaucoup plus simple qu’un véhicule thermique : il n’y a presque rien à faire ! Et la performance est bien meilleure

    D’un point de vue santé, il n’y a pas photo : un véhicule électrique n’émet aucune particules fines.

    D’un point de vue CO2, tout dépend de l’origine de l’électricité, mais en tout cas le bilan CO2 sera meilleur que pour les thermiques, c’est une évidence (à comparer à la production ,raffinage, transport et distribution de l’essence)

    D’un point de vue patriotisme, mieux vaut consommer de l’énergie produite localement que d’acheter du pétrole à l’autre bout du monde.

    D’un point de vue science physique, on passe d’une réaction de combustion avec des longues molécules d’hydrocarbures à des mouvements d’électrons, c’est une révolution !

    D’un point de vue stratégique, les européens sont en retard. En ce moment, les usines de batteries fleurissent en Asie et l’avènement de la voiture électrique pourrait très bien signifier la fin des constructeurs européens car ceux ci ne maîtrisent pas les technologies des batteries. C’est donc normal qu’ils tentent de protéger leur business comme ils peuvent.

    D’un point de vue automobiliste, il est encore tôt pour acheter, mais si vous êtes malins et prêt à investir un peu chez vous, il est possible d’être totalement indépendant en énergie et totalement indépendant des réseaux de distribution habituelle d’énergie ! C’est un véritable cauchemar pour les industries pétrolières !

    Conclusion : c’est un véritable changement de paradigme technique et énergétique qui est en train de se passer !

     

    • Pour trancher sur la pertinence en termes énergétiques, il faudrai faire un calcul, pas une dissertation !
      Lorsque le carburant est brulé dans la voiture le rendement total est de l’ordre de 25%. Lorsque le carburant est brûlé dans une centrale (rendement 40%), puis transformé en électricité (98%) puis transporté (98%), puis stocké en batterie (75%), puis transformé en mouvement(95%), cela nous donne un rendement total de 17%.
      Bien sûr ces chiffres sont a affiner pour chaque situation. Ce n’est qu’un ordre de grandeur. Mais cela montre qu’il n’est pas du tout sûr que le véhicule électrique soit plus rentable énergétiquement que le diesel ou l’essence. Je précise que les centrales ai fiul lourd, ont effectivement un rendement excellent (40%) , mais qu’elle sont très polluantes.


    • Merci Mondo pour cette bonne tranche de rigolade.
      On sait depuis un siècle qu’il n’y a pas plus malpratique qu’une voiture électrique. En quelque sorte c’est le couteau sans lame auquel il manque le manche :)
      De nos jours on fait des moteurs thermiques qui consomment 3 litres au 100km, et/ou des moteurs qui marchent grâce à toutes sortes de carburant, notamment des carburants issus du traitement des déchets urbains... Se passer d’une grande partie de nos importations de pétrole est juste une question de volonté politique.
      Un jour je vous mettrai les points sur les i - comme tu dis - et je vous expliquerai pourquoi nos gouvernements tiennent tant à nous imposer la voiture électrique. Un petit indice, regardez ce qui se passe en Chine. Hé oui la VE est irrationnel pour le peuple, mais pas du tout pour les Etats. Semi-tétanisation de la population, traçage, profilage, contrôle de la population, ça te dis quelque chose ? Allez, je te laisse réfléchir là-dessus ;)


    • #2088193

      Le service blablacar a plus fait pour l’écologie que n’en fera jamais aucune voiture électrique, avec une division par 3 de la consommation (à service égal).

      Commence par là, sans attendre la voiture électrique qui sera assez bien pour toi.


    • @mondo :
      l’electricité, une énergie locale ?
      bon, va falloir remettre quelques points sur les "i" comme tu dis.
      l’electricité n’est pas une source d’énergie, c’est un vecteur d’energie.

      ensuite, au cas ou ça t’aurais échappé, l’essentiel de l’electricté en france est nucléaire.
      rappel moi d’où vient la SOURCE d’energie pour faire fonctionner les réacteurs, et comment elle est transportée jusqu’en france ?

      hormis ce "point de détail" :D
      sur le moteur electrique lui même, je ne peux qu’être d’accord. pas de pollution directe à l’usage, beaucoup moins d’entretien, ect... mais, il ne peut être une solution de remplacement à 100% du thermique.

      c’est comme l’hydrogène, j’ai lu quelqun dans les commentaires dire que c’était LA solution.
      non, pour les même raisons que l’electricité. l’hydrogène est un vecteur d’energie, et même pire que l’electricité... puisque ce n’est même pas une énergie secondaire. faut le fabriquer à partir de l’electrolyse de l’eau, ou à partir de gaz...

      le seul carburant actuellement qui soit quasiment 100% local, c’est... l’alcool :)


    • @kikiopap

      Oui, il faut calculer plutôt que faire des dissertations.
      J’applaudis, et je dirais même plus : il faut parvenir à faire des multiplications sans se tromper.
      En partant de vos chiffres :
      0,4 x 0,98 x 0,98 x 0,75 x 0,95 = 0,27
      Le rendement global du VE ne serait donc pas 17%, mais 27%.
      Et ce n’est pas un point de détail, car votre résultat de la comparaison thermique/électrique s’en trouve inversé


    • A JP,
      Bien vu ! Autant pour moi, l’erreur m’avait échappée.
      Kikiopap.


    • Je pense qu’il y a des situations ou les VE sont mieux adaptés que le thermique. Par exemple sur des terrains plats, ou sur des trajets courts, ou encore là ou la recharge des batteries au solaire est possible. L’idéal etant que ces situations soient cumulées. Mais c’est a étudier au cad par cas. Le calcul reste le premier argument énergétique ou économique. Kikiopap


    • @kikiopap

      Je suis assez d’accord. Comme il y a de grosses chances que l’électricité des batteries sera toujours très chère, il faudrait donc réserver cette solution aux cas où sont réunies ces conditions :
      - nécessité
      - trajets nécessitant peu d’énergie
      - véhicules consommant peu d’énergie.
      Sur ce dernier point, la situation est consternante. L’offre des constructeurs laisse croire que l’on pourrait continuer avec des bagnoles quasiment identiques, dont on aurait juste changé la motorisation. Alors que les véhicules doivent être réellement modifiés en empruntant à l’industrie aéronautique : allègement important (alu et composites au lieu de la tôle de boite de conserve), pneus spéciaux, carrosserie profilée comme un planeur de compétition (donc deux places adultes en tandem). Notez que rien que ces modifications devrait au moins doubler l’autonomie , et probablement beaucoup plus. Mais voila, ça ne ressemble plus à la sacro-sainte bagnole.
      Finalement, la conclusion est comme lorsque je parlais de l’électrique à caténaire et pantographe : le passage à l’électrique est mal barré, parce qu’on voudrait que rien ne change en dehors de la motorisation.
      C’est le beurre plus l’argent du beurre : Avoir les avantages de l’électrique, tout en conservant les conditions habituelles de l’usage du thermique.
      Vu l’incompétence technique des décideurs politiques, leur mépris des compétents, et leur réticence aux prises de consciences déplaisantes, ça risque de continuer ainsi.
      Mais cela ne gênera pas tout le monde. Si l’électrique devient obligatoire en centre ville, l’espace public aura de fait été privatisé au profit de ceux qui on les moyens. Et cette minorité vantera la disparition des embouteillages comme étant un gain de la collectivité.

      Le durcissement du contrôle technique et la hausse du diesel allaient déjà dans le même sens.....


  • Le vehicule électrique est la solution ecologique, si et seulement si on ne stocke pas l’electrecité.
    Il ne faut pas de batteries, C’est a dire il faut produire l’electrecité a la demande a l’interieur de la voiture.
    La technologie la plus prometeuse est l’hydrogène.

     

    • L’hydrogène, oui mais il a aussi la magnéto-gravité etc... Pendant des décennies l’industrie pétrolière a racheté des brevets et souvent on a appris la mort suspecte d’inventeurs. Au surplus, il faut savoir que les hydrocarbures russes sont vendus 20% moins chers que ceux des anglo-sionistes. Ben oui, il faut bien que quelqu’un paie leurs guerres illégales et la corruption généralisée.
      Cela dit, le plus gros consommateur d’hydrocarbures est l’US Army. Le jour, où elle fera preuve d’économie et de patriotisme écologique, j’aviserai pour mes moyens de déplacements !


    • et comment tu produis ton électricité si ce n’est sans polluer. le problème c’est la surconsommation de voitures, pas la façon dont elles sont faites. que tu foutes du pétrole dans ta bagnole ou dans une centrale électrique c’est kif kif, et ne me parle pas du solaire ou des éoliennes, plus polluant y pas mieux et en plus c’est laid comme le monde d’aujourd’hui.
      sans compter que tes bagnoles électriques c’est tout plastique et c’est quoi le plastique sinon du pétrole ?. déjà arrête les transports aériens, ça fera déjà plus d’économies que la bagnole.
      c’est comme les connards qui trient leurs poubelles sans comprendre que les industriels eux polluent dix mille fois plus en toute inpunité.
      ça me fait penser au nombre toujours plus grand de soit-disantes maladies dues au tabac passif alors que de moins en moins de gens fument. il serait temps de commencer à protéger les fumeurs ou alors on n’aura plus de boucs émissaires.


    • #2088475

      « les connards qui trient leurs poubelles »
      Lol, c’est sûr qu’avec un tel état d’esprit le monde ne peut que se porter mieux.
      L’autre à côté fait pire, donc je ne fais rien. Dans mon travail je récure des poubelles et je vois de mes yeux les quantités monstrueuses de déchets inutilisables que l’humanité moderne produit. Le tri au moins peut se recycler. Réutiliser les récipients, c’est encore mieux. Dans une vie autarcique type BAD le tri est une base. J’ai des enfants et j’ai vécu à côté d’une centrale d’incinération des déchets. Depuis ce jour, je m’efforce de trier (la flemme m’en dissuade encore souvent), et je respecte ceux qui le font, quelles que soient leurs opinions par ailleurs.

      Pareil pour la bagnole, sans rentrer dans les polémiques sur les énergies dites renouvelable (parfois abusivement), quand je promène mes gosses le long d’une route, ce qu’ils respirent, c’est les pots d’échappement. C’est la réalité.


    • ce n’est pas un état d’esprit mais une évidence : trier ses poubelles c’est comme pisser dans un violon, c’est se tromper de combat ; c’est être charlie.
      Tu parles de bad et bien justement, dans une économie fermée on EVITE de produire des déchets. (et pour en revenir au tri des poubelles, il vaudrait mieux éviter de les remplir d’emballages de merde et surtout d’acheter tout ce qui finit rapidement à la poubelle.
      comme en tout, vous ne voyez pas le fond du problème : ce n’est pas la bagnole le problème mais la consommation exponentielle d’énergie fossile :transports chimie, plastiques,engrais, tissus synthétiques etc etc....
      Là, de la pollution, il y en a mille fois plus , mais tout le monde s’en fout, c’est le pauvre con d’automobiliste qui est le responsable alors que lui n’a aucun pouvoir ni aucun choix alternatif et surtout que çà lui côte bonbon alors que les pollueurs industriels eux en tirent les bénéfices qui font vivre les 1%qui nous exploitent


    • #2089747

      C’est un peu comme si vous demandiez de choisir entre la peste et le choléra. Le problème c’est les deux, la pollution industrielle et la pollution automobile. Surtout que dans le quotidien c’est la deuxième catégorie qu’on côtoie le plus souvent. Dire qu’il n’y a aucun choix alternatif est faux, dans un grand nombre de cas la voiture rend tout simplement fainéant (et faible, maladif, égoïste, nerveux).

      On est d’accord sur le fond, la politique pourrie, le deux-poids deux-mesures, le malthusianisme, l’arnaque écologique, la régression industrielle, la spéculation, la surtaxation, la culpabilisation du mâle blanc, etc, etc... Mais donner du con et du connard à tout va en ciblant des comportements qui n’ont rien de ridicule, comme le fait de trier ses déchets (ceux que nous avons produit, nous, aujourd’hui, pas dans un monde théorique) en justifiant la paresse sous prétexte que les puissants font pire, c’est ça qui est ridicule. Vous découvrez la politique ? Le monde est vieux, et il ’y a rien de nouveau sous le soleil. Vous n’êtes pas responsable pour ce que vous ne maîtrisez pas, mais pour ce que vous pouvez faire concrètement, même si ça peut paraître "pisser dans un violon". Nous passons notre vie à pisser dans un violon. Ne vous servez pas de la mauvaise conduite des puissants et de votre relative faiblesse pour justifier un comportement irresponsable. C’est ça que je pointe du doigt.

      Je vous ferez remarquer qu’à titre personnel, je ne me moque pas et n’insulte pas les gens pour si peu, le sujet ne m’en paraît somme toute pas la peine. Vous semblez mélanger les interventions.


  • Parcequ’ils ne sont pas dans l’optique d’un nucléaire propre ou gérable .
    Techniquement, ca doit être possible, mais si ce n’est ni rentable, ni militaire,
    qui cela intérésse t’il ?

    D’ailleurs aujourd’hui que le nucléaire pourrait passer à la vitesse supérieur, on ne fait que le dénigrer. Mais il n’y a pas que l’uranium et le plutonium dans la vie !

     

  • Comme toujours c’est le fric qui est le moteur derrière la supercherie de l’écologie à la sauce mondialiste.Il y a tellement de choses concrètes et simples qui pourraient être faites pour considérablement améliorer la situation. D’abord relocaliser un maximum de l’appareil de production des biens de consommation courant sur les lieux de consommation, ce qui permettrait de faire des économies considérables d’énergie et diminuer la pollution. Dans le temps les babouches et chaussons que l’on portait au pieds n’étaient pas fabriqué en Chine mais dans une usine à 50 km de chez soi...On ne mangeait pas des légumes venant du Kenya, d’Espagne, du Maroc...mais des exploitations maraîchères qui ceinturaient les grandes agglomérations françaises et qui fournissaient la population locale en produits frais...Ensuite on pourrait légiférer pour rendre hors la loi l’obsolescence programmée. Tout appareil ménager, électronique...pourrait être fabriqué de manière à être "increvable" et réparable. Chez mes parents il y a un mixer moulinex qui a un demi siècle d’âge ! Fonctionne toujours et n’a jamais nécessité de réparation ! Non seulement fabriquer des objets durables permet de considérablement diminuer la pollution et le gaspillage des ressources mais en plus stimulerait la recherche et le progrès technologique ! En effet comme ces produits de qualité seront beaucoup plus chers à l’achat et durables les constructeurs seront contraints de proposer de nouveaux produits réellement innovants pour inciter les consommateurs à renouveler leur matériel. Autrement dit les innovations "gadgets" inutiles ne seront pas suffisantes pour inciter à l’achat, il faudra de réelle innovations et améliorations en terme de consommation énergétique, de performance, d’ergonomie...


  • C est sur que fabriquer de l electricité avec du pétrole pour le mettre dans des voitures c est tres con. Et malheureusement ce qu on fait principalement sans parler des problemes de recyclage.
    Dommage que ce soit un representant de l industrie automobile qui douvent le dire parce que ca fait suspect. Et c est pourtant tellement vrai.

     

    • #2089441

      De toutes façons, ce gouvernement de charlots est bien incapable de quoi que ce soit, aussi, je comprends cet homme : il désire que le gouvernement assume ses ordres.

      Il les connaît bien, ils sont experts en pillage, et défausse quand il y a de l’embrouille.

      Moi j’aurais dit au gouvernement, que si jamais on se rend compte après 10 piges de production de ce type, que c’est pire qu’avant, on vous pend par les nouilles et on vous laisse sécher toute une année au soleil avec la momie et toute la troupe d’hurleurs fous qui se pavanent dans les médias.

      Mais bon, il a un costard cravate, donc il ne sait pas parler juste.


  • Le moteur diesel est le moteur le plus écologique et le plus économique qui soit. Il a été conçu pour fonctionner à l’huile naturelle (sans rejets et sans co2) et non au fioul de pétrole (polluant). Et ces bien ça qui emmerde l’oligarchie c’est qu’avec le diesel on n’est pas prisonnier du pétrole et de ses taxes.

     

  • Bilan énergétique de l’électricité pour automobile .

    1 Cycle thermique en centrale ,fossile et nucléaire,ou ...
    2 Cycle transformateurs au départ et arrivée,
    3 cycle de distribution Haute Tension .
    4 Cycle de distribution,transformation Basse Tension .
    5 Cycle de redressement Alternatif continu
    6 Cycle rechargement de batterie et utilisation batterie
    7 Cycle électricité mécanique ,moteur électrique CC.
    8.impact du Poids du moteur électrique plus lourd
    et du poids considérable des batteries .
    Bilan ,sans commentaire .

     

    • Le moteur électrique plus lourd.... Hin hin, rien que cet argument prouve que tu ne sais pas de quoi tu parles.


    • Et avec l’essence maintenant ... ?


    • #2088198

      A redox,
      Considère un moteur électrique sans terres rares qui améliorent les performances mais qui sont polluantes, mais avec son réducteur.

      De l’autre coté, un bloc moteur en aluminium refroidi par air (l’eau, ça pèse lourd) sans le démarreur-alternateur (qui est un matériel électrique).

      Bon, presque égaux.
      Maintenant, le poids des réservoirs, tout le reste ... Sans comparaison.



    • Bilan énergétique de l’électricité pour automobile .

      1 Cycle thermique en centrale ,fossile et nucléaire,ou ... [...]



      - C’est d’ailleurs ce qu’avait récemment déclaré Poutine peu ou prou : les voitures électriques roulent en fait au charbon ; les centrales à charbon sont encore extrêmement répandues ; elles sont légion en Allemagne (qui sort du nucléaire dans un souci "écologique") et surtout en Pologne.

      - Je souligne que le matraquage médiatique sur le sujet fonctionne, lui, à merveille et que le principe ne s’en discute même pas.
      Soyons complotistes et songeons que l’idée est peut-être bien de brider par tous les moyens la liberté de déplacement du petit peuple, bientôt assigné à son quartier et à un revenu universel de survie, et de laisser les 10 à 20% de cadres/techniciens diplômés faire tourner la machine en rouler à l’essence.

      - L’agro-éthanol ("bio-éthanol", "bio-carburant" : le greenwashing en splendeur) ou E 85 qui tourne sur les moteurs au super 95, hyper économique à condition de rouler 10 000 km au moins pour amortir les 900 € environ d’investissement, semble une fausse bonne idée : c’est le sacrifice des terres arables (on en perd des kilomètres carrés chaque année) sur l’autel de la voiture - que je n’idolâtre pas non plus.

      Pour info :
      http://www.leparisien.fr/economie/business/essence-au-superethanol-biomotors-croule-sous-les-commandes-de-boitiers-e85-25-11-2018-7953135.php

      - > E1R, article ici excellent, et également celui de 2009 que vous citez en rappel en bas de page. Merci.


  • Tout le monde le sait. Et tout le monde sait que ’’l’écologie’’ n’est qu’un prétexte pour augmenter la pression fiscale sur un endroit aspyxié par la pression fiscale. Si la pollution était le souci :
    on ne fabriquerait plus de moteurs diesel
    on abolirait les pots catalytiques qui font pénétrer les particules au niveau cellulaire
    on augmenterait le gas-oil pour diminuer sensiblement le prix de l’essence
    on convertirait les moteurs essence au gaz
    on éteindrait un lampadaire sur deux
    on planterait des arbres
    on réhabiliterait les friches industrielles
    on cesserait d’étaler à tout va du goudron et du béton

    Mais on ne le fait pas...’’Des faits encore des faits toujours des faits, qu’afin d’analyse les faits nous suffisent’’.


  • #2087949

    Sans en faire un argument définitif en faveur de quoi que ce soit, j’aimerai signaler que les batteries automobiles sont actuellement recyclées pour les installations photovoltaïques et font baisser drastiquement le coût de ces installations.

    Sinon, une idée pour ce pdg : tu fais ce que tu veux pour que l’action de Peugeot dégringolade, ensuite tu dis aux salariés, devenez actionnaires de votre entreprise en prenant ces actions à bas prix, vous trouverez ensuite un moyen de faire un véhicule durable avec des pièces facilement interchangeables, les ingénieurs auront l’objectif de faire des moteurs inusables et sobres, très sobres...
    Le prix : en réfléchissant bien vous trouverez une manière de faire local, rentable et à coût acceptable.
    La clientèle viendra naturellement avec ces arguments car elle est prête.

    Déchaînez-vous maintenant les prisonniers de vos préjugés !

     

    • Fondamentalement le problème c’est que ’’l’écologie’’ (la vraie) est juste incompatible avec le capitalisme et ses organisations sociales. C’est pour cette raison qu’un constructeur d’automobile capitaliste ne peut pas aller plus loin que le discours sur l’écologie et se suicider en construisant des automobiles ’’écologiques’ ; sauf si ça lui rapporte autant ou plus que celles qu’il fabrique déjà. La surtaxe des carburants nous explique clairement que nous allons prendre cher, et de plus en plus, grâce au prétexte de l’écologie (devenue une escroquerie) qui, par dévoiement, est déjà un fond de commerce aux opportunités incalculables n’ayant, de fait aucune préoccupation quant aux conditions de vie et environnementales dévastatrices qu’elles préparent.


  • #2087982
    le 25/11/2018 par Là, moi je dis on est bien
    Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

    Intéressant de voir dans ces commentaires que 50% sont persuadés que le VE est viable, alors que les autres le sont du contraire. Même proportion dans les médias et chez les ’spécialistes’.
    J’en déduis que personne n’est en mesure d’appuyer sa position sur une vue d’ensemble et des faits scientifiques, mais au mieux sur une vue parcellaire, voire un vague sentiment ou une idéologie.

    Surprenant de voir que la première bagnole elec roulait déjà en 1899 mais qu’elle ne soit toujours pas viable technologiquement après 120 ans de développement acharné.

    Voilà qui nous amène à une question : pourquoi les gouvernements lancent ils un tel projet de bagnole elec à l’échelle mondiale et à marche forcée alors qu’ils sont incapables de démontrer le bien fondé scientifique, économique et sociétal de leur décision.
    Je veux dire que cette bagnole est pas fiable, elle sera pas moins chère, t’en tireras aucune amélioration de ta condition de vie (sauf pour l’air qui deviendra plus respirable) et la planète s’en portera pas mieux.

    En résumé :
    - les problèmes : trop de bagnoles et trop de pollution, dépendance aux pétromonarchies, liberté de circuler pour le peuple
    - les données d’entrée de la solution : pas d’autonomie énergétique pour le peuple, réduction des libertés pour le peuple, maintenir nos taxes et les revenus des constructeurs
    - la solution : bagnole électrique hors de prix et limitée technologiquement (on t’a dit d’arrêter de circuler). Naturellement avec toute la désinformation qui l’accompagne (faut que tu sois convaincu que c’est la solution). Cerise sur le gâteau : la relance du nucléaire (bien plus efficace que le co2 pour détruire toute vie sur la planète)

    Là, moi je dis on est bien.
    Quelqu’un à une objection ? Alors c’est décidé

     

    • Il ne faut pas oublier que parmi ceux qui sont contre, beaucoup ont leur opinion dictée par leur non-volonté d’accepter un changement ou leur méconnaissance totale du sujet, alors que ceux qui sont pour ont en général déjà un VE ou s’y connaisse un minimum plus que les autres sur le sujet.
      Donc ton 50/50 ne tient pas trop la route.


  • Je trouve que cette voiture électrique est juste bonne pour les bobos parisiens.

     

    • #2088487

      A ma décharge je ne suis pas parisien et je ne mets jamais les pieds à Paris, et donc je ne côtoie pas les fameux "bobos" authentiques dans leur jus, mais ce qualificatif fourre-tout devenu à la mode m’insupporte autant que le désormais ringard "facho". C’est la même chose, ce sont les mêmes moutons qui l’utilisent.


  • Avec un tel sujet, je pourrais demander à ce que
    les autorités répondent à ce Monsieur.

    Mais là, j’ai juste envie d’interroger les Vegans :

    - Alors les Vegans, la solution ?

    Nan parce que, quand on prône le Veganisme, on ne veut pas que les animaux souffrent.

    Or, si la terre est polluée, les animaux souffrent.

    Donc, j’attends les solutions des Veganismes sur le sujets.

    Eux qui ont tendance à faire la leçon de morale à tous le monde...


  • Encore une réussite pour l’étatisme, le dirigisme économique. Le problème c’est ça, rien de plus, rien de moins.


  • Outre les émissions de gazes et l’exploitation fossile, la voiture électrique a surtout vocation à remplacer la voiture thermique personnelle.

    Il ne vous aura pas échappé que :

    1-nous allons vers une méga urbanisation quasi totalitaire et mondiale (+spatiale)

    2-qui dit 100% électrique, dit 100% électronique, dit 100% informatique, dit 100% connecté, dit 100% cybernétique, dit 100% robotique, dit 100% automatique, autonome, centralisé ET collectif.

    Et même si c’est en effet toujours ein gross fumisterie, c’est un tout autre monde qui s’annonce, un monde plus artificiel que jamais dans une histoire de moins en moins humaine.. bref, merci de continuer à collaborer gentiment avec les fabricants de voitures, de téléphones, de programmes, de médocs, avec les banques et les assurances, avec la science et avec l’État ! ;-)


  • Dans moins de 10 ans, on nous mettra une taxe monstrueuse sur le recyclage des batteries et tous les crétins seront contents parce que c’est pas gentil pour la planete... Je crois que l’on a les politiques que l’on mérite


  • ER a PRESQUE toujours raison. Mais a surtout la capacité de se rendre compte avec le recul quand il s’est trompé et d’en tirer les conclusions, et c’est bien ça qui vous rend si intéressant. Toujours rechercher l’exactitude des faits, comme disait l’autre.

    La « transition écologique » est une véritable arnaque mais en l’occurrence vous jetez le bébé avec l’eau du bain, le rejet du véhicule électrique est non-fondé (en tout cas sur la question de la pollution), particulièrement en s’appuyant sur un post d’une si grande mauvaise foi rédigé par un sbire de l’Oligarchie qui nous explique que le véhicule électrique est aussi polluant que le diesel.

    Car l’essentiel du post se réfère à l’émission de CO2. Faut-il rappeler que le CO2 aux doses émises par les véhicules n’est ni dangereux pour l’homme, ni pour la faune, ni pour la flore. Le CO2 aurait uniquement un effet sur le climat. Cet effet n’est ni quantifiable pour le moment, ni d’ailleurs formellement démontré à ce jour. Il a surtout permis de « pirater » la question écologique qui, elle, est un enjeu fondamental dans son ensemble, en la réduisant à une chose : la création et la gestion d’une bourse carbone mondiale et d’une nouvelle taxe, la taxe carbone (une taxe sur « l’air », ce qui est assez prodigieux quand on y réfléchit).

    Dans ce post on y lit :
    « Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ? »

    D’emblée l’on fait peur, on a recours à l’émotionnel plutôt qu’au rationnel, on parle de désastre écologique futur à cause de l’emprunte carbone (cela rappelle les années 90, avec le trou de la couche d’ozone qui s’agrandit à la vitesse d’un cheval au galop…). Pendant ce temps les forêts et les espèces disparaissent massivement à cause de l’exploitation insuffisamment régulée et de la pollution (bien réelle celle-là) contre laquelle on ne fait rien (diesel compris), trop occupés à taxer les véhicules et les industries (les gaz de bovins émettent plus à eux seuls de CO2 dans l’atmosphère que les véhicules à l’échelle mondiale… ce simple constat ridicule devrait déjà mettre la puce à l’oreille sur le fait que les émissions de CO2 par nos véhicules ne devrait même pas être un sujet central, quand bien même ces émissions seraient impactantes sur le climat, elles le seraient de manière minime, voir anecdotique).


  • Kia sort une voiture electrique avec panneaux solaires qui permet une recharge de 30 à 60% par énergie solaire gratuite et non polluante.

    il est pas au courrant le patron de peugeot ?


Commentaires suivants