Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Taxes : en France, il vaut mieux avoir un yacht qu’une voiture

En durcissant le barème du malus, le gouvernement montre que l’automobile demeure sa source de taxation favorite. Mais la grogne guette.

 

Le Sénat a-t-il encore voix au chapitre ? C’est le seul recours, bien illusoire, qui reste encore après le passage en première lecture devant l’Assemblée nationale du projet de loi de finances incluant la nouvelle grille du malus. Non content, comme nous l’avons déjà relaté ici même, d’abaisser le seuil de déclenchement du malus de 127 g précédemment à 120 g en 2018, le législateur s’est attaqué à d’autres pans jusque-là laissés à l’abri de sa boulimie automobile.

Ainsi, il entend supprimer toute aide à la voiture hybride, en contradiction flagrante avec un volontarisme environnemental pourtant réaffirmé. Dans le même temps, il prévoit de taxer les voitures d’occasion de plus de 10 CV ainsi que les voitures de sport de plus de 36 CV. Soit trois types de clientèles radicalement différentes. Voilà pointées les dérives d’un système qui vise ni plus ni moins qu’à décourager l’usage de l’automobile alors qu’elle est un ressort économique vital du pays. En d’autres termes, on scie la branche sur laquelle on est assis.

 

4 voitures neuves sur 5 sans malus

Après la véritable inquisition autophobe menée par la maire de Paris, voilà donc que l’État, au prétexte de la protection de l’environnement, ajoute sa patte alors même qu’il n’y a plus péril en la demeure France, au moins pour les voitures neuves. En septembre dernier, la moyenne des émissions des voitures vendues en France s’établissait en effet à 110,5 g/km de CO2. On est certes loin encore de l’objectif assigné par la Commission européenne, 95 g/km, qui relève de la pure théorie technocratique ne tenant aucun compte des réalités industrielles et de marché.

Mais on fait, en raison de la paupérisation du parc français voué aux petits moteurs, bien mieux que nos puissants voisins européens. Mieux encore, et toujours selon le ministère de M. Hulot, la part des voitures affectées d’un malus poursuit son repli (- 0,3 point) à 17,4 % des ventes seulement. Cela démontre bien qu’il n’y a pas, en France, l’ampleur du problème des voitures neuves polluantes que l’on se plaît à décrire dans les rangs de la majorité et que le bras de levier efficace se situe surtout sur les anciens modèles. Voyons cela en détail.

 

 

Malus pour tous

Tour de vis sur le nouveau barème du malus, une voiture neuve sera soumise à la taxe à partir de 120 g de CO2 émis par kilomètre en moyenne, contre 127 g/km actuellement et 131 g/km en 2016. Cela concernera ainsi la quasi-totalité des véhicules à motorisation uniquement thermique.

« Le but est bien d’orienter les stratégies d’achat vers des véhicules très peu polluants et de dissuader les constructeurs de jouer avec la règle pour descendre d’une catégorie », avoue-t-on au ministère du Développement durable.

Et de fait, la progression en escalier précédente a été gommée au « profit » d’une courbe progressive « au gramme près ». Sauf que la grille évolue de plus en plus vite au fur et à mesure qu’elle grimpe dans l’échelle des émissions de CO2. Et qu’avec le seul C02 pour référence, on continue à avantager le diesel vis-à-vis de l’essence. Et, pour être exact, l’hybride rechargeable, très bien placée sur ce plan, mais qui perdra au 1er janvier 2018 sa prime systématique de 1 000 euros. Selon le nouveau barème, à taux de CO2 équivalent, le montant du malus augmente parfois jusqu’à plus de 300 %.

Ainsi, l’acheteur d’une auto émettant 120 g/km devra payer 50 euros là où il ne réglait rien en 2017. À 127 g/km, un automobiliste payait 50 euros cette année, ce sera 173 euros en 2018 (+ 246 %). La hausse passe à + 296 % à 128 g/CO2 (210 euros au lieu de 53). À 150 g/CO2 qui était il y a quelques années seulement une moyenne nationale, c’est un supplément de 1 000 euros qu’il faudra prévoir, soit 2 300 euros de malus au total (au lieu de 1 373 euros cette année) pour l’achat d’une voiture neuve, soit une augmentation de 68 % ! Le plafond sera à payer à partir de 185 g/km au lieu 191 g/km actuellement et passe à une enveloppe unique de 10 500 euros (+ 500 euros).

 

Bonus pour quelques-uns

Les véhicules électriques s’en tirent encore bien avec un bonus-prime ramené à 6 000 euros. Une subvention colossale, financée par la communauté au profit de quelques-uns, pour une technologie qui n’a pas fait ses preuves sur toute la chaîne environnementale (depuis la production jusqu’au recyclage final). Pour le barème du bonus, ce sont les hybrides rechargeables qui recevront l’aumône de quelques dizaines d’euros alors qu’elles sont beaucoup plus coûteuses à l’achat. Le reste de la troupe est constitué par des petites voitures, souvent diesel on l’a dit, comme si le ministre de l’Écologie n’avait pas encore réussi à convaincre ses pairs que la pollution ne se situe pas dans le CO2 mais dans le monoxyde de carbone, les oxydes d’azote, les hydrocarbures imbrulés et les particules. De sa part, il y a là un échec cuisant mais il pourra s’abriter derrière l’argument selon lequel ailleurs c’est pareil. Maigre argument.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

Sur le mépris de classe des libéraux,
lire chez Kontre Kulture :

La pollution est-elle une opportunité politique ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et ça donne quoi les taxes si je mets une Lamborghini et une Ferrari sur mon yacht, en plus de l’hélicoptère ? Ça devient pénible d’être riche de monnaie de singe.....


  • L’automobile en France est devenu la vache à lait depuis longtemps . .On veut vendre des voitures parce que ça rapporte à l’état, et par-derrière on est le vilain délinquant qui a acheté la voiture qui pollue au fabricant à qui on a donné l’autorisation de la commercialiser .Et ce même acheteur a payé les taxes de son achat à l’état qui a encaissé de l’engin pollueur, et par là même le produit qu’il mettra dans le véhicule, pour le faire fonctionner qui sera taxé aussi à 70%%, et toujours encaissé par l’État bien sûr .Et celui -ci va vous alpaguer afin de nous sanctionner financièrement pour pollution, sur quelque chose qu’il aura autorisé de vendre et donc taxer dans tous les sens .Si l’automobile est si dangereuse, il faut arrêter d’en vendre et les carburants aussi .C’est aussi simple que ça .Mais le fond du problème n’est pas là .On le connaît tous. Ils veulent absolument nous refourguer leurs voitures électriques qui sont une rigolade, car l’approvisionnement en électricité pour faire 200 km et 8 H de charge, merci, sans compter qu’il ne vaut mieux pas habiter au 5ème étage pour recharger la bagnole, en oubliant de dire au passage que les batteries sont en location, car on en est jamais propriétaire .Tout ceci est une vague mascarade, comme d’habitude .Par contre on ne parle jamais de la voiture à air comprimé qui existe et qui était commercialisée environ 4500 euros, 500 Km,1 euro le plein, par TATA, interdite de commercialisation en Europe, inventé par un ingénieur Français, et comme par hasard c’est suicidé. Ou de la voiture à hydrogène, qui coute beaucoup moins chère en utilisation, et a une plus grande autonomie .

     

    • Bonjour, cher Monsieur "Dixi", l’inventeur de la voiture à air comprimée, Guy Nègre est bien mort en juin 2016 mais je ne vois nul part qu’il se soit suicidé, peut-être confondez-vous avec le DG de Tata, l’anglais de 51 ans qui effectivement lui s’est suicidé ?
      Voilà la rectification que je voulais faire.
      Bien à vous et cordialement.


    • Tu as aussi le moteur Minato , fonctionnement avec des aimants !
      Puissance possible , 200cv , durée de vie des aimants , plusieurs dizaines d’années ...
      Développé au Japon ( à voir sur youtube)


    • #1840927

      L’air comprimé, ça va juste pour propulser des voiturettes sans permis. L’hydrogène, c’est plus sérieux, mais malheureusement, les gouvernements successifs ne font pas le nécessaire pour mettre en place une filière de production et de distribution nationales. Là ce serait de l’argent public bien dépensé.


    • l’air comprimé c’est très bien, le seul problème sont les frottements.
      la tata est pas mal pour une petite citadine en Inde, mais il manque de la recherche de pointe pour améliorer les transmissions mécaniques c’est en tous les cas plus prometteur que l’electricité et ses piles à la con


    • Le moteur Minato est un moteur de clim conçu pour tourner sans arrêt et avec un couple très insuffisant pour mouvoir un véhicule de plus d’une tonne, donc il n’est pas du tout adapté à la propulsion automobile.


  • #1840877
    le 16/11/2017 par Un des derniers des mohicans artésien
    Taxes : en France, il vaut mieux avoir un yacht qu’une voiture

    A propos de yacht , il serait intéressant de savoir combien coûte et pollue celui du ministre de l’environnement ...pour le reste cela rentre dans la berezina imposée aux " sans dents " et petits retraités ! ... toutefois ils ont voté , et Bien mangez maintenant !

     

  • Si avec ça on a pas compris à quoi servait la théorie fumeuse du "réchauffement climatique", on comprendra jamais... !


  • ça coûte vraiment la peau des fesses d’être pauvre en France
    il faut payer la taxe de ceux qui font partie la classe : de ce qui ne sont rien -
    être riche par contre, quel bonheur - çà n’apporte que des avantages fiscaux et sociaux - À elle est belle la France démocratique - au fait au service de qui sont éluent les politiques ?

    Pour le peuple, ou pour ce qui sont toujours plus riche !!!

    Douce France
    Cher pays de mon enfance
    Bercée de tendre insouciance
    Je t’ai gardée dans mon cœur !
    Mon village au clocher aux maisons sages
    Où les enfants de mon âge
    Ont partagé mon bonheur
    Oui je t’aime
    Et je te donne ce poème
    Oui je t’aime
    Dans la joie ou la douleur
    Douce France
    Cher pays de mon enfance
    Bercée de tendre insouciance
    Je t’ai gardée dans mon cœur

    mais c’était avant la Micron-faillite

    en marche !!!


  • Je vais me renseigner sur le transport en calèche ; dans mon coin ça suffit , pas besoin de véhimencule l’automobile . Est-ce que l’on pourrait réviser aussi les tables de division et de multiplication ? Merci !


  • Les avions on en parle toujours pas question pollution...

    Pourtant il me semble qu’ils ont une certaine part dans l’affaire non ?

    Et l’industrie ne pollue t’elle pas, elle ?

    Toujours les même qui sont pris pour des vaches à lait !

    Je n’ai qu’un souhait dans ma vie, me rapprocher de mon domicile niveau travail et me séparer de tout véhicule !

    Vraiment marre de toutes ces conneries


  • #1841235

    Ils ont trouvé une vache à lait, "l’automobiliste"...les délinquants de tous poils eux sont délaissés, trop difficiles à mater. L’Etat est lâche et impuissant et il s’en prend aux proies les plus faciles à taxer...C’est écoeurant, mais tant qu’il y aura des gens pour voter pour ces incapables et ces traîtres, cela continuera...


  • #1841467

    L’automobile reste reine en France, et surtout incontournable, à part dans les grandes villes. Elle pollue c’est un fait, elle contribue à la désertification des campagnes, à la mauvaise qualité du lien social... Elle induit fréquemment chez son utilisateur de l’agressivité. Elle a sa part dans la bétonisation et la dilapidation des terres agricoles, elle cloisonne, elle est un réel danger quotidien notamment pour les enfants... Elle affaiblit physiquement son utilisateur fréquent, lui fait perdre en résistance physique et en qualité musculaire et donc en virilité réelle. Bref, que le lobby automobile soit légèrement remit en cause ne fait pas de mal dans l’absolu, si ce n’est que c’est toujours le français de base qui trinque.