Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

Les Gilets jaunes vont être contents !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Les « mamamouchis », généralement, pour ne pas dire presque tout le temps, ne brillent pas par l’originalité de leurs pensées toujours convenues et nécessairement dans le spectre « moyen » de la « moyenne » souhaitée et admise par le système dont ils ne sont que des serviteurs extrêmement bien payés.

Être un « mamamouchi », c’est être un servile collaborateur. Un « salarié » presque comme les autres. C’est le prix de la paye et de la compromission qui change.

On est « meilleur », ce qui veut dire que l’on a nettement moins de problèmes moraux quand le chèque comporte plusieurs zéros.

Dans ce monde affligeant qu’est celui de la politique ou des « grands patrons », qui n’ont rien de grand et ne raisonnent plus qu’en management de la peur et par la peur pour l’asservissement total de tous les salariés qui leur sont confiés, une exception assez remarquable est à noter.

C’est le patron de PSA, Carlos Tavares, qui a eu le courage immense et l’honnêteté intellectuelle de tenir des propos très critiques sur la pertinence de la voiture électrique.

La transition énergétique est une vaste fumisterie. Nos aimables politiciens se lancent dans une voie qui nous mène à un mur ou à un précipice. Il n’est en aucun possible, ni souhaitable en termes environnementaux, d’équiper tous les possesseurs de véhicules thermiques classiques par des véhicules électriques. Cela ne peut pas fonctionner. Laissons la parole à Carlos Tavares, le patron de PSA.

 

Carlos Tavares, président de PSA, propos critiques sur la voiture électrique…

« Le monde est fou.

Le fait que les autorités nous ordonnent d’aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.

Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n’est pas aussi beau que ça en a l’air, sur le recyclage des batteries, l’utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge ? »

« Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?

Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?

Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?

Je m’inquiète en tant que citoyen, parce qu’en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible. »

« […] On est en train d’évoluer d’un monde où la technologie était neutre vers un monde où on nous instruit d’aller dans la direction du véhicule électrique. […]

Simplement, si on nous donne l’instruction de faire des véhicules électriques, il faut aussi que les administrations et les autorités […] assument la responsabilité scientifique du fait qu’ils nous ont instruits de faire des véhicules électriques. »

Lire la lettre entière sur insolentiae.com

La fin de la voiture électrique, sur E&R :

 

Sur le mépris de classe des libéraux,
lire chez Kontre Kulture :

La pollution est-elle une opportunité politique ? Voir sur E&R :

 






Alerter

94 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2087832

    Tout le monde le sait. Et tout le monde sait que ’’l’écologie’’ n’est qu’un prétexte pour augmenter la pression fiscale sur un endroit aspyxié par la pression fiscale. Si la pollution était le souci :
    on ne fabriquerait plus de moteurs diesel
    on abolirait les pots catalytiques qui font pénétrer les particules au niveau cellulaire
    on augmenterait le gas-oil pour diminuer sensiblement le prix de l’essence
    on convertirait les moteurs essence au gaz
    on éteindrait un lampadaire sur deux
    on planterait des arbres
    on réhabiliterait les friches industrielles
    on cesserait d’étaler à tout va du goudron et du béton

    Mais on ne le fait pas...’’Des faits encore des faits toujours des faits, qu’afin d’analyse les faits nous suffisent’’.

     

    Répondre à ce message

  • #2087949
    Le 25 novembre à 14:15 par Pseudo anne onime
    Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

    Sans en faire un argument définitif en faveur de quoi que ce soit, j’aimerai signaler que les batteries automobiles sont actuellement recyclées pour les installations photovoltaïques et font baisser drastiquement le coût de ces installations.

    Sinon, une idée pour ce pdg : tu fais ce que tu veux pour que l’action de Peugeot dégringolade, ensuite tu dis aux salariés, devenez actionnaires de votre entreprise en prenant ces actions à bas prix, vous trouverez ensuite un moyen de faire un véhicule durable avec des pièces facilement interchangeables, les ingénieurs auront l’objectif de faire des moteurs inusables et sobres, très sobres...
    Le prix : en réfléchissant bien vous trouverez une manière de faire local, rentable et à coût acceptable.
    La clientèle viendra naturellement avec ces arguments car elle est prête.

    Déchaînez-vous maintenant les prisonniers de vos préjugés !

     

    Répondre à ce message

    • Fondamentalement le problème c’est que ’’l’écologie’’ (la vraie) est juste incompatible avec le capitalisme et ses organisations sociales. C’est pour cette raison qu’un constructeur d’automobile capitaliste ne peut pas aller plus loin que le discours sur l’écologie et se suicider en construisant des automobiles ’’écologiques’ ; sauf si ça lui rapporte autant ou plus que celles qu’il fabrique déjà. La surtaxe des carburants nous explique clairement que nous allons prendre cher, et de plus en plus, grâce au prétexte de l’écologie (devenue une escroquerie) qui, par dévoiement, est déjà un fond de commerce aux opportunités incalculables n’ayant, de fait aucune préoccupation quant aux conditions de vie et environnementales dévastatrices qu’elles préparent.

       
  • #2087982
    Le 25 novembre à 15:38 par Là, moi je dis on est bien
    Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

    Intéressant de voir dans ces commentaires que 50% sont persuadés que le VE est viable, alors que les autres le sont du contraire. Même proportion dans les médias et chez les ’spécialistes’.
    J’en déduis que personne n’est en mesure d’appuyer sa position sur une vue d’ensemble et des faits scientifiques, mais au mieux sur une vue parcellaire, voire un vague sentiment ou une idéologie.

    Surprenant de voir que la première bagnole elec roulait déjà en 1899 mais qu’elle ne soit toujours pas viable technologiquement après 120 ans de développement acharné.

    Voilà qui nous amène à une question : pourquoi les gouvernements lancent ils un tel projet de bagnole elec à l’échelle mondiale et à marche forcée alors qu’ils sont incapables de démontrer le bien fondé scientifique, économique et sociétal de leur décision.
    Je veux dire que cette bagnole est pas fiable, elle sera pas moins chère, t’en tireras aucune amélioration de ta condition de vie (sauf pour l’air qui deviendra plus respirable) et la planète s’en portera pas mieux.

    En résumé :
    - les problèmes : trop de bagnoles et trop de pollution, dépendance aux pétromonarchies, liberté de circuler pour le peuple
    - les données d’entrée de la solution : pas d’autonomie énergétique pour le peuple, réduction des libertés pour le peuple, maintenir nos taxes et les revenus des constructeurs
    - la solution : bagnole électrique hors de prix et limitée technologiquement (on t’a dit d’arrêter de circuler). Naturellement avec toute la désinformation qui l’accompagne (faut que tu sois convaincu que c’est la solution). Cerise sur le gâteau : la relance du nucléaire (bien plus efficace que le co2 pour détruire toute vie sur la planète)

    Là, moi je dis on est bien.
    Quelqu’un à une objection ? Alors c’est décidé

     

    Répondre à ce message

    • #2088065

      Il ne faut pas oublier que parmi ceux qui sont contre, beaucoup ont leur opinion dictée par leur non-volonté d’accepter un changement ou leur méconnaissance totale du sujet, alors que ceux qui sont pour ont en général déjà un VE ou s’y connaisse un minimum plus que les autres sur le sujet.
      Donc ton 50/50 ne tient pas trop la route.

       
  • #2088243

    Je trouve que cette voiture électrique est juste bonne pour les bobos parisiens.

     

    Répondre à ce message

    • #2088487
      Le 26 novembre à 14:41 par Grindsel Tirédunevi
      Le patron de PSA ose dénoncer la supercherie du véhicule électrique

      A ma décharge je ne suis pas parisien et je ne mets jamais les pieds à Paris, et donc je ne côtoie pas les fameux "bobos" authentiques dans leur jus, mais ce qualificatif fourre-tout devenu à la mode m’insupporte autant que le désormais ringard "facho". C’est la même chose, ce sont les mêmes moutons qui l’utilisent.

       
  • #2088537

    Avec un tel sujet, je pourrais demander à ce que
    les autorités répondent à ce Monsieur.

    Mais là, j’ai juste envie d’interroger les Vegans :

    - Alors les Vegans, la solution ?

    Nan parce que, quand on prône le Veganisme, on ne veut pas que les animaux souffrent.

    Or, si la terre est polluée, les animaux souffrent.

    Donc, j’attends les solutions des Veganismes sur le sujets.

    Eux qui ont tendance à faire la leçon de morale à tous le monde...

     

    Répondre à ce message

  • #2088904

    Encore une réussite pour l’étatisme, le dirigisme économique. Le problème c’est ça, rien de plus, rien de moins.

     

    Répondre à ce message

  • Outre les émissions de gazes et l’exploitation fossile, la voiture électrique a surtout vocation à remplacer la voiture thermique personnelle.

    Il ne vous aura pas échappé que :

    1-nous allons vers une méga urbanisation quasi totalitaire et mondiale (+spatiale)

    2-qui dit 100% électrique, dit 100% électronique, dit 100% informatique, dit 100% connecté, dit 100% cybernétique, dit 100% robotique, dit 100% automatique, autonome, centralisé ET collectif.

    Et même si c’est en effet toujours ein gross fumisterie, c’est un tout autre monde qui s’annonce, un monde plus artificiel que jamais dans une histoire de moins en moins humaine.. bref, merci de continuer à collaborer gentiment avec les fabricants de voitures, de téléphones, de programmes, de médocs, avec les banques et les assurances, avec la science et avec l’État ! ;-)

     

    Répondre à ce message

  • #2089646

    Dans moins de 10 ans, on nous mettra une taxe monstrueuse sur le recyclage des batteries et tous les crétins seront contents parce que c’est pas gentil pour la planete... Je crois que l’on a les politiques que l’on mérite

     

    Répondre à ce message

  • ER a PRESQUE toujours raison. Mais a surtout la capacité de se rendre compte avec le recul quand il s’est trompé et d’en tirer les conclusions, et c’est bien ça qui vous rend si intéressant. Toujours rechercher l’exactitude des faits, comme disait l’autre.

    La « transition écologique » est une véritable arnaque mais en l’occurrence vous jetez le bébé avec l’eau du bain, le rejet du véhicule électrique est non-fondé (en tout cas sur la question de la pollution), particulièrement en s’appuyant sur un post d’une si grande mauvaise foi rédigé par un sbire de l’Oligarchie qui nous explique que le véhicule électrique est aussi polluant que le diesel.

    Car l’essentiel du post se réfère à l’émission de CO2. Faut-il rappeler que le CO2 aux doses émises par les véhicules n’est ni dangereux pour l’homme, ni pour la faune, ni pour la flore. Le CO2 aurait uniquement un effet sur le climat. Cet effet n’est ni quantifiable pour le moment, ni d’ailleurs formellement démontré à ce jour. Il a surtout permis de « pirater » la question écologique qui, elle, est un enjeu fondamental dans son ensemble, en la réduisant à une chose : la création et la gestion d’une bourse carbone mondiale et d’une nouvelle taxe, la taxe carbone (une taxe sur « l’air », ce qui est assez prodigieux quand on y réfléchit).

    Dans ce post on y lit :
    « Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ? »

    D’emblée l’on fait peur, on a recours à l’émotionnel plutôt qu’au rationnel, on parle de désastre écologique futur à cause de l’emprunte carbone (cela rappelle les années 90, avec le trou de la couche d’ozone qui s’agrandit à la vitesse d’un cheval au galop…). Pendant ce temps les forêts et les espèces disparaissent massivement à cause de l’exploitation insuffisamment régulée et de la pollution (bien réelle celle-là) contre laquelle on ne fait rien (diesel compris), trop occupés à taxer les véhicules et les industries (les gaz de bovins émettent plus à eux seuls de CO2 dans l’atmosphère que les véhicules à l’échelle mondiale… ce simple constat ridicule devrait déjà mettre la puce à l’oreille sur le fait que les émissions de CO2 par nos véhicules ne devrait même pas être un sujet central, quand bien même ces émissions seraient impactantes sur le climat, elles le seraient de manière minime, voir anecdotique).

     

    Répondre à ce message

  • #2091357

    Kia sort une voiture electrique avec panneaux solaires qui permet une recharge de 30 à 60% par énergie solaire gratuite et non polluante.

    il est pas au courrant le patron de peugeot ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents